Archives des étiquettes : bouddhisme

Asaraha Bucha & Khao Phansa – L’entrée dans le carême bouddhiste

Heureux télescopage de commémorations qui offre ainsi quatre jours de congé aux Thaïlandais en cette fin du mois de juillet 2018 : vendredi 27 juillet est férié en raison d’Asaraha Bucha, une fête bouddhiste, suivi du samedi 28 juillet correspondant au Wan Khao Pansa. Le dimanche, sans être jour du Seigneur, est jour de repos (du moins pour les fonctionnaires). Et, comme la date-anniversaire de la naissance du roi actuel, Rama X, tombe le samedi 28 juillet, un jour férié est offert le lundi suivant, à savoir le 30 juillet. Les Suisses ajouteront un 5e jour férié, le mercredi 1er août, fête nationale helvétique (les portes de leur ambassade à Bangkok seront closes).

Dans cet article, vous saurez ce qu’est l’Asaraha Bucha et Wan Khao Pansa. Et l’on vous livre également le programme des diverses commémorations dans moult temples à Chiang Mai, avec notamment les quatre événements uniques qu’on vous conseille vivement de vivre à cette occasion.


Asaraha Bucha, késako ?

C’est donc dans toute la Thaïlande qu’Asaraha Bucha est fêté (วันอาสาฬหบูชา en thaïlandais¹). Un jour férié où l’on commémore le premier sermon du Bouddha, délivré à Bénarès, en Inde, il y a plus de 2500 ans, à ses cinq premiers disciplines. C’est le fameux sermon qui contient Les Quatre Nobles Vérités :

  1. L’existence de la souffrance (Dukkha²);
  2. L’origine de la souffrance (Samudaya²);
  3. La cessation de la souffrance (Nirodha²);
  4. Le chemin menant à la cessation de cette souffrance, soit l’Octuple Sentier (Magga¹).

AsanaBucha(วันอาสาฬหบูชา)Découvrez la traduction française du texte intégral du Dhammacakkappavattana Sutta, Les Quatre Nobles Vérités, sur BouddhaChannel. L’Institut d’Études Bouddhiques vous donne quelques explications, de même que Nguyen Dang Truc. Celles et ceux désirant approfondir ce sujet, et donc s’initier à l’enseignement de l’Éveillé, liront avec plaisir l’ouvrage de Thich Nhat Hanh, excellent vulgarisateur,  Le coeur des enseignements du Bouddha. Vous pouvez également écouter une brève explication en vidéo prodiguée par ce maître bouddhiste vietnamien installé en France depuis 1972. On vous livre quelques autres conseils de lecture en fin d’article.

L’histoire propre à ce premier sermon de Siddharta Gautama, devenu l’Eveillé, le Bouddha, vous est contée sur le site de Dhammadana. Quant à Alain et Bernard, deux retraités francophones installés en Thaïlande, amis de l’érudition, ils vous en disent plus sur le bouddhisme thaïlandais, une pratique issue de la tradition Theravada (cliquez ici).

AsanaBucha2018Photo1WatSuanDok

© Facebook – Wat Suan Dok

En Thaïlande – et donc à Chiang Mai – les temples bouddhistes seront particulièrement animés le jour d’Asaraha Bucha, pleine lune du 8e mois lunaire, et ce dès l’aurore (programme ci-dessous).

La politique étant imbriquée à la religion, le gouvernement thaïlandais ne manque jamais cette occasion pour rappeler au peuple les vertus du bouddhisme. Ainsi l’année dernière, en 2017 donc, dans une allocution télévisée, le premier ministre Prayut Chan-o-cha a demandé que les Thaïlandais respectent les 5 préceptes moraux du bouddhisme durant cette période de carême, à savoir :

  1. Ne pas tuer des êtres vivants.
  2. Ne pas prendre ce qu’on ne vous donne pas (donc ne pas voler).
  3. Ne pas mal se comporter sexuellement parlant.
  4. Ne pas mentir.
  5. Ne pas prendre des substances perturbant la conscience (l’alcool en fait partie).

Voici le message vidéo de cette année 2018 :


Wan Khao Pansa, késako ?

Wan Khao Pansa (ou Phansa; en thaïlandais วันเข้าพรรษา), est un jour férié et une importante fête pour les Thaïlandais marquant le début de ce qu’on appellera, par facilité, le carême bouddhiste (mais qui n’en est pas un). Période de retrait pour les moines, qui doivent rester aux abords de leur temple, se consacrant davantage à l’étude, la méditation et l’éducation des novices. Les cérémonies d’ordination sont plus nombreuses à ce moment-là. Les pratiquants multiplient les offrandes durant cette période, que ce soit de l’argent, de la nourriture ou encore des bougies (« thien » en thaïlandais). Le but étant d’acquérir le plus de mérites possibles. Wikipédia nous en dit plus sur cette période de retraite durant la saison des pluies, qui n’est pas propre à la Thaïlande. En 2018, elle débute le samedi 28 juillet.

Le Département des Affaires Religieuses, sous la tutelle du Ministère de la Culture thaïlandais (mais tout ou presque est en langue thaïlandaise) :


Célébrations dans tous les temples bouddhistes (ou presque)

AsanaBucha2018CoverWatSuanDok

Après nous êtres renseignés auprès de divers temples bouddhistes de la région, nous pouvons vous communiquer le programme officiel qui sera suivi, peu ou prou, par tous les temples de Chiang Mai et environs. Rappelons que la nuit du 27 juillet sera nuit de pleine lune (plus d’explications ci-dessous).

VENDREDI 27 JUILLET 2018

  • 7h : cérémonie d’offrandes matinales aux moines
  • 8h : prières
  • 15h : prières
  • Des 18h : triple circumambulation (เวียนเทียน, vien tien en thaïlandais) qui se fait généralement autour d’un chedi.

SAMEDI 28 JUILLET 2018 (qui, cette année, correspond à l’anniversaire du roi Rama X)

  • 18h30 : chants du soir avec scansion de stances sacrées en faveur de Sa Majesté le roi Rama X

Vous avez par exemple le programme spécifique du Wat Phra That Si Chom Thong Worawihan, un temple lié à la royauté, à Chom Thong donc, à 1 heure de route au sud-ouest de Chiang Mai. Ou encore le programme du Wat Suan Dok, à la route de Suthep. Le blog Noy & Gilbert en Thaïlande nous décrit une journée avec ses divers rites et c’est plutôt intéressant.

Notez encore que c’est durant cette période qu’ont lieu les divers Festivals des Bougies, fameux dans toute l’Isan, plus particulièrement à Ubon Ratcha Thani. On vous en a parlé l’année dernière et la TAT – L’office du Tourisme national de Thaïlande, vous livre le programme des villes principales du royaume (qui n’est pas exhaustif). A Surin par exemple, ce sont les éléphants qui, bien malheureusement, sont mis à contribution.


