Yipeng et Loi Krathong 2022 à Chiang Mai. Pour tout savoir de la Fête des Lumières

Deux fêtes se disputent le titre du plus beau festival de Thaïlande : la Fête des Lumières (Loi Krathong1, ลอยกระทง en thaï) et le Nouvel An siamois, très arrosé d’eau (Songkran, สงกรานต์ en thaï). Nous ne saurions trancher en faveur de l’une ou de l’autre mais à Chiang Mai la ville se pare de ses plus beaux atours à l’occasion du Loi Krathong. L’ambiance y est féerique. Y contribuent les nombreuses manifestations organisées à cette occasion, souvent à caractère religieux. Il faut voir briller les yeux des Thaïlandais qui viennent en famille déposer leur radeau richement décoré – le krathong – sur la rivière Ping – loi signifiant flotter. Et la magie opère lorsque l’on lève les yeux au ciel pour admirer les milliers de lanternes lâchées la nuit durant. C’est la particularité du Loi Krathong de Chiang Mai, qui se confond avec le festival Yipeng1.

Et cette année est particulière après les annulations et changements qu’a imposés la pandémie sanitaire aux deux dernières éditions. L’édition 2022 marque le retour de la grande parade du Loi Krathong, en espérant celui des touristes étrangers. L’on vous souhaite d’ores et déjà un joyeux Loi Krathong ! Suk san wan loi krathong (สุขสันต์วันลอยกระทง) 🙂

MontagePhotos
Fantasmagorie du Lanna © Facebook

Le festival Yipeng/Loi Krathong à Chiang Mai se déroule du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022

Le Yipeng & Loi Krathong de cette année est principalement composé du programme officiel mis sur pied par la municipalité de Chiang Mai au « centre-ville » mais aussi de celui des autorités provinciales au parc Chaloem Phrakiat, de même que des animations des diverses communautés de la ville, sans parler des lâchers géants de lanternes à Sanpatong et Doi Saket. On vous résume tout cela en vous rappelant que nos conseils seront égrenés chaque jour de la manifestation sur notre page Facebook.

S’agissant d’un magnifique festival – ô combien populaire – ici à Chiang Mai, notre présente contribution aborde les thèmes suivants, tout en vous dévoilant le programme officiel 2022 :

Loy Kratong 2018 - Photo John Huang 2
© Facebook – John Huang

En terminant par le vocabulaire thaï lié à la fête. Avec une carte interactive et deux apartés : l’un sur la légende de Nang Nopphamat et l’autre sur le sermon Tang Tham Luang. On vous éclaire donc pour que vous puissiez organiser votre séjour et en garder ainsi le plus beau des souvenirs. Le compte à rebours a commencé :

L’une des bandes-annonces officielles du Loi Krathong, avec la présence du maire de la ville

Loi Krathong, c’est quand ?

À Chiang Mai, la Fête des Lumières aura lieu du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022

Loi Krathong tombe précisément la nuit de la pleine lune du 12e mois du calendrier lunaire traditionnel thaïlandais, généralement au mois de novembre de notre calendrier grégorien. Et donc cette année 2022 (ou 2565 si l’on se réfère au calendrier bouddhique thaïlandais) le mardi 8 novembre, avec des festivités qui se dérouleront du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022.

Idéalement, programmez votre séjour à Chiang Mai pour toute la durée des festivités, soit 4 nuits du 6 au 10 novembre 2022. La richesse du programme le justifie amplement et vous en garderez un souvenir impérissable.

Loy Kratong 2018 - Photo John Huang 4 recadrée FB cover
Danse traditionnelle Lanna réunissant 500 danseuses © Facebook – John Huang

Cependant, si vous deviez être limité·e par le temps et donc ne choisir qu’une ou deux soirées, sachez que

  • la grande parade de chars krathong a lieu le dernier jour, mercredi 9 novembre 2022, en soirée (dès 19h); un autre cortège, celui des lanternes lanna, est organisé le jour précédent, mardi 8 novembre 2022, à 19h;
  • les krathong se déposent officiellement du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022, dès 18h;
  • la cérémonie officielle d’ouverture est organisée le lundi 7 novembre 2022 à 18h;
  • les trois soirées (lundi 7, mardi 8 et mercredi 9 novembre 2022) sont animées culturellement, dès 19h30;
  • la danse Lanna réunissant 500 danseuses a lieu le lundi 7 novembre 2022, à 20h;
  • un seul grand lâcher de lanternes est organisé par une entité privée, du côté de Sanpatong, le mardi 8 et le mercredi 9 novembre 2022, en soirée;
  • la psalmodie du sermon Mahachati aura principalement lieu mardi 8 novembre, de 5h à 21h;
  • il y aura 3 feux d’artifice au programme officiel cette année, chaque soir à 20h30.

Si donc les jours de votre séjour à Chiang Mai sont comptés, choisissez alors impérativement la soirée du mercredi 9 novembre si vous n’y êtes qu’un jour.

ATTENTION : les lâchers de lanternes célestes khomloy (โคมลอย) – qui représentaient l’indéniable marqueur de la fête ici à Chiang Mai – sont dorénavant interdits dans toute la ville, ceci pour des raisons de sécurité aérienne ! Si votre intention est de lâcher une lanterne céleste dans le ciel étoilé de la Rose du Nord, vous devrez alors vous rendre du côté de Doi Saket (idéalement le mardi 8 novembre).


Loi Krathong, c’est quoi ?

Cette fête est appelée Fête des Lumières en raison des bougies qui ornent les petites (et grandes) embarcations déposées sur les rivières et autres surfaces aquatiques.

Les origines de cette célébration remontent à l’Inde brahmanique, dérivant de la fête hindoue de Divālī, la déesse du Gange. Les Thaïlandais l’ont adaptée par une tradition qui a débuté à Sukhothai au XIVe siècle et s’est répandue dans tout le royaume.

Loy Kratong 2018 - Photo John Huang 5
Fête des Lumières à Chiang Mai – ici des lampions traditionnels Lanna – © Facebook – John Huang

La légende de Nang Nopphamat

Il y avait dans le royaume de Sukhothai à la cour du roi Phra Ruang (aussi connu sous le nom de Lithai), un prêtre brahmane qui avait une fille extrêmement belle du nom de Nang Nopphamat (นพมาศ). Elle était très intelligente et douée de talents artistiques la rendant capable de confectionner de magnifiques guirlandes de fleurs. Sa beauté et ses talents attirèrent l’attention du roi et, à l’âge de 17 ans, elle fut admise au rang de concubine royale. À cette époque, les Hindous célébraient au cours du 12e mois lunaire une fête où ils vénéraient leurs trois principaux dieux (Brahmâ, Shiva et Vishnou) avec des lanternes montées sur de longues perches et par le lâcher de lanternes dans le fleuve sacré du Gange afin de rendre hommage à la déesse Gangâ, « Mère des Eaux ».

Le roi Phra Ruang voulut créer une version thaïlandaise de cette fête hindoue et organisa un concours de « lanternes flottantes » lors de la nuit de la 12e pleine lune. Nang Nopphamat se servit de ses talents pour fabriquer une magnifique embarcation, utilisant un tronc de bananier comme flotteur et des feuilles de bananier pour la décorer en forme de feuilles de lotus. Sa création remporta le concours et le roi décréta que dorénavant, ce krathong dénommé à l’origine khamot, servirait de modèle pour cette nouvelle cérémonie siamoise, Loi Krathong.

Nang Nopphamat devint la favorite du roi et mena une vie heureuse. À son actif, on compte le Tumrub Thao Srichulaluck, un compte-rendu autobiographique sur l’histoire et le déroulement de cette cérémonie. Légende ou réalité ? Qui sait ? Cependant, l’histoire de Nang ajoute une touche de charme aux festivités de Loi Krathong et jusqu’à ce jour celle qui remporte le concours de beauté de Loi Krathong reçoit le titre de Miss Nang Nopphamat [à Chiang Mai, on parle de Miss & Mister Yipeng].

Extrait de Wikipédia

Les familles thaïlandaises – et les touristes à leur suite – déposeront comme chaque année leur radeau richement décoré – le krathong – sur la rivière Ping – loi signifiant flotter. Un spectacle qui enchante petits et grands.

