Archives de Catégorie: Ailleurs

Loy Kratong/Yi Peng Festival 2018 à Lamphun, non loin de Chiang Mai

Un Festival des Lanternes du Lanna dès le 1er novembre avec une belle cérémonie d’ouverture le 16 du mois. Deux lâchers géants de lanternes célestes (les 22 et 23 novembre). Une soirée festive du Loy Kratong (avec une belle parade) le 22 novembre, précédée d’un Loy Kratong propre à la communauté Tai Lüe le 19 novembre. Un marché à l’ancienne au bord de la rivière. Et encore une ancienne cérémonie dont personne ne vous a encore parlée, le Loy Kamod. Sans oublier le Yi Peng des Taï Lüe et… un lâcher massif de lanternes célestes supplémentaire aux abords d’un pont ferroviaire. Voilà ce que vous propose Haripunchai, appelée Lamphun de nos jours (ลำพูน). On vous livre tous les détails de ces riches cérémonies culturelles pour toutes celles et tous ceux qui seront dans la région de Chiang Mai. Récapitulation des événement à ne pas manquer en fin d’article.

Lamphun est la plus ancienne ville du Nord, appelée jadis Haripunchai

Soyez audacieux et vivez une Fête des Lumières originale non loin de Chiang Mai ! Vous savez que dans tout le Lanna, du nom de l’ancien royaume du nord de la Thaïlande, le Loy Kratong¹ et le Yi Peng¹ se confondent et se célèbrent ensemble dans maint villes et villages lors de la 12e pleine lune de l’année lunaire (thaïlandaise). L’écrasante majorité des touristes privilégie Chiang Mai, la capitale culturelle du Nord. Cependant, si vous recherchez un endroit à l’authentique ambiance, non infesté de hordes touristiques, allez sans hésitation à Lamphun, chef-lieu de la province éponyme (une ville qui compte moins de 20’000 habitants), à 30 km au sud de Chiang Mai (45 minutes de route au plus). C’est la plus ancienne ville du Nord siamois, appelée jadis Haripunchai, et les rares touristes qui s’y aventurent tombent sous le charme de sa population fort accueillante. Et cette année 2018 (2561 selon le calendrier bouddhique thaïlandais) vous gâte avec de nombreuses fêtes.


LoykrathongLamphun2018PhotoBaramateWannasai1.jpg

© Facebook – Baramate Wannasai

Festival des 100’000 Lanternes du Lanna

Le Festival des Lanternes du Lanna se tient du vendredi 16 au jeudi 22 novembre 2018. Ces quelques jours festifs à Lamphun vous apprendront à faire la différence entre les lanternes du Lanna (โคม, khom) les lanternes célestes, appelées โคมลอย (khomloy, terme thaï signifiant lanterne ascendante) et les lampions (ผางประทีป, pang prathip), sans oublier bien sûr les kratong (กระทง), petites embarcations déposées dans les rivières et autres surfaces aquatiques.

Les festivités commencent donc au début du mois de novembre avec, vendredi 16 novembre 2018, à 19h, la cérémonie d’ouverture du Festival des Lanternes du Lanna. Elle se déroule au magnifique Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan (วัดพระธาตุหริภุญชัยวรมหาวิหาร), temple bouddhiste au cœur de la ville de Lamphun. Officiellement appelé โคมแสนดวงที่เมืองลำพูนมม, soit le Festival des 100’000 Lanternes (Lanna) à Lamphun. L’année dernière, il était fait mention de 33’000 lanternes – une des spécialités artisanales du Lanna. Nous ne les avons pas comptées mais une chose est sûre, elles seront toutes allumées en soirée. S’offrira alors à vous une mer de scintillements au pied de ce très vénéré chedi doré, frère siamois de celui trônant au haut du Doi Suthep, le temple éponyme à Chiang Mai. De quoi vous émerveiller (et faire de belles photos). La cérémonie d’ouverture est l’occasion d’admirer un spectacle folklorique coloré, avec notamment des danses traditionnelles du Lanna effectuées par des danseuses en habit traditionnel, un spectacle qui convoque la quintessence culturelle du Lanna et qui ne manquera de vous ravir.

LoykrathongLamphun2018Photoเชียงใหม่นิวส์ChiangMaiNewsMontage

© Facebook – เชียงใหม่นิวส์ Chiang Mai News (1 & 2)

Point d’orgue du festival, la Parade des Lanternes du mardi 20 novembre 2018, à 18h30, de la place Phra Nang Chama Devi (อนุสาวรีย์พระนางจามเทวี) au Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan. Un défilé suivi d’un riche spectacle folklorique comme on les aime.

Deux cérémonies d’adoration sont organisées ensuite :

  • le mardi 20 novembre 2018, à 19h, en l’honneur du temple (cette cérémonie religieuse se déroule donc au même Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan);
  • le mercredi 21 novembre 2018, à 19h également, en l’honneur cette fois-ci de Phra Nang Chama Devi, la reine qui fonda la cité. Cette seconde cérémonie se déroule sur la place qui porte son nom où vous pourrez voir une belle statue la représentant.

 


Loy Kratong – Le Festival des Lumières

Un festival suit l’autre. Ce qui nous amène au jeudi 22 novembre 2018, date à laquelle est fêtée le Loy Kratong à Lamphun. Au programme :

  • À 7h, cérémonie religieuse au Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan (il y aura certainement là des offrandes matinales aux moines).
  • Dès 8h, concours des plus belles lanternes (โคมลอย, khomloy) et des plus beaux kratong (กระทง) dans l’enceinte du même temple.
  • À 19h, cérémonie d’ouverture du Festival des Lumières – le Loy Kratong – au Centre touristique provincial tout proche, au bord du canal (ศูนย์บริการนักท่องเที่ยวลำพูน).
  • Et à 20h, événement à ne pas manquer, la fameuse parade nocturne du Loy Kratong.

Il va de soi que la journée sera animée au temple-même et alentour. Vous pourrez vous sustenter dans les nombreux stands d’un marché à l’ancienne où la nourriture locale sera à l’honneur. Un concours photo y est par exemple organisé (et nul doute que les clichés seront formidables).


Festival des Lanternes Célestes et son lâcher massif

Simultanément, est organisé le Festival des Lanternes Célestes au Wat Doi Ti (à Pa Sak), petite colline non loin de la ville, surplombée par une immense statue de Kruba Srivichai, le moine le plus vénéré ici au nord de la Thaïlande. Elle se voit loin à la ronde et son menton est souvent le refuge de petites abeilles qui y bâtissent d’immenses ruches.

Ce festival se déroule les jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018 et il inclut un lancer géant de lanternes célestes à 21h05, chacun des deux soirs. Le résultat s’annonce des plus féeriques. La soirée comprend une cérémonie bouddhiste, un marché kad nua à l’ancienne et un spectacle culturel avec danses traditionnelles du Lanna (les 750 places assises sont payantes). C’est la troisième édition de cet événement initié en 2016 – et l’on ne peut que vous conseiller d’y participer. D’autres lancers géants de lanternes célestes sont organisés dans la région de Chiang Mai.


Festival Yi Peng des Taï Lüe à Banthi

Si vous êtes abonné à notre page Facebook, vous savez que nous suivons assidûment les activités proposées par la communauté Taï Lüe de Banthi, district de la province de Lamphun, en vous invitant régulièrement à les rejoindre. Et il se trouve que les Taï Lüe organisent eux aussi leur Yi Peng. Rappelons que c’est une minorité ethnique venue du sud de la Chine et que la tradition du lancer des lanternes célestes vient… de Chine du Sud.

Loy Kratong 2018 - Banthi Photo Montage

Ainsi, le lundi 19 novembre 2018, de 17h à 22h, vous pourrez fêter avec eux le Festival Yi Peng, à Ban Mae Phi (บ้านแพะ), précisément ici (อุโบสถต้นมื่นบ้านแพะ), là-même où se déroule leur marché mensuel (kad bosot). C’est un sanctuaire sacré érigé au milieu des rizières, avec une chouette passerelle en bambou, le tout entouré des belles montagnes de Lamphun. A défaut de vous y rendre – et c’est bien dommage, avouons-le – jetez un œil sur la page Facebook du lieu des festivités.

Nous ne connaissons pas le détail de la soirée (événement FB) et c’est peut-être bien ainsi car quoi de mieux que de se laisser surprendre puis bercer par la grâce de l’inattendu ?


Land Mark Riverfront Market

Les hôtes se rendant à Lamphun sont décidément gâtés en cette période de Loy Kratong. Le Riverfront Market (กาดฮิมน้ำลำพูน, Kad  Him Nam Lamphun) est un ravissant marché à l’ancienne, à la manière Lanna. Ambiance locale garantie. Un marché de saison (temporaire donc), qui se tient le long du canal, tout près du temple Haripunchai. Organisé tous les week-ends du 3 novembre au 9 décembre 2018 (samedi et dimanche, de 10h à 20h), il aura également lieu jeudi 22, vendredi 23 et samedi 24 novembre 2018 (pas de marché dimanche 25). Evénement FB (กาดฮิมน้ำลำพูน) et page Facebook (กาดฮิมน้ำลำพูน). On vous en avait déjà parlé ici.

LandMarkRiverfrontMarketCoverFB.jpg

Vous ne manquerez évidemment pas de rendre visite aux marchands habituels installés dans le ravissant pont Tha Sing (สะพานท่าสิงห์), face à l’entrée du temple Haripunchai. Les produits régionaux règnent en maître, avec notamment les tissus et les produits alimentaires OTOP (attention, il ferme à la tombée du jour).


Et puisque vous êtes à Lamphun…

Nekoemon Cafe Photo Hallo Chiangmai

© Facebook – Hallo Chiangmai Magazine

Lamphun est notre adresse fétiche car pour qui s’y rend, l’authenticité du Lanna est au rendez-vous. Ici, point de tourisme de masse. On vous accueille avec intérêt, et toujours avec le sourire. Le temple du Doi Ti, du nom de la colline qui l’abrite, vaut le déplacement pour sa seule statue, immense. Il s’agit donc de Kruba Srivichai, le moine le plus vénéré du nord de la Thaïlande. De là-haut, belle est la vue sur la vallée et les montagnes qui l’entourent. Autres conseils de Huggy les Bons Tuyaux : allez donc manger dans ce qui est, pour nous, un des meilleurs restaurants de Lamphun, le Chef’s House qui vous offre une délicieuse cuisine thaïlandaise (page Facebook, emplacement, avis TripAdvisor). A moins que vous ne vous soyez arrêté au préalable au Nekoemon Cafe (cuisine « japonaise ») et son jardin enchanteur (page Facebook, emplacement) – il se trouve sur la route, entre Chiang Mai et Lamphun (avec un léger détour il est vrai).

TripAdvisor - LamphunLamphun a bien d’autres trésors touristiques à offrir à celles et ceux qui s’y aventurent; les conseils de notre partenaire TripAdvisor pourront vous êtres utiles, en matière de sites à visiter, d’activités à réaliser ou encore d’hébergement. On vous promet cependant de vous donner bientôt nos propres conseils.

Tenant compte des horaires des divers événements et de leur emplacement, il vous sera difficile – mais non impossible – d’utiliser des moyens de transport en commun pour rejoindre Lamphun depuis Chiang Mai (principalement en minivan depuis le marché Warorot ou alors en song thaew bleus). Et comme la distance n’est que de 30 kilomètres, le scooter de location est le moyen de transport idéal (attention au retour durant la nuit cependant). Si vous y allez à plusieurs, en famille par exemple, négociez avec un chauffeur de song thaew  le trajet aller-retour, comprenant l’attente.

Vu les dates des célébrations, rien ne vous empêche de participer au Loy Kratong de Lamphun la soirée du jeudi 22 novembre puis, le lendemain, vendredi 23 novembre 2018, au Loy Kratong de Chiang Mai ! Vous jouirez ainsi de deux festivals – similaires mais très différents (same same but different, une ritournelle souvent entendue en Thaïlande) – avec deux grandes parades ! Dès lors, dormir à Lamphun est option intelligente 😏 Réservez donc votre hôtel à Lamphun chez notre partenaire Booking.com.

Booking.com - Lamphun Votre hôtel


Loy Kratong au pont de Mae Tha

Lamphun est aussi connue pour abriter un très joli pont ferroviaire, construit en 1919, le fameux pont blanc de Mae Tha (สะพานขาวทาชมภู, sur la commune de Ta Pladuk dans la province de Lamphun donc). La construction métallique étant des plus photogéniques, beaucoup de jeunes mariés de la région s’y font photographier. Et c’est précisément cet endroit, à 30 minutes en voiture à l’est de la ville, qui abritera également une Fête de Loy Kratong, les jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018, dès 17h. Une soirée romantique en perspective, très animée à en croire le programme :
⦿ Jeudi 22 : atelier de composition des kratong à 15h et concours de chant à 19h.
⦿ Vendredi 23 : une cérémonie religieuse du Thot Kathin à 18h, suivie d’un concours de beauté à 19h (Thida Loy Krathong, soit l’élection de la Miss Loy Kratong locale puis, selon ce qu’on nous promet, un mini lâcher géant de lanternes célestes à 20h30…. Qui vivra verra !

Page Facebook de la commune.

Loy Kratong 2018 - Mae Tha - Cover


Et encore une autre fête, Loy Kamod !

On termine ce tour d’horizon festif (et non exhaustif) par une fête du nom de Loy Kamod (ลอยโขมด), une fête ancienne qui se célèbre au Wat Kulamak (วัดรมณียาราม), à Ton Thong, au bord d’un bras de la rivière Ping, dans la province de Lamphun donc, à seulement 10 minutes au sud du chef-lieu. Elle a lieu ce mercredi 21 novembre, dès 18h30.