Evénement spécial au Wat Pan Tao

Le Wat Pan Tao (วัดพันเตา) – au cœur de la cité fortifiée ici à Chiang Mai – a le don de la mise en scène. Ainsi, ses jeunes moinillons font le bonheur des photographes. Il faut dire que le monticule où est posée une statue du Bouddha est particulièrement photogénique, éclairé par des centaines de bougies, avec les moinillons méditant aux pieds du Bouddha. Ainsi, une cérémonie spéciale est agendée au vendredi 27 juillet, à la tombée de la nuit (on suppute qu’il s’agit de 18h). Mais son déroulement est tributaire de la météo. Quoi qu’il en soit, on vous conseille vivement de vous rendre dans ce joli temple dès 18h donc. Soirée féérique – et emprunte d’émotion – en perspective (ci-dessous la cérémonie de l’année dernière)…


La tournée des 9 temples au cœur de Chiang Mai

En Thaïlande, le chiffre 9 est porteur de chance, entre autres (mais il a bien d’autres significations). Et c’est justement la visite de 9 temples auspicieux qui vous est proposée, véhiculé par une moyen de transport électrique. A raison de 2 trajets par jour, du vendredi 27 au dimanche 29 juillet 2018, à 9h et à 13h. Le rendez-vous est fixé en face du Wat Phra Singh Woramahawihan. En plus de ces deux trajets quotidiens, une visite nocturne est prévue vendredi 27 juillet, à 16h, afin d’assister – et donc de participer – aux circumambulations nocturnes muni d’une bougie. L’activité est gratuite. La navette électrique emmènera 60 passagers au maximum dans ces neuf temples-ci : Wat Phra Singh Woramahawihan (pour obtenir joie et apaisement), Wat Dab Pai (pour combattre les mauvais éléments), Wat Lok Moli (pour obtenir l’élévation spirituelle supérieure), Wat Chiang Yuen (pour obtenir puissance et moyens de subsistance)Wat Chiang Man (pour stabiliser les mérites déjà effectués), Wat Duang Dee (afin d’attirer la bonne fortune)Wat Phan Tao (pour multiplier l’effet des mérites), Wat Chedi Luang (afin de recevoir des honneurs) et enfin le Wat Sri Suphan, plus connu comme le Temple d’Argent (ici le but est d’attirer or et… argent !).

AsanaBucha2018CoverMontageTournée9Temples.jpeg


Une Lune de sang éclipsée – La plus longue éclipse lunaire du siècle !

EclipseLunaire201808NARIT

© Facebook – NARIT

Vous savez que les fêtes bouddhistes thaïlandaises sont régies par un complexe calendrier luni-solaire. Ainsi, toutes les fêtes se déroulent durant les pleines lunes. Et il en est de même pour ces deux fêtes-ci : Asaraha Bucha se tient durant la pleine lune du 8e mois lunaire, vendredi 27 juillet cette année 2018, et Wan Khao Pansa le lendemain, samedi 28 juillet 2018. Ce sera donc l’occasion d’admirer la Lune pour ceux qui lèveront les yeux au ciel ! Et cela en vaudra la peine car c’est une Lune de sang qui nous est promise pour ce 27 juillet 2018. Sauf qu’elle disparaîtra 6 heures durant, réalisant ainsi la plus longue éclipse lunaire du siècle ! Visible depuis Chiang Mai et toute la Thaïlande. Celles et ceux que les détails des phénomènes astronomiques intéressent liront avec délectation Sciences & Avenir.


Journée sans alcool !

Journée noire pour les tenanciers de bars, qui ferment pour la plupart durant ces deux jours commémoratifs ! La vente et la consommation d’alcool en public sont prohibées dans tout le royaume 48 heures durant dès l’Asaraha Bucha (cette année vendredi et samedi). Les hôtels internationaux bénéficient d’une certaine tolérance. Le gouvernement lance chaque année des campagnes de prévention, encourageant sa population à ne pas consommer d’alcool durant les trois mois de retraite bouddhique. Une ancienne campagne était ainsi nommée งดเหล้าเข้าพรรษา (ngod lao Kao Phansa, « pas d’alcool durant Khao Pansa ! »). Cette année 2018, la devise de cette journée est la suivante : « Réduire ou cesser la consommation d’alcool rend les familles heureuses ».

RamaXAnniversaire2018CollecteSang

Rappelons que l’alcool cause des ravages humains terribles, que ce soit avec les drames familiaux ou encore les accidents de la route. Et les Thaïlandais en profitent pour donner leur sang durant ces fêtes. Ainsi, ce samedi 28 juillet, à l’occasion de l’anniversaire du roi (voir ci-dessous), une collecte de sang est organisée au Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (à la halle 2, de 9h à 15h). Tous les détails (en anglais) sur la page Facebook de la Banque du Sang gérée par la Croix-Rouge locale (événement FB).


Fermetures

Du vendredi 27 juillet au dimanche 30 juillet 2018 y compris, attendez-vous à beaucoup des fermetures dues aux féries. Ainsi, les musées, les administrations (dont les bureaux de l’immigration) à l’exception bien entendu de la police qui assure son service 24 heures sur 24, les ambassades et consulats, de même que la poste et les banques seront fermés. Mais comme une bonne partie de ces services se trouve également dans les centres commerciaux – qui eux restent ouverts comme d’habitude – vous ne devriez pas trop subir d’inconvénients. Devons-nous encore préciser que les 7 Eleven restent bien entendu ouverts, 24 heures sur 24 de surcroît.

AsanaBucha2018CoverMAYAOffrandes99Moines

Les centres commerciaux, fidèles à leurs pratiques et faisant de tout pour attirer les chalands, marquent d’ailleurs eux aussi l’événement. Ainsi le MAYA qui organise une cérémonie d’offrandes matinales aux moines : ce ne sont pas moins de 99 moines qui récolteront les offrandes faites par les fidèles les jeudi 26 et vendredi 27 juillet 2018, à 8h sur la place de la fontaine, à l’entrée du centre commercial donc.

Le zoo de Chiang Mai sera ouvert (et accueillera sans nul doute beaucoup de visiteurs ce jour-là). A notre connaissance, cette année ne sera pas marquée par la cérémonie qui avait eu lieu l’année dernière à l’occasion de l’Asaraha Bucha : un cortège aux bougies incluait… des éléphants et d’autres animaux du zoo (qui n’avaient rien demandé !).


RamaXAnniversaire2018RoyalFloraCoverMontage.jpeg

Sans oublier l’anniversaire du roi Rama X

Il se trouve que ces deux fêtes bouddhistes coïncident cette année avec l’anniversaire de Sa Majesté le roi Rama X, le samedi 28 juillet 2018 (un anniversaire qui, tombant sur un samedi, donnera droit à un jour férié le lundi suivant). A Chiang Mai, une grande commémoration officielle se déroulera au Royal Park Rajapruek, plus communément appelé le Royal Flora, un parc dont on vous a déjà parlé à maint reprises (il est décrit dans cet article-ci). Elle aura lieu samedi 28 juillet 2018. Au programme :

6h : cérémonie d’offrandes matinales à 67 moines au Pavillon Royal (67 correspond à l’âge de Sa Majesté). Tenue vestimentaire souhaitée : en jaune (la couleur du jour de naissance du roi, un dimanche) ou alors en blanc.