LoyKratongAmazingThailandCoverFB

À cela s’ajoutent des feux d’artifice, des concours de beauté (Miss et Mister Yipeng) et des spectacles folkloriques permettant d’admirer de très belles danses traditionnelles du Lanna. L’année 2016 fut une exception : son aspect festif avait été absent en raison du deuil qui a suivi la disparition de feu Sa Majesté Bhumibol le Grand (Rama IX), le précédent (et très vénéré) roi de Thaïlande, père de Rama X, le roi actuel. Les feux d’artifice sont à nouveau au programme.


Loi Krathong ou Yipeng ?

CADKhomloySkyLanternFestival2018Dessin
© CAD Khomloi

Alors que l’origine du Loi Krathong est clairement hindoue, ce n’est que récemment que les fameuses lanternes célestes font partie intégrante du Loi Krathong ici à Chiang Mai. Celles-ci découlent du Yipeng, fête originaire de Chine (mais avec de lointaines origines indiennes tout de même). D’ailleurs, dans les temples bouddhistes du Lanna, aucune peinture murale représentant d’anciennes fêtes du Loi Krathong ne comprend des lanternes célestes !

Loi Krathong : fête d’origine indienne où des radeaux sont déposés sur l’eau
Yipeng : fête d’origine chinoise où des lanternes célestes sont lâchées dans le ciel

Peu à peu, ces deux célébrations se sont confondues de sorte qu’il est impossible aujourd’hui d’en faire la distinction. Et c’est la conjugaison de ces deux fêtes qui fait de Chiang Mai la ville où le Loi Krathong est le plus beau – peut-être avec Sukhothai.

Retenez donc que les deux activités principales du Loi Krathong – que les habitants du nord appelle plus volontiers Yipeng –  sont le dépôt d’esquifs (les krathong) sur l’eau et le lâcher de lanternes célestes dans le ciel (les khomloi). Dans les deux cas une bougie est utilisée de sorte que l’appellation de Festival des Lumières est doublement justifiée.


Loi Krathong, c’est où ?

S’agissant de déposer une embarcation sur une surface aquatique, à Chiang Mai, c’est la rivière Ping qui est tout indiquée pour accueillir les festivités. Elle se situe à l’est de la Cité fortifiée (« le carré » appelé erronément « la vieille ville »), entre cette dernière et la gare ferroviaire. Notre carte ci-dessous vous aidera grandement à vous retrouver.

En ville, le cœur du Yipeng/Loi Krathong est donc la rivière Ping, plus exactement entre le pont Nakhon Ping (สะพานนครพิงศ์) et le parc Kawila (อนุสรณ์สถานพระเจ้ากาวิละ) avec, entre deux, le pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) et le pont de Fer (Iron Bridge en anglais, ขัวเหล็ก en langue locale, khua lek, สะพานเหล็ก en thaï). Ajoutons à cette zone le Bureau municipal de Chiang Mai (สำนักงานเทศบาลนครเชียงใหม่), point d’arrivée de la grande parade du mercredi soir; y sont également organisés un spectacle folklorique son & lumière les lundi 7, mardi 8 et mercredi 9 novembre, dès 19h30, sur les bords de la rivière. Bison Futé vous conseille fortement de vous déplacer à pied, toute la zone étant congestionnée (les rues Thapae et Chiang Mai-Lamphun deviennent d’ailleurs piétonnes) !

En regardant la carte, vous constaterez qu’un temple bouddhiste se trouve dans cette zone, rive droite de la rivière Ping, presque en face de l’Alliance Française. Il s’agit du Wat Chai Mongkhon (วัดชัยมงคล), un endroit que nous vous conseillons chaudement de fréquenter durant le festival. Vous y verrez là aussi des centaines de Chiangmaiens déposer leur krathong sur le quai fluvial de la compagnie Mae Ping River Cruise. Autre temple animé que vous ne pourrez manquer aux abords du pont Nawarat à l’intersection Buddha Sathan : le Centre religieux de pratique bouddhiste (พุทธสถานเชียงใหม่) où des rituels d’adoration à Phra Siri Mangalajarn ont lieu. De même au Wat Upakut (วัดอุปคุต) attenant (Upakut étant un moine dont les habitants du Lanna attendent le retour, à minuit pile; rituel que vous ne trouverez qu’ici au nord et auquel nous avons consacré un article).

Autre conseil de Huggy les Bons Tuyaux : n’hésitez pas à longer la rivière Ping, à pied bien sûr. Vous pouvez le faire sur la rive droite depuis le restaurant The River Market jusqu’à l’Ancient House (บ้านโบราณเชียงใหม่), complexe commercial créé autour de ce qui semble être la plus vieille maison en bois de Chiang Mai, espace qui sera animé malgré la regrettable fermeture du restaurant Chocolate Factory. Et surtout sur la rive gauche, en remontant la rivière jusqu’au pont Nakhon Ping (สะพานนครพิงศ์), récemment rénové, depuis la passerelle Chansom (Chansom Memorial Bridge en anglais, ขัวแขก en langue locale, khua kag, สะพานจันทร์สมอนุสรณ์ en thaï). Il y a là divers petits restaurants thaïlandais, adorables car très locaux. Un peu plus au nord, au parc public de Faham, une place joliment décorée de lanternes, est habituellement elle aussi animée durant ces festivités. Avant l’interdiction du lâcher de lanternes en ville de Chiang Mai, nous pouvions écrire qu’où que vous vous trouviez, votre regard se portera inévitablement vers le ciel illuminé par des milliers de lanternes célestes, la vôtre aussi peut-être. Mais cela est de la musique ancienne…

Indépendamment de la rivière Ping qui se prête à merveille aux célébrations du Loi Krathong, vous ne devez manquer sous aucun prétexte deux autres places, spécialement animées elles aussi. Tout d’abord la place de la Porte Thapae (ประตูท่าแพ en thaï, pratu Thapae), épicentre touristique de Chiang Mai et porte d’entrée habituelle de la Cité fortifiée. C’est là que se déroulera la cérémonie officielle d’ouverture du festival Yipeng/Loi Krathong lundi 7 novembre, à 18h (sans parler de l’élection de Miss et Mister Yipeng 2022, les lundi 7 et mardi 8 novembre, dès 19h).

Autre endroit incontournable du Yipeng/Loi Krathong, la place des Trois Rois (Three Kings’ Monument en anglais, พระบรมราชานุสาวรีย์สามกษัตริย์ en thaï), une place chère au cœur des habitants et qui a fait l’objet d’un article complet de notre part. S’y déroulera les trois jours des festivités un Festival des Lanternes Lanna – à ne pas manquer, surtout si vous êtes adepte des selfies – qui offre une ambiance féerique en soirée. C’est là que 1000 danseuses effectueront une fabuleuse danse traditionnelle lanna lundi 7 novembre, à 20h. Immanquable ! Soyez sur place dès 18h30 puisqu’une parade des 1000 lampions pang prathip y est organisée.

Notons encore cette attraction supplémentaire, offerte depuis l’année dernière : une navette vous emmène sur les divers sites emblématiques du Festival Yipeng de Chiang Mai. Trois départs par jour depuis la place des Trois Rois (พระบรมราชานุสาวรีย์สามกษัตริย์), ici (plus d’informations sur place) :

  • lundi 7 novembre : à 20h, 21h et 22h;
  • mardi 8 novembre : à 18h, 19h et 20h;
  • mercredi 9 novembre : à 18h, 19h et 20h.

Les 5 portes d’entrée de la Cité fortifiée seront décorées aux couleurs du Yipeng et Loi Krathong. Notez que l’ensemble des douves de la Cité fortifiée (« le carré ») se prête au dépôt des krathong. Il y en a même qui déposent leur krathong sur l’étang du parc Nong Buak Hard (สวนสาธารณะหนองบวกหาด) ! Autre spectacle qui vous ravira sur place, à la tombée du jour : les fortifications encore sur pied (fruit d’un travail de rénovation) seront illuminées les trois soirs par des lampions traditionnels Lanna en terre cuite, les pang prathip (ผางประทีป) donc.