Peu sont les personnes à avoir entendu parler des kamod (โขมด) puisque même les quelques habitants de Chiang Mai à qui nous avons posé la question ne savaient pas de quoi il s’agit ! C’est en quelque sorte une hybridation entre un kratong et un radeau. Vous saurez en faire puisque des ateliers de confection des kamod sont organisés en journée dans ce village plus que centenaire (il a fêté ses 100 ans en 2017). Pour autant que vous maîtrisiez la langue thaï, lisez donc ces explications sur ces embarcations plus grandes que les kratong. Mais le mieux est encore de vous déplacer au village où vous serez accueilli avec intérêt. Une parade des kamod égaie la journée. Page Facebook.

 


RÉCAPITULATIF
Événements à ne pas manquer du côté de Lamphun

  • Vendredi 16.11.2018, à 18h30 : grande parade du Festival des 100’000 Lanternes du Lanna de la place Phra Nang Chama Devi (อนุสาวรีย์พระนางจามเทวี) au Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan.
  • Vendredi 16.11.2018, à 19h : cérémonie d’ouverture de ce même festival au Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan.
  • Lundi 19.11.2018, de 17h à 22h : Festival Yi Peng de la communauté des Taï Lüe à Ban Mae Phi (บ้านแพะ), précisément ici (อุโบสถต้นมื่นบ้านแพะ).
  • Mercredi 21.11.2018, dès 18h30 : Festival Loy Kamod (ลอยโขมด) au Wat Kulamak (วัดรมณียาราม), à Ton Thong.
  • Jeudi 22.11.2018, à 19h : cérémonie d’ouverture du Festival des Lumières – le Loy Kratong – au Centre touristique provincial de Lamphun (ศูนย์บริการนักท่องเที่ยวลำพูน).
  • Jeudi 22.11.2018, à 20h : parade nocturne du Loy Kratong à Lamphun.
  • Jeudi 22.11.2018, à 21h05 : premier lancer massif des lanternes dans le cadre du Festival des Lanternes Célestes au Wat Doi Ti (à Pa Sak).
  • Vendredi 23.11.2018, à 20h30 : (mini ?) lâcher géant de lanternes célestes dans le cadre du Loy Kratong au pont pont blanc de Mae Tha (สะพานขาวทาชมภู, à Ta Pladuk).
  • Vendredi 23.11.2018, à 21h05 : second lancer massif des lanternes célestes au Wat Doi Ti (à Pa Sak).

Peut-être n’aviez-vous encore jamais entendu parler de Lamphun avant de lire cet article. On espère que notre maigre contribution vous donne envie de visiter cette province à la riche culture, une culture typique du Lanna puisque Haripunchai en était son berceau. Sawat dee jao (สวัสดีเจ้า) ! C’est là le bonjour (comme l’au revoir) typique de la région, ce qui jadis est était le Lan Na (ล้านนา), le royaume du Nord. Bonne fête du Loy Kratong à vous.

Celles et ceux qui veulent se tenir informé(e)s des nombreux événements se déroulant dans cette province voisine que l’on apprécie au plus haut point liront avec attention la page Facebook @TeeNeeLamphunThailand (ที่นี่ลำพูน, ce qui signifie « Ici Lamphun »).

Nos autres articles en lien avec les festivals Yi Peng et Loy Kratong cette année :


¹Notez que les Anglo-Saxons transcrivent Loy Krathong (avec h) pour le terme thaïlandais ลอยกระทง et Yee Peng pour le terme thaïlandais ยี่เป็ง.

Crédit photographique de l’image à la Une : © Facebook – Chiang Mai News.
Mise à jour le 26.11.2018.

12GoAsia - Général 1

Publicités

Le zoo de Chiang Mai accueille les animaux du Dusit zoo de Bangkok, définitivement fermé

Si vous aviez prévu de visiter le Dusit zoo avec vos enfants, il va falloir changer vos plans. Le plus célèbre zoo de Thaïlande, véritable institution créée il y a 80 ans à Bangkok, a définitivement fermé le 30 septembre 2018 ! Un nouvel emplacement est prévu. Mais que vont devenir les centaines d’animaux du zoo ?


Quid des animaux ?

Zoo de Dusit The Standard FB

© Facebook – The Standard

A l’origine, ce zoo, le plus ancien de Thaïlande, était un jardin botanique, nommé Khao Din Wana, à l’usage privé de la famille royale. Un petit lac artificiel a été creusé là; la terre accumulée a formé un monticule et des arbres ont été plantés. D’où le nom du site, appelé affectueusement Khao Din par les habitants de Bangkok (Khao Din signifie « montagne de terre » et Wana peut être traduit par « forêt »). Ce n’est que depuis 1983 qu’il est devenu un zoo public sous le nom de Dusit (สวนสัตว์ดุสิต). Une attraction des plus populaires qui attirait plus de 2 millions de visiteurs par an.

Le nouvel emplacement, un terrain offert par le roi actuel, S.M. Rama X, dont la construction n’a pas encore commencé, est situé à Pathum Thani, la province au nord de la capitale. L’on nous promet une réalisation respectant les normes internationales en matière zoologique. Ne nous hasardons cependant pas à fixer une date d’ouverture… Ceci dit, les animaux en captivité jouiront d’un espace trois fois plus grand (300 rai, qui correspondent à 48 hectares). Mais que sont-ils donc devenus ?

Le Dusit zoo sur le web
On ne dira pas que les relations publiques du zoo de Dusit sont des plus actives sur leur site web. Rien ou presque au sujet de cette fermeture n’y figure ! Ils auraient pu profiter de cette pause pour continuer leur mission de manière virtuelle, en attendant l’ouverture du nouveau zoo. Que nenni ! Ne vous reste donc à consulter que leur encyclopédie animale ou encore les anciennes éditions de leur magazine (e-Book qui ne sont pas récents, en langue thaï de surcroît…).
Pour ce qui est de la page Facebook, elle continue a être animée.
Le zoo dispose de son compte Instagram, un site sur lequel on peut aussi admirer de belles photos avec le hashtag #DusitZoo.


Le zoo de Chiang Mai en guise de maison d’accueil

Ce sont tout de même près de 1600 animaux qui doivent être temporairement transférés dans d’autres zoos de Thaïlande – un transfert qui dure deux mois  : à Chonburi (qui accueille tous les volatiles), à Nakhon Ratchasima, à Ubon Ratchathani, à Khon Kaen, et bien sûr à Chiang Mai. Au pied du Doi Suthep, la Rose du Nord dispose d’un zoo connu mondialement pour abriter des pandas remis en prêt par la Chine. Son aquarium attire lui aussi beaucoup d’admirateurs. Et il y a bien entendu des éléphants, un des symboles de la Thaïlande.

Zoo de Chiang Mai Logo FB

© Facebook

Quels sont donc les animaux qui ont été transférés ces jours derniers au zoo de Chiang Mai ? En voici une liste, non exhaustive (communiqué de presse) : on retrouve le koala, appelé aussi le paresseux australien, un marsupial qu’on ne trouve qu’en Australie, le chat viverrin, une espèce en danger d’extinction, le jaguar, un félidé lui aussi menacé, le renard à oreilles de chauve-souris, la petite civette indienne ou encore le muntjac de Fea, du nom d’un zoologue italien, espèce locale du cerf aboyeur ou muntjac indien. Vous devriez donc pouvoir admirer tous ces animaux au zoo de Chiang Mai.

Ce vaste zoo, qui n’a pas moins de deux entrées, est une des attractions incontournables de la ville, surtout pour les familles avec enfants. Presque tous les touristes passent devant, sans forcément s’y arrêter, car il se trouve sur la route du Doi Suthep, la montagne tutélaire de la ville sur laquelle a été érigé le temple bouddhiste éponyme le plus vénéré du nord de la Thaïlande. Après leur visite du zoo, certains en sortent charmés, d’autres dépités par les conditions de vie des animaux qui y vivent. On vous laisse juge.

Le zoo de Chiang Mai sur le web
Quoi qu’il en soit, ce parc zoologique, ouvert tous les jours de 8h à 17h, organise souvent des activités et autres événements diversifiés. Il a bien entendu son site web (quadrilingue dont l’anglais) et sa page Facebook, régulièrement alimentée. De même que son compte YouTube et Instagram (le hashtag #ChiangmaiZoo permet de le visiter à bon compte). Emplacement Google Maps.

Bandeau 1


Conférences
régionale à Chiang Mai et mondiale à Bangkok

On peut bien sûr s’interroger sur le bien-fondé de l’existence-même des parcs zoologiques où les animaux, des êtres sensibles, sont confinés, certains diront incarcérés. Et les dérives sont nombreuses. Faut-il encore des zoos ? La question est légitime. Le bien-être animal est une cause émergeante et nous ne pouvons que nous en féliciter (d’ailleurs, une votation populaire fédérale a lieu en Suisse sur cette thématique). Une des problématiques – sans doute la plus essentielle – que soulève l’existence des parcs zoologiques est la suivante : indépendamment du plaisir que nous – êtres humains – pouvons retirer d’une visite au zoo, ces institutions servent-elles à la conservation des espèces animales¹ ?

SEAZA2018.jpg

Il n’est pas de notre ressort dans ce court article d’animer ce débat. Néanmoins, on en profite pour vous parler d’une conférence qui se tient ces jours-ci à Chiang Mai-même. Il s’agit de SEAZA 2018, soit la 26e Conférence annuelle de l’Association des institutions zoologiques de l’Asie du Sud-Est, institutions qui gèrent notamment les zoos et les aquariums géants dans cette région dont fait partie la Thaïlande. Un événement, organisé sous le patronage de S.M. le roi Maha Vajiralongkorn, qui se déroule du 28 octobre au 2 novembre 2018 à l’Empress Hotel; les participants iront visiter le Night Safari (lire plus bas).

Au programme de cette conférence : la gestion et la conception des zoos, la science au service de la gestion des parcs zoologiques, les programmes de réintroduction d’espèces animales, le bien-être animal et l’éthique, les soins vétérinaires ou encore la biodiversité. Espérons qu’il ne s’agisse pas là de vains mots et concepts ! Celles et ceux désirant en savoir plus peuvent consulter le site web créé à cette occasion (c’est en anglais, langue officielle de l’ASEAN). Et si vous lisez le thaï, le zoo de Chiang Mai en parle sur sa page Facebook, de même que le site d’information 100LannaNews (ร้อยเรื่องเมืองล้านนา).

SEAZA est une association régionale membre de l’Association mondiale des zoos et aquariums (WAZA). Piquant télescopage de dates puisque cette conférence régionale était précédée d’une autre conférence, mondiale celle-là, qui s’est tenue à Bangkok.

WAZA est l’organisme unificateur de la communauté mondiale des zoos et aquariums, regroupant, en plus des institutions gérant les parcs, des associations, des organisations affiliées et des entreprises partenaires du monde entier, tous ensemble « Unis pour la Conservation ». La 73e Conférence annuelle de cet organisme s’est déroulée à Bangkok du 21 au 25 octobre dernier. Les participants ont abordé des problèmes mondiaux, s’attaquant à des questions clés. Ainsi, WAZA a accepté d’organiser un Congrès mondial sur les espèces pour faire face aux crises de leur conservation et de leur extinction. L’institution s’est engagée à suivre des lignes directrices pour une exploitation forestière durable. Elle a par ailleurs décerné divers prix et récompenses. Ce sont des orateurs de marque qui ont pris la parole tels que Jane Goodall, Messagère de la paix des Nations Unies, George Archibald, expert en grues (on parle bien sûr d’oiseaux), Kim Carstensen, directrice du Forest Stewardship Council, et Pilai Poonswad, conservationniste thaïlandais.

Les délégués ont également pris une décision audacieuse : l’accompagnement des autorités thaïlandaises dans la fermeture d’un zoo terrible, Pata, installé dans un centre commercial de Bangkok. 300 animaux parqués sur deux étages de l’immeuble de cette institution délabrée, parmi lesquels des espèces menacées telles qu’un gorille, un bonobo, un calao, un dragon de Komodo, entre aux chimpanzés et orang-outan. Vous pouvez lire la déclaration finale de WAZA2018.

Sur son site web, WAZA vous propose la visite d’un zoo virtuel (et là, pas besoin de billet d’entrée). WAZA sur Facebook (principalement en anglais) et sur le web (en français !).


Des zoos en Thaïlande

C’est un organisme gouvernemental qui gère les divers zoos publics du royaume : องค์การสวนสัตว์ ในพระบรมราชูปถัมภ์, en anglais le Zoological Park Organization of Thailand. Ces parcs sont au nombre de sept, sans compter l’Elephant Kingdom Project dans la province de Surin, dédié aux seuls pachydermes. Thailand Zoo dispose d’un site web et d’une page Facebook; il est présent sur YouTube. Une organisation qui dispose heureusement d’un Bureau de conservation et de recherche (สำนักอนุรักษ์ และวิจัย). Occasion de rappeler ici qu’il n’est pas aisé d’être activiste écologique au Pays du Sourire; l’exemple de Seub, qui s’est donné la mort, fatigué de combattre, est encore dans les mémoires des Thaïlandais sensibles à la protection de la nature.

