Le Festival de l’Inthakin, pilier protecteur de Chiang Mai

Le Wat Chedi Luang, situé au cœur de la cité historique (วัดเจดีย์หลวง), est l’emblème de Chiang Mai. Son immense chedi endommagé est l’une des attractions touristiques les plus visitées de la ville. Nous conseillons d’ailleurs de s’y rendre en soirée, lorsque l’édifice est magnifiquement illuminé, et d’en faire la circumambulation par la gauche (le monument se situant alors sur votre droite), en découvrant avec surprise les divers éléments qui composent le site religieux. Et c’est justement cet écrin qui accueille l’une des grandes fêtes de la ville de Chiang Mai, le Festival de l’Inthakin. Ne manquez pas cette fête annuelle du pilier protecteur de Chiang Mai où la piété des dévots est palpable.

Chaque ville de Thaïlande possède son pilier protecteur. Appelé Inthakin, celui de Chiang Mai se trouve au Wat Chedi Luang. En thaïlandais, plusieurs autres appellations sont utilisées pour cette célébration d’origine brahmanique (บูชาเสาอินทขีล, Lak Mueang Festival, Sai Khan Dok ou encore Bucha Sao Inthakin). Dans le cadre de ce festival qui dure une semaine et qui voit les abords du temple, très animés, se parer des plus beaux atours, ne manquez pas les festivités carnavalesques en soirée (dès 17h) et surtout la grande parade, haute en couleurs, qui a lieu le premier jour.

Programme de l’Inthakin Festival 2018

Cette année, le festival de 8 jours se tient du 11 au 18 mai 2018, correspondant au douzième jour de la lune décroissante du sixième mois lunaire. C’est le premier jour qui est le plus animé. Au programme ce vendredi 11 mai 2018:
  • 9h09: cérémonie religieuse avec adoration d’une statue de Bouddha appelée Fon Saan Haa– littéralement cent milles gouttes de pluie – avec un cortège du Wat Chang Taem au Wat Chedi Luang. Cette statue sacrée est ensuite bénite avec de l’eau lustrale. Les participants à cette ancienne cérémonie en attendent une bonne santé pour eux-mêmes et des récoltes abondantes (espérant que la pluie tombe aux meilleures périodes; on parle ici principalement de riziculture).
  • 14h09: NE MANQUEZ PAS le cortège haut en couleurs dans la cité historique (« le carré ») de la place des Trois Rois au Wat Chedi Luang.
  • 16h : cérémonie d’ouverture
  • Dès 17h : animation des abords du temple avec spectacle folklorique (musique & danses traditionnelles), kermesse et marché animé; joignez-vous aux milliers d’autochtones qui rendent hommage à l’Inthakin, le pilier protecteur. Les moines psalmodient en soirée, bénissant les fidèles.
Habituellement payante, l’entrée est libre durant le festival. Tous les soirs, dès 17h, festivités carnavalesques en soirée avec kermesse et animations culturelles. Vous y trouverez des stands de nourriture locale à foison. Les habitants de Chiang Mai rendent hommage à l’Inthakin, le pilier protecteur de la ville, avec moult offrandes (fleurs, encens, bougies…) qu’ils placent dans chacun des vingt-huit bols disposés sur des nattes dans le temple. Joignez-vous à la population locale pour cette émouvante cérémonie où le but est d’accumuler des mérites à travers les offrandes au temple et les hommages rendus au Bouddha.
Attention : seuls les hommes peuvent accéder au saint des saints, le pilier protecteur en forme de phallus, sur votre gauche en entrant dans le temple; les femmes doivent se contenter de déposer leur offrandes à l’extérieur du sanctuaire.
Et le dernier jour, soit vendredi 18 mai, au Wat Chedi Luang, vous pourrez assister à la cérémonie Tham Boon Muang (bénédiction de la cité) dont le but est d’apaiser les esprits gardiens des douves et des portes de la ville, assurant par là la prospérité de la cité une année durant. Au programme ce jour-là :
  • 9h30 : cérémonie de clôture en présence de 108 moines;
  • 10h00 : aumônes et offrande de nourriture aux moines;
  • 12h30 : parade dans la cité historique(« le carré ») jusqu’au Wat Chang Taem (วัดช่างแต้ม) avec, à 13h09, adoration finale de Fon Saan Haa, la statue de Bouddha ô combien vénérée.

Notez que le huitième jour, il n’y a pas d’offrandes, seules les cérémonies de clôture ont lieu. Attention! S’agissant d’une fête religieuse célébrée dans un temple bouddhiste, une tenue adéquate est exigée (épaules couvertes et pantalon/jupe/robe où les genoux sont couverts).

Le Wat Chedi Luang (วัดเจดีย์หลวงวรวิหาร) sur Facebook (mise à jour aléatoire). L’excellent magazine gratuit Guidelines Travel a consacré un reportage à cette fête, avec de très belles photos (hélas en anglais seulement).

1296, date de la fondation de Chiang Mai

La ville de Chiang Mai a été fondée par le roi Mengrai le 12 avril 1296. A cette occasion, le pilier protecteur a été érigé à 4 heures du matin, une heure astrologiquement propice. C’est le Wat Sadue Muang (วัดอินทขีลสะดือเมือง, Temple du Cœur de la Ville, plus connu comme le Wat Inthakin), près du Monument des Trois Roi, qui abritait originellement le pilier. La ville a ensuite été occupée durant près de 200 ans par les Birmans, temps considérés comme difficiles. Les habitants de Chiang Mai croient que ces calamités sont survenues parce que leur ancêtres n’ont pas respecté les esprits protecteurs de la ville.

Ensuite de quoi, lorsque le prince Kawila réussit à vaincre le Myanmar et à rénover la ville en 1800, il accorda une attention particulière aux besoins des esprits protecteurs. Il a fait déplacer le pilier du Wat Inthakin, à l’abandon, au Wat Chedi Luang (l’actuel pilier date de juin 1893), construisant un pavillon spécial (Viharn Jaturamook) et plantant trois grands arbres alentour, des diptérocarpacées. Une croyance locale affirme que si l’arbre le plus proche du pavillon tombe, alors Chiang Mai tombera aussi !  Sachez encore que le pilier en question ne peut être vu à aucun autre moment de l’année.

Inthakin2018PhotoPanupongBoonruangMontage.jpeg

© Facebook – Panupong Boonruang (photo 1 & photo 2)


La légende de l’Inthakin

C’est Pra Mahaa Meun Wuttiyano du Wat Haw Wang, ici à Chiang Mai, qui nous la raconte.

La région était jadis le centre du royaume du Lanna, pays des Luas (ou Lawas, une des ethnies régionales). La ville était hantée par les mauvais esprits (les pee), cause des problèmes et des difficultés de son peuple. Le dieu Indra (Pra In en  thaïlandais, roi des dieux ou des devas) leur vint en aide en leur confiant trois puits magiques au centre de la ville : un puits d’or, un puits d’argent et un puits de cristal. Indra ordonna à neuf clans de prendre soin des puits magiques, trois clans par puits, et nomma la ville Nopaburi (nop ou นพ signifie neuf). Les Luas pouvaient puiser dans ces puits tout l’or, l’argent et le cristal qu’ils désiraient à condition de respecter les préceptes de vertu. En suivant ces préceptes, leur prospérité était assurée.

Mais cette fortune rendit envieux les habitants des villes alentour. Ces derniers fomentèrent une guerre à l’encontre de Nopaburi. Les habitants furent effrayés et demandèrent alors à un rishi – un saint homme – d’avertir le dieu Indra. Une fois informé, le dieu ordonna à deux géants de retirer du ciel le pilier Inthakin(Intha= Indra, kin= pilier) et de l’enfoncer dans la terre au centre de la ville de Nopaburi. Lorsque les troupes ennemies entrèrent dans la ville, par le pouvoir de l’Inthakin, elles furent transformées en marchands. Au lieu de combattre, ces marchands demandèrent au peuple Lua une part de richesse. Les Luas ont simplement averti les marchands qu’en suivant les préceptes de vertu et d’honnêteté du dieu Indra, fortune sera faite. Une partie des commerçant suivit ce chemin de vertu. Mais hélas, trois fois hélas, d’autres prirent un autre chemin, celui de l’avidité. Ce qui attisa la colère des deux géants qui retirèrent alors le pilier protecteur, le ramenant au ciel.

Ce retrait entraîna la disparition du pouvoir magique des trois puits. La population a commencé à souffrir. Ce fut à cette époque qu’un moine vénéré dans tout le royaume Lanna fit une prédiction funeste : dans quelques années, la ville serait dévastée ! Les Luas prirent peur quant à leur sombre avenir, implorant l’aide du moine. Ce dernier informa Indra qui conseilla alors aux Luas de fabriquer un grand wok en métal pour y mettre des figurines de tous les animaux par paires, de même les hommes et femmes de toutes les langues, et d’enterrer le tout, auréolé d’une réplique du pilier céleste, l’Inthakin. Les habitants devront venir adorer le pilier, tout en respectant les préceptes de vertu, ce qui apportera paix et prospérité à la ville. Et c’est ainsi qu’en suivant cette tradition, la ville n’a plus jamais connu de grande catastrophe jusqu’à aujourd’hui.


La vidéo ci-dessous vous dévoile l’ambiance nocturne de la fête :

In fine convoquons l’érudition de Jean de la Mainate, animateur de Merveilleuse Chiang Maï, un blog de référence, qui vous en dira encore plus sur le Festival de l’Inthakin, cette colonne représentant à ses yeux un pacte entre deux mondes, celui des hommes et celui des esprits.

Celles et ceux sachant lire le thaïlandais pourront également consulter une source de référence, le Centre d’Information du Nord thaïlandais de l’Université de Chiang Mai (CMU). Programme complet des festivités (toujours en thaïlandais).
On conclut ici en souhaitant la plus grande prospérité aux habitants de la ville de Chiang Mai, comptant sur eux pour rester vertueux.

Principale source éditoriale : Chiang Mai Best (traduction libre avec adaptation).

Crédit de la photo à la Une : Neona Neonana (source Facebook – ChiangMai Photo Club).

Bonne Année (thaïlandaise) ! Retour sur les festivités du Songkran 2018 à Chiang Mai

« Songkran – le Nouvel An thaïlandais – est un événement célébré sur plusieurs jours fériés dans tout le pays. Du 13 au 15 avril (avec de très légères variantes selon les régions) toute la Thaïlande est en fête, conjuguant à merveille anciennes traditions et plaisirs plus modernes et bruyants. Pour les touristes, c’est l’occasion unique d’assister à des rituels empreints de respect mais aussi de participer à de folles batailles d’eau dans les rues des villes et des villages. Pour les Thaïlandais, c’est le temps d’une belle réunion familiale où tous se rendent au temple pour faire des dons et de bonnes actions afin d’observer les traditions. Il ne fait aucun doute que c’est une superbe période pour être en Thaïlande où que ce soit. »

A cette entame rédigée par l’Office national du tourisme thaïlandais (la TAT, son sigle en anglais), nous serions tentés d’ajouter « et plus encore à Chiang Mai » ! Nous vous avons déjà parlé de Songkran mais maintenant que la fête est finie permettez que l’on vous propose quelques photos et vidéos afin que vous puissiez vous rendre compte de l’esprit qui règne durant cette période et de l’ambiance unique que vous offre Chiang Mai à cette occasion.

PhotoPop(cheminsepétillante)

© Facebook

Les jours précédant les festivités, beaucoup de Thaïlandais arborent une tenue allègre, les chemises bigarrées fleurissent dans les rues de la ville. La majorité d’entre eux profitent des jours de congé pour se retrouver en famille (un immense mouvement de population qui causent hélas beaucoup d’accidents). On nettoie à fond la maison, on s’offre des cadeaux, on procède aux ablutions pour marquer le respect aux anciens. On se rend également au temple pour y effectuer des circumambulations et y élever des pagodes de sable. C’est dire que Songkran ne doit surtout pas être résumé à cela :



 
Ici à Chiang Mai, c’est le 12 avril, jour de la création de la ville il y a 722 ans, que les festivités commencent réellement. Sur la place des Trois Rois, l’on rend ainsi hommage au roi Mengrai Le Grand (en thaïlandais : พ่อขุนมังราย, 1238-1317), fondateur du Lanna. C’est aux aurores qu’une cérémonie d’offrandes aux moines est organisée.

S’ensuivent des animations où les arts du Lanna sont à l’honneur – rappelons ici la richesse de cette culture, Chiang Mai étant considérée comme la capitale culturelle de la Thaïlande. Cette année, une magnifique danse traditionnelle – le fon leb ou danse des ongles – en a été le clou (vidéo dès la 12e minute, quelques photos ici et ) :



 
Le 13 avril marque le début du Songkran à proprement parler. C’est généralement à la Porte Tha Pae qu’une cérémonie d’offrande aux jeunes moines est organisée tôt le matin, suivie par une parade de Miss Ombrelles en vélo. Cette année, c’est sur cette même place que la cérémonie officielle a eu lieu (une cérémonie que vous pouvez revoir en vidéo). Une place très animée, avec moult stands et ateliers.

Autre événement qu’il ne faut en aucun cas manquer : la cérémonie religieuse organisée au Wat Phra Singh, temple le plus vénéré de la ville, au coeur de la cité historique (วัดพระสิงห์วรมหาวิหาร). Elle se déroule de 9h09 à 9h39 – les Thaïlandais savent être précis. La statue du Bouddha la plus vénérée de ce temple est transportée sur un chariot sacré; occasion unique de se rendre compte de la piété dont font preuve les dévots bouddhistes.

Et ce jour-là, le 13 avril donc, c’est le jour de la grande parade du Phra Buddha Singh qui s’étend tout l’après-midi de San Pha Koi au Wat Phra Singh, en passant par la route Tha Pae. De nombreux chars fleuris surmontés de diverses statues du Bouddha sont aspergés d’eau. La vidéo complète de l’événement ci-dessous (et quelques photos ).



 
Le lendemain, 14 avril, les batailles d’eau continuent d’animer toute la ville ! C’est le jour de la procession des branches sacrées de l’arbre de la Bodhi (kham salee) de l’Iron Bridge (pont en fer) jusqu’aux divers temples de la rue Thapae, durant l’après-midi.

Comme toute grande fête en Thaïlande, les concours de beauté font florès ! Et c’est ce jour-là qu’a lieu l’élection de Miss & Mister Songkran. Un Nouvel An auquel est naturellement conviée Miss Chiang Mai en invitée d’honneur. Vous pouvez revivre en vidéo cette soirée animée, avec danses et défilés. And the winner is… Onanong (no 10, อรอนงค์) est Miss Songkran 2018 et Thirawat (no 12, ฐิรวัฒน์) est, lui, Mister Songkran 2018 🤩


💦 En dehors des cérémonies officielles, beaucoup d’autres événement se tiennent au moment du Nouvel An thaïlandais. C’est notamment le cas du Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli (วัดโลกโมฬี). Bel écrin qui vous permet d’approcher la culture authentique du Lanna (et dont la visite, durant le Songkran, nous parait indispensable).

Autre manifestation qu’on apprécie particulièrement pour son authenticité, et qui n’attire, à notre humble avis, que trop peu de personnes, habitants comme touristes, le Songkran Water Festival. Cette année, c’est le musée des Maisons traditionnelles du Lanna (Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ) qui l’a accueillie. Au menu, des espaces dédiés (la cour khuang luang où des rites religieux sont effectués (comme le bain rituel du Bouddha de votre jour-anniversaire), un marché à l’ancienne kad mua, un pavillon de style Lanna où oeuvrent des artisans), de même que des spectacles avec danses traditionnelles et musique folklorique. En voici quelques photos. L’édition 2016, interrompue prématurément par la pluie et à laquelle nous avions participé, était somptueuse (la preuve en vidéo).

Le parc royal Rajapruek, qu’on appelle plus communément le Royal Flora, organise lui aussi chaque année des festivités durant le Songkran, réjouissances qui maintiennent vivantes les traditions du Lanna. Ainsi cette année, tout un chacun était invité à s’habiller de manière traditionnelle.


A Chiang Mai De-ci De-là, vous nous savez fervents de promotion culturelle. Mais avouons que la plupart des touristes qui viennent ici dans la Rose du Nord le font pour prendre part aux festivités des plus arrosées du Nouvel An. Pour eux, Songkran est surtout l’occasion de gigantesques batailles d’eau, dans la rue, durant les cortèges ou encore en des lieux organisés comme les centres commerciaux. Belle occasion de se rendre ainsi compte que les Thaïlandaises et Thaïlandais aiment faire la fête. Que disons-nous, adorent faire la fête 😆

 

Evidemment, Chiang Mai n’a en rien le monopole de la fête. C’est tout le royaume qui fête Songkran, le Nouvel an, villes comme villages. Comme par exemple à Lampang (vidéo ci-dessous) Phayao ou Lamphun, pour ne citer que ces cités du Nord thaïlandais.

Notre conseil pour votre prochain Songkran, à Chiang Mai ou ailleurs : ne programmez rien durant ces trois jours (et plus) de fête et laissez-vous porter par la grâce de l’inattendu, sans oublier au préalable de consulter le programme des festivités afin d’en profiter à fond. C’est ainsi que vous serez, vous aussi, emballé par cette fête unique en son genre qui restera sans doute comme l’un des plus beaux souvenirs de votre séjour en Thaïlande.

SongkranMemoriesMontage

Songkran, une fête célébrée depuis bien longtemps – © Facebook

Il y a bien entendu d’autres raisons de venir à Chiang Mai, surtout si c’est votre première visite. Pour ce qui a trait à l’hébergement, notre conseil habituel : ne vous faites donc aucun souci. Comme toujours en Thaïlande, on trouve de quoi se loger. D’autant que Songkran marque la fin de la haute saison touristique. En revanche, si vous souhaitez résider à une adresse précise, mieux vaut réserver au préalable, les meilleurs établissements étant pris d’assaut.

💦 Sabaidee pee mai ! Bonne Année (thaïlandaise) à vous 😄


Image à la Une © Facebook – Chiangmai Maha Nakorn News

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Fêter Nouvel An à Chiang Mai

CupE[Free Space]VisetniyomLmfWijitraKeyNoree‎Recadrée2

© Facebook

L’Occident célèbre le passage de l’An Neuf le 31 décembre au soir. Les Thaïlandais, qui vivent en l’an 2560 selon l’ère bouddhique (+ 543 ans à ajouter au calendrier grégorien; facile à retenir 5-4-3, merci Objectif Thaïlande), ont leur propre Nouvel An, วันสงกรานต์ (s̄ngkrānt̒, appelé plus communément Songkran en anglais, une fête très arrosée). Elle a lieu les jours précédant le 15 avril de chaque année. Mais comme c’est un peuple qui apprécie les fêtes, le Nouvel An occidental est peu à peu intégré au calendrier national et fêté dans moult endroits du royaume, le 31 décembre (jour férié, comme le Premier de l’An).

On parle ici de Countdown Festival, soit le Festival du Compte à Rebours jusqu’au 1er janvier, une fête qui correspond au Réveillon de la Saint Sylvestre, le 31 décembre au soir. Une entrée dans la nouvelle année avec force feux d’artifice (exception faite de l’année dernière en raison de la mort du roi bien-aimé Bhumibol le Grand). Vous aurez l’embarras du choix ici à Chiang Mai, que ce soit avec les festivités officielles place des Trois Rois, les autres réveillons – les deux plus grandioses auront lieu au Parc Royal Rajapruek et du côté de Mae Rim, avec un grand lâcher de lanternes célestes – ou encore un repas de circonstance dans les grands restaurants destinés aux touristes, principalement Occidentaux. Et pourquoi ne pas faire dans l’originalité en rejoignant les milliers de Thaïlandais qui se rendront au temple pour des célébrations bouddhistes en se consacrant à la méditation ?

Où fêter Nouvel An ? Le Countdown Festival 2018

ChiangmaiCountdown2018LannaFestivalOn commence par les festivités officielles. En alternance avec la Porte Tha Pae, porte d’entrée principale de la Cité Fortifiée, c’est la place des Trois Rois qui accueillera cette année le Countdown Festival officiel. En voici le programme :

  • 19h00 : cérémonie d’ouverture avec des danses traditionnelles du Lanna
  • 21h00 : prestation du Chiang Mai Youth (chants traditionnels du Lanna)
  • 21h30 : spectacle de la Satit Chiang Mai School
  • 22h00 : mini concerts par des artistes locaux
  • 23h15 : concert de musique du Trio band (TAT)
  • 23h50 : voeux du Gouverneur de la Province
  • 00h00 : grand feu d’artifice

Ce sera l’endroit qui attirera le plus grand monde dans la Rose du Nord pour ce réveillon 2017 (ou 2560 pour ceux qui se réfèrent au calendrier thaïlandais). Cette grande place sera donc animée et, comme dans toutes fêtes thaïlandaises, un marché s’y tiendra où vous pourrez déguster toutes les spécialités culinaires du Nord. Sans oublier les inévitables lâchers de lanternes célestes, une activité propre au pays Lanna qui rend la soirée féérique (la tradition vient de Chine). Il est demandé de ne pas consommer d’alcool dans toute cette zone. Le fameux marché du dimanche soir s’y tenant au même moment, il y aura foule dans le secteur. Comme la Porte Tha Pae, porte d’entrée du marché, est l’épicentre touristique de la ville (avec non loin la route Loy Khro que les noctambules connaissent), nul doute qu’il y aura là aussi des fêtards et des personnes heureuses d’y lâcher leur lanterne céleste habitée de leur voeux les plus chers.


ChiangMaiCADFestival2017CoverMainBrown.jpg

Celles et ceux qui voudront privilégier la féérie propre aux lanternes célestes ne manqueront pas le réveillon qu’organise le 31 décembre le CAD Festival 2017, à Mae Rim, au nord de la ville. CAD pour Culture – Art – Design. C’est sans doute là l’événement-phare de cette fin d’année, devant attirer des milliers de touristes (en majorité chinois) du 28 décembre 2017 au 7 janvier 2018. Et le soir du réveillon, le dimanche 31 décembre 2017 donc, de 19h à 1h du matin, une soirée des plus festives y est organisée. Au programme, toute la richesse culturelle du Lanna : « Pooja » (un spectacle son & lumière), un autre spectacle folklorique réunissant plusieurs dizaines d’artistes, danseurs et percussionnistes traditionnels, les fameux tambours du Lanna, de même qu’un défilé de mode. Et également une reconstitution historique avec combats et un sermon psalmodié par d’authentiques moines bouddhistes. Un village de type Lanna sera reconstitué, de même qu’un marché à l’ancienne. C’est dire que la nourriture locale y occupera une place prépondérante, comme souvent. Un copieux buffet est compris dans le prix d’entrée. Et donc ce fameux lâcher géant de lanternes célestes, sans doute à minuit, lanternes qui illumineront le ciel nocturne de mille feux…
Vous pouvez commander vos billets en ligne sur le site ou alors les acquérir via le Swiss-Lanna Lodge ici à Chiang Mai (toutes les infos ici). On vous reparlera prochainement de ce festival de manière plus ample sur notre page Facebook.

CAD Festival 2017 Countdown @ Mae Rim. Page Facebook, emplacement, billets.


RoyalParkRajapruekCountdownCoverAutres fastes au Royal Flora Countdown

Plus précisément le Parc Royal Rajapruek, au sud-ouest de la ville. Ce sera le 3e point de chute important des festivités du Nouvel An ici à Chiang Mai. Cet immense parc, avec un magnifique Pavillon Royal en son centre, accueille régulièrement des grandes cérémonies. Et celle du 31 décembre ne dérogera pas à la règle qui dit que fastueuses sont les événements organisés en cet écrin de verdure. Alors que s’y déroule jusqu’à la fin du mois de février 2018 l’exposition annuelle baptisée cette année « Bénédiction Royale de la Beauté Florale Absolue », le réveillon du 31 sera l’occasion de profiter d’activités diverses, d’écouter un concert de deux artistes thaïlandais (Tevich et Boy-Pitsanu), de goûter à de la succulente nourriture et surtout d’admirer un très beau feu d’artifice à minuit. La fête durera de 18h à 1h du matin. Le prix d’entrée n’est que de THB 100.-.

Royal Flora Countdown @ Royal Park Rajapruek (Hang Dong). Page Facebook, emplacement.

Vous l’aurez compris, 3 gros feux d’artifice illumineront la Rose du Nord à minuit : au coeur de la Cité Historique, à Mae Rim (au nord de la ville) et à Mae Hia (au sud). PEUT-ÊTRE QUE LE MIEUX EST DE MONTER AU DOI SUTHEP AFIN D’ADMIRER ET LES FEUX D’ARTIFICES ET LES NOMBREUX LANCERS DE LANTERNES CELESTES…


Réveillonner en dansant

Les lieux de divertissement habituels seront de la partie pour ce réveillon 2018. A commencer par les centres commerciaux. Chiangmai Countdown 2018 Moments au CentralFestival Chiangmai. Ce sera là l’événement qui aimantera la jeunesse de Chiang Mai et au-delà ce 31 décembre. Une des raisons majeures est que l’événement est ฟรี (frī, gratuit) 😁  Zeal, Rose Sirintip, Flure, King Tacharya. Ces noms ne vous disent probablement rien. Ce sont pourtant les artistes populaires thaïlandais qui animeront la soirée pour le plaisir de la jeunesse thaïe qui se dandinera à leur rythme, assommée par une sono poussive. De 17h à passé minuit (forcément). Un événement sponsorisé par la bière Chang.

CentralFestivalCountdown2017CoverFB.jpg

Chiangmai Countdown 2018 Moments @ CentralFestival Chiangmai. Page Facebook, événement FB, emplacement.

Son concurrent direct, le centre commercial MAYA, est, lui, soutenu par LEO. Mais leur soirée du 31 décembre n’aura de loin par l’envergure de celle du Central Festival : sa LEOzone (LEO étant la sous-marque de bière de Singha) sera simplement animée par des groupes locaux le soir du réveillon, de 18h à minuit, comme d’ailleurs tous les soirs du 15 décembre au 7 janvier. Il s’agit de l’espace à l’extérieur, à côté de la fontaine.

LEOzone @ MAYA. Page Facebook, événement FB, emplacement. Même type d’animation dans les autres centres commerciaux, comme le Kad Suan Kaew ou encore l’EDM Countdown Party à Promenada.


OneNimmanCountdownParty2017CoverMontage.jpeg
Alléchant est le menu de la Countdown Party proposée par une nouvelle adresse, devenue déjà incontournable à Chiang Mai, le One Nimman – « A new cultural space » (c’est en fait un centre commercial ma foi fort original, avec sa place centrale à l’européenne, le « clocher » étant là pour le rappeler). A deux pas du MAYA. La fête commence déjà le mercredi 27 décembre, de 17h. « Band – Beer – Food – Dance » c’est le programme proposé par les organisateurs. C’est dire qu’on y mangera, on y boira, on y écoutera des concerts et on y dansera, taratata ! Avec un spectacle son & lumière projeté contre la façade. Et qui sai si quelques feux d’artifice ne viendront égayer la fête… Pour la soirée du réveillon, l’animation est assurée jusque tard dans la nuit ! Plutôt tentant comme programme…
Countdown Party @ One Nimman. Page Facebook, événement FBemplacement.

Mais les touristes iront majoritairement au Zoe in Yellow, point de chute des fêtards où il est aisé de rencontrer la gent féminine. Autre valeur sûre, The Good View, sise sur la rive gauche de la rivière Ping, une boîte qui anime les nuits chiangmaiennes depuis des lustres (la difficulté sera d’y trouver une place).

PloenRuedeePhotoDanseusesRecadré

On retrouve ici une adresse que nous aimons à recommander : le marché Ploen Ruedee, partie intégrante du Night Bazaar. En plus d’y trouver des cuisines du monde entier, vous pourrez donc y fêter le Nouvel An. Animations dès 19h30 jusqu’à minuit (11h59 pour être précis). Avec des groupes musicaux en concert et des danses traditionnelles ô combien recommandables. Il s’agit de la‎ 2018 Countdown Party


DuangtawanHotelPhotoAutres adresses en vue pour réveillonner dans une ambiance festive : Duangtawan Wonderland, c’est le nom de la nuit de gala organisée le 31 décembre dès 18h30 par l’hôtel Duangtawan (The Pavilion à l’étage no 3). Au programme : des concerts de musique, un show, des jeux, une diseuse de bonne aventure (sic), un tirage au sort et surtout un buffet de cuisine internationale (le prix est de THB 2’950.-, 50 % d’escompte pour les enfants de 6 à 11 ans).

HardRockCafeGoldenStreetCountdownCoverLe DJ, réputé, n’est plus tout jeune mais l’ambiance sera sans doute plus juvénile au Hard Rock Cafe, au coeur du Night Bazaar. La soirée est intitulée Count Down 2018 with DJ Graham Gold. Et nul doute qu’il y aura une chaude ambiance à l’intérieur du Hard Rock Cafe comme à l’extérieur (on parle ici d’une street party, avec plusieurs DJ’s aux commandes). Le marché, ouvert tous les soirs, attirant les touristes (habituellement bien moins animé le dimanche).

