Archives des étiquettes : Bhumibol

Feu Bhumibol le Grand – Deux ans déjà

Aujourd’hui lundi 15 octobre 2018 se termine le long week-end de commémoration en souvenir du défunt roi bien-aimé, Bhumibol Adulyadej le Grand¹, un week-end où le jaune était de rigueur. Depuis l’année dernière, le 13 octobre est devenu un jour férié; il correspond à la date du décès de ce roi qui aura régné 70 ans durant (un billet commémoratif d’une valeur nominale de 70 bahts avait même été émis, une coupure devenue bien évidemment collector). Et comme en Thaïlande les jours fériés qui tombent sur le week-end se rattrapent le lundi, ce sont donc trois jours de congé d’affilée dont ont bénéficié beaucoup de Thaïlandais.

BhumibolSCBThailand

© Facebook – SCB Thailand

Né le 5 décembre 1927 aux États-Unis et mort le 13 octobre 2016 à Bangkok, il y a deux ans donc, à près de 89 ans, Bhumibol le Grand, de son nom dynastique Rama IX, a été couronné en 1950. Il a régné de 1946 à 2016, soit plus de 70 ans ! C’est dire l’influence qu’il a pu avoir sur son peuple qui le vénérait; la plupart des Thaïlandais n’ont connu que ce roi-ci. Ses funérailles royales, qui se sont déroulées du 25 au 29 octobre 2017, ont été historiques autant qu’émouvantes (relisez donc l’article que nous avions consacré à cette crémation royale ou visionnez un documentaire poignant).

Bhumibol Photo Aekachai Wanson‎ Photo-cm Club

© Facebook – Aekachai Wanson (Photo-cm Club)

La période de deuil national, qui a duré plus d’un an, s’est achevée le 29 octobre de l’année dernière (notre article). Formé en Suisse romande, Rama IX était non seulement francophone mais aussi francophile. À noter que dans le pays, on commémore également son anniversaire le 5 décembre (un jour qui marque encore la Fête des Pères).

C’est son fils, Sa Majesté Maha Vajiralongkorn, désigné en 1972 héritier du trône, qui lui a succédé (il doit encore être couronné). Souverain constitutionnel, Sa Majesté le roi de Thaïlande est le chef de l’État et le protecteur des religions du royaume. Sous le regard maternel de Sa Majesté la reine douairière Sirikit qui, elle, est née un 12 août, journée où est également célébrée la Fête des Mères en Thaïlande.

L’émotion est encore vive dans toute la Thaïlande. Il suffit de s’être rendu à l’une ou l’autre des manifestations organisées ce week-end partout dans le royaume pour s’en convaincre. Impossible de toutes les mentionner, il y en a eu une myriade.


Commémorations à Chiang Mai

Considéré comme le “Père de la Nation”, le roi Bhumibol Adulyadej le Grand a laissé tout un pays orphelin. À Chiang Mai, le 2e anniversaire de sa disparition a été marqué officiellement samedi 13 octobre 2018. Un hommage lui a été rendu à 6h du matin à travers une cérémonie d’offrande à 89 moines (cela s’est déroulé au CMECC – Centre international d’expositions et de congrès, au nord de la ville). Deux autres événements ont suivi dans le courant de la journée.

À 15h, une cérémonie religieuse s’est tenue au Wat Jed Yod, sur la route pour se rendre au Doi Suthep. Le Wat Jed Yod est un temple unique à Chiang Mai car d’inspiration hindoue. Et, à 18h30 au même CMECC, c’est une cérémonie solennelle aux bougies qui a été organisée. Nous vous en avions parlé sur notre page Facebook.

D’autres institutions étatiques n’ont pas manqué de commémorer l’événement. À commencer par le le parc Rajapruek (Royal Flora) et son exposition « En souvenir du roi Rama IX ». Un roi qui aimait à promouvoir une économie d’autosuffisance où l’agriculture était au cœur de son action. Ainsi, des activités agricoles ont été organisées au parc du 10 au 12 octobre 2018. Autre cérémonie religieuse en mémoire du souverain au zoo de Chiang Mai : des offrandes à 41 moines ont là aussi été organisées le 12 octobre au matin. Et comme à leur habitude, les centres commerciaux y vont aussi de leur hommage, en apprêtant un autel sur lequel les clients peuvent y faire leurs dévotions ou encore en organisant des offrandes aux moines (voyez la cérémonie d’offrandes au Central Plaza près de l’aéroport).