Des rituels religieux. Comme bien souvent en Thaïlande, toute fête a une connotation religieuse et les temples bouddhistes ne manquent bien entendu pas d’y participer. Ainsi du Yipeng/Loi Krathong où le sermon Tang Tham Luang sera psalmodié au Wat Sri Don Chai (วัดศรีดอนไชย), dans le quartier du Night Bazaar, mardi 8 novembre, de 5h à 21h. La cérémonie attendue par beaucoup d’entre vous, c’est le lâcher de lanternes célestes qu’effectuent les moinillons du Wat Phan Tao (วัดพันเตา), rituel précédé par des prières et une courte séance de méditation. Une cérémonie qui n’a hélas plus lieu ! Qu’en sera-t-il de la cérémonie tout aussi émouvante, celle impliquant elle aussi des moinillons, au Wat Sai Moon Muang (วัดทรายมูลเมือง) ? On vous donne les détails de ces événements plus bas dans notre article. 

Précisons encore que des centaines de stands sur place vous permettront de vous sustenter ou encore d’acquérir lanternes (interdites) et krathong. À vous de voir si vous préférez vous promener en ville afin de vous imprégner de l’ambiance magique qui y régnera (programme ci-dessous), si vous désirez privilégier un repas organisé dans un restaurant (conseils ci-après) ou alors si vous souhaitez prendre une part active aux lâchers géants de lanternes célestes, buffet inclus, à l’extérieur de la cité (cf. paragraphe ad hoc).

Et depuis quelques années, un endroit attire de plus en plus de touristes, en plus de la population locale, c’est Nong Bua, un marais sis à Choeng Doi, dans le district de Doi Saket, à l’est de la ville de Chiang Mai. Un endroit où l’on peut lâcher sa lanterne céleste…

On vous rappelle cependant que la fête reste magnifique au cœur même de la ville, même si le lâcher de lanterne céleste y est interdit. Aussi, monter au Doi Suthep, la montagne tutélaire de la ville, ne fait plus vraiment sens car le spectacle féerique des lanternes montant au ciel a disparu. De là-haut, beau était le spectacle mais ça c’était avant. Autre possibilité tout aussi intéressante : fêter Loi Krathong en ville un soir et à l’extérieur un autre soir. Les destinations ne manquent pas, que ce soit vers Doi Saket ou à Lamphun…

À vous de décider du lieu où vous fêterez le Loi Krathong 🏮

La féerie représentée ci-dessus en vidéo n’est, elle aussi, pas organisée cette année. Elle avait lieu au Wat Doi Ti, à Lamphun.


Où dormir ? Faut-il réserver à l’avance ?

La Toussaint marque généralement le début de la haute saison ici au nord de la Thaïlande. Et Yipeng est même un des pics touristiques de Chiang Mai. C’est dire que les hôtels seront pris d’assaut. On vous conseille vivement de réserver votre hôtel à l’avance si vous êtes du genre exigeant ou si votre intention est de dormir dans votre hébergement préféré.

En consultant la carte interactive des divers sites où se déroulent les festivités, presque tous non loin de la rivière Ping, si vous désirez être au cœur du Yipeng, c’est dans le quartier Wat Ket qu’il vous faudra dormir. Attention : la circulation routière est congestionnée dans le quartier les 3 jours des festivités, ce dès l’après-midi. Mais avouons qu’avec la facilité de déplacement à bon compte qu’offre le service de taxi à la demande Grab, il n’est pas forcément impératif de choisir cette zone pour y dormir. Consultez donc les disponibilités des hôtels et auberges à Wat Ket via notre partenaire, Booking.com :



Booking.com

Quelques adresses d’établissements hôteliers recommandables :

  • Si vous exigez une piscine (établissements listés ici du moins cher au plus cher) :
  • Si vous recherchez des hébergements récent, voici quatre adresses fort appréciées de leur clientèle (toujours du moins cher au plus cher) :
    • L’auberge HAB40;
    • Le iRiver, au bord de la rivière (privilégiez les chambres à l’étage, avec fenêtre);
    • L’hôtel Sleep Walker (la décoration de sa façade donne le ton);
    • The Bridge, un éclectique luxotel pour qui peut se le permettre.
  • Et pour ceux qui visent un prix-plancherMapping Hostel est une bonne option, les pieds dans la rivière Ping.

Loi Krathong, un festival gratuit ou payant ?

Répondons d’emblée, en le martelant :
le festival Yipeng/Loi Krathong ici à Chiang Mai est GRATUIT !

Aussi, vous n’aurez rien à débourser pour assister aux nombreuses manifestations qui égaient la fête. Que ce soit le dépôt des krathongs – frêles embarcations végétales, parfois décorées de manière somptueuse – le lancer de votre propre lanterne céleste (ailleurs qu’en ville), la grande parade du dernier soir, haute en couleur, les divers spectacles folkloriques, les cérémonies religieuses dans les temples, les feux d’artifice. C’est là tout un programme qui magnifie votre séjour dans la Rose du Nord. Et c’est gratuit !

Évidemment, vous devrez au préalable acheter votre krathong (des dizaines de stands vous en proposeront), quoique l’idéal reste de composer le vôtre (plusieurs ateliers sont proposés, souvent par votre hôtel/auberge).

Mais alors, pourquoi y a-t-il un prix de vente affiché ? Cela peut paraître paradoxal pour un festival gratuit, organisé par les autorités. En fait, si le festival en lui-même est gratuit, des organisateurs privés en profitent pour proposer des activités payantes autour du Loi Krathong. C’est notamment le cas des restaurateurs qui organisent une soirée à thème, avec un menu spécial, un lâcher de lanternes célestes, le dépôt d’un krathong sur la rivière – parfois un atelier pour apprendre à les confectionner, voire un spectacle folklorique avec quelques danses du Lanna, du nom de l’ancien royaume de Thaïlande au riche passé culturel. On vous en parle plus à fond ci-dessous.

Et quid du lâcher géant de lanternes célestes ? C’est là que le bât blesse ! La Fête des Lumières est très populaire en tant que telle en Thaïlande. On vous a déjà dit qu’ici à Chiang Mai, elle se confond avec une autre fête, le Yipeng. Et c’est dans le cadre du Yipeng que les lanternes célestes sont lâchées dans le ciel, ce qui donne lieu à un spectacle féerique il est vrai. Or, une organisation religieuse s’est emparée de l’événement il y a quelques années – le lâcher de lanternes célestes – et l’a transformé en un rituel ma foi des plus spectaculaires et photogéniques : un lâcher géant de lanternes (plusieurs milliers simultanément) auquel nous avons d’ailleurs participé. D’autres organisateurs ont copié l’événement de sorte que les lâchers géants de lanternes célestes ont essaimé. On vous en reparle ci-dessous mais on tient à vous rassurer : il est bien superflu de se rendre à un lâcher géant de lanternes célestes afin de profiter de la magie du Loi Krathong !

Comme d’autres villes et villages alentour organisent leur Yipeng/Loi Krathong, certains prestataires ont créé des packages avec transport, repas, krathong et lanterne céleste, le tout accompagné par un guide. C’est là prestation payante, obvie. Mais rien ne vous empêche d’y aller par vos propres moyens et là aussi la fête en tant que telle est gratuite !