Les amateurs de jazz et blues iront vers la boîte en vogue qu’est The Mellowship. Il est promis une soirée offrant de la bonne musique jusqu’aux aurores…


WhiteHouseTouchCountdownPartyCover
Et comme nous aimons à nous adresser aux hétérodoxes, comment ne pas parler de Touch, la soirée du réveillon de la White House. Rares sont les touristes occidentaux à y mettre les pieds. C’est une boîte des plus populaires parmi la population locale, sous forme d’un restaurant au bord de la rivière Ping (plus au sud du Good View, juste après le camp militaire Fort Kawila). On y sert à bon prix de la bonne nourriture tant thaïlandaise que nord-thaïlandaise (en deux mots, de la nourriture locale). Et les concerts organisés sur la scène offre souvent une ambiance déchaînée, l’alcool libérant l’atavique timidité des Thaïlandais à mesure que les heures passent ! Y passer une soirée de réveillon est gage d’un souvenir mémorable, croyez-nous sur parole.
TawanDangMaskPartyCoverMême type d’ambiance au TaWaDang (ou Tha Wan Deng), une boîte locale mêlant show, danse et restauration. Ici tout est thaïlandais : son nom tout d’abord, son site web, ses employés, ses clients heureux, ses menus. On ne résiste pas à vous donner son nom en version originale : สาวก ตะวันแดง. C’est dire que plus que dépaysé vous serez en participant à leur Mask Party. Et c’est justement la raison pour laquelle nous vous conseillons de le faire (ici ou dans d’autres villes de Thaïlande, comme Chiang Rai par exemple).
PongyangJungleCoasterZiplineCoverOriginalité encore avec la soirée du réveillon proposée par le Pongyang Jungle Coaster Zipline Camp & Resort. Vous êtes ici aux pieds du Doi Suthep et nul doute que les activités proposées feront de votre Nouvel An à Chiang Mai un souvenir impérissable : dévaler la jungle nocturne à bord du Jungle Coaster, lâcher sa lanterne céleste illuminée, admirer un feu d’artifice et enfin dormir sous tente.
Dans la même veine, le survol matutinal de Chiang Mai en montgolfière (ou encore en fin de journée, lorsque se couche le soleil).
L’on peut également marquer le coup du passage à la Nouvelle Année par un exploit sportif ! Une course est ainsi organisée ce 31 décembre au Grand Canyon Waterpark : la Grand Canyon Run 2017.  Mais alors il vous faudra vous lever tôt, le départ étant fixé à 5h45 ! Vous aurez donc le temps de planter du riz pour marquer l’année. La Ginger Farm organise cette activité le samedi 30 décembre (Rice Planting for Celebrate New Year Eve). Remarquez que si vous avez toujours rêvé de planter du riz dans la gadoue – et accessoirement de voir de belles rizières (idéalement de juillet à début novembre ici à Chiang Mai), vous avez l’occasion de le faire toute l’année avec Mister Pee (Journée verte dans les rizières).
Et si d’aventure vous aviez choisi de passer le réveillon dans un des très nombreux parcs nationaux du royaume, ne vous étonnez point d’y voir de nombreux Thaïlandais : l’entrée est gratuite pour eux comme nous le rappelle Richard Barrow 😏 Et comme chaque année, ce sera la ruée vers le parc du Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande.

Pendant que les Thaïlandais méditent…

Cette période de fin d’année et ses jours fériés poussent bon nombre de Thaïlandais, qui sont à une écrasante majorité bouddhistes, rappelons-le, à rejoindre les temples et s’adonner à des prières et à la méditation. Il s’agit pour eux d’accumuler des mérites, concept cher au bouddhisme Theravada. Ainsi, la plupart des temples – et il y en a près de 300 ici à Chiang Mai – organisent des veillées religieuses au soir du réveillon. Rien ne vous empêche d’y participer mais alors faites-le avec respect (notamment en vous habillant correctement, idéalement de blanc). On vous donne ici les programmes de la nuit de quelques temples sachant qu’ils sont plus ou moins identiques dans chaque temple. En vous rappelant qu’il ne s’agit pas là d’activités touristiques ! Comme quoi le réveillon peut se vivre de mille manières. A vous de trouver celle qui vous convient.

Le Wat Suan Dok, qui abritent les tombeaux des familles royales de l’ancien royaume du Lanna, commencera ses cérémonies religieuses à 22h.
Page Facebook et emplacement.

Même horaire pour le Wat Chedi Luang Worawihan, au coeur de la Cité Historique, soit 22h, où il est demandé de s’habiller de blanc. Programme : sermon à 22h et prières à 23h. L’endroit est sublime de nuit (faites-en la circumambulation par la gauche, le chédi devant se trouver à votre droite).
Page Facebook et emplacement.

Programme plus précis pour le Khuang Phra Chao Lanna, un temple situé au nord de la ville, en allant vers Mae Rim (cf. l’affiche ci-dessous) : réunion à 21h, triple circumambulation à 21h30, sermon et méditation à 22h, cérémonie religieuse à 23h, allumage de 19 lampes sacrées à minuit et offrande à 19 moines à 0h20.
Site web et emplacement.

Et pour celles et ceux qui seront à Haripunchai – du nom de la plus ancienne ville du Lanna, appelée aujourd’hui Lamphun, à 40 minutes au sud de Chiang Mai, voici le programme du très beau Wat Phra That Hariphunchai, un temple au chédi très semblable à celui du temple du Doi Suthep :

  • 18h00 : show culturel (9 performances)
  • 19h00 : projection d’un film sur l’histoire du temple
  • 19h30 : cérémonie religieuse et adoration aux bougies
  • 21h30 : prières de Nouvel An
  • 23h30 : méditation
  • 23h59 : célébration du Nouvel An
  • 00h09 : bénédiction des moines bouddhistes
  • 00h30 : offrandes (où les reliques seront recouvertes d’un tissu, généralement orange)
  • 07h00 : offrandes matutinales aux moines

Pour tout étranger désirant vivre un réveillon pas comme les autres, au contact des pratiquants bouddhistes, c’est peut-être là le programme le plus intéressant à vivre.
Page Facebook et emplacement.

KuangChaoLanna.png


Menus de réveillon dans les restos de la ville

Les restaurateurs accueillant les farang, les touristes étrangers, ne sont pas en reste le soir du réveillon (et pour cause). Menu de circonstance dans moult restaurants de la ville – impossible de vous en dresser la liste complète ! Ce sont peu ou prou les mêmes restaurants qui organisent le réveillon de Noël. En vrac, en commençant par les restaurants français (qui réuniront par force des francophones) :

  • La Fringale, le nouveau resto tenu par le chef Patrick, une figure de Chiang Mai. Prix compressé et portion gargantuesque, c’est ce qui caractérise l’endroit.
  • Le Bistrot de Chiang Mai, récemment repris, vous propose une carte à l’accent hexagonal.
  • La Fourchette, un restaurant français tenu par un Thaïlando-Suisse, un endroit qu’on adore, n’étant encore jamais ressorti déçu.
  • Autre restaurant français tenu par un chef thaïlandais, L’Eléphant (rénové cette année, il avait naguère bonne presse).
  • Le fameux buffet proposé par le restaurant allemand Auf der Au Garden (en ville, la maison-mère se trouvant à Sarapee) pourra faire office de repas du réveillon mais il ferme à 21h30 le 31 décembre. Ici, le rapport qualité-prix est imbattable.
  • Quand il s’agit de fête, le Birds Nest Cafe est toujours de la partie. Ce restaurant ‘responsable’, attirant des convives du monde entier, vous proposera un menu original en soutenant les agriculteurs (bio) de la région.
  • The River Market ne pouvait manquer lui aussi de célébrer l’événement. Ambiance bucolique au bord de la rivière Ping, avec vue sur le Pont de Fer (Iron Bridge/Khua Lek).
  • Les DJ’s seront de la partie au Japan Village, un endroit qui offre des menus alléchants.
  • Food, fun, music. Ce sont là les promesses de la célébration du dernier jour de l’année au The Imperial Mae Ping Hotel.
  • L’Oxygen Dining Room du X2 Riverside accueille les meilleurs chefs français. Nous sommes là dans la catégorie des menus gastronomiques..
  • Le Coq d’Or propose lui aussi ses menus de fête dans une ambiance musicale au bord de la rivière Ping.
  • Son concurrent le plus direct, Le Crystal, lui aussi se réclamant d’une cuisine française, vous propose une cuisine raffinée au bord de la même rivière mais plus au nord, sur l’autre rive.
  • Des boissons pétillantes seront servies aux divers restaurants du Dhara Dhevi, paragon du luxe à Chiang Mai : Akaligo, Le Grand Lanna, Farang Ses. Vous avez le choix (pour autant que votre porte-monnaie soit bien rempli, obvie) !
  • Le Shangri-La ne pouvait manquer à l’appel ! Sa soirée du réveillon est placé sous le thème du Moulin Rouge… Là aussi une adresse pour ceux qui ne regardent pas à la dépense.
  • Les amateurs de buffet connaissent le Holiday Inn. Il peut être intéressant de participer à sa soirée du Nouvel An, sise au pavillon bordant les rives de la Ping, soirée qui ne commence qu’à 22h30. Des feux d’artifice sont promis.

Art4dChangAu surplus, Chiang Mai Citylife fait la promotion d’autres adresses sur sa page CityNow Event. Autre inventaire des manifestations du 31, celui des Allemands de Chiangmai Service.

Ce sera peut-être pour vous l’occasion de goûter à la pétillance du breuvage Chang (l’une des deux grandes bières brassées en Thaïlande, l’autre étant la Singha). L’édition limitée de cette fin d’année a été conçue par l’artiste Steven Wilson (en savoir plus).


Et les autres manifestations

PingFaiFestival2017CoverFBSi vous êtes à Chiang Mai en cette fin d’année, le réveillon ne devrait cependant pas vous faire oublier les autres manifestations du moment ! Ainsi du Chiang Mai Zoo Carnival animant le zoo en soirée, de 18h à 21h, offrant une parade nocturne illuminée jusqu’au 15 janvier 2018. Ou encore d’un marché annuel qu’on adore, le Pingfai Festival #3, organisé par le Fin Market : des stands originaux, qu’ils proposent des produits artisanaux ou de la nourriture. Avec une  animation musicale et ce qui fait l’originalité de l’endroit : feu de camp où vous grillez des marshmallows ! Les jeunes adorent et les touristes ignorent. C’est jusqu’au samedi 30 décembre, de 17h à 23h30, à Prasert Land.

MuangKaenWinterFair 2017PhotoTeaserMoulinEtangLa ruralité est célébrée à la Foire d’Hiver de Muang Kaen PattanaMae Taeng). C’est là l’âme des campagnes rizicoles du Lanna que vous y rencontrerez. Vos yeux seront ébahis face à l’explosion florale que vous pourrez contempler (sans oublier de visiter le fabuleux complexe bouddhique du Wat Ban Den tout proche). La foire se tient jusqu’au 3 janvier 2018. Même type de foire, d’hiver donc, la Foire d’Hiver de Chiang Mai, à Mae Rim, du 28 décembre 2017 au 8 janvier 2018. Ici, bien que champêtre, l’ambiance vire plus à la fête foraine. Et ce n’est pas tout car la Rose du Nord connaît une fin d’année des plus animées. Il y a un Festival de l’Artisanat Créatif dans ce qui est le coeur artisanal de la Thaïlande : le village de Ban Tawai, à 20 km au sud de Chiang Mai. Il dure du 28 décembre 2017 au 2 janvier 2018, de 9h à 18h. Et pour ceux que les ambiances locales attirent : la Fête de la Saucisse (sai oua) se tient du 27 au 31 décembre, de 17h à 23h (attention, pas de réveillon à cet endroit le 31), à Ban U Mong, entre Chiang Mai et Lamphun, sur un bras de la rivière Ping. In fine, le jardin botanique de la Reine Sirikit (QSBG – Queen Sirikit Botanic Garden, à Mae Rim) organise son exposition florale annuelle du 23 décembre 2017 au 2 janvier 2018 : Botanic Festival – Colourful Garden. Toutes ces fêtes vous démontrent à l’envi la vigueur de la province de Chiang Mai et la richesse culturelle du Lanna, du nom de l’ancien royaume qui s’est uni jadis à celui du Siam. C’est dire que tant les locaux que les expatriés et les touristes sont gâtés.

MuangKaenWinterFair 2017CoverFB

Attention : la majorité des musées fermeront durant ces fêtes, généralement du 30 décembre au 2 janvier y compris.


On termine cet article en espérant que le carnage routier inhérent à ces fêtes de fin d’année soit moindre que les années dernières 😔 Les sauveteurs de la ville veillent… Ici une compilation de quelques accidents survenus en ville cette année 2017 (âme sensibles s’abstenir) :


Chiang Mai est prête pour ce réveillon, parée de ses plus belles décorations. Vivement cette Nouvelle Année, que ce soit 2018 ou 2561, qui débute ici à Chiang Mai par l’élection de Miss Chiang Mai 😏 C’est elle qui ouvrira le cortège du prochain Festival des Fleurs, accompagnée de Mister Chiang Mai, comme l’avait fait l’année dernière Baby Bow, tenante du titre, une Miss Chiang Mai que nous avons appréciée l’année durant.

Bonne Année à vous tous ! สุขสันต์วันปีใหม่ (sùk-sǎn wan bpii mài)

MissChiangMaiBow

© Facebook

Chiang Mai n’a pas fini de vous étonner et Chiang Mai De-ci De-là se fait un plaisir de vous informer. On vous rappelle ici notre article embrassant une période plus large, Ce que Chiang Mai nous réserve jusqu’au Nouvel An chinois, en février 2018.

© Facebook pour l’image à l’image à la une. Mise à jour de l’article le 01.01.2018

Fêter Noël à Chiang Mai

En guise d’entame, rappelons ici que Noël, initialement païenne, est une fête chrétienne et que la Thaïlande se caractérise par une écrasante majorité de bouddhistes. C’est dire qu’il ne faut pas venir en Thaïlande pour y fêter Noël, fête familiale par excellence, où moins de 1% de la population est chrétienne ! C’est donc là une date qui ne signifie pas grand-chose pour le Thaïlandais moyen. Les nombreuses communautés chrétiennes en profitent pour se montrer au grand jour. Et le consumérisme rampant a su rendre sympathique « Santa Claus », version américaine du Père Noël, dans ses diverses versions, ici féminine :

Si vous séjournez à Chiang Mai durant Noël, on peut résumer la fête en trois points : la célébration dans les communautés chrétiennes, les grands centres commerciaux aux décors joliment éclairés en soirée et les menus de fête dans les restaurants internationaux. A cela s’ajoutent quelques activités des plus originales dont nous vous parlons en fin d’article…

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez que Noël se dit en langue thaïlandaise Khris̄t̒mās̄ (คริสต์มาส, translittération du terme anglais Christmas) et Joyeux Noël, S̄uk̄hs̄ạnt̒ wạn khris̄t̒mās̄ (สุขสันต์วันคริสต์มาส). La charmante Kruu Wee, qui enseigne le thaïlandais, vous le dit dans sa langue maternelle :


La messe de Noël et autres célébrations religieuses

Bien qu’en pays bouddhiste, le diocèse catholique de Chiang Mai dispose de sa cathédrale, la Cathédrale du Sacré-Cœur, sur la rive droite de la rivière Ping. Et c’est précisément là qu’est organisée la messe de minuit en la cathédrale de Chiang Mai. Dite messe aura lieu le dimanche 24 décembre, à 22h30, précédée d’un spectacle dès 22h. Nous ne savons pas si elle sera célébrée par Son Excellence Francis Xavier Vira Arpondratana, évêque de Chiang Mai. Mais y assister est gage d’exotisme, à commencer par la langue de la célébration eucharistique, le thaïlandais obvie. Avant la messe à proprement dite, s’y déroule généralement une animation théâtrale où les enfants sont transformés en ange. Et l’on vous laisse découvrir comment l’on reçoit la communion ou encore comment les membres de l’assemblée se saluent à la fin de la célébration. Une assemblée constituée d’une écrasante majorité de Thaïlandais, dont moult membres des diverses minorités ethniques, parmi lesquelles les églises s’enracinent durablement, notamment les Karens et les Akhas.

Les protestants se tourneront vers l’église ASCM – All Saints Chiang Mai, animée par le révérend Iain Baxter. Au programme dimanche 24 décembre : à 11h, culte hebdomadaire et à 23h30, culte de minuit. Le lendemain, lundi 25 décembre à 11h, soit le jour de Noël, réunion eucharistique des familles.

La communauté chrétienne américaine est très présente ici au nord de la Thaïlande. On devrait d’ailleurs écrire les communautés américaines chrétiennes. L’une d’entre elles, la Chiang Mai Community Church, installée de longue date et portée par le pasteur Simon Carey, est fort active. Pour Noël, elle a déjà organisé une célébration chantée (« carols » en américain); dite célébration aux chandelles s’est déroulée comme chaque année au Gymkhana Golf Club, le 15 décembre dernier. Une autre cérémonie chantée est au programme vendredi 22 décembre, à 10h au Bangkok Hospital. Dimanche 24 décembre, en leur église sise à côté du pont Nawarat, rive gauche de la rivière Ping, une fête familiale réunira les enfants à 15h45 et un service religieux, lui aussi aux chandelles, sera célébré à 23h (programme complet).

Notons encore que les chrétiens orthodoxes ne fêteront Noël que le 6 janvier. La nouvelle église orthodoxe Saint Vladimir sise à Chiang Mai, sous l’autorité du Patriarcat de Moscou, célébrera donc l’office habituel les 24 et 25 décembre.

Par manque de temps, difficile de vous parler ici des célébrations dans les autres communautés chrétiennes, à l’image de l’Eglise chrétienne chinoise. Une prochaine année peut-être…

Par ailleurs, vous pouvez vivre une veillée de Noël dans un village karen de la région (une ethnie minoritaire dont les membres sont souvent chrétiens). Et si le temps de vous y rendre vous manque, rendez-vous au Baan Kang Wat (บ้าน « ข้างวัด »), un « village d’artistes » où l’artisanat est roi. La Jeunesse Karenne y organise le Film Craft Fest, festival de films du 23 au 27 décembre (projections en plein air à 18h).

Et puisque l’on est dans la partie religieuse, sachez encore que le fameux défilé des 10’000 moines bouddhistes, un événement qui avait habituellement lieu à cette période ici à Chiang Mai, a été reporté (la date nous est inconnue à l’heure qu’il est).


La Cathédrale du Sacré Coeur sur le web et sur Facebook (Google Map).
Le diocèse de Chiang Mai sur le web et sur Facebook, un diocèse possédant sa propre chaîne YouTube !
Quant aux deux pages FB citées, dans les limbes, elles attendent une improbable résurrection… Alléluia !
L’église All Saints Chiang Mai sur le web et sur Facebook. Avec son programme de Noël (Merry Christmas).
L’église orthodoxe Saint Vladimir sur le web (et encore le site web de l’Eglise orthodoxe thaïlandaise).
La Chiang Mai Community Church sur le web et sur Facebook. Avec elle aussi son programme de Noël (Merry Christmas too).
Et l’on termine par la page Facebook de la communauté chrétienne en Thaïlande, Thais love God.

JésusTribusNord
© Chiang Mai Diocese

Les centres commerciaux, aimants illuminés de Noël

Noël en Thaïlande est abondamment exploité par les enseignes marchandes. Promenez-vous dans un centre commercial et vous verrez de quoi il en retourne. Il faut bien avouer que les décorations de Noël peuvent nous remémorer les soirées hivernales d’Occident. Avec cependant des températures plus clémentes et l’absence de neige. Les trois principaux centres commerciaux de la Rose du Nord s’en donnent à coeur joie. Et leur illuminations nocturnes sont ma foi des plus attractives. En Thaïlande, voilà souvent à quoi se résume Noël (ici le populaire centre commercial Central Airport Plaza) :

Honneur au Central Festival, navire amiral du groupe Central ici à Chiang Mai, le centre qui offre sans nul doute les plus belles décorations de Noël. Inaugurées par le gouverneur de la Province de Chiang Mai lui-même (quelques photos ici). Ces décorations se trouvent à l’extérieur, devant l’entrée principale. On ne vous dévoile pas tout afin que la surprise demeure ! Allez-y donc de nuit, après 18h, afin de profiter du spectacle lumineux. Notez que ce centre commercial organise un festival de jazz les 23 et 24 décembre, ce qui n’est pas pour nous plonger dans l’esprit de Noël… Retrouvez le Central Festival sur Facebook (emplacement).


Le centre commercial Promenada, le plus beau à nos yeux d’un point de vue architectural, a, quant à lui, invité Santa Claus, offrant deux jours d’animation les samedi 23 et dimanche 24 décembrede 13h à 19h (hall B). Tous les détails dans l’événement Facebook (en anglais). Vous pourrez y admirer un grand sapin de Noël à l’intérieur. Retrouvez Promenada sur Facebook (emplacement).

PromenadaAMomentWithSantaCoverFB.jpg


Quant à MAYA, pour un peu, son magnifique sapin de Noël illuminé, sis sur la place extérieure, là où se trouve la fontaine, pourrait nous faire croire que l’on est au pays du Père Noël. De nuit, sa façade illuminée est un enchantement à elle toute seule. C’est, avouons-le, notre centre commercial préféré. Retrouvez MAYA sur Facebook (emplacement).

Vous l’aurez constaté : ouverts tous les jours, les centres commerciaux en Thaïlande ne connaissent pas de pause dominicale, concept chrétien s’il en est !

Dans la même veine, vous aurez plaisir à admirer les illuminations du Carnaval nocturne organisé au zoo de Chiang Mai (Chiang Mai Carnival Zoo, tous les soirs jusqu’au 15 janvier 2018, de 18h à 21h)   Une parade qui en éblouira plus d’un… 

ChiangMaiZooCarnival2017Photo2.jpg

En vous promenant en ville et alentour, vous découvrirez des illuminations de Noël, souvent en guise de décoration à l’entrée des hôtels, comme ci-dessous au Rati Lanna (celles et ceux qui admireront les décorations du Four Season, un des hôtels les plus exclusifs de la Rose du Nord, seront moins nombreux).

RatiLannaPhoto1MarcoRugo.jpg


Menus de Noël dans les restaurants de la ville

Les enseignes marchandes profitent de l’événement avec des offres dédiées. Les Thaïlandais aiment à s’offrir des paniers garnis en fin d’année, notamment ceux contenant des produits revigorants.

Les restaurateurs accueillant les farang, les touristes étrangers, ne sont pas en reste. menus de circonstance dans moult restaurants de la ville – impossible de vous en dresser la liste complète ! Aucun ordre dans la liste ci-dessous, les restaurants « français » étant cités en premier (sans indication contraire, le repas se déroule le dimanche 24 décembre) :

  • Repas de Noël à La Fringale, de 19h à 22h, le nouveau resto tenu par le chef Patrick, une figure de Chiang Mai. Prix compressé et portion gargantuesque, c’est ce qui caractérise l’endroit.
  • Menu de Noël 2017 (en français dans le texte) au restaurant français La Fourchette, tenu par un Thaïlando-Suisse. Il y a aura du foie gras… Nous, on adore ce restaurant duquel nous ne sommes jamais ressorti déçus.
  • Le Bistrot de Chiang Mai, récemment repris, vous propose une carte à l’accent hexagonal : au menu de Noël, huîtres, foie gras et saumon. Repas de Noël servi dès 13h, tant le 24 que le 25 décembre, à midi comme le soir. De quoi aller à la rencontre du nouveau tenancier.
  • Un menu spécial de Noël également au restaurant français L’Eléphant qui avait naguère bonne presse (il a été rénové cette année).
  • A Michelin Christmas Eve on the Ping River (de 19h à 22h le 24.12) et A Michelin Christmas Day Lunch (de midi à 15h le 25.12) à l’Oxygen Dining Room du X2 Riverside. Là, on est dans la catégorie des menus gastronomiques concoctés par le chef français Nicolas Isnard, primé par le Guide Michelin (France).
  • Le Coq d’Or propose lui aussi ses menus de fête (tant le 24 que le 25.12), à midi comme en soirée. Dans une ambiance musicale au bord de la rivière Ping.
  • Son concurrent le plus direct, Le Crystal, lui aussi se réclamant d’une cuisine française, y va de son menu de Noël.
  • Christmas Outside the City. C’est un buffet de Noël avec échange de cadeaux (emmener le vôtre et repartez avec le cadeau d’autrui). Celles et ceux qui ne connaissent pas encore le somptueux buffet à volonté du restaurant allemand Auf der Au Garden en ville (la maison-mère se trouve à Sarapee) se réjouiront des mets proposés (le tout à seulement THB 270.-).
  • Triplets Christmas Party, le 24.12, de 19h à 22h. Une fête qui attirera naturellement les familles (buffet à volonté, spectacle de marionnettes et autres jeux).
  • Repas de Noël au feu de camp à la Ginger Farm. Voilà façon originale de fêter Noël ! Les enfants vont adorer, en grillant notamment des marshmallows. Il se dit que le Père Noël passera par là… Une fête qui se tient le samedi 23 décembre, de 17h30 à 21h30 (réservations obligatoires).
  • Un repas de Noël dans ce que nous qualifions de restaurant responsable vous tente-t-il ? C’est alors au Birds Nest Cafe qu’il vous faudra vous rendre, de 19h30 à 22h30. Vous soutiendrez les agriculteurs (bio) de la région et partagerez un repas convivial avec des convives venus du monde entier.
  • Rien que les photos donnent envie : le Japan Village organise lui aussi son Christmas Dinner, tant le 24 que le 25 décembre, de 18h à 23h.
  • Santa in Town! à The Imperial Mae Ping Hotel. Menu spécial de 5 plats, tant à pour le déjeuner (11h30) que le dîner (17h30), également lundi 25.12.
  • Le Dhara Dhevi, paragon du luxe à Chiang Mai, fête Noël à sa manière, dans la luxure donc : repas du réveillon, le 24 donc, à l’Akaligo ou au Le Grand Lanna (ici avec chandelles), deux de ses restaurants. Le lendemain 25 décembre, le menu spécial se prend au Farang Ses.
  • Christmas Festival au Shangri-La. Repas de circonstance avec animation au Kad Kafe, le restaurant maison. De midi à 15h et de 18h à 22h, tant le 24 que le 25 décembre. Pour ceux qui ne regardent pas à la dépense…
  • Les amateurs de buffet pourront se tourner vers le Holiday Inn qui propose un buffet dominical de Noël le midi (de 11h30 à 14h30) et le soir (de 18h30 à 22h30). Le lendemain, jour de Noël, rebelote de 11h30 à 14h30.
  • Un écrin qui sied aux amoureux, voilà ce qu’est le Maraya resort, au bord de la rivière Ping. Son restaurant se nomme The Pagoda et il vous servira un repas spécial de Noël en soirée, de 18h à 22h.
  • Les amateurs de jazz iront vers la boîte en vogue qu’est The Mellowship. Repas spécial servi dès 18h.

On vous rappelle que ce n’est là qu’un échantillon de ce que les restaurants de Chiang Mai vous proposent. Et cette année, l’adresse culinaire la plus originale pour un réveillon de Noël est sans doute le restaurant du complexe hôtelier Villa Mahabirom. Le Krua Mahabhirom vous servira un dîner thaïlandais « de Noël ». Au menu, une cuisine du nord faite de produits biologiques du Projet Royal. Pas moins de 6 plats pour titiller vos papilles.

VillaMahabiromMenu.jpg


Mais encore ?

TheChristmasConcert2017Une partie des événements liés à Noël ont lieu… avant Noël ! Ainsi du Concert de Noël du Collège de musique Duriyasilp (une faculté de l’Université Payap), qui a été donné le 2 décembre dernier. C’est une période où beaucoup d’événements caritatifs sont organisés. Comme la SKAL Christmas Party qui vient en aide à un orphelinat de Chiang Dao. Ou bien encore la Christmas Tree Lighting Party de l’hôtel Shangri La. Si vous les avez manqués, vous pourrez vous rattraper avec le Marché de Noël et la célébration de l’Avent de la Christliche Deutsche Schule Chiang Mai (CDSC), jeudi 21 décembre, de 16h à 20h.

Si l’hétérodoxie vous habite, vous vous tournerez alors vers des activités plus originales durant cette Fête de Noël en pays bouddhiste. A l’image du Sunday Morning Meditation, soit une méditation collective en plein air. Séance d’une heure le dimanche 24 décembre, de 10h30 à 11h30, au coeur du joli et fort apaisant parc Nong Buak Hard, dans le coin sud-ouest du fameux « carré ».

ChristmasEveDanceParty2017OneNimmanNote plus festive en soirée au One Nimman, nouveau complexe commercial qui se présente comme un espace culturel : sur sa fort attrayante place centrale y sera organisée la Christmas Eve Dance Party (dimanche 24 décembre, de 19h à 22h). Au programme : salsa-bachata-reggaeton avec comme thème « Rouge de Noël ». Et c’est gratuit 😄 Tout le monde se demande si le Père Noël y fera quelques pas de danse…

Et pour les sportifs, on signale encore que le 24 décembre est programmé le 12e marathon de Chiang Mai, au coeur de la ville. Départ dès 4h du matin en fonction des catégories.

Qui sait, peut-être que la cité de Chiang Mai sera des plus propres le jour de Noël 2017 (ou 2560 selon le calendrier bouddhiste thaïlandais)… Une action originale est en effet menée afin de faire briller la ville, ou du moins de la débarrasser de ses déchets. Cela s’appelle Chiang Mai Clean City เชียงใหม่เมืองสะอาด et cela se déroulera le samedi 23 décembre, de 9h à midi, partout dans la ville. Rendez-vous sur l’événement Facebook pour les détails de cette chouette opération, sans doute inspirée, si ce n’est initiée, par la fondation Trash Hero dont nous reparlerons un jour. C’est en tout cas là opération que nous vous invitons à intégrer, ceci dans l’esprit qui devrait être présent à Noël, celui du partage.

Et nul doute que cet esprit de partage sera présent dans une action que nous relevons, celle du nouveau restaurant La Fringale, dont nous vous avons parlé ci-dessus en raison de son menu spécial de Noël. 🎅 « Afin de retrouver le sourire, la joie et le bonheur dans la fraternité, La Fringale organise dimanche 24 au soir à partir de 22 h et jusqu’a 1 h du matin la « Soupe des Amis« , ceci afin de reunir le plus de personnes possible pour passer un moment chaleureux et de partage. Soupe à l’oignon gratuite pour tous. Joyeux Noël ! » Bravo La Fringale


Et les autres manifestations durant cette période noëlesque

Si vous êtes à Chiang Mai durant la période de Noël, n’omettez surtout pas les autres événements organisés au même moment. Il y en a quatre principaux.