Il y a également des zoos gérés par des entreprises privées, dont le but n’est pas philantropique, loin s’en faut. Outre Pata déjà cité, les plus connus d’entre eux sont le Night Safari et le controversé Tiger Kingdom ici à Chiang Mai, le Safari World à Bangkok ou encore le zoo de Phuket que beaucoup considèrent comme abominable (malgré le soutien officiel de l’Office du tourisme…). Ces institutions utilisent toutes le terme happiness dans leur communication mais il est permis de douter que le bonheur fasse partie du quotidien des animaux exploités en ces lieux…

#zoo #DusitZoo #WAZA2018 #SEAZA2018

12GoAsia - Général 1


¹ Une esquisse de réponse peut être trouvée dans le travail de mémoire présenté par Mme Violette Pouillard (Master en Sciences et Gestion de l’Environnement), Les zoos et la conservation des espèces – Le cas du zoo d’Anvers.

Sources rédactionnelles : zoo de Dusit, Bangkok Post (08.08.2018 & 24.08.2018), The Nation et Thai PBS. Source de l’image à la Une : © Dusit Zoo. Mise à jour le 01.11.2018.

Cérémonie ‘Tak Bat Thewo’ 2018 à Chiang Mai et alentour

Les moines bouddhistes sont gâtés en cette période de l’année ! Après les offrandes nocturnes Tak Bat Peng Pud de hier à minuit en l’honneur du retour espéré de Phra Upakut, une cérémonie bouddhiste typique du nord de la Thaïlande, après les offrandes d’aujourd’hui liées à la sortie à proprement dite de la retraite monacale (Ok Pansa), voilà que les dévots se réunissent à nouveau demain matin, mercredi 25 octobre donc, aux aurores ! C’est une occasion de réjouissance où les laïcs vont nombreux au temple offrir leur repas aux moines. Ce ne sont pas moins de 12 adresses que nous vous dévoilons afin de participer à cette fête religieuse matutinale.


La légende

Il s’agit d’une spectaculaire cérémonie bouddhiste dénommée Tak Bat Thewo (ตักบาตรเทโว en thaï). Tak Bat (ตักบาตร) signifie « présenter de la nourriture à un moine » (le Bat (บาตร) étant le bol à aumône où il reçoit les offrandes). Thewo quant à lui (ou Devo, en thaï : เทโว) est dérivé du mot Theworona (เทโวโรหนะ) qui signifie « La descente du Bouddha du monde céleste ». Dite cérémonie comprend des prières et des offrandes matutinales à des centaines de moines qui descendent des marches. Cette coutume se rapporte à un épisode de la vie de Siddharta Gautama, le Bouddha historique. En l’occurrence, il s’agit de son retour en gloire du ciel Tavatimsa où il avait passé sa septième vassa (une retraite monastique) à prêcher l’Abhidhamma – la dernière partie des textes canoniques – à sa mère et aux devas. D’autres sources racontent que le Bouddha a livré un démon à sa mère morte au ciel. Quoi qu’il en soit, cette fête commémore donc cette histoire légendaire où le Seigneur Bouddha, après trois mois passés à prêcher dans le monde des dévatas, redescend sur Terre, dans la ville de Sangkassa, par le triple escalier d’or, d’argent et de diamant (ou cristal, c’est d’ailleurs ce dernier qu’est censé avoir emprunté le Bouddha).


La cérémonie

Vous verrez donc cet épisode reproduit dans les temples qui disposent d’escaliers (dont les rampes sont généralement en forme de nâgas). Les représentations les plus spectaculaires réunissent des centaines de moine. Le Bouddha quant à lui est représenté par une statue. Les moines se mettent ensuite en fil indienne pour recevoir les offrandes de nourriture matutinales.


En Thaïlande

C’est en Thaïlande que ce festival perdure. Il participe du fameux Tham Bun (ทำบุญ), l’acquisition des mérites, une notion chère aux Thaïlandais. Tham (ทำ) signifie faire et Bun (บุญ), dérivé du sanskrit Punya, peut se traduire par mérite. Dans le bouddhisme, les sources pali décrivent trois sortes de causes produisant du mérite : la générosité (dāna), la moralité (shila) et la méditation (bhavana). Les offrandes de nourriture aux moines sont gage de générosité (dāna), permettant aux moines de méditer (bhavana) au sortir de cette période où ils sont censés avoir fait preuve de plus de moralité (shila). C’est dire la popularité de ce rite-ci chez les dévots.

TakBatThewo2018Montage1

La cérémonie la plus spectaculaire, et donc celle qui attire le plus de monde, est organisée à Uthai Mai, dans le district d’Uthai Thani, au Wat Sangkat Rattanakhiri, érigé sur la colline de Sakaekrang, où 500 moines descendent les 449 marches de l’escalier pour recevoir l’aumône des habitants et des touristes. Jetez un œil sur le reportage de Richard Barrow in Thailand. Autres célébrations fameuses à Chon Buri et à Buri Ram où environ deux mille personnes se joignent à 199 moines afin d’acquérir des mérites.

Le site thaïlandais Kapook répertorie 7 endroits en Thaïlande parmi les plus populaires où est fêté Tak Bat Thewo (article). On vous résume les endroits dont il est question (en cliquant sur le nom du temple (Wat en thaï), vous connaîtrez sa position sur Google Maps :

  1. Le Wat Sangkat Rattana Khiri, à Uthai Thani, dont il est question ci-dessus.
  2. Le Wat Phraphutthachai, à Saraburi.
  3. Le Wat Phutthawat Phu Sing, à Kalasin.
  4. L’Office municipal de Nakhon Songkhla.
  5. Le Wat Fai Hin, à Chiang Mai (on vous en reparle ci-dessous).
  6. Le Wat Phra Bat Phu Pan Kham, à Khon Kaen.
  7. Et enfin le Wat Phra That Cho Hae, Phrae.

TakBatThewo2018Montage2

Et à Chiang Mai (il faut vous lever tôt)

À Chiang Mai et alentour, vous aurez le choix car plusieurs cérémonies hautes en couleur s’y déroulent (peu ou prou aux mêmes heures). Attention, à 8h tout sera déjà fini ou presque ! On vous recommande particulièrement quatre endroits :

  • l’un des plus proches et celui qui accueillera le plus de moines, 666 pour être précis, le Wat Fai Hin, dans le campus universitaire au pied du Doi Suthep (no 1 dans l’énumération ci-dessous) !
  • le plus beau site, le parc royal Rajapruek, dans un magnifique écrin au sud-ouest de la ville (no 2 ci-dessous);
  • le plus original, le temple de Doi Saket, facile à reconnaître sur sa colline : les moines descendent le grand escalier accompagnant une statue de Bouddha étincelante (no 5 ci-dessous; la vidéo en début d’article représente justement ce festival).
  • un des plus authentiques (localement parlant et de notre point de vue), le Wat Chetawan ou Wat Nong Mu (no 11 ci-dessous) ou alors le Wat Phra Phut Tha Bat Tak Pha (no 12 ci-dessous), tous deux à Lamphun, la province voisine.

La probabilité est forte que vous soyez les seuls touristes présents à ces trois derniers événements.

Bandeau 1


Voici donc les meilleures adresses pour participer à cette fête religieuse à Chiang Mai et alentour, jeudi matin, 25 octobre 2018



1
. À 6h30 au Wat Fai Hin (วัดฝายหิน), au sein du campus de l’Université de Chiang Mai (CMU), ce ne sont pas moins de 666 moines qui participeront aux célébrations. Grandioses donc. En savoir plus.

TakBatThewo2018WatFaiHinCover


2. Le Pavillon Royal du Royal Flora se prête à merveille pour une telle cérémonie. Elle se déroule donc à 6h au pavillon Ho Kham Luang du Parc Royal Rajapruek (อุทยานหลวงราชพฤกษ์), au sud-ouest de la ville. En savoir plus.

À noter que le Wat Phra That Doi Kham tout proche (วัดพระธาตุดอยคำ) se joint à la cérémonie du Royal Flora. Il n’y aura donc pas de célébration spécifique sur les marches de ce temple érigé sur la petite colline, des marches qui pourtant s’y prêteraient à merveille. Nul doute cependant que ce temple sera fort animé durant cette journée.


3. On prend des pincettes pour vous signaler la cérémonie qu’organise à 6h du matin le Lanna Dhutanka (ธุดงคสถานล้านนา) à Mae Jo, au nord de Chiang Mai. Il s’agit en fait de la branche locale d’un mouvement sectaire décrié, le Dhammakaya. La cérémonie a été rebaptisée Jao Tak Bak Devo, Jao étant un terme de la langue Lanna qui remplace le kha/khap siamois. 100 moines seront là. Et bien entendu, tout le monde y est cordialement invité… En savoir plus.

TakBatThewo2018LannaDhutankaMontage


4. Le temple le plus vénéré du nord de la Thaïlande marque aussi le coup. On parle bien sûr du Wat Phra That Doi Suthep (วัดพระธาตุดอยสุเทพ), sis sur la montagne tutélaire éponyme de Chiang Mai. D’habitude, il n’y a que quelques pèlerins, se comptant le plus souvent sur les doigts d’une main, qui sont présents à 7h du matin pour la cérémonie d’aumônes matutinales. Et c’est justement à 7h que débutera la cérémonie du Tak Bat Thewo. Il est fait mention de la présence de 50 moines ce jour-là. Ce ne sera évidemment pas l’affluence de la spectaculaire ascension par les étudiants de l’université CMU mais il est toujours intéressant d’être là-haut au lever du soleil pour en humer la fraîcheur tout en embrassant la ville du regard.


5. Pour y avoir participé alors que nous n’étions que deux touristes présents – une Chinoise et un occidental – nous vous recommandons fortement la cérémonie qui se déroule dès 6h30 au Wat Phra That Doi Saket (soit le temple sur la colline, au Doi Saket, เชิงบันไดนาควัดพระธาตุดอยสะเก็ด). 59 moines accompagneront la statut du Bouddha de cette cérémonie pétaradante. En savoir plus (événement FB).

TakBatThewo2018Doi SaketMontage


6. L’original Wat Umong Suan Phutthatham (วัดอุโมงค์ สวนพุทธธรรม), au pied du Doi Suthep, connu pour ses galeries jadis peintes, met également sur pied une cérémonie Tak Bat Thewo. Nous n’avons pas d’autres informations que l’heure de celle-ci : 6h du matin.


7. Au cœur de la ville, le joli Wat Inthakhin Sadue Muang (วัดอินทขีลสะดือเมือง), accolé à la place des Trois Rois, promet la présence de 79 moines. Nul doute que les nombreux moinillons du temple y participeront. Cérémonie agendée à 7h.


8. Mais Chiang Mai c’est aussi une ville sur la rive gauche de la rivière Ping, là où se trouve sa gare ferroviaire. Le très important Wat Ket Karam (วัดเกตการาม) y célèbre le Tak Bat Thewo avec 29 moines à 6h du matin. Wat Ket est le nom du quartier. D’ailleurs, le Wat Sikong (วัดศรีโขง) tout proche se joint au Wat Ket Karam pour fêter le retour du Bouddha sur la Terre.


9. Dernier temple de la ville que nous mentionnons, le charmant Wat Lok Moli (วัดโลกโมฬี) au nord de la cité fortifiée (« le carré »). Ici le bois est roi; son ancien chedi restauré vous impressionnera. Cérémonie prévue à 7h.

TakBatThewo2018WatLokMoliPhoto


10. Au sud-ouest de Chiang Mai, sur la route du Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande, se trouve une ville dont peu ont entendu parler : Chom Thong. Le temple de cette ville, très beau au demeurant, accueille régulièrement des méditants occidentaux. Si l’on vous en parle, c’est bien entendu parce que ce temple, le Wat Chom Thong (วัดจอมทอง เชียงใหม่) organise lui aussi son Tak Bat Thewo à 6h30 du matin. En savoir plus (événement FB).

TakBatThewo2018WatChomThongCoverMontage

C’est un temple très actif sur Facebook. C’est dire qu’il y a de fortes chances que dite cérémonie soit retransmise en direct sur leur page Facebook… Si tel devait être le cas, vous verrez alors 180 moines recevoir les offrandes des fidèles bouddhistes.


Nos deux dernières adresses se situent dans la province voisine de Lamphun, à moins d’une heure de route au sud de Chiang Mai, une ville et une province campagnarde dont on apprécie l’ambiance typique du Lanna (après tout, Haripunchai, l’ancien nom de Lamphun, n’est-elle pas la plus ancienne ville du Lanna, nom de l’ancien royaume du Nord).

11. La municipalité d’Umong, dans la province de Lamphun, organise elle aussi son Tak Bat Devo au temple Chetawan (วัดเชตวัน ou Wat Nong Mu, วัดหนองหมู) où sont attendus 59 moines à 7h du matin. Le site a son charme, jugez-en :

 


12. Lieu de pèlerinage, le Wat Phra Phut Tha Bat Tak Pha (วัดพระพุทธบาตรตากผ้า จังหวัดลำพูน) a même vu feu Sa Majesté le roi Bhumibol le Grand le visiter. Érigé sur une colline, c’est un endroit idéal pour organiser le Tak Bat Thewo. La cérémonie a lieu à 6h du matin où 159 moines descendront les 469 marches de l’escalier « naga » depuis le chedi érigé au sommet. En savoir plus.

TakBatThewo2018WatPhraPhutThaBatTakPhaCover


In fine, pas d’information quant à l’organisation du Tak Bat Thewo dans un des grands centres commerciaux de la ville. L’année dernière, le Central Festival avec mis sur pied une telle cérémonie en présence de 99 moines. Comme quoi les affaires peuvent bien se marier au bouddhisme !