Loi Krathong et Yipeng
Le programme officiel 2022 de la ville de Chiang Mai

Nous avons toujours été réticents à divulguer rapidement le programme de la Fête des Lumières ici à Chiang Mai. Et ce, pour une excellente raison : le programme officiel ne recouvre de loin pas toutes les activités organisées durant ce magnifique festival, le plus beau que donne à admirer la Rose du Nord. Mais, comme à chaque fois, vous êtes plusieurs à nous contacter afin de le connaître plusieurs semaines à l’avance. Nous cédons donc à vos requêtes en vous divulguant le programme officiel de la Fête des Lumières 2022 à Chiang Mai, ici en version anglaise (version pdf) :

Cette année, nous n’aurons hélas pas le temps de traduire in extenso ce programme officiel, un programme sujet à modification. Permettez cependant que l’on vous rende attentif·ve à quelques points d’importance. Il s’agit du programme officiel de la ville et plusieurs des manifestations annexes ne sont pas mentionnées ! C’est notamment le cas des festivités organisées par les autorités provinciales, de même que celles de Choeng Doi, dans le district de Doi Saket, où vous pourrez lâcher votre lanterne céleste (un lâcher géant y est même promis). Absentes aussi du programme officiel sont les animations des diverses communautés de la ville, telle la danse traditionnelle réunissant 1000 danseuses place des Trois Rois, ou le rituel Khao Yaku offert par la communauté de Chang Moi. En revanche, plus de cérémonie du lâcher de lanternes par les moinillons du Wat Phan Tao ni de grandes festivités au Night Bazaar. Autre lacune : rien n’est dit des lâchers géants de lanternes célestes…

Bien d’autres endroits seront spécialement animés à l’occasion du Loi Krathong. On pense ici à l’Ancient House, par exemple, sise au bord de la rivière Ping (festivités du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022); ce d’autant que cette ancienne maison Lanna a été restaurée. À l’extérieur de la ville, le Royal Flora organise lui aussi sa soirée Yipeng. Le restaurant The River Market, au bord de la rivière Ping, était naguère pris d’assaut mais il est hélas définitivement fermé. Par ailleurs, le programme officiel ne dit rien des ateliers que vous pourrez suivre, comme par exemple celui qui avait fait grand succès à la Lanna Rice Barn où vous repartiez avec votre krathong fait de vos propres mains. Et enfin, les restaurateurs peaufinent encore leur carte à cette occasion. Vous l’aurez compris : la fête est répartie en moult endroits de la ville (consultez à cet effet notre paragraphe « Loi Krathong, c’est où ? », avec sa carte interactive des diverses animations qui vous sera d’une grande utilité).

Pour les informations de dernière minute, consultez notre page Facebook (une page que vous pouvez aimer ou du moins vous y abonner).

INTERDICTIONS.
Lanternes célestes. Aucun lâcher de lanternes célestes n’est autorisé en ville de Chiang Mai !
Alcool. Sur tous les lieux des festivités, l’alcool y est prohibé !

Vous n’êtes pas sans savoir que les lanternes célestes lâchées au ciel… retombent une fois le feu des lampions consommé, occasionnant d’importants dégâts  : perturbation des vols aériens, déclenchement d’incendies et pollution de la nature (ainsi de l’immense surface du zoo qui réceptionne hélas beaucoup de ces déchets venant du ciel, dérangeant les animaux, les pandas notamment) ! C’est pourquoi le Gouverneur de la province a émis des directives très strictes : alors que les lâchers de lanternes pouvaient encore se faire deux soirs durant en 2019, c’est une interdiction pure et simple qui a été décrétée dans les 16 quartiers de la ville de Chiang Mai ! Il faudra donc vous rendre ailleurs pour lâcher votre lanterne céleste, pourquoi pas à Choeng Doi.

Voilà donc pour l’heure le programme de ce qui est sans nul doute la plus belle fête à vivre ici à Chiang Mai. À retenir pour cette année 2022 :

  • la grande parade Yipeng se déroule dans la soirée du mercredi 9 novembre, une parade qui clora les festivités;
  • la cérémonie d’ouverture officielle a lieu à 18h le lundi 7 novembre, place Thapae;
  • la danse traditionnelle lanna réunissant 1000 danseuses a lieu place des Trois Rois, lundi 7 novembre, à 20h, avec une parade à 18h30;
  • spectacle culturel avec show son & lumières, tous les soirs dès 19h30 en face de la Municipalité, au bord de la rivière Ping;
  • journée officielle du dépôt des krathong mardi 8 novembre;
  • les lâchers de lanternes célestes sont interdits en ville de Chiang Mai. Pour lâcher votre lanterne, vous pourrez vous rendre à Choeng Doi (Doi Saket).
  • un seul site organise un lancer géant (commercial) de lanternes célestes cette année;
  • la cérémonie des moinillons du Wat Phan Tao n’est plus organisée !
  • ne manquez ni la cérémonie de la communauté Chang Moi, le lundi 7 novembre, ni une promenade nocturne au canal Mae Kha réaménagé.

The story of Yipeng, tel est le thème de cette année. Détail d’importance tant les Thaïlandais tiennent compte de l’habillement : la population de Chiang Mai appréciera vous voir habillé en tenue traditionnelle Lanna durant ces festivités.

On vous souhaite bien sûr la plus belle des Fêtes des Lumières (Loi Krathong) et celle couplée des Lanternes (Yipeng) cette année 2022 !

L’une des bandes-annonces originales du Yipeng / Loi Krathong 2022 de Chiang Mai

Les festivités du Yipeng au Night Bazaar

Alors que le fameux Night Bazaar était des plus animés il y a 3 ans, en 2019 donc, accueillant notamment le cortège des Lanternes Mister & Miss Yipeng, rien de tout cela cette année. L’endroit sera cependant très fréquenté tout simplement parce qu’il se trouve non loin des berges de la rivières Ping, du marché Ploeng Rudee, au nord, au marché Anusarn, au sud. Notez que le premier nommé – que l’on apprécie beaucoup – offre un grand choix de street food et vient heureusement de réouvrir ce mois de novembre 2022. Il se trouve ici.


Les festivités des autorités provinciales
sises au parc Chaloem Phrakiat

Lumineux Lanna (Sangsilp Lanna, แสงศิลป์ ถิ่นล้านนา). C’est la surprise de cette année ! Les autorités provinciales organisent des festivités – en parallèle du Yipeng et Loi Krathong de la municipalité. Elles ont lieu aux mêmes dates, soit du lundi 7 au mercredi 9 novembre 2022, de 16h à 23h, au parc Chaloem Phrakiat (สวนเฉลิมพระเกียรติเชียงใหม่), au nord de la ville, à 8 kilomètres du centre-ville en direction de Mae Rim, précisément ici.

C’est une belle arche décorée qui vous y accueillera, suivie d’un tunnel de lanternes lanna. Tous les soirs, animation musicale avec des groupes connus et appréciés, à l’image des CGM48 (lundi 7). Une belle décoration en bambou complète le tableau. Un plan d’eau accueillera les krathong et les sapao, embarcations traditionnelles. Des lampions seront posés sur une réplique d’un monument vénéré faisant 5 mètres de haut. Des stands vous proposeront tant de l’artisanat local que de la nourriture tout aussi locale. Des animations culturelles agrémentent les festivités. Ici, les touristes étrangers se feront rares, ce qui donne aux festivités une touche authentique. En voici quelques photos pour vous donner envie d’effectuer le déplacement.


Yipeng et Loi Krathong à Choeng Doi (Doi Saket)

C’est ici qu’il vous faudra venir pour lâcher votre lanterne céleste. L’on nous promet même un lâcher géant le soir de la cérémonie d’ouverture et le lendemain…

Vous savez maintenant que le Festival des Lumières requiert de l’eau pour y déposer son krathong. Quoi de mieux qu’une réserve naturelle à cet effet ? La municipalité de Choeng Doi dispose d’une telle réserve, Nong Bua Prachao Luang (หนองบัวพระเจ้าหลวง), non loin du Wat Doi Saket. Et c’est là que nous conseillons vivement de vivre le Loi Krathong à toute personne à la recherche d’authenticité. Non parce que s’y déroule un lâcher simultané mais parce qu’ici, aucune horde touristique étrangère ne vient effrayer les locaux (bien que cette année, le risque d’une horde touristique soit faible) ! Ce sont les habitants de tout le district de Doi Saket et au-delà qui célèbrent la Fête des Lumières de manière traditionnelle (et plus que champêtre). Plusieurs minorités ethniques pourront être reconnues par les plus observateurs d’entre vous.

Le festival dure du mardi 8 au dimanche 13 novembre 2022. Durant les deux jours de fête Yipeng, soit les mardi 8 et mercredi 9 novembre, vous pourrez admirer des milliers de lanternes traditionnelles lanna agrémenter le site, de même que 2000 chandelles (prang prateep) illuminant la surface lacustre en soirée. Si tenté·e vous êtes de rejoindre ce lieu de festivités où mille lanternes du Lanna vous y attendent, sachez que l’animation commence à 18h30. Et que le lâcher massif de lanternes célestes est prévu à 20h, tant le mardi 8 novembre (jour de la cérémonie d’ouverture) que le mercredi 9 novembre. Et vous vous rendrez compte que la fête est des plus ‘provinciales’. Un déplacement que vous pourrez agrémenter par l’agréable visite du Wat Phra That Doi Saket, perché sur la colline.