RoyalProjectFair2017CoverFB.jpg
Du jeudi 21 au dimanche 24 décembre 
au CMU Convention Centre, la Foire du Projet Royal n’est à manquer sous aucun prétexte. En vous y rendant, vous verrez à quel point les membres des minorités ethniques apprécient cette fondation qui leur vient en aide, une fondation créée par le défunt roi Bhumibol le Grand. Nous prendrons un jour le temps de vous en dire plus sur ce fameux label Royal Project. En attendant, cette foire vous permettra de voir, goûter et acheter de très nombreux produits estampillés Royal Project (ils font même du fromage, délicieux). Et également d’admirer des spectacles folkloriques donnés par diverses ethnies, très nombreuses ici au nord.

PingFaiFestival2017CoverFB0recadréeSans nul doute le marché occasionnel le plus attendu de l’année : on parle bien sûr du Fin Market qui nous donne rendez-vous du jeudi 21 au samedi 30 décembre sur l’esplanade Prasert Land pour son désormais traditionnel Pingfai Festival. Une ambiance unique avec généralement un marché en deux parties : celle culinaire qui voit des stands fort originaux vous proposer une cuisine qui l’est tout autant et celle artisanale avec des produits que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Et le Pingfai ne serait pas le Pingfai sans ses nombreux jeunes embrochant des marshmallows pour les griller sur un feu de bois. Une de ces ambiances uniques qui vous fait apprécier la Rose du Nord.

Autre rendez-vous incontournable, Sawasdee Craft #3, un marché d’hiver qu’organise le Baan Kang Wat, « village d’artistes et d’artisans » que nous adorons. Un marché donc, mais avec d’autres activités (on vous a déjà parlé ci-dessus du festival de film en soirée), notamment de nombreux ateliers. Cela se déroule du samedi 23 au mercredi 27 décembre, de 10h à 21h. Et la découverte de ce quartier estudiantin aux pieds du Doi Suthep vous ravira de par la richesse des attractions.

Citons encore le Botanic Festival – Colourful Garden qu’organise comme chaque année le Jardin Botanique de la Reine Sirikit (QSBG – Queen Sirikit Botanic Garden). Une explosion de couleurs végétales dans un écrin de verdure qui durera du samedi 23 décembre 2017 au mardi 1er janvier 2018, de 7h30 à 18h.

Sans oublier bien entendu les trois fameux marchés, le Night Bazaar, tous les soirs de la semaine, et les deux marchés de nuit piétonniers « Walking Street« , celui du samedi à Wualai Road (avec sa cérémonie bouddhiste dès 20h au Temple d’Argent) et celui du dimanche, au coeur de la cité historique.


Et après ?

WinterFair2017EventsWeeklyPhoto2recadrée

Events Weekly

Si vous deviez n’arriver qu’après le 24 décembre ici à Chiang Mai, il se peut que vous regrettiez votre absence durant cette période de Noël riche en événements. Ne vous en faites pas, la suite est tout aussi fastueuse, avec le Chiang Mai CAD Festival 2017 dès le 28 décembre, la Foire d’Hiver de Chiang Mai qui commence le même jour et surtout celle de Muang Kaen Patana, notre préférée, dès le 25 décembre. Ou encore le Festival de l’Artisanat de Ban Tawai dès le 28 décembre. Sans parler du réveillon de fin d’année (ici appelé Countdown Festival en divers endroits de la Rose du Nord).


Les anglophones, dont Noël ne peut se passer de dinde, liront avec intérêt l’article « Your Essential Christmas Checklist for Chiang Mai » publié par le magazine Citylife. Et comme les Allemands ne faillissent pas à leur réputation de précision, vous pouvez également consulter la liste ô combien complète des événements en lien avec le réveillon de Noël que publie Chiang Mai Service; c’est en anglais.

Chiang Mai n’a pas fini de vous étonner et Chiang Mai De-ci De-là se fait un plaisir de vous informer. On vous rappelle ici notre article embrassant une période plus large, Ce que Chiang Mai nous réserve jusqu’au Nouvel An chinois, en février 2018.

In fine, on vous rend attentif à la Procession des Etoiles de Noël (la Christmas Star Procession 2018) qui se déroule en la Cathédrale de l’Archange Michel, à Ban Tha Rae. C’est en Issan, le Nord-Est de la Thaïlande, dans la province de Sakon Nakon, non loin du Laos. Près de 200 chars colorés vous feront vivre un réveillon de Noël des plus originaux.

Et notre clin d’oeil de fin :

NoëlAChiangMai(MarcoRugo)

Noël à Chiang Mai 😆

 

Article mis à jour le 30.12.2017

Le café, grain de folie à Chiang Mai !

Il est bien loin le temps où en arrivant à Chiang Mai l’on avait peine à trouver un café dans la Rose du Nord ! La plupart des touristes ne le savent pas mais le café envahit peu à peu le quotidien des Thaïlandais (même Nok Air a son « café truck »).NokCafé Cependant et pour l’heure, ils préfèrent encore largement le boire glacé ou encore frappé. Vous pouvez facilement en commander en disant simplement kāfæ (กาแฟ), r̂xn (soit rõn, ร้อน) pour chaud ou yĕn (เย็น) pour froid.

Nous vous parlerons un jour des caféiers du Doi Pui cultivés par des Hmongs et de ceux du Doi Inthanon appartenant à des Karens, cultures que l’on peut visiter (en cueillant les drupes et goûtant au café, obvie). Ce sont souvent les membres des minorités ethniques qui alimentent la filière du café en Thaïlande. D’ailleurs, n’hésitez pas à partir à leur rencontre à travers l’offre présentée en fin d’article. Mais en guise de mise en bouche et comme Chiang Mai fête le café ce week-end, voici déjà quelques éléments sur ce fruit dont la production locale augmente d’année en année.

Chiang Mai Coffee Festival 2017

La Lanna Expo 2017 a accueilli le Festival du Café en juin dernier; plus de 150 produits étaient présentés par de nombreux producteurs provenant des quatre provinces du Nord. Et ce week-end, l’odeur des Rubiacées planera sur le Jing Jai Market ! C’est en effet ce sympathique marché qui accueille du vendredi 8 au dimanche 10 décembre le Chiang Mai Coffee Festival 2017. Sous la houlette du Chiang Mai Barista Club, de 8h à 15h, ce ne sont pas moins de 50 cafés locaux qui se mobiliseront pour satisfaire les amateurs de petit noir. Que vous le préfériez acide, boisé, corsé, doux, fruité, étoffé, léger, moelleux, pointu, rémanent, riche, sauvage, velouté ou encore vineux 😏 En plus des dégustations de café, il y aura une scène où seront organisés des talk-shows.

ChiangMaiCoffeeFestival2017CoverFB

CHIANG MAI COFFEE FESTIVAL 2017 – DU 08 AU 10.12.2017, de 8h à 15h au JJ Market
Page Facebook / Evénement FB / Groupe FB Chiang Mai Barista Club


Les amateurs de café auront fort à faire ce week-end avec une autre manifestation, The Coffee Calling « ปี่ชง น้องจิม » : Market Fair. Un marché au café où de nombreux acteurs seront présents, organisant des ateliers (le café est au final encore peu connu de la plupart des Thaïlandais). Cet événement-ci sera l’occasion pour vous tous d’admirer un nouveau centre culturo-commercial, le One Nimman; on vous laisse donc découvrir ce lieu. Non sans vous rappeler l’autre manifestation-phare du moment, incontournable, *nap, dans la rue attenante (Nimman soi 1).

TheCoffeeCalling2017.12CoverOneNimman.jpg

THE COFFEE CALLING « ปี่ชง น้องจิม » : MARKET FAIR. Du 7 au 11 décembre, de 9h à 20h au One Nimman.
Page Facebook de la manifestation / Evénements FB / Site web / Page Facebook du One Nimman

Si vous n’avez pas eu l’occasion de profiter de ces deux manifestations réunissant la crème des amateurs et professionnels du café ici à Chiang Mai, vous pourrez toujours vous rabattre sur la Thailand Coffee Fest qui se tiendra à Bangkok du 8 au 11 mars 2018. Manifestation nationale organisée par SCATH, l’Association des Spécialités Caféières de Thaïlande. Un événement qui se destine plus aux professionnels – ou celles et ceux qui ont vocation à le devenir, mais les dilettantes y seront bienvenus : page Facebook de la manifestation et site web.

ThailandCoffeeFest201803Bangkok


Le barista champion du monde se trouve à Chiang Mai !

Ristr8toMontage

© Facebook

☕️ Il semble que le café devienne une véritable passion pour certains ici en Thaïlande. On vous a parlé ci-dessus du Chiang Mai Barista Club, un groupe Facebook qui regroupe plus de 20’000 membres ! Mais connaissez-vous le Ristr8to – specialty coffee crafters, un café dans le quartier branché de Chiang Mai, Nimmanhaemin Road ? Le patron, Khun Tong, est détenteur du titre de champion du monde 2017 « Art du latte » ! Bravo à lui 👏🏼 C’est là une raison de plus pour lui rendre visite et profiter de son art, qui se déguste autant par les yeux que par la bouche 😋
Vous en saurez plus sur cette compétition sur ThaiVisa (en français) ou encore sur Khaosod (en anglais).  La version originale de l’article a été publiée sur Sprudgelive. Et pour vous faire saliver, une vidéo du maestro à l’oeuvre :

☕️ La page Facebook de Khun Arnon Thitiprasert (c’est là le vrai nom de Tong)

Si d’aventure vous deviez être intéressé(e) à suivre un cours de barista, n’hésitez pas à le faire ici à Chiang Mai, immersion assurée. Beaucoup d’endroits permettent d’en bénéficier mais les cours sont donnés le plus souvent en langue thaïlandaise uniquement. Voici une adresse où vous pourrez tout savoir des nombreux secrets des barista thaïlandais : le tenancier du StartUp Café, ouvert 24 heures sur 24, prodiguent des cours en anglais, du niveau basique à l’expert en « Latte Art ». Plus d’informations en cliquant ici.
StartUpCaféCoffeeCourse

Où boire du café à Chiang Mai ?

CafeAroundMeCoverFB
Vous l’aurez constaté, la cafémania s’est emparée de la Rose du Nord ! CafearoundMe est une source inépuisable pour connaître les meilleurs cafés de Chiang Mai. Vous pouvez retrouver ce blog sur Facebook et sur Instagram (@torthanit).

Découvrez avec ce blogueur les nouveaux cafés qui fleurissent par ici. A tester au hasard de vos pérégrinations : son guide illustré en 2 parties, ici la première et là la seconde.

Autre source intarissable, Wongnai, le site de référence culinaire ici en Thaïlande. Il vous livre une liste de plus de 20 autres cafés (c’est bien sûr en langue thaïlandaise mais le nom est en caractère latin; avec un peu d’effort, vous serez fier de trouver l’adresse par vous-même) ! Signalons encore ce groupe Facebook qui rassemble les amateurs de café ici à Chiang Mai : Chiang Mai Coffee Lover.


Du café en chaînes

Avouons que l’on trouve un choix très riche pour goûter un excellent café ici à Chiang Mai. On vous livre ici quelques (gros) producteurs locaux, parmi lesquels certains ont lancé leur chaîne de cafés :
⦿ Mingmitr : site website web et page Facebook.
⦿ Wawee : site web et page FB Wawee Coffee Thailand.
⦿ Akha Ama : site web et page Facebook.
⦿ กาแฟปางขอน – Pangkhoncoffee : page Facebook.
⦿ Doi Chiang Coffee, né d’une initiative canadienne : site web et page Facebook.
⦿ Roastniyom coffee : page Facebook.
⦿ Lanna Coffee, une compagnie qui soutient le développement économique des minorités ethniques impliquées dans la production du café ici au nord de la Thaïlande. Site web et page Facebook.
⦿ Metal Drum Coffee : site web et page Facebook.
Il y en a bien entendu beaucoup d’autres ! Voici encore quelques autres adresses indispensables en lien avec le café ici à Chiang Mai : trois des plus importants fournisseurs de la place.
⦿ Hillkoff, la référence (une belle réussite locale il est vrai). Site web, page Facebook I Love Hillkoff et leur tout nouveau centre de formation, Hillkoff Learning Space.
⦿ Aroma. Site web et page Facebook de la succursale Aroma Shop Chiangmai.

Le café en Thaïlande du Nord, une industrie en devenir

NTAALogoRecadréUn centre de compétence caféière promeut la culture du café ici au nord, le Lanna (Thai) Coffee Hub (site web et page Facebook; cf. la vidéo ci-dessous). Il réunit l’université, le gouvernement, le secteur privé et les  agriculteurs locaux. Par ailleurs, les producteurs de café arabica du nord se sont regroupés en association, NTAAcoffee (c’est elle qui a oeuvré au Festival du Café de la dernière Lanna Expo). La Thai Coffee Association, quant à elle, est l’association faîtière nationale.

Ça tombe bien puisqu’une « super-étude » universitaire menée par l’Université de Catane a récemment confirmé que la consommation de café a quelques excellentes vertus pour la santé, notamment en diminuant le risque de cancer (lisez donc l’article du journal Le Temps). Et pour celles et ceux désirant approfondir le sujet, il sera intéressant de s’atteler à la lecture d’un ouvrage qui fait autorité, écrit par la directrice de recherche à l’Inserm : Café et santé : Tout sur les multiples vertus de ce breuvage.

En Thaïlande, c’est sous l’impulsion du défunt roi Bhumibol le Grand, Rama IX, qu’a été introduite la culture du café en 1947. Ainsi, Ban Nong Lom est la première des plantations de café au royaume. Le roi pressentait, à juste titre, que l’endroit se prêtait à cette culture. Fort intelligemment, il a amélioré le quotidien des communautés montagnardes en leur distribuant des graines afin qu’ils les plantent et produisent eux-mêmes du café, améliorant de la sorte leur revenu. C’est une des facettes plus que positive de la Fondation du Projet Royal, créée pour soutenir cette idée. Dans cet article en langue thaïlandaise, l’on retrouve les plantations de Ban Nong Lom. Une autre success story dans le domaine caféier est contée en français par Jean de la Mainate sur son blog Merveilleuse Chiang Mai, celle de Preecha Pongcharoenkul, qui a créé la société Nacha Coffee, une société devenue prospère et dont le café a gagné naguère des prix internationaux d’excellence. Ceci dit, la résidence d’art qu’il a créée – et dont l’article est le sujet – semble ne plus être des plus actives… Pour celles et ceux désirant en savoir plus sur ce sujet, lisez donc cet article (en anglais) de Bryan Feil : Discover the History of Thailand Coffee.

Si vous vous rendez dans tout endroit ami du café ici au nord, il y a de forte chance que vous tombiez sur un magazine distribué gratuitement, Coffee Traveler (présent sur Facebook). CoffeeTravelerMagazineBien qu’il soit écrit en langue thaïlandaise, vous y trouverez également des articles en anglais. Ainsi du numéro en cours, consacré à la région de Mae Hong Son, à l’ouest de Chiang Mai, aux portes de la Birmanie. Une région qui se prête particulièrement à la production de café, se substituant ainsi à une autre production plus sulfureuse, celle du pavot !

Et comme le café est une boisson qui se boit plus qu’elle ne se lit, on termine avec le guide des amateurs de café ici à Chiang Mai (une production en anglais de Sprudge.com). Et enfin un guide essentiel à tout amateur de café, également en anglais : Chiang Mai’s Coffee Culture’s Review.


ThailandCoffeeAdventure2018Recadrée
Souhaitez-vous aller à la rencontre des peuples produisant le café ici au nord de la Thaïlande ? Un circuit vous le propose durant la plus belle des saisons, celle de la cueillette des drupes, fruit charnu à noyau très mince, appelées également « cerise« , d’où l’on tire le petit noir au goût exquis. Cela se déroule de fin décembre à début février. Au programme : visite d’exploitations de café gérées par des minorités ethniques, les Yao et les Akha, détente dans des sources chaudes et au parc Singha, avec dégustation de café, obvie; le tout dans la région de Chiang Rai. Toto, la gérante thaïlandaise francophone du Swiss-Lanna Lodge/Tour sis à Chiang Mai, vous donnera tous les détails. Appelez-la donc au +66 83 566 2333 ou écrivez-lui (info@swisslannalodge) pour plus d’informations.


Cadeau-bonus, une chouette vidéo de ce qu’offre Chiang Mai en matière de cafés 🙂

Crédit photographique de l’image à la une : Facebook. Mise à jour de l’article : 09.03.2018

Une semaine festive et des plus créatives ici à Chiang Mai

CreativeChiangMaiLogoFBLa créativité de la Rose du Nord est reconnue non seulement au pays mais bien au-delà des frontières siamoises. Il y a bien sûr tout l’artisanat du nord de la Thaïlande, issu d’une longue tradition et dont le savoir-faire continue de se transmettre (les marchés de Thaïlande regorgent des produits artisanaux du nord). Mais il y a aussi tous les arts et toute la culture du Lanna, très riche, que ce soit à travers les danses, la musique ou encore les textiles. Chiang Mai vient d’ailleurs de rejoindre – non sans fierté – le Réseau des villes créatives de l’UNESCO (nous vous en reparlerons). Ceci alors que sa demande pour que ses merveilles rejoignent la Liste du Patrimoine Mondial suit son cours…

Un réseau s’est d’ailleurs constitué afin de promouvoir ce bouillonnement créatif : Creative Chiang Mai. Et cette créativité sera des plus festives cette semaine ! Jugez-en par vous-même (on vous avertit, vous risquez l’indigestion culturelle ces prochains jours).

Chiang Mai Design Week et son marché POP

#CMDW2017. L’événement-phare débutera ce mercredi 6 décembre 2017. On parle bien entendu du Chiang Mai Design Week 2017. Ce sera la 3e édition de cette manifestation devenue annuelle qui animera divers lieux de la ville jusqu’au dimanche 10 décembre.

Les très nombreux événements organisés à l’occasion de cette Semaine du Design ne pourront que vous émouvoir. Ils sont dispersés en de nombreux endroits de la ville (place des Trois Rois, Porte Tha Pae, musée TCDC, entres autres lieux). Thème de cette année : «la Vie Artisanale». Ou comment le quotidien peut inspirer des produits les plus créatifs. Riche est le programme ! Il y aura des « Design Showcases » soit des vitrines permettant de découvrir moult produits design de manière originale, des projets internationaux (au rang desquels une l’installation (dès aujourd’hui 6 décembre), « Constructions Ephémères » d’Olivier Grossetête, sur la place Tha Pae; éphémère car dite installation sera détruite dimanche dès 16h !). Des ateliers, des conférences aussi et de nombreuses autres activités. Partie intégrante de l’événement, la Foire de l’Artisanat (Chiang Mai Crafts Fair 2017), aux mêmes dates donc, mettra en avant l’artisanat communautaire, celui des minorités ethniques et l’artisanat plus contemporain. Nombreux ateliers fort intéressants à la clef. Notre page Facebook vous tient informé.

CMDW2017POPMarketLogoFBCompagnon indispensable – et inséparable – de la CMDW, le POP Market fait lui aussi preuve d’une créativité sans limite. Que ce soit à travers son offre culinaire (où la cuisine traditionnelle se marie à des mets plus modernes) ou ses stands d’artisanat (au sens moderne). Une ambiance unique qui vous fera aimer Chiang Mai. Il faut dire que l’écrin qui accueille ce marché (le terrain autour de la Glass House, en face du plus vieux temple de la cité, le Wat Chiang Man) a tout pour vous émerveiller (notamment des anciennes maisons de type Lanna). Le POP Market a lieu aux mêmes dates, du 6 au 10 décembre, de 14h à 22h.

#nap et le marché du Think Park

nap18thPhoto1Autre lieu incontournable où vous devrez impérativement vous rendre pour percer un peu l’âme du Chiang Mai créatif : la Nimmanhaemin Art & Design Promenade, que les habitants de la ville appellent affectueusement *napDu mercredi 5 (aujourd’hui donc) au lundi 11 décembre, de 10h à 22h, avec de nombreux ateliers dans l’après-midi et animations en soirée. Vous serez là au coeur du quartier branché de la Rose du Nord, celui-là même qui aimante les bobos, hipsters et autre tribus urbaines venus de Chiang Mai ou de plus loin encore (Corée, Japon, Chine).
Une ambiance qu’on apprécie avec de l’originalité à tous les stands. Animation musicale et nourriture locale dans cette rue qui devient piétonne le temps de la manifestation. C’est au soi 1 de la route Nimmanhaemin et c’est un rendez-vous immanquable. Vous allez adorer Chiang Mai. Croyez-nous sur parole !

A portée de pas, le sympathique marché du Think Park, soit le Think Market #2. On aime bien ce petit dédale de magasins minuscules. Un marché s’installe donc là, du mardi 5 au lundi 11 décembre, de 11h à 22h. Décoration « hivernale », stands originaux et animation musicale là aussi.

ThinkMarket#2(2017.12)Photo1

Vous pourrez bien entendu vous rendre dans ce que Chiang Mai offre de plus moderne. On parle bien sûr du centre commercial MAYA (qui appartient à l’Oncle Tan, propriétaire des boissons Ichitan, dont l’effigie trône au Think Park; impossible de la rater avec sa casquette de capitaine). Mais votre oeil risque d’être attiré par un nouveau complexe à l’architecture « européenne » (arcades et clocher), le One Nimman, attenant au soi 1 de Nimmanhaemin Rd. Et ça tombe bien car il y a là inaugurations (mais tout n’est point encore terminé…).

Foire du textile ethnique

La région du Lanna est très prisée pour la qualité de ses textiles, que ce soit de la soie ou du coton. C’est donc tout naturellement que ceux-ci s’exposent dans le cadre de la 12e Fai Gaem Mai’s Lanna Ethnic Textile Exhibition, Foire des Textiles du vendredi 8 au lundi 11 décembre, de 10h à 20h, au CMU Convention Centre. Au programme, entre autres, exposition de textiles provenant de 7 minorités ethniques, défilés de mode quotidien et marché. Les détails seront publiés sur notre page Facebook.

Et ce n’est pas tout !

Les amateurs de la cuisine du nord de la Thaïlande, aux saveurs très différentes de ce qu’on a coutume d’appeler « cuisine thaïlandaise », se donneront rendez-vous au Chiang Mai Food Festival du centre commercial Central Plaza Airport. De nombreux stands à l’extérieur qui vous serviront dès 17h30, tous les jours jusqu’au vendredi 8 décembre. Animation musicale en prime.
L’odeur des Rubiacées planera sur le JJ market ! C’est en effet le Jing Jai Market qui accueillera du vendredi 8 au dimanche 10 décembre le Chiang Mai Coffee Festival 2017, premier du genre à notre connaissance. Cela en étonnera plus d’un mais le café est en train d’envahir toute la Thaïlande, notamment le nord qui en produit de plus en plus. Précisons que les Thaïlandais le boivent généralement glacé.
Les compulsifs du shopping seront ravis par les centaines de stands de la Foire du Cadeau (Gift Fair 2017) qu’organise chaque année la chambre du Commerce et de l’Industrie à la route Thung Hotel Rd. Tous les jours de 10h à 20h. La foire fermera ses portes dimanche 10 décembre.

ChiangmaiInternationalButohDanceFestival2017Logo

De la danse aussi cette semaine, avec un choix éclectique. D’abord le Chiangmai International Butoh Dance Festival. Il a commencé samedi dernier et se closera par deux représentations uniques de cette danse venue du japon, intellectuellement remuante. Ce sera ce jeudi 7 décembre, à 16h30 et à 19h30, au KAD Studio (7e étage du centre commercial Kad Suan Kaew). Puis un art plus traditionnel puisqu’il s’agit de danse classique du Lanna, plus précisément un théâtre dansé en l’honneur des anciens roi du Lanna, au Collège des Arts Dramatiques de Chiang Mai. Deux représentations journalières, à 9h et à 13h, sur réservation uniquement, et ce jusqu’au 20 décembre.

ChiangMaiCollegeOfDramaticArtsShow2017CoverRecadrée.jpg


Et encore des foires d’hiver ! C’est là l’occasion de se frotter à une Thaïlande plus rurale mais non moins adorable. Celle de Sankamphaeng, à l’est de la ville débute aujourd’hui mercredi 6 décembre; vous pourrez en profiter jusqu’au 10 décembre (infos sur page Facebook). A moins que vous ne préfériez celle de Lamphun, à 35 minutes au sud de Chiang Mai, chef-lieu de la province éponyme, appelé jadis Haripunchai. La foire vous accueille tous les jours jusqu’au dimanche 10 décembre. Et nous sommes sûrs que le dépaysement loin des hordes touristique vous enchantera. C’est pourquoi nous aimons à conseiller le déplacement.
Les amateurs de grosses cylindrées ne manqueront pour rien au monde le Chiang Mai Bike Week 2017, avec un concert rock à la clef. Cela se passe au Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre le samedi 9 décembre.
A la même date mais étalé sur le week-end (samedi 9 et dimanche 12 décembre donc), un marché qu’on aime bien : le Yard sale: Winter Season au complexe Baan Kang Wat.
Du dimanche 10 au mardi 12 décembre, de 9h à 15h, ambiance de Noël avec le marché Christmas market « Be Blessed » au Sriprakard, un hôtel légendaire (qui n’existe plus).
On signale encore une importante foire liée à un art local réputé, la céramique : la Foire de la Céramique de Lampang. C’est donc à Lampang, à 1h30 de route de Chiang Mai, au centre commercial CentralPlaza, jusqu’au lundi 11 décembre, de 11h à 21h.

Alors que continuent les expos

Ne vous bousculez point pour vous rendre à l’exposition de photographies Best 20 Photographs Best Photographers ! Elle continue jusqu’à la fin de l’année, soit le 30 décembre à l’espace artistique Sangdee.
Non qu’on se montre insistant mais s’il n’y avait qu’une seule exposition à voir lors de votre passage à Chiang Mai, ce devrait alors être celle-ci, dans la cité historique, en plein coeur du fameux marché piéton du dimanche soir : Traces d’un royaume perdu – Peintures murales des temples du Lanna. Tous les jours de 9h à 18h, jusqu’au 28 février 2018 (entrée libre), au Tamarind Village (c’est un hôtel, de classe).

TracesOfALostKingdomPhoto.jpg

Vous l’aurez compris, c’est une semaine riche en événements où les choix seront ardus ! Et quoi qu’il en soit, la créativité de Chiang Mai ne s’arrêtera pas à l’explosion culturelle de cette folle semaine. Est d’ores et déjà programmée une conférence TEDx « Crafting the Future » le 10 février 2018 !

Montage CMDW+POPmarket+nap.jpeg


Et pour connaître les événements qui continueront d’arc-en-ciéliser la Rose du Nord ces prochaines semaines, on vous renvoie à notre précédente publication des plus complètes, Ce que Chiang Mai nous réserve pour fin 2017-début 2018.

EvénementsChiangMai-->02.2018

Commémoration de l’Anniversaire du Roi Bhumibol Adulyadej

Aujourd’hui 5 décembre 2017, c’est jour férié dans toute la Thaïlande. Ce jour correspond à la date de naissance du défunt roi Bhumibol le Grand, un jour férié maintenu malgré la disparition de ce roi bien-aimé. Le Premier ministre de la junte au pouvoir, le général Prayut Chan-o-cha, a d’ailleurs invité tous les Thaïlandais à lui rendre hommage.

S’agissant d’un jour chômé, il faut compter avec les fermetures habituelles (tous les bureaux étatiques, certains musées, les banques et assurances – mais pas les centres commerciaux, etc.). La vente d’alcool n’est pas prohibé.

AnniversaireBhumibol2017CoverA Chiang Mai, la commémoration officielle aura lieu ce soir dès 18h au Pavillon Royal du parc royal Rajapruek (ou Royal Flora, au sud-ouest de la ville). A 18h30 se produira un orchestre symphonique, le Sound Post Chamber Orchestra. Et à 19h09, les habitants allumeront une chandelle entamant des chants traditionnels du Lanna. Ces cérémonies aux chandelles sont toujours très émouvantes. Si vous désirez vivre un événement unique lors de votre passage à Chiang Mai, on vous recommande vivement d’y aller. Il est demandé de vous habiller de « manière appropriée » (sans que le noir soit de rigueur).

Cet événement attirera beaucoup de monde mais sans doute pas autant nombreux que celui de l’immense manifestation de l’année dernière au même endroit, où l’émotion était à son comble 😔


Le roi étant considéré comme le Père de la Nation, c’est aussi la Fête des Pères en Thaïlande (bien que certaines  informations contradictoires circulent à ce sujet). L’avenir nous dira si les pères thaïlandais continueront à être fêtés ce 5 décembre – ce qui est fort probable tant le Bhumibol est aimé de son peuple – ou alors si la date d’anniversaire du roi actuel, son fils Rama X, sera choisie, soit le 28 juillet. Toujours est-il que Google célèbre cette Fête des Pères à sa manière, avec un sympathique doodle 😄

AnniversaireBhumibol2017Doodle.gif

JournéeMondialeDesSolsSignalons encore que ce 5 décembre correspond à la Journée mondiale des sols dont le thème cette année est « Prendre soin de la planète commence par les sols ». Une problématique qui était chère au défunt roi, lui qui a tant oeuvré pour instaurer une économie d’autosuffisance respectant et la nature et ses habitants (les membres des minorités ethniques, nombreuses ici au nord, lui en sont encore fort reconnaissants). Un article du journal L’Express nous le rappelle.