18h : cérémonie aux chandelles en l’honneur du roi. Elle se tiendra dans la salle Rajapruek de l’immeuble d’exposition 1. Tenue vestimentaire souhaitée : costume traditionnel Lanna ou thaïlandais (idéalement jaune).

Buffet végétarien gratuit

Heureuse initiative de bienfaisance organisée à l’occasion de cet anniversaire royal : un repas végétarien (avec boisson) offert entre 6h et midi ce vendredi 27 juillet. Des activités seront également proposées. Cela se passe au Vegetarian Food Club of Thailand
(ชมรมมังสวิรัติแห่งประเทศไทย สาขาเชียงใหม่, précisément ici, sur la route vers l’aéroport). Des offrandes aux moines – nourriture exclusivement végétarienne – se dérouleront à 8h30. Les détails de l’événement se trouvent sur Facebook mais tout est en langue thaïlandaise.

RamaXAnniversaire2018PhuphaNews‎.jpg

© Facebook – Phupha News

C’est donc un week-end riche en événements que vous offre la Rose du Nord. On vous donne rendez-vous dans 3 mois, à l’occasion de ce que nous appelons – par commodité mais erronément – la fin du « carême » bouddhiste, Ok Pansa.

Puisque nous parlons de bouddhisme, une religion qui, sans être prosélyte, attire beaucoup de sympathisants occidentaux, on vous conseille ici quelques lectures introductives. On omet volontairement les ouvrages faisant référence à d’autres écoles du bouddhisme, telle le Véhicule du Diamant cher aux Tibétains ou le zen que pratiquent les Japonais.

Bouddhisme - Livres Montage 1.jpeg

Tout d’abord l’Introduction à l’enseignement du Bouddha et à sa pratique de Michel Henri Dufour, un auteur affilié à la tradition Theravâda de la forêt propre à la Thaïlande. Vous touchez là à l’enseignement de l’École des Anciens, l’essence du bouddhisme. Beaucoup de personnes sont venues au bouddhisme par la lecture de L’Enseignement du Bouddha – D’après les textes les plus anciens, best-seller de Walpola Rahula. Si vous optez pour une vision d’ensemble non dénuée d’humour, Le Bouddhisme Pour les Nuls est fait pour vous (version poche). Édition plus récente fort appréciée elle aussi, 50 notions clés sur le Bouddhisme pour les Nuls est l’ œuvre de Marine Manouvrier, professeur au riche bagage académique. Un ouvrage clair et concis.

Il nous semble intéressant de savoir comment se vit le bouddhisme au quotidien. Et qui mieux que Fabrice Vidal sait transmettre et son expérience et ses connaissances ? Comment être bouddhiste ? C’est là le titre d’un livre que nous vous recommandons. Vous pourrez ensuite poursuivre avec le coffret Pratique de la méditation (il contient un livre, un CD audio et un DVD). Dans le 3e ouvrage présenté ici, Fabrice Midal nous parle de son expérience – ce que vingt-cinq ans de méditation lui ont appris. Un livre au très beau titre : Frappe le ciel, écoute le bruit.

Bouddhisme - Livres Montage 2

Ce sont là des références destinées aux personnes désirant s’initier au bouddhisme (et non pas à celles déjà versées dans la pratique). On se permet tout de même de vous rappeler que le propre du bouddhisme est la méditation. Vous pouvez lire tous les livres que vous voulez, votre connaissance du bouddhisme ne sera qu’intellectuelle. Or, l’essence-même du bouddhisme est d’oublier tout savoir et de pratiquer la méditation. Ceci afin d’atteindre l’Éveil.

Amazon Livre 12 - DvaravatiOn termine par un beau-livre, Dvaravati : Aux sources du bouddhisme en Thaïlande. Il s’agit du catalogue d’une ancienne et splendide exposition au musée Guimet, qui vous donne à admirer, en vous donnant quelques clefs explicatives, les oeuvres bouddhistes de l’art Dvâravatî, une civilisation qui a perduré au nord de l’actuelle Thaïlande jusqu’à la conquète de Haripunchai par le roi Mengrai, fondateur de la ville de Chiang Mai, à la fin du XIIIe siècle.


¹ Plusieurs graphies recouvrent toutes la même commémoration (Asana, Asarna, Asahna, Asala, Asalaha ou, sans doute la meilleure à utiliser, Asaraha, celle que nous avons retenue). De même pour Bucha, Puja…). En thaïlandais, cela donne ceci : วันอาสาฬหบูชา (Wan Asaraha Bucha) et อาสาฬหบูชา (Asaraha Bucha).

² Ce sont là des termes pāli,  langue indo-européenne qui est utilisée encore aujourd’hui comme langue liturgique dans le bouddhisme theravada.

Photo à la Une © Facebook. Crédit : Mongkol Ritthaisong et source : ChiangMai Photo Club. Mise à jour le 13.08.2018.

Publicités

Pèlerinage annuel nocturne du Doi Suthep

C’est du Doi Suthep que l’on peut embrasser du regard toute la Rose du Nord !

WalkUpDoiSuthep2017CoverFB

© CM108.com

Evoquer Chiang Mai, c’est forcément parler du Doi Suthep, montagne tutélaire de la ville. Un sommet qui tire son nom de Sudeva Rishi, qui, touché par la grâce du Bouddha, se convertit et devint moine, menant une vie d’ermite, passant son temps à méditer dans une grotte au sommet de la montagne qui prit ainsi son nom : Suthep. Doi, en langue locale, signifie montagne. Les parents de Sudeva Rishi sont d’ailleurs fêtés dans un spectaculaire festival annuel qui voit la mise à mort d’un buffle : Pu Sae et Ya Sae. Le jour du Vesak – pleine lune du 8e mois lunaire – commémore simultanément trois événements importants de la vie du Bouddha : sa naissance, son illumination et le nibbana, son extinction. C’est à l’occasion de cette fête commémorative, la plus importante pour les bouddhistes, qu’a lieu le fameux pèlerinage nocturne du Doi Suthep, cher au cœur des habitants de Chiang Mai (il est dit que nous en somme à la 647e édition). Une expérience, si vous deviez vous aussi la réaliser, que nous vous promettons inoubliable 😌

Le Wat Phrathat Doi Suthep Rat Wora Wihan (en thaïlandais วัดพระธาตุดอยสุเทพราชวรวิหาร), appelé plus simplement Wat Prathat Doi Suthep est le temple qui se trouve sur le premier des deux sommets (le second étant le Doi Pui, le tout formant un parc national). C’est sans nul doute le temple bouddhiste le plus vénéré en Thaïlande du Nord. La route du temple a été ouverte le 30 avril 1935, permettant aux automobiles d’y accéder. Elle a été construite par une armée de volontaires sous l’égide du moine rénovateur Khruba Srivichai, un moine tout aussi vénéré que le temple.