Page Facebook de la municipalité de Choeng Doi et programme officiel (en thaï, obvie).

Se rendre à Choeng Doi, c’est l’assurance d’une festivité locale des plus champêtres

Récitation du sermon Tang Tham Luang

Loi Krathong - Yipeng 2019 - Yee Peng Lantern Festival Night Bazaar Photo 3 EN

Le Wat Don Chai fait partie intégrante du quartier du Night Bazaar. Cette année, c’est dans ce temple que sera psalmodié le sermon Tang Tham Luang (correspondant à la cérémonie Thet Mahachat ailleurs en Thaïlande), fameux rituel pour tout Thaïlandais bouddhiste qui se respecte (et qui désire accumuler des mérites).

Si vous y allez mardi 8 novembre, de 5h à 21h, tout comme la plupart des Thaïlandais, vous ne comprendrez pas un mot du sermon – il est chanté en pali (ou pāli), langue indo-européenne des premiers textes bouddhiques, tipitaka, utilisée encore aujourd’hui comme langue liturgique dans le bouddhisme theravada, le courant majoritaire ici en Thaïlande. N’oubliez pas qu’une tenue descente est exigée : épaules et genoux couverts.

Tang Tham Luang

Avant que le prince Siddhārtha Gautama n’atteigne l’illumination, devenant ainsi le Bouddha historique, la tradition lui attribue 547 vies antérieures. Un recueil raconte les dix existences les plus exemplaires que vécut Bouddha : il s’agit du Thotsachat.  Chacune de ces vies illustre l’une des « perfections » (pārami) nécessaires pour atteindre l’illumination (nipphan en thaï). Une version simplifiée de ce texte est au programme des cours d’éducation morale prodigués dans les écoles primaires du royaume. Ainsi, tout Thaïlandais en connait le contenu, retrouvant des scènes dans les peintures murales des monastères bouddhistes. Ces récits des vies antérieures du Bouddha, ou jātaka, se présentent sous la forme de sermons prêtés à Gautama.

Le jātaka qui narre la vie de Wessandorn (ou Vessantara), l’avant-dernière incarnation de Bouddha, avant qu’il ne renaisse comme Siddhārtha Gautama, revêt une importance toute particulière dans l’optique des bouddhistes thaïlandais. Il est la « grande renaissance », mahachāt, celle qui, sous couvert du don de soi, synthétise au plus haut point les autres pārami. D’autre part, la narration publique une fois l’an des treize chapitres de ce jātaka par des moines récitants talentueux est un temps fort du calendrier des fêtes bouddhiques, à laquelle se doivent d’assister toutes celles et tous ceux qui souhaitent accroître leur lot de mérites. Le prince Wessandorn abandonne tous les attributs matériels de son statut pour vivre en ermite dans la forêt. Lorsqu’au final il accepte d’assumer ou de servir la fonction royale, c’est toujours pour faire triompher la vertu bouddhique et assurer une gouvernance éclairée.

La coutume bouddhiste lanna connue sous le nom de Tang Tham Luang consiste à écouter le grand sermon récitant la dernière vie du bodhisattva. L’épisode populaire de Wessandorn comprend 13 épisodes. Le mot tang signifie début. Ainsi, l’expression Tang Tham Luang pourrait signifier écouter le sermon de la nouvelle version de l’écriture bouddhiste. Et c’est ce rituel que vous pouvez vivre à Chiang Mai durant le Yipeng.

Pour aller plus loin :

Sans rien vous promettre, nous tâcherons un jour de vous dresser une liste des temples de Chiang Mai et alentour où figurent des peintures liées à la vie du prince Wessandorn. Des informations que vous pouvez retrouver, en thaï, de-ci de-là, tel ce travail photographique de préservation.


Cérémonies des moinillons

au Wat Phan Tao

Aux milliers de lanternes du Lanna scintillantes dans la nuit, s’ajoutent celles des moinillons du Wat Phan Tao. Vous êtes beaucoup à attendre Loi Krathong pour assister à une émouvante cérémonie religieuse menée par ces jeunes moinillons. À notre connaissance cependant – et au risque de vous décevoir – cette cérémonie n’a plus lieu depuis que le site a été réaménagé ! Cela se déroulait chaque année au Wat Phan Tao (une cérémonie similaire était organisée durant une autre fête bouddhiste, l’Asanhabucha).

Loy Kratong 2018 - Wat Pan Tao Photo วัดพันเตา Wat Pan Tao recadrée (cover FB)
Inutile de chercher cette cérémonie cette année © Line – Chiang Mai News

et au Wat Sai Moon Muang ?

Sans nous prononcer sur son authenticité, elle est beaucoup moins connue puisque nous sommes les premiers et seuls à vous en parler, exception faite des sources locales thaïlandaises ! Pas de bousculade pour la cérémonie bouddhiste – impliquant elle aussi des moinillons – qu’organise habituellement cet autre temple, le Wat Sai Moon Muang (วัดทรายมูลเมือง). Il s’agit d’un rituel plus solennel, sans hordes touristiques. Un moment de grâce auquel on vous convie (en voici quelques photos). Mais aura-t-il lieu lundi et mardi soir ? Nous ne le savons hélas pas !

Emplacement et page Facebook du Wat Sai Moon Muang (วัดทรายมูลเมือง).

Sérénité dégagée par ces moinillons au Wat Sai Moon Muang © Facebook – Panupong Boonruang

Rituel Khao Yaku à Chang Moi

Les gens du Khao Yaku, à Chang Moi (“คนข้าวยาคู้ช้างม่อย”). C’est l’événement à ne pas manquer lundi 7 novembre 2022, premier jour du festival Yipeng.

Il s’agit d’un événement communautaire qui a lieu au Wat Chompoo (ou Chom Phu, วัดชมพู), dans le quartier Chang Moi, à Chiang Mai donc. Les habitants de ce quartier vous accueilleront au temple, décoré pour l’occasion par des « arches forestières » (ซุ้มประตูป่า). C’est sous la direction de Phrakhru Phiphat Samajarn, l’abbé du temple, et tante Da, animatrice de la communauté, que vous découvrirez les animations du jour autour du riz 🌾

Les participants préparent tous ensemble dans un grand chaudron un repas avec du riz bien sûr mais également des haricots, du sésame, du miel, de l’huile et du lait de coco, des ingrédients amenés par chacune et chacun d’entre eux (dès 9h du matin).

Au programme :

  • Dès 16h, préparation collective du repas (hom cua). La préparation dure plus de 12 heures où il s’agit de remuer sans cesse le riz ! Ce riz, appelé khao thip, sera distribué aux moines le lendemain matin.
  • De 17h à 22h : marché traditionnel kad mua avec animations et décorations lumineuses.
  • À 21h : projection open air du film “Money Money Money”, un film thaïlandais des années ’60.
  • De minuit à 4h : la cérémonie Khao Yaku, en présence des moines du temple.
  • À 5h du matin, mardi 8 donc (serez-vous encore là ?) : offrande du riz aux moines avec prières (psalmodie), un riz reparti en 49 portions (faisant référence à d’anciennes croyances religieuses).
  • Dès 6h : le riz est ensuite distribué aux membres de la communauté présents. Il est dit qu’en manger augmente la longévité…

C’est là une ancienne cérémonie remise au goût du jour et destinée à resserrer les liens entre les membres du quartier, notamment à travers un échange intergénérationnel. Et vous y êtes les bienvenues. Ambiance authentiquement locale garantie ! À cette occasion, tout le quartier est animé. Un quartier qui vous est présenté sur cette page Facebook dédiée.

Bande-annonce de l’année dernière sous forme de dessin animé :


Lâcher géant de lanternes à Mae Jo. Y aller, ou pas ?

YeePeng2017LannaDuthankaLogo

Bien qu’il ne soit en rien partie prenante du Loi Krathong original, beaucoup considèraient que le fameux lâcher de lanternes géant est l’événement-phare de la Fête des Lumières. Avouons que lancer une lanterne en compagnie de milliers d’autres festivaliers procure une émotion unique. Sans parler de la féerie que d’admirer des milliers de lanternes célestes s’élevant au ciel, éclairées à la seule lueur d’une bougie.

Rendons à César ce qui appartient à César : on doit cette lumineuse initiative au Dhammakaya, un mouvement bouddhiste aux méthodes marketing éprouvées. C’est lui qui le premier a eu l’idée d’organiser un tel événement : réunir des milliers de participants afin qu’ils lâchent tous au même moment leur lanterne céleste. Cela se passait au nord de Chiang Mai, à Mae Jo, au centre bouddhiste Lanna Dhutanka (ธุดงคสถานล้านนา). Pour vous donner une idée de l’ambiance magique qui y règne – nous y étions – jetez donc un œil sur l’intéressant compte-rendu du photographe Stéphane Bidouze (photos et vidéo).

CADKhomloySkyLanternFestival2018Photo2

Généralement, deux lâchers de lanternes étaient organisés, un premier événement gratuit destiné à la population locale, très populaire, et un second, payant, où les touristes étrangers devaient s’inscrire longtemps à l’avance. Cependant, les milliers de lanternes lâchées au vent causent deux problèmes d’importance : en premier lieu, certaines retombent et créent des incendies, mais surtout, ces lanternes gênent la circulation aérienne, l’aéroport de Chiang Mai étant près de la ville. Ainsi, dès 2015, les autorités ont décidé de restreindre ces lâchers de lanternes. Cette année-là, deux seuls créneaux-horaires ont été autorisés. Face à cette situation, le Dhammakaya, étant réputé pour son avidité financière, a bien entendu choisi de privilégier le jour payant au détriment du lâcher gratuit où était conviée la population siamoise !

Dhammakaya, une secte bouddhiste controversée. L’événement était organisé par la fondation Duangtawan Santiparp. Il se déroule au Thudongkhasathan Lanna (Lanna Dhutanka). Cette fondation est une émanation du Dhammakaya, secte bouddhiste. Certains d’entre vous pourront être étonnés de voir accolé au terme « bouddhiste » – un terme généralement bien perçu en Occident – celui de « secte » – qui, lui, a clairement une connotation des plus négatives. Or, il se trouve que ce mouvement sectaire est très controversé ici en Thaïlande. Mais il faut lui reconnaître un sens du marketing des plus aiguisés (et l’organisation du lâcher géant de lanternes célestes en faisait partie – de même que l’aumône à 10’000 moines par exemple).

C’est la raison qui nous pousse à poser la question : y aller, ou pas ? De notre point de vue, c’est avec les plus grandes réticences que nous répondrions positivement. Mais franchement, si vous deviez nous poser la question, on préférerait encore vous répondre : « Non, n’y allez pas » ! Pourquoi donc ? Comme seule la version touristique de l’événement – payante, à prix d’or, rappelons-le – était maintenue, il ne nous semblait pas opportun d’y participer. La magie qu’avait la version populaire ne s’y retrouve point. Venir en Thaïlande pour partager un tel moment avec la population locale, oui. Y venir pour lâcher une lanterne en compagnie des seuls touristes, non !  Sans parler du prix prohibitif demandé (plus de THB 5’000.- pour le ticket Standard et près de trois fois plus en version VIP !). In fine, à vous de voir si vous vouliez participer à l’expansion d’une secte bouddhiste, tout impressionnants que soient les événements qu’elle organise. Précisons qu’il est dit que les bénéfices de la manifestation venaient en aide aux enfants des minorités ethniques montagnardes de la région… Maintenant, avouons tout de même qu’un aspect pratique règlait cette question : la manifestation était chaque année sold out des mois avant son déroulement. Ainsi, vous ne trouviez plus de billet d’entrée (ou du moins plus aux prix faciaux).

Loy Kratong - Photo Fortune Thailand travel 1

Deux éléments à prendre en compte : si vous vous rendiez aux abords du Lanna Duthanka (à l’ouest du canal, sur la route no 4034) le jour du lâcher géant, en y étant à 20h30 précises, vous étiez aux premières loges pour assister au dit lâcher sans bourse délier. D’autant que l’entrée n’était plus contrôlée et permettait d’y accéder gratuitement. Mais le plus important est de savoir que, quel que soit l’endroit où vous vous trouviez à Chiang Mai, en regardant le ciel à 20h30 précises, vous verriez de toute manière le lancer géant des lanternes célestes effectué à Mae Jo ! Et c’est là sans doute l’essentiel.

Nous utilisons l’imparfait car ce spectacle n’est plus organisé ! La question d’y aller ou pas devient ainsi caduque. Rappelons que cette fête est gratuite à Chiang Mai même. Et concluons par une note réjouissante. Avec ou sans lâcher géant de lanternes, vivre le festival Yipeng/Loi Krathong ici à Chiang Mai reste une expérience inoubliable. La magie enveloppe la ville durant les trois jours de festivités – même sans lâchers de lanternes dans le ciel – avec par exemple les nombreux dépôts de krathong sur la rivière Ping; les temples sont plus qu’animés à ce moment-là. Et nous avons gardé le meilleur pour la fin : il y a d’autres lâchers géant de lanternes à Chiang Mai et alentour, à visée plus commerciale. On vous dit tout ci-dessous.

Emplacement et page Facebook du centre bouddhiste Lanna Dhutanka (ธุดงคสถานล้านนา), au nord de Chiang Mai, à Mae Jo.


Les lâchers géants de lanternes célestes 2022

Les années avant que la pandémie sanitaire ne vienne tout bousculer, les lâchers géants de lanternes célestes faisaient florès; l’on en a compté jusqu’à dix ! Spectacle féerique s’il en est. Cette année cependant, à notre connaissance, seuls deux sites en organisent. Le premier est à Chang Doi, l’on vous en a parlé ci-dessus. Il est gratuit.

Sky Lantern Festival (2018) - Brochure v2

Un seul site organise dans la région deux spectaculaires lâchers géants commerciaux, donc payants. Il s’agit du Khomloi CAD Festival 2022. Initialement organisé au Cowboy Army Riding Club, à Mae Rim (au nord de Chiang Mai), il a ensuite été organisé du côté de Sankamphaeng pour finalement se dérouler cette année à Sanpatong, au sud-ouest de la ville de Chiang Mai. ll a lieu mardi 8 et mercredi 9 novembre 2022. Toutes les informations se trouvent sur cette page Facebook.

Ayant été invités à l’édition 2019, nous sommes mitigés quant à vous conseiller d’y participer. Bien que très bien organisé, c’est là un événement construit de toute pièce pour les touristes, initialement chinois. Et c’est sans doute là que le bât blesse. À vous de voir donc.

Rappelons ici que ces lâchers géants de lanternes célestes, tout émouvants soient-ils, ne sont qu’une partie du plaisir qu’offre le festival Yipeng ici au Nord. La féerie du Loi Krathong va bien au-delà du seul lâcher géant de lanternes. Vous vous en rendrez facilement compte en participant aux festivités. Et en consultant le programme officiel ci-dessus, vous pouvez concilier et la fête en ville et un lâcher géant similaire – et gratuit – à Choeng Doi, idéalement mardi 8 novembre. N’oubliez pas que la parade immanquable du Yipeng a lieu en ville de Chiang Mai le mercredi 9 novembre 2022, dès 19h.

On abandonne ce thème avec une réflexion finale : un tel lâcher géant est-il authentique (si tant est qu’on ait la même compréhension du mot) ? Oui et non ! Non car l’idée première en revient à la secte bouddhiste Dhammakaya. Non car historiquement, aucun lâcher géant n’est mentionné ni dans les textes Lanna ni sur les peintures murales des temples. Mais oui car, indépendamment des touristes qui apprécient le spectacle, les Thaïlandais eux-mêmes en sont friands. Ceci dit, c’est bel et bien dans un but touristique que ces événement sont organisés. Ce qui n’enlève en rien l’émotion qui sera vôtre au moment de lâcher votre lanterne en compagnie de milliers d’autres participants.