Du côté de Chom Thong, au sud-ouest (direction le Doi Inthanon, à 1h30 de route), s’est tenue également une cérémonie religieuse du souvenir dans l’après-midi (photos et vidéo). Au Wat Phra That Si Chom Thong Worawihan précisément, un temple royal.

Beaucoup d’autres cérémonies ont pu être observées au hasard de pérégrinations dans la Rose du Nord. Où bon nombre d’habitants était habillé de jaune. Mais les hommages ne s’arrêteront pas ce week-end puisqu’une exposition se tient au CMECC encore, et ce jusqu’au 31 octobre : « Chiang Mai : le pays des Projets Royaux ». On vous en reparle en détail sur notre page Facebook. Sachez cependant qu’un grand événement aura lieu vendredi 26 octobre où les senteurs des jonquilles envahiront l’espace. Il durera 24 heures, soit jusqu’au matin du samedi 27, avec notamment des concerts et des danses traditionnelles du Lanna. À ne pas manquer donc ! En attendant, découvrez le bel hommage photographique qu’a rendu le magazine online ร้อยเรื่องเมืองล้านนา (@100LannaNews).


Commémorations à Bangkok

Bhumibol Photo Nation Montage

© Facebook – NationPhoto (1, 2, 3)

A Bangkok, c’est le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, qui a mené la cérémonie d’aumônes à la mémoire du Roi Bhumibol. Tôt le matin du 13 octobre 2018, accompagné de personnalités parmi lesquelles des responsables du gouvernement, ce sont 890 moines et novices qui ont reçu des offrandes, en souvenir des 89 ans de feu Bhumibol Adulyadej. Sa Majesté le roi Maha Vajiralongkorn, fils du défunt roi, a également rendu hommage à feu son père à travers une cérémonie qui s’est déroulée au Grand Palais. D’ailleurs, de l’aube au crépuscule, la grande place Sanam Luang était remplie de jaune, malgré les pluies de l’après-midi. Une cérémonie aux bougies a illuminé l’espace à 18h. Les fonctionnaires n’étaient pas en reste; sur leur lieu de travail, nombreuses et nombreux ont rendu hommage comme par exemple les infirmières de l’hôpital Siriraj. Autres photos de cette marée jaune (et orange puisque les moines bouddhistes étaient de la partie).

Bhumibol Photo Nation Montage 2

© Facebook – NationPhoto (1 et 2)

La contribution des artistes est également importante à cette occasion. Ainsi le 7e art est à l’honneur dans l’exposition « Les Arts Suprêmes Thaïlandais du Règne du Roi Rama IX » qui s’est ouverte le 12 octobre au Siam Paragon (Hall of Fame). Autre exposition dont la cérémonie d’ouverture est agendée au 30 octobre : The Artists of the 2 Reigns Exhibition. Evénement qui souligne la transition familiale entre les deux premiers souverains thaïlandais de ce siècle (présentation vidéo). Signalons encore qu’un artiste de renom, Suwit Jaipom, initiateur de la galerie Art Bridge à Chiang Rai, a composé un portrait au fusain du roi disparu; son œuvre sera exposée prochainement à Chiang Mai. On rappelle la contribution de 89 artistes visible dans ce musée virtuel, de même que le travail de deux artistes que nous apprécions : le peintre Jirapat Tatsanasomboon et le danseur Ronnarong Khampha.

Par ailleurs, un concours de photographie est organisé par l’APDA Thailand, soit l’Association asiatique pour le développement de la photographie; vous pouvez voir le résultat avec le hashtag #KingRama9OfMemory. Rappelons la passion de Bhumibol pour la photographie. En matière musicale – Bhumibol jouait du saxophone et il a composé plusieurs pièces encore interprétées – des concerts ont été donnés en son honneur, hommages musicaux toujours émouvants, à l’image de celui de Boyd Kosiyabong ou encore celui-ci :

Les chancelleries du monde entier se sont fendues de communiqués rappelant les liens qui unissaient le monarque à leur pays respectif comme ici l’Ambassade de France. Et les entreprises privées de rappeler les réalisations de Bhumibol, lui qui a parcouru son pays de long en large, sensible aux difficultés quotidiennes vécues par ses sujets. Il est l’initiateur de nombreuses réalisations, la plus connue étant sans nul doute la Fondation du Projet Royal qui vient en aide aux minorités ethniques et, au-delà, aux communautés rurales, parents pauvres du spectaculaire développement économique de la Thaïlande (nous consacrerons un jour un article plus complet à cette fondation). Voyez par exemple le diaporama de la banque SCB.


Rama, la dynastie régnante des Chakri² !