Si vous n’étiez pas à Chiang Mai ce jeudi 25 octobre aux aurores, vous aurez tout de même la possibilité de participer aux aumônes matutinales. Elles sont en effet quotidiennes, comme partout en Thaïlande. Il suffit de vous promener aux abords du temple le plus proche, généralement avant 7h du matin. Beaucoup de dévots se rendent au pied du Doi Suthep, là où a été construit un sanctuaire en hommage au moine le plus vénéré du nord de la Thaïlande, Kuba Srivichai (nous vous reparlerons bientôt de ce saint homme au caractère bien trempé). Autres endroits pour observer de telles offrandes aux moines : les marchés. Notre partenaire, le Swiss-Lanna Lodge, organise avant l’aube un circuit hors des sentiers battus, que peu de touristes effectuent : vous serez là au contact du bouddhisme vécu par les Thaïlandais. C’est accompagné d’un ancien moine bouddhiste, Khun Wet, que vous assisterez à la cérémonie d’offrandes matutinales au haut du très vénéré Doi Suthep. En savoir plus.

TakBatThewo2017RajapruekPhoto2

© Facebook – Royal Flora

Voilà. Notre énumération n’est bien entendu point exhaustive. Elle a pour seul but de vous donner les clefs pour participer à l’une des célébrations évoquées. Vous serez là au cœur du bouddhisme, en l’espèce le bouddhisme theravāda du Nord, avec les dévots qui seront tout heureux de vous voir parmi eux aux aurores.


Mise à jour après la cérémonie

On vous livre ci-dessous les photos de la cérémonie de cette année 2018 sise au Royal Flora (d’autres photos ici).

Et la même cérémonie matutinale en vidéo, emprunte de dévotion, mais cette fois-ci au Wat Chom Thong :


Entre autres sources rédactionnelles, Wikipédia. Source de l’image à la Une. Mise à jour le 30.10.2018.

Bandeau 1

Festival Poy Lern Sib-Ed à Mae Hong Son

C’est l’un des festivals les plus colorés ici au nord de la Thaïlande. Toute la ville de Mae Hong Son (แม่ฮ่องสอน) est aux couleurs du Poy Lern Sib-Ed (ปอยเหลินสิบเอ็ด), initié par les Shan (une minorité ethnique que les Thaïlandais nomment les Thai Yai, cette même minorité qui célèbre le fameux Festival des Enfants de Cristal, Poy Sang Long). D’une durée de presque deux semaines, les festivités célèbrent Ok Pansa, la fin de la retraite monastique, incluant plusieurs célébrations qu’il ne faut en aucun cas manquer si vous êtes dans la région (après tout, Mae Hong Son n’est qu’à 2 heures de route de Pai, un lieu de villégiature qui monte, et 5 heures de Chiang Mai, ou seulement 40 minutes d’avion). Nombreux événements au programme : des processions très animées, des offrandes matutinales aux moines, une procession aux 1’000 bougies, un marché piétonnier et divers spectacles folkloriques. On vous renseigne plus en détail ci-dessous.

PoyLernSibEdFestival2018CoverMontage.jpeg

L’édition 2018

C’est pour honorer le Bouddha historique que ces fêtes sont organisées; les dates sont fixées par le calendrier lunaire, le 11e mois (สิบเอ็ด, sib-ed, « onze »). Voici les principales célébrations qui auront toutes lieu à Mae Hong Son dans le cadre du festival Poy Lern Sib-Ed 2018 :

  • Samedi 20 octobre 2018 : ouverture du festival avec un spectacle de marionnettes.
  • Lundi 22 octobre 2018 – Jong Para² :
    • À 10h et 11h : discours puis narration historique;
    • À 13h et 16h30 : spectacles folkloriques;
    • À 17hprocession Jong Para, un défilé de Prasat en bois, magnifiquement décorées avec des lanternes et d’autres ornements. À NE PAS MANQUER.
  • Mardi 23 octobre 2018 – Festival Ork Wa :
    • 4h du matin : offrandes matutinales de nourriture à 200 moines;
    • 16h : activités culturelles;
    • 18h & 19h : spectacles folkloriques;
    • 21h30 : concert.
  • Mercredi 24 octobre 2018 :
    • 4h du matin : c’est aux aurores qu’a lieu la cérémonie Tak Bat Devo, offrandes matutinales à 200 moines avançant en file indienne; les autochtones accumulent ainsi des mérites.
    • 16h : activités culturelles;
    • 18h & 19h : spectacles folkloriques;
    • 20h39 : discours du maire suivi de shows culturels et autres concerts.
  • Jeudi 25 octobre 2018 – Festival Ten Hen
    • 4h du matin : nouvelles offrandes matutinales de nourriture à 200 moines;
    • 16h : activités culturelles;
    • 19h : grande procession Ten Hen aux 1000 bougies. À NE PAS MANQUER.
  • Jeudi 1er novembre 2018 : fin des festivités avec la procession Ton PakÀ NE PAS MANQUER
PoyLernSibEdFestival2018Photo1

© Facebook – TAT Maehongson

Un marché rétro est organisé du samedi 20 au lundi 22 octobre 2018; vous y trouverez quantité de produits artisanaux de la région, de même que des articles OTOP. À ces mêmes dates, vous verrez moult concours et autres show en lien avec la culture Shan (danses folkloriques, Mong Kak, costumes Tai Yai…).

Le grand défilé des Prasat en l’honneur du Bouddha a donc lieu lundi 22 octobre. Les Prasat sont des constructions en bambou et feuilles de papier colorées, magnifiquement décorées avec des lanternes et d’autres ornements. Une sorte de château destiné à accueillir métaphoriquement le Bouddha, censé voyager du « ciel » à la terre. C’est là une procession que les pratiquants bouddhistes apprécient. Les spectacles folkloriques vous permettront d’admirer des danses traditionnelles caractéristiques des Shan. Il est demandé de venir en habits traditionnels.

Un festival haut en couleurs, vous disions-nous. Les dévots seront nombreux à faire des mérites dans les temples; en tant que touriste, n’hésitez pas à vous joindre à eux. Et les festivaliers vous accueilleront en ami, dans la joie et la bonne humeur.  Cette année 2018, ce festival religieux sera plus festif que l’année dernière où les célébrations pâtissaient du deuil de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand. À ne pas manquer si vous êtes dans la région. Plongez-vous dans l’ambiance féérique du festival en admirant ces photos.


PoyLernSibEdFestival2018Photo3

© Facebook – TAT Maehongson

Que visiter et que faire à Mae Hong Son ?

Bien que magnifiquement animée durant le festival, Mae Hong Son est à l’image de sa province, un endroit paisible (et c’est un euphémisme). Quelques visites sont incontournables, à commencer par les divers temples de la ville, bien différents des temples de Chiang Mai (qui eux sont différents des temples de Bangkok) : le Wat Chong Kham (วัดจองคำ) qui se reflète dans son joli plan d’eau et le Wat Phra That Doi Kong Mu (วัดพระธาตุดอยกองมู), édifié sur une colline depuis laquelle vous aurez une magnifique vue sur toute la vallée, entre autres temples. Vous complèterez votre visite de la ville par une journée vers Ban Rak Thai, un joli village chinois à la frontière birmane (le thé vous y attend), avec, comme intéressantes étapes : la fameuse passerelle en bambou Sutongpe, la cascade Pha Suea précédée d’un spa à ciel ouvert où vous pourrez faire un masque facial à la boue bienfaisante, et enfin, ce que les Thaïlandais appellent « la Petite Suisse de Thaïlande », Pang Ung, petit lac artificiel au paysage… helvétique (les Thaïlandais y campent). Sans oublier de superbes treks en des lieux où vous rencontrerez facilement des membres de diverses minorités ethniques. La province de Mae Hong Son a de quoi vous ravir.

TripAdvisor vous en dit plus sur les attractions et autres activités à réaliser sur place.

LIENS UTILES
Page Facebook de la municipalité de Mae Hong Son
Page Facebook de la TAT Maehongson (l’office du tourisme)


Comment se rendre à Mae Hong Son et où y dormir ?

PAR LA ROUTE. Belle est la route reliant Chiang Mai à Mae Hong Son. Que disons-nous ? Magnifique est ce tronçon (route 1095), refait à neuf en 2016 (jusqu’à Pai). Depuis Chiang Mai, le choix pour rejoindre Mae Hong Son est plutôt restreint. Soit vous y aller en minibus (sans climatisation) soit alors en minivans (qui eux sont climatisés). L’un comme l’autre moyen de transport vous obligera à subir les 1864 virages de cette route montagneuse en lacet (bonjour les vomissements).

  • Les minivans climatisés de la compagnie Prempracha sont l’option la plus populaire. Ils partent tous les jours; comptez 6 heures de route. Neuf départs de 6h30 à 14h30 (depuis la gare routière Arcade, terminal 2). Il vous en coûtera THB 250.-.

Prempracha Bus table

  • Si vous préférez voyager de nuit (à vos risques et périls), deux bus climatisés de cette même compagnie assurent le trajet. Départ tous les jours à 20h et 21h; vous en aurez pour 8 à 9 heures de route ! Deux tarifs à choix : normal à THB 350.- et VIP à THB 450.- (places situées à l’avant). Là aussi depuis la gare routière Arcade, terminal 2.

Les billets s’achètent directement à la gare routière ou alors via votre établissement hôtelier. Notons encore que peu effectuent le trajet d’une seule traite, privilégiant le voyage par étapes (avec Pai comme agréable arrêt). Par ailleurs, beaucoup de voyageurs louent un scooter ou une moto pour bénéficier des joies que procurent les 1864 virages entre ces deux chefs-lieux (c’est la légendaire boucle de Chiang Mai – Pai – Mae Hong Son). La location d’une voiture est aussi une option intéressante (privilégiez les compagnies internationales).

PAR AVION. Tenant compte du temps qu’il faut pour rejoindre le chef-lieu de cette province septentrionale, certains préfèrent l’avion. Pleurant encore la disparition de la sympathique compagnie aérienne Kan Air (remplacée par Wisdom Air, une compagnie qui n’a (encore) jamais décollé), vous devrez vous rabattre sur la non moins sympathique (mais plus chère) compagnie Bangkok Airways. Jusqu’au 27 octobre, un seul vol est assuré quotidiennement à 15h45 (PG 239 CNX-HGN). Il dure moins de 45 minutes. Les prix tournent autour de THB 2’000.- l’aller (avec des promotions web de temps à autre). Dès le 28 octobre 2018, correspondant au début de la haute saison touristique, deux vols par jour vous sont proposés : PG 351 à 9h20 et PG 353 à 16h15. Vous pouvez acheter vos billets d’avion directement sur le site de Bangkok Airways (en anglais) ou alors via 12Go Asia (en français, à un prix légèrement supérieur).

Y DORMIR. Nous ne saurions pas vous conseiller une adresse en particulier mais l’offre hôtelière est importante et nul doute que vous trouverez là hébergement à votre convenance. En étant véhiculé, le choix est forcément plus important puisque vous pourrez alors dormir sans difficulté aucune à l’extérieur de la ville. Jetez donc un œil sur les meilleures adresses proposées par Booking.com.

Booking.com Mae Hong Son


La minorité Shan (ou Tai Yai)³

Les Shan sont un groupe ethnique venu de Birmanie. Vivant tant en Birmanie, en Inde, en Chine, au Laos, au Vietnam et en Thaïlande, ils seraient environ six millions. Les Chinois appellent cette ethnie Tai Shan (ou Dai Shan) et les Thaïlandais Thai Yai. Leur langue est spécifique; la langue la plus proche du shan est le du sud de la Chine. La plupart des Shan sont bouddhistes.

Nous, on apprécie et la région et le festival. Pourquoi donc ? Visiter la province montagneuse de Mae Hong Son, coincée entre la province de Chiang Mai, à l’est, et le Myanmar à l’ouest (nom de l’ex-Birmanie), c’est sortir des sentiers battus et rebattus du tourisme de masse qui envahit le royaume de Thaïlande. Exception faite de Pai, charmant village dont on reparlera sans doute, les touristes occidentaux sont relativement peu à s’aventurer ici. Le contact avec les locaux s’en ressent. À Mae Hong Son, c’est un tourisme doux qui est promu, par exemple avec le concept de CBT – Community Based Tourism, un tourisme de proximité, responsable, du slow tourisme. À l’image de ce que propose DoiSter ดอยสเตอร์. Ou encore le village communautaire des Lahu noirs de Baan Jabo. Voilà donc une destination et un événement qui vous laisseront un émouvant souvenir, gage d’authenticité.

#PoyLernSibEd #PoiLernSibEd #Jong Para #ChongPara #Prasat #TakBatDevo #OkPansa #MaeHongSon #Shan #TaiYai


¹ Écrit également Poi Lern Sib-Ed
² Écrit également Chong Para
³ Source : Wikipédia. Celles et ceux voulant en savoir plus sur le peuplement de la Thaïlande septentrionale liront avec intérêt la contribution de Michel Bruneau parue dans les Cahiers d’outre-mer en 1974 : Ethnies, peuplement et organisation de l’espace en Thaïlande septentrionale.

Mise à jour le 26.10.2018

 

Feu Bhumibol le Grand – Deux ans déjà

Aujourd’hui lundi 15 octobre 2018 se termine le long week-end de commémoration en souvenir du défunt roi bien-aimé, Bhumibol Adulyadej le Grand¹, un week-end où le jaune était de rigueur. Depuis l’année dernière, le 13 octobre est devenu un jour férié; il correspond à la date du décès de ce roi qui aura régné 70 ans durant (un billet commémoratif d’une valeur nominale de 70 bahts avait même été émis, une coupure devenue bien évidemment collector). Et comme en Thaïlande les jours fériés qui tombent sur le week-end se rattrapent le lundi, ce sont donc trois jours de congé d’affilée dont ont bénéficié beaucoup de Thaïlandais.