Une tentative de record du monde annulée2

CADKhomloySkyLanternFestival2018LogoFB

Chiang Mai voulait entrer dans le Livre Guinness des records mais il n’en sera rien ! En 2019, l’association touristique de la région et le bureau du réservoir Huai Tueng Thao déchantaient. Avec leur projet d’un lâcher géant de lanternes célestes réunissant près de 20 000 participants, en majorité des Chinois, ils avaient bon espoir d’inscrire l’exploit dans le fameux Guiness Book. Mais c’était compter sans l’activisme d’associations locales de protection de la nature et la société civile de Chiang Mai, telle que la communauté Raks Mae Ping.

Il est vrai que les désagréments d’un tel lâcher massif de lanternes célestes sont nombreux : perturbation du transport aérien, risques d’incendies, production de déchets (les lanternes, toutes célestes soient-elles, retombent forcément quelque part) ! Sans parler du fait qu’un tel lâcher géant n’est en rien une coutume traditionnelle du Lanna.

Dès lors, les autorités provinciales, en chœur avec l’armée propriétaire des lieux, avaient finalement ordonné l’annulation de cet événement majeur. Dommage, le site lacustre s’y prêtait bien

Il semblerait donc que le record du monde reste aux mains des Philippins qui ont lancé plus de 15 000 lanternes célestes en 2013. Alors que le record de la plus grande lanterne céleste est détenu par un Colombien : la lanterne qu’il a conçu faisait plus de 1 000 m³ !


Loi Krathong, les restos en fête !

Chiang Mai scintille de mille feux durant la Fête des Lumières, celui des krathong, frêles embarcations déposées sur les cours d’eau, et celui des lanternes célestes lancées au ciel (à l’extérieur de la ville depuis l’interdiction générale). Pour participer au Loi Krathong le jour principal, soit la soirée du mardi 8 novembre 2022 ici à Chiang Mai, vous avez grosso modo trois choix possibles :

  • vous laissez porter par la féerie ambiante au cœur de la ville;
  • participer à un lâcher géant de lanternes célestes (organisé par des entités privées, avec buffet et shows folkloriques);
  • profiter d’un repas de circonstances dans un bon restaurant.

Si cette dernière option vous attire, sachez que nombreux sont les restaurants de la Rose du Nord à vous proposer une soirée avec un menu spécial. Cette année, par manque de temps, impossible pour nous de dresser notre sélection des restaurants offrant une soirée spéciale. Vous voudrez bien nous en excuser.

PhuFinn
Déposer son krathong au Phufinn

Voici cependant les établissements que nous citions dans notre article de l’année 2019 (à prendre avec des pincettes car le premier d’entre eux par exemple a disparu). De quelques restaurants qui ne manquent jamais de célébrer cette fête annuelle. Il y a tout d’abord le très bel établissement à l’architecture Lanna qui est au centre des festivités, le River Market, au bord de la rivière Ping. Au nord du pont de Fer, adresse plus récente – et plus branchée – November. Sinon, toute la ribambelle des adresses à la route Charoen Rajd, notamment le Riverside, le Good View et autres Samsen Villa. Également en bordure de la rivière Ping mais plus éloignés, au sud le Le Coq d’Or, restaurant français où les gens fortunés aiment à y venir, et au nord, dans le même registre, Le Crystal, lui aussi se définissant comme un restaurant français. Nouveaux venus : le Sip @ Ping, restaurant d’un hôtel à l’architecture étonnante, le Little Shelter, et l’Oxygen Dining Room, restaurant au chef français étoilé sis dans le X2 Chiang Mai Riverside. On est là dans la haute gastronomie. À  l’extérieur de Chiang Mai, vous avez le Four Seasons, à Mae Rim, et Le Grand Lanna, parmi les meilleurs restaurants de Chiang Mai.

Et d’autres adresses meilleur marché telles le Holiday Inn, le Rati Lanna, le Sala Lanna ou encore le Shangri-La, établissements au bord de l’eau. Nous avons aussi en réserve des adresses de derrière les fagots mais ne savons pas encore s’il y aura des activités spéciales en lien avec le festival Yipeng/Loi Krathong. C’est pourquoi nous demandons votre indulgence. Il s’agit d’un bijou architectural, la Rice Barn, sise dans le berceau originel de la ville de Chiang, au Wiang Khum Kam, une cité abandonnée par le roi en raison de nombreuses inondations. Ou alors du Phufinn, offrant des paillotes disposées autour d’un plan d’eau avec, comme originalité, des surfaces cordelées vous permettant d’être au-dessus de l’eau. Manière originale de déposer votre krathong

DharaDheviPhoto1.jpg
Animation du Yipeng/Loi Krathong au Dhara Dhevi, écrin du restaurant Le Grand Lanna

Loi Krathong, dans tout le royaume de Thaïlande

Bien entendu, le festival Loi Krathong est fêté dans tout le royaume de Thaïlande et pas seulement au Nord ! Rappelons que l’introduction des lanternes célestes est due au Yipeng venu de Chine. Mais les Thaïlandais se sont appropriés cet aspect et adorent lâcher des lanternes célestes, où qu’ils se trouvent en Thaïlande. Vous pourrez donc en faire autant, que vous soyez à Bangkok ou dans le sud balnéaire (attention cependant aux diverses interdictions aux abords des aéroports).

Loi Krathong - Yipeng 2019 - Photo TAT Photograph Section 2
© Facebook – TAT Photograph Section

Rappelons-le, le rituel est né à Sukhothai. C’est donc sans doute là que vous y vivrez la plus belle des fêtes, exception faite de Chiang Mai et sa région. C’est tout naturellement dans le parc historique de Old Sukhothai que les festivités sont organisées, avec un magnifique spectacle son & lumières; belle occasion d’y voir des danses traditionnelles siamoises. L’Office du tourisme provincial a créé une page Facebook dédiée où vous trouverez le programme détaillé (en anglais). Attention : les festivités commencaient déjà le 29 octobre 2022. Autre source d’info : la page FB TAT Sukhothai fanpage.

À Bangkok, les célébrations faites de spectacles, parades et feux d’artifice, ont lieu sur les rives du Chao Phraya, le fleuve qui coupe la ville en deux, notamment sous le pont Rama VIII. Autres lieux de célébration : les parcs de la ville. Un des événements organisés à cette occasion est le River Festival animant quelques temples de la Cité des Anges (du 5 au 8 novembre 2022). Et dans la capitale, la Fête des Lumières est toujours précédée de festivités au Wat Saket Ratcha Wora Maha Wihan (วัดสระเกศราชวรมหาวิหาร (ภูเขาทอง)), plus communément appelé Wat Saket et surnommé le Temple de la montagne d’or en raison de son chedi doré, construit sur une colline artificielle de 75 m. Très vénéré car les fidèles bouddhistes affirment qu’il renfermerait une relique du Bouddha… Lors de la cérémonie d’ouverture, le 1er jour aux aurores, dit chedi est entièrement recouvert d’un drap rouge sang. Les photos démontrent a l’envi la vénération dont les dévots font preuve.

On citera encore une autre cité historique, Ayutthaya, non loin de la capitale. Ici le cœur des célébrations est le Wat Tha Ka Rong. Vous devriez trouver des infos sur la page Facebook de la TAT (le site web de l’Office du tourisme régional n’étant qu’en thaï, de même que la page Facebook de ce dernier). Et pour ce qui est des stations balnéaires et autres îles du sud, la mer se prête à merveille aux festivités : rendez-vous donc sur les plus belles plages du lieu.

Powered by 12Go Asia system

La région de Chiang Mai offrant beaucoup d’événements en lien avec ce festival, il nous est impossible ici de répertorier toutes les festivités du royaume. Et même celles se déroulant dans le nord thaïlandais, que ce soit à Tak, à Lampang, à Chiang Rai, à Phayao, à Phrae ou encore à Nan. On vous renvoie donc aux sources habituelles d’information, que ce soit l’office du tourisme thaïlandais (la TAT) ou bien encore la réception de votre hôtel (qui mieux que les locaux pourront vous renseigner ?).