Bhumibol Adulyadej était le 9e roi de Thaïlande issu de la dynastie actuellement régnante des Chakri, une dynastie fondée en 1782 qui prit la succession des rois d’Ayutthaya défaits par les Birmans. Cette date correspond à la fondation de Bangkok comme capitale du royaume. Les rois Chakri prirent le nom dynastique de « Rama ». Dix rois se sont pour l’heure succédé sur le trône. Le règne de Rama IX fut exceptionnellement long (plus de 70 ans donc). Résumons les 10 règnes :

  • Rama Ier – Chao Phraya Chakri, roi de 1782 à 1809 (27 ans de règne);
  • Rama II – Loet La, roi de 1809 à 1824 (14 ans de règne);
  • Rama III – Phra Nang Klao, roi de 1824 à 1851 (26 ans de règne);
  • Rama IV – Phra Chom Klao (appelé Mongkut), roi de 1851 à 1868 (17 ans de règne);
  • Rama V – Chulalongkorn, roi de 1868 à 1910 (42 ans de règne);
  • Rama VI – Vajiravudh (nommé aussi Mongkut Klao), roi de 1910 à 1925 (15 ans de règne);
  • Rama VII – Prajadhipok, (aussi appelé Pokklao), roi de 1925 à 1935, date de son abdication (9 ans de règne);
  • Rama VIII – Ananda Mahidol (qui n’est autre que le grand frère de Bhumibol), roi de 1945 à 1946 (1 an de règne);
  • Rama IX – Bhumibol Adulyadej, roi de 1946 à 2016 (70 ans de règne);
  • Rama X – Maha Vajiralongkorn, roi depuis le 1er décembre 2016 (il doit encore être couronné).
Chakri Memorial Day HD Wallpapers

La dynastie Chakri (source)

DynastieChakriVénérés comme des demi-dieux par leurs sujets, les rois, de confession bouddhiste, sont eux aussi incinérés à leur décès, après de spectaculaires funérailles royales. Les cendres des neuf rois de cette dynastie reposent toutes dans un temple spécifique, à Bangkok-même ou aux alentours.

Vous pouvez bien entendu les visiter; leur dépôt se fait au pied d’un Bouddha (il vous suffira de demander sur place). En cliquant sur le nom du temple bouddhiste, vous le verrez sur Google Maps.

Retrouvez une photo de tous ces lieux royaux sur le blog de Richard Barrow.

Bhumibol Photo Marco Rugo

© Chiang Mai De-ci De-là


En savoir plus

Celles et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La monarchie thaïlandaise est présente sur le web : site officiel, en anglais, quelque peu austère. Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great et Royal Family of Thailand. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Les férus de lecture peuvent télécharger gratuitement Le roi Bhumibol. Force de la nation, un ouvrage illustré édité par le gouvernement thaïlandais en 2009. Et l’on vous invite également à plonger avec délice dans le livre Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un ouvrage qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leurs études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au vœu de S.M. le roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier a publié cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaï). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

La mémoire du défunt monarque reste vive ici en Thaïlande; vous aurez sans nul doute constaté que ses portraits sont toujours présents, que ce soit dans les échoppes privées ou sur les places publiques, souvent accompagnant celui de son fils, le roi actuel Rama X dont les sujets attendent le couronnement…

#Bhumibol #BhumibolAdulyadej #RamaIX #Thaïlande


¹ Selon le système général de transcription du thaï (RTGS), Bhumibol Adulyadej (en langue thaï : ภูมิพลอดุลยเดช) devrait s’écrire Phumiphon Adunyadet.
² Source : Wikipédia

Source de l’image à la Une (© Facebook – NationPhoto). Mise à jour le 17.10.2018

Publicités

La Thaïlande a ses idoles – Toon Bodyslam au panthéon !

Il n’est pas aisé d’en savoir beaucoup sur la Thaïlande et les Thaïlandais, sa langue et son écriture étant un mystère pour le plus grand nombre d’entre nous. Ainsi, les touristes y séjournent, souvent émerveillés par les beautés du pays, et s’en retournent sans jamais avoir percé l’âme du Siam. Savoir ce qui intéresse le peuple siamois est déjà un premier pas dans la bonne direction. Et comme tout peuple, il a ses idoles. Ainsi, un sondage de l’institut de recherche Super Poll a permis de connaître les vedettes dans différents domaines, allant du sport et du divertissement, à la politique.