AnniversaireBhumibol2017Bhumibol2

© Facebook

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué officiel de l’Office du Tourisme de Thaïlande (TAT) quant à la commémoration de l’Anniversaire du Roi Bhumibol Adulyadej : « Le 5 décembre demeure un jour férié en Thaïlande en l’honneur de l’anniversaire de naissance du défunt Roi Bhumibol Adulyadej. A cette date la fête des Pères est également célébrée car le souverain était affectueusement considéré comme le « père de la nation ».
De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique. Si les événements commémoratifs sont susceptibles d’être plus modérés dans les années à venir, il n’en reste pas moins que le 5 décembre restera un jour où les Thaïlandais continueront à rendre hommage à leur souverain bienaimé. À Bangkok, la tradition voulant que l’avenue Ratchadamnoen et les environs du Grand Palais soient somptueusement illuminés pour l’occasion sera perpétuée. Le Roi Bhumibol Adulyadej était un photographe et un marin passionné, mais également un musicien renommé. Saxophoniste et clarinettiste accompli, son penchant pour le jazz l’a amené à composer ses propres œuvres. Cet amour du défunt roi pour la musique a inspiré la série de concerts gratuits « Concert in the Park », qui se dérouleront au Lumphini Park à Bangkok.
Le souverain a accédé au trône et est devenu Rama IX, le neuvième roi de la dynastie Chakri, en 1946 alors qu’il n’avait que 18 ans. Afin de permettre au jeune monarque de compléter son éducation, le couronnement fut retardé jusqu’en 1950. Il épousa la reine Sirikit le 28 avril 1950 et son couronnement eut lieu une semaine plus tard, le 5 mai. Le roi Bhumibol et la reine Sirikit ont mis en place de nombreux projets royaux et œuvré pour améliorer la vie des populations rurales à travers la Thaïlande. La compassion du couple et la longévité de leur règne les ont conduits à être perçus affectueusement par de nombreux Thaïlandais comme le « père et la mère de la nation ». C’est pourquoi tout comme l’anniversaire du roi marque également la célébration de la fête des Pères, l’anniversaire de la reine, le 12 août, est considéré comme le jour de la fête des Mères. »

De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique.

AnniversaireBhumibol2017Bhumibol3

Celle et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La Monarchie thaïlandaise est présente sur le web (c’est un site officiel, en anglais, quelque peu austère). Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great, Information Center for King Rama 9, Nous Nous aimons le roi Bhumibol Adulyadej – Rama IX (en thaïlandais) et Thai Royal Family News. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne

Les férus de lecture plongeront avec délice dans l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leur études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au voeu de S.M. le Roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du Roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.


Vous pouvez revoir ci-dessous la gigantesque cérémonie d’hommage organisée l’année dernière au pont Bhumibol qui enjambe le Chao Phraya (Bhumibol Bridge) à Bangkok, quelques semaines après la disparition du roi bien-aimé.

 Crédit photographique de l’image à la une : © Facebook.

Ce que Chiang Mai nous réserve pour fin 2017-début 2018

Ca y est, les lumières de la Fête éponyme se sont éteintes. Nous voilà au début de la haute saison touristique au Pays du Sourire. Mais que nous réserve la Rose du Nord d’ici la fin de cette année 2017, voire le début de l’année prochaine ? Vaut-ce la peine de réserver votre hôtel à des dates particulières en fonction des événements festifs programmés ? Chiang Mai De-ci De-Là vous dévoile les grands rendez-vous culturels et les marchés occasionnels des prochaines semaines (mise à jour le 20.11.2017).

Musique classique, danse et art contemporain

On commence par un événement de portée internationale déjà entamé, le Chiang Mai Ginastera International Music Festival, jusqu’au samedi 18 novembre. Vous l’aurez compris, on parle ici de classique et Chiang Mai souhaite devenir le porte-étendard de cette musique en Thaïlande. Le grand public devrait apprécier le concert du dernier soir, celui de Tre Voci, trois jeunes ténors. Ramakien201711CoverRecadréeMais la Thaïlande excelle surtout dans la danse classique qui met en scène le Ramakien, pendant siamois du Ramayana, et ses fameux masques khon. Le dimanche 26 novembre verra donc une représentation de cet art ancestral au Kad Theater du centre commercial Kad Suan Kaew. Ce même week-end, est organisé la 2e édition du Festival Unfolding Kafka les 24 et 25 novembre. Produit biennal d’une coopération internationale visant à promouvoir l’art contemporain et permettant à des artistes exceptionnels de se produire. Après Bangkok, il aura lieu au MAIIAM, nouveau musée d’art contemporain de portée mondiale, sis à Sankamphaeng. Dans le même registre, fruit de la coopération culturelle française en Thaïlande, Olivier Grossetête, artiste plasticien jouant avec les formes, les volumes et les matières, invitera les habitants de Chiang Mai à participer à la construction d’une Ville Ephémère en cartons. Cela se passera à la Porte Tha Pae, épicentre touristique, du 1er au 10 décembre (une des nombreuses manifestations du Chiang Mai Design Week; voir ci-dessous).

 

ChiangmaiInternationalButohDanceFestival2017LogoAutre événement d’envergure internationale, le Chiangmai International Butoh Dance Festival. Le butō est une danse d’avant-garde venue du Japon. Pour qui n’en a encore jamais vue, c’est une occasion unique de le faire à Chiang Mai (qui connait déjà aura forcément envie d’en revoir). Cela se passe au Kad Studio du centre commercial Kad Suan Kaewdu 2 au 7 décembre. Plus loin dans le temps, la 7e édition du Chiangmai Jazz Festival se déroulera au centre commercial Promenada le 20 janvier 2018.


CMDW17CoverFBChiang Mai Design Week et son marché POP

#CMDW17. C’était l’événement qui a marqué culturellement la fin de l’année dernière et les organisateurs remettent la compresse du 6 au 10 décembre 2017. On parle bien sûr du Chiang Mai Design Week. Que vous vous intéressiez au design a finalement peu d’importance car c’est un concept que vous côtoyez quotidiennement sans même vous en rendre compte. Et donc les nombreuses manifestations organisées à l’occasion de cette Semaine du Design ne pourront que vous émouvoir. Elles sont dispatchées en de nombreux endroits de la ville. Riche est le programme et Chiang Mai De-Ci De-Là ne manquera pas de vous en parler, obvie. Partie intégrante de cette manifestation d’importance, le POP Market, aux mêmes dates (du 6 au 10 décembre), vous enchantera de par l’originalité de ses stands. Une ambiance unique qui nous fait aimer Chiang Mai. Il faut dire que l’écrin qui accueille ce marché (le terrain autour de la Glass House) a tout pour vous émerveiller (notamment des anciennes maisons de type Lanna).

POPmarketPhoto1

nap18thCover

*nap ! C’est un peu l’âme de Nimmanhaemin, le quartier branché de Chiang Mai, qui est convoquée lorsque l’on prononce le mot *nap. Il s’agit de la Nimmanhaemin Art & Design Promenade qui donne à voir une partie de la riche créativité dont fait preuve la Rose du Nord. Une ambiance qu’on adore avec de l’originalité à tous les stands. Animation musicale et nourriture locale dans cette rue qui devient piétonne le temps de la manifestation. C’est au soi 1 de la route Nimmanhaemin et c’est un rendez-vous qu’aucun(e) d’entre vous ne doit manquer s’il ou si elle se trouve à Chiang Mai du 5 au 11 décembre. Croyez-nous sur parole ! Un événement qui précède donc le Chiang Mai Design Week et son marché POP.

Best20PhotographsBestPhotographersPhotosExhibitionJantira

Les amateurs de design sont aussi amateurs du beau et donc amateurs de la photographie ! Une de leur plus brillantes représentantes, Ya (de son nom thaïlandais Jantira Namwong), organise avec ses amis photographes l’exposition photo Best 20 Photographs Best Photographers, du 1er au 30 décembre 2017, à la galerie d’art Sangdee. De quoi lui faire changer les idées, elle qui compose des photos coquines à travers son Boudoir Photography By Ya. Une expo en complément qui enrichit les deux manifestations précédentes.


Chiangmai CAD Festival 2017

CAD pour Culture – Art – Design. C’est sans doute l’événement-phare de cette fin d’année ! Organisé par Huang Fu Long, une maison de thé et galerie d’art chinoise, et soutenu par l’autorité nationale du tourisme, ce festival occupe une immense surface à Mae Rim, au nord de Chiang Mai, qui s’édifie au fil des semaines sur le terrain du club équestre de l’armée. Il devrait attirer des milliers de touristes, en majorité chinois. Nous ne connaissons point encore le programme définitif mais nous nous sommes laissé dire que le programme comprend un lâcher géant de lanternes célestes le 31 décembre… C’est la splendeur d’antan du Lanna qui sera ici célébrée ! Au programme : « Pooja » (un spectacle son & lumière), un autre spectacle folklorique réunissant plusieurs dizaines d’artistes, danseurs et percussionnistes traditionnels, les fameux tambours du Lanna (2 séances quotidiennes), de même qu’un défilé de mode. Et également une reconstitution historique avec combats et un sermon psalmodié par d’authentiques moines bouddhistes. Un village de type Lanna sera reconstitué, de même qu’un marché à l’ancienne. C’est dire que la nourriture locale y occupera une place prépondérante, comme souvent. On ne peut que vous conseiller d’inscrire le Chiang Mai CAD Festival 2017 dans votre agenda, du 28 décembre 2017 au 7 janvier 2018.

ChiangMaiCADFestival2017CoverMainBrown


Les expos d’art

TracesOfALostKingdomCoverL’effervescence culturelle est palpable ici dans la Rose du Nord. Et nombreuses sont les galeries d’art  à faire la promotion des artistes locaux, nationaux et internationaux. On vous rend ici attentifs à deux expositions qui durent jusqu’au mois de février. Tout d’abord une exposition chère à notre coeur (qui bat pour le Lanna) : Traces d’un royaume perdu. Elle vous donnera à admirer les peintures murales des temples du Lanna. Chiang Mai De-ci De-là vous en a déjà tout dit ici. C’est à notre avis un passage obligé lors de votre venue cet hiver, d’autant qu’elle se déroule au coeur de la cité historique, au Tamarind Villagejusqu’au 28 février 2018. L’entrée du lieu, parsemé de bambous, est une invitation à l’évasion dans l’ailleurs. Autre exposition d’envergure, Patani Semasa au MAIIAM , un nouveau musée d’art contemporain de rang mondial, sis à Sankhampaeng, à l’est de Chiang Mai. Une exposition sur l’art contemporain de la ‘péninsule dorée’ (Golden Peninsula). Provenant de différentes époques, ces œuvres d’art de la «région de Patani» sont le fruit de 27 artistes locaux ou ayant un lien avec la région en question. Exposition visible jusqu’au 14 février 2018. Et comme le bâtiment est superbe et qu’y sont organisées d’autres expos (cf. plus haut) vous ne regretterez nullement votre déplacement.


Winter Fair – Les Foires d’Hiver

MuangKaenWinterFair 2017CoverFB

Pour les Occidentaux, évoquer « l’hiver » en Thaïlande peut paraître quelque peu saugrenu. Toujours est-il qu’à Chiang Mai, les températures nocturnes peuvent être fraîches (on relève habituellement 5 degrés au sommet du Doi Inthanon, plus haute montagne siamoise). Et c’est durant cette période que la fête bat son plein dans les villes et surtout les villages où sont organisées des foires d’hiver, semblables aux kermesses d’antan en Europe. La plus rapprochée est la 10e Foire Agricole de Pong Yaeng, qui aura lieu les 23 et 24 novembre à Pong Yaeng, aux pieds du Doi Suthep. Ne manquez pas la parade où l’agriculture est reine. Mais à nos yeux, la plus belle d’entre elles se déroule à Muang Kaen Pattana (Mae Taeng, au nord de Chiang Mai).

WinterFair2017EventsWeeklyPhoto2recadrée

Events Weekly

Difficile de profiter d’une foire plus locale que celle-ci (les étrangers y sont denrée rare). Celles et ceux qui recherchent l’authenticité du Lanna mettront cette foire à leur agenda : la 8e édition aura lieu du 25 décembre 2017 au 3 janvier 2018. Un accueil des plus souriants dans une ambiance agreste dépaysante ! Des immenses champs de fleurs vous accueilleront et vous permettront de prendre les plus belles photos. Une tout aussi authentique foire d’hiver est programmée du 1er au 10 décembre au stade de Lamphun, plus ancienne ville du Lanna, jadis appelé Haripunchai. Allez donc au Festival de la Reine Chamadevi & Lamphun Winter Red Cross Fair. Dépaysement assuré. Moult autres villes et villages en organisent : Chiang Mai bien sûr (du 28 décembre 2017 au 8 janvier 2018, à l’Hôtel de Ville) ou encore San Kamphaeng (du 6 au 10 décembre). Une des premières d’entre elles, et non la moins intéressante, aura lieu à Pong Yaeng, aux pieds du Doi Suthep, les 23 et 24 novembre. Une manifestation rurale des plus authentiques avec une parade fleurie qui en est à sa 10e édition. Vous aurez tous les détails de ces foires sur notre page Facebook.


Noël et Nouvel An

Rappelons ici que Noël, initialement païenne, est fête chrétienne et que la Thaïlande se caractérise par une écrasante majorité de bouddhistes. C’est dire qu’il ne faut pas venir en Thaïlande pour y fêter Noël ! C’est là une date qui ne signifie pas grand-chose pour le Thaïlandais moyen. Mais il y a l’argent et son corollaire, la consommation (acheter ce dont on a besoin), en l’espèce le consumérisme (acheter au-delà de nos besoins). Noël est par conséquent abondamment exploité par les enseignes marchandes et les restaurants accueillant les farang, les touristes étrangers. Promenez-vous dans un centre commercial et vous verrez de quoi il en retourne. Est-ce bien là ce que vous êtes venu chercher en Thaïlande ? Dans ce cas, visez les grandes tables et les restaurants des grands hôtels : ils organisent tous leur soirée de gala le 24 ou le 25 décembre au soir. Vous l’aurez compris, cette fête ne se greffe au Pays du Sourire que pour des raisons commerciales. Mais si l’hétérodoxie vous habite, alors vous vous tournerez vers des activités plus originales. Par exemple suivre la messe (catholique) de minuit à la cathédrale de Chiang Mai. Dite messe a lieu le 24 décembre à 22h à la Cathédrale du Sacré-Cœur. Ou alors vivre la veillée dans un village karen de la région (une ethnie minoritaire dont les membres sont souvent chrétiens). Si le temps vous manque, rendez-vous au Baan Kang Wat (บ้าน « ข้างวัด »), un « village d’artistes » où l’artisanat est roi. La Jeunesse Karenne y organise le Film Craft Fest du 23 au 27 décembre. Avec un marché, des ateliers, des jeux et la projection d’un film en plein air en soirée. Plus bas, on vous parle encore d’un marché qui se veut proche de l’esprit de Noël, le Be Blessed… On signale encore que le 24 décembre est programmé le 12e marathon de Chiang Mai, au coeur de la ville.

Même topo pour le Nouvel An, qui est fête occidentale (rappelons que la Thaïlande célèbre son propre Nouvel An, le Songkran, à mi-avril) ! Mais les Thaïlandais aimant bien faire la fête, ils se la sont par conséquent appropriés. Et comme toute ville siamoise qui se respecte, Chiang Mai organise son Countdown Festival le 31 décembre à la porte Thapae (l’on passera à l’année bouddhiste 2561). L’activité la plus sympathique qu’offre la Rose du Nord est de se promener dans le centre historique en attendant l’inévitable feu d’artifice à minuit. C’est généralement la rue Thapae qui est la plus animée, illuminée par des milliers de lampions jusqu’au pont Nawarat. Selon les informations recueillies, la fête aura également lieu cette année sur la place des Trois Rois, les 31 décembre et 1er janvier.


Le Festival des Ombrelles précédé de celui des… Lanternes (bis)

MissGrand2017UmbrellaPhoto6

Facebook – Miss Grand Thailand

Les ombrelles… Elles sont une composante majeure de la culture du Lanna. On en voit dans les marchés bien sûr mais aussi dans les temples et les maisons. Sans parler des danses traditionnelles les utilisant. Le village de Bor Sang, non loin de Chiang Mai, est réputé mondialement dans cet art ancestral; quelques ateliers artisanaux y excellent. Ses habitants célèbrent l’ombrelle sous la forme d’un festival haut en couleur, avec défilé de Miss Ombrelle, danses folkloriques et parade fleurie. C’est un événement, au même titre que la Fête des Fleurs, qu’il faut impérativement voir si vous venez dans la Rose du Nord le 3e week-end du mois de janvier. C’est ainsi que le Festival des Ombrelles (et du papier ‘sa’ qui la compose) est agendé du 19 au 21 janvier 2018. Vous pourrez conjuguer l’événement avec une visite des sources chaudes de Sankamphaeng non loin.

LampFestivalTonpao2017LogoOyez, oyez! Et voiez le ciel à nouveau rempli de lanternes célestes ! Moins connu que le Yee Peng de Chiang Mai (qui se confond maintenant avec la Fête des Lumières, le fameux Loy Kratong), le Lamp Festival permet un rattrapage à toutes celles et tous ceux désirant lâcher une lanterne céleste au ciel, lanterne contenant vos voeux les plus secrets. Cela se passe à Ton Pao (plus précisément au village de Nong Khong), du 24 au 26 novembre. L’ambiance locale est assurée, on vous reçoit avec bonheur et étonnement, seuls quelques expatriés s’y aventurant. On y boit, on y danse sans oublier de lâcher sa lanterne. Parade le 1er soir.


La Fête des Fleurs et autres festivals floraux

« L’hiver » en Thaïlande est synonyme d’explosion florale. A Chiang Mai également, une région – comme tout le nord de la Thaïlande – qui se caractérise par des températures plus fraîches, surtout durant la nuit. Il faut donc profiter d’admirer la beauté des fleurs (vous savez déjà que l’orchidée est l’un des symboles de la Thaïlande). Ainsi, les deux grands parcs que sont le jardin botanique de la Reine Sirikit (au nord) et le parc royal Rajapruek (au sud-ouest) célèbrent naturellement la beauté florale.

ChiangRaiASEANFlowerFestival2016Photo2.png

Le Flora Festival du parc royal Rajapruek (appelé également Royal Flora) déploie ses fastes jusqu’au 29 février 2018. Ainsi, le pavillon royal est entourée des mille et une fleurs plus belles les unes que les autres (ne manquez pas la serre aux orchidées). Nombreuses animations au programme. Autre lieu où les fleurs sont choyées, le QSBG. C’est bien sûr le jardin botanique de la Reine Sirikit, à Mae Rim dans la vallée de Mae Sa. Une institution qui organise elle aussi une manifestation mettant en avant les fleurs (habituellement appelée Flora of the Queen; on vous en dira plus une fois le programme établi. Pour l’heure, seule la date est connue : du 23 décembre 2017 au 2 janvier 2018).

Mais l’apothéose en matière de fleurs est atteinte durant la Fête des Fleurs, l’une des trois fêtes – avec celle des Lumières et le Nouvel An – où Chiang Mai se doit d’être visitée, impérativement. Cette année, elle illuminera la ville du vendredi 2 au dimanche 4 février 2018. Au programme notamment, un cortège fleuri, obvie; l’épicentre en est comme d’habitude le très beau et reposant parc Nong Buak Hard, à l’intérieur des douves. Réservez vos chambres dès maintenant car l’événement attire du beau monde (notamment Miss Chiang Mai 😏). On vous dévoilera le programme complet le moment venu. Et si vous êtes dans le nord durant cette période, sachez encore que la 14e édition du fabuleux Chiang Rai Flower Festival se tient du 28 décembre 2017 au 31 janvier 2018. Avec une animation musicale (Music in the Park) du 30 décembre 2017 au 17 février 2018. Là aussi, fête très colorée et parade fleurie 🌸


Le Nouvel An chinois

Ces nombreuses manifestations nous amèneront petit à petit au Nouvel An chinois L’année du Chien de Terre se fêtera le 16 février 2018. Elle verra le quartier chinois du marché Warorot s’animer au rythme de la danse du dragon.


Et encore tous les marchés occasionnels…
Manger! Manger! Kin Kao!

On ne parle par ici des fameux marchés piétonniers des samedi et dimanche soir (« Walking Street« ), ils continueront à être organisés comme à l’accoutumée. Sachez cependant qu’il est question de ne proposer que des produits provenant du Lanna le dimanche soir – ce qui fait grincer les dents de certains commerçants. On murmure également la création d’un nouveau marché « Akha » le vendredi soir mais Soeur Anne ne voit toujours rien venir…

IMG_432FDD3B86B2-1.jpeg

Honneur au rendez-vous le plus rapproché, le WONGNAI Food Festival, du 17 au 19 novembre, au centre commercial Central Festival. Une cinquantaine de restaurateurs de la région, certains des plus créatifs, vous feront aimer leur cuisine puisqu’il s’agit là d’un festival culinaire. Au même moment, le centre commercial (et concurrent) MAYA organise son RAW CAMP in Town, un marché à l’extérieur, autour de sa fontaine, dans une ambiance camping (mais sans feu). Le marché lèvera le camp le 23 novembre 😏 Autre rendez-vous incontournable, un des marchés d’hiver qu’organise le Baan Kang Wat (« village d’artistes » dont nous vous avons parlé plus haut) : que ce soit son marché aux puces (Yard sale : Winter Season les samedi 18 et dimanche 19 novembre, ainsi que les samedi 9 et dimanche 10 décembre) ou son marché du dimanche matin (Morning Market de 8h à 13h). Le tout organisé sous l’égide du Sawasdeecraft Chiangmai. Allez-y, le lieu vous ravira ! Le Jing Jai Market n’est pas en reste, lui qui organise notamment le Farmer’s Market, un marché animé par des fermiers de la région, ou encore le Rustic Market. Prochaine date de ce dernier : dimanche 19 novembre. L’endroit, prisé notamment pour ses bars en soirée, est vierge de touristes.

Chiang Mai doit être le paradis des marchés ! Difficile de vous dire ce que nous pensons du Oops Market, c’est un nouveau marché sis à l’ICON Park. On vous donne rendez-vous du 24 au 26 novembre, date de sa première édition. Aux mêmes dates se tiendra l’AGtrace Market, un marché de produits bio organisé par la Faculté d’agriculture de la CMU, l’Université de Chiang Mai. C’est le Central Festival qui accueillera l’événement, du 24 au 26 novembre donc (étage G, soit le rez-de-chaussée). Les étudiants de la faculté des Beaux-Arts de la CMU sont très dynamiques (auraient-ils le don d’ubiquité ?). Ils organisent un nouveau marché de l’art, SPACE Art Fair, en deux temps : d’abord du 25 novembre au 5 décembre au Rumpueng Community Art Space et simultanément du 1er au 5 décembre au Baan Kang Wat, non loin. Et du 1er au 8 décembre, le centre commercial Central Plaza Airport (imaginez-le non loin de l’aéroport CNX) accueille comme chaque année le Chiang Mai Food Festival qui réunit les restaurateurs de la ville (c’est leur association qui l’organise). Nous en sommes à la 29e édition; un signe qui trahit des mets de qualité. Animation quotidienne avec concerts et, le 3 décembre, élection de Miss Food Festival (les Thaïlandais raffolent des concours de beauté). Du 2 au 3 décembre, ce sera au tour de l’Himma Market Festival de briller de mille feux. Indépendamment des stands habituels à ce genre d’événement, un chapiteau accueillera un cirque. C’est bien sûr l’occasion pour le projet immobilier Himma Prestige Living d’attirer du monde en son sein ! Face au centre commercial MAYA, le Think Park est un petit centre commercial adorable avec ses nombreuses petites boutiques aux produits originaux. L’année dernière, le Think Park avait transformé son espace en place enneigée et c’était magique (ne manquait que le froid). Cette année, sans savoir si la décoration sera identique, sachez que s’y déroulera du 5 au 10 décembre, l’ART SCENE Creative market. Soit un marché avec des objets artisanaux originaux.  The Coffee Calling. Nous ne savons pas trop de quoi il s’agit. Néanmoins, de nombreux ateliers sont organisés autour du café du 7 au 12 décembre, ateliers où se retrouvent les agriculteurs produisant du café, les torréfacteurs, les professionnels du milieu et les amateurs de café, toujours curieux d’en apprendre plus sur ce breuvage qui séduit peu à peu la Thaïlande. Et c’est l’occasion de découvrir un centre commercial d’un nouveau type, « à l’italienne » (c’est du moins ce que nous évoque son architecture avec ses hautes arcades). Son nom ? Le One Nimman. SriprakadLogoUn scintillement architectural qu’a perdu depuis belle lurette le Sriprakard, un ancien hôtel tout en bois, une sorte de caravansérail qui a fait les beaux jours de Chiang Mai. Une communauté, notamment des Japonais, soutient sa rénovation. En attendant, un marché du nom de « Be Blessed » y est organisé du 10 au 12 décembre, marché qui se veut proche de l’esprit de Noël d’antan… En y allant, vous pourrez admirer un des ponts les plus photogéniques de la ville, où se donne rendez-vous la jeunesse du coin, l’Iron Bridge, le Pont de Fer. PingFaiFestival2017CoverFB0recadréeOn termine cette série des marchés occasionnels avec le plus attendu d’entre eux. Le Fin Market nous donne rendez-vous du 21 au 30 décembre sur l’esplanade Prasert Land pour son désormais traditionnel Pingfai Festival. Une ambiance unique avec généralement un marché en deux parties : celle culinaire qui voit des stands fort originaux vous proposer une cuisine qui l’est tout autant et celle artisanal avec des produits que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Et le Pingfai ne serait pas le Pingfai sans ses nombreux jeunes embrochant des marshmallows pour les griller sur un feu de bois. Une de ces ambiances uniques qui vous fait apprécier la Rose du Nord.


Et de quelques autres manifestations…

Tout un chacun est invité à la Foire des Gemmes et Bijoux (Chiang Mai Gems & Jewelry Manufacturing Expo 2017) bien qu’elle soit en priorité destinée aux professionnels. Elle se tient au CMECC du 17 au 20 novembre (soit le Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre) .

Chiang Mai recèle un site que nous apprécions : le Musée des Maisons Traditionnelles du Lanna. Y sont organisées régulièrement d’intéressantes manifestations culturelles (nous gardons encore en mémoire le magnifique festival des marionnettes). A l’image du Musée Vivant du Lanna, du 22 au 24 novembre, où le lieu sera animé par des artistes du Lanna qui vous transmettront un peu de leur sagesse et de leur savoir artisanal. Vous aurez l’occasion de vous initier à moult ateliers et démonstration en lien avec la culture du Lanna, du nom de l’ancien royaume ici au nord de la Thaïlande. Une culture riche qui est heureusement préservée. D’autres manifestations de ce genre devrait suivre en décembre et janvier, notamment avec les membres d’une ethnie à qui nous avons déclaré notre amour, les Tai Lüe.

Capture d’écran 2017-11-17 à 17.07.58.jpg

Festival original que celui de la coiffure ! Le samedi 25 novembre, allez donc voir si l’on rase gratis au Chiang Mai Barber Festival, sis au Central Festival. Une foire annuelle qui se tient à la route Thung Hotel, fief de la Chambre du Commerce et de l’IndustrieGift Fair 2017 – ou Foire des Cadeaux, du 1er au 10 décembre. Tout est fait pour pousser aux achats… La région du Lanna est très prisée pour la qualité de ses textiles, que ce soit de la soi ou du coton. C’est donc tout naturellement que ceux-ci s’exposent dans le cadre de la 12e Fai Gaem Mai’s Lanna du 8 au 11 décembre, de 10h à 20h, au CMU Convention Centre. Au programme, entre autres, exposition de textiles provenant de 7 minorités ethniques, défilés de mode quotidien et marché. Quant aux amateurs de grosses cylindrées, ils ne manqueront pour rien au monde le Chiang Mai Bike Week 2017, avec un concert rock à la clef. Cela se passe au CMECC (Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre) le samedi 9 décembre.

RoyalProjectFair2017CoverFB.jpg
Du 21 au 24 décembre 
au CMU Convention Centre, la Foire du Projet Royal n’est à manquer sous aucun prétexte. En vous y rendant, vous verrez à quel point les membres des minorités ethniques apprécient cette fondation qui leur vient en aide, une fondation créée par le défunt roi Bhumibol le Grand. Nous prendrons un jour le temps de vous en dire plus sur ce fameux label Royal Project. En attendant, cette foire vous permettra de voir, goûter et acheter de très nombreux produits estampillés Royal Project (ils font même du fromage, délicieux). Et également d’admirer des spectacles folkloriques donnés par diverses ethnies, très nombreuses ici au nord.

Avez-vous déjà goûté à la fameuse saucisse épicée sai oua ? Si ce n’est pas le cas, vous trouverez les meilleurs bouchers de cette spécialité du nord au Festival Ping Hang & Sai Ua 2017. Cela se passe du 27 au 31 décembre à U Mong, au bord de la rivière Ping Hang (un bras de la rivière Ping dans la province voisine de Lamphun à quelque 20 minutes de Chiang Mai). Animation typique qui enchantera tout amateur du Lanna. Il se murmure que le marché flottant initié l’année dernière sera reconduit… Autre spécialité reconnue aux artisans locaux, celle de la sculpture sur bois. Ainsi, du 28 décembre au 2 janvier, les artisans seront à l’honneur dans ce qui est le berceau de l’artisanat ici au nord, le Baan Tawai Creative Village Festival 2018. Autre foire à mettre à l’agenda, la Fête de la Fraise à Samoeng. Deux jours de festivités agrestes avec comme thème central… la fraise (si, si, elle se cultive par ici). Cela se passera du 9 au 11 février 2018, dans la montagne, un village où diverses minorités ethniques descendent pour y vendre leur produits.