BhumibolSCBThailand

© Facebook – SCB Thailand

Né le 5 décembre 1927 aux États-Unis et mort le 13 octobre 2016 à Bangkok, il y a deux ans donc, à près de 89 ans, Bhumibol le Grand, de son nom dynastique Rama IX, a été couronné en 1950. Il a régné de 1946 à 2016, soit plus de 70 ans ! C’est dire l’influence qu’il a pu avoir sur son peuple qui le vénérait; la plupart des Thaïlandais n’ont connu que ce roi-ci. Ses funérailles royales, qui se sont déroulées du 25 au 29 octobre 2017, ont été historiques autant qu’émouvantes (relisez donc l’article que nous avions consacré à cette crémation royale ou visionnez un documentaire poignant).

Bhumibol Photo Aekachai Wanson‎ Photo-cm Club

© Facebook – Aekachai Wanson (Photo-cm Club)

La période de deuil national, qui a duré plus d’un an, s’est achevée le 29 octobre de l’année dernière (notre article). Formé en Suisse romande, Rama IX était non seulement francophone mais aussi francophile. À noter que dans le pays, on commémore également son anniversaire le 5 décembre (un jour qui marque encore la Fête des Pères).

C’est son fils, Sa Majesté Maha Vajiralongkorn, désigné en 1972 héritier du trône, qui lui a succédé (il doit encore être couronné). Souverain constitutionnel, Sa Majesté le roi de Thaïlande est le chef de l’État et le protecteur des religions du royaume. Sous le regard maternel de Sa Majesté la reine douairière Sirikit qui, elle, est née un 12 août, journée où est également célébrée la Fête des Mères en Thaïlande.

L’émotion est encore vive dans toute la Thaïlande. Il suffit de s’être rendu à l’une ou l’autre des manifestations organisées ce week-end partout dans le royaume pour s’en convaincre. Impossible de toutes les mentionner, il y en a eu une myriade.


Commémorations à Chiang Mai

Considéré comme le “Père de la Nation”, le roi Bhumibol Adulyadej le Grand a laissé tout un pays orphelin. À Chiang Mai, le 2e anniversaire de sa disparition a été marqué officiellement samedi 13 octobre 2018. Un hommage lui a été rendu à 6h du matin à travers une cérémonie d’offrande à 89 moines (cela s’est déroulé au CMECC – Centre international d’expositions et de congrès, au nord de la ville). Deux autres événements ont suivi dans le courant de la journée.

À 15h, une cérémonie religieuse s’est tenue au Wat Jed Yod, sur la route pour se rendre au Doi Suthep. Le Wat Jed Yod est un temple unique à Chiang Mai car d’inspiration hindoue. Et, à 18h30 au même CMECC, c’est une cérémonie solennelle aux bougies qui a été organisée. Nous vous en avions parlé sur notre page Facebook.

D’autres institutions étatiques n’ont pas manqué de commémorer l’événement. À commencer par le le parc Rajapruek (Royal Flora) et son exposition « En souvenir du roi Rama IX ». Un roi qui aimait à promouvoir une économie d’autosuffisance où l’agriculture était au cœur de son action. Ainsi, des activités agricoles ont été organisées au parc du 10 au 12 octobre 2018. Autre cérémonie religieuse en mémoire du souverain au zoo de Chiang Mai : des offrandes à 41 moines ont là aussi été organisées le 12 octobre au matin. Et comme à leur habitude, les centres commerciaux y vont aussi de leur hommage, en apprêtant un autel sur lequel les clients peuvent y faire leurs dévotions ou encore en organisant des offrandes aux moines (voyez la cérémonie d’offrandes au Central Plaza près de l’aéroport).

Du côté de Chom Thong, au sud-ouest (direction le Doi Inthanon, à 1h30 de route), s’est tenue également une cérémonie religieuse du souvenir dans l’après-midi (photos et vidéo). Au Wat Phra That Si Chom Thong Worawihan précisément, un temple royal.

Beaucoup d’autres cérémonies ont pu être observées au hasard de pérégrinations dans la Rose du Nord. Où bon nombre d’habitants était habillé de jaune. Mais les hommages ne s’arrêteront pas ce week-end puisqu’une exposition se tient au CMECC encore, et ce jusqu’au 31 octobre : « Chiang Mai : le pays des Projets Royaux ». On vous en reparle en détail sur notre page Facebook. Sachez cependant qu’un grand événement aura lieu vendredi 26 octobre où les senteurs des jonquilles envahiront l’espace. Il durera 24 heures, soit jusqu’au matin du samedi 27, avec notamment des concerts et des danses traditionnelles du Lanna. À ne pas manquer donc ! En attendant, découvrez le bel hommage photographique qu’a rendu le magazine online ร้อยเรื่องเมืองล้านนา (@100LannaNews).


Commémorations à Bangkok

Bhumibol Photo Nation Montage

© Facebook – NationPhoto (1, 2, 3)

A Bangkok, c’est le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, qui a mené la cérémonie d’aumônes à la mémoire du Roi Bhumibol. Tôt le matin du 13 octobre 2018, accompagné de personnalités parmi lesquelles des responsables du gouvernement, ce sont 890 moines et novices qui ont reçu des offrandes, en souvenir des 89 ans de feu Bhumibol Adulyadej. Sa Majesté le roi Maha Vajiralongkorn, fils du défunt roi, a également rendu hommage à feu son père à travers une cérémonie qui s’est déroulée au Grand Palais. D’ailleurs, de l’aube au crépuscule, la grande place Sanam Luang était remplie de jaune, malgré les pluies de l’après-midi. Une cérémonie aux bougies a illuminé l’espace à 18h. Les fonctionnaires n’étaient pas en reste; sur leur lieu de travail, nombreuses et nombreux ont rendu hommage comme par exemple les infirmières de l’hôpital Siriraj. Autres photos de cette marée jaune (et orange puisque les moines bouddhistes étaient de la partie).

Bhumibol Photo Nation Montage 2

© Facebook – NationPhoto (1 et 2)

La contribution des artistes est également importante à cette occasion. Ainsi le 7e art est à l’honneur dans l’exposition « Les Arts Suprêmes Thaïlandais du Règne du Roi Rama IX » qui s’est ouverte le 12 octobre au Siam Paragon (Hall of Fame). Autre exposition dont la cérémonie d’ouverture est agendée au 30 octobre : The Artists of the 2 Reigns Exhibition. Evénement qui souligne la transition familiale entre les deux premiers souverains thaïlandais de ce siècle (présentation vidéo). Signalons encore qu’un artiste de renom, Suwit Jaipom, initiateur de la galerie Art Bridge à Chiang Rai, a composé un portrait au fusain du roi disparu; son œuvre sera exposée prochainement à Chiang Mai. On rappelle la contribution de 89 artistes visible dans ce musée virtuel, de même que le travail de deux artistes que nous apprécions : le peintre Jirapat Tatsanasomboon et le danseur Ronnarong Khampha.

Par ailleurs, un concours de photographie est organisé par l’APDA Thailand, soit l’Association asiatique pour le développement de la photographie; vous pouvez voir le résultat avec le hashtag #KingRama9OfMemory. Rappelons la passion de Bhumibol pour la photographie. En matière musicale – Bhumibol jouait du saxophone et il a composé plusieurs pièces encore interprétées – des concerts ont été donnés en son honneur, hommages musicaux toujours émouvants, à l’image de celui de Boyd Kosiyabong ou encore celui-ci :

Les chancelleries du monde entier se sont fendues de communiqués rappelant les liens qui unissaient le monarque à leur pays respectif comme ici l’Ambassade de France. Et les entreprises privées de rappeler les réalisations de Bhumibol, lui qui a parcouru son pays de long en large, sensible aux difficultés quotidiennes vécues par ses sujets. Il est l’initiateur de nombreuses réalisations, la plus connue étant sans nul doute la Fondation du Projet Royal qui vient en aide aux minorités ethniques et, au-delà, aux communautés rurales, parents pauvres du spectaculaire développement économique de la Thaïlande (nous consacrerons un jour un article plus complet à cette fondation). Voyez par exemple le diaporama de la banque SCB.


Rama, la dynastie régnante des Chakri² !

Bhumibol Adulyadej était le 9e roi de Thaïlande issu de la dynastie actuellement régnante des Chakri, une dynastie fondée en 1782 qui prit la succession des rois d’Ayutthaya défaits par les Birmans. Cette date correspond à la fondation de Bangkok comme capitale du royaume. Les rois Chakri prirent le nom dynastique de « Rama ». Dix rois se sont pour l’heure succédé sur le trône. Le règne de Rama IX fut exceptionnellement long (plus de 70 ans donc). Résumons les 10 règnes :

  • Rama Ier – Chao Phraya Chakri, roi de 1782 à 1809 (27 ans de règne);
  • Rama II – Loet La, roi de 1809 à 1824 (14 ans de règne);
  • Rama III – Phra Nang Klao, roi de 1824 à 1851 (26 ans de règne);
  • Rama IV – Phra Chom Klao (appelé Mongkut), roi de 1851 à 1868 (17 ans de règne);
  • Rama V – Chulalongkorn, roi de 1868 à 1910 (42 ans de règne);
  • Rama VI – Vajiravudh (nommé aussi Mongkut Klao), roi de 1910 à 1925 (15 ans de règne);
  • Rama VII – Prajadhipok, (aussi appelé Pokklao), roi de 1925 à 1935, date de son abdication (9 ans de règne);
  • Rama VIII – Ananda Mahidol (qui n’est autre que le grand frère de Bhumibol), roi de 1945 à 1946 (1 an de règne);
  • Rama IX – Bhumibol Adulyadej, roi de 1946 à 2016 (70 ans de règne);
  • Rama X – Maha Vajiralongkorn, roi depuis le 1er décembre 2016 (il doit encore être couronné).
Chakri Memorial Day HD Wallpapers

La dynastie Chakri (source)

DynastieChakriVénérés comme des demi-dieux par leurs sujets, les rois, de confession bouddhiste, sont eux aussi incinérés à leur décès, après de spectaculaires funérailles royales. Les cendres des neuf rois de cette dynastie reposent toutes dans un temple spécifique, à Bangkok-même ou aux alentours.

Vous pouvez bien entendu les visiter; leur dépôt se fait au pied d’un Bouddha (il vous suffira de demander sur place). En cliquant sur le nom du temple bouddhiste, vous le verrez sur Google Maps.

Retrouvez une photo de tous ces lieux royaux sur le blog de Richard Barrow.

Bhumibol Photo Marco Rugo

© Chiang Mai De-ci De-là


En savoir plus

Celles et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La monarchie thaïlandaise est présente sur le web : site officiel, en anglais, quelque peu austère. Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great et Royal Family of Thailand. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Les férus de lecture peuvent télécharger gratuitement Le roi Bhumibol. Force de la nation, un ouvrage illustré édité par le gouvernement thaïlandais en 2009. Et l’on vous invite également à plonger avec délice dans le livre Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un ouvrage qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leurs études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au vœu de S.M. le roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier a publié cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaï). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

La mémoire du défunt monarque reste vive ici en Thaïlande; vous aurez sans nul doute constaté que ses portraits sont toujours présents, que ce soit dans les échoppes privées ou sur les places publiques, souvent accompagnant celui de son fils, le roi actuel Rama X dont les sujets attendent le couronnement…

#Bhumibol #BhumibolAdulyadej #RamaIX #Thaïlande


¹ Selon le système général de transcription du thaï (RTGS), Bhumibol Adulyadej (en langue thaï : ภูมิพลอดุลยเดช) devrait s’écrire Phumiphon Adunyadet.
² Source : Wikipédia

Source de l’image à la Une (© Facebook – NationPhoto). Mise à jour le 17.10.2018

Festival Végétarien (sino-thaï) 2018

Cette année, du mardi 9 au dimanche 17 octobre, toute la Thaïlande voit se dérouler le Festival Végétarien 2018 (วันกินเจ). De nombreuses activités sont organisées autour du végétarisme à cette occasion. On vous résume ici l’origine de ces festivités et la pratique du végétarisme en Thaïlande avant de vous dévoiler quelques programmes, notamment à Phuket, Bangkok et Chiang Mai. En fin d’article, quelques conseils utiles sur le végétarisme prôné durant cette période de 9 jours.

Les Thaïlandais sont très majoritairement bouddhistes. On pourrait croire qu’ils sont donc végétariens. Il n’en est rien (et de loin). En fait, le festival végétarien, célébré annuellement, nous vient de Chine : le Festival Végétarien des Neuf Dieux-Empereurs est une célébration taoïste¹ de neuf jours fixée selon le calendrier lunaire (il en existe plusieurs).  Ce sont les membres influents de la communauté sino-thaïlandaise qui le fête, auxquels se joignent nombre de Thaïlandais. Le festival est populaire dans toute la Thaïlande et en particulier dans les régions à forte population d’immigrants chinois, comme Bangkok, Chiang Mai et Phuket.

VegetarianFestival2017

La pratique du végétarisme en Thaïlande

Pendant ce festival, le peuple thaïlandais pratique เจ (que les anglo-saxons écrivent jay et qui se prononce plus ou moins djè, raison pour laquelle vous verrez parfois le terme de « J Festival » utilisé pour cette fête). Ce mot provient du bouddhisme chinois mahayana qui préconise l’observance de huit préceptes. L’un des huit préceptes est d’éviter de manger de la viande animale pendant la fête végétarienne. Lorsqu’un Thaïlandais pratique le jay, il tâche d’appliquer un comportement vertueux à travers ses actions, ses paroles et ses pensées. Durant ces 9 jours, les personnes pratiquant le jay doivent avoir une hygiène corporelle rigoureuse, garder leurs ustensiles propres et s’assurer de ne pas les partagent avec des personnes qui n’observent pas ces préceptes. Elles doivent également porter des vêtements blancs aussi souvent que possible, éviter de tuer ou de blesser des animaux et être conscientes de leurs actions et de leurs pensées. Pendant la durée du festival, les fidèles s’abstiennent de toute relation sexuelle et évite de consommer de l’alcool. Tant les personnes en deuil que les femmes enceintes ou menstruées ne devrait pas assister aux cérémonies.

La nourriture jay va au-delà d’un régime végétarien occidental, excluant certains légumes et épices. Il s’agit notamment de légumes piquants comme l’ail ou les oignons, car on croit qu’ils enflamment les passions et conduisent les gens à la colère ou à la luxure. Ces légumes procurent trop d’énergie et augmente la transpiration. De plus, contrairement à la cuisine thaïlandaise qui utilise beaucoup de piments forts et d’épices, la cuisine végétarienne chinoise vise un meilleur équilibre entre les saveurs amères, salées, acides, sucrées et piquantes. Par ailleurs, la nourriture végétarienne jay évite le lait et les œufs.

L’abstinence de 9 jours ne se limite pas seulement à l’absence de viande mais aussi d’alcool et de relations sexuelles !

Le festival végétarien est célébré dans tout le royaume, en particulier dans les grandes villes où la population d’immigrants chinois est plus importante. Elle est célébrée dans le quartier chinois de Bangkok, connu sous le nom de Yaowarat, et de Chiang Mai, connu sous le nom de Warorot. Les Thaïlandais apportent des sanctuaires ou des divinités de leurs maisons aux temples chinois pour recevoir l’énergie spirituelle. Ils accrochent des lanternes aux temples chinois et allument des bougies à l’extérieur. Des tambours bruyants à l’intérieur et à l’extérieur des temples font fuir les mauvais esprits. Les opéras chinois se produisent et les vendeurs écoulent jouets, feux d’artifice et, bien sûr, de délicieux plats et collations végétariens. Il s’agit globalement d’un acte purificateur, spirituel et physique, afin d’accumuler des mérites et de générer un sentiment de paix intérieure.

En vous promenant dans les rues et centres commerciaux, vous verrez plus de panneaux du signe végétarien que d’habitude (il s’agit d’un symbole chinois rouge sur fond jaune). Bien que la viande soit présente dans beaucoup de plats thaïlandais, la plupart des restaurants peuvent préparer des plats végétariens sur demande en remplaçant la viande par des protéines de soja comme le tofu et en éliminant la sauce de poisson et celle aux huîtres. D’autres ingrédients savoureux que l’on trouve couramment dans la cuisine végétarienne thaïlandaise sont la sauce soja, la pâte de soja, le chili et la poudre de chili, la citronnelle, le lait de coco, la racine de galangal, le gingembre, la coriandre, les feuilles de kaffir et le basilic doux thaï. On vous indique plus bas où trouver facilement des restaurants végétariens.


Festival Végétarien 2018 - Phuket Vegetarian Festival

Le Festival végétarien de Phuket – Étrange et sanglant

C’est sur l’île de Phuket, au sud du royaume, que l’expression la plus extrême du festival est célébrée. Âmes sensibles s’abstenir ! Destination Siam – Le blog de Rainier vous dévoile les origines de ce spectaculaire festival. Comme chaque année, les médias du monde entier relaient les photos de ces mutilations expiatoires où végétarisme et pratiques extrêmes de piercing sont réunis (Vice, HuffPost). Pour un regard plus personnel, vous lirez avec intérêt le blog Phuket 101 et celui de Bidouze, tous deux animés par des photographes d’exception. Adoptant un angle culinaire, le site Le Manger apporte un éclairage anthropologique toujours éclairant sur ces festivités.

FESTIVAL VÉGÉTARIEN 2018 DE PHUKET
Programme complet en français et en anglais.
Page Facebook
Site web (en thaï)
Prospectus de la TAT (l’Office du tourisme)


Festival Végétarien 2018 à Chiang Mai…

Festival Végétarien 2018 - Cover Pung Tao Kong 1Ici au nord, pas de sang visible durant le festival végétarien ! La sympathique parade des écoliers au temple Upakut avec distribution gratuite de nourriture végétarienne n’est hélas plus organisée depuis trois ans maintenant. L’événement marquait l’ouverture du festival. A Chiang Mai, l’épicentre du festival se situe dans le quartier du marché Warorot, autour du temple chinois Pung Tao Kong (เชียงใหม่, 清邁老本頭古廟). Une distribution gratuite de nourriture végétarienne est ainsi organisée tous les jours de 11h à 13h et de 16h à 17h. En savoir plus (en langue thaï). On vous invite également à faire un tour du côté des autres lieux de culte chinois, plus animés qu’à l’accoutumée, où des stands de nourriture végétarienne vous attendent, notamment : la pagode chinoise presque en face du Hard Rock Cafe sur la route Loy Kroh (มูลนิธิเชียงใหม่สามัคคีการกุศล). C’est celle de la Fondation de charité Samakkee dans le quartier du Night Bazaar où là aussi est distribuée de la nourriture végétarienne gratuite de 11h à 13 puis de 16h à 17h. Ces deux événements sont une belle occasion de se fondre dans la population locale. Et encore ailleurs dans la ville : la pagode accolée au restaurant Krua Chanthabur (ครัวจันทบูร) ou encore le temple chinois de la fondation Ariyasathan Haeng Panya (reconnaissable à sa grande statue de Guan Yin, มูลนิธิอริยสถานธรรมแห่งปัญญา), à l’extérieur de la ville.

Festival Végétarien 2018 - Cover FB Central Plaza

Le groupe Central qui gère d’immenses centres commerciaux ne manque jamais l’occasion de marquer l’événement. Ainsi cette année le Central Festival, navire amiral du groupe ici à Chiang Mai, organise sa Foire Végétarienne 2018. La collaboration de l’année dernière avec la Fondation du Projet Royal n’a pas été reconduite mais vous pourrez y acheter et y manger de délicieux mets végétariens concoctés par les meilleurs restaurants de la ville (de 8h30 à 20h30 au rez-de-chaussée, G floor). Et du 12 au 15 octobre y officiera un chef renommé d’un fameux restaurant thaïlandais. En savoir plus (toujours en thaï, obvie; quelques photos d’ambiance). Festival végétarien également dans les deux autres centres commerciaux gérés par le groupe. Le Central Plaza Chiangmai Airport (du 9 au 18 octobre au rez-de-chaussée, G floor) avec des menus spéciaux provenant de 24 restaurants différents (en savoir plus; photos d’ambiance). Et la Fête Végétarienne au Central Kad Suan Kaew, premier grand centre commercial moderne de la ville (du 8 au 18 octobre dans la zone « Tasty Factory » (étage B1). En savoir plus.

Festival Végétarien 2018 - Cover Montage

Autre centre commercial qu’on apprécie pour son architecture originale, le One Nimman organise son marché One Street Food Market avec des menus spéciaux végétariens. Une cuisine que l’on nous promet saine, fraîche, élégante et propre. Au sud de la ville, en allant vers Hang Dong (et le village de Ban Tawai où œuvrent des artisans), le nouveau centre commercial Kad Farang Village n’oublie pas de fêter l’événement du 9 au 17 octobre, de 8h30 à 20h30. Les photos nous montrent un sympathique marché. In fine, à notre connaissance, rien de particulier n’est organisé dans les deux autres centres commerciaux d’importance, le Maya du côté de Nimman et le Promenada (quoique dans ce dernier centre, quelques restaurants proposent des menus spéciaux, à l’image du Fuji, du Black Canyon ou encore de l’Amazon Coffee).

VegetarianFestival2017TVALogoToutes ces manifestations ne sont pas pour déplaire à l’Association végétarienne de Chiang Mai (TVA – Thai Vegetarian Association, สมาคมมังสวิรัติไทย สาขาเชียงใหม่).

On termine en vous incitant à vous rendre auprès des très nombreux restaurants végétariens de la Rose du Nord. Le site Luxurious Chiang Mai nous dévoile bien à propos quelques adresses où vous pourrez manger végétarien (bien que les restaurants cités ne soient bien souvent pas exclusivement végétariens). La liste date de l’année dernière mais les adresses restent d’actualité. Happy Cow répertorie quant à lui plus de 100 adresses. Même travail de bénédictin pour Chiang Mai Vegetarian et sa carte interactive Google. Ajoutons à cela le guide ô combien complet d’une blogueuse nommée Dee et habitant Chiang Mai, Vegan and Vegetarian in Chiang Mai. Les mordus pourront s’abonner au groupe Facebook Vegetarian & Vegan Chiang Mai.

Laissez-nous mettre en avant quatre adresses ici à Chiang Mai. La première Fuang Vegetarian, est un coup de cœur que nous avons eu il y a déjà 5 ans. Il s’agit d’un restaurant végétarien fort apprécié et aux prix modérés (transféré maintenant dans le centre historique), géré par un couple charmant. Ouvert de 10h30 à 19h, il ferme le dimanche. Le Moreganic évolue, lui, dans un autre registre, celui de la gastronomie, ici végétarienne et végétalienne. C’est donc le restaurant gastronomique d’un nouveau complexe au centre-ville qui se définit comme une « retraite végétarienne », l’Away Thapae. Away est une petite chaîne d’hôtels de qualité (site web et page Facebook); vous pouvez le réserver sans autres directement sur Booking.com. Et une mention particulière pour les restaurants Oh Ka Jhu (สวนผัก โอ้กะจู๋ en thaï), eux qui affirment ne servir que de la nourriture biologique (bio se dit organic en anglais) : des menus spéciaux sont proposés du 4 au 31 octobre. Et ils sont appétissants (comme leurs plats sont consistants). De quoi garder le plus beau des souvenirs de votre séjour dans la Rose du Nord.

Shojin Cuisine Four Seasons CoverLe Four Seasons Chiang Mai est une des perles hôtelières de la région; il faut cependant y mettre le prix ! Il organise régulièrement des événements de qualité. Et ce sera le cas cette année durant la période du festival végétarien : rejoignez Maître Toshio Tanahashi, l’un des plus grands experts japonais du shôjin ryôri – la « cuisine de la dévotion » – l’art végétarien de la cuisine des temples bouddhistes. Cours de cuisine avec le maître les 10 et 11 octobre, repas de 5 plats les 12 et 13 octobre, cuisine shôjin durant le brunch dominical du 14 octobre. Empruntez le chemin du bien-être à travers cette cuisine japonaise méditative. En savoir plus.

Et enfin si vous recherchez des produits végétariens et vegan, la nouvelle boutique Vego, sise à Chang Phuak, au nord du « carré », saura vous satisfaire.

… et en Thaïlande

L’agence de voyage The Expique nous livre le programme des festivités à Bangkok, en nous distillant ses conseils utiles (tout est en anglais).

Quant à la TAT – l’Office du tourisme thaïlandais, elle nous donne quelques intéressantes explications que nous reproduisons ci-dessous :

Tradition surtout suivie par les communautés sino-thaïes, le festival végétarien est destiné à purifier le corps et l’esprit. Il dure 9 jours, les premiers jours du neuvième mois lunaire, durant lesquels les pratiquants doivent s’habiller de blanc, méditer, ne manger aucune nourriture d’origine animale et s’astreindre à un comportement exemplaire (pas d’alcool, de sexe, de tabac et de mauvaises pensées). Les visiteurs sont les bienvenus et l’ambiance est généralement très chaleureuse dans les Saljao (temples chinois). Si les célébrations et festivités sont très marquées à Bangkok (Yaowarat Road), Samut Sakhon, Chon Buri (Sawang Boriboon Foundation, Na Klua district), Nakhon Ratchasima (Korat), Chumphon, Hat Yai (Tong Sia Siang Tueng Park), Krabi, Trang et Phang Nga, c’est à Phuket, où il est né, qu’elles sont les plus spectaculaires. Des rituels sacrés sont accomplis lors de défilés impressionnants : insertion d’objets tranchants et pointus sur différentes parties du corps et du visage, marches pieds nus sur des charbons ardents… Ames sensibles s’abstenir. Le premier festival s’est déroulé en 1825 lorsque, d’après la légende, les membres d’une troupe d’opéra originaire de Chine, alors en tournée sur l’île, tombèrent gravement malades et furent guéris après avoir suivi un régime spécial.

Si vous vous trouvez en Thaïlande durant le festival, profitez-en pour vous plonger dans l’ambiance unique qu’offrent les quartiers chinois. Les guides Evaneos nous livre quelques conseils pour manger végétarien en Thaïlande. Et pourquoi ne pas appliquer l’un des huit préceptes, au minimum de s’abstenir de consommer de la viande ? N’hésitez pas à accepter le repas végétarien qui vous sera offert par la communauté. Vous pouvez également profiter des joies de la cuisine thaïlandaise en suivant un cours de cuisine thaïe et optant pour des menus végétariens (il y a même un cours en français ici à Chiang Mai !) ou en apprenant à sculpter fruits et légumes !

Festival Végétarien 2018 - Livre 1On ne résiste pas à partager  10 recettes de plats végétariens que vous trouverez dans ces divers endroits (bien que le tout soit en langue thaïlandaise, merci Wongnai). Comprenant votre frustration à ne pas pouvoir réaliser ces recettes en version originale, on vous aide un brin car qui dit végétarien pense cuisine. Et qui pense cuisine tombe immanquablement sur la cuisine thaïlandaise !  Or, le plat emblématique de la Thaïlande – ou du moins ce que les touristes pensent être le plat emblématique de la Thaïlande – peut sans autres être apprêté à la sauce végétarienne. On parle bien entendu du fameux pad thaï. Du pad thaï végétarien ? Fanny nous le prouve en nous dévoilant la recette du pad thaï végétarien selon la chef thaïlandaise An.

Chef Simon qui milite pour une cuisine engagée, savoureuse et libre, a depuis longtemps décidé de quitter les chemins du formalisme culinaire. Découvrez ses originales recettes de cuisine thaï. Autres recettes végétariennes thaïlandaises proposées par Délices du Monde.

Festival Végétarien 2018 - Livre 2LIVRES. Il en va de la cuisine comme des religions : il y a plusieurs bibles ! Qui de l’Encyclopédie de la cuisine végétarienne ou du Petit Larousse Végétarien professe la parole de la divine cuisine végétarienne ? On vous laisse juger ! Les Nuls, quant à eux, choisiront l’ouvrage Être végétarien. Notez que nous n’avons pas trouvé de livre en français axé sur la cuisine thaïlandaise spécifiquement végétarienne. Qu’à cela ne tienne ! Vous aurez plaisir à cuisiner avec les 1001 recettes éditées par Solar. On vous rassure, la cuisine végétarienne, c’est Super facile, voire simplissime, même au quotidien. Et les recettes peuvent être gourmandes, la preuve avec Super Légumes. Et parce que les végétariens aussi ont le droit d’être gourmands, retrouvez la sélection des meilleurs recettes 100% veggie du 1er site de cuisine en France, Marmiton – Végétarien et gourmand ! À vos popotes 😄

N’oublions cependant pas que la reine des cuisines végétariennes est la Cuisine indienne, quoique celle du Moyen-Orient se défende ! Plus radicale que la cuisine végétarienne, il y a la Cuisine vegan super facile. Et si comme nous vous aspirez au végétarisme sans l’appliquer au quotidien, voilà un livre de recettes qui aborde le sujet avec pragmatisme : Presque végétarien: Moins de viande, plus de légumes. Un livre de cuisine familiale signé Marabout.


Végétarisme à la thaïlandaise

Grâce aux infographies du site Chiang Mai News (เชียงใหม่นิวส์ que nous remercions ici), apprenez-en plus sur le végétarisme appliqué durant les 9 jours du Festival Végétarien.

Festival Végétarien 2018 - Chiangmai News Line Montage 1

On vous souhaite de profiter d’un excellent Festival Végétarien qui aura lieu du 9 au 17 octobre 2018 cette année. Pourquoi donc manger végétarien ?

  1. C’est meilleur pour votre santé.
  2. Cela améliore votre tranquillité d’esprit, votre quiétude.
  3. Vos mérites n’en sont qu’augmentés.

Les interdits durant ces 9 jours : évitez la consommation de viande, de lait et de beurre (d’origine animale), de nourriture épicée, d’ail, d’oignon et d’épices, d’alcool.

Il est demandé de ne pas utiliser des ustensiles touchés par des personnes ne respectant pas les principes de cette fête, de faire des mérites (au temple), de s’habiller en blanc et de méditer. Ce n’est pas précisé ici mais l’abstinence en matière sexuelle est également prônée.

Festival Végétarien 2018 - Chiangmai News Line Montage 2

Le premier tableau récapitule 10 menus végétariens parmi les plus appréciés : 1. Lab Jay (un émincé de légume, avec du tofu), 2. Tue Ka Ko (des galettes de taro ou haricots noirs), 3. Tao Hu Thod (du tofu frit), 4. Pad Prik King Prothin Krob Jay  (des protéines végétales croustillantes trempées dans une sauce au gingembre), 5. Moo Sa Tay Jay (des brochettes végétarienne « de porc »), 6. Tom Jap Chai (soupe végétarienne chinoise), 7. Kra Prao Pla Jay (« poisson » végétarien braisé dans une soupe brune), 8. Pad Mee Jay (nouilles de riz chinoises sautées), 9. Pad Krapow Jay (du tofu sauté au basilic) et 10. Rad Na Jay (vermicelles de riz à la sauce épaisse).

Vous avez ensuite la liste de 9 produits contenant beaucoup de protéines : 1. Le soja et le tofu, 2. Le lait de soja, 3. Les protéines végétales texturées, 4. Les noix et autres fruits à coque, de même que le beurre qu’on en tire, 5. Le sésame, 6. Les pois et petits pois, 7. Les haricot, 8. Les edamames (qui sont une préparation de fèves immatures de soja) et enfin 9. Les légumes verts.

Et l’on termine par quelques conseils (qui sont de nature à maintenir votre ligne) :

  1. Privilégiez les légumes à feuilles vertes et bannissez les légumes-racines.
  2. Optez pour le riz brun.
  3. Diminuez votre consommation de sucre.
  4. Evitez la malbouffe après avoir consommé de la nourriture végétarienne !
  5. Préférez une cuisson à la vapeur, bouillie ou à l’étouffée.

Voilà, vous avez toutes les armes pour bien réussir votre période végétarienne, qu’elle dure 9 jours, 9 ans ou toute votre vie.


Et l’on se quitte avec la vidéo du journal thaïlandais Kapook en lien avec cet événement. Non sans vous rappeler que nous nous trouvons en ce moment-même dans le Khao Pansa (ou Phansa; en thaïlandais เข้าพรรษา), une période qu’on appellera, par facilité, le carême bouddhiste (mais qui n’en est pas un). Saison de retrait pour les moines, qui doivent rester aux abords de leur temple, se consacrant davantage à l’étude, la méditation et l’éducation des novices (cf. notre article sur Khao Pansa). On en sort bientôt et nous ne manquerons pas de vous parler des festivités qui y sont liées.

 Bon appétit à vous tous, sans viande évidemment, au moins jusqu’au 17 octobre !

#ChiangMai #VegetarianFestival #végétarien #veggie #Warorot #JFestival #JayFestival #Phuket #Bangkok #FestivalVégétarien


¹ Celles et ceux qui s’intéressent à la religion taoïste liront avec intérêt l’article de Vincent Goossaert et Fang Ling paru dans la revue Perspectives Chinoises, Temples et taoïstes en Chine urbaine depuis 1980. Un article qui explore les rapports complexes entre les divers types de temples, les groupes dévots qui les visitent et le clergé taoïste.

Source de l’image à la Une : เชียงใหม่นิวส์ Chiang Mai News. Source rédactionnelle : Chiang Mai Best (traduction libre). Mise à jour le 13.10.2018.

Nouveau à Bangkok ! Tour de ville en bus « Hop-on Hop-off »

Découvrez Bangkok de manière différente, au rythme de vos envies. Après moult villes de par le monde, Bangkok propose enfin son tour de ville en bus ! La course inaugurale a lieu ce dimanche 7 octobre 2018 avec en point de mire la desserte du quartier historique. Rejoignez aisément les plus beaux sites touristiques à votre rythme puisqu’il s’agit d’une offre « hop-on hop-off »¹. Comme à notre habitude, on vous dit tout sur ce nouveau service touristique.

TAT Photograph Section Photo Montage

© Facebook – TAT Photograph Section (1 & 2)

Bien que les bus à impériale soient une invention française du XIXe siècle, ce n’est qu’en 1951 qu’est né à Londres le concept de tour de ville en bus (City Sightseeing en est d’ailleurs devenu le plus grand opérateur au monde, offrant ses services dans beaucoup de villes). Fort étonnamment, Krung Thep en était dépourvu jusqu’à ce jour (Krung Thep, c’est comme cela que les Thaïlandais nommes Bangkok). C’est donc là un service qui ravira les touristes de passage dans la capitale du royaume de Thaïlande.

« Hop On Hop Off » par Giants City Tour

Hop-On Hop-Off Logo Giants City TourOn considère le périmètre du quartier historique de Phra Nakhon (เขต พระนคร),  incluant l’île Rattanakosin et le Palais Royal de Bangkok, comme le centre-ville de cette mégalopole. Il faut bien l’avouer, sa desserte par les transports publics n’est pas idéale puisque ni le métro aérien BTS ni le métro souterrain MRT n’y arrivent ! C’est lorsque vous visitez cette partie de la ville que vous êtes bien souvent amené à emprunter un des fameux tuk-tuk (dont la mauvaise réputation des chauffeurs est tenace) ou bien encore une navette fluviale de la compagnie Chao Phraya Express Boat (ce que vous devez impérativement effectuer afin de vous imprégner de la ville). A moins que vous n’ayez opté pour un des fort nombreux taxis.

C’est dire que la nouvelle offre proposée par la compagnie Giants City Tour à travers son service « Hop On Hop Off » nous semble touristiquement alléchante (ce sont cinq camarades de classe amoureux de leur ville et ayant voyagé qui sont à l’origine de cette réalisation). Ce bus touristique vous permet de monter et descendre à votre gré aux arrêts qui vous intéressent. Vous avez juste à descendre du bus lorsque quelque chose attire votre attention et reprendre le suivant dès que vous le souhaitez. Jugez donc plutôt à travers cette carte qui résume à merveille le service proposé :

Giants City Tour - Hop on Hopp off Bangkok - Carte


Les 15 arrêts du tour de ville

Modernes et climatisés, ce ne sont point des bus à impériale qui sont proposés ici (après tout, un bus à deux étages décapoté n’est pas le moyen de transport le plus adapté aux fortes chaleurs de la Cité des Anges).

Hop-On Hop-Off Photo Montage 1

Passons en revue les 15 arrêts stratégiquement situés qui jalonnent le parcours.

  1. SIAM PARAGON. Le départ se fait à la sortie no 5 de l’arrêt « Siam » du BTS (le métro aérien, code CEN, ligne vert clair). C’est le cœur des immenses centres commerciaux que sont Siam Paragon, Siam Center et Siam Discovery, là-même où se trouve le grand aquarium SeaLife Ocean World. Ou encore le temple bouddhiste Wat Pathum, enserré entre les deux centres commerciaux Siam Paragon et CentralWorld. Le sanctuaire hindou d’Erawan est mentionné mais il se trouve plus proche de l’arrêt Chit Lom, à l’est. De même pour la maison de Jim Thomson (transformée en un musée qu’il faut impérativement visiter), à l’ouest, et qui, elle, est presque au pied de l’arrêt BTS National Stadium, tout comme le centre commercial MBK et le BACC – Bangkok Art and Culture Centre que les esthètes – dont nous faisons partie – apprécient.
  2. HUA LAMPHONG. C’est la gare centrale emblématique de Bangkok – elle est centenaire ! Un bâtiment qui sera transformé en musée. En marchant vers le fleuve Chao Phraya vous rejoindrez un chouette quartier, Talad Noi, bastion des ferrailleurs, et pourrez y admirer l’Église du Saint-Rosaire.
  3. CHINATOWN. C’est le quartier chinois, l’un des plus anciens au monde, et il y a de quoi fouiner ! Entre autres visites indispensables : la rue Yaowarat et ses commerces typiquement chinois, de même que le temple du Bouddha d’or (Wat Traimit) qui abrite une statue en or massif de 5,5 tonnes, à la valeur inestimable aux yeux des Thaïlandais.
  4. LITTLE INDIA. C’est là qu’est installée la communauté indienne, principalement des Sikhs. Elle y anime un marché où la soie et le coton sont recherchés. A voir également le temple hindou Gurdwara Siri Guru Singh Sabha.
  5. CHAO PHRAYA RIVER WALK. La statue du roi Rama Ier trône dans un parc public au bord du fleuve Chao Phraya où vous pouvez vous promener. C’est là également que se trouve le marché aux fleurs Pak Khlong.
  6. MUSEUM SIAM, WAT PHO & WAT PHRA KAEO. Vous êtes là dans l’épicentre touristique de Bangkok : le musée Siam mais surtout le Palais Royal, le Wat Phra Kaeo (où repose le Bouddha d’Émeraude) et le Wat Pho avec son grand Bouddha couché et son école de massage réputée. Plus loin, l’immense place Sanam Luang et le sanctuaire du pilier protecteur de la ville. Sur la rive opposée, l’original Wat Arun, récemment rénové. Et de là, pourquoi ne pas prendre une navette fluviale et voguer vers d’autres lieux encore ?
  7. THE GIANT SWING & TIGER GOD SHRINE. L’île historique de Rattanakosin est le cœur de Bangkok (difficile cependant de se rendre compte qu’il s’agit d’une île !). Le Wat Suthat est l’un des temples les plus vieux de la ville mais c’est la balançoire géante qui retiendra sans nul doute votre attention. Autre curiosité : San Chao Pho Suea, sanctuaire du Dieu Tigre, un sanctuaire taoïste extrêmement populaire, attirant chaque jour des Thaïlandais bien au-delà de la communauté sino-thaïe.
  8. NATIONAL MUSEUM. Pléthore de musées à cet arrêt : le Musée National (qui vous propose des visites guidées), la Galerie Nationale, le Musée de la Monnaie, de même que le Théâtre National. Peu visité, le musée des barges royales se trouve sur l’autre rive. Ajoutez-y la visite d’une mosquée : que ce soit la Ban Tuk Din ou la Chakkaphong.
  9. BANG LAMPHU. Vous pourrez vous reposer au paisible parc public Santi Chai Prakan, au bord du fleuve, et admirer le fort Phra Sumen (impossible d’y entrer cependant). Ou visiter le musée historique Pipit Banglamphu qui essaie tant bien que mal de préserver la culture siamoise du quartier.
  10. KHAO SAN. On ne présente plus cette rue chère au cœur des routards du monde entier. Nous, on lui préfère le Soi Ram Buttri, la ruelle plus proche du Chao Phraya, plus ou moins piétonne. Non loin, se situent les restes des remparts de la Cité Ancienne.
  11. MARBLE TEMPLE. Il y a là le Wat Benchamabophit ou Temple de Marbre. De même que le Domaine royal de Dusit avec ses nombreux palais et lieux de pouvoir thaïlandais : entre autres, le palais Chitralada où résidait feu Bhumibol le Grand, Rama IX, la résidence Vimanmek, superbe palais en teck (que vous pouvez visiter avec le même billet que le Palais Royal) et la statue de Rama V à cheval, juste à côté du zoo.
  12. RATCHADAMNOEN BOXING STADIUM. C’est le temple de la muay thai, la fameuse boxe thaïlandaise. Ne manquez pas de vous sustenter au pittoresque marché Nang Loeng, loin des hordes touristiques.
  13. THE GOLDEN MOUNT. Le chedi doré du Wat Saket trône sur une colline artificielle de 75 m, d’où son surnom de Temple de la Montagne d’Or. Plus à l’ouest se trouve le Monument de la Démocratie – conçu par l’italien Corrado Feroci, père de l’art moderne thaïlandai. Et entre les deux, l’école bouddhiste de l’élégant temple Ratchanadda.
  14. CHULALONGKORN UNIVERSITY CENTENARY PARK. Le centenaire de l’université de Chulalongkorn a été marqué par la création d’un superbe parc verdoyant. Terminé en 2017, nous ne pouvons que vous conseiller de vous y prélasser. Juste à côté, le marché de Sam Yan est réputé pour ses fruits tropicaux, ses produits frais et ses épices. A moins que vous ne préfériez l’architecture originale de deux centres commerciaux proches : I’m Park et Suanluang Square.
  15. PATPONG & SILOM. Sulfureuse est la réputation de Pat Pong ! Et dite réputation ne provient pas de son marché nocturne puisque c’est un des quartiers chauds de la capitale ! Tout près, à Silom – animé également par un marché nocturne – le temple Wat Khaek est bien différent des autres temples; il s’agit en fait du Wat Sri Maha Uma Devi, un lieu de culte hindou. Dans les parages, l’institut en mémoire de la Reine Saovabha a pour mission de mener des recherches sur le venin des serpents (des spectacles y sont donnés, Snake Farm). C’est le dernière arrêt du tour de ville, étape qui comprend le parc Lumpini, une surface verte de 58 hectares, au cœur aujourd’hui du principal quartier des affaires (la statue du roi Rama VI se trouve dans le coin sud-ouest du parc).