Le pèlerinage annuel dont il est question ici emprunte donc cette route de 11 kilomètres. Pour rejoindre le sommet, situé à 1676 mètres, il vous faudra compter entre 3 et 4 heures de marche depuis le pied de la montagne. Une fois le temple en vue, il y a encore 306 marches d’escalier à grimper pour atteindre la pagode. Une ascension qui début au sanctuaire de Khruba Srivichai, peu après le zoo de Chiang Mai. Comme le rappelle l’abbé responsable du temple, c’est un événement ouvert à tous, au premier rang desquels les bouddhistes bien entendu. Il est demandé d’être vêtu de blanc. Et, s’agissant d’un rite religieux, c’est une attitude respectueuse qui est attendue de vous. L’édition 2017 a vu affluer près de 55’000 participants; certains d’entre eux marchent tenant entre leur mains une chandelle. Il y a également moult stands (cf. la carte ci-dessous) où vous pourrez vous reposer et où vous attendent des moines : ils vous mettront un bracelet en coton autour du poignet, vous gratifiant d’une bénédiction. Cette affluence, avec son lot de boissons gratuites et d’encas ingurgités tout au long du parcours, gère beaucoup de déchets (27 tonnes l’année dernière). Les autorités ne manquent d’ailleurs pas de donner des consignes écologiques (hélas peu respectées). C’est dire que les volontaires sont les bienvenus pour prêter main forte aux organisateurs. Notez que les étudiants de l’Université de Chiang Mai (CMU) effectuent eux aussi une telle ascension mais à une autre période, à l’ouverture de l’année académique.WalkUpDoiSuthep2017Photo5

Les festivités à proprement parler commencent par l’arrivée de l’eau lustrale à l’aéroport de Chiang Mai, en provenance de Bangkok, cadeau de Sa Majesté le roi. Une parade en voiture amène cette eau bénite au temple du Doi Suthep. Cela s’est déroulé le 23 mai 2018. Que vous ayez l’intention ou non d’effectuer l’ascension nocturne en compagnie des locaux, ne manquez pas le fabuleux spectacle donné le soir-même au sanctuaire de Khruba Srivichai – le 28 mai donc. Les autres jours de l’année, on vous invite à effectuer la visite matutinale du tempe du Doi Sthep en compagnie d’un ancien moine, un circuit exclusif proposé par le Swiss-Lanna Lodge. A moins que vous ne préfériez être parmi les hordes touristiques qui affluent en journée, causant d’importants dégâts à l’écosystème de ce parc naturel.

WalkUpDoiSuthep2017Ceremony.JPG

Quoi qu’il en soit, voici le programme 2018 du pèlerinage annuel du Doi Suthep à l’occasion du jour du Vesak :

Dimanche 27.05.2018, après 16h (probablement vers 18h) : procession d’un char illuminé par des lanternes traditionnelles (typiques du Lanna), du Wat Upakut au Wat Phra Sing, au coeur de la cité historique, le long de la route Thapae.

Lundi soir 28.05.2018 (14e jour du 8e mois lunaire).
Joignez-vous aux pèlerins en marchant de nuit les 11 km du pied du mont Suthep au temple bouddhiste éponyme. Le départ se fait au sanctuaire de Khruba Srivichai (juste après le zoo). Le but est d’arriver tôt le matin au temple afin d’y effectuer trois circumambulations en guise de mérite, sans oublier l’aumône matutinale aux moines. Programme du pèlerinage nocturne du Doi Suthep :
• 18h30 : cérémonie d’ouverture au monument de Khruba Srivichai, aux pieds de la montagne.
• 19h09 : cérémonie religieuse en présence de 9 moines.
• Puis : show historique qui s’annonce haut en couleurs.
• 19h59 : procession colorée vers le temple du Doi Suthep.
• A 1h du matin, cérémonie religieuse (dépôt de l’eau sacrée au sanctuaire du Wat Phrathat Doi Suthep).

Mardi 29.05.2018 (15e jour du 8e mois lunaire, le jour du Visakha Bucha à proprement parler, วันวิสาขบูชา), au temple.
• 06h30 : cérémonie religieuse avec offrande matutinale aux moines (ตักบาตร, dtàk bàat), à ne pas manquer.
• 17h30 : cérémonie de clôture avec l’eau lustrale royale. Fin à 17h45.
Cette journée verra des bénévoles se consacrer au nettoyage de la route d’accès !

Au dernières nouvelles, courageux seront les pèlerins de cette édition 2018, la 647e donc, car une nuit pluvieuse est annoncée.

La légende de l’Éléphant blanc du Doi Suthep (© Wikipédia)
Selon la légende, un moine de Sukhothai du nom de Sumanathera a vu en rêve un dieu lui dire d’aller rechercher une relique à Pang Cha. Sumanathera s’est rendu sur place et y a trouvé un os, que beaucoup pensent être un os de l’épaule de Bouddha. La relique a montré des pouvoirs magiques, elle a rougeoyé, elle pouvait disparaître, se déplacer et se dupliquer. Sumanathera l’a apportée au roi de Sukhothai, le Dharmmaraja.

Le Dharmmaraja a fait des offrandes et une cérémonie pour l’arrivée de Sumanathera. Cependant, la relique n’a alors montré aucune caractéristique anormale et le roi, doutant de son authenticité, a dit à Sumanathera qu’il pouvait la garder.

Cependant, le Roi Nu Naone du royaume de Lanna a entendu parler de la relique et offert au moine de la prendre. En 1368, avec la permission de Dharmmaraja, Sumanathera a apporté la relique à l’actuelle Lamphun, au nord de la Thaïlande. La relique s’est apparemment dédoublée, une pièce étant de la même taille, l’autre plus petite que l’original. Le morceau le plus petit a été enchâssé au temple à Suandok et l’autre a été placée par le roi sur le dos d’un éléphant blanc qui a été libéré dans la jungle. L’éléphant a escaladé Doi Suthep, alors appelé Doi Aoy Chang (montagne d’éléphant de sucre), et a gémi trois fois avant de mourir. Ceci a été interprété comme un signe et le Roi Nu Naone a ordonné la construction d’un temple à l’emplacement de sa mort.