Quid de l’aumône aux 10’000 moines ?

C’est l’un des événements les plus marquants que vous puissiez vivre ici à Chiang Mai, tout organisé soit-il par un mouvement bouddhiste sectaire (Ruam Jai Thai Lanna Club) : l’aumône à 10’000 moines bouddhistes. Elle se fait aux aurores sur des centaines de mètres (bien que nous n’ayons jamais compté le nombre de moines recevant les aumônes) et y participent nombre de Thaïlandais désirant acquérir des mérites (un geste d’une grande importance pour eux, dont les conséquence vont bien au-delà de leur existence actuelle). Ce devait être le 13e défilé en ce mois de décembre mais selon nos informations, il n’aura pas lieu à ce moment-là (sans doute reporté) 😔

10000MoinesAumôneCMrecadrée.jpg

DMC.TV (pra.in.th)

On se renseigne encore sur les dates de quelques autres manifestations, notamment la Foire Agricole de Mae Jo ou encore le Festival International de Montgolfières. Auquel cas, le présent article sera mis à jour.

Précisons tout de même que le programme évoqué ci-dessus n’est en rien complet et qu’il est bien entendu sujet à changements. Pour les festivités au jour le jour et le détail de tous les événements énumérés, nous vous invitons à suivre (et donc à aimer) notre page Facebook Chiang Mai De-ci De-Là, la source d’information sur Chiang Mai la plus riche en langue française. Une richesse qui se retrouve dans le nombre d’événements qui se déroulent à Chiang Mai, ce qui explique aussi pourquoi la Rose du Nord attire bon nombre de touristes et d’expatriés. Bonne Fête à vous tous 😄


Calendrier des manifestations (jusqu’au 16.02.2018)

Cela en fait des manifestations ! Il n’est donc pas inutile de résumer le tout et Chiang Mai De-Ci De-là s’est attelée à cette tâche :

Jusqu’au 14.02.2018 – Expo d’art contemporain Patani Semasa au MAIIAM, sis à Sankhampaeng,
01.09 au 28.02.2018 – Expo photo Traces d’un royaume perdu au Tamarind Village
01.11 au 29.022018 – Flora Festival au parc royal Rajapruek
12.11 au 18.11.2017 – Chiang Mai Ginastera International Music Festival
17.11 au 19.11.2017 – WONGNAI Food Festival au Central Festival
17.11 au 20.11.2017 – Foire des Gemmes et Bijoux au CMECC
17.11 au 23.11.2017 – marché RAW CAMP in Town à MAYA
18.11 & 19.11.2017 – marché Yard sale : Winter Season à Baan Kang Wat
19.11.2017 – marché Rustic Market au Jing Jai Market
22.11 au 24.11.2017 – Musée Vivant du Lanna (Lan Suang Kwang Silp 2017, soit des ateliers au Musée des Maisons Traditionnelles du Lannaici)
23.11 & 24.11.2017 –  10e Foire Agricole de Pong Yaeng, à Pong Yaeng donc
24.11 & 25.11.2017 – Festival Unfolding Kafka au MAIIAM sis à Sankamphaeng
24.11 au 26.11.2017 – Lamp Festival à Ton Pao (Nong Khong)
24.11 au 26.11.2017 – Oops Market à l’ICON Park
24.11 au 26.11.2017 – AGtrace Market (marché bio) au Central Festival
25.11.2017 – Chiang Mai Barber Festival au Central Festival
25.11 au 05.12.2017 – foire de l’art SPACE Art Fair au Rumpueng Community Art Space
26.11.2017 : représentation du Ramakien au Kad Theater du centre commercial Kad Suan Kaew
01.12 au 05.12.2017 – marché de l’art SPACE Art Fair au Baan Kang Wat
01.12 au 08.12.2017 – Chiang Mai Food Festival au Central Plaza Airport
01.12 au 10.12.2017 – Ville Ephémère (Olivier Grossetête) à la Porte Tha Pae
01.12 au 10.12.2017 – Festival de la Reine Chamadevi & Lamphun Winter Fair à Lamphun
01.12 au 10.122017 –  foire commerciale Gift Fair 2017 à la Chambre du Commerce et de l’Industrie (Thung Hotel Rd)
01.12 au 30.12.2017 – exposition photo Best 20 Photographs Best Photographers à la galerie d’art Sangdee
02.12 au 03.12.2017 – Himma Market Festival à l’Himma Prestige Living
02.12 au 07.12.2017 – Chiangmai International Butoh Dance Festival au Kad Studio du centre commercial Kad Suan Kaew
05.12 au 10.12.2017 – ART SCENE Creative market au Think Park
05.12 au 11.12.2017 – *nap (Nimmanhaemin Art & Design Promenade) au soi 1 de la route Nimmanhaemin
06.12 au 10.12.2017 – Chiang Mai Design Week un peu partout en ville et son marché POP Market autour de la Glass House
06.12 au 10.12.2017 – Foire d’Hiver de San Kamphaeng
07.12 au 12.12.2017 –  The Coffee Calling, ateliers café au One Nimman
08.12 au 11.12.2017 – Fai Gaem Mai’s Lanna, exposition de textiles au Chiang Mai University Convention Centre
09.12.2017 – Chiang Mai Bike Week 2017 au CMECC
09.12 & 10.12.2017 – marché Yard sale : Winter Season à Baan Kang Wat
10.12 au 12.12.2017 – marché de Noël « Be Blessed » au Sriprakard
21.12 au 24.12.2017 – Foire du Projet Royal au CMU Convention Centre
21.12 au 30.12.2017 – Pingfai Festival (Fin Market) sur l’esplanade Prasert Land
23.12 au 27.12.2017 – Film Craft Fest au Baan Kang Wat
23.12 au 02.01.2018 – Flora of the Queen au QSBG – jardin botanique de la Reine Sirikit (à Mae Rim dans la vallée de Mae Sa)
24.12.2017 – 12e marathon de Chiang Mai
24.12.2017 à 22h – Messe de Noël en la Cathédrale du Sacré-Cœur, Chiang Mai
25.12 au 03.01.2018 – Foire d’Hiver de Muang Kaen Pattana (à Mae Taeng)
27.12 au 31.12.2017 – Festival Ping Hang & Sai Ua 2017, avec marché flottant, à U Mong (Lamphun)
28.12 au 02.01.2018 – Baan Tawai Creative Village Festival 2018
28.12 au 07.01.2018 – Chiang Mai CAD Festival 2017 sur une immense surface à Mae Rim
28.12 au 08.01.2018 – Foire d’Hiver de Chiang Mai à l’Hôtel de Ville
31.12.2017 – Countdown Festival à la porte Thapae avec une fête sur la place des Trois Rois, les 31 décembre et 1er janvier
19.01 au 21.01.2018 – Festival des Ombrelles (et du papier ‘sa’) à Bor Sang
20.01.2018 – Chiangmai Jazz Festival à Promenada
02.02 au 04.02.2018 – Fête des Fleurs au parc Nong Buak Hard
09.02 au 11.02.2018 – Fête de la Fraise à Samoeng
16.02.2018 – Nouvel An chinois dans le quartier chinois du marché Warorot

Si le temps nous le permet, une version pdf suivra…

 

 

Traces d’un royaume perdu – Peintures murales des temples du Lanna

Mise à jour du 16.04.2018 : nous apprenons que cette exposition est prolongée jusqu’au 30 avril 2018. Profitez-en !

Durant cette haute saison touristique (elle commence en novembre), nous vous invitons à visiter la très belle exposition « Traces of Lost Kingdom » (Traces d’un royaume perdu). Vous pourrez y admirer des photographies dévoilant les peintures murales des temples bouddhistes du Lanna. Elle se déroule actuellement au Tamarind Village, un superbe établissement hôtelier au coeur de la cité fortifiée, là-même où est organisé le fameux marché piétonnier du dimanche soir (repérez la magnifique allée faite de bambous sur votre droite). L’exposition est visible de 9h à 18h, jusqu’au 28 février 2018. L’entrée est libre. Vous pourrez même y acquérir des photos.

TracesOfALostKingdomCover

C’est une incroyable plongée dans le passé qui vous est proposée ! Découvrez les croyances, les coutumes et la culture du peuple du nord de la Thaïlande à travers les peintures murales de ses temples bouddhistes, peintures dont certaines, très rares, datent de plus de 500 ans. Ces oeuvres dévoilent la vie quotidienne des gens du Lanna, nom de l’ancien royaume du nord de la Thaïlande : rituels, guerres, jeux d’enfants, danses et traditions musicales…

Cette exposition a fait l’objet d’une cérémonie d’ouverture avec un émouvant spectacle de danse qui réunissait RonnarOng Khampha, Darunee Phonwithun & Phattha Phikroh, danseurs très connus ici à Chiang Mai. Quelques photos de la cérémonie ici : Tamarind VillageWoralun BoonyasuratCitylife et le magazine FINE DAE.
TracesOfALostKingdomShow

Facebook – Piengrawee Sirisook

Ces peintures sont d’une rare richesse iconographique permettant aux historiens et autres chercheurs d’enrichir leur savoir (lisez donc ce texte-ci de François Lagirarde). En complément des textes anciens, les peintures murales sont une mine d’informations. Bien que l’on puisse penser que cette tradition picturale remonte au XVe siècle, il n’en reste aucune trace. Aussi, la plupart des peintures murales existantes remontent à 150 ans au maximum. Les peintures murales dans l’enceinte des monastères appartiennent aux traditions des pays bouddhistes d’Asie du Sud- Est. Leur fonction est double : décoration de l’espace attribué et éducation des pèlerins qui viennent admirer ces fresques. Les histoires racontées sont généralement très populaires et jouent un rôle didactique, transmettant des messages moraux. Ces peintures illustrent des scènes bouddhiques traditionnelles (les 28 Bouddha du Passé, les vies antérieures (jatakas) du Bouddha Gautama, et la vie du Bouddha historique) ainsi que des scènes de la vie quotidienne.
Les peintures murales du Lanna se trouvent presque toujours dans le viharn du temple (salle de prière où les moines chantent leur versets bouddhistes quotidiens). Il fallait que ces peintures soient visibles des fidèles, celles-ci venant conforter les enseignements prodigués par les moines. Les peintures murales du Lanna se caractérisent par leur spontanéité, leur caractère terre-à-terre et leur forte saveur locale. Influencées par les arts birman, shan, lao et siamois, ces peintures murales reflètent le mélange multi-ethnique propre au nord de la Thaïlande. Elles ne manquent pas de charme.

TracesOfALostKingdomPhotoFB2Au 19ème siècle, de grandes communautés de Shan et de Thai Lüe de l’Etat Shan voisin de Birmanie et du sud de la Chine s’installèrent à Chiang Mai pour aider à repeupler la ville après de nombreuses années de guerre avec les Birmans. Au même moment, des «Haw» (commerçants musulmans) chinois entraient en scène, transportant des marchandises comme du thé, des herbes médicinales et des légumes marinés venus du Yunnan voisin. Un autre groupe de Chinois arrivait de Bangkok, commerçants s’installant dans les villes le long des rivières. Les Occidentaux sont également arrivés à ce moment, leur intérêt se tournait vers les activités très rentables d’exploitation du bois de teck. Les missionnaires chrétiens suivirent bientôt. Ainsi, les peintures murales du Lanna dépeignent souvent ce mélange de divers groupes ethniques : on distingue clairement les vêtements chinois typiques de cette période à côté d’autres vêtements, birmans ceux-là, tout comme les jupes rayées de coton paa sin typiques du nord. Les Occidentaux sont souvent représentés en uniforme militaire.

‟L’essence de l’architecture bouddhique du Lanna réside dans la volonté d’établir, par des formes et des symboles, une communication vers l’esprit„
Wonchai Mongkolpradit

Contrairement au style formel de la peinture que l’on trouve dans les temples de Bangkok, où les artistes suivent des formes soigneusement prescrites approuvées par la cour, les peintures murales du Lanna sont très singulières, chaque temple ayant ses propres caractéristiques. Des styles régionaux ont surgi, comme celui du Wat Phumin et du Wat Nong Bua, dans la province de Nan, offrant les plus belles peintures murales du Lanna jamais peintes. Lampang se caractérise par ses peintures sur les panneaux latéraux en bois. Les peintures murales pouvaient aussi refléter l’origine ethnique de l’artiste. De nombreux exemples en témoignent : au Wat Bua Krok Luang dans la ville de Chiang Mai et au Wat Pa Daet à Mae Chaem, deux exemples révélant les origines Shan de leur peintres dans de nombreux détails.

Laai Kham – Peinture d’or

En plus des narrations peintes sur les murs principaux du viharn, les artistes du Lanna ont souvent utilisé une technique murale appelée laai kham pour embellir davantage l’intérieur du bâtiment. Littéralement traduit par «motifs d’or», ces feuilles d’or sont apposées sur une surface laquée rouge ou noir. Cette technique a été utilisée principalement pour décorer les éléments architecturaux en bois à l’intérieur du bâtiment – piliers, poutres et panneaux muraux – ainsi que pour embellir le mur immédiatement derrière l’image principale du Bouddha.

En raison des limites inhérentes au découpage au pochoir, le laai kham était plus adapté aux motifs floraux et géométriques qu’à la réalisation d’histoires détaillées. Une technique employée pour représenter les stupas, les vadas (êtres célestes), les fleurs de lotus et les arbres Bodhi. On en trouve également pour représenter des rangées de Bouddhas assis dans la «posture d’éveil» et des créatures mythiques telles que le kinnari, mi-humain mi-oiseau. Le Viharn Lai Kham, petite salle de prière ouverte sis au temple Wat Prathat Lampang Luang, est un des plus beaux exemples de peinture laai kham. A l’occasion des 720 ans de sa fondation, Chiang Mai a réalisé une très belle exposition sur cette technique où l’histoire du roi Mengrai a été retracée en feuilles d’or.

Préservation

La technique de peinture avec des pigments naturels sur du plâtre sec que les artistes employaient dans les peintures murales thaïlandaises (par opposition à la fresque appliquée en Europe) a rendu celles-ci particulièrement fragiles : elles se sont par conséquent détériorées avec le temps. Sans parler des affres du climat humide, du mauvais entretien des temples en raison du manque de financement et d’expertise, ainsi que d’un manque d’appréciation quant à leur valeur historique et culturelle. Beaucoup des peintures murales visibles il y a seulement 20 ans ont maintenant disparu, et avec elles, un des précieux héritages culturels du nord de la Thaïlande. Heureusement, la prise de conscience et l’intérêt croissant pour elles ont permis d’importantes restaurations afin de préserver les plus importants sites muraux . Espérons que cet intérêt se maintienne afin de permettre de garder ouverte cette «fenêtre sur le passé du Lanna».

Alain Bottu nous parle du Wat Pumin et du Wat Ming Muang, tous deux sis à Nan, plus à l’est, en nous offrant de beaux clichés de ces peintures. La région voisine de l’Isan n’est pas en reste. Lisez donc le blog d’Alain et Bernard; ils ont consacré une page aux peintures murales, l’âme des temples du coeur de l’Isan. Il n’est donc pas étonnant d’apprendre que des chercheurs se sont penchés avec passion sur ces peintures. « Le récit [bouddhique] d’origine, ne l’oublions pas, n’était jamais dépeint entièrement, seules certaines scènes choisies étaient agencées. L’espace alloué sur les murs était donc précieux. Lesquels des peintres et des donateurs sont-ils à l’origine de ces scènes ? En tous les cas, leur accord est évident étant donné le succès de ces scènes – dont un des rôles était sans doute de divertir, d’amuser, voire de faire rire : un bon moyen de retenir l’attention. » C’est là l’épilogue de Cristophe Munier-Gaillard qui a étudié les peintures murales de Birmanie. Son travail a été publié dans la revue Moussons.  Une thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales a même été composée sur ce thème par Sébastien Tayac. Son titre ? La commande des peintures bouddhiques dans les monastères de la province de Chiang Mai. Autre thèse dont l’auteur est Sutha Leenawat : La peinture murale de l’école de Bangkok pendant la seconde moitié du XIXeme siècle. En voici le résumé :

Au XIXème siècle, la Thaïlande dut faire face à la menace des puissances occidentales. Le Souverain thaï décida d’ouvrir son pays à toutes les connaissances occidentales pouvant civiliser son royaume. La réforme sociale et culturelle provoqua la découverte de l’art pictural occidental sous la forme de tableaux, d’estampes, de photographies et d’illustrations de livres déclenchant en Thaïlande un nouveau mouvement de l’art pictural occidental. Ce nouveau style de peinture fut créé par le moine peintre Inkhong représentant des scènes symboliques des vertus du Bouddha dans le monastère Borom Niwat (1836). Impressionnés par ce nouveau style de peinture, les peintres réalisèrent de telles peintures murales dans tous les monastères de cette époque. Le Wat Sommanat Viharn (1853), le Wat Pathum Wanarum (1861) et le Wat Rajapradit (1864) en sont les meilleurs exemples. Leurs nouvelles caractéristiques sont adaptées du modèle occidental : l’utilisation des trois dimensions, la perspective dans le paysage, l’introduction de volumes, de profondeurs et de tonalités sombres.

 

In fine, vous trouverez une présentation de l’exposition ici à Chiang Mai avec moult explications (en anglais) sur le site web du Tamarind Village (une partie du texte ci-dessus en représente une traduction libre). Une expo à ne pas rater donc si vous venez dans la Rose du Nord durant la haute saison touristique, jusqu’au 28 février 2018. Vous pouvez d’ores et déjà jeter un oeil sur cet article, certes en langue thaïlandaise mais dont les photos devraient vous donner envie d’y aller…

TracesOfALostKingdomPhotoFB3.jpg


TracesOfALostKingdomTemplesdOrdeThaïlandeQue vous ayez eu l’occasion d’admirer les photos de l’exposition ici à Chiang Mai, ou pas. Que vous vous soyez rendu dans un des temples bouddhistes dont il est question, ou pas. Que vous ayez déjà visité la Thaïlande, ou pas. Le beau livre Temples d’Or de Thaïlande : Peintures bouddhiques XVe-XIXe siècle vous permettra de vous plonger dans ce monde iconographique d’une richesse pictographique insoupçonnée. Après tout, la population n’ayant appris à lire que très tardivement – d’un point de vue historique, les peintures murales – avec la transmission orale – représentaient le mode de narration le plus accessible au commun des mortels. Et ce livre vous en dévoile les ressorts.


Mise à jour de l’article le 16.04.2018

Loy Kratong / Yi Peng Festival 2017 à Chiang Mai – LE PROGRAMME

Cette année à Chiang Mai, le Loy Kratong sera célébré vendredi 3 novembre. Les festivités auront lieu du 2 au 4 novembre. Les kratongs déposés sur la rivière Ping et les lanternes célestes lâchées au vent illumineront la Rose du Nord qui scintillera de mille feux.

 

LoyKratong2017PhotoKratongCompass

Facebook (Compass)

AU PROGRAMME – Jeudi 02.11
18h30 : Danse traditionnelle par 300 danseuses du Lanna (place des Trois Rois)
19h : Cérémonie officielle d’ouverture (musée Lanna Folklife)
19h à 21h : Spectacles folkloriques lanna (aux 4 coins de la cité historique, « le carré », et Tha Pae)

 

Vendredi  03.11
18h : Cérémonie du lâcher de lanternes au Wat Pan Tao. A NE PAS MANQUER !
19h à 21h : Spectacles folkloriques lanna (aux quatre coins de la cité historique, « le carré »)
19h à 22h : Dépôt officiel des kratongs le long de la rivière Ping

Samedi 04.11
19h à 23h Grande parade des kratongs (de la Porte Tha Phae au bâtiment municipal)
19h30 Feux d’artifice en l’honneur de Sa Majesté le Roi Rama X (pont Nawarat) + 21h30

Durant tout le festival
Fête à l’Ancient House, au bord de la rivière Ping, et sur la place des Trois Rois avec, entre autres, l’élection de Miss et Mister Yi Peng, sans oublier la porte Tha Pae.
Rituels bouddhistes (avec adoration) dans de nombreux temples, notamment au Wat Lok Molee (de 16h à 20h), au Wat Jed Lin (de 16h à 20h aussi) et au Wat Upakut (Chang Mai Buddhists’ Society, de 10h à 23h).

Ambiance féérique dans toute la ville !

Attention! Ne confondez pas le Festival du Loy Kratong, gratuit, avec les cérémonies payantes de lâchers géants de lanternes organisées par des entités privées, notamment une secte bouddhiste à Mae Jo, au nord de la ville (sold out).

Par ailleurs, les lâchers de lanternes pourront avoir lieu en ville vendredi et samedi, de 19h à 1h du matin.


A NE PAS MANQUER :


 

LoyKratongPhotoKKDayShutterstockIndépendant de la féérie présente en ville, vous pouvez bien sûr aussi envisager de participer à un des 8 lâchers géants de lanternes célestes. Ou encore profiter de la fête pour faire un bon repas auprès des restaurants qui organisent une soirée Loy Kratong.

Loy Kratong 2017 Google Maps.jpg

Mais de notre point de vue, la plus belle des Fêtes de la Lumière se déroule au coeur-même de la ville, cette année entre le pont Nawarat (4) et le parc du monument Phra Chao Kawila Monument (6) avec, au centre, le fameux Iron Bridge (ou Pont de Fer, no 5). C’est là que les kratongs sont déposés sur la rivière Ping (officiellement vendredi de 19h à 22h) et que les lanternes célestes sont lancées (officiellement vendredi et samedi, de 19h à 1h du matin). On vous invite par conséquent à y déambuler (vous ne serez de loin pas seul), sans omettre de vous rendre au Wat Upakhut, soit le temple de la Société Bouddhiste à côté de la Maison du Gouverneur, où des cérémonies se déroulent.

Cette année, pour profiter des festivités, deux autres endroits doivent impérativement figurer à votre programme : la place des Trois Rois (1), magnifiquement décorées. Et l’Ancient House (2), au bord de la rivière Ping.

La place des Trois Rois (1) tout d’abord, avec le Musée Lanna Folklife qui lui fait face. S’y déroulera jeudi une danse traditionnelle du Lanna réunissant pas moins de 300 danseuses. Suivra la cérémonie d’ouverture avec, là auss, un show folklorique. Profitez des divers stands où des ateliers gratuits sont organisés : création de votre kratong et d’un sapao (un bâteau), entre autres ateliers.

Quant à l’Ancient House (2), ce sera là que vous vous imprégnerez le mieux de la riche culture du Lanna. Le bâtiment vient d’ailleurs d’être restauré. De nombreuses animations avec un marché de style traditionnel (kad mua) vous accueilleront.

A ces deux endroits immanquables, vous ajouterez la porte Tae Phae (3), épicentre du tourisme chiangmaien, où auront lieu là aussi les spectacles folkloriques que nous apprécions tant (de même que dans les 4 coins de la cité historique).

Mais le Loy Kratong, qui s’inscrit dans un contexte religieux, est aussi l’occasion de visiter les temples bouddhistes, superbement décorés pour l’occasion. Le temple immanquable est bien entendu le Wat Phan Tao (7), où a lieu un très joli lâcher de lanternes célestes effectué par de jeunes moinillons vendredi à 18h (on peut regretter la présence trop nombreuse des photographes mais qui n’est pas photographe de nos jours 😏). D’autres temples où des cérémonies se déroulent : le Wat Lok Moli (8) et Wat Chedlin (9), de même que le Wat Inthakin, sur la place des Trois Rois (1).


En conclusion, on vous recommande de vous plonger dans la culture du Lanna. Comment ? En participant à un atelier-découverte. Il a lieu en journée (tous les détails sur l’affiche ci-dessous). Vous en apprendrez plus sur la Fête des Lumières célébrée à Chiang Mai, vous composerez non seulement votre kratong (à déposer ensuite sur un cours d’eau) mais aussi votre chandelle (prang prateep). Et vous repartirez avec un snack local. Non sans avoir eu le plaisir de découvrir un bijou architectural, la Lanna Rice Barn, sise dans le berceau originel de la ville de Chiang, au Wiang Khum Kam, une cité abandonnée par le roi en raison de nombreuses inondations; il se déplaça dans ce qui est actuellement la cité historique (« le carré » que tout le monde appelle erronément « la vieille ville »). Cette activité coûte THB 900.-, se déroule les 2, 3 et 4 novembre. Et nous vous la recommandons chaudement. Evénement Facebook.

RiceBarn.jpg


Voilà. Vous savez maintenant où il faut être pour profiter pleinement du festival Yi Peng/Loy Kratong ici à Chiang Mai. Peut-être serez vous en chemin ou avez-vous l’intention de célébrer cette fête ailleurs. A Lamphun ou Lampang, et même au sud de la Chine, dans la préfecture du Xishuangbanna, pourquoi pas.

 

Joyeux Yi Peng/Loy Kratong à vous toutes et tous !

Loy Kratong - Programme 2017.jpg

 

Loy Kratong à Chiang Mai – Les restos… et une adresse de derrière les fagots !

Vous savez que durant la Fête des Lumières, Chiang Mai scintille de mille feux, celui des kratongs, frêles embarcations déposées sur les cours d’eau, et celui des lanternes célestes lancées au ciel. Pour participer au Loy Kratong le jour principal, soit la soirée du vendredi 3 novembre ici à Chiang Mai, vous avez grosso modo trois choix possibles : vous laisser porter par la féérie ambiante au coeur de la ville, participer à un lâcher géant de lanternes célestes (organisé par des entités privées, avec buffet et shows folkloriques) ou profiter d’un repas de circonstances dans un bon restaurant. Si c’est cette dernière option que vous avez choisie, voici notre sélection d’adresses.

On commence par le restaurant qui est au centre des festivités, le River Market (un des restaurants du Duke’s Restaurant Group). Beaucoup d’arguments en sa faveur : il offre un vaste choix culinaire, que ce soit de la nourriture thaïlandaise, Lanna (cuisine du nord) ou bien encore occidentale. Le bâtiment est superbe, avec des éléments architecturaux typiques de la région. Mais surtout, il se trouve au bord de la rivière Ping, en plein coeur de la Fête des Lumières. De là, vous verrez des centaines de kratongs voguer sur la rivière et pas moins de lanternes célestes être lancées depuis l’Iron Bridge, le Pont de Fer, une des icônes de la Rose du Nord. Seul reproche qu’on peut lui faire – mais cela sera valable pour toutes les adresses de restaurant : vous serez entre touristes. L’entrée est à THB 2’500.- par personne, la moitié pour les enfants. A vous de voir si la vidéo de l’événement vous donne envie d’y aller. La question est de savoir si vous trouverez encore de la place…

Evénement FB / Page Facebook / Site web

TheRiverMarket.JPG


On enchaîne avec des adresses exclusives, à l’extérieur de Chiang Mai. En omettant volontairement l’offre du Four Seasons, à Mae Rim, qui inclut obligatoirement 3 nuits d’hôtel. Honneur donc à l’un des complexes hôteliers parmi les plus luxueux, le Dhara Dhevi, qui accueille gens d’exception, et son restaurant thaïlandais Le Grand Lanna, parmi les meilleurs restaurants de Chiang Mai. Qualité et exclusivité sont au programme. Pour sa soirée du Loy Kratong, il vous propose un buffet, une cuisine authentique du nord thaïlandais. Le cadre est enchanteur et la décoration à l’avenant. THB 2’600.- pour les adultes et THB 1’500.- pour les enfants de 6 à 12 ans.

Evénement FB / Page Facebook du Dhara Dhevi / Site web

DharaDheviPhoto1.jpg

Autre perle culinaire, un brin guindée, Le Coq d’Or, un restaurant français où les gens fortunés aiment à y venir. Fruits de mer au menu. Dans le même registre, il faut mentionner Le Crystal, lui aussi se définissant comme un restaurant français. Les kratongs se déposeront naturellement sur les eaux de la rivière Ping. Menu à THB 2’200.- par personne. Non que l’on apprécie pas ces deux adresses mais les choisir pour le repas du Loy Kratong c’est un peu oublier l’esprit de cette fête !

Site web du Coq d’Or / Sa page Facebook n’est plus animée depuis 2013…
Page Facebook Le Crystal / Site web


On continue avec des adresses qui nous semblent plus adaptées à cette fête. Le Holiday Inn. Il fut un temps où cet établissement était très prisé de la communauté expatriée qui y venait pour son buffet. Mais ce n’est plus vraiment le cas. Quoi qu’il en soit, il reste très bien placé au bord de la rivière Ping. Dépôt de kratongs sur la rivière, ‘Kom Loy’ (soit le lancer de lanterne céleste) et show au programme, avec un buffet international, le tout sur la pelouse bordant la rivière et pour THB 1’999.-. Attention, le repas est organisé le samedi 4 novembre (et non pas le 3 novembre comme les autres adresses dont on parle ici). On revient le 3 novembre avec le buffet du Rati Lanna qui offre généralement une cuisine appréciée. Peu ou prou les mêmes prestations. Le prix est de THB 2’999.- pour les adultes et THB 1’500.- pour les enfants de 6 à 12 ans. Dans la même veine, le Sala Lanna peut lui aussi être recommandé. Il se trouve en amont du pont Nawarat; vous serez donc aux premières loges pour admirer le spectacle de cette fête, surtout depuis le Rooftop Bar. Soirée BBQ au forfait de THB 2’000.-. Et enfin, si l’envie de manger du homard devait se faire sentir, c’est le Kad Kafe, un des restaurants du Shangri-La qui répondra le mieux à votre attente. Son buffet « Lanna Thai » en proposera. Animation également avec un mini-marché traditionnel ‘kad mua’, un kratong et une lanterne. Au prix de THB 1’988.- par personne.

Holiday Inn : Evénement FB / Page Facebook / Site web
Rati Lanna : Evénement FB / Page Facebook / Site web
Sala Lanna : Evénement FB / Page Facebook / Site web
Shangri-La : Evénement FB / Page Facebook / Site web

HolidayInnRatiLannaShangriLaMontage.jpeg


Venons-en à notre adresse de derrière les fagots 😏 Bon, avouons d’emblée que ce n’est en rien un restaurant (on n’y mange qu’un snack). Mais dans le cadre du Loy Kratong c’est, à notre humble avis, l’activité que vous devriez absolument réaliser. Il s’agit d’un atelier-découverte de la culture du Lanna. Il a lieu en journée (tous les détails sur l’affiche et le lien ci-dessous). Vous en apprendrez plus sur la Fête des Lumières célébrée à Chiang Mai, vous composerez non seulement votre kratong (à déposer ensuite sur un cours d’eau) mais aussi votre chandelle (prang prateep). Et vous repartirez avec un snack local. Non sans avoir eu le plaisir de découvrir un bijou architectural, la Rice Barn, sise dans le berceau originel de la ville de Chiang, au Wiang Khum Kam, une cité abandonnée par le roi en raison de nombreuses inondations; il se déplaça dans ce qui est actuellement la cité historique (« le carré » que tout le monde appelle erronément « la vieille ville »). Cette activité coûte THB 900.-, se déroule les 2, 3 et 4 novembre. Et nous vous la recommandons chaudement.

Evénement Facebook

RiceBarn.jpg

Si vous aimez l’originalité et que vous disposez de votre propre moyen de transport, rendez-vous alors au  Phufinn (ภูฟิน). Ce sont des paillotes disposées autour d’un plan d’eau avec, comme originalité, des surfaces cordelées vous permettant d’être au-dessus de l’eau. Manière originale de déposer votre kratong (que vous n’aurez pas manqué de réaliser vous-même). On vous l’accorde : l’adresse est excentrée. Mais Chiang Mai est belle lorsqu’on découvre justement ses environs.


Si d’aventure vous deviez décider de fréquenter un centre commercial le jour du Loy Kratong, sachez que chez Promenada l’après-midi du 3 novembre sera parée des couleurs de la Fête des Lumières avec des ateliers vous permettant de faire votre kratong et un show folklorique là aussi.

Page Facebook

PromenadaMontage.jpeg

Ce n’est là qu’une sélection d’adresses. En vous promenant à Chiang Mai et aux alentours, vous en découvrirez bien d’autres. Preuve que la Rose du Nord à tant à vous offrir. Bon Loy Kratong à vous tous !

Loy Kratong/Yi Peng 2017 à Lamphun

Vous savez dorénavant que dans tout le Lanna, du nom de l’ancien royaume du nord de la Thaïlande, le Loy Kratong et le Yi Peng se confondent et se célèbrent ensemble dans maint villes et villages lors de la 12e pleine lune de l’année lunaire. L’écrasante majorité des touristes privilégie Chiang Mai, la capitale culturelle du Nord. Cependant, si vous recherchez un endroit à l’authentique ambiance, non infesté de trop de touristes, allez sans hésitation à Lamphun, une petite ville à 30 km au sud de Chiang Mai (moins de 45 minutes de route). C’est la plus ancienne ville du Nord siamois, appelée jadis Haripunchai, et les rares touristes qui s’y aventurent tombent sous le charme de sa population fort accueillante. Et cette année 2017 – 2560 selon le calendrier bouddhiste thaïlandais –  vous gâte avec de nombreuses fêtes.
Lamphun est la plus ancienne ville du Nord, appelée jadis Haripunchai
Tout d’abord la Fête des Lumières au magnifique Wat Haripunchai, au coeur de la ville de Lamphun. Elle se déroule du 1er au 3 novembre. Ce ne sont pas moins de 33’000 lanternes – une spécialité culturelles du Lanna – qui seront allumées en soirée. De quoi vous émerveiller (et faire de belles photos), une mer de scintillements aux pieds d’un chedi doré très semblable à celui du Wat Doi Suthep. Point d’orgue : la parade des lanternes du mercredi 1er novembre, à 19h, suivie d’un spectacle culturel qui vous ravira où la quintessence du Lanna vous sera offerte. Nouvelle parade mais de kratongs cette fois-ci, le surlendemain, vendredi 3 novembre, également à 19h. Avec des animations en journée durant ces trois jours de fête.
LoyKratong2017LamphunHaripunchaiCoverCarrée

Ensuite le Festival des Lanternes célestes au Wat Doi Ti, colline non loin de la ville, surplombée par une immense statue de Khruba Srivichai, le moine le plus vénéré ici au nord de la Thaïlande. Il se déroule les 3 et 4 novembre 2017. En dehors des cérémonies bouddhistes et d’un marché à l’ancienne, deux spectaculaires lancers géants de lanternes sont organisés vendredi et samedi soir, à 21h05 précisément. On vous en a déjà parlé ici-même. C’est la seconde édition de cet événement – la première ayant eu lieu en 2016 – où l’on ne peut que vous conseiller d’y participer si vous recherchez une fête où se rencontre authenticité et bonne humeur. Une belle occasion de revivre un lâcher géant de lanternes célestes si vous célébrerez la Fête des Lumières à Chiang Mai vendredi soir 😏

 

Lamphun est aussi connue pour abriter un très joli pont ferroviaire blanc, construit en 1919, le fameux pont de Mae Tha, des plus photogéniques (lorsqu’y passe un train). Et c’est précisément cet endroit, à 30 minutes en voiture à l’est de la ville, qui abritera également une Fête de Loy Kratong, le vendredi 3 novembre en soirée.

LoyKratong2017LamphunMaeThaCover.jpg
On termine ce tour d’horizon festif (et non exhaustif) par une fête du nom de Loy Kamod, une fête ancienne qui se célèbre au Wat Kulamak (วัดรมณียาราม), à Ton Thong, au bord d’un bras de la rivière Ping, dans la province de Lamphun donc, à seulement 10 minutes au sud de la capitale. Elle a lieu ce 1er novembre, en soirée, et marquera les 100 ans du village en question. Des explications peuvent être lues (pour autant que vous maîtrisiez la langue thaïlandaise) !
LoyKratong2017LamphunTonThongCover.jpg
La bande-annonce ci-dessous.

Celles et ceux qui veulent se tenir informé(e)s des nombreux événements se déroulant dans cette province voisine que l’on apprécie au plus haut point liront avec attention la page Facebook @TeeNeeLamphunThailand (ที่นี่ลำพูน, « Ici Lamphun »).

Lâchers géants de lanternes à Chiang Mai durant le Loy Kratong : où donc auront-ils lieu ?

Pas moins de 7 lâchers géants de lanternes célestes sont organisés à Chiang Mai et alentour durant la Fête des Lumières ! Et oui, c’est bientôt l’heure du Loy Kratong alors que s’achèvent les funérailles royales – funérailles qui ont donné lieu à un deuil de plus d’un an décrété à l’occasion de la disparition de feu Sa Majesté Bhumibol le Grand. Les familles thaïlandaises – et les touristes à leur suite – déposeront comme chaque année leur kratong sur l’eau et lâcheront leur lanterne au ciel. Un spectacle qui enchante petits et grands. Vous savez déjà que la Fête des Lumières se déroulera à Chiang Mai le vendredi 3 novembre prochain. Et cette année, elle devrait reprendre ses couleurs festives; au programme notamment un grand feu d’artifice (alors que l’année dernière, c’était une ambiance étrange qui animait le cortège, avec des participants vêtus de noir et/ou de blanc).

La carte de tous ces lâchers géants de lanternes célestes se trouve au bas de l’article

Cette fête originaire d’Inde est appelée « Fête des Lumières » en raison des bougies qui ornent les petites (et grandes) embarcations déposées sur les rivières et autres surfaces aquatiques. A Chiang Mai, le festival se confond avec une autre fête, venue de Chine beaucoup plus tardivement, le Yi Peng, où des lanternes célestes sont lancées au ciel, ornées elles aussi par une bougie. Et c’est la conjugaison de ces deux fêtes qui fait de Chiang Mai la ville où le Loy Kratong est le plus beau – peut-être avec Sukhothai.

Et là où le spectacle est total c’est lors des lâchers géants qui donnent lieu à un moment féérique (cela se passe dès la 40e seconde) :

Cette année 2017, ce n’est pas moins de 7 lâchers géants qui auront lieu durant la soirée du vendredi 3 novembre 2017, avec un 8e le samedi 4 novembre. A vous de voir si vous préférez vous promener en ville afin de vous imprégner de l’ambiance magique qui y régnera (on vous dévoilera tantôt les meilleurs endroits), si vous désirez privilégier le repas organisé (là aussi, une liste des événements vous sera donnée) ou alors si vous souhaitez prendre une part active à ces lâchers géants de lanternes célestes (repas inclus). Si vous optez pour cette dernière solution, vous trouverez tous les détails ci-dessous.

On vous rappelle cependant que la fête reste magnifique au coeur de la ville et que vous pourrez y lâcher votre propre lanterne; vous serez des milliers dans ce cas-là. Ce qui, au demeurant, pose quelques problèmes (perturbation des vols aériens, déclenchement d’incendies et pollution de la nature). Certains profitent du spectacle féérique depuis les hauteurs et n’hésitent pas à monter au Doi Suthep, la montagne tutélaire de la ville, que ce soit depuis les divers points de vue ou alors au temple lui-même. Et c’est vrai que c’est une option digne d’intérêt car, de là-haut, beau est le spectacle de toutes les lanternes rejoignant l’âme de feu Bhumibol… A vous de décider du lieu où vous fêterez le Loy Kratong 🏮


LOY KRATONG 2017 A CHIANG MAI et alentour
Lâchers géants des lanternes célestes
vendredi 3 novembre 2017 (et aussi le samedi 4 à Doi Ti, Lamphun)


1. Yeepeng Lanna International 2017
Lanna Dhutanka (Thudong Lanna Institute), San Sai (Mae Jo).
Entrée : THB 4’500.- (Standard), THB 6’000.- (Premium) et THB 12’000.- (VIP) – SOLD OUT! L’événement sera organisé à guichet fermé, tous les billets ayant été vendus depuis belle lurette.
De 16h à 22h; le lâcher géant est programmé pour 20h00.
On vous a déjà parlé de cet événement contesté (car contestable) et on vous déconseille de vous y rendre ! Rendons cependant à César ce qui appartient à César : ce sont eux qui ont lancé l’idée du lâcher géant de lanternes célestes ici à Chiang Mai !

YeePeng2017LannaDuthankaLogo


2. Yeepeng Lanna Thai Culture 2017
Northern Study Center,  Mae Rim.
Entrée : THB 3’500.-/personne (enfants jusqu’à 120 cm : THB 1’750.-; entrée gratuite pour les enfants jusqu’à 100 cm). Le prix comprend l’entrée, le repas Lanna (spécialités du Nord) et les boissons non alcoolisées, le spectacle culturel, 2 lanternes célestes, 1 kratong, un cadeau-souvenir, de même qu’une assurance accidents.
De 18h à 22h (transfert depuis le Pantip Plaza); le lâcher géant est programmé pour 21h30.
Achat des billets (et tous les détails de la soirée, en anglais) : Thaitabiyoki & Thai Ticket Major.

LoyKratong2017NorthernThaiStudyCover
Cet événement, avec le suivant, sera sans doute le lâcher géant de lanternes le plus populaire. Celles et ceux n’ayant encore jamais vu de spectacles culturels du Lanna se régaleront. La composante religieuse (avec chants et méditation) requiert une certaine tenue de votre part. Notez encore que vous pourrez faire des photos depuis votre place assise mais que les trépieds et autres bâtons à selfie sont bannis.

 


3. The Magical Lantern – Magic Yee Peng Festival 2017
Royal Flora – Royal Park Rajapruek (อุทยานหลวงราชพฤกษ์), Hang Dong.
Entrée : THB 3’500.-/personne (1000 billets sont en vente). Le prix comprend l’entrée, le repas (buffet avec boissons sans alcool), l’éventuelle place de parc, le transport en véhicule électrique à l’intérieur du parc, le spectacle culturel avec danses folkloriques, un feu d’artifice, 1 lanterne céleste et 1 kratong.
De 18h à minuit (transfert assuré depuis la porte Thapae); le lâcher géant est programmé pour 21h19.
Achat des billets (et tous les détails de la soirée, en anglais) : Innoventz Thailand.
Evénement Facebook.
Avec le précédent événement, c’est l’endroit où l’on vous conseille de vous rendre si votre intention est de participer à un lâcher géant de lanternes. Le parc royal Rajapruek est habitué à ce genre d’événement culturel; l’allée principale vers le Pavillon Royal sera magnifiquement décorée. Vous mangerez un repas de type khantoke (on vous laisse découvrir sur place de quoi il s’agit), avec un show traditionnel des plus alléchants. Il y aura quelque 3000 convives, ce qui devrait donner lieu à un spectaculaire lâcher de lanternes, à 21h19 donc (les Thaïlandais aiment à être précis mais ne le sont que rarement).

LoyKratong2017RoyalParkRajapruekCover.png


4. Thai Fest Lanterns 2017
@ Wat Phra That Doi Saket (วัดพระธาตุดอยสะเก็ด), Doi Saket.
Entrée : THB 2’499.-/personne pour les 416 places standards et THB 2’999.-/personne pour les 300 places VIP (soit 716 places assises en tout). Le prix comprend l’entrée, le repas (buffet avec boissons sans alcool), le spectacle culturel avec danses folkloriques, 1 lanterne céleste et 1 kratong, de même qu’un petit souvenir.
De 18h à 22h (aucun transfert ne semble organisé); le lâcher géant est programmé pour 20h00.
Achat des billets (et les détails de la soirée en… thaïlandais) : Thaifest Ticket.
C’est là qu’il faudra être si vous désirez être éloignée de la horde touristique occidentale qu’attire la Rose du Nord. Nous ne pouvons vous en dire plus car nous n’y avons encore jamais participé. Quoi qu’il en soit, le temple de Doi Saket (du nom de la colline où le temple est érigé) est un endroit que nous apprécions et qui devrait vous plaire. Vous devriez pouvoir accéder à la partie payante, même sans l’achat préalable de ticket, à un prix moindre que celui indiqué ci-dessus…

LoyKratong2017DoiSaketMap.png


5. Yee Peng Chiang Mai 2017
@ Wat Ban Den (วัดเด่นสะหลีศรีเมืองแกน – วัดบ้านเด่น เชียงใหม่),  Mae Taeng.
Entrée : THB 2’499.-/personne comprenant le transfert (qui se fait depuis le Maninarakorn Hotel), un repas avec boisson sans alcool, une lanterne et un souvenir.
De 18h à 22h, le lâcher géant de lanternes célestes est programmé entre 21h et 22h.
Achat des billets par téléphone : +66 89 851 8704 en demandant Khun Jeng (คุณเจ๋ง) ou par Email : tcochiangmai17@gmail.com. Détail de la soirée : vous référer à l’image ci-dessous. A toutes fins utiles : la page Facebook et le site web de ce temple monumental.
A plus d’une heure de route au nord de Chiang Mai, le Wat Ban Den est une merveille architecturale, un immense complexe bouddhiste érigé en pleine campagne, qui ne laisse pas d’étonner tout visiteur. Nous aimons à dire, sous forme de boutade, qu’il s’agit du « Vatican du bouddhisme ».

LoyKratong2017WtBanDenMaeTaengCover.JPG


6. Lantern Festival 2017 – The Ancient of Lanna Culture
Wat Doi Ti, Doi Ti (Pa Sak, Lamphun)
ATTENTION! Contrairement aux autres lâchers géants, celui-ci a lieu à deux reprises : le vendredi 3 novembre, comme tous les autres lâchers géants, mais aussi le samedi 4 novembre, occasion pour vous de vous y rendre si vous privilégiez Chiang Mai le vendredi 3.
Entrée : THB 2’999.-/personne (THB 3’999.- en version VIP). Un prix qui inclut le repas local avec une boisson aux herbes, une lanterne et un souvenir.
De 17h30 à 21h30 (le transfert se fait depuis l’hôtel Imperial Mae Ping, en ville de Chiang Mai, à 16h). Le lâcher géant de lanternes célestes est programmé à 21h05.
Achat des billets auprès de diverses agences de voyage, dont celles-ci (avec les détails de la soirée, en anglais) : Chiangmai Goodday Tour (pour le samedi 4 seulement, semble-t-il) et Haripunchai Travel (pour le vendredi 3, et peut-être aussi le samedi 4). Attention : il semble qu’il n’y ait plus de billet à la vente anticipée…
On vous livre ici notre adresse fétiche car pour qui se rend à Lamphun, l’authenticité du Lanna est assurée. Ici, point de tourisme de masse. On vous accueille avec intérêt, et toujours avec le sourire. Le temple du Doi Ti, du nom de la colline qui l’abrite, vaut le déplacement pour sa seule statue, immense. Il s’agit de Kruba Sri Wichai, le moine le plus vénéré du nord de la Thaïlande. De là-haut, belle est la vue sur la vallée et les montagnes qui l’entourent. Là aussi, pas besoin d’acheter les billets à l’avance; en vous rendant sur les lieux de la fête, vous devriez pouvoir y accéder à moindre coût (sans toutefois qu’une place vous soit garantie). Mais rien de grave car le Loy Kratong en ville de Lamphun est beau lui aussi.

LoyKratong2017DoiTiLamphunMontage


7. Loy Kratong Festival 2017
@ Tube Trek Water Park Chiangmai, San Kamphaeng.
Entrée : THB 300.- pour les adultes et THB 150.- pour les enfants. Ce prix comprend l’entrée dans le parc, un kratong, une bougie et une lanterne. Il y aura également des spectacles en lien avec la culture du Lanna. Vous pouvez sans autres vous procurer les billets sur place. Attention : les attractions du parc aquatique ne seront pas ouvertes, sauf la grande piscine. La nourriture devra être payée en sus.
De 17h à minuit (aucun transfert n’est organisé). Le lâcher géant de lanternes célestes est programmé à 19h.
Tous les détails sur leur publication Facebook. Renseignements par téléphone : +66 52 010 123.
Fêter le Loy Kratong dans un parc aquatique, pourquoi pas ? Après tout, l’eau se prêt au dépôt des kratongs.

LoyKratong2017TubeTrekCover.jpg


En un coup d’oeil, tous les lieux des lâchers géants (image ci-dessous, carte interactive et version PDF) :

Carte des grands lâchers FRA.jpg

Pour celles et ceux qui veulent en voir un maximum, on vous a tout résumé ci-dessous (fichier PDF) :

Loy Kratong 2017 - Grands lâchers de lanternes - CMDCDL.jpg

Cadeau-bonus, reproduction du tableau des lâchers géants classés par heure du lancement 😏

VENDREDI 3 NOVEMBRE 2017

7. Tube Trek, Sankamphaeng

19:00

4. Wat Phra That Doi Saket

20:00

1. Lanna Dhutanka, Mae Jo

20:00

5. Wat Ban Den, Mae Taeng *1

21:00

6. Wat Doi Ti, Pa Sak, Lamphun *2

21:05

3. Royal Flora – Hang Dong

21:19

2. Northern Study Center, Mae Rim

21:30

*1: entre 21h & 22h / *2: 2e lâcher géant samedi 4

Précisons encore que ces événement payants ne vous empêchent nullement de vous rendre aux abords et de profiter du spectacle du lâcher de lanternes (de spectaculaires photos en perspective) 😏

Achat des billets

Si d’aventure vous auriez de la peine à obtenir un billet pour un des événements ci-dessus, contactez donc Mlle Toto, la jeune gérante du Swiss-Lanna Lodge, maison d’hôte francophone sise à Chiang Mai. Elle pourra peut-être vous dégoter le ticket tant convoité. Son numéro de téléphone mobile : +66 83 566 2333 (iMessages/What’s App).

LoyKratongPhotoKKDayShutterstock

Crédit photographique : John Shedrick
Notez que les anglo-saxons écrivent Loy Krathong (avec h) pour le terme thaïlandais ลอยกระทง et Yee Peng pour le terme thaïlandais ยี่เป็ง.

Inondations en Thaïlande : Facebook a enclenché sa page de crise

Comme chaque année en pareille période, les inondations viennent clore la saison des pluies ! Averses abondantes, tempêtes et mauvaise gestion des cours d’eau se conjuguent pour faire déborder fleuves et rivières. La situation est souvent critique au nord et s’aggrave à mesure que l’on descend vers le sud du royaume (l’eau des cours d’eau se déversant dans le golfe de Thaïlande). Nous n’en sommes heureusement pas à la situation de 2011, catastrophique, qui avait vu Bangkok inondée, faisant des centaines de mort. Néanmoins, les avaries des dernières semaines ont déjà causé leur premières victimes humaines, sans parler des dégâts matériels.

Les autorités sont en alertes (le sud s’attend d’ailleurs à une tempête tropicale pour le 2 novembre). C’est dans ce contexte que Facebook a enclenché sa page de crise. Ainsi, toutes les personnes habitant les zones potentiellement touchées peuvent se signaler en sécurité, ce qui permet de rassurer leur proches (ou au contraire en danger). Celles et ceux pouvant apporter de l’aide (ou qui en ont besoin) peuvent l’indiquer sur la page en question.

FACEBOOK Crisis Response – The Flooding in Central & Northern Thailand

Inondations201710Montage1.jpeg

Facebook/Citylife Chiang Mai

Relevons tout de même que les inondations sont plutôt localisées; il n’y a donc pas lieu de se faire trop de souci. Pour l’heure, les touristes sont peu touchés par cette situation. Aucun incident majeur n’est encore signalé. Mais la situation peut brusquement se dégrader. Du jour au lendemain, l’eau qui déborde d’une rivière peut causer d’importants dégâts, comme ici dans la région de Chom Thong (vidéo เชียงใหม่ นิวส์ Chiang Mai News):

A Chiang Mai, les voyageurs adorent effectuer des treks dans la jungle, se baignant dans les nombreuses cascades de la région. Mais durant la saison des pluies, la prudence est de rigueur. Faites confiance à votre guide local et respectez ses consignes. Jugez-en par vous-même avec le spectacle que donne à voir cette cascade-ci (toujours à Chom Thong) :

 

Sur les 77 provinces que compte le pays, déjà 22 sont touchées par des inondations plus ou moins graves. Une situation qui perdure encore dans 17 provinces. On ne peut que vous rappeler de suivre les consignes des autorités locales, habituées au phénomène (mais bien malheureusement, souvent impuissantes pour le contrer). Quant aux habitants, ils ne se départiront point de leur sourire, tout tristes soient-il, un sourire qui ne peut qu’illuminer votre quotidien.

 

 


Pour aller plus loin

Historiques (et émouvantes) Funérailles Royales en Thaïlande

FleursTouChorunchun

Facebook – Tou Chorunchun

Celles et ceux d’entre vous qui sont déjà venu(e)s en Thaïlande l’auront forcément remarquée : l’omniprésence du défunt roi, feu Sa Majesté Bhumibol Adulyadej le Grand. Son effigie est affichée quasiment partout, dans les lieux publics (écoles, hôpitaux…) comme dans les échoppes privées, sans parler des habitations. Bhumibol est décédé – ou a quitté son écorce terrestre, diraient les bouddhistes – le 13 octobre 2016. A suivi un deuil national de plus d’un an, période qui prendra officiellement fin le 27 octobre prochain. Une année après sa disparition, on continue de ressentir sa présence partout dans le royaume. Si vous êtes en Thaïlande ces jours-ci, vous ne pourrez manquer de croiser des Thaïlandais tout de noir vêtus, couleur du deuil. Une obscurité où perce le jaune, la couleur du lundi, le jour de naissance du défunt roi, grâce à des millions de fleurs plantées en son souvenir.

SanamLuang1962BangkokTATPhotographSectionLes Funérailles Royales auront donc lieu du mercredi 25 au dimanche 29 octobre 2017, selon un rituel emprunt d’hindouisme et de bouddhisme. Pas moins de 6 processions royales sont au programme, avec à chaque fois un palanquin différent. Le point d’orgue est la Crémation Royale, jeudi 26 octobre, à 17h30, sise à Sanam Luang, l’immense place au coeur du quartier historique de Bangkok, qui sera envahie par des centaines de milliers de Thaïlandais désirant rendre un dernier hommage à leur roi défunt (la foule s’y presse déjà). Cette cérémonie sera non seulement retransmise en direct par toutes les télévisions du pays – avec moult diffusions sur internet – mais également sur des écrans géants installés aux pieds des 85 répliques du Crématorium Royal. En soirée, des représentations publiques closeront la Crémation Royale. Ces festivités, tradition séculaire héritée de la période Ayutthaya, sont destinées au grand public et signalent la fin de la période officielle de deuil. L’événement se doit d’être grandiloquent puisqu’il a pour fonction de prouver la grandeur du monarque. Au programme le khon, drame masqué,  des spectacles de marionnettes, des jeux d’ombre, un opéra chinois, des danses traditionnelle et autres spectacles du Département des Beaux-Arts siamois. Ce sont des centaines d’artistes qui ont été mobilisés pour l’événement.

 

Une journée historique

Une journée historique donc, l’écrasante majorité des sujets siamois n’ayant connu que ce roi-ci, Rama IX, qui a régné 7 décennies, de 1946 à 2016. Attendez-vous à vivre une journée particulière, que vous participiez à l’événement ou non. Ainsi, c’est toute la Thaïlande qui vivra au ralenti, les fermetures annoncées étant nombreuses en ce jeudi après-midi. Même les supérettes 7-Eleven, qui ne ferment jamais, seront exceptionnellement closes, jeudi dès 14h.

Les Funérailles Royales à Chiang Mai

La Rose du Nord possède elle aussi sa réplique du Crématorium Royal, élevée sur la grande place du CMECC – Chiang Mai International Convention and Exhibition Center, au nord-ouest de la ville. C’est donc là que les habitants de la ville se réuniront en masse pour un dernier hommage. Ils y déposeront notamment des fleurs de bois de santal qu’ils ont confectionnées eux-mêmes. Ces fleurs sont utilisées dans les cérémonies de crémation en Thaïlande depuis les temps anciens; le parfum du bois de santal a pour but d’accompagner les âmes.

Feu Sa Majesté Bhumibol Adulyadej était fort apprécié parmi les minorités ethniques qu’il a aidées à travers son concept d’économie d’autosuffisance, en créant notamment la Fondation du Projet Royal. Des représentants de ces minorités seront évidemment présents lors des funérailles ici à Chiang Mai.
500 danseuses


Programme officiel du jeudi 26 octobre (merci au magazine local Citylife) :

  • Dès 9h00 : dépôt des offrandes de fleurs de santal par la population.
  • A 15h00 : bénédiction de la réplique du Crématorium Royal.
  • A 17h30 : diffusion en direct et sur grand écran de la Crémation Royale.
  • De 18h à 21h : dépôt des offrandes de fleurs de santal par la population.
  • A 22h00, embrasement des offrandes de fleurs de santal après que Sa Majesté Rama X ait mis le feu au Bûcher Royal de feu son père.

Comme à Bangkok, la Crémation sera suivie d’événements culturels dont voici le programme :

  • De 13h à 16h, sur la scène no 3 : concerts de musique classique (les orchestres et autres fanfares interpréteront des compositions du défunt roi).

Et ensuite toute la nuit :

  • De 18h à 6h du matin, sur la scène no 1 : interprétation par les élèves du Collège des Beaux-Arts (Chiang Mai College of Dramatic Arts en photos) de diverses pièces traditionnelles siamoises, notamment la danse masquée ‘khon’, le Ramakien, la légende de Mahajanaka…
  • De 22h à 6h du matin, sur la scène no 2 : danses traditionnelles du Lanna (il y aura notamment une danse aux chandelles interprétées par 500 danseuses; ici les répétitions).
  • De 22h à 6h du matin, sur la scène no 4 : orchestre de gamelan ‘Mon’.

 

PlanCitylifeMontage.jpeg

© Citylife Chiang Mai


Attention, les personnes souhaitant s’y rendre devront respecter strictement le dress code imposé ! Pas de jeans, tout noirs soient-ils !

 

DressCode.JPG

La circulation aux abords du site sera interdite. Des bouchons sont à craindre. De fort nombreux taxis collectifs (les fameux song thaew) amèneront gratuitement les participants (les point numérotés « P » sont les lieux de partance en ville, le site se trouvant au nord-ouest de la cité).

Trafic.jpg

Nous ne doutons pas que cette journée historique restera à jamais dans vos plus émouvants souvenirs, quelle que soit la manière dont vous la vivrez. Reposez donc en Paix, Votre Majesté royale Bhumibol Adulyadej le Grand 😔


Suivre l’événement en direct sur Internet

Le site officiel diffusera le flux vidéo en direct. Mais la probabilité que l’accès soit saturé est grande. Vous pourrez donc vous rabattre sur le site web de Thai PBS qui est le service public de radiodiffusion. A défaut, YouTube pourra vous venir en aide. Sur la page YouTube de Thai PBS, vous trouverez les diffusions en direct à venir. L’incontournable Richard Barrow vous donne d’autres pistes encore afin de vivre cet événement devant votre écran.


D’un point de vue touristique…

Sachez encore que le Palais Royal de Bangkok, accueillant en son sein le Temple du Bouddha d’Emeraude, le fameux Wat Phra Kaew, fermé exceptionnellement à l’heure actuelle, ouvrira à nouveau ses portes lundi prochaine, 30 octobre (en limitant cependant les entrées à 20’000 visiteurs). Ce palais, qui abritait la dépouille royale, a vu défiler pas moins de treize millions de sujets cette année, sujets venus rendre un dernier hommage au monarque disparu. Par ailleurs, le Crématorium Royal dont il est question dans cet article pourra être visité après les cérémonies officielles, soit du 2 au 30 novembre. Richard Barrow vous dit tout. Enfin, ici à Chiang Mai, une exposition est d’ores et déjà ouverte au public au CMECC, exposition dont le titre est ‘Chiang Mai: the land of Royal Projects’ (Chiang Mai, pays des Projets Royaux). On vous en reparle tantôt sur notre page Facebook (@CMDeciDela).


Pour aller plus loin…

Site officiel de la Crémation Royale à Bangkok (en langue anglaise).
Site officiel de la cérémonie à Chiang Mai (en langue thaïlandaise).
Page Facebook du CMECC – Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (en langue thaïlandaise).
Le mini-site web du quotidien anglophone Bangkok Post.
La page spéciale du quotidien concurrent, anglophone lui aussi, The Nation.
L’article « Viewing guide to Thursday’s Royal Cremation » de la version anglaise du quotidien thaïlandais Khaosod.

 

La presse internationale s’intéresse elle aussi à cet événement historique. Rappelons ici que feu Bhumibol s’exprimait parfaitement en français, ayant vécu et étudié à Lausanne, en Suisse romande.

BhumibolNB

Lecture de circonstance avec l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leur études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au voeu de S.M. le Roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du Roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

«J’ai un peu laissé mon cœur à Lausanne et dans ses environs.»
Une confession du feu Bhumibol le Grand

CrematoriumBangkokTATPhotographSection1

Festival Végétarien (sino-thaï) 2017

Du vendredi 20 octobre au samedi 28 octobre, toute la Thaïlande voit se dérouler le Festival Végétarien 2017 (วันกินเจ).

De nombreuses activités sont organisées autour du végétarisme. Vous en saurez plus sur ce festival organisé par la communauté sino-thaïlandais grâce à Chiang Mai Best (en anglais).

VegetarianFestival2017

Découvrez ici (toujours en anglais) 9 sanctuaires où est célébré le festival (Bangkok, Samutsakorn et Phuket); cela date de l’année dernière mais reste toujours d’actualité.

Son expression la plus extrême est célébrée à Phuket (programme complet). Destination Siam nous en dit plus sur les origines de ce festival (et c’est en français). On termine avec des photos-choc publiées par le Huffington Post.
L’abstinence de 9 jours ne se limite pas seulement à l’absence de viande mais aussi d’alcool et de sexe !

VegetarianFestival2017PungTaoKongMontage.jpeg

Festival Végétarien 2017 à Chiang Mai…

Cette année comme l’année dernière, aucune parade au temple Upakut ne sera organisée en raison du deuil en mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand, Rama IX, qui sera incinéré le 26 octobre prochain. A Chiang Mai, l’épicentre du festival se situe dans le quartier du marché Warorot, autour du temple chinois Pung Tao Kong (เชียงใหม่, 清邁老本頭古廟). Une distribution gratuite de nourriture végétarienne est ainsi organisée tous les jours de 11h à 13h et de 16h à 17h. On vous invite également à faire un tour du côté des autres lieux de culte chinois, plus animés qu’à l’accoutumée, où des stands de nourriture végétarienne vous attendent, notamment : la pagode chinoise presque en face du Hard Rock Cafe sur la route Loy Kroh (มูลนิธิเชียงใหม่สามัคคีการกุศล), la pagode accolée au restaurant Krua Chanthabur (ครัวจันทบูร), ou encore le temple chinois de la fondation Ariyasathan Haeng Panya (reconaissable à sa grande statue de Guan Yin, มูลนิธิอริยสถานธรรมแห่งปัญญา), à l’extérieur de la ville.

VegetarianFestival2017CentralCoverCarréLe groupe Central ne manque jamais l’occasion de marquer l’événement. Ainsi cette année le Central Festival (étage G) vous propose 10 menus végétariens élaborés par la Fondation Royal Project.

VegetarianFestival2017TVALogoToutes ces manifestations ne sont pas pour déplaire à l’Association végétarienne de Chiang Mai (TVA – Thai Vegetarian Association, สมาคมมังสวิรัติไทย สาขาเชียงใหม่) : page Facebook et événement Facebook.

On termine en vous incitant à vous rendre auprès des très nombreux restaurants végétariens de la Rose du Nord. Le site Luxurious Chiang Mai nous dévoile bien à propos quelques adresses où vous pourrez manger végétarien (bien que les restaurants cités ne soient bien souvent pas exclusivement végétariens). Happy Cow répertorie quant à lui plus de 100 adresses. Même travail de bénédictin pour Chiang Mai Vegetarian. Ajoutons à cela le guide ô combien complet d’une blogueuse nommée Dee et habitant Chiang Mai, Vegan and Vegetarian in Chiang Mai. Les mordus pourront s’abonner au groupe Facebook Vegetarian & Vegan Chiang Mai.

… et en Thaïlande

L’Office du Tourisme Thaïlandais (ONT/TAT) nous donne quelques précisions sur les divers événements à travers toute la Thaïlande. In fine, d’intéressantes explications de cet office (que nous remercions ici) :
Tradition surtout suivie par les communautés sino-thaïes, le festival végétarien est destiné à purifier le corps et l’esprit. Il dure 9 jours, les premiers jours du neuvième mois lunaire, durant lesquels les pratiquants doivent s’habiller de blanc, méditer, ne manger aucune nourriture d’origine animale et s’astreindre à un comportement exemplaire (pas d’alcool, de sexe, de tabac et de mauvaises pensées). Les visiteurs sont les bienvenus et l’ambiance est généralement très chaleureuse dans les Saljao (temples chinois). Si les célébrations et festivités sont très marquées à Bangkok (Yaowarat Road), Samut Sakhon, Chon Buri (Sawang Boriboon Foundation, Na Klua district), Nakhon Ratchasima (Korat), Chumphon, Hat Yai (Tong Sia Siang Tueng Park), Krabi, Trang et Phang Nga, c’est à Phuket, où il est né, qu’elles sont les plus spectaculaires. Des rituels sacrés sont accomplis lors de défilés impressionnants : insertion d’objets tranchants et pointus sur différentes parties du corps et du visage, marches pieds nus sur des charbons ardents… Ames sensibles s’abstenir. Le premier festival s’est déroulé en 1825 lorsque, d’après la légende, les membres d’une troupe d’opéra originaire de Chine, alors en tournée sur l’île, tombèrent gravement malades et furent guéris après avoir suivi un régime spécial.
Pour conclure, on ne résiste pas à partager  10 recettes de plats végétariens que vous trouverez dans ces divers endroits (bien que le tout soit en langue thaïlandaise, merci Wongnai).
La vidéo du journal Kapook en lien avec cet événement.

Funérailles du Roi. 1ère cérémonie de deuil, celle des étudiants de la CMU

😔 En mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand, Rama IX. Dimanche 8 octobre, à 17h45, aura lieu la première célébration de deuil ici à Chiang Mai. Elle est organisée par les étudiants de la CMU, l’Université de Chiang Mai et se tiendra sur la cour Sang Ked, à l’entrée de l’université (presque au bout de la route Huay Kaew, Google Maps).

CMUCelebrationCover

‘Luk Chang (les étudiants de la CMU) pleurent leur Roi’


Tout le monde est invité à y participer (il est demandé de se vêtir de noir 🙏🏼). Programme :
• 17h45 : début officiel de la cérémonie.
• 18h00 : interprétation par la CMU Chamber Orchestra d’une composition du défunt Roi.
• 18h30 : cérémonie aux chandelles.

L’émotion sera palpable, comme lors des cérémonies de deuil tenues il y a près d’un an, à la mort du roi.

⦿ Evénement Facebook (“ลูกช้างร่วมใจ ถวายอาลัยองค์ภูมิพล”).

⦿ Page Facebook des étudiants de la CMU.


Mise à jour le 08.10.2017. Ci-dessous, la vidéo de l’émouvante cérémonie aux chandelles.

Khru Bawong à Lamphun. Exhumation d’un moine qui a quitté son écorce terrestre

Certains reprochent à la Thaïlande son explosion touristique. Il est vrai que les attractions du royaume, fort nombreuses et variées, attirent les touristes par millions, toujours plus d’année en année¹. Bangkok est d’ailleurs une des villes les plus visitées au monde, si ce n’est la plus visitée². Chiang Mai attire également moult touristes parmi lesquels beaucoup de Chinois (nous consacrerons un jour un article à cet intéressant sujet). Malgré cette affluence, il est fort aisé de se balader en des contrées où le touriste se fait plus rare : Chiang Mai De-ci De-là s’escrime à vous faire connaître des lieux et des fêtes qui devraient titiller votre curiosité. Et l’événement annuel dont il est question aujourd’hui, un événement religieux exceptionnel, en fait indubitablement partie.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Photo3

© Facebook

« Quitter son écorce terrestre », voilà une bien belle expression pour parler de la mort, qui est vue bien différemment selon que l’on soit chrétien, bouddhiste ou encore agnostique ! Kruba Chaiyawongsa, un moine bouddhiste devenu célèbre dans la région, appelé plus communément Khru Bawong, a donc « quitté son écorce terrestre » en l’an 2000. Mais son corps, qui ne s’est point décomposé et est donc momifié, fait l’objet d’un culte des plus étonnants. Ainsi, chaque année, les dévots procèdent à une cérémonie de changement de sa robe monastique. Cela se passe à Baan Phra Bat Huai Tom, dans le district de Li (sous-district de Na Sai), dans la province voisine de Lamphun, au sud de Chiang Mai (à 2h30 de route). Du 15 au 17 mai, les disciples de Luang Pu Khru Bawong, avec l’aide de nombreux moines et des villageois de la région, sont en fête; ils invoquent le corps de feu ce moine vénéré en se remémorant son enseignement. Le 16 mai a lieu le défilé et le 17 est le jour solennel où se déroule le changement de la robe monastique. Participez à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (et soyez vêtu dignement).

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Cover

Programme des festivités :

Mardi 15 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Mercredi 16 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;

  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 14h00 : grande procession autour du village;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Jeudi 17 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 13h00 : changement de la robe monastique de Khru Bawong avec procession, suivi d’une cérémonie où les fidèles peuvent apposer des feuilles d’or sur son corps.
  • 19h00 : prières finales avec sermon.

Les conseils de notre reporter sur le terrain

De Chiang Mai, pour vous rendre dans le district de Li, privilégiez l’ancienne route Chiang Mai-Lamphun (route no 106). Après Pasang, elle devient vallonée, bordée de chaînes montagneuses de part et d’autre (en transports publics, passage obligé par la gare routière de Lamphun depuis laquelle un song thaew vous amènera à Li où vous devrez négocier pour vous rendre jusqu’au temple, à 5 kilomètres de là). Comptez 2h30 de route (bien plus par les transports publics). On vous conseille de passer la nuit sur place, ce qui vous permettra de vivre et la procession du 16 mai et celle du 17 mai où le corps est transporté. Le meilleur établissement doit être le récent Baan Paylin Resort; il est moderne et confortable, offrant une très belle vue sur les montagnes depuis le balcon de votre chambre (attention, réservation anticipée obligatoire car il affichait complet durant cet événement annuel). Autres attractions bouddhistes à visiter sur place : en bordure de route, vous ne pourrez manquer le site du Wat Mon Luang Sa (วัดมณหลวงษา) et ses divers éléments architecturaux éparpillés. De même que le Monument des Trois Moines (Three Kruba Monument, อนุสาวรีย์สามครูบา), au cœur de Li. Tout proche, deux autres temples valent le détour : le Phrathat Ha Duang (วัดพระธาตุห้าดวง) et ses deux imposantes portes, et, juste à côté, le Wat Phra That Duang Diao. Et bien sûr le magnifique chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย), qui correspond à l’attraction immanquable du district de Li. Ceux qui s’intéressent aux conditions de vie des Karens peuplant la région ne manqueront pas de faire un saut au Ban Huai Tom Royal Project (ศูนย์พัฒนาโครงการหลวงพระบาทห้วยต้ม), qui offre des opportunités professionnelles aux membres de cette minorité ethnique venue de Birmanie. Il y a également à l’est le lac Doi Tao (à sec durant la saison sèche) et plus au sud le parc national Mae Ping mais pour visiter pleinement ces deux derniers sites il vous faudra alors plus de temps à disposition !

Vous serez sans nul doute émerveillé par l’écrin où repose le corps momifié de Khru Bawong. Le bâtiment où les dévots viennent se recueillir recèle de très belles sculptures blanches sur les hauteurs. Sous le regard d’une statue du Bouddha, le corps du moine lui-même est protégé par une sorte de catafalque vitrifié, déposé sur un socle immense où l’argent brille, le tout dans un environnement protégé (et sous air conditionné).

La procession du 15 mai part du Wat Phra Bat Huai Tom et fait le tour du village avec comme halte le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai. Dès lors, vous pouvez très bien l’attendre dans ce dernier lieu. A moins que vous ne vouliez prendre part à dite procession qui dure plus de 2 heures. Bien que de nombreuses boissons (le plus souvent sucrées) soit distribuées sur l’entier du parcours, il vous faudra encore vous protéger du soleil tapant, à l’aide d’une ombrelle ou d’un couvre-chef (qui ne pas fournis sur place).


Khru Bawong parcourant les collines

Durant son existence, Luang Pu Kruba Wong a parcouru cette région vallonnée, abattant une quantité de kilomètres à pied et visitant beaucoup de villages des provinces de Lamphun, Tak, Mae Hong Son et Chiang Mai. Par conséquent, nombre d’habitants ont bénéficié de son enseignement (la région compte une importante communauté de Karens, une des nombreuses minorités ethniques du Nord thaïlandais). Jusqu’à ce qu’il s’établisse dans le temple du village de Baan Phra Bat Huai Tom, attirant de nombreux disciples. Lui-même végétarien, cet érudit insistait sur les méfaits de la consommation de viande, convertissant beaucoup de disciples au végétarisme (il faut savoir que nombre de temples bouddhistes en Thaïlande n’interdisent étonnamment pas de consommer de la viande). Khru Bawong a contribué à propager l’enseignement du bouddhisme, combattant l’ignorance (les habitants, très superstitieux, sont profondément attachés à l’animisme et croient à l’existence des pee, les fantômes). A travers cette commémoration annuelle, l’enseignement de Khru Bawong perdure.


Quid de la conservation des corps dans le bouddhisme ?

Il peut paraître fort étonnant qu’un corps humain se conserve ainsi au fils des ans, évitant tout signe de décomposition, sans qu’il y ait eu un processus manuel de momification (nous n’avons pas – encore – réussi à savoir si le corps de Khru Bawong a fait l’objet d’analyses médicales poussées). La chrétienté connait aussi ses corps qui subissent peu ou ne subissent pas de putréfaction, évitant le processus normal de décomposition après la mort. Un état touchant les saints et les béatifiés appelé incorruptibilité, mis au bénéfice de l’intervention divine et perçu par les fidèles comme un signe de sainteté. L’histoire du monachisme bouddhique nous apprend que des états spirituels supérieurs, atteints par une intense méditation, agissent sur la conservation des corps (ici en Russie, en Mongolie et bien sûr en Thaïlande); on retrouve parfois des moines momifiés à l’intérieur de statues (comme en Chine). C’est notamment le cas d’un état spirituel rare connu sous le nom de tukdam et réalisable après la mort. Au Japon par exemple, les Sokushinbutsu, des moines bouddhistes, suivaient jadis une longue pratique ascétique, les amenant à se momifier vivants – pratique interdite depuis. Ailleurs, d’autres observations font état d’un « corps arc-en-ciel » correspondant à l’état spirituel le plus élevé, proche de celui du Bouddha historique. La littérature et la tradition orale du bouddhisme font état de nombreux cas où la conscience, sous une forme subtile, voyage hors du corps grossier³. Vous pourrez donc vous-même observer les restes momifiés en vous rendant à cet événement. Exceptionnel, disions-nous. Et l’on vous rappelle de participer à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (en étant vêtu dignement).


Liens

  • Emplacement du Wat Phra Bat Huai Tom sur Google Maps.
  • Page Facebook dédiée à Khru Bawong.
  • Page Facebook Je suis Karen (ฮา กะเหรี่ยง, une des pages de la communauté karenne, parmi d’autres).
  • Village to the World (présentation officielle du village par Amazing Thailand – l’Office national du tourisme thaïlandais, en anglais).
  • CM77 (site web d’une radio régionale, avec le programme complet mais tout est en thaïlandais).
  • La radio locale, Li Radio, sur Facebook et sur le web.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018PhotoChediSaPageFB

Le splendide Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai © Facebook – AnuKun..AR.boy

Que vous y alliez durant cette fête religieuse annuelle ou à un autre moment de l’année, vous ferez là un bien beau voyage dans une Thaïlande authentique, préservée du tourisme de masse, au contact d’une population campagnarde qui vous ravira. Un village à majorité karenne connu pour son tissage – il produit des textiles variés – et son argenterie (bagues, colliers), de même qu’une production coutelière. Magnifique est son chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย, photo ci-dessus), encore en construction, au milieu de la vallée (la procession y fait halte). Découvrez ici le village de Baan Phra Bat Huai Tom en vidéo :


Célébration 2018

(Mise à jour du 20 mai 2018). Plusieurs médias locaux ont consacré des articles à cet événement exceptionnel. A l’image de la chaîne de radio CM77. Et comme dit événement a été filmé, on vous en livre ci-dessous la vidéo en espérant qu’elle vous donne envie de mettre ce rendez-vous à votre agenda l’année prochaine :


¹ Top 20 des destinations touristiques et des pays émetteurs – Réseau Veille Tourisme
² Tourisme : Bangkok est la ville la plus visitée au monde en 2016 Mediaphore.com
³ Les états extra corporels dans le bouddhisme par Tsenshab Serkong Rinpotché – Study Buddhism

Crédit photographique de l’image à la Une : inconnu. Source : CM77.
Mise à jour de l’article le 20 mai 2018.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

La Cérémonie annuelle du Labour Royal sur la place Sanam Luang, à Bangkok

La Thaïlande est l’un des pays dont l’économie repose en grande partie sur l’agriculture. Cette dernière étant fortement dépendante du climat, celui-ci a par conséquent une forte influence sur ce pays qui fait partie des puissances agricoles de l’Asie du Sud-Est. Le royaume, couvrant une surface de 51,3 Mha, exploite 22,1 Mha de terres agricoles, soit 43% du territoire national. Avec près de 6 millions d’exploitations agricoles d’une surface moyenne de 3,1 ha, l’agriculture, qui a connu sa Révolution verte contribue à hauteur de 12,5% au PIB et mobilise 47% de la population active, avec 17 millions d’agriculteurs¹. C’est dire que les traditions agricoles y sont encore fortement ancrées (c’est d’ailleurs l’un des premiers pays exportateurs de riz). La cérémonie dont il est question aujourd’hui en fait partie.

RoyalPloughingDay2017AOTrecadrée.jpg

Chaque année se déroule la Cérémonie du Labour Royal ou la Fête du Sillon Sacré (Wan Phutcha Mongkhon, วันพืชมงคล en thaïlandais², the Royal Ploughing Ceremony pour les anglophones), sur l’esplanade Sanam Luang (สนามหลวง), en face du Wat Phra Kaew, à Bangkok donc, une cérémonie séculaire à laquelle vous pouvez assister. Connu sous le nom de Raek Na, ce rite brahmanique a lieu généralement en mai, la date étant fixée par les astrologues de la Cour royale (une cérémonie bouddhiste précède d’un jour le rite brahmanique). En 2018, les festivités sont fixées au lundi 14 mai, de 8h29 à 9h19, en présence de Sa Majesté le roi Rama X. C’est un jour férié dans toute la Thaïlande qui correspond à la Journée des Agriculteurs. Il marque le début de la saison des plantations agricoles, plus précisément le repiquage du riz, et a pour but de favoriser de bonnes récoltes. La cérémonie suit un programme très strict au cours duquel le Roi (ou un membre de la famille royale) conduit deux bœufs sacrés et laboure neuf cercles concentriques. Aux quatrième, cinquième et sixième cercles, le riz est semé dans les sillons, durant les trois derniers les semences sont recouvertes de terre. A la fin, les cultivateurs présents dans l’assistance viennent ramasser cette terre mêlée de grains de riz pour pouvoir ainsi la mélanger à leur futures semences et s’assurer une bonne récolte. Par ailleurs, des assiettes d’offrandes sont préparées; si les bœufs mangent le contenu de ces assiettes, cela donnera une indication sur le résultat de la prochaine récolte. Pratiquée en Thaïlande depuis l’ère Sukhothaï (1238-1438), tombée en quasi désuétude à l’époque du roi Rama VII dans les années 1920 mais rétablie en 1960 par Rama IX (feu Bhumibol le Grand), cette tradition s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui suivant les préceptes de Rama V :

« Le Roi en labourant le premier donne l’exemple à son peuple et l’incite à être assidu pour cultiver la terre ».

Voici les répétitions de la cérémonie de cette année :


On reprend ici la description de la cérémonie qu’en fait un spécialiste, Autour du Riz :

  • Deux bœufs sacrés sont attachés à une charrue en bois pendant que le Roi trace dans la terre trois sillons représentant une rivière sacrée. Les bœufs de l’attelage royal vont prédire l’avenir des récoltes.
  • Les bœufs ont été sélectionnés de manière très rigoureuse. Leur queue doit être longue et large en son extrémité, leur testicules doivent avoir la même taille, être bien pendants (!?) et leur oreilles doivent être de dimension moyenne. Enfin, les cornes doivent être hautes et légèrement penchées vers l’avant.

    RoyalPloughingDay2018PhotoPayap

    © Facebook – Payap University

  • Le maître de cérémonie désigné par le Roi, le Praya Raek Na, conduit une longue procession avec deux prêtres brahmanes portant l’eau bénite et des images dans des bols d’or.
  • Le Praya Raek Na bénit ensuite quatre jeunes femmes, les Nang Thepis. elles symbolisent  les divinités qui portent le riz dans des bols en argent et en or. Ces jeunes femmes sont choisies parmi le personnel du Ministère de l’Agriculture.
  • Le Praya Raek Na laboure neuf cercles concentriques.
  • Pendant le labour des quatrième, cinquième et sixième cercles, le riz est semé dans les sillons. Les trois derniers labourages servent à recouvrir le riz de terre.
  • À la fin du labour, sept plateaux d’or contenant du riz, du maïs, des graines de sésame, des haricots verts, de l’herbe fraîchement coupée, de l’eau et de l’alcool de riz sont présentés aux bœufs.  En fonction de ce qu’ils choisissent de manger ou de boire, les devins prédisent la qualité des futures récoltes. S’ils choisissent l’herbe, des épidémies sont à craindre. Par contre, s’ils jettent leur dévolu sur le riz ou le sésame, l’année sera bonne. Enfin, si l’eau est signe de crues, l’alcool, lui, est annonciateur des pires catastrophes !
  • Les fermiers attendent impatiemment la fin du rituel pour récupérer les graines qui sont réputées être de bon augure (les connaisseurs peuvent prendre connaissance des semences utilisées). Ils les mélangeront à  leurs propres graines ou les conserveront comme porte-bonheur.

Crédulité et superstitions font partie de la vie quotidienne des Thaïlandais; ainsi, les billets en cours de la Loterie nationale thaïlandaise sont à l’effigie de cette cérémonie. Nous mettrons à jour cet article avec les prédictions qui en découleront quant aux récoltes de cette année. De même, si possible, avec un lien vers le direct FB (peut-être ici et , lundi 14 mai 2018, dès 7h30, heure de Thaïlande, soit dès 2h30 en Europe de l’Ouest; Thai PBS diffusant un live dès 8h20 selon nos informations, de même que Chanel 7 et Thai TV6). En attendant, si vous comprenez un brin l’anglais et que vous souhaitez vous adonner à la langue siamoise, vous pouvez vous familiariser avec le vocabulaire thaïlandais lié à ce thème.

RoyalPloughingDay2017PhotoThaiPBS

Le choix des boeufs fait l’objet d’une attention toute particulière – © Facebook – Thai PBS

Sachez encore qu’une cérémonie similaire s’est déroulée le 2 mai dernier dans le pays voisin, lui aussi un royaume, le Cambodge. En savoir plus en prenant connaissance de cette page Facebook ou encore via Wikipédia. Pour celles et ceux qui apprécient plonger dans des éléments historiques, la lecture de l’article qu’ont consacré Alain et Bernard à ce sujet sera délicieuse : La Cérémonie du Labour Royal en Thaïlande, hier et aujourd’hui.

Mises à jour des 14  et 15 mai 2018. Et voici le direct FB (merci Thai PBS) :

 

Placés devant plusieurs bols de nourriture, les bœufs royaux thaïlandais ont parlé, en mangeant de l’herbe et de l’eau. Les augures en déduisent que l’année à venir promet de bons rendements dans les fermes de plaine, plus modestes en « altitude ». Par ailleurs, comme leur museaux a trempé également dans la coupelle d’alcool, les astrologues sont formels : la Thaïlande va connaître cette année de meilleures relations avec les autres pays.

« D’après les prédictions royales, il y aura cette année beaucoup de riz, de fruits et de nourriture », a expliqué Thanit Anekwit du ministère de l’Agriculture. Et puisqu’ils ont bu de l’alcool, « les relations commerciales et diplomatiques avec les pays étrangers seront facilitées », a-t-il ajouté.

A la fin de la cérémonie, la foule, principalement des agriculteurs, n’a pas manqué de se précipiter sur le champ pour récupérer les grains de riz, considérés comme porte-bonheur. Une des nombreuses superstitions qu’entretiennent les habitants du royaume thaïlandais.

Nation Photo nous offre de magnifiques clichés : la cérémonie agreste impliquant deux magnifiques bœufs et la joie des agriculteurs récoltant les grains de riz porte-bonheur.

RoyalPloughingDay2018PhotoNationMontage2

© Facebook – Nation Photo

 

 

 


¹ Chiffres de l’année 2013 selon le Ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation. En savoir plus sur le site du Ministère français et du Gouvernement du Canada.
² le nom complet du rite en thaïlandais est พระราชพิธีจรดพระนังคัลแรกนาขวัญ, soit Phra Ratcha Phithi Charot Phra Nangkhan Raek Na Khwan.
Source éditoriale (outre celles mentionnées ci-dessus) : ONT – Office national du tourisme thaïlandais. Source de la photo à la Une (Kapook). Mise à jour le 15.05.2018

Boum à Yasothon ! Et un festival de plus !

Vous nous savez fans des festivals puisque nous tâchons de vous donner le plus d’informations pratiques possibles afin que vous en profitiez, le plus souvent à Chiang Mai et alentour. Les fêtes sont l’occasion de se frotter à la population locale dans une ambiance des plus authentiques : parades en costumes traditionnels, musiques et danses folkloriques et, comme nous sommes en Thaïlande, nourriture locale le plus souvent délicieuse. Mais grand est le royaume et nous ne pouvons que vous inviter à découvrir des régions moins touristiques à l’image de Yasothon, chef lieu de la province éponyme, au cœur de l’Isan, le nord-est siamois.
YasothonThaiRocketFestival2018PhotoTATMontage.jpeg

© Facebook – Amazing Thailand (crédit : Man Nabon)

Profitez donc d’y aller à mi-mai, date où est organisé chaque année un événement original qui permet aux bouddhistes d’accumuler des mérites, le Festival des Fusées (Thai Rocket Festival en anglais, Prapheni Boon Bang Fai, ประเพณีบุญบั้งไฟ en thaïlandais). Des festivités qui s’inscrivent dans les rites de fertilité, le but étant de faire venir la pluie pour que pousse le riz, entre autres cultures. Comme la manifestation se déroule au parc public Phaya Thaen (สวนสาธารณะพญาแถน), en ville de Yasothon donc, vous aurez tout le loisir de découvrir le grand naga et l’immense grenouille qui gardent les rives de la rivière Chi, sous-affluent du Mékong.

 

L’édition 2018 se tient du 9 au 13 mai, les deux derniers jours, soit les 12 et 13 mai, en étant le point d’orgue, avec un grand cortège haut en couleurs, des danses folkloriques et une ambiance festive comme seule les régions rurales en sont capable. A ne pas manquer si vous vous trouvez dans la région. Au programme :
  • Samedi 12 mai 2018 : grande parade avec chars fleuris;
  • Dimanche 13 mai 2018 : concours de tirs des fusées.
YasothonThaiRocketFestival2018Cover
Si vous lisez le thaïlandais, consultez donc le programme complet. Il y a bien entendu d’autres manifestations similaires, en Isan et ailleurs, mais le Festival des Fusées de Yasothon en est le plus grand. Voici ce qu’en dit l’ONT – Office national du tourisme thaïlandais :
Bun Bang Fai, la Fête des Fusées, est réputée pour ses impressionnantes roquettes artisanales; elle est célébrée une fois par an à travers tout l’Isan, dans le nord-est de la Thaïlande. Chaque année à la mi-mai, au début de la saison du repiquage du riz, les «bun bang fai», littéralement les «offrandes de fusées en bambou», sont tirées dans le ciel pour honorer Phaya Thaen, le dieu de la pluie, et invoquer la venue d’averses abondantes qui favoriseront de belles récoltes. Principale vitrine de cette tradition ancrée dans les croyances de la population, la ville de Yasothon est célèbre pour l’ampleur de son festival et la taille de ses roquettes en bambou. Durant trois jours, la petite capitale provinciale vibre d’animations. Parades, spectacles de rue, groupes folkloriques, marché de produits locaux, concours de beauté et jeux sont au programme de ces festivités qui se terminent en apothéose par le tir des incroyables roquettes artisanales. Une fusée moyenne mesure environ neuf mètres de long et contient 20 à 25 kg de poudre à canon. Chaque «bun bang fai» est montée sur un gigantesque échafaudage muni de roues et superbement décoré qui fait office de plate-forme de lancement. Haut en couleurs et en sonorité, le festival Bun Bang Fai de Yasothon est une expérience authentique inoubliable à vivre.

 

La réalisatrice française Corinne Ailliot a consacré un documentaire à cet événement : Le mythe du « bung bang fay » (page Facebook). En voici le teaser :

 


En savoir plus

YasothonThaiRocketFestivalPhotoTATPhotographSection

© Facebook – TAT Photograph Section


Crédit photographique de l’image à la Une : Man Nabon © Facebook – Amazing Thailand

6 raisons de visiter Chiang Mai

Lorsque vous commencez à voir défiler des pages Facebook en langue thaïlandaise, il est loin d’être aisé de comprendre de quoi il en retourne. L’on se contente alors d’admirer les très belles photos utilisées, non sans quelque frustration. On vous dévoile ici 6 raisons de visiter la Rose du Nord, surnom de Chiang Mai. Une énumération faite par les organisateurs d’un marché de nuit occasionnel qui s’est tenu à la fin de l’année dernière ici à Chiang Mai, le Himma Market Festival 😍 Et si ces 6 raisons ne devaient pas vous suffire, lisez donc notre récent article Faut-il visiter Chiang Mai lors de votre premier séjour en Thaïlande ?
HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons1
1. Chiang Mai rime avec beauté et charme
Cette ville du Nord, ancienne capitale du Lanna, est considérée comme le berceau culturel de la Thaïlande (avec sa propre langue, une histoire ancienne et riche, une culture que les habitants aiment préserver, à travers de nombreux festivals par exemple). Et le temple du Doi Suthep, la montagne tutélaire de la ville, en est la figure de proue.

 
HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons2
2. A Chiang Mai, il fait beau toute l’année !
Le temps est effectivement très agréable, plus frais qu’au centre et au sud du royaume. Et même la saison des pluies a ses adeptes (de mi-mai à mi-octobre, avec de très belles rizières dès les mois de juin-juillet) : ici, pas de pluie de mousson à proprement parler; les averses sont généralement intenses mais de courte durée. De quoi visiter la ville à tout moment de l’année.



HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons3

3. La nourriture y est excellente !
La réputation de la nourriture locale du nord de la Thaïlande n’est plus à faire. Au rang duquel le fameux khao soy. Par ailleurs, vous trouverez presque toutes les cuisines du monde à Chiang Mai et le café y est excellent.
 


HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons4

4. Les Thaïlandais du nord sont sympathiques

On les décrit souvent comme gentils. Sans parler du sourire qui arc-en-ciélise la journée des visiteurs de passage. Le Nord représente un amalgame de moult ethnies (sur la photo des Thai Lüe). Et il se murmure que les plus belles Thaïlandaises viennent du Nord…
 


HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons5

5. Chiang Mai comble le touriste de jour comme de nuit

Les attractions sont nombreuses, en ville ou alentour. Et le soir venu, les marchés maintiennent cette ambiance unique du Nord.

HimmaMarketFestivalVenirAChiangMai6Raisons6


6. Les transports sont plutôt confortables
Que vous veniez en avion, en train, en bus ou par d’autres moyens de transport, ils sont généralement des plus confortables. En ville-même, les tuk-tuk et les ‘song thaew’, sans parler des véhicules Grab, vous transporteront où bon vous semble. A noter que l’électrification des tuk-tuk progresse et que des bus confortables ont récemment été introduits.
 
Et toutes celles et tous ceux qui y sont venus vous donneront mille autres raisons pour lesquelles ils sont tombés en amour pour la Rose du Nord. A travers notre site web et notre page Facebook (bientôt notre guide), nous tâchons de vous donner les meilleurs tuyaux afin que votre séjour ici vous laisse le plus beau des souvenirs.
Bienvenue à Chiang Mai. Qu’attendez-vous pour y venir ? 😁

Si c’est votre premier séjour, peut-être que cet article vous intéressera : Faut-il visiter Chiang Mai lors de votre premier séjour en Thaïlande ?


Source rédactionnelle et photographique © Facebook

EnregistrerEnregistrer

Songkran 2561 – Le Nouvel An thaïlandais 2018 ici à Chiang Mai

Avec le Loy Kratong (la Fête des Lumières), Songkran (la Fête de l’Eau, สงกรานต์ en langue thaïlandaise) est sans nul doute la plus belle fête à vivre ici en Thaïlande. Il s’agit du Nouvel An siamois, célébré dans toute la Thaïlande (et au-delà). Cette année 2018 correspond à l’année 2561 du calendrier bouddhique siamois (+ 543 ans à ajouter au calendrier grégorien; facile à retenir 5-4-3, merci Objectif Thaïlande) mais pour des raisons pratiques, le passage à la nouvelle année se fait le 1er janvier comme l’année occidentale. Une fête ô combien arrosée… d’eau ! Il faut dire que c’est habituellement la période la plus chaude de l’année. Et c’est au nord de la Thaïlande que ce festival garde toute sa fraîche saveur, à Chiang Mai en particulier, où les festivités durent trois jours. Dès le début du mois d’avril, l’effervescence se manifeste d’abord avec l’habillement des habitants qui revêtent chemises et chemisiers festifs, fleuris et bigarrés. En tant que touriste de passage, il vous sera difficile d’assister aux diverses célébrations tant religieuses que familiales. La fête se résumera donc bien souvent pour vous aux batailles d’eau dans les rues.

En jetant un oeil sur le programme officiel (en thaïlandais, en anglais ou encore en mandarin), pas facile de savoir où et quand se déroulent les temps forts de la fête. D’autant qu’en parallèle ont lieu des festivités ignorées du programme officiel, à l’image du Water Festival Thailand, axé sur la tradition, des festivités au Royal Flora ou encore des fêtes organisées dans les temples comme le Wat Mok Moli. Où donc fêter Songkran ? On vous ici livre quelques pistes. Les nombres entre parenthèses renvoient à la numérotation de notre carte interactive sur Google Maps (version PDF). Notre page Facebook vous tient au courant de manière encore plus précise au fil des jours.

CarteSongkran2018ChiangMaiFRA

Points névralgiques et temps forts

C’est bien simple, tous les quartiers de la ville sont en fête, plus particulièrement les routes autour des douves de la cité historique («le carré») et la route Huay Kaew (9) ! Avec, comme points névralgiques et temps forts :

La place de la Porte Tha Pae (1). Cette place sera le coeur de la fête cette année avec de nombreux événements : offrandes aux jeunes moines vendredi de 6h à 8h suivies de la cérémonie d’ouverture à 8h09 avec une parade de Miss Ombrelle en vélo. Une cérémonie religieuse suit à 9h09 au Wat Phra Sing (convoi d’un Bouddha sacré). Vendredi, de 7h à 11h30, des concours sont organisées. Vous pourrez vous initier à divers arts du Lanna dans des ateliers tous les jours de 10h à 22h; des spectacles folkloriques (avec danses) s’y dérouleront. De même que des concours de beauté dès 19h. Animations aussi à la place des Trois Rois (2) avec, entre autres, des offrandes matinales aux moines, jeudi de 6h à 8h, et une cérémonie en honneur du roi Mengrai, fondateur de la ville, jeudi aussi de 6h à 10h30, avec une immanquable danse traditionnelle (fon leb).

Ne manquez surtout pas  3 grandes parades dont l’itinéraire est le suivant (l’épicentre sera la route Tha Pae (3) où elles passent toutes) :

  • entre Sanpakoi et le Wat Phra Singh, en passant par la route Tha Pae, procession des chars Phra Buddha Singh le vendredi 13 avril de 13h30 à 18h;
  • de l’Iron Bridge (pont en fer) jusqu’aux divers temples de la rue Thapae, procession des branches sacrés (kham salee) le samedi 14 avril, de 13h30 à 17h;
  • et la plus importante, la grande paradedu dimanche 15 avril, de 13h30 à 18h, de la Place des Trois Rois à la Maison du Gouverneur (pont Nawarat).

Songkran traditionnel Lanna

Songkran2018WaterFestivalCoverMontage

Celles et ceux qui recherchent l’authenticité du Songkran privilégieront ces autres endroits où la culture du Lanna est mise en avant.

LeMusée des Maisons Traditionnelles du Lanna (4), point de chute officiel du Water Festival Thailand cette année. Du 13 au 15 avril, de 11h à 22h, vous serez plongé au coeur de la culture du Lanna dans ce superbe emplacement. Vendredi à 16h : cérémonie d’ouverture avec un beau spectacle traditionnel; samedi à 18h45 : un show avec des artistes thaïlandais et dimanche à 18h30 : un défilé de mode avec de magnifiques costumes liés historique immanquable ayant pour thème le règne de Chao Dara Rasmi, une princesse renommée du Lanna. En savoir plus en cliquant ici.

Ne manquez pas de visiter les anciens temples bouddhistes où se déroulent des cérémonies religieuses, des bains rituels des statues du Bouddha, et d’originaux amas de sable avec des fanions typiques du Lanna. Comme par exemple le Wat Mok Moli (5), au nord-ouest de la cité historique, à l’extérieur des douves, où se tiendra un Songkran Traditionnel du 13 au 15 avril, de 18h à 21h, avec un marché « Kad Mua » qui vous permettra de goûter à une authentique cuisine du Lanna (programme).

Et enfin au parc royal Rajapruek (6),jusqu’au 30 avril, de 8h à 18h. Vous pourrez visiter le Royal Flora en habits traditionnels thaïlandais (un service de location est à votre disposition sur place). Découvrez ce qu’est réellement la tradition du Nouvel An Lanna dans une ambiance d’antan. Cet original événement a déjà fait l’objet d’un article complet. Jetez un oeil à quelques belles photos.


Animations dans les centres commerciaux

Songkran2018OneNimmanCoverLes centres commerciaux ne sont pas en reste; ici, ce sont la musique et le fun qui priment, généralement en soirée, avec de l’eau à profusion ! Relevons que les événements, qui attirent les jeunes, sont souvent sponsorisés par des marques de… bière. Elles en profitent pour faire leur promotion à l’image de ces trois vidéos-clips humoristiques (1, 2et 3). Mais dits centres mettent en place également des autels avec diverses statutes du Bouddha afin que tout un chacun – leur clients – puisse procéder à des bains rituels; certains érigent même des pagodes en sable où l’on plante des fanions typiques du Lanna, accompagnés de billets (de l’argent donc). C’est là une récupération commerciale des rites bouddhistes du Songkran. Vous pourrez voir ceci dans tous les centres commerciaux à l’image du One Nimman.

Songkran2018MallsMontage

  • Sans oublier la populaire Songkran Pool Party qu’organise Le Méridien (12) le vendredi 13 avril, de 15h à 22h. Deux autres établissements lui ont emboîté le pas. La piscine du Shangri-La (13) sera en effet elle aussi aussi en fête le même jour aux mêmes heures ! Et troisième pool party, mais d’un style différent, plus calme, au Rati Lanna (14) du 12 au 15 avril, de 13h à 18h.

Songkran2018PoolPartyMontage


Ambiance locale – Nos adresses

Les jeunes se retrouvent tous au Hom Bar (ฮอม บาร์, 15), où les festivités du Songkran ont lieu du 13 au 15 avril, de 18h à minuit. De même qu’au ChaCha Bar (ร้านชาชา, 16), samedi 14 avril, de 20h à minuit. Ambiance locale garantie ! Il va de soi que tous les autres lieux habituels de sortie nocturne seront de la partie pour animer le Songkran ! N’en citons que trois : The Edge (samedi 14 avril à 19h), le Warm Up (les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 avril) et le Hard Rock Cafe, au coeur du Night Bazaar (vendredi 13 avril, de 10h à minuit).


Restaurants et marchés

Certains restaurateurs vous proposent des menus spéciaux durant Songkran, à l’image du U Nimman qui vous propose un buffet du 12 au 15 avril, de 17h à 22h.

Et comme toujours, les marchés piétonniers de nuit («Walking Street»), celui de la route Wualai (17) le samedi soir (14 avril) et celui au cœur de la cité historique (18) le dimanche soir (15 avril).


Aux alentours

Songkran2018LampangCover1Il est tout aussi original de fêter Songkran dans les villes proches comme Mae Rim, Doi Saket, San Kamphaeng, Mae Jo (programme), Chom Thong, Lamphun (programme) ou encore Lampang (du 9 au 13 avril dans cette dernière cité; programme). Le tourisme n’a pas encore dénaturé ces endroits à l’écart que nous vous recommandons chaudement.

C’est bien tout le royaume de Thaïlande qui fête Songkran. Sa Majesté le roi Rama X anticipe les festivités à Bangkok à l’occasion de la Journée de la dynastie Chakri, le 6 avril. Impossible ici de relater toutes les fêtes, elles se comptent en centaines ! On vous renvoie à l’article en anglais du blogueur Richard Barrow qui en recense quelques-unes (ou alors Thailandee pour une version francophone). Signalons en plus une action originale de soutien, celle menée par la fondation Mai Khao Marine Turtle, sise à Phuket (et qui coûte THB 5’000.- tout de même), où il s’agit de relâcher une tortue dans la mer à l’occasion du Nouvel An thaïlandais, cet animal marin représentant un signe de longévité dans la culture asiatique. Mais Songkran est également fêté par la diaspora siamoise dans beaucoup de pays (comme ici en Suisse allemande).


Fêter Songkran au jour le jour (à Chiang Mai donc) 💦

◉ Jeudi 12.04.2018 💦

Les festivités du Songkran débutent le vendredi 13 avril à proprement parler mais il y a déjà des célébrations ce jeudi 12 avril en lien avec la fondation de la ville de Chiang Mai, il y a 722 ans par le roi Mengrai. Elles se déroulent à la place des Trois Rois :
✺ De 6h à à 10h30, ce sera la traditionnelle cérémonie d’adoration du Roi Mengrai le Grand, fondateur de la ville, avec une cérémonie d’aumônes matinales aux moines entre 6h et 8h et une très belle danse traditionnelle fon leb à ne pas manquer. D’autres spectacles en lien avec la culture du Lanna sont donnés sur la place.
✺ De 10h09 à 11h39 à la Municipalité de Chiang Mai. Cérémonie rituelle en l’honneur de Kabillaphrom Almighty, la déité du Nouvel An thaïlandais.
✺ De 17h30 à 23h à la place des Trois Rois. Concours de création d’ornements de dévotion Lanna avec procession (à 17h30) et cérémonie de bain rituel.
La place des Trois Rois est donc l’endroit où il faudra être ce jeudi 12 avril, de 6h à 10h30.

◉ Vendredi 13.04.2018 💦

A NE PAS MANQUER : de 6h à 8h à la place de la Porte Tha Pae, cérémonie d’offrande aux jeunes moines, suivie par une parade de Miss Ombrelles en vélo. De 8h09 à 8h39 à cette même Porte Tha Pae se déroule la cérémonie officielle.
A NE PAS MANQUER : de 9h09 à 9h39 au Wat Phra Singh, cérémonie religieuse(la statue du Bouddha très vénérée de ce temple est transportée sur un charriot sacré).
✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
A NE PAS MANQUER : de 13h30 à 18h de San Pha Koi au Wat Phra Singh (en passant par la route Tha Pae). Grande parade du Phra Buddha Singh (nombreux chars fleuris surmontés de diverses statues du Bouddha).
✺ De 19h à minuit à la Porte Tha Pae, concours de beauté Miss & Mister Songkran.
✺ De plus, de 9h à 22h au Buddhasatharn (Buddhist’s Society, à côté du pont Nawarat). Cérémonie rituelle d’adoration des reliques de Bouddha, bain rituel de Phra Sirimangalajarn et construction de pagodes de sable.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

SongkranBolEauTATPhotograph

◉ Samedi 14.04.2018 💦

✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
✺ Le ‘Water Festival Thailand’ de 11h à 22h au Musée des Maisons Traditionnelles du Lanna.
A NE PAS MANQUER : la procession des branches sacrées de l’arbre de la Bodhi (kham salee) de l’Iron Bridge (pont en fer) jusqu’aux divers temples de la rue Thapae, de 13h30 à 17h.
A NE PAS MANQUER : la cérémonie d’ouverture du Songkran de style traditionnel au vieux temple Wat Lok Moli; elle se déroule à 16h et vous profiterez d’un spectacle typique des arts du Lanna avec notamment des danses folkloriques.
✺ A 18h45 : des artistes thaïlandais se produiront en spectacle au Water Festival Thailand.
✺ De 19h à minuit à la Porte Tha Pae, concours de beauté Miss & Mister Songkran (ce sont là les finales).
✺ Et enfin, n’omettez pas de visiter les vieux temples bouddhistes, joliment décorés durant ces festivités.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

◉ Dimanche 15.04.2018 💦

✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
✺ Le ‘Water Festival Thailand’ de 11h à 22h au Musée des Maisons Traditionnelles du Lanna.
A NE PAS MANQUER : une parade du Songkran (ce n’est pas là la grande parade) au @ Wat Lok Molee, à 10h.
A NE PAS MANQUER : la GRANDE PARADE (salutations aux ornements) de la place des Trois Rois à la Maison du Gouverneur (pont Nawarat), de 13h30 à 18h.
A NE PAS MANQUER : le spectacle (« sous le règne de la princesse Dara Rasmi ») au Water Festival Thailand, à 18h30.
✺ De 19h à 23h : concours de beauté des enfants sur la place de la Porte Tha Pae.
✺ Sans oublier, obvie, la visite des divers temples bouddhistes de la ville, très animés et joliment décorés en cette période festive.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

Songkran - Programme 2018 (CMdecidela)

Si, par malheur, vous ne pouviez assister aux festivités du Songkran, ne manquez alors pas la très belle cérémonie de culte aux ancêtres et à la famille royale du Lanna, une cérémonie annuelle qui a lieu tous les 17 avril au Wat Suan Dok. De même que la fête du bain rituel du Bouddha au Wat Haripunchai, sis à Lamphun, qui se déroule plus ou moins aux mêmes dates (avril/mai).


Songkran, une fête très codifiée

Jours fériés et fermetures. Cette année, du jeudi 12 au lundi 16 avril, ce ne sont pas moins de 5 jours fériés dont vont profiter les Thaïlandais. Les attractions touristiques habituelles restent ouvertes. En revanche, les musées nationaux ferment durant cette période, de même que les banques, les agences gouvernementales, Bureaux de l’Immigration inclus. Mais pas de souci, les centres commerciaux, eux, restent ouverts.

Songkran3DaysTHA

Que nous dit l’Office national du tourisme de Thaïlande (ONT/TAT) sur Songkran, le Nouvel An thaïlandais ? Il se déroule [généralement] sur trois jours (du 13 au 15 avril).
Le premier marque le début de la Nouvelle Année, le second célèbre la famille à travers tout le Royaume et le troisième rend hommage aux personnes âgéesSongkran est donc l’occasion de grandes réunions familiales où tous se rendent ensemble au temple pour procéder au rituel du bain des représentations de Bouddha avec de l’eau agrémentée d’une essence thaïlandaise. Ce mélange est également versé sur les mains des personnes âgées en marque de respect et pour demander leur bénédiction. La plupart des activités liées à Songkran impliquent l’eau car l’essence de cette fête est de se nettoyer et de se purifier avant de commencer la nouvelle année. Bien sûr, Songkran n’est pas complet sans joyeuses batailles d’eau auxquelles il est difficile de résister.

 

 

SongkranBolEauMais ardu cependant pour un touriste d’assister à ces divers rites qui se déroulent, pour certains, dans les foyers thaïlandais, foyers qui se nettoient à fond à cette occasion. C’est pourquoi on vous invite à observer les rites religieux effectués, souvent en famille, dans les temples bouddhistes (par exemple le Songkran traditionnel du Wat Lok Moli). Sans parler, bien entendu, des batailles d’eau dans les rues de la ville.

 

Il n’est pas certain qu’un touriste d’assister à ces divers rites qui se déroulent, pour certains, dans les foyers thaïlandais. Un foyer qui se nettoie à fond à cette occasion. C’est pourquoi on vous invite à observer les rites religieux effectués, souvent en famille, dans les temples bouddhistes (par exemple le Songkran traditionnel du Wat Lok Moli). Sans parler, bien entendu, des batailles d’eau dans les rues de la ville.

 


Songkran, l’envers du décor

#BalanceSongkran. Bien que les autorités font la promotion d’une fête sans alcool, les excès de ce dernier font partie de la fête, hélas, trois fois hélas. Ainsi, l’alcool aidant, beaucoup d’hommes profitent de ses épanchements publics en ayant des gestes déplacés, voire en s’adonnant à des abus sexuels de plus forte ampleur. Beaucoup de femmes en sont les victimes.

Accidents de la route. Songkran correspond aussi à une période noire – appelée Les Sept Jours Dangereux, un mythe à en croire les statistiques – que craint Bison Futé : c’est l’hécatombes sur les routes siamoises (et l’alcool y est souvent mêlé) ! Chaque année apporte son lot d’accidents, de blessés et de morts (mise à jour : selon le Comité national de la sécurité routière, cette année 2018, les 3724 accidents auront blessé 3’897 personnes et causé la mort de 418 autres; la province de Chiang Mai est d’ailleurs la plus touchée avec 142 blessés et 133 morts comme le relève le Bangkok Post). La Société de la Croix-Rouge thaïlandaise appelle d’ailleurs la population à donner son sang (à Chiang Mai, entre aux lieux de collecte, la Croix-Rouge sera présente à l’étage 3 du centre commercial Kad Suan Kaew, le 11 avril de midi à 19h, et l‘hôpital Maharaj Nakorn est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h pour recueillir votre sang). Ci-dessous un clip de la Prévention routière :


L’importance de l’eau pour le peuple thaïlandais

Pourquoi les rivières et l’eau sont au cœur de la culture thaïlandaise ?

La nation thaïlandaise a grandi sur les rives de ses puissantes rivières. Pendant des siècles, les voies navigables du royaume ont fourni au peuple thaï riz et poissons, alimentées par les abondantes pluies de la mousson fertilisant la terre. Il n’est donc pas étonnant que tant de cérémonies et traditions locales soient basées sur l’eau, qu’ils s’agissent de rituels familiaux intimes ou de célébrations à travers tout le pays.

Les fêtes les plus importantes du calendrier thaï sont célébrées avec de l’eau. La plus connue est bien sûr la célébration du Nouvel An Thaï ou Songkran. Pendant trois jours, au cours du mois le plus chaud de l’année, le royaume accueille la plus grande fête de l’eau au monde. Chaque ville et village connait de frénétiques batailles d’eau auxquelles jeunes et vieux prennent part, un moyen de se rafraîchir et de se réunir. Les touristes apprécient la gaieté et l’ambiance de cette fête, qui est pour les populations locales un événement familial. Dans tout le pays, les gens se réunissent dans les maisons et les temples pour asperger d’eau sacrée les images du Bouddha, comme une forme de bain rituel. Dans la Thaïlande essentiellement rurale, c’est le temps des prières pour que des pluies abondantes arrosent les récoltes à venir. C’est aussi l’occasion de rendre hommage aux anciens de la famille. Durant ce qui est considéré comme le plus ancien rituel de Songkran, les personnes âgées barbouillent le visage et le cou des plus jeunes participants avec une poudre blanche parfumée appelée « dinso pong ». Si ce rituel a longtemps été supposé conjurer le mal, il a également l’avantage de protéger la peau du soleil et même de préserver des boutons, un remède populaire thaïlandais transmis de génération en génération.
Plus tard dans l’année vient Loi Kratong. Tenues à la pleine lune du 12ème mois lunaire, ces célébrations ont pour but de remercier les dieux de l’eau pour leur générosité au cours de l’année. Des kratongs, offrandes flottantes en fibre de bananier, ornées d’encens et d’orchidées, sont déposés sur tous les cours d’eau du royaume. Au gré du courant ils emportent les souhaits d’amour, de fortune et de succès des personnes qui les ont fabriqués. La charmante fête de Loi Kratong est célébrée de diverses manières. Dans la province occidentale de Tak, le festival est appelé Kratong Sai et les kratongs locaux sont faits d’écorce de noix de coco, abondantes dans la région mais aussi dans toute la Thaïlande, y compris dans les destinations balnéaires populaires de Ko Samui, Ko Phangan, Phuket et Ko Chang. Ces écorces de noix de coco sont remplies de cire et flottent sur la majestueuse rivière Ping qui arrose Tak. Dans le Nord à Chiang Mai, la fête de Loi Kratong, appelée Yi Peng, est célébrée par un lâcher de lanternes célestes dont les lumières se reflètent, telles milles chandelles, sur les canaux de la ville.
L’eau joue également un rôle dans certaines cérémonies thaïlandaises plus personnelles. Lors des mariages, elle est répandue sur les poignets des mariés pour bénir leur union. Aujourd’hui, des couples viennent du monde entier pour se dire « oui » en Thaïlande, et ils le font souvent en prenant part à des cérémonies traditionnelles.
Les vrais amateurs d’eau peuvent « se passer la corde au cou » sous les vagues, lors du fameux mariage sous-marin annuel célébré au large de la côte de Trang. Dans la province de Udon Thani, un autre mariage humide permet aux couples de flotter sur l’étonnante « mer de lotus rouges ». C’est de novembre à fin février que la floraison est la plus belle.
Bien sûr, les cours d’eau et les rivières de Thaïlande ont de tous temps façonné le paysage et l’histoire du royaume. Il en est ainsi pour le puissant fleuve Chao Phraya qui traverse Bangkok et est le plus important de l’histoire du pays. Trois des capitales de Thaïlande ont été érigées le long des rives du « fleuve des rois » : Ayutthaya (1351-1767) qui était à la fois un centre administratif et religieux, Thonburi (1767-1782), puis Bangkok, créée en 1782 et qui se développe encore là aujourd’hui.
Tandis que la Thaïlande s’est ouverte au monde, le Chao Phraya est devenu la porte d’entrée du royaume. Les commerçants et les ambassadeurs ont suivi l’exemple local et fait bâtir leurs maisons le long du fleuve. Aujourd’hui encore, des ambassades, des hôtels cinq étoiles et des sociétés en occupent les berges.
Bangkok s’est développée comme un réseau de canaux (khlongs) et les résidents locaux ont habité des bateaux ou des maisons sur pilotis au-dessus des eaux. Dans les années 1840, environ 90 % des habitants de la ville vivaient sur les canaux. Les théâtres, les magasins et les restaurants étaient des bateaux et les gens naviguaient de l’un à l’autre en petits canots à rame. De ce mode de vie aquatique, Bangkok a hérité le surnom de « Venise de l’Orient ».
De nos jours, le fleuve est toujours en pleine effervescence. Edifié sur les quais de l’ancienne East Asiatic Company, « Asiatique The Riverfront » est le lieu de shopping le plus populaire de ces dernières années. Il fourmille de visiteurs locaux et internationaux venus faire des courses, manger et profiter de l’atmosphère du bord du fleuve. Autre lieu, le Yodpiman River Walk , centre commercial créé dans un style colonial, restitue la gloire de l’ancien Siam. C’est l’endroit idéal pour observer le fleuve en tant que communauté. Le Chao Phraya c’est aussi le paisible petit parc de Suan Nagaraphirom près du Wat Pho, idéal pour réfléchir et se détendre, et même assister à la fête de Loi Kratong durant laquelle vous pouvez admirer les processions de bateaux illuminés.
Par dessous tout, le Chao Phraya est un fleuve royal. Il est le théâtre de l’un des plus beaux spectacles de la culture thaïlandaise : la cérémonie des barges royales. Plus de cinquante barges dorées sont manœuvrées majestueusement à la rame par 2 200 marins de la Marine royale thaïlandaise. Elles transportent des membres de la famille royale lors d’événements spéciaux comme la fin du carême bouddhique (Ok Phansa) où de nouvelles robes sont offertes aux moines. Il est très rare de pouvoir assister à ce merveilleux spectacle mais il suffit d’être un peu chanceux pour être à Bangkok s’il a lieu. Sinon, une visite au Musée des barges royales permet d’admirer ces superbes bateaux, pièces étonnantes de l’artisanat thaïlandais. Les barges royales furent commandées par le roi Rama I le Grand et les plus impressionnantes sont décorées de figures de proue tirées de la mythologie thaïlandaise.

A l’écart de Bangkok il existe de nombreuses communautés liées à l’eau. Les célèbres marchés flottants de Thaïlande restent populaires et sont une excellente façon d’interagir avec la population locale, de goûter la cuisine traditionnelle et de s’imprégner d’une atmosphère sans pareille. Certains marchés flottants, comme Amphawa dans la province de Samut Songkgram, encouragent les artistes et les artisans locaux à venir montrer leurs créations qui sont autant de souvenirs originaux à acheter tout en aidant à financer diverses organisations locales.

Les cours d’eau de Thaïlande sont vitaux pour tous, des rois aux roturiers, à toute personne d’autres conditions. Ils coulent à travers l’histoire du pays et ont nourri sa culture et ses traditions. Les touristes en quête de réelle thaïtude (thainess) doivent découvrir l’eau, l’âme véritable de la nation.

Ceci est l’histoire des voies navigables de Thaïlande, mais il y en a des milliers d’autres. Les touristes et voyageurs du monde entier sont invités à venir découvrir les nombreuses histoires étonnantes de l’Amazing Thailand.

Source : Office National du Tourisme de Thaïlande

Maintenant que vous en savez un peu plus sur Songkran, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une Bonne Année (สวัสดีปีใหม่ en thaïlandais, sawat dee pee mai) et une bonne journée de Songkran (สุขสันต์วันสงกรานต์, s̄uk̄hs̄ạnt̒ wạn s̄ngkrānt̒) 😄

Mise à jour : découvrez ce qu’a finalement été le Songkran 2018 en lisant notre article Bonne Année (thaïlandaise) ! Retour sur les festivités du Songkran 2018 à Chiang Mai.

HappySongkranCoverFB


Crédit de la photo à la Une : inconnu. Source : Thai Rat.
Mise à jour de l’article : 01.05.2018.

 

 

 

 

 

« Entrées précédentes