Hop-On Hop-Off Photo Montage 2


Booking.com - Bangkok Quartier Historique

Top 9 des incontournables de Bangkok

Vous l’avez compris, vous montez à bord (et descendez) librement quand bon vous semble, en fonction de vos intérêts. En plus des attractions proches des 15 arrêts du parcours, la société gérant le tour de ville « Hop On Hop Off » vous propose son Top 9 des visites incontournable de Bangkok :

  • Le Top 9 des spots pour réaliser les plus belles photos
  • Le Top 9 des temples bouddhistes
  • Le Top 9 des visites architecturales
  • Le Top 9 des musées de la ville
  • Le Top 9 de la street food et des marchands ambulants
  • Le Top 9 des visites à faire en famille (les enfants vont adorer)
  • Le Top 9 des marchés locaux
  • Le Top 9 des centres commerciaux

Et en cadeau-bonus :

  • Le Top 5 des spectacles à voir
  • Le Top 5 des communautés et quartiers à visiter

Tous ces bons conseils se trouvent sur cette page (mais il vous faudra un effort pour rechercher dites adresses).

Hop-On Hop-Off Giants City Tour Bus


Avantages et services

L’offre du tour de ville historique de Bangkok en bus « Hop On Hop Off » proposée par la société Giants City Tour se veut

  • FLEXIBLE : c’est à votre guise que vous montez à bord et descendez du bus. Une application mobile devrait prochainement vous indiquer en temps réel où donc se trouvent les bus.
  • INTÉRESSANTE : le parcours proposé comprend nombre des visites incontournables de la capitale, que ce soit des temples, des monuments historiques, des palais, des musées, des parcs, des centres commerciaux ou encore des rues animées où la street food est reine. Une carte géographique vous est remise à bord.
  • INSTRUCTIVE : à l’intérieur du bus, des guides-audio (gérés par GPS) vous renseignent (pour l’heure, en langue anglaise et chinoise seulement).

Départ de Siam Paragon toutes les heures de 8h30 à 16h (arrivée au même arrêt 2 à 3 heures plus tard, soit à 19h au maximum). En fonction de la circulation, la durée totale du trajet est estimée entre 2h et 3h (sans s’arrêter donc). Avouons que ces horaires nous semblent un brin restreints, sans parler de la cadence rachitique. À voir à l’usage… Bon point : le Wi-Fi à bord est compris, gratuitement obvie.

Rappelons que les bus à impériale sont peu adaptés au climat chaud et humide de Bangkok. Qui plus est, ils sont pour l’heure interdits par la loi en Thaïlande et ce pour des questions de sécurité. Les bus « Hop On Hop Off » sont néanmoins des bus confortables, modernes et  climatisés, à vitrage haut (non teint) afin de vous faire profiter de la plus belle vue possible. On attend les premiers avis sur ce nouveau service.


Hop-On Hop-Off Ticket Montage

Tarif et achat du billet

Faites le choix entre 3 tickets différents (seule la durée de leur validité diffère) :

  • TICKET STANDARD à THB 850.- (THB 450.- pour les enfants). Valable 24 heures.
  • TICKET PREMIUM à THB 1’150.- (THB 600.- pour les enfants). Valable 48 heures.
  • TICKET DELUXE à THB 1’350.- (THB 700.- pour les enfants). Valable 72 heures.

Quelle que soit la variante choisie, chaque ticket vous donne droit à un accès illimité depuis tous les arrêts, à un guide-audio multilingue (anglais et chinois pour l’heure) et à des écouteurs. Le tarif enfant est appliqué de 4 à 12 ans (ou alors de 115 cm à 150 cm, les enfants de moins de 4 ans ou plus petits que 1m15 ne paient rien).

Les billets peuvent sans autres s’acheter sur place, à l’intérieur du bus (en espèces – seuls les bahts sont acceptés – ou à travers les principales cartes de crédit mais pas toutes). Pour celles et ceux qui souhaitent acquérir leur billet à l’avance, nous ne connaissons pas encore les points de vente externes exacts mais la société conseille de poser la question à la réception de votre hôtel. Un service de vente en ligne sera bientôt fonctionnel. Quoi qu’il en soit, vous trouverez plus d’informations au point de départ, la sortie no 5 de l’arrêt « Siam » du métro aérien (BTS ligne vert clair), ici, où un service est assuré de 8h30 à 19h.

« HOP ON HOP OFF » PAR GIANTS CITY TOUR SUR LE NET

Site web / Page Facebook / Line : GiantsCityTour
Twitter, Instagram, Google+ et YouTube ne sont pas encore fonctionnels…

Service à la clientèle (de 9h à 19h) :
– Téléphone : +66 63 228 4888 (Wechat/WhatsApp/Viber/SMS)
– Email

Adresse : Amazing Bus Tour Co.,Ltd, 136/28 M.17 Kanchanapisek Road, Salathammasop Taweewattana, Bangkok 10170, Thailand


Booking.com - Bangkok Quartier Historique

Inauguration. 1er trajet nocturne le 7 octobre

C’est ce dimanche 7 octobre 2018 qu’est lancé officiellement ce service avec une course spéciale de nuit. Départ à 23h (événement FB) ! On souhaite plein succès à cette heureuse initiative. Et l’on confirme son lancement officiel (nous avons contacté l’entreprise lundi 8 octobre au matin). À vous la découverte de l’héritage historique de Bangkok !

Il est bien entendu évident qu’il ne s’agit pas de rester dans le bus les deux ou trois heures que dure l’ensemble du trajet ! Pour profiter pleinement de cette offre touristique, il faut utiliser votre billet sur la durée totale que vous aurez choisie (24, 48 ou 72 heures). Ainsi, si vous résidez dans le quartier historique – et Khaosan Road en fait partie – vous verrez là un intérêt particulier à adhérer à cette offre, nonobstant la fin du service à 19h. Le prix nous semble le seul écueil à surmonter pour que cette offre de transport touristique devienne incontournable dans la capitale. N’hésitez pas à faire part de vos remarques dans les commentaires du présent article.

On termine ici (ou presque) en vous signalant encore l’existence d’un service identique de prise en charge libre (same same but different) assuré par des… tuk-tuk ! Le service prend tout son sens avec l’application mobile idoine, Tuk Tuk Hop (iOS/Android). Jetez donc un œil par ici : site web, page Facebook et YouTube.


Et si l’audio-guide ne devait pas vous suffire…

Puisque l’on parle de Bangkok, profitons-en pour vous rappeler qu’il existe d’excellents guides papier dédiés à la capitale siamoise. Au cas où vous ne vous contenteriez pas de l’audio-guide… Petit tour d’horizon :

  • Lonely Planet – Bangkok en quelques jours. Ceux qui ne font que transiter par la capitale – et donc qui ignoreront la Perle du Nord – pourront se tourner vers ce guide de poche Lonely Planet, un éditeur fort apprécié : il contient tout ce qu’il faut savoir pour réussir son séjour citadin. Cerise sur le gâteau, il s’agit d’une édition récente (septembre 2018).
  • Guide du Routard – Bangkok. Le Routard a lui aussi publié sa version allégée du guide sur la Thaïlande, uniquement consacré à Bangkok donc. Mais peu de lecteur apprécient cette version.
  • Thaïlande – Bangkok et le Sud. La collection GéoGuide mérite le détour. Comme beaucoup de vacanciers arrivent à Bangkok puis « descendent » vers le sud balnéaire, voilà un guide bien à-propos. Il sent encore l’impression, n’étant sorti que le 4 octobre dernier.
  • Bangkok. Louis Vuitton publie son propre city guide. On ne sait cependant pas si le contenu vaut les € 30.- demandés…

Il peut être intéressant d’opter pour des guides alternatifs, à l’image de ceux-ci :

  • Bangkok – Itinéraires. Un guide richement illustré (plus de 120 photos) composé de trois parties distinctes : la première propose un large éventail de thématiques et permet une navigation par centres d’intérêt. La seconde, plus classique, découpe la ville en huit zones pour une découverte au fil des quartiers. Et enfin la troisième partie qui présente une dizaine d’escapades dans un rayon de 200 km autour de la mégalopole.
  • Bangkok – L’essentiel. C’est là une mine de bons plans ! Normal, cette collection de guides de voyage met en avant des auteurs locaux, pour une approche plus humaine et authentique des destinations. Et il se trouve que non seulement l’auteure est Thaïlandaise mais qu’elle vit et travaille à Bangkok. Elle anime aussi un blog, Lini’s Choice (mais il y a longtemps qu’elle ne l’a plus alimenté, la faute à la maternité ?).

Ou encore des cartes géographiques (certaines sont de petits guides intégrés) :Livre Cartoville Bangkok

  • Cartoville Bangkok. En version poche, cette carte, en français, se révèle bien pratique (sans toutefois pouvoir remplacer un véritable guide).
  • Bangkok City Map. Une carte géographique peut toujours être utile. Celle-ci est en anglais et le sérieux de l’éditeur – Lonely Planet – est gage de qualité.

Isabelle Massieu est une exploratrice française morte en 1932. Découvrez Une Visite à Bangkok, son court récit de ce qu’on appelait au siècle dernier la Venise de l’Extrême-Orient. Et pour terminer, Bangkok Extérieur Nuit – Guide de la nuit 2018. On dit que la Cité des Anges ne dort jamais… Voilà un guide très apprécié, qui paraîtra sulfureux aux âmes sensibles. Beaucoup de conseils pratiques et, bien entendu, un répertoire des adresses de la nuit, connues et moins connues.

12Go Asia Bus Thaïlande

Et à Bangkok, on vous rappelle que vous pouvez effectuer des visites en lien avec l’érotisme ou bien encore avec l’art moderne introduit par un Italien. Chiang Mai – puisque nous nous y trouvons – ne connaît pas encore ce concept de tour de ville mais un service similaire est tout de même proposé. On vous en reparle tantôt…

Booking.com - Bangkok Quartier Historique


¹ Hop-on peut se traduire par monter à bord; et donc hop-off par descendre.

S’agissant d’un article pratique, les données peuvent varier au fil du temps (prix, horaires, service…). N’hésitez pas à nous signaler toute modification en laissant un commentaire. Merci.

Source de l’image à la Une : © Pixabay. Sources des images de l’article, sauf mention contraire : © Giants City Tour (Amazing Bus Tour Co.,Ltd). Mise à jour le 13.10.2018

« Entrées précédentes