WalkUpDoiSuthep2018CoverMontage

Recommandations des autorités du parc national Doi Suthep/Doi Puiet parcours du pèlerinage avec ses nombreux arrêts


On se quitte en vous dévoilant des images de la dernière édition du pèlerinage, celle de 2017 donc :


Source photographique de l’image à la Une : TAT et pour ce qui a trait au programme : Chiangmai News. Mise à jour le 02.06.2018

Khru Bawong à Lamphun. Exhumation d’un moine qui a quitté son écorce terrestre

Certains reprochent à la Thaïlande son explosion touristique. Il est vrai que les attractions du royaume, fort nombreuses et variées, attirent les touristes par millions, toujours plus d’année en année¹. Bangkok est d’ailleurs une des villes les plus visitées au monde, si ce n’est la plus visitée². Chiang Mai attire également moult touristes parmi lesquels beaucoup de Chinois (nous consacrerons un jour un article à cet intéressant sujet). Malgré cette affluence, il est fort aisé de se balader en des contrées où le touriste se fait plus rare : Chiang Mai De-ci De-là s’escrime à vous faire connaître des lieux et des fêtes qui devraient titiller votre curiosité. Et l’événement annuel dont il est question aujourd’hui, un événement religieux exceptionnel, en fait indubitablement partie.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Photo3

© Facebook

« Quitter son écorce terrestre », voilà une bien belle expression pour parler de la mort, qui est vue bien différemment selon que l’on soit chrétien, bouddhiste ou encore agnostique ! Kruba Chaiyawongsa, un moine bouddhiste devenu célèbre dans la région, appelé plus communément Khru Bawong, a donc « quitté son écorce terrestre » en l’an 2000. Mais son corps, qui ne s’est point décomposé et est donc momifié, fait l’objet d’un culte des plus étonnants. Ainsi, chaque année, les dévots procèdent à une cérémonie de changement de sa robe monastique. Cela se passe à Baan Phra Bat Huai Tom, dans le district de Li (sous-district de Na Sai), dans la province voisine de Lamphun, au sud de Chiang Mai (à 2h30 de route). Du 15 au 17 mai, les disciples de Luang Pu Khru Bawong, avec l’aide de nombreux moines et des villageois de la région, sont en fête; ils invoquent le corps de feu ce moine vénéré en se remémorant son enseignement. Le 16 mai a lieu le défilé et le 17 est le jour solennel où se déroule le changement de la robe monastique. Participez à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (et soyez vêtu dignement).

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Cover

Programme des festivités :

Mardi 15 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Mercredi 16 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;

  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 14h00 : grande procession autour du village;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Jeudi 17 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 13h00 : changement de la robe monastique de Khru Bawong avec procession, suivi d’une cérémonie où les fidèles peuvent apposer des feuilles d’or sur son corps.
  • 19h00 : prières finales avec sermon.

Les conseils de notre reporter sur le terrain

De Chiang Mai, pour vous rendre dans le district de Li, privilégiez l’ancienne route Chiang Mai-Lamphun (route no 106). Après Pasang, elle devient vallonée, bordée de chaînes montagneuses de part et d’autre (en transports publics, passage obligé par la gare routière de Lamphun depuis laquelle un song thaew vous amènera à Li où vous devrez négocier pour vous rendre jusqu’au temple, à 5 kilomètres de là). Comptez 2h30 de route (bien plus par les transports publics). On vous conseille de passer la nuit sur place, ce qui vous permettra de vivre et la procession du 16 mai et celle du 17 mai où le corps est transporté. Le meilleur établissement doit être le récent Baan Paylin Resort; il est moderne et confortable, offrant une très belle vue sur les montagnes depuis le balcon de votre chambre (attention, réservation anticipée obligatoire car il affichait complet durant cet événement annuel). Autres attractions bouddhistes à visiter sur place : en bordure de route, vous ne pourrez manquer le site du Wat Mon Luang Sa (วัดมณหลวงษา) et ses divers éléments architecturaux éparpillés. De même que le Monument des Trois Moines (Three Kruba Monument, อนุสาวรีย์สามครูบา), au cœur de Li. Tout proche, deux autres temples valent le détour : le Phrathat Ha Duang (วัดพระธาตุห้าดวง) et ses deux imposantes portes, et, juste à côté, le Wat Phra That Duang Diao. Et bien sûr le magnifique chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย), qui correspond à l’attraction immanquable du district de Li. Ceux qui s’intéressent aux conditions de vie des Karens peuplant la région ne manqueront pas de faire un saut au Ban Huai Tom Royal Project (ศูนย์พัฒนาโครงการหลวงพระบาทห้วยต้ม), qui offre des opportunités professionnelles aux membres de cette minorité ethnique venue de Birmanie. Il y a également à l’est le lac Doi Tao (à sec durant la saison sèche) et plus au sud le parc national Mae Ping mais pour visiter pleinement ces deux derniers sites il vous faudra alors plus de temps à disposition !

Vous serez sans nul doute émerveillé par l’écrin où repose le corps momifié de Khru Bawong. Le bâtiment où les dévots viennent se recueillir recèle de très belles sculptures blanches sur les hauteurs. Sous le regard d’une statue du Bouddha, le corps du moine lui-même est protégé par une sorte de catafalque vitrifié, déposé sur un socle immense où l’argent brille, le tout dans un environnement protégé (et sous air conditionné).

La procession du 15 mai part du Wat Phra Bat Huai Tom et fait le tour du village avec comme halte le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai. Dès lors, vous pouvez très bien l’attendre dans ce dernier lieu. A moins que vous ne vouliez prendre part à dite procession qui dure plus de 2 heures. Bien que de nombreuses boissons (le plus souvent sucrées) soit distribuées sur l’entier du parcours, il vous faudra encore vous protéger du soleil tapant, à l’aide d’une ombrelle ou d’un couvre-chef (qui ne pas fournis sur place).


Khru Bawong parcourant les collines

Durant son existence, Luang Pu Kruba Wong a parcouru cette région vallonnée, abattant une quantité de kilomètres à pied et visitant beaucoup de villages des provinces de Lamphun, Tak, Mae Hong Son et Chiang Mai. Par conséquent, nombre d’habitants ont bénéficié de son enseignement (la région compte une importante communauté de Karens, une des nombreuses minorités ethniques du Nord thaïlandais). Jusqu’à ce qu’il s’établisse dans le temple du village de Baan Phra Bat Huai Tom, attirant de nombreux disciples. Lui-même végétarien, cet érudit insistait sur les méfaits de la consommation de viande, convertissant beaucoup de disciples au végétarisme (il faut savoir que nombre de temples bouddhistes en Thaïlande n’interdisent étonnamment pas de consommer de la viande). Khru Bawong a contribué à propager l’enseignement du bouddhisme, combattant l’ignorance (les habitants, très superstitieux, sont profondément attachés à l’animisme et croient à l’existence des pee, les fantômes). A travers cette commémoration annuelle, l’enseignement de Khru Bawong perdure.


Quid de la conservation des corps dans le bouddhisme ?