 Et l’Homme de l’Année 2017 est…

…Toon ! Toon Bodyslam a en effet été nommé Homme de l’Année et Idole Publique en 2017. Pas moins de 53,4% des personnes interrogées ont voté pour lui, de son vrai nom Artiwara Kongmalai. Toon est le chanteur du groupe de rock thaïlandais Bodyslam. Déjà populaire comme rock star, il s’est illustré cette année par une action humanitaire qui a eu une immense répercussion sur tout le pays : une course à pieds de plus de 2000 kilomètres, du sud au nord du royaume, dans le but de récolter des fonds pour des hôpitaux publiques (et ce sont des millions d’euros dont on parle). Arnaud Dubus nous en dit plus sur RFI (vous pouvez également prendre connaissance de l’article en français de ThaiVisa). Toon a été la personne la plus admirée l’année dernière en Thaïlande, admirée car admirable 😏 Tant mieux pour les hôpitaux en question qui pourront ainsi mieux soigner les milliers de patients qui les fréquentent.

Toon sur Instagram et Facebook. Ecoutez-le donc sur son canal YouTube.

C’est une jeune actrice très connue qui est arrivée seconde dans cette catégorie : Patcharapa Chaichua, de son petit nom Aum. Elle fait les beaux jours de la chaîne TV thaïlandaise Channel 7, une chaîne de télévision qui appartient à… l’Armée Royale thaïlandaise.

Retrouvez-là… à la TV ! Ou alors sur Instagram et Facebook.
AumLogoFB

© Facebook


En matière politique…

C’est sans surprise que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha reste l’Idole politique de l’année. Nous écrivons sans surprise car la junte au pouvoir verrouille toutes velléités politiques. Dans ces conditions, faire de la politique étant illégal, difficile à d’autres personnalités d’émerger. Le Premier ministre est arrivé en tête avec 54,3%, suivi du sulfureux Chuwit Kamolvisit, propriétaire de nombreux salons de massage (pas très catholique) et du chef du parti démocrate (« les Jaunes »), Abhisit Vejjajiva.

ChuvitKamolvisitFacebook

Prayut Chan-o-cha sur Facebook
Chuwit Kamolvisit sur Facebook et Instagram
Abhisit Vejjajiva sur Facebook

Et le sportif de l’année est…

On en vient au sport. La palme revient au joueur de football national Chanatip « J » Songkrasin qui recueille 26,4% des votes. C’est un milieu de terrain qui évolue en équipe nationale depuis 2012. Il a déjà recueilli d’autres récompenses : meilleur espoirs du championnat de Thaïlande (en 2012), meilleur joueur du championnat d’Asie du Sud-Est (en 2014 et  2016). Quelle que soit ses qualités, la Thaïlande ne s’est toujours pas qualifié pour le Championnat du monde de foot…

Il est suivi de Ratchanok « May » Inthanon. Cette athlète porte le même nom que la plus haute montagne de Thaïlande, au sud-ouest de Chiang Mai. Elle excelle dans son sport de prédilection, le badminton. May a obtenu le titre de Championne du Monde en individuel en 2013 à Guangzhou. Depuis lors, elle truste les sommets, sportifs comme populaires 😏

Chanatip « J » Songkrasin sur Facebook et  Instagram
Ratchanok « May » Inthanon sur Facebook et Twitter

La série télévisée la plus populaire est…

Vous l’aurez sans doute remarqué en jetant un oeil sur les nombreux écrans de télévision qui jalonnent l’espace public thaïlandais (au marché par exemple, ou dans n’importe quel magasins), comme partout ailleurs dans le monde, les séries TV accaparent les programmes et scotchent des millions de Thaïlandais devant leur poste ! En 2017, la plus populaire a été la série « La » (ล่า en thaïlandais, qui signifie par « La chasse« ). Diffusée sur One31, elle a recueilli près de 17% des suffrages. La bande-annonce vous donne une idée de sa trame :

La suite du classement dans la catégorie des séries TV :
😀 Long Fai sur le canal GMM25 (bande-annonce)
😀 Ploeng Phra Nang sur Channel 7 (bande-annonce)
😀 Ploeng Boon sur Channel 3 (bande-annonce)
😀 Rak Nakara sur Channel 3 également (bande-annonce)

Musique royale toujours appréciée

Le défunt roi de Thaïlande, feu Sa Majesté Bhumibol le Grand, musicien et grand amateur de jazz, a composé plusieurs oeuvres musicales. Voici les trois compositions les plus populaires aux yeux des personnes sondées (cliquez sur leur nom pour les écouter sur YouTube) :

🎷 Krai Rung arrive largement en tête avec plus de 41% des suffrages
🎷 Yam Yen
🎷 Sai Fon
On vous quitte avec la bande-annonce de la série Ploeng Phra Nang qui fait revivre la gloire passée du Siam :

Source de l’article : Thai PBS

Source photographique de l’image à la Une : Instagram

Commémoration de l’Anniversaire du Roi Bhumibol Adulyadej

Aujourd’hui 5 décembre 2017, c’est jour férié dans toute la Thaïlande. Ce jour correspond à la date de naissance du défunt roi Bhumibol le Grand, un jour férié maintenu malgré la disparition de ce roi bien-aimé. Le Premier ministre de la junte au pouvoir, le général Prayut Chan-o-cha, a d’ailleurs invité tous les Thaïlandais à lui rendre hommage.

S’agissant d’un jour chômé, il faut compter avec les fermetures habituelles (tous les bureaux étatiques, certains musées, les banques et assurances – mais pas les centres commerciaux, etc.). La vente d’alcool n’est pas prohibé.

AnniversaireBhumibol2017CoverA Chiang Mai, la commémoration officielle aura lieu ce soir dès 18h au Pavillon Royal du parc royal Rajapruek (ou Royal Flora, au sud-ouest de la ville). A 18h30 se produira un orchestre symphonique, le Sound Post Chamber Orchestra. Et à 19h09, les habitants allumeront une chandelle entamant des chants traditionnels du Lanna. Ces cérémonies aux chandelles sont toujours très émouvantes. Si vous désirez vivre un événement unique lors de votre passage à Chiang Mai, on vous recommande vivement d’y aller. Il est demandé de vous habiller de « manière appropriée » (sans que le noir soit de rigueur).

Cet événement attirera beaucoup de monde mais sans doute pas autant nombreux que celui de l’immense manifestation de l’année dernière au même endroit, où l’émotion était à son comble 😔


Le roi étant considéré comme le Père de la Nation, c’est aussi la Fête des Pères en Thaïlande (bien que certaines  informations contradictoires circulent à ce sujet). L’avenir nous dira si les pères thaïlandais continueront à être fêtés ce 5 décembre – ce qui est fort probable tant le Bhumibol est aimé de son peuple – ou alors si la date d’anniversaire du roi actuel, son fils Rama X, sera choisie, soit le 28 juillet. Toujours est-il que Google célèbre cette Fête des Pères à sa manière, avec un sympathique doodle 😄

AnniversaireBhumibol2017Doodle.gif

JournéeMondialeDesSolsSignalons encore que ce 5 décembre correspond à la Journée mondiale des sols dont le thème cette année est « Prendre soin de la planète commence par les sols ». Une problématique qui était chère au défunt roi, lui qui a tant oeuvré pour instaurer une économie d’autosuffisance respectant et la nature et ses habitants (les membres des minorités ethniques, nombreuses ici au nord, lui en sont encore fort reconnaissants). Un article du journal L’Express nous le rappelle.


AnniversaireBhumibol2017Bhumibol2

© Facebook

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué officiel de l’Office du Tourisme de Thaïlande (TAT) quant à la commémoration de l’Anniversaire du Roi Bhumibol Adulyadej : « Le 5 décembre demeure un jour férié en Thaïlande en l’honneur de l’anniversaire de naissance du défunt Roi Bhumibol Adulyadej. A cette date la fête des Pères est également célébrée car le souverain était affectueusement considéré comme le « père de la nation ».
De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique. Si les événements commémoratifs sont susceptibles d’être plus modérés dans les années à venir, il n’en reste pas moins que le 5 décembre restera un jour où les Thaïlandais continueront à rendre hommage à leur souverain bienaimé. À Bangkok, la tradition voulant que l’avenue Ratchadamnoen et les environs du Grand Palais soient somptueusement illuminés pour l’occasion sera perpétuée. Le Roi Bhumibol Adulyadej était un photographe et un marin passionné, mais également un musicien renommé. Saxophoniste et clarinettiste accompli, son penchant pour le jazz l’a amené à composer ses propres œuvres. Cet amour du défunt roi pour la musique a inspiré la série de concerts gratuits « Concert in the Park », qui se dérouleront au Lumphini Park à Bangkok.
Le souverain a accédé au trône et est devenu Rama IX, le neuvième roi de la dynastie Chakri, en 1946 alors qu’il n’avait que 18 ans. Afin de permettre au jeune monarque de compléter son éducation, le couronnement fut retardé jusqu’en 1950. Il épousa la reine Sirikit le 28 avril 1950 et son couronnement eut lieu une semaine plus tard, le 5 mai. Le roi Bhumibol et la reine Sirikit ont mis en place de nombreux projets royaux et œuvré pour améliorer la vie des populations rurales à travers la Thaïlande. La compassion du couple et la longévité de leur règne les ont conduits à être perçus affectueusement par de nombreux Thaïlandais comme le « père et la mère de la nation ». C’est pourquoi tout comme l’anniversaire du roi marque également la célébration de la fête des Pères, l’anniversaire de la reine, le 12 août, est considéré comme le jour de la fête des Mères. »

De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique.

AnniversaireBhumibol2017Bhumibol3

Celles et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La Monarchie thaïlandaise est présente sur le web (c’est un site officiel, en anglais, quelque peu austère). Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great, Information Center for King Rama 9, Nous Nous aimons le roi Bhumibol Adulyadej – Rama IX (en thaïlandais) et Thai Royal Family News. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne

Les férus de lecture plongeront avec délice dans l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leur études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au voeu de S.M. le Roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du Roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.


Vous pouvez revoir ci-dessous la gigantesque cérémonie d’hommage organisée l’année dernière au pont Bhumibol qui enjambe le Chao Phraya (Bhumibol Bridge) à Bangkok, quelques semaines après la disparition du roi bien-aimé.

 Crédit photographique de l’image à la une : © Facebook.

Feu Bhumibol le Grand – Fin du deuil national en Thaïlande

Les récentes funérailles du défunt roi de Thaïlande ont donc eu lieu; la période de deuil national, qui a duré plus d’un an, s’est achevée dimanche 29 octobre. Retour sur ces funérailles de tous les superlatifs.

CrematoriumBangkokTATPhotographSection3.jpg

RamaXArmyWorldwideNewsReconnaissons au roi actuel, Rama X, seul fils du roi défunt – il a trois sœurs cadettes – d’avoir organisé ce qui restera sans doute comme l’enterrement le plus fastueux du siècle, en Thaïlande et dans le monde. Ces funérailles ont donné à voir la quintessence des trois piliers auxquels le peuple thaïlandais s’est toujours soumis : la royauté, le clergé bouddhiste et l’armée (Maha Vajiralongkorn, le roi actuel, a suivi une carrière militaire, devenant pilote de chasse). On peut aussi y voir la reconnaissance et les dignes hommages d’un fils sachant que son père fut aimé et vénéré par nombre de ses sujets.

La présence de nombreux représentants des familles royales de par le monde a été remarquée. Tout le Gotha était là. En premier lieu le roi du Bouthan, qui était déjà venu rendre hommage à son homologue siamois lors de son décès, le 13 octobre 2016, de même que le représentant de l’empereur du Japon, Akihito, son fils cadet le prince Akishino. L’aura de ces têtes couronnées contrastait avec les représentants politiques officiels envoyés par les divers gouvernements. Beaucoup d’expatriés s’en sont plaints, par ignorance cependant. Rappelons ici que le Siam, gouverné par une junte militaire, fait l’objet d’un boycott politique tant que le processus démocratique ne sera pas engagé.

Le 23 juin 2014, le Conseil [de l’Europe] a adopté des conclusions sur la Thaïlande selon lesquelles: ‘Les visites officielles en Thaïlande ont été suspendues; l’Union et ses États membres ne signeront pas d’accords de partenariat et de coopération avec la Thaïlande tant qu’un gouvernement démocratiquement élu ne sera pas en place. D’autres accords seront, le cas échéant, affectés’

Les funérailles ont été tout aussi somptueuses que le Crématorium Royal érigé sur la place Sanam Luang. Trois jours durant ont vu une succession de rites avec notamment des parades majestueuses. Voyez les funérailles résumées en vidéo par le magazine français L’Express :

Ces considérations politiques n’ont point empêché la population siamoise de manifester en masse l’amour qu’elle avait pour son roi divinisé : ils étaient des centaines de milliers, tout habillés de noir, à se prosterner au passage des palanquins royaux à Bangkok, de même sur les lieux où ont été érigées 85 répliques du Crématorium Royal. Si Bangkok était une ville morte, toutes les cités de Thaïlande vivaient au ralenti.

FunéraillesRockkhound

Facebook (Rockkhound)

C’est un un rituel emprunt d’hindouisme et de bouddhisme qui a été suivi. Et il fut grandiose. Certains vous ont dévoilé le coût de ces obsèques hors normes, d’autres se sont penchés sur le défit qu’a représenté l’organisation des funérailles. Paris-Match en a d’ailleurs extrait les 20 plus belles photos de ce dernier adieu. De notre côté, nous préférons garder en mémoire la vive émotion qui était palpable ce jeudi 26 octobre, date de la Crémation Royale. A la surprise de tous, la crémation-même n’a pas été rendu publique. A défaut, vous pouvez prendre connaissance du secret de la mise de la dépouille dans l’urne funéraire.

Sur tout le territoire, les habitants ont pu rendre hommage à feu Bhumibol le Grand en déposant des fleurs de bois de santal (en savoir plus) sur des bûchers immenses construits à côté des 85 reliques du Crématorium Royal. Une fois brûlées, les cendres de ces fleurs de bois ont été déversées dans toutes les rivières du royaume.

CMLunatix.jpg

CMECC à Chiang Mai – Facebook (Lunatix)

A Chiang Mai, la cérémonie officielle s’est tenue au CMECC – Chiang Mai Exhibition & Convention Centre où la réplique du Crématorium Royal a été érigée. La pluie intermittente n’a point empêché la foule d’être présente et l’émotion de s’exprimer. Il y avait là les autorités, les représentants religieux et une masse d’habitants éplorés, parmi lesquels des représentants des minorités ethniques, une population que le défunt roi a soutenu d’abord en la considérant avant de l’aider concrètement. Et c’est tout naturellement que des danses du Lanna sont venu agrémenter les festivités du soir.

FunéraillesDanseuse100LannaNews

Facebook (100LannaNews)

La population de la Rose du Nord a pu rendre un dernier hommage dimanche soir, chantant l’hymne national à la lueur d’une bougie sur la place des Trois Rois :

Rama X est l’héritier de la dynastie des Chakri. Âgé de 65 ans, il sera couronné en décembre de cette année. Gageons que les cérémonies seront elles aussi fastueuses à Bangkok et dans tout le royaume. Rappelons encore que le Crématorium Royal érigé sur la place Sanam Luang, à Bangkok, pourra se visiter jusqu’au 30 novembre 2017, de 7h à 22h. Son Altesse Royale, la princesse Maha Chakri Sinrindhorn, présidera à l’ouverture le 2 novembre prochain. Bien que l’entrée soit gratuite, les places seront chères car fortement limitées. Le voici ici en vidéo pour celles et ceux qui ne pourront s’y rendre :

 

La flame du souvenir de feu Bhumibol est toujours maintenue en vie. A l’image de ces pages Facebook : @KingBhumibolTheGreat et « We love Chakri Dynasty ». Sans oublier le Département des Relations Publiques du Gouvernement thaïlandais. Plusieurs albums photo vous permettent de vous replonger dans ces funérailles historiques : Army Worldwide News, Reuters, RockkhoundThai News Agency mcot.

 

C’est une émouvante image que la Thaïlande a donnée d’elle-même au monde à l’occasion de cet événement historique.

Clin d’oeil final avec cette touchante parodie (d’où est tirée l’image ci-dessous).

ParodieRightComedy.jpg

Facebook (Right Comedy)

On termine en vous renvoyant au précédent article que nous avons consacré à ces funérailles. Et en publiant ci-dessous l’image qui, à nos yeux, laisse le plus beau souvenir de cette disparition, augurant d’un avenir serein pour l’ensemble du peuple de ce pays, la Thaïlande, que des millions de touristes aiment à venir visiter 😔

FunéraillesImageFinale.JPG

Facebook

Exceptionelle parade royale « Lanna » en mémoire du défunt roi

Evénement exceptionnel en matinée, samedi 13 octobre à Chiang Mai : une parade royale d’adieu en mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand, Rama IX sera organisée.

«Sapao et Salakkapat consacrés» en guise d’offrandes à feu Sa Majesté le Roi. ‘Sapao’ correspond à une jonque royale que l’on retrouve dans les légendes du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord. C’est un « véhicule » utilisé pour transmettre un bien aux personnes décédées. Le point culminant de cet événement est le grand défilé du «sapao»; vous pourrez admirer toute la richesse culturelle du Lanna avec des danses et musiques en habits traditionnels.

Parade14.10Montage.jpeg
La parade démarre samedi 14 octobre à 9h29 du CMU Chiang Mai University Art Center (หอนิทรรศการศิลปวัฒนธรรม มหาวิทยาลัยเชียงใหม่) et arrivera au Wat Ched Yot (วัดเจ็ดยอด พระอารามหลวง). Une heure de marche prévue; on vous conseille de l’attendre à ce dernier temple.
Programme :
– 8:30 : préparation au CMU Art Center.
– 9:29 : début de la parade.
– 11h: repas pris en communm: have lunch together.
– 13h: cérémonie religieuse avec prières et offrandes ‘salak kapat’ à 200 moines.

La préparation de la jonque en vidéo :

 

Tous les détails (en langue thaïlandaise).
Quelques informations (en anglais) sur le Wat Jed Yod, un viharn de style hindou avec ces 7 chédis, par Renown Travel.
Un grand merci à Khun Woralun Boonyasurat, professeur universitaire 🙏🏼
Sources photographiques : Facebook (la page du professeur)

Mise à jour le 15.10.2017. La cérémonie en vidéo ci-dessous.

Vendredi 13 octobre à Chiang Mai : commémoration de la disparition de Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand

MISE A JOUR 2018
On vous invite à lire notre dernier article sur le sujet :
Feu Bhumibol le Grand – Deux ans déjà.
😔 En mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand, Rama IX  🙏🏼
On vous communique ici les événements d’aujourd’hui et demain en lien avec les funérailles royales.

JEUDI 12 OCTOBRE 2017, à 17h30


◉ L’Université Rajabhat de Chiang Mai organise un événement en mémoire de feu Sa Majesté au 90 Year Building dès 17h30. Concert symphonique en direct, avec des choeurs et cérémonie aux chandelles.


VENDREDI 13 OCTOBRE 2017, aux aurores


C’est un nouveau jour férié dans toute la Thaïlande, permettant ainsi de commémorer sa disparition. Vente d’alcool prohibée.
◉ Une cérémonie du souvenir se tiendra aux pieds de la réplique du Crématoire Royal au CMECC – Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre, avec offrandes et prières :
‣ 7h: acquisition de mérites avec une offrande de nourriture à 89 moines;
‣ 9h: cérémonie officielle avec dépôt de gerbes.
Un don de sang est organisé sur place par la Croix-Rouge jusqu’à 15h30.
◉ Une autre cérémonie matutinale en mémoire du défunt roi a lieu au Pavillon Royal du Parc Royal Rajapruek :
‣ 7h19 : cérémonie religieuse (sermon bouddhique);
‣ 7h49 : acquisition de mérites avec une offrande de nourriture à 10 moines.

◉ En soirée (16h30), se déroulera une cérémonie bouddhiste au Wat Jed Yod : prières en faveur de feu Sa Majesté Bhumibol le Grand 😔CrématoriumCMMontage1.jpg

◉ Signalons encore qu’un grand rassemblement de commémoration, tout aussi emprunt d’émotion, aura lieu à Lamphun, la province voisine, vendredi 13 à 19h19. Au programme, entre autres, une cérémonie aux chandelles. Cela se passe aux pieds de leur propre réplique du Crématorium Royal, à Lamphun, la capitale de la province éponyme. Nous vous conseillons cependant de vous rendre au Wat Haripunchai, à deux pas, où se déroule la cérémonie officielle, avec danses Lanna et cérémonie aux chandelles.


ATTENTION! Une parade royale sera organisée samedi 14 octobre à Chiang Mai, un événement unique à ne pas manquer ! On vous tient au courant.


Les participants à toutes ces cérémonies funèbres sont priés de s’habiller de noir (comme le montre l’illustration ci-dessous) 🙏🏼DressCode

CMRUCelebrationCover.jpg


Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à LausanneLecture de circonstance avec l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leur études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au voeu de S.M. le Roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du Roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

RoyalParkRajapruekCérémonieOctobre13.jpg

Funérailles du Roi. 1ère cérémonie de deuil, celle des étudiants de la CMU

😔 En mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand, Rama IX. Dimanche 8 octobre, à 17h45, aura lieu la première célébration de deuil ici à Chiang Mai. Elle est organisée par les étudiants de la CMU, l’Université de Chiang Mai et se tiendra sur la cour Sang Ked, à l’entrée de l’université (presque au bout de la route Huay Kaew, Google Maps).

CMUCelebrationCover

‘Luk Chang (les étudiants de la CMU) pleurent leur Roi’


Tout le monde est invité à y participer (il est demandé de se vêtir de noir 🙏🏼). Programme :
• 17h45 : début officiel de la cérémonie.
• 18h00 : interprétation par la CMU Chamber Orchestra d’une composition du défunt Roi.
• 18h30 : cérémonie aux chandelles.

L’émotion sera palpable, comme lors des cérémonies de deuil tenues il y a près d’un an, à la mort du roi.

⦿ Evénement Facebook (“ลูกช้างร่วมใจ ถวายอาลัยองค์ภูมิพล”).

⦿ Page Facebook des étudiants de la CMU.


Mise à jour le 08.10.2017. Ci-dessous, la vidéo de l’émouvante cérémonie aux chandelles.