Sans oublier Lamphun

LoykrathongLamphun2018PhotoBaramateWannasai1
Fête des Lanternes du Lanna à Lamphun © Facebook – Baramate Wannasai

Lamphun est une province voisine de Chiang Mai, au sud; une province par trop délaissée par les touristes occidentaux – et c’est d’ailleurs là une partie de son charme. Le chef-lieu se rejoint en à peine 30 minutes de (belle) route. Et croyez-nous, vivre le festival Yipeng/Loi Krathong à Lamphun est expérience impossible à regretter. C’est à un riche programme que nous convie Lamphun, la petite sœur de Chiang Mai. Nous consacrerons un jour un article complet aux divers événements programmés à Lamphun car il y a de quoi faire avec

  • son Festival des Lanternes du Lanna animé par une très belle parade;
  • son Festival des Lumières (Yipeng/Loi Krathong) égayé, là aussi, par une très belle parade;
  • son Festival des Lanternes Célestes et son lâcher massif au Wat Doi Ti, à l’extérieur de la ville;
  • son Festival Yipeng proposé par les Taï Lüe, à Banthi (c’est là une des minorités ethniques peuplant le nord thaïlandais et provenant du sud de la Chine, berceau des festivals des lanternes);
  • son Festival des Lanternes au pont de Mae Tha;
  • son autre fête similaire, le Festival Loi Kamod, ancienne cérémonie célébrée dans un temple, le Wat Kulamak, à Ton Thong;
  • son marché traditionnel Land Mark Riverfront (on ne sait encore s’il sera reconduit cette année).

Les deux premiers festivals mentionnés ont lieu dans un temple magnifique, au cœur de la ville, le Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan. Son chedi a servi de modèle à celui du fameux temple du Doi Suthep. Quant au nom d’Haripunchai, il correspond au premier nom de la ville, du temps de sa splendeur sous le règne des môn.

LoykrathongLamphun2018DoiTiMontagePhoto
Féerie, à Lamphun aussi © Facebook – Lantern Festival at Lamphun & Ampai Chaipijitr

Loi Krathong aux yeux d’un Thaïlandais

Loi Krathong - Yipeng 2019 - Photo TAT Photograph Section 1
© Facebook – TAT Photograph Section

Cette fête traditionnelle marque clairement la fin de la saison des pluies et le début des récoltes (de riz). Accessoirement, c’est aussi le début de la haute saison touristique. Pour les Thaïlandais, c’est avant tout une occasion de se réunir en famille, déposant ensemble un krathong sur la rivière, frêle embarcation emportant tous les soucis et porteuse d’espoir pour le futur. Habituellement composé de feuilles de bananier, la forme du radeau évoque la fleur de lotus. Tout comme le culte au dieu-éléphant Ganesh, Loi Krathong est donc une célébration d’origine indienne, dérivant de la fête hindoue de Divālī, durant laquelle la déesse du Gange est remerciée par des lanternes flottantes pour avoir dispensé la vie tout au long de l’année. Selon les écrits du roi Rama IV datant de 1863, la festivité originellement brahmanique fut adaptée par les bouddhistes de Thaïlande comme une cérémonie en l’honneur du Bouddha. Outre manifester la vénération des Thaïlandais pour le Bouddha à travers la lumière (la bougie sur le radeau), le dépôt du krathong symbolise également l’abandon des rancunes, colères et souillures afin de pouvoir repartir d’un bon pied. De la même façon, les participants se coupent ongles et cheveux, qui symbolisent les mauvais aspects de soi, et les placent sur les radeaux, accompagnés de quelques pièces de monnaie. Nombreux sont les Thaïlandais qui pensent que faire flotter un krathong leur portera bonheur et ils le font pour honorer et remercier Phra Mae Khongkha (พระแม่คงคา), l’équivalent thaïlandais de la déesse hindoue des eaux, Gangâ3. Toute populaire soit la fête de Loi Krathong, elle ne donne droit à aucun jour férié, pas même ici à Chiang Mai, fief du Yipeng !


Histoire du Yipeng

Loi Krathong - Yipeng 2019 - CLCF SRI CMU - Séminaire Lanternes Célestes Cover Recadré

Nous prendrons un jour le temps de nous plonger dans l’histoire spécifique du Yipeng, bien différente du Loi Krathong. En attendant et si vous parlez anglais, l’Université de Chiang Mai (CMU) nous informe sur quelques éléments des traditions propres au Lanna, du nom de l’ancien royaume ici au Nord de la Thaïlande. Des traditions qui sont étudiées académiquement. Ainsi de ce séminaire ouvert à tout un chacun  – mais se déroulant en thaï seulement – organisé par le Centre de recherche sur la culture, l’écriture et le folklore Lan Na, entité de la CMU.

Vocabulaire thaï

Parler thaï n’est pas aisé pour un Occidental, s’agissant d’une langue tonale. Mais votre interlocuteur sera sensible à votre effort. Voici quelques termes liés à la Fete des Lumières. Loi Krathong1, ลอยกระทง en thaï, correspond à la Fête des Lumières. Loi (ลอย) signifiant flotter et krathong (กระทง) est le nom du radeau qui est déposé sur l’eau, idéalement sur le cours d’eau d’une rivière (mae nam, แม่น้ำ). Traditionnellement, le krathong est composé de feuilles de bananier (bai tong, ใบตอง) et sa forme évoque la fleur de lotus (dok bua, ดอกบัว). On y met, une bougie (thian, เทียน), trois bâtons d’encens (thup, ธูป) et des fleurs (dok mai, ดอกไม้), accompagnés d’ongles (lep mue, เล็บมือ) et de cheveux (sen phom, เส้นผม). Yipeng1, ยี่เป็ง en thaï, est donc un festival traditionnel du Lanna (prapheni yipeng (ประเพณียี่เป็ง) de son nom complet pour dire qu’il s’agit d’une fête traditionnelle). Khom loi (โคมลอย) ici au nord correspond à la lanterne ascendante. On emploie le verbe loi fa (ลอยฟ้า) pour dire flotter dans le ciel (fa (ฟ้า) étant le ciel). On allume (chut fai, จุดไฟ) donc la lanterne. Et le lampion traditionnel se dit phang prathip (ผางประทีบ), un mot du nord). Cette fête est bien souvent l’occasion d’admirer des feux d’artifice (phlu, พลุ).

Thailand - TAT Photograph Section

Voilà, vous avez maintenant tous les éléments pour agender votre venue dans la Rose du Nord au début du mois de novembre, un mois de festivités qui approche à grands pas. Vous expérimenterez là un festival que vous n’oublierez sans nul doute jamais ! Où que vous vous rendiez pour fêter Loi Krathong, en lançant votre lanterne illuminée ou en déposant votre embarcation sur l’eau, n’oubliez pas d’émettre un vœu et, qui sait, peut-être alors se réalisera-t-il… Bon Yipeng à vous ! On se quitte avec un extrait du film d’animation Raiponce où Disney s’est inspiré du spectacle féerique qu’offre le Yipeng ici à Chiang Mai :


1 Vous trouverez les graphies loi et loy, comme krathong et kratong, de même Yi et Yee précédant Peng. Pour notre part et comme à notre habitude, nous nous en tenons aux règles du RTGS – Système général royal de transcription du thaï, raison pour laquelle nous écrivons Loi Krathong pour les termes thaï ลอยกระทง et Yipeng pour le terme thaï ยี่เป็ง. Notez encore que loi se prononce à l’anglaise, soit lo-i.
2 Source : Lanterns grounded in Chiang Mai for Loy Krathong world record attempt (The Thaiger).
3 La source de ce paragraphe est Wikipédia (avec quelques modifications).

Source photographique de l’image à la Une : © kkday – Shutterstock.
Article composé le 06.11.2022


TOUS NOS ARTICLES EN LIEN AVEC LE FESTIVAL YIPENG/LOI KRATHONG :
Tout savoir de l’édition 2022 à Chiang Mai et alentour
Tout savoir de l’édition 2020 à Chiang Mai et alentour
Tout savoir de l’édition 2019 à Chiang Mai et alentour
Les lâchers géants de lanternes célestes du Yipeng 2018 à Chiang Mai
Programme de l’édition 2018 à Lamphun
Programme de l’édition 2017 à Chiang Mai

Powered by 12Go Asia system

Un commentaire

Laisser un commentaire