Il peut paraître fort étonnant qu’un corps humain se conserve ainsi au fils des ans, évitant tout signe de décomposition, sans qu’il y ait eu un processus manuel de momification (nous n’avons pas – encore – réussi à savoir si le corps de Khru Bawong a fait l’objet d’analyses médicales poussées). La chrétienté connait aussi ses corps qui subissent peu ou ne subissent pas de putréfaction, évitant le processus normal de décomposition après la mort. Un état touchant les saints et les béatifiés appelé incorruptibilité, mis au bénéfice de l’intervention divine et perçu par les fidèles comme un signe de sainteté. L’histoire du monachisme bouddhique nous apprend que des états spirituels supérieurs, atteints par une intense méditation, agissent sur la conservation des corps (ici en Russie, en Mongolie et bien sûr en Thaïlande); on retrouve parfois des moines momifiés à l’intérieur de statues (comme en Chine). C’est notamment le cas d’un état spirituel rare connu sous le nom de tukdam et réalisable après la mort. Au Japon par exemple, les Sokushinbutsu, des moines bouddhistes, suivaient jadis une longue pratique ascétique, les amenant à se momifier vivants – pratique interdite depuis. Ailleurs, d’autres observations font état d’un « corps arc-en-ciel » correspondant à l’état spirituel le plus élevé, proche de celui du Bouddha historique. La littérature et la tradition orale du bouddhisme font état de nombreux cas où la conscience, sous une forme subtile, voyage hors du corps grossier³. Vous pourrez donc vous-même observer les restes momifiés en vous rendant à cet événement. Exceptionnel, disions-nous. Et l’on vous rappelle de participer à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (en étant vêtu dignement).


Liens

  • Emplacement du Wat Phra Bat Huai Tom sur Google Maps.
  • Page Facebook dédiée à Khru Bawong.
  • Page Facebook Je suis Karen (ฮา กะเหรี่ยง, une des pages de la communauté karenne, parmi d’autres).
  • Village to the World (présentation officielle du village par Amazing Thailand – l’Office national du tourisme thaïlandais, en anglais).
  • CM77 (site web d’une radio régionale, avec le programme complet mais tout est en thaïlandais).
  • La radio locale, Li Radio, sur Facebook et sur le web.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018PhotoChediSaPageFB

Le splendide Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai © Facebook – AnuKun..AR.boy

Que vous y alliez durant cette fête religieuse annuelle ou à un autre moment de l’année, vous ferez là un bien beau voyage dans une Thaïlande authentique, préservée du tourisme de masse, au contact d’une population campagnarde qui vous ravira. Un village à majorité karenne connu pour son tissage – il produit des textiles variés – et son argenterie (bagues, colliers), de même qu’une production coutelière. Magnifique est son chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย, photo ci-dessus), encore en construction, au milieu de la vallée (la procession y fait halte). Découvrez ici le village de Baan Phra Bat Huai Tom en vidéo :


Célébration 2018

(Mise à jour du 20 mai 2018). Plusieurs médias locaux ont consacré des articles à cet événement exceptionnel. A l’image de la chaîne de radio CM77. Et comme dit événement a été filmé, on vous en livre ci-dessous la vidéo en espérant qu’elle vous donne envie de mettre ce rendez-vous à votre agenda l’année prochaine :


¹ Top 20 des destinations touristiques et des pays émetteurs – Réseau Veille Tourisme
² Tourisme : Bangkok est la ville la plus visitée au monde en 2016 Mediaphore.com
³ Les états extra corporels dans le bouddhisme par Tsenshab Serkong Rinpotché – Study Buddhism

Crédit photographique de l’image à la Une : inconnu. Source : CM77.
Mise à jour de l’article le 20 mai 2018.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Poy Sang Long – Le très scintillant Festival des Enfants de Cristal

En mars ici au nord de la Thaïlande, nous entrons dans la période des festivités du poy sang long – le Festival des Enfants de Cristal (en thaïlandais : ประเพณีปอยส่างลอง). Ce sont des cérémonies religieuses qui voient de jeunes garçons Shan se faire ordonner moines. Un événement haut en couleurs à ne pas manquer. Difficile de croire que vous êtes encore en Thaïlande : tant l’ambiance, les habits que les faciès vous renvoient au Myanmar voisin. Vous serez sans doute conviés à partager un repas dans l’enceinte du temple. Concert, danses et marché en soirée.

Les Enfants de Cristal

PoySangLongFestival@WatKuTao2017

© Flickr – Alongkot S.

Le Poy Sang Long ou le Festival des Enfants de Cristal est un rite de passage cher au peuple shan, minorité ethnique à cheval entre le Myanmar et le le nord de la Thaïlande (eux-mêmes se nomment les « Tai Yai » dans leur propre langue). Il s’agit d’une cérémonie d’ordination de novices qui réunit toute la famille au sens large, venue parfois de fort loin. Une fois les voeux monastiques prononcés, les jeunes – des garçons de 7 à 14 ans – se doivent de participer à la vie monacale pour une période qui varie, d’une semaine à une vie entière. En général, les ordinations («samanera» ou noviciat bouddhiste) se font pour un grand groupe de garçons simultanément. Ici en Thaïlande, où les immigrés shans ont apporté leur traditions du Myanmar, la cérémonie dure trois jours. Les jeunes garçons sont habillés de manière princière, en souvenir de Gautama Siddharta, qui était lui-même un prince avant d’effectuer sa quête spirituelle et de devenir l’Eveillé, le Bouddha historique. D’autres versions font référence au fils du Bouddha, le prince Rahula, qui a suivi les pas de son père en devenant moine. La cérémonie culmine avec l’entrée dans le noviciat le 3e jour.

PoySanLongPhotosSiraTuang

© Facebook – Sıra Tuang

Le Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, a été un pionnier dans la préservation de cette activité religieuse en l’organisant annuellement depuis 23 ans maintenant. En 2016, les disciples de la fondation religieuse Aram Pakruay Chompoo (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า), dans le district de Saraphi, ont proposé la création d’un nouveau temple. L’abbé supérieur du Wat Pa Pao, Phrakru Amarawirakhun, a été ravi de cette proposition. Ce temple à Chompoo est donc devenu une branche secondaire du Wat Pa Pao. En guise d’inauguration, la cérémonie du poy sang long s’est donc déroulée dans ce nouveau temple à titre exceptionnel l’année dernière. Elle est à nouveau organisée au siège du Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, dès cette année. Sur décision de l’abbé, 2019 devrait être la dernière année où ces festivités auront lieu au Wat Pa Pao. Ce qui correspondra aux 25 ans de cette manifestation religieuse. Plusieurs autres temples ont depuis repris le flambeau et maintiennent cette tradition shan. Jetez un oeil à ces photos de l’année 1980 prise à Mae Hong Son d’où est extrait le cliché noir-blanc reproduit ci-contre.

Déroulement des festivités : 3 jours de liesse

A noter que la ville de Mae Hong Son, capitale de la province voisine éponyme et berceau du peuple shan en Thaïlande, organise ses propres festivités à d’autres dates. Elles varient bien entendu d’un temple à l’autre. Ainsi, le poy sang long du Wat Pang Lo (วัดปางล้อ), à Mae Hong Son, se déroule de la sorte :
❂ Le premier jour, « Sang Long », correspond au jour de la réception des novices à qui on rase la tête. Revêtus d’habits de cérémonie multicolores, ils sont également maquillés et ornés de bijou.
❂ Le second jour, « Krua Lu », comporte une parade très rythmée (les novices, portés par leur aînés ou à dos de cheval, ne doivent pas toucher terre). Des offrandes aux moines complètent le tableau.
❂ Le troisième jour, « Kam Sang », c’est la cérémonie d’ordination à proprement parlé, donnant lieu à un défilé coloré vers le temple.

 

Le défunt magazine Paris-Phuket avait consacré un article à cette fête dans son édition de mars 2016 (pages 34 à 38) : « Les enfants de cristal ». De même le vétéran des magazines francophones en Thaïlande, Gavroche : « Poï Sang Long : un rite d’initiation unique ». Une page Facebook est animée par cette minorité ethnique.

PoySangLongFestival2017PhotoMR

© M. Rugo

Quel que soit le temple où vous irez, vous serez cordialement invité à participer aux cérémonies. On vous en livre quelques-unes ci-dessous avec leur programme respectif. A Chiang Mai, c’est celle du Wat Pa Pao que vous devez impérativement mettre à votre agenda, avec une belle parade jeudi 5 avril. Sans omettre de vous signaler qu’il y a grande fête au temple en soirée, de 20h à minuit, avec bien souvent des concours de beauté et des spectacles folkloriques vous permettant par exemple de voir des danses traditionnelles. Les cahutes éphémères surmontées de banderoles numérotées, avec la photo du novice, réunissent sa famille au sens large, souvent venue de loin (il n’est pas rare d’y côtoyer de vieux Shans habitant le Myanmar). Notons enfin qu’ailleurs, ces cérémonies d’ordination prennent une coloration originale; ainsi dans la région de Sukhothai, les parades des moinillons se font… à dos d’éléphants !


PoySangLongFestival@WatKuTao2016CoverRecadrée

Wat Ku Tao à Chiang Mai – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 et samedi 24 mars, à 7h et 13h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Le Wat Ku Tao (วัดกู่เต้า ou Wat Welu Wanaram, วัดเวฬุวนาราม) se trouve derrière le stade municipal de Chiang Mai. Son entrée principale est située au bout du soi 6 de la route de Chang Phuak (le soi 6 est le second soi au nord de la gare routière de Chang Phuak). Caché comme il est, presque aucun touriste ne s’y aventure; c’est d’ailleurs ce qui en fait aussi son charme puisque les dévôts présents seront étonnés de votre présence.

Le Wat Ku Tao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 211 842.

PoySanLong2018WatKuManMongkolChaiCoverMontage

Wat Ku Man Mongkol Chai, en périphérie – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 mars, vers 15h : arrivée des novices au temple (défilant depuis la municipalité);
  • samedi 24 mars, à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
Le Wat Ku Man Mongkol Chai (วัดกู่ม่านมงคลชัย) est un temple flambant neuf – enfin, disons qu’il reste quelques travaux inachevés 😏, construit à l’est de Chiang Mai, en périphérie, qui réunit la communauté Shan, laborieuse.
Le Wat Ku Man Mongkol Chai sur Facebook (pas de site web à notre connaissance), emplacement, téléphone : 086 341 5750.

Wat Mae Ead à Chiang Dao – Du 27 au 30 mars 2018

PoySanLong2018WatMaeEadChiangDaoCoverPhotoProgramme identique aux autres cérémonies, à savoir une cérémonie de coupe de cheveux suivie, un jour plus tard, d’une parade autour du temple et de l’ordination des novices avec aumône aux moines. Sans oublier, obvie, la fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Ici, la probabilité que vous soyez la seule personne occidentale à participer à la fête est grande ! A part la minorité Shan qui s’adonne à cette fête religieuse importante pour elle, Chiang Dao est l’occasion de croiser les membres d’autres minorités ethniques de la région, notamment les Lisus. Ne manquez surtout pas le marché du mardi matin (de 6h à midi), point de chute des vendeuses et vendeurs descendant des montagnes environnantes.

Le Wat Mae Ead (วัดแม่อีด ปากทางถ้ำเชียงดาว) sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 095 242 8558.


PoySangLong2018WatPhraBuddhabartTakPhaLamphunCover

Wat Phra Buddhabart Tak Pha à Lamphun – Les 29 et 30 mars 2018

En dehors des dates mentionnées en exergue, nous ne connaissons pas le programme précis des festivités (notez que ce festival-ci ne dure que deux seuls jours). Ceci dit, se rendre dans la province voisine de Lamphun est gage d’authenticité, loin des circuits touristiques attirant les farangs (le nom que les Thaïlandais donnent aux Occidentaux). On vous livre quelques photos qui vous permettront de vous rendre compte de l’ambiance : ici, ci (elles sont superbes),  , et encore (photos tout aussi superbes).

Si vous avez la bonne idée de vous rendre à cette fête, vous en profiterez pour visiter Lamphun-même, capitale de la province. C’est la plus ancienne ville du Lanna, appelée jadis Haripunchai. Ne manquez pour rien au monde la visite de son temple principal, le Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan, au coeur de la ville, et de la statue géante de Kruba Srivichai, non loin, au Wat Doi Ti. Nous vous reparlerons un jour de manière plus précise de cette ville et de ses diverses attractions, sise dans une province que nous apprécions, beaucoup.

Le Wat Phra Buddhabart Tak Pha (วัดพระพุทธบาทตากผ้า) sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 005 200.


PoySanLong2018MaeHongSonCover1

Wat Klang Thung, à Mae Hong Son – Du 2 au 6 avril 2018

  • Lundi 2 avril à 17h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • mardi 3 avril, à 16h : défilé (de la municipalité au temple);
  • mercredi 4 avril, dès 19h : festivités en soirée avec spectacle folklorique Tai Yai
  • jeudi 5 avril,  à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • vendredi 6 avril : ordination des novices avec aumône aux moines.
Le Wat Klang Thung (วัดกลางทุ่ง) se trouve en ville de Mae Hong Son. A notre connaissance, aucune page Facebook ni site web, emplacement, téléphones : 081 034 82 08 et 086 439 03 68. Les festivités à Mae Hong Son, c’est ça ! A noter que cette année, les cérémonies ne sont donc pas organisées au Wat Pang Lo comme l’année dernière.

Wat Pa Pao, à Chiang Mai – Du 4 au 8 avril 2018 – IMMANQUABLE

  • Mercredi 4 avril, à 8h : parade autour du temple (3 circumambulations);
  • jeudi 5 avril, à 9h09 : cérémonie d’ouverture sang long avec grand défilé de la place Tha Phae Gate vers le Wat Pa Pao en passant par la porte Chang Phuak. A NE PAS MANQUER !
  • vendredi 6 et samedi 7 avril : cérémonie de « kathin » au temple (on vous a déjà parlé d’une telle cérémonie ici et );
  • dimanche 8 avril : à 9h09 offrande de tissus (sang long) et à 13h ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
L’abbé du Wat Pa Pao (un nom facile à retenir, วัดป่าเป้า) est celui qui a fait renaître cette ancienne tradition bouddhiste shan ici en ville de Chiang Mai.
Le Wat Pa Pao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 418 046.
PoySangLongFestival@WatKuTao2017recadrée

Fondation Aram Pakruay, à Chompoo

Contrairement à l’année dernière (2017), le temple de cette fondation religieuse, petite soeur du Wat Pa Pao à Chiang Mai, ne devrait organiser aucune cérémonie de poy sang long.

La Fondation religieuse Aram Pakruay (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า) se trouve à Chompoo, dans le district de Saraphi, au sud de Chiang Mai donc.


PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée1

Wat Pa Pu, hors la ville de Mae Hong Son – Du 6 au 9 avril 2018

  • Vendredi 6 avril, à 9h : défilés au village;
  • samedi 7 avril, à 8h : défilés dans les villages alentour suivis de spectacles Tai Yai;
  • dimanche 8 avril : parades en matinée (dès 8h30), déjeuner au temple à midi et spectacles en soirée (dès 20h);
  • lundi 9 avril : les festivités commencent à 7h, l’ordination des novices a lieu à 11h, avec offrandes aux moines, et un repas commun est servi à midi.

 

 

PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée2Le programme complet ici (mais en langue thaïlandaise – et non shan). Vous vous approchez là de la frontière birmane. Difficile de croire que vous êtes en pays siamois tant la présence Shan est prégnante dans la région (et toute la province septentrionale de Mae Hong Song). Et la tranquillité propre à cette province sera mise à rude épreuve durant les présentes festivités.

Le Wat Pa Pu sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 053 686 014.


Source photographique de l’image à la Une : © TourOnThai.com

Mise à jour le 20.05.2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ce 1er mars c’est Makha Bucha, importante célébration bouddhiste en Thaïlande

Ce jeudi 1er mars 2018 est un jour férié en Thaïlande. La pleine lune de ce troisième mois lunaire sera l’occasion de célébrer Makha Bucha, jour qui marque deux événements distincts de la vie du Bouddha historique :

  • un sermon fait à 1250 disciples au temple de Weluwan Mahawiharn, en Inde, et, 45 ans plus tard
  • ses derniers enseignements, avant que Gautama Sakayamuni n’abandonne son écorce terrestre et n’atteigne le Nirvana.

Au-delà de ces deux événements, Makha Bucha est une importante fête bouddhiste qui célèbre l’enseignement de l’Eveillé, le Dharma, l’un des Trois Joyaux du bouddhisme (les deux autres étant le Bouddha historique Shakyamuni lui-même et le Sangha, la communauté bouddhiste). Etymologiquement, Makha Bucha ou Wan-makha-bootcha (มาฆบูชา), vient du mois hindou Magha et du mot sanskrit pooja signifiant célébration du culte.

Ne fais rien de non vertueux,
Accomplis abondamment les actions vertueuses,
Dompte complètement ton esprit.
Voici les enseignements du Bouddha.

On raconte que neuf mois après son illumination, sans se concerter, 1250 arhats (อรหันต์) – que l’on pourrait traduire par saints – rejoignirent le Bouddha pour lui rendre hommage la nuit de la pleine lune au jardin Weluwan. Le Tathagata leur rappela alors trois principes qui résument sa philosophie : faire le Bien (ทำความดีทั้งทางกาย วาจา และใจ), éviter le Mal (ไม่ทำความชั่ว) et garder la pureté de l’âme (ทำจิตใจให้บริสุทธิ์).

MakhaBucha2018PhotoCanvasOfLight1

© – Facebook – Canvas of Light

Vous avez ici l’histoire de cet événement résumée en vidéo (attention, c’est là une réalisation produite par DMC, le média d’une branche sectaire du bouddhisme thaïlandais, qui aime à promouvoir ses spectaculaires cérémonies) :

 


Cérémonies religieuses

Les fidèles observent aujourd’hui un certain nombre de règles. Les rituels donnent lieu à des moments émouvants pour tout touriste qui prendra la peine de les observer.

Aux aurores, les Thaïlandais vont au temple acquérir des mérites; ils font Tak Bard (ou Tak Baat, ตักบาตร), apportant des offrandes de nourriture aux moines.

En journée, les fidèles participent aux activités du temple, font des donations et écoutent les sermons des moines. Belle occasion de faire Tham Boun (ทำบุญ, faire le bien pour acquérir des mérites dans le cycle des réincarnations) : ce jour-là, beaucoup d’oiseaux vendus dans des cages retrouvent par exemple la liberté et les poissons dans les bassins des temples reçoivent plus de nourriture qu’à l’accoutumée.

Dès la tombée de la nuit, de spectaculaires processions enluminent les temples de cette nuit de pleine lune. Les fidèles effectuent trois circumambulations autour du bot du temple en tenant une bougie, trois bâtons d’encens et des fleurs : un tour en l’honneur du Bouddha, un deuxième pour son enseignement (le Dharma) et un dernier pour ses disciples (la Sangha). Ce sont là les Trois Joyaux précédemment évoqués. Après le troisième tour, chacun dépose la bougie devant le sanctuaire. Ce rituel est appelé Vien Tien (ou Wian Tiam, เวียนเทียน), Vien signifiant cercle et Tien bougie.

Découvrez ici les joyeusetés de cette fête annuelle :

Les Thaïlandais (bouddhistes) tâcheront d’observer les 5 préceptes de base (เบญจศีล ou ศีลห้า) afin de progresser sur la voie de la délivrance : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas tromper son conjoint ou sa conjointe, ne pas mentir, ne pas boire d’alcool.

En Thaïlande, la vente d’alcool est prohibée depuis le jour précédent, à midi. S’agissant d’un jour férié, les banques et les administrations seront fermées, de même que de nombreuses entreprises ou encore la plupart des musées.


A Chiang Mai

โปสเตอร์มาฆบูชาVous l’aurez compris, en ce jour de Makha Bucha, ce sera l’effervescence dans les temples du royaume. En plus des cérémonies religieuses et autres sermons en journée, ne manquez pas les deux temps forts de cette fête bouddhiste :

  • les offrandes matutinales de nourriture aux moines, toujours spectaculaires (et émouvantes) avec le défilé de dizaines de moines, et
  • les processions illuminées en soirée.

Ainsi et à titre d’exemple, sur la route culturelle de l’Université de Chiang Mai (CMU) qui mène au Wat Fai In (วัดฝายหิน), des dizaines de moines recevront les offrandes des fidèles dès 6h45 ce jeudi 1er mars. La ronde nocturne autour du temple aura lieu, elle, à 19h.

Aussi, nous vous conseillons vivement de vous rendre dans les temples à la tombée du jour en ce jeudi 1er mars. La lueur de la pleine lune conjuguée à celle des bougies et autres lampions vous feront vivre une soirée mémorable. Voici les temples qui ont notre préférence :
– le Wat Chedi Luang (วัดเจดีย์หลวง, dont l’entrée est être gratuite à cette occasion); c’est là que vous retrouverez une ambiance authentique empreinte de religiosité.
– le Wat Phan Tao (วัดพันเตา), non loin; y est organisée dès 19h une très belle cérémonie avec de jeunes moines au pied du Bouddha, illuminés par des centaines de lampions.
– le Wat Phra Singh Woramahawihan (วัดพระสิงห์วรมหาวิหาร), au coeur de la cité