Archives des étiquettes : minorités ethniques

Festival de la Vie Tribale 2018

Il fut un temps, pas si lointain, où les minorités ethniques étaient honnies ici au nord de la Thaïlande (et partout ailleurs dans le royaume). Les gouvernements siamois successifs s’acharnaient à les assimiler (à titre d’exemple, seule la langue thaï était enseignée à l’école). L’aide que leur a apportée le précédent roi de Thaïlande, Bhumibol le Grand (Rama IX), a permis d’améliorer leur situation et a grandement contribué à leur émancipation (on ne vous parlera pas ici du trafic de drogue qui sévissait dans le Triangle d’Or, un trafic qui existe toujours mais dans une bien moindre mesure).

Les membres de ces minorités n’hésitent plus à se réunir afin de demander que leurs droits soient reconnus. Ainsi de la récente Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande, qui s’est tenue à Chiang Rai ce mois-ci dans le cadre de la Journée Internationale des Populations Autochtones du Monde célébrée le 9 août. Toutes ces actions ont pour but de ne plus laisser ses populations en marge de la société. Et le festival dont il est question ici y participe.


Le Musée Tribal de Chiang Mai

Peu sont les touristes pouvant se targuer d’avoir visité le Musée Tribal de Chiang Mai. Et pourtant, construit au milieu d’un petit lac faisant partie du parc Rama IX, son architecture originale, avec en toile de fond le massif du Doi Suthep, rend la visite mémorable et ravira celles et ceux qui auront pris le temps de sortir des sentiers touristiques battus et rebattus. Il se trouve non loin d’un autre site bucolique dont nous vous avons déjà parlé, le lac Huay Tueng Thao.

Créé par le gouvernement thaïlandais qui a repris le fonds d’un anthropologue néozélandais, le Musée Tribal de Chiang Mai expose sur trois niveaux des ustensiles et autres objets du quotidien, des costumes traditionnels, des armes, des instruments de musique, des bijoux et autres objets spirituels. Un parcours circulaire incluant des mises en scènes dynamiques, véritable univers interactif composée de pièces thématiques, le tout bercé par de la musique traditionnelle. Ce ne sont pas moins de 10 ethnies qui vous sont présentées là (lire le paragraphe idoine).

Et c’est judicieusement dans cet écrin qu’est organisé le Festival de la Vie Tribale 2018, un événement que nous vous recommandons chaleureusement (cf. le paragraphe suivant).

Ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à midi et de 13h à 16h. L’entrée du musée est gratuite (et les dons appréciés). Vous pourrez ensuite vous restaurer dans les paillotes au bord du lac servant une cuisine locale. Ne manquez pas d’admirer sur la route faisant le tour du lac l’accumulation des maisons des esprits, avec leurs nombreuses statuettes, partiellement abandonnées.

 

Le Musée Tribal de Chiang Mai sur internet (Highland People Discovery Museum en anglais, พิพิธภัณฑ์เรียนรู้ราษฎรบนพื้นที่สูง en langue thaï) :

  • Site web (en langue thaï, hélas, à l’exception de la brève présentation des 10 minorités ethniques, que l’on peut lire en anglais)
  • Page Facebook (@HighlandPeopleDiscoveryMuseum)
  • Chaîne YouTube (ne contenant qu’une seule vidéo, celle reproduite ci-dessus)
  • Emplacement

Le Festival de la Vie Tribale 2018

La province de Chiang Mai et le Musée Tribal de Chiang Mai sont fiers de présenter le Tribal Life Festival 2018 à Chiang Mai, soit le Festival de la Vie Tribale 2018. Un événement qui aura lieu du 15 au 18 août 2018 au Musée Tribal de Chiang Mai (Highland People Discovery Museum, พิพิธภัณฑ์ชาวเขา, cf. le paragraphe ci-dessus), niché dans le joli parc Rama IX, au nord de la ville, vers Mae Rim.

TribalLifeFestival2018CoverFBevent

Un festival qui comprend

  • des expositions sur le mode de vie des divers groupes ethniques;
  • des danses et des musiques traditionnelles des 10 minorités ethniques peuplant la région;
  • un marché vous proposant des aliments et d’autres articles produits par ces minorités ethniques;
  • des démonstrations culinaires;
  • des débats;
  • et même des compétitions sportives.

Comme le musée lui-même, le festival veut promouvoir la préservation des modes de vie des divers groupes ethniques à travers l’échange de connaissances sous l’égide d’un développement durable (un concept que le roi Bhumibol nommait l’économie de suffisance).


PROGRAMME DU FESTIVAL

TribalLifeFestival2018Cover2THAMERCREDI 15.08.2018
09h30 : “Luo”, une impressionnante danse avec épée (rum dab)
10h00 : Cérémonie d’ouverture avec spectacle culturel et défilé de mode « Mode tribale et nouvelles tendances ».
11h30 : chant folklorique Hmong
12h30 : speed drawing (peinture rapide) “Mode de vie d’un groupe ethnique”
16h00 : spectacle culturel
17h00 : musique traditionnelle Lanna

JEUDI 16.08.2018
10h30 : spectacle culturel
11h00 : musique traditionnelle Lanna
12h00 : compétitions sportives (avec prix à la clef)
13h00 : spectacle culturel “Cueillette du thé »
13h30 : musique traditionnelle Lanna
15h30 : jeux et compétitions sportives
16h30 : musique traditionnelle Lanna (« Mr. Berm Lanna”)

VENDREDI 17.08.2018
09h00 : jeux et compétitions sportives
10h30 : débat dont le sujet est การอนุรักษ์วิถีชนเผ่ากับกระแสการท่องเที่ยวในอนาคต¹
11h30 : musique traditionnelle Lanna
13h00 : spectacle culturel
13h30 : musique traditionnelle Lanna (« Mr. Berm Lanna”)
15h30 : spectacle culturel Hmong avec danse traditionnelle
16h00 : musique traditionnelle Lanna

SAMEDI 18.08.2018
10h30 : spectacle traditionnel de danse
11h30 : “Da ra aung”, spectacle de danse contemporaine
13h00 : spectacle culturel
13h30 : “Lee su”, spectacle de danse traditionnelle
15h30 : “Tai”, spectacle de danse traditionnelle
16h00 : musique traditionnelle Lanna (« Mr. Berm Lanna”, groupe au complet)

Les divers spectacles folkloriques vous permettront de découvrir chants, danses et musiques interprétés par les membres des dix minorités ethniques représentées. Ce sont là les activités principales. Il y en a bien entendu d’autres, comme par exemple des débats, mais sans maîtriser la langue thaï, difficile d’y participer. Le marché a lieu les quatre jours durant, de même que les expositions et autres démonstrations culinaires.

TribalLifeFestival2018CoverMontage4

Le Festival de la Vie Tribale 2018 sur internet (tout ou presque est en thaï):


Les minorités ethniques au nord de la Thaïlande

Les anglophones les appellent « hill tribes », les tribus des collines. Nous préférons l’appellation plus générales de minorités ethniques, moins péjorative.

La Thaïlande est constituée d’un groupe ethnique principal, originaire de la Chine du Sud, les Thaïs (ou les Tai Siam), une constituante du peuple Tai. Leur langue, le thaï, fait partie des langues tai de la famille tai-kadai. Les premières vagues de migration à partir du Yunnan vers la Thaïlande actuelle sont attestées dès le XIe siècle. Les Khmers, dont l’empire s’étendait alors sur la région, appelaient ces nouveaux venus « Śyâma », un mot sanscrit (श्याम) qui signifie « brun » ou « foncé » et qui a donné le mot Siam, précédent nom du pays. La majorité des Thaïs sont adeptes du bouddhisme Theravada, qui coexiste avec la croyance aux esprits (phi et chao thi honorés dans les maisons des esprits)².

A l’heure actuelle et pour simplifier, parmi les nombreux peuples que compte la Thaïlande, on peut en distinguer deux types principaux :

  • les Thaïs, environ 80% de la population, composés de quatre groupes ethniques et linguistiques (les Thaïs siamois, les Thaïs du Nord-Est (les Isans ou Lao-Thaïs), les Thaïs du Nord (ou les Muangs) et les Thaïs du Sud (ou les Pak Tai)
  • et non-Thaïs (env. 20 %).

Et c’est justement ses autres ethnies présentes au nord de la Thaïlande qui sont au cœur du musée et du festival. Au rang desquelles les Karen, les Hmong, les Mien, les Lisu, les Lahu, les Akha, les H’tin, les Khamu, les Lawa et enfin les Mlabri (les liens renvoient à leur brève présentation en anglais sur la page du musée). Vous en avez une représentation cartographique ici (qui reste approximative). On pourrait y ajouter d’autres minorités comme par exemple les Tai Lüe dont nous apprécions les événements culturels qu’ils organisent régulièrement (dite minorité sera présente au marché mais non présentée en tant que telle au musée).

Processed with VSCO with nc preset

© Facebook – Evasion Karen

En pénétrant dans un village ethnique, vous serez confronté à une culture différente de celle des villes et villages thaïlandais. D’autres us et coutumes, des faciès différents, une autre langue, des costumes qui bien souvent les caractérisent, des traditions culturelles qui leurs sont propres, une pratique religieuse où l’animisme prime. Tout une richesse culturelle que les membres de ces minorités ethniques essaient tant bien que mal de conserver précieusement.

Promis, on vous reparlera plus en détail des minorités ethniques qui peuplent la région du nord thaïlandais. C’est une composante essentielle de l’attrait qu’offre le nord du royaume, ce qui en fait sans nul doute sa richesse, tant culturelle que touristique.  Il n’est pas aisé d’approcher ces minorités, la barrière de la langue n’étant pas le moindre des écueils. Celles et ceux qui effectuent par exemple la boucle Chiang Mai-Mae Hong Song-Mae Sariang-Chiang Mai de manière indépendante s’en rendent compte (nombreuses sont les ethnies dans les villages traversés). Le contact se limite bien souvent au marché, voire à l’hébergement. Il est cependant des passerelles qui facilitent une meilleure approche. A titre d’exemple, les Karens s’autonomisent peu à peu et reçoivent directement des hôtes sans intermédiaires. Ainsi de l’immersion que vous propose Pauline, une expatriée française qui s’est unie à Tham, son mari Karen. À eux deux, ayant créé l’agence Évasion Karen, ils vous accueillent dans leur village retiré – difficile de faire plus authentique – et vous proposent de vivre une expérience unique au contact des membres de leur famille. Immersion garantie ! Autre expérience fort appréciée des touristes qui s’y risquent : les treks immersifs de Loolu Tour. Loolu est un jeune Karen pétillant né dans la région de Samoeng. Il organise des randonnées dans la jungle, avec ou sans la rencontre d’éléphants. Sur deux jours, vous dormirez dans le village de sa famille karenne, ce qui constituera sans nul doute un souvenir inoubliable pour vous.

Il existe bien entendu d’autres offres qui vous permettent de rencontrer des membres des minorités ethniques, à Chiang Mai ou ailleurs. Les touristes qui privilégient ce tourisme de proximité repartent enrichis d’une expérience mémorable. Que ce soit à travers les événements culturels ou les offres touristiques, nous vous invitons vraiment à aller à la rencontre de ces minorités, ce qui vous permettra d’être sensibilisé à leur problématique. Une problématique qui peut s’approcher par la lecture. A titre d’exemple, vous avez là une brève présentation du peuple karen : Les Karen en Thaïlande par Matthieu John. On peut approfondir le sujet avec cette thèse de doctorat en anthropologie sociale et culturelle-ethnologie présentée par Abigaël Pesses :
Les Karen : horizons d’une population frontière – Mises en scène de l’indigénisme et écologie en Thaïlande.

Doister+Loolu

© Facebook (Loolu Tour + DoiSter)


Mise à jour après l’édition 2018 du festival

Cette année, le festival a dû faire face à une météo capricieuse. Force est cependant de constater que les Thaïlandais eux-mêmes s’intéressent fort peu aux minorités ethniques peuplant leur pays. Sans parler de l’absence de promotion attirant les touriste étrangers. Mais les représentants de ces minorités sont bel et bien présents et disponibles à toutes et ceux qui veulent bien s’intéresser à leur sort.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo récapitulative de la cérémonie d’ouverture, une cérémonie qui était marquée par un défilé de mode où le designer s’est largement inspiré des motifs tribaux. Quelques photos d’ambiance ici, et encore ici. Un festival qui s’est donc clos et qui vous donne rendez-vous à l’année prochaine.

 

En complément à cet article, on vous invite à lire nos autres articles connexes :


¹ C’est à dessein que nous ne traduisons pas le thème car tout se discute en langue thaï
² Wikipédia

Mise à jour le 22.08.2018.

#TribalLifeFestival #MinoritésEthniques #ChiangMai #Karen #Hmong #Mien #Lisu #Lahu #Akha #Htin #Khamu #Lawa #Mlabri #tribus #Thaïlande

 

 

Publicités

9 août – Journée Internationale des Populations Autochtones du Monde

Il est des journées qui accaparent les médias et aimantent les commerçants (prenez la Saint-Valentin en guise d’exemple). La journée dont il est question ici n’en fait pas partie, hélas, trois fois hélas. Les Journées internationales – voire mondiales – servent parfois à mettre en avant des problématiques complexes – certes moins populaires mais non moins importantes. Et cette Journée Internationale des Populations Autochtones du Monde – célébrée le 9 août de chaque année – en fait indubitablement partie.

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoMontage2

© IMN Voices – ทักษ์ดนัย & บัวลอย

Le Nord thaïlandais est l’épicentre des minorités ethniques¹ – souvent venues du Nord – présentes dans le royaume : Karen, Shan, Lahu, Lisu, Hmong, Mien, Akha, Tai (dont les Tai Lüe que nous apprécions), pour ne citer que ces quelques minorités (en photo ici). Nous ne pouvions donc passer sous silence cette commémoration d’autant que nous défendons, autant que faire se peut, ces peuplades aux droits souvent bafoués. La modernisation rapide de la Thaïlande va bien souvent à l’encontre des besoins de ces populations, par exemple en ce qui concerne la gestion forestière. Il s’agit aussi pour elles de préserver leur identité, leur langue et leur culture à travers la transmission de leur mode de vie aux générations futures, un mode de vie qui encourage une gestion efficace des ressources naturelles dans le pays. Cette transmission se fait par exemple à travers des réseaux éducatifs.

Les autochtones, peuples et individus, sont libres et égaux à tous les autres et ont le droit de ne faire l’objet, dans l’exercice de leurs droits, d’aucune forme de discrimination fondée, en particulier, sur leur origine ou leur identité autochtones.

 Déclaration des Nations unies sur les les droits des peuples autochtones, article 2

IndigenousPeoplesDay2018CoverBhumibol(2017)A cette occasion, la 3e Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande s’est tenue l’année dernière ici à Chiang Mai, réunissant pas moins de 38 groupes autochtones. Cette assemblée coïncidait avec le 10e anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. C’est là un échelon important dans la reconnaissance des droits des minorités ethniques présentes dans tous les pays, a fortiori s’agissant des peuples premiers. Entre autres thèmes qui ont été évoqués, les défis et l’avenir des peuples autochtones en Thaïlande. Selon le Département du bien-être et du développement social, la Thaïlande compte 3’429 villages de « tribus montagnardes » totalisant une population de 923’257 personnes. Et 2017 marque une date historique pour les ethnies minoritaires : leur reconnaissance par le gouvernement central thaïlandais ! Si vous désirez en savoir plus, Alain et Bernard font un rapide survol des  « populations montagnardes » du nord-ouest de la Thaïlande. Des populations dont le quotidien s’est amélioré grâce notamment à la Fondation du Projet Royal créée par feu le roi Bhumibol le Grand. Un roi qui a beaucoup œuvré à l’intégration des minorités ethniques au sein de la nation thaïlandaise, tout en préservant leurs spécificités culturelles.


Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande

IndigenousPeoplesDay2018CoverFBEvent

Cette année, la 4e Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande est organisée du 8 au 10 août 2018 à l’Université Rajabhat de Chiang Rai (มหาวิทยาลัยราชภัฏเชียงราย, ici, précisément au The King Rama IX Philosophy Building). Elle a pour thème : « Coutumes indigènes à l’ère du 4.0 : vers la sécurité, la durabilité et la justice ». Un thème qui emprunte au modèle économique « Thailand 4.0 » (lui-même inspiré du concept mondial Industrie 4.0).

Ce ne sont pas moins de 1500 participants d’horizons divers qui sont attendus durant cette manifestation. Un événement au budget de 2 millions de bahts soutenu par diverses organisations dont l’Union Européenne. Le programme, sur trois jours, comprend une Assemblée des enfants et des jeunes autochtones, la présentation d’une base de données en ligne, un Conseil des peuples autochtones de Thaïlande qui se réunit à cette occasion (CIPT – Council of Indigenous Peoples in Thailand), un festival de nourriture, des séminaires, colloques et débats pour le plaidoyer et la promotion des droits des peuples autochtones en Thaïlande. La Journée internationale du 9 août sera bien entendu célébrée. Il y aura également un concours de photographie, des expositions sur les coutumes autochtones, des concerts et des spectacles folkloriques, de même qu’un défilé de mode.


Programme 2018 de l’événement

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoPhoto5

© IMN Voices – สังคม

Nous vous invitons vivement à vous déplacer à Chiang Rai, capitale de la province éponyme, qui a pour frontière le Myanmar – l’ancienne Birmanie – et le Laos, et à vivre ce moment de partage. Ci-dessous, extrait du programme complet, les principaux événements qui pourront vous intéresser en tant que touriste ou du moins en tant qu’étranger à ces ethnies :

  • Mercredi 8 août 2018, de 18h à 21h : spectacles culturels assurés par les enfants et les jeunes issus des minorités ethniques.
  • Jeudi 9 août 2018, de 9h à 10h : cérémonie d’ouverture avec notamment un rituel effectué par les Bisu, un groupe ethnique vivant au sud de la Thaïlande, suivi de divers spectacles folkloriques. Une cérémonie d’ouverture qui vous permettra de découvrir l’art et la culture des minorités ethniques qui peuplent la Thaïlande, plus particulièrement le Nord. Le Ministre de l’Agriculture thaïlandais s’exprimera à cette occasion.
  • Jeudi 9 août 2018, de 11h à 14h : Festival de la cuisine indigène avec des expositions, des démonstrations de chefs connus et, bien sûr, des dégustations.
  • Jeudi 9 août 2018, dès 19h : soirée festive avec un concert de Anan, artiste issu des minorités ethniques, ainsi que d’autres artistes. Spectacles culturels avec danses et musiques traditionnelles, défilé de mode. Belle occasion d’admirer les magnifiques costumes des membres de ces minorités (les minorités ethniques influencent la mode vestimentaire, un constat qu’il est facile de faire en se promenant ici au nord). A NE PAS MANQUER DONC !
  • Vendredi 10 août 2018, de 13h à 14h30 : spectacle folklorique avec danses et musiques traditionnelles.

En parallèle et durant les trois jours de la manifestation, vous pourrez profiter de diverses expositions dont une exposition de plantes (les minorités ethniques dont les Akha savent en utiliser moult, que ce soit pour la cuisine ou pour la santé), de marchés vous proposant nourriture et articles artisanaux, notamment des habits, d’un concours de photos avec expo, de même que d’échanges en direct du monde entier avec des membres des minorités ethniques d’autres horizons. Et pour entrer en contact avec des membres de ces minorités, Lonely Planet a édité un petit dictionnaire de langues mais il est en anglais, le Phrasebook Hill Tribes. De quoi faciliter la première approche.

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoMontage3

© IMN Voices – ศรีเพชร & รศ.ดร.จิรวัฒน์

Chiang Rai est à 3 heures de route au nord-est de Chiang Mai. Plus d’une vingtaine de bus  quotidiens relient les deux villes. Si vous ne pouviez vous y rendre, suivez la manifestation sur cette page Facebook (lors de la rédaction de cet article, nous ignorons s’il y aura ou non une diffusion en direct Live FB).


Organisation

La reconnaissance de leur statut par les autorités siamoises, la sensibilisation des gouvernements au niveau mondial, le soutien des ONG internationales, la révolution technologique (internet et réseaux sociaux), le soutien selon les principes du case management, ce sont là quelques-unes des raisons qui ont facilité l’autonomie des minorités ethniques qui n’hésitent plus à revendiquer leurs droits.

IndigenousPeoplesDay2018LogosMontage

Cet événement est soutenu par beaucoup d’associations et d’ONG, entre autres :

  • Le Réseau des Peuples Autochtones de Thaïlande (NIPT – Network of Indigenous Peoples in Thailand, เครือข่ายชนเผ่าพื้นเมืองแห่งประเทศไทย en thaïlandais), que vous retrouvez sur Facebook.
  • Le Réseau des médias autochtones (IMN – Indigenous Media Network) qui dispose d’une page Facebook et d’un site web en thaïlandais (la version anglaise est rachitique). C’est lui qui gère l’événement Facebook, en thaïlandais comme en anglais.
  • สมาคม IMPECT, une ONG qui déploie ses diverses activités en faveur des minorités ethniques dans la région du Nord. IMPECT est un acronyme signifiant éducation et culture des divers peuples de la montagne en Thaïlande. Cette ONG défend le développement durable des minorités ethniques; elle a été fondée et est composée entièrement par des représentants de groupes autochtones. IMPECT sur Facebook et sur le web (mais tout est en langue thaïlandaise).
  • Diakonia Thailand, une ONG suédoise qui soutient les diverses minorités en prônant des valeurs chrétiennes (page Facebook et site web). Attention en la matière, le prosélytisme n’est jamais loin…

Les peuples autochtones ont le droit d’observer et de revivifier leurs traditions culturelles et leurs coutumes. Ils ont notamment le droit de conserver, de protéger et de développer les manifestations passées, présentes et futures de leur culture, telles que les sites archéologiques et historiques, l’artisanat, les dessins et modèles, les rites, les techniques, les arts visuels et du spectacle et la littérature.

Déclaration des Nations unies sur les les droits des peuples autochtones, article 11,

IndigenousPeoplesDay2018LogoONUChiang Mai abrite de nombreuses ONG – Organisations non gouvernementales venant en aide aux diverses minorités ethniques. Une guesthouse est même gérée de manière autonome par les membres de diverses communautés. Il s’agit de l’INA House, à côté du Pont de Fer, non loin du Night Bazaar. Par ailleurs, leur situation au niveau nationale est largement étudiée. A titre d’exemple, lisez le rapport (en anglais) de Micah F. Morton, chercheur au sein de l’ISEAS – Yusof Ishak Institute de Singapour, Le mouvement des peuples autochtones en Thaïlande s’étend. En français, vous avez cette étude-ci : Les politiques de gestion des minorités en Thaïlande.

Autre ONG, l’IWGIA – International Work Group for Indigenous Affairs, d’origine danoise, est une organisation mondiale de défense des droits humains qui se consacre à la promotion, à la protection et à la défense des droits des peuples autochtones. Elle édite un rapport annuel mondial sur les droits des peuples autochtones, The Indigenous World (Monde autochtone). Un rapport implacable. C’est Kittisak Rattanakrajangsri qui dresse la situation des minorités ethniques en Thaïlande. L’auteur est lui-même Mien du nord de la Thaïlande. Il travaille avec des communautés et des organisations autochtones depuis 1989. Il est actuellement secrétaire général de la Fondation des peuples autochtones pour l’éducation et l’environnement (IPF), basée ici à Chiang Mai. Vous pouvez lire son travail pour l’année 2017 (dès la page 352) et l’année 2018 (dès la page 306).

Prenez le temps de connaître leur problématique à travers ces quelques liens. Et une pensée en cette journée particulière pour ces peuples aux droits souvent bafoués –  ici un documentaire sur la situation des Karens en Birmanie – ne leur fera pas de mal !


Et au niveau institutionnel

Les peuples autochtones sont représentés à l’ONU – Organisation des Nations Unies par l’Instance permanente sur les questions autochtones (IPQA) qui dispose d’un Secrétariat (SPFII). Un secrétariat qui ne met pas vraiment à jour la version française de son site web ! La page Facebook, en anglais, est en revanche bien vivante. Sachez que la Thaïlande a voté en faveur de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des peuples autochtones en 2007. Wikipédia nous donne une brève explication sur cette Déclaration qui a rencontré beaucoup d’obstacles avant son adoption ! Mais à force de persévérance, les droits des peuples autochtones sont peu à peu reconnus. Ainsi, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution sur les droits des peuples autochtones, proclamant l’année 2019 Année internationale des langues autochtones.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH), qui représente l’engagement du monde envers les idéaux universels de la dignité humaine, promeut et protège tous les droits de l’Homme. Les observations sur la Thaïlande sont disponibles sur cette page web. On vous invite à prendre connaissance plus spécifiquement de ce document (en anglais et qui date) résumant les droits des peuples indigènes en Thaïlande. Et plus généralement en Asie (un travail de Stefania Errico sous l’égide du BIT – Bureau International du Travail, ILO en anglais).

Les peuples autochtones ne sont pas oubliés par l’UNESCO – Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture mais l’UNESCO semble hélas oublier de mettre à jour son site web !

L’UNICEF – Fonds des Nations unies pour l’enfance avait mené une campagne de sensibilisation des adolescent(e)s issu(e)s de ces peuples.

Et enfin d’autres ONG qui défendent les droits de ces peuplades, entre autres (là, tout ou presque est en anglais et/ou en thaïlandais, obvie) :

Vous pouvez encore visionner le reportage qu’avait consacré ThaiPBS à l’Assemblée de l’année 2015. De notre côté, nous parlons à chaque fois que nous en avons l’occasion des différents événements organisés par ces communautés très vivantes ici à Chiang Mai et alentour. Puisse cette Journée internationale sensibiliser le monde à la problématique vécue par les minorités ethniques, où qu’elles se trouvent, afin que leur culture soit préservée.

Si la rencontre des minorités ethniques vous tente, ne manquez alors pas le Festival de la Vie Tribale qui a lieu dès le 15 août 2018.

On se quitte avec cette bande-annonce de l’année dernière (hélas, le site de nouvelles The North องศาเหนือ, sis à Chiang Mai, n’assumera aucun direct cette année) :


En complément à cet article, on vous invite à lire nos autres articles connexes :


¹ Les minorités ethniques présentes au nord de la Thaïlande ne sont pas à proprement parler des autochtones, ce terme signifiant « originaire du lieu (pays, contrée, région, par affaiblissement ville, village) où il habite et que ses ancêtres ont également habité ». Elles sont en effet arrivées après l’envahisseur thaï. Elles profitent cependant de cette Journée internationale des Peuples Autochtones afin de sensibiliser la population et de revendiquer leurs droits, à juste titre.

Crédit photographique de l’image à la Une (que nous remercions vivement) : BangkokBlue (Blue Johnson). Mise à jour le 22.08.2018.

Lanna Expo 2018 – L’âme du Lanna qui s’exhibe

LANNA EXPO. En tant que touriste de passage, ce serait vraiment dommage de passer à côté de cet événement annuel se déroulant généralement en juin 10 jours durant ! Les expatriés et les locaux le savent, la Lanna Expo permet de tutoyer l’âme du Lanna, du nom de cet ancien royaume du Nord, annexé par le Siam. Tout ce que la région a de meilleur est exposé ici. Les arts et la culture y ont une place prépondérante. Et c’est la raison pour laquelle nous vous conseillons chaudement de vous y rendre, rendez-vous idéal si la journée est pluvieuse.

Il s’agit donc d’une grande foire régionale regroupant diverses expositions, impliquant quatre provinces du Nord : Chiang Mai, Lampang, Lamphun et Mae Hong Song. En plus des foires aux nombreux stands et des expositions elles-mêmes, quantité d’animations sont au programme, que ce soit des présentations et autres concerts sur la grande scène (une petite partie du programme), ou encore du folklore local sur d’autres plus petites scènes. Avec un grand show d’ouverture. Que vous soyez touriste ou résident, ne manquez pas cette nouvelle édition de la Lanna Expo (celle de l’année dernière a attiré 400’000 visiteurs).

LannaExpo2018CoverMontage.jpeg

© Facebook – Lanna Expo 2018 + Instagram – ching_pron

LANNA EXPO 2018 – RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

❖ Durée : 10 jours, du vendredi 22 juin au dimanche 1er juillet 2018.
❖ Horaires : tous les jours de 10h à 20h (jusqu’à 21h les samedi et dimanche).
❖ Entrée gratuite.
❖ Transport : navette gratuite (minibus rouges munis des panneaux violets « Lanna Expo » depuis les centres commerciaux suivants : MAYA (เมญ่า), Central Festival (เซ็นทรัลเฟสติวัล), CentralPlaza Airport (เซ็นทรัลพลาซา), Ruamchok (รวมโชคมอลล์, devant le KFC) et enfin le grand marché Warorot (Kad Luang, ตลาดวโรรส -กาดหลวง), près de la rivière Ping.
❖ Emplacement de la foire : CMECC – Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (sur la route du Canal, au nord de la ville, ศูนย์ประชุมและแสดงสินค้านานาชาติ เชียงใหม่). Site web et page Facebook du centre.
❖ Un événement organisé par la Chambre du Commerce (Chiangmai Chamber of Commerce, หอการค้าจังหวัดเชียงใหม่). Site web et page Facebook.

Page Facebook (@LannaExpo).
Evénement FB.
❖ Hashtags : #LannaExpo2018 (sur Instagram) et #LannaExpo (sur Instagram).

LannaExpo2018CoverShuttleBusMontage.jpeg

La Lanna Expo regroupe en fait plusieurs foires au sein du même écrin, l’immense centre d’exposition CMECC (Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre), au nord de la ville. La devise de cette édition 2018 est : Arts & Culture du Lanna – Création de valeur pour une « thaïtude » durable (en anglais : Lanna Arts & Wisdom – Create the value of sustainable thainess). La thaïtude – ou thaïtitude, thainess en anglais – pourrait se décrire comme le caractère distinctif de la population thaïlandaise et de sa culture unique (un concept difficile à résumer, vulgarisé ici par les érudits expatriés Alain et Bernard; celles et ceux désirant en savoir plus liront avec intérêt cet ouvrage).

La Lanna Expo permet donc de se frotter à la riche culture du Lanna (danses, chants et autre artisanat). Elle est annoncée par une conférence de presse. Le premier jour a lieu une cérémonie d’ouverture où vous pouvez profiter d’un très beau show . Cette année ce sera donc le vendredi 22 juin 2018, à 15h30 (cérémonie repoussée à 17h).


Lanna Expo 2018 – Au programme cette année

Cette foire est bien entendu une occasion en or pour les entreprises locales et régionales de faire leur promotion. Il y est question de nourriture, de santé, de produits agricoles et d’agriculture en général. Les domaines du travail et de l’éducation ne sont pas négligés (on parle ici au nord de Lanna 4.0 au même titre que le plan directeur Thailand 4.0). A l’extérieur, pléthore de stands vous offre une nourriture locale souvent méconnue.


LannaExpo2018CoverNorthernFoodValleyCMCoffeeCity

Northern Thailand Food Valley + Lanna Coffee Hub
Qui n’apprécie pas la cuisine thaïlandaise ? Celle du Lanna en fait bien évidemment partie mais est bien différente de la conception que s’en font les touristes lorsque l’on évoque la cuisine thaïlandaise. Le khao soy (ข้าวซอย) est sans doute le plat le plus connu; il y a également la fameuse saucisse aux herbes sai ua (ไส้อั่ว), sans oublier moult produits OTOP (One Tambon One Product), une appellation d’origine contrôlée (AOC) ou protégée (AOP) à la sauce thaïlandaise. Découvrez d’autres produits alimentaires et boissons parmi les meilleurs à la Northern Food Valley grâce à des dégustations sur place. Y est intégré le Lanna Coffe Hub : le dynamisme des producteurs de café explique sans nul doute qu’il y ait presque plus de coffee shops que de 7 Eleven dans la Rose du Nord ! On vous en a déjà parlé dans cet article (Le café, grain de folie à Chiang Mai). Beaucoup d’acteurs s’évertuent à ériger Chiang Mai comme une cité du café : Chiang Mai Coffee City – เชียงใหม่เมืองกาแฟ.
▪︎ Northern Food Valley sur le web et sur Facebook (tout est pour l’heure en thaïlandais).
▪︎ Lanna Coffee Hub sur Facebook.
▪︎ Chiang Mai Coffee City – เชียงใหม่เมืองกาแฟ sur Facebook.


LannaExpo2018CoverCMWorldFair+KPopMontage.jpeg

Chiang Mai World Fair
Cet événement, mettant en valeur les cultures et les produits du monde, promeut les échanges culturels, éducatifs et touristiques internationaux. L’année dernière a vu la participation de 22 pays (un événement sur trois jours qui avait attiré plus de 180 000 visiteurs). Cette année, 16 consulats actifs dans la Rose du Nord y prennent part, avec le Consul d’Australie à leur tête (le pavillon australien anime même une page Facebook dédiée). Animations quotidiennes avec des shows provenant de diverses parties du monde.

Dans ce cadre-là, c’est vendredi 22 juin 2018, de 17h30 à 22h à la salle Leelawadee 1, qu’a lieu le Chiang Mai Sundowners hosted by AustCham, en présence du gouverneur de la province et des 16 consuls (idéal pour les entrepreneurs désirant réseauter du côté de Chiang Mai). Événement FB.

De plus, la Chiang Mai World Fair accueillera dimanche 24 juin, de 14h à 17h, la K-Pop Competition, concours du meilleur chanteur et du meilleur danseur. La K-Pop est un genre musical venu de Corée du Sud qui fait fureur dans toute l’Asie et au-delà. On peut comprendre pourquoi en visionnant le bonjour du groupe Rose Quartz 😏


LannaExpo2018CoverLannaHealthFairMontage

Lanna Health Fair – Foire de la Santé et du Bien-Être en Pays Lanna
Avec son Lanna Health Hub, auquel sont intégrés non seulement des prestataires de santé mais également des instituts universitaires de recherche, la région offre un bon niveau de soins. La médecine du Lanna partage avec la médecine chinoise son approche holistique; elle se concentre donc sur la prévention (avant que la maladie ne survienne). C’est dans cette optique qu’il faut considérer les bienfaits du massage du nord thaïlandais par exemple. On vous en reparlera un jour en détail. Une zone entière de la foire est réservée à la santé et la beauté (Health & Beauty zone). Une Convention sur le Massage thaïlandais et le Bien-Être est organisée. Il s’agit de la Wellness & Thai Massage Convention avec une impressionnante cérémonie de wai khru où les élèves ayant été formés par leur maîtres ès santé leur rendent hommage avec déférence. Cette dernière aura lieu le dimanche 24 juin 2018, de 9h10 à 10h30. On vous conseille vivement d’être présent. Vous pourrez alors bénéficier des conseils personnalisés prodigués par des thérapeutes d’horizons divers.
▪︎ Le Lanna Health Hub sur le web (tout est en thaïlandais) et sur Facebook (avec une page hélas moribonde).


LannaExpo2018CoverSriSuphanCommunity

Communauté locale du Wat Srisuphan
Il s’agit des fameux artisans travaillant l’argent, ceux-là mêmes qui ont érigé le splendide Temple d’Argent, sis à Chiang Mai. Sur leur pavillon, vous en apprendrez plus sur le mode de vie traditionnel de cette ancienne communauté du Lanna. Plus de 40 exposants vous démontreront leur savoir-faire. S’y ajoute une exposition retraçant l’histoire de la civilisation lanna. A ne pas manquer donc.


LannaExpo2018CoverAmazingEthnicChiangmaiCulture

Amazing Ethnic Chiang Mai Culture – Le charme des tribus du Nord
Pas moins de 19 minorités ethniques sont présentes à la Lanna Expo, sous la forme d’un stand bien sûr, où vous découvrirez leur divers produits, culinaires comme artisanaux, mais également par le biais d’activités culturelles (représentations de danses par exemple). C’est sans nul doute l’endroit où vous rencontrerez le plus de représentants des nombreuses minorités qui peuplent tout le nord thaïlandais, Hmongs, Karens, Lahus, Lisus et autres Tai Lüe. Les fameuses femmes-girafes du village touristique tout proche sont également de la partie.


LannaExpo2018CoverOTOPSME

OTOP & SMEs FAIR
Vous l’aurez compris, les dynamiques PME locales et régionales sont à l’honneur à la Lanna Expo. Beaucoup d’ateliers dans la halle destinée aux PME. Notamment ceux qu’organise le Centre halal d’études scientifiques de l’Université Chulalongkorn. Et si l’envie de vous lancer dans l’exploitation d’un food truck devait vous titiller, ne manquez pas la journée du jeudi 28 juin 2018 où le Food truck Club-Thailand organise une foire/exposition.


LannaExpo2018CoverChiangMaiForumMontage

D’autres manifestations enrichissent la Lanna Expo à l’image du Chiang Mai Forum 2018 du lundi 25 au mercredi 27 juin 2018, de 9h à 16h. Sous la houlette du Ministère thaïlandais de la Culture, il sera débattu (hélas en langue thaïlandaise seulement) de la promotion des arts et de la culture du Lanna dans le monde. Vaste sujet s’il en est !


LannaExpo2018CoverConcerts.jpg

Il y a également des mini-concerts d’artistes célèbres, locaux et nationaux. On vous épargne leur noms qui vous sont sans doute parfaitement inconnus ! De nombreux ateliers agrémentent également la manifestation. Signalons encore une zone spéciale dédiée aux produits du Projet Royal (on vous promet de vous en parler un jour de manière plus précise tant le sujet est intéressant car il touche à l’amélioration des conditions de vie des minorités ethniques, amélioration voulue et initiée par le défunt roi Bhumibol le Grand).

LannaExpo2018Map


Ce riche programme vous permet de passer quelques heures à la Lanna Expo. Entre les expositions, les animations et le repas (à l’extérieur, pléthore de stands vous offre une nourriture locale souvent méconnue), le temps s’écoulera rapidement. Allez-y donc les yeux fermés et vous saurez ensuite pourquoi le Lanna nous ravit. Un ravissement que l’on partage à travers notre site qui aime à promouvoir les arts et la riche culture du Lanna. Sawat dee jao 😁

On vous quitte avec ces deux joyeux lurons qui devraient vous donner envie de vous déplacer jusqu’au centre d’exposition afin de participer vous aussi à la Lanna Expo 2018 et, qui sait, y rencontrer l’âme authentique du Lanna… La vidéo dévoile une partie de l’ambiance de cette foire; il s’agit en l’occurrence de l’édition de l’année dernière, 2017 donc.


Mise à jour le 24.06.2018

EnregistrerEnregistrer

Poy Sang Long – Le très scintillant Festival des Enfants de Cristal

En mars ici au nord de la Thaïlande, nous entrons dans la période des festivités du poy sang long – le Festival des Enfants de Cristal (en thaïlandais : ประเพณีปอยส่างลอง). Ce sont des cérémonies religieuses qui voient de jeunes garçons Shan se faire ordonner moines. Un événement haut en couleurs à ne pas manquer. Difficile de croire que vous êtes encore en Thaïlande : tant l’ambiance, les habits que les faciès vous renvoient au Myanmar voisin. Vous serez sans doute conviés à partager un repas dans l’enceinte du temple. Concert, danses et marché en soirée.

Les Enfants de Cristal

PoySangLongFestival@WatKuTao2017

© Flickr – Alongkot S.

Le Poy Sang Long ou le Festival des Enfants de Cristal est un rite de passage cher au peuple shan, minorité ethnique à cheval entre le Myanmar et le le nord de la Thaïlande (eux-mêmes se nomment les « Tai Yai » dans leur propre langue). Il s’agit d’une cérémonie d’ordination de novices qui réunit toute la famille au sens large, venue parfois de fort loin. Une fois les voeux monastiques prononcés, les jeunes – des garçons de 7 à 14 ans – se doivent de participer à la vie monacale pour une période qui varie, d’une semaine à une vie entière. En général, les ordinations («samanera» ou noviciat bouddhiste) se font pour un grand groupe de garçons simultanément. Ici en Thaïlande, où les immigrés shans ont apporté leur traditions du Myanmar, la cérémonie dure trois jours. Les jeunes garçons sont habillés de manière princière, en souvenir de Gautama Siddharta, qui était lui-même un prince avant d’effectuer sa quête spirituelle et de devenir l’Eveillé, le Bouddha historique. D’autres versions font référence au fils du Bouddha, le prince Rahula, qui a suivi les pas de son père en devenant moine. La cérémonie culmine avec l’entrée dans le noviciat le 3e jour.

PoySanLongPhotosSiraTuang

© Facebook – Sıra Tuang

Le Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, a été un pionnier dans la préservation de cette activité religieuse en l’organisant annuellement depuis 23 ans maintenant. En 2016, les disciples de la fondation religieuse Aram Pakruay Chompoo (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า), dans le district de Saraphi, ont proposé la création d’un nouveau temple. L’abbé supérieur du Wat Pa Pao, Phrakru Amarawirakhun, a été ravi de cette proposition. Ce temple à Chompoo est donc devenu une branche secondaire du Wat Pa Pao. En guise d’inauguration, la cérémonie du poy sang long s’est donc déroulée dans ce nouveau temple à titre exceptionnel l’année dernière. Elle est à nouveau organisée au siège du Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, dès cette année. Sur décision de l’abbé, 2019 devrait être la dernière année où ces festivités auront lieu au Wat Pa Pao. Ce qui correspondra aux 25 ans de cette manifestation religieuse. Plusieurs autres temples ont depuis repris le flambeau et maintiennent cette tradition shan. Jetez un oeil à ces photos de l’année 1980 prise à Mae Hong Son d’où est extrait le cliché noir-blanc reproduit ci-contre.

Déroulement des festivités : 3 jours de liesse

A noter que la ville de Mae Hong Son, capitale de la province voisine éponyme et berceau du peuple shan en Thaïlande, organise ses propres festivités à d’autres dates. Elles varient bien entendu d’un temple à l’autre. Ainsi, le poy sang long du Wat Pang Lo (วัดปางล้อ), à Mae Hong Son, se déroule de la sorte :
❂ Le premier jour, « Sang Long », correspond au jour de la réception des novices à qui on rase la tête. Revêtus d’habits de cérémonie multicolores, ils sont également maquillés et ornés de bijou.
❂ Le second jour, « Krua Lu », comporte une parade très rythmée (les novices, portés par leur aînés ou à dos de cheval, ne doivent pas toucher terre). Des offrandes aux moines complètent le tableau.
❂ Le troisième jour, « Kam Sang », c’est la cérémonie d’ordination à proprement parlé, donnant lieu à un défilé coloré vers le temple.

 

Le défunt magazine Paris-Phuket avait consacré un article à cette fête dans son édition de mars 2016 (pages 34 à 38) : « Les enfants de cristal ». De même le vétéran des magazines francophones en Thaïlande, Gavroche : « Poï Sang Long : un rite d’initiation unique ». Une page Facebook est animée par cette minorité ethnique.

PoySangLongFestival2017PhotoMR

© M. Rugo

Quel que soit le temple où vous irez, vous serez cordialement invité à participer aux cérémonies. On vous en livre quelques-unes ci-dessous avec leur programme respectif. A Chiang Mai, c’est celle du Wat Pa Pao que vous devez impérativement mettre à votre agenda, avec une belle parade jeudi 5 avril. Sans omettre de vous signaler qu’il y a grande fête au temple en soirée, de 20h à minuit, avec bien souvent des concours de beauté et des spectacles folkloriques vous permettant par exemple de voir des danses traditionnelles. Les cahutes éphémères surmontées de banderoles numérotées, avec la photo du novice, réunissent sa famille au sens large, souvent venue de loin (il n’est pas rare d’y côtoyer de vieux Shans habitant le Myanmar). Notons enfin qu’ailleurs, ces cérémonies d’ordination prennent une coloration originale; ainsi dans la région de Sukhothai, les parades des moinillons se font… à dos d’éléphants !


PoySangLongFestival@WatKuTao2016CoverRecadrée

Wat Ku Tao à Chiang Mai – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 et samedi 24 mars, à 7h et 13h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Le Wat Ku Tao (วัดกู่เต้า ou Wat Welu Wanaram, วัดเวฬุวนาราม) se trouve derrière le stade municipal de Chiang Mai. Son entrée principale est située au bout du soi 6 de la route de Chang Phuak (le soi 6 est le second soi au nord de la gare routière de Chang Phuak). Caché comme il est, presque aucun touriste ne s’y aventure; c’est d’ailleurs ce qui en fait aussi son charme puisque les dévôts présents seront étonnés de votre présence.

Le Wat Ku Tao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 211 842.

PoySanLong2018WatKuManMongkolChaiCoverMontage

Wat Ku Man Mongkol Chai, en périphérie – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 mars, vers 15h : arrivée des novices au temple (défilant depuis la municipalité);
  • samedi 24 mars, à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
Le Wat Ku Man Mongkol Chai (วัดกู่ม่านมงคลชัย) est un temple flambant neuf – enfin, disons qu’il reste quelques travaux inachevés 😏, construit à l’est de Chiang Mai, en périphérie, qui réunit la communauté Shan, laborieuse.
Le Wat Ku Man Mongkol Chai sur Facebook (pas de site web à notre connaissance), emplacement, téléphone : 086 341 5750.

Wat Mae Ead à Chiang Dao – Du 27 au 30 mars 2018

PoySanLong2018WatMaeEadChiangDaoCoverPhotoProgramme identique aux autres cérémonies, à savoir une cérémonie de coupe de cheveux suivie, un jour plus tard, d’une parade autour du temple et de l’ordination des novices avec aumône aux moines. Sans oublier, obvie, la fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Ici, la probabilité que vous soyez la seule personne occidentale à participer à la fête est grande ! A part la minorité Shan qui s’adonne à cette fête religieuse importante pour elle, Chiang Dao est l’occasion de croiser les membres d’autres minorités ethniques de la région, notamment les Lisus. Ne manquez surtout pas le marché du mardi matin (de 6h à midi), point de chute des vendeuses et vendeurs descendant des montagnes environnantes.

Le Wat Mae Ead (วัดแม่อีด ปากทางถ้ำเชียงดาว) sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 095 242 8558.


PoySangLong2018WatPhraBuddhabartTakPhaLamphunCover

Wat Phra Buddhabart Tak Pha à Lamphun – Les 29 et 30 mars 2018

En dehors des dates mentionnées en exergue, nous ne connaissons pas le programme précis des festivités (notez que ce festival-ci ne dure que deux seuls jours). Ceci dit, se rendre dans la province voisine de Lamphun est gage d’authenticité, loin des circuits touristiques attirant les farangs (le nom que les Thaïlandais donnent aux Occidentaux). On vous livre quelques photos qui vous permettront de vous rendre compte de l’ambiance : ici, ci (elles sont superbes),  , et encore (photos tout aussi superbes).

Si vous avez la bonne idée de vous rendre à cette fête, vous en profiterez pour visiter Lamphun-même, capitale de la province. C’est la plus ancienne ville du Lanna, appelée jadis Haripunchai. Ne manquez pour rien au monde la visite de son temple principal, le Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan, au coeur de la ville, et de la statue géante de Kruba Srivichai, non loin, au Wat Doi Ti. Nous vous reparlerons un jour de manière plus précise de cette ville et de ses diverses attractions, sise dans une province que nous apprécions, beaucoup.

Le Wat Phra Buddhabart Tak Pha (วัดพระพุทธบาทตากผ้า) sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 005 200.


PoySanLong2018MaeHongSonCover1

Wat Klang Thung, à Mae Hong Son – Du 2 au 6 avril 2018

  • Lundi 2 avril à 17h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • mardi 3 avril, à 16h : défilé (de la municipalité au temple);
  • mercredi 4 avril, dès 19h : festivités en soirée avec spectacle folklorique Tai Yai
  • jeudi 5 avril,  à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • vendredi 6 avril : ordination des novices avec aumône aux moines.
Le Wat Klang Thung (วัดกลางทุ่ง) se trouve en ville de Mae Hong Son. A notre connaissance, aucune page Facebook ni site web, emplacement, téléphones : 081 034 82 08 et 086 439 03 68. Les festivités à Mae Hong Son, c’est ça ! A noter que cette année, les cérémonies ne sont donc pas organisées au Wat Pang Lo comme l’année dernière.

Wat Pa Pao, à Chiang Mai – Du 4 au 8 avril 2018 – IMMANQUABLE

  • Mercredi 4 avril, à 8h : parade autour du temple (3 circumambulations);
  • jeudi 5 avril, à 9h09 : cérémonie d’ouverture sang long avec grand défilé de la place Tha Phae Gate vers le Wat Pa Pao en passant par la porte Chang Phuak. A NE PAS MANQUER !
  • vendredi 6 et samedi 7 avril : cérémonie de « kathin » au temple (on vous a déjà parlé d’une telle cérémonie ici et );
  • dimanche 8 avril : à 9h09 offrande de tissus (sang long) et à 13h ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
L’abbé du Wat Pa Pao (un nom facile à retenir, วัดป่าเป้า) est celui qui a fait renaître cette ancienne tradition bouddhiste shan ici en ville de Chiang Mai.
Le Wat Pa Pao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 418 046.
PoySangLongFestival@WatKuTao2017recadrée

Fondation Aram Pakruay, à Chompoo

Contrairement à l’année dernière (2017), le temple de cette fondation religieuse, petite soeur du Wat Pa Pao à Chiang Mai, ne devrait organiser aucune cérémonie de poy sang long.

La Fondation religieuse Aram Pakruay (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า) se trouve à Chompoo, dans le district de Saraphi, au sud de Chiang Mai donc.


PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée1

Wat Pa Pu, hors la ville de Mae Hong Son – Du 6 au 9 avril 2018

  • Vendredi 6 avril, à 9h : défilés au village;
  • samedi 7 avril, à 8h : défilés dans les villages alentour suivis de spectacles Tai Yai;
  • dimanche 8 avril : parades en matinée (dès 8h30), déjeuner au temple à midi et spectacles en soirée (dès 20h);
  • lundi 9 avril : les festivités commencent à 7h, l’ordination des novices a lieu à 11h, avec offrandes aux moines, et un repas commun est servi à midi.

 

 

PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée2Le programme complet ici (mais en langue thaïlandaise – et non shan). Vous vous approchez là de la frontière birmane. Difficile de croire que vous êtes en pays siamois tant la présence Shan est prégnante dans la région (et toute la province septentrionale de Mae Hong Song). Et la tranquillité propre à cette province sera mise à rude épreuve durant les présentes festivités.

Le Wat Pa Pu sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 053 686 014.


Source photographique de l’image à la Une : © TourOnThai.com

Mise à jour le 20.05.2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Nan promeut sa culture Lanna

Vous nous savez défenseurs des minorités ethniques et promoteurs d’activités culturelles, notamment celles qui mettent en valeur le Lanna, ancien royaume du nord, une posture qui vous permet – en nous lisant – d’appréhender au mieux la Thaïlande dans toute la richesse de sa culture. Les activités dont il est question aujourd’hui se déroulent dans la province voisine de Nan, aux confins nord-est du royaume.

Si vous avez prévu une découverte originale du nord thaïlandais, on vous invite à intégrer dans votre itinéraire les divers lieux mentionnés ci-dessous (merci Google Maps) qui seront animés durant les mois de mars, avril et mai 2018. En participant à ces événements folkloriques, vous vous rendrez alors compte que la culture du Lanna est bel et bien vivante. Car la Thaïlande touristique, ce n’est pas seulement le sud balnéaire ! Toutes celles et ceux qui visitent le Nord, et plus encore en sortant des sentiers battus et rebattus, en gardent le plus beau des souvenirs.

NanCulturalVillages2018

Voici donc le programme des « Villages Culturels » soutenu par les autorités provinciales de Nan :

  1. Route Culturelle Hmong. Un événement incluant une exposition qui vous fera découvrir le mode de vie, l’habillement et la nourriture de cette ethnie venue du sud de la Chine, les Hmongs. Avec un spectacle folklorique à la clef.
    Les 17 et 18 février 2018, à Ban Khun Sathan, à Na Noi.
  2. Route Culturelle du Wat Suan Hom. Au sein même du temple, se tiendra un petit marché vous offrant un choix de nourriture et d’habits locaux. Avec animation musicale. Les 3 et 4 mars 2018 au Wat Suan Hom, en ville de Nan.
  3. Maison Culturelle Ban Manee Pruek. Vous trouverez là une atmosphère typique de l’ethnie des Tai Yai, histoire de se frotter à leur style de vie. Promotion des produits locaux, notamment leur fameuses robes. Les 10 et 11 mars 2018 à Ban Manee Pruek, àThung Chang.
  4. Hall Culturel du Wat Si Mongkhon (Thong, on s’approche de la frontière siamo-laotienne). Un événement qui vous en apprendra plus sur l’histoire de ce temple. Avec un marché de nourriture et d’habits locaux. Là aussi, animation culturelle (danses et musique). Les 17 et 18 mars 2018 au Wat Si Mongkhon, à Khong, dans le district de Tha Wang Pha.
  5. Apprendre la Culture de Chiang Klang (Sueb Hei Tam Hoi). Pour en savoir plus sur la culture de Chiang Klang, qui tente tant bien que mal d’être préservée. Les 21 et 22 mars 2018 au Wat Nong Daeng, à Chiang Klang.
  6. Parc Culturel des Tai Lüe.  Les Tai Lüe – une branche des Dai, venus eux aussi du sud de la Chine et qui parlent leur propre langue – sont notre ethnie minoritaire fétiche (ils se trouvent également aux alentours de Chiang Mai). Leur culture sera ici mise en avant, avec leur divers textiles – leur habits sont superbes – et leur nourriture, notamment. Les 24 et 25 mars 2018 au Wat Rong Nga, à Pua.
  7. Centre Culturel des Cinq Ethnies du district de Pha Kha. Vous pourrez admirer ici la richesse culturelle de pas moins de cinq ethnies et ainsi vous rendre compte de leur différences (ce qui n’est pas toujours facile pour un touriste visitant la Thaïlande pour la première fois). Les 30 et 31 mars 2018 au Wat Phra That Nong Yib à Chom Chang, district de Tha Wang Pha.
  8. Route Culturelle du Wat Sri Don Chai. A quelques encablures du Laos, un événement qui conte l’histoire religieuse de ce temple. Avec un marché de nourriture et d’habits locaux. Egalement une animation culturelle (danses et musique). Les 11 et 12 avril 2018, juste avant le Songkran, Nouvel An thaïlandais, au Wat Si Don Chai, à Thung Chang.
  9. Centre Culturel du Wat Mai Chai Sha Than. Même événement que le précédent qui vous fera connaître l’histoire religieuse de ce temple. Avec un marché de nourriture et d’habits locaux. De même qu’une animation culturelle (danses et musique). Les 16 et 17 avril 2018 au Wat Mai (Chai Sha Than), à Na Noi.
  10. Nan Art Exhibition. Fin de cette série culturelle d’événement en apothéose avec cette exposition d’art dans la capitale provinciale. Une manifestation qui dévoile non seulement des oeuvres d’art mais également une exposition permettant de découvrir le mode de vie et les divers costumes des nombreuses minorités ethniques peuplant la province. Avec un grand spectacle folklorique et un marché où vous pourrez acquérir des souvenirs ethniques. Tout cela se déroulera les 4 et 5 mai dans la fameuse Walking Street de Nan, soit la rue piétonne de la ville.
NanCulturalVillages2018Cover2

On termine par un petit clin d’oeil à la Sundara Guesthouse, à Nan-même, tenue par un artiste qui organise une exposition d’art du 16 au 31 mars 2018.

On vous souhaite le plus beau des séjours ici au nord de la Thaïlande 🙏🏼

Source de l’article (en langue thaïlandaise) et source de la photo à la une.

Mort du Roi des Dai (Tai Lüe…)

C’est avec peine que vous avons appris la disparition de ‘Chao Mom Kham Lue’, le dernier Roi du peuple Dai, mort paisiblement à 89 ans 😔
Sa Majesté le Roi Kham Lue était le 41e roi de la dynastie des Phraya Jang qui a régné sur le royaume de Sipsongpanna plus de 790 ans durant, la plus longue féodalité traditionnelle des Tai en Asie du Sud-Est. Le chef des Tai Lüe de Jing Hong a été reconnu dirigeant suprême des Tai Lüe par les autres chefs régionaux, obtenant le titre de ‘cawphaendin’, titre équivalent à «roi». Les Dai (dont les Tai Lüe font partie) sont une minorité ethnique répandue au Xishuangbanna (au sud de la Chine), dans la région de Kengtung (à l’est du Myamar, la Birmanie) et au nord de la Thaïlande. Ici à Chiang Mai, ce sont principalement trois communautés de Tai Lüe : à Banthi, à Doi Saket et à San Kamphaeng.

Durant cette période de deuil (en parallèle au deuil national qui frappe le Royaume de Thaïlande), la communauté des Tai Lüe invite tout un chacun à acquérir des mérites lors d’une cérémonie religieuse qui se tiendra lundi 9 octobre, à 19h, au Wat Banthi Luang, à Banthi, province de Lamphun, non loin de la ville de Chiang Mai 😔

TaiLüeDeathOfTheKingMontage2.jpeg

 

Si vous nous suivez régulièrement, vous savez maintenant que nous apprécions ô combien cette minorité ethnique qui organise régulièrement des manifestations pour présenter son riche héritage culturel. Vous en saurez plus en consultant ces 3 pages Facebook (qui sont la source des informations publiées, de même que les crédits photographiques):

Voici quelques photos des funérailles et une vidéo du dernier roi du Xishuangbanna :

 

Chine Informations nous donne un bref aperçu de ce peuple.

Une présentation plus poussée par Facts and Details (c’est évidemment en anglais).

Celles et ceux qui désirent aller plus loin encore dans la connaissance de cette intéressante ethnie liront avec intérêt cet article fouillé : On the Dynamics of Dai/Tai-Lue Ethnicity, an ethnohistorical analysis by Shih-chung Hsieh.

R.I.P. Sa Majesté 😔

TaiLüeDeathOfTheKingPhotoTexte.jpg

Assemblée des Peuples Autochtones

ATTENTION – MISE A JOUR
On vous invite à lire notre nouvel article publié le 08.08.2018 sur le même sujet

Mardi 8 et mercredi 9 août à Chiang Mai, a lieu la 3e Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande, sise à la Faculté d’Education de la CMU – Université de Chiang Mai (คณะศึกษาศาสตร์, Google maps).

Entre autres thèmes qui seront évoqués, les défis et l’avenir des peuples autochtones en Thaïlande. Avec des conférences (certaines publiques) et des débats. La cérémonie d’ouverture vous permettra de découvrir l’art et la culture des minorités ethniques qui peuplent la Thaïlande, plus particulièrement le Nord.

PeuplesAutochtonesAssembléeNationale3e2017CoverENGMontée.jpeg
Organisateurs :
• NIPT – Network of Indigenous Peoples in Thailand (page Facebook du secrétariat du NIPT, เครือข่ายชนเผ่าพื้นเมืองแห่งประเทศไทย).
• CIPT – Council of Indigenous Peoples in Thailand

Evénement Facebook (เชิญร่วมงาน « 10 ปีปฏิญญาสหประชาชาติว่าด้วยสิทธิชนเผ่าพื้นเมือง ») pour en savoir plus. Ci-desous, la bande-annonce :

Cérémonie d’ouverture mardi 9 août à 9h10 (jusqu’à midi) avec un petit spectacle. Echange culturel entre minorités ethniques à 18h30 (spectacle également). Deux autres mini-spectacles auront lieu mercredi 10 août à 9h et à 15h30. Programme complet (malheureusement disponible seulement en langue thaïlandaise).Suivre l’événement  en direct : The North องศาเหนือ.

Un événement soutenu, entre autres, par Diakonia Thailand et สมาคม IMPECT, une ONG qui déploie ses diverses activités en faveur des minorités ethniques dans la région du Nord. IMPECT est un acronyme signifiant éducation et culture des divers peuples de la montagne en Thaïlande. Cette ONG défend le développement durable des minorités ethniques; elle a été fondée et est composée entièrement par des représentants de groupes autochtones. Pour celle et ceux qui veulent en savoir plus (en anglais).

 IMPECT (informations en langue thaïlandaise uniquement)
Facebook
site webD’autres informations (également en anglais) sur l’activité d’autres ONG actives ici à Chiang Mai.


Mise à jour le 11.08.2018.