Festival des Ombrelles 2020 à Chiang Mai – Pas moins de 3 festivals !

L’on vous dit tout du Festival des Ombrelles de Bosang, non loin de Chiang Mai, dont l’édition 2020 commence le vendredi 17 janvier. Et cette année, deux autres festivals se déroulent dans les alentours, en lien direct avec les ombrelles. Ce sont donc bien trois festivals célébrant les ombrelles qui vous sont offerts ce long week-end de janvier, le tout gratuitement !

Prochaine édition du festival :
du vendredi 15 au dimanche 17 janvier 2021
(sous réserve de modification)

Pourquoi donc est-il incontournable ? Quel en est le programme complet ? Quid de la collaboration du Payung, un festival frère indonésien ? Que vient faire Miss Chiang Mai 2020 là-dedans ? Quel jour parmi les trois du festival faut-il privilégier ? Et enfin un rappel historique sur le peuple des ombrelles. Non sans vous donner encore des conseils de visite à l’est de la Rose du Nord.

Publicités

Un festival incontournable

Avec la Fête des Fleurs, la Fête de l’Eau (le Songkran, qui correspond au Nouvel An thaïlandais) ou encore la fameuse Fête des Lumières (Loi Krathong), le Festival des Ombrelles est sans aucun doute l’un des événements-phares à vivre ici dans la Rose du Nord ! Organisé annuellement le 3e week-end du mois de janvier. La fabrication des ombrelles avec un papier caractéristique – appelé สา (sa) et tiré du mûrier – est une spécialité du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord. Le festival se déroule 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, parfois orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètres à l’est de Chiang Mai. Cette année, il aura donc lieu du vendredi 17 au dimanche 19 janvier 2020 😃

Et comme indiqué en entame, deux autres festivals épauleront le Festival des Ombrelles, aux mêmes dates : il s’agit du Festival de Papier de Mûrier et du Festival des Lanternes du Lanna. C’est donc bel et bien de trois festivals en un dont vous allez pouvoir profiter, le tout relié par une sympathique navette gratuite. Le thème de cette année – Festival du Tourisme de Tonpao – vise à promouvoir le patrimoine culturel du district de Tonpao, là où se déroulent ces trois festivals, en invitant les touristes, thaïlandais comme étrangers. Les autorités ont eu l’occasion d’expliquer leur démarche dans cette émission TV (introduite par une jolie danse traditionnelle).

C’est une aire où l’artisanat est roi : sculpture sur bois, tissage, vannerie, papier de mûrier, lanternes traditionnelles, et, bien entendu, création d’ombrelles. Cet événement commun1 vise à combattre le déclin dont est victime la région (des boutiques ont fermé, de même que plusieurs ateliers artisanaux).

Les habitants de Bosang sont en majorité des Thaï Lü venus du Xishuangbanna, au sud de la Chine (le peuple Dai). L’on trouve beaucoup de bambou (appelé ซาง (sang) dans la langue du nord) dans la région où ils se sont installés. Une région faite de marécages (บ่อ en thaï, bo signifiant étang). D’où le nom du village : บ่อสร้าง, Bo Sang.

L’artisanat fait la fierté des gens de la région. Leur savoir-faire permet aux ombrelles d’être exportées dans le monde entier. Le festival en est à sa 37e édition (cet album-photo vient nous le rappeler, la nostalgie n’est pas loin…). Les ombrelles peuvent aussi servir d’expression artistique originale.

Le Festival des Ombrelles de Bosang est le plus ancien festival d’ombrelles au monde. Un long week-end où les rues se parent alors d’ombrelles et de lanternes – autre spécialité de la région – vous offrant une explosion de couleurs. Les divers ateliers sont embellis, les étals des marchands regorgent de produits artisanaux, un marché vous permet de goûter à la cuisine du Nord (suivez donc ce reporter coréen). Il y a là animation locale avec musique et danses traditionnelles, divers atelier où vous pourrez peindre votre ombrelle. Sans oublier le bucolique cortège en vélo des demoiselles aux ombrelles – un sympathique défilé qui fait la singularité du festival –  et la parade des chars fleuris; de même, bien sûr, que l’élection de Miss Ombrelle.

Quelques mots de thaïlandais
ร่ม (rom) signifie ombrelle/parasol en thaï; ici au nord, on dira plutôt จ้อง (chong)
เทศกาลร่ม (thetsakan rom) correspond à Festival des Ombrelles
สา (sa) est le mûrier et กระดาษ (kradat) le papier, ce qui nous donne donc กระดาษสา (kradat sa) pour le papier de mûrier
ซาง (sang dans la langue du nord) correspond à bambou et บ่อ (bo en thaï) à étang/marécages; le nom du village, บ่อสร้าง (Bo Sang) signifie donc marécages de bambou.

Le programme complet

UmbrellaFestival2018LogoOn vous livre ci-dessous le programme complet du festival 2020, non sans l’accompagner de nos judicieux conseils. Bien qu’ouvert dès 9h, la matinée est plutôt calme à Bosang. La parade des Miss en vélo, vêtues d’un habit traditionnel, ne doit pas être manquée. Spectacle au charme suranné qui peut se voir les 3 jours de la fête (vendredi, samedi et dimanche), à 10h et à 13h (14h le samedi). Le marché, lui, s’ouvre à 15h sous forme de Walking Street chère aux Thaïlandais (la rue devient ainsi piétonne). Les deux soirées les plus intéressantes sont la première, le vendredi dès 18h, avec la cérémonie officielle d’ouverture et son magnifique spectacle folklorique, intégrant une parade de chars fleuris. S’y produira entre autres la jeune et brillante artiste locale Suling Eva Prayitno. Voilà donc échanges culturels qui nous plaisent et que nous aimons à relayer. Et la dernière, très animée, avec l’élection de Miss Ombrelle 2020, le dimanche dès 18h. Nous nous sommes laissés dire que Miss Chiang Mai 2020 et Miss Ombrelle 2019 seront présentes durant la parade du vendredi soir… Samedi est la journée où les enfants assureront les spectacles, l’après-midi dès 15h et en soirée. Signalons encore une course à pied qui est organisée aux aurores, la Borsang Umbrella Run 2020, samedi 18 janvier 2020, à 5h du matin.

Le Festival des Ombrelles sur Facebook :
Page Facebook officielle du festival
Page Facebook du Village de Bosang (กลุ่มพัฒนาการท่องเที่ยวบ้านบ่อสร้าง)
Municipalité de Tonpao
Coopérative Umbrella Making Centre
Hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง


Une collaboration indonésienne qui perdure

UmbrellaFestival2018LogoPayungIndonesiaDans le cadre des échanges culturels des pays de l’ASEAN, le Festival des Ombrelles de Bosang collabore depuis 2016 avec son homologue indonésien, le Festival Payung. En indonésien, payung signifie ombrelle et c’est là un festival itinérant qui se produit à travers tout l’archipel indonésien, notamment sur le site de Borobudur en septembre 2018. La prochaine édition de l’Indonesia Umbrella Festival aura lieu du 4 au 6 septembre 2020 à Candi Prambanan, sur l’île de Java.

Le fondateur du festival indonésien, Heru Mataya, sera d’ailleurs présent à Bosang. Si vous comprenez le Bahasa Indonesia, écoutez donc son interview où il y parle de l’utilisation des ombrelles dans différentes formes d’art.

Une heureuse collaboration qui perdure : on parle désormais de ces deux festivals comme de Sister Festival (en français, on dirait plutôt des festivals frères). Et le public de Chiang Mai en profitera pleinement. Jugez-en plutôt à travers l’apport du Festival Payung Indonesia pour cette édition 2020 ici à Bosang :

► Des ombrelles indonésiennes – non moins belles que celles locales – seront exposées dans la rue piétonne les trois jours du festival.

► Plusieurs ateliers mettant en avant les arts de l’archipel pourront être suivis, samedi et dimanche :

  • Incrustation de coquillages sur des sarong faits main par Echa Pahikung Umalulu, une artisane traditionnelle qui œuvre sur l’île de Sumba, dans l’archipel indonésien (retrouvez son travail sur Instagram).
  • Peinture sur toile d’écorce (bois d’Indonésie) à l’aide de colorants naturels (aquarelle) par Indira Cestra Soerojo & Ida Ayu R. Dianasari, animateurs de la communauté d’art textile Kreativita Bina Hasta.
  • Bajawa Flores’ Ikat; l’ikat indonésien étant un procédé de tissage à la main et de teinture utilisant des colorants indigo naturels. C’est Mama Monica Ngada & Ivan Both qui officient (ils sont de Nusa Tenggara).
  • Fabrication d’ombrelles et de wayang (des marionnettes du théâtre d’ombre indonésien) en utilisant des feuilles de cocotier, sous la houlette de Sigit Paripurno Art & Culture.
  • Sans oublier, bien entendu, la fabrication d’ombrelles traditionnelles indonésiennes et leur peinture, par Kris Wahyudi & Bagas Nirwana.

► L’année dernière, nous avons eu droit à un magnifique spectacle de l’artiste indonésienne Nova Burdo-Marseline qui s’était associée à la designer de mode Dian Oerip pour nous proposer Sheen of Toraja, soit Reflet des Toraja, avec la participation du Madaloka Dance Studio (les Toraja sont un groupe ethnique de Sulawesi). Ce fut également une belle occasion de découvrir d’originales créations vestimentaires. Les deux Indonésiennes seront encore à Chiang Mai cette année. Elles nous proposent un show similaire : Soul of Papua (L’âme de la Papouasie).

► Et la troupe artistique mise en valeur dans cette édition est Sanggar Kinnara Kinnari. Ils viennent de Borobudur et leur show s’intitule Kinna Kinnari Soreng Bambangan CakilWikipédia nous apprend que dans la mythologie bouddhique et la mythologie hindoue, un kinnara est un amoureux exemplaire, un musicien céleste, mi-homme mi-cheval (en Inde) ou mi -oiseau (Asie du Sud-Est). Son équivalent femelle est la kinnari. À découvrir sur scène, samedi et dimanche soir.

Hélas tant la page Facebook, le site web que le compte Twitter du Festival Payung ne sont plus alimentés pour l’heure…


Et les ombrelles attirent les Miss

Bosang est une destination que ne manquent jamais de visiter les candidates aux divers concours de beauté dont la Thaïlande regorge. Ainsi de Miss Chiang Mai bien sûr, mais également des concours nationaux comme Miss Grand ou encore Miss Universe Thailand. Et il faut bien avouer qu’une miss sous une ombrelle gagne en élégance.

© Facebook

Le festival est donc l’occasion rêvée d’élire la plus belle des filles de la région qui ambitionnent de ravir le titre de Miss Ombrelle. En nous lisant, vous savez déjà que les concours de beauté sont parmi les événements les plus populaires au Pays du Sourire ! Le concours en question aura lieu dimanche 19 janvier 2020, dès 18h. Ci-dessous les 30 prétendantes en photo (ne nous demandez pas pourquoi il en manque). Quelle est votre préférée ?

On vous a déjà dévoilé que Miss Chiang Mai 2020 devrait elle aussi animer ce festival. On nous promet en effet sa présence lors du défilé de chars fleuris vendredi soir… Reconnaîtrez-vous Alexandra Haenggi, plus connue sous son surnom thaïlandais de Cindy, Miss Chiang Mai 2020 ?
© Facebook


Visite du Festival – La journée idéale

Il serait exagéré de se rendre à Bosang et d’y rester toute la journée jusqu’au soir. Suivez donc nos conseils pour agrémenter votre visite. Rappelons ici les moments-phares du festival, à ne pas manquer donc :

  • La cérémonie d’ouverture avec son spectacle folklorique et le défilé de chars fleuris (vendredi 17 dès 18h).
  • Les parades des Miss en vélo (les trois jours, vendredi, samedi et dimanche, à 10h et 13h; 14h le samedi).
  • L’élection de Miss Ombrelle 2020 (dimanche 19 dès 18h).

Passez donc votre temps à visiter les divers ateliers d’ombrelles et autre artisanat (en remontant la route principale, et ce ne sont pas les seuls, ne citons ici que Sunisa), de même que le marché avec sa nourriture locale (la route devient piétonne dès 15h). La décoration de toute la rue vous ravira. Animation musicale et art de rue au programme les samedi 18 et dimanche 19 janvier. À noter encore l’organisation d’un concours de photos sur place.

Les expositions (photos et ombrelles), les ateliers et les spectacles assurés par Payung Festival, le partenaire indonésien, promettent une animation plus soutenue que d’habitude.

Et durant les temps morts, profitez de visiter les attractions alentour :

  • Le Dhara Dhevi, qui est un des hôtels les plus luxueux de la région. Y ont été réinstallés là d’anciennes maisons, pavillons et autres palais provenant du Lanna (Thaïlande, Myanmar et Laos). Il se visite sans autres jusqu’à la réception et cela vous suffira pour prendre conscience de la splendeur de cet ancien royaume. Les gourmands se délecteront avec un arrêt à la boulangerie, installée dans un ancien marché (kad), sur votre droite à l’entrée. Site webpage Facebook et emplacement.
  • Une manufacture de celadon où vous pourrez y découvrir la fabrication de nombreux objets – vases, vaisselles… – utilisant cette matière, la céramique à la couleur vert pâle typique, en vous introduisant dans les ateliers où la finesse d’exécution est reine. Notre préférence va au plus petit d’entre eux, le premier cité (qui se trouve bien opportunément avant le village de Borsang : Baan Celadon, Siam Celadon ou encore Chiang Mai Celadon à Doi Saket.
  • La soie est également à l’honneur dans cette région et les manufactures y son nombreuses. Ne citons que Jolie Femme, Thai Silk Village , Sankamphaeng Silk ou encore Shinawatra.
  • Et puisque vous êtes venu pour les ombrelles, visitez également un atelier artisanal de papier sa, un papier tiré du mûrier, utilisé entre autres pour la création des ombrelles. Il y en a plusieurs; on ne vous parle ici que d’U.M. Thai. Ce papier donne d’ailleurs lieu à un autre festival, petit frère du Festival des Ombrelles : il s’agit du Festival du Papier de mûrier, presque au même endroit (municipalité de Tonpao).
  • Les amateurs d’art contemporain ne manqueront pour rien au monde la visite du MAIIAM, musée d’art contemporain de classe mondiale, sis à Sankamphaeng un peu plus à l’est. Site web, page Facebook et emplacement.
  • Restaurants. Et les gourmets se régaleront chez Meena (qui ferme à 17h), une adresse méconnue des touristes qui vous permettra de régaler et vos yeux (vous mangez sous d’anciennes maisons typiques en bois) et vos papilles. Ou bien chez Huen Jai Yong, considéré comme un des meilleurs restaurant qui sert une cuisine nord-thaïlandaise (cet article en anglais vous en donne un aperçu). On vous parle ici de cuisine thaïlandaise authentique. Une perle culinaire, qui avait fermé temporairement, a repris du service : le Nasi Jumpru. On vous parle ici de gastronomie.
  • Votre pause-café pourra se prendre à Bosang-même (plusieurs cafés sont installés sur l’artère principale) ou mieux, au Rice Life, histoire de profiter de belles rizières (avouons cependant que la période actuelle ne s’y prête guère).
  • Si d’aventure Bosang ne devait pas avoir assouvi votre soif d’achat de souvenirs, rendez-vous alors à l’OTOP Center : vous  y trouverez moult articles artisanaux de la région à des prix corrects.
  • Un marché. Celles et ceux qui voudront se rendre au festival le samedi, le moins intéressant des trois jours, ou alors le dimanche, pourront profiter en matinée du petit mais charmant marché Cham Cha dont on vous parle régulièrement sur notre page Facebook.

Comment s’y rendre ?

UmbrellaFestivalSpark1InstagramLe festival se déroule donc 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai, route 1006 en direction de Sankampaeng. L’idéal est d’y aller pas ses propres moyens (en scooter ou en voiture louée). Vous vous rendrez alors compte d’une particularité propre à cette route, unique dans la région : les panneaux routiers comportent une écriture supplémentaire, en plus du thaïlandais et de l’anglais : l’ancienne écriture du Lanna, que seuls les érudits savent encore déchiffrer !

À défaut, et si vous ne désirez point privatiser un minibus local rouge – les fameux song thaew – vous pourrez prendre un tel minibus en version publique. De couleur blanche, il vous attend près du marché Warorot, au bord de la rivière Ping (ici très précisément). Il ne vous en coûtera que THB 15.- l’aller (prix officiel mais il n’est pas rare de se voir demander THB 30.- en tant qu’étranger). Seul écueil à surmonter : l’heure du retour. Nous ne doutons pas cependant que la gentillesse des habitants viendra à bout de toute difficulté à revenir à Chiang Mai, la capitale provinciale (et sans doute capitale culturelle du royaume).


16e Festival du Papier de Mûrier

La dernière édition de l’Amazing Lanna Sa Paper Festival (en anglais dans le texte) s’est déroulée en juin 2019 au village de Tonpao (bâtiment de la municipalité, non loin de Bosang; détails et vidéo). Nous vous l’avons dit en entame, les diverses communautés artisanales du district de Tonpao ont allié leurs forces afin de vous offrir trois festivals simultanés ! Et donc ce 16e Festival du Papier de Mûrier en fait partie. Organisé lui aussi du vendredi 17 au dimanche 19 janvier 2020. Ne vous inquiétez point de savoir où il se fête puisqu’une navette fait le lien entre les trois festivals.

La production de papier à Chiang Mai est axée sur le papier de mûrier, fabriqué à partir de l’écorce du mûrier. Localement connu sous le nom de papier sa (สา), le procédé utilisé aujourd’hui est similaire à celui inventé en Chine il y a environ 2000 ans. Le principal centre de production se situe dans le district de San Khampaeng, célèbre pour ses ombrelles, à Bosang. La communauté de Tonpao produit ce papier typique depuis plus de 100 ans. Un exemple en est la marque UM Thai, produisant des articles artisanaux 100% fait main.

Nous n’avons hélas pas réussi à mettre la main sur le programme précis de ce second festival. Laissez-vous donc emporter par la grâce de l’inattendu en vous y rendant. Nul doute qu’il y aura là des démonstrations de fabrication de papier de mûrier, avec des ateliers, de même que la présentation des produits afférents. En revanche, pas de parade spécifique, intégrée qu’elle est à la grande parade du vendredi soir, à Bosang.

Sur place, ne manquez pas de visiter le temple du village où vous pourrez y admirer une représentation du Bouddha constituée entièrement de papier de mûrier (reportage vidéo).

Publicités

9e Festival des Lanternes du Lanna

Voilà un festival plutôt confidentiel qui n’attire que les habitants de la région, quelques expatriés avisés et peu ou prou de touristes égarés. C’est d’ailleurs ce qui en fait tout son charme. Il se déroule habituellement en novembre, juste après le Yipeng/Loi Krathong, la fameuse Fête des Lumières. C’est l’occasion de lancer à nouveau des lanternes célestes (โคมลอย (khomloi), terme thaï signifiant lanterne ascendante) qui ne doivent pas être confondues avec les lanternes du Lanna (โคม, khom). Et ces dernières sont justement l’objet du Festival des Lanternes du Lanna, du nom de l’ancien royaume ici au nord 🏮

Or donc, la 9e édition de ce festival est organisée simultanément aux deux autres afin d’attirer le plus de chalands possibles, à savoir du vendredi 17 au dimanche 29 janvier 2020. Elle a lieu à Baan Nong Khong (หนองโค้ง, village faisant partie du sous-district de Ton Pao, district de Sankamphaeng, à l’est de Chiang Mai, 1 kilomètre avant Bosang, le village des ombrelles). Et là aussi, pas de souci puisqu’une navette fait le lien entre les trois festivals.

C’est un petit festival moins connu que son grand frère, le Festival des 100 000 Lanternes du Lanna, sis à Lamphun mais le charme y est tout aussi présent. Vous y croiserez le sourire des gens du Lanna dans une ambiance festive. Toute la rue est décorée de diverses lanternes traditionnelles (de quoi ravir les amateurs de selfies). Au programme :

  • Vendredi 19.01.2020, à 18h : la cérémonie d’ouverture est la même que le Festival des Ombrelles. Elle a donc lieu à Bosang (voir le programme ci-dessus).
  • Samedi 20.01.2020, de 19h à 22h : concours des lanternes du Lanna par les enfants de la région à l’école de Bosang (dans le cadre du Festival des Ombrelles donc).
  • Et durant les 3 jours de ce Festival des Lanternes, de 9h à 16h : exposition de lampes anciennes (à la maison de Lung Wong), exposition de lanternes du Lanna (maison Prom Ja), spectacles folkloriques sur la scène installée au temple, Wat Nong Khang).


Pas de parade spécifique non plus (réunissant 9 villages environnant, elle est intégrée elle aussi à la grande parade du vendredi soir, à Bosang) mais le site sera animé par un marché local à l’ancienne (kat mua), piétonnier. Et les nostalgiques constateront sur place qu’il ne devrait pas non plus y avoir de lâchers de lanternes célestes…

Page Facebook du Festival des Lanternes de Nong Khong (งานมหกรรมโคมบ้านหนองโค้งฯ)


© Facebook – กลุ่มพัฒนาการท่องเที่ยวบ้านบ่อสร้าง Bosang village

Le Peuple des Ombrelles

L’ombrelle est le fruit d’une ancienne tradition artisanale. L’Office du Tourisme thaïlandais nous présente les artisans de Bosang :

Protection contre le soleil et la pluie, les ombrelles ont aussi un rôle culturel. Très utilisées en Thaïlande, elles sont notamment un symbole important de la royauté : les monarques thaïlandais sont assis sur des trônes abrités par neuf niveaux d’ombrelles représentant les huit points cardinaux de la boussole et le fardeau du pouvoir. Dans le bouddhisme, l’ombrelle ou parapluie représente la protection contre la souffrance et le mal. L’histoire raconte que les célèbres ombrelles de Thaïlande ont été rapportées de Birmanie (Myanmar) par un moine nommé Phra Intha. Elles étaient confectionnées avec de l’écorce de mûrier (sa) et huilées pour garder les gens au sec mais aussi au frais. Impressionné, le moine en ramena quelques unes chez lui, au village Bor Sang2 à Chiang Mai et entreprit d’en enseigner la fabrication. Par la suite, le talent des artisans thaï les para de fioritures artistiques originales.

Bor Sang demeure encore aujourd’hui le centre de production des ombrelles faites à la main. Elles sont fabriquées dans une grande variété de tailles, ainsi que de superbes éventails brillamment colorés et des lanternes magnifiques.

Les artisans du village ont créé une coopérative en 1941 : le « Bor Sang Umbrella Making Cooperative Ltd. » se dédie au maintien des traditions et de l’artisanat. On peut se promener dans les différents ateliers et assister àchaque étape de la fabrication des ombrelles : préparation du bambou pour la poignée et les baleines, ajout du papier de sa (mûrier), laquage pour imperméabiliser, peinture de décoration et séchage.

On admire le talent des artistes peintres qui habillent de dessins et de couleurs ombrelles et éventails. Quelques minutes leur suffisent pour réaliser de très beaux motifs colorés généralement représentatifs de la Thaïlande comme des éléphants, des rizières ou des couchers de soleil.

Si vous avez un sac, des chaussures ou encore un vêtement que vous souhaitez relooker, ces sympathiques artisans vous proposent également de les peindre.

Sur place, vous pouvez bien sûr acquérir ombrelles, éventails et lanternes, des plus petites tailles à emporter aux plus grandes qui vous seront expédiées à votre domicile.

Les ombrelles si importantes pour l’économie locale, sont célébrées chaque année lors d’un festival de trois jours au mois de janvier. À l’occasion du Bor Sang Umbrella and Sankampaeng Handicraft Festival les rues sont illuminées de lanternes et décorées des ombrelles sa les plus colorées.

La coopérative dont il est question est l’Umbrella Making Centre, ouverte chaque jour de 8h30 à 17h, autour de laquelle est organisé le festival. Un centre artisanal que vous retrouverez sur le web, sur Facebook et en réalité.

L’érudit Jean de la Mainate, animateur du blog Merveilleuse Chiang Mai, une source inépuisable d’informations sur la Rose du Nord, est bien entendu déjà passé par le village de Bosang. Lisez donc ses impressions.

Vous trouverez d’autres informations (la plupart en langue thaï) sur la page Facebook officielle du festival et sur celle de la Municipalité de Tonpao. Il y a aussi le hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง pour se plonger virtuellement dans l’ambiance de l’événement. Et enfin Events Weekly qui nous offre un florilège de photos (tirées de l’édition 2017). Mais plus que les pages internet, on vous invite à vous rendre sur le lieu-même du festival afin d’y rencontrer ses habitants, fort attachants, qui saurant vous faire aimer l’âme du Lanna… sans parler de la joliesse de Miss Ombrelle 😏

On vous livre pour terminer un document historique de l’INA sur Chiang Mai. Où les réalisateurs découvraient la Rose du Nord en 1960, Au Pays des Ombrelles.

Vous pouvez également lire (ou relire) nos articles des anciennes éditions du Festival des Ombrelles de Bosang :

Affiches de la 36e édition qui égayaient la rue

Alors, dites-nous, êtes-vous convaincu par la beauté que véhiculent les ombrelles ?


1 Et dire que même l’Office du tourisme thaïlandais ignore superbement cette réunion des forces, n’en pipant mot dans son communiqué de presse !
2 Nous avons retenu ici l’orthographe erronée utilisée dans le texte original

Source rédactionnelle : Chiang Mai News.
Source photographique de l’image à la une © Facebook
Mise à jour le 03.02.2020

Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏

Powered by 12Go Asia system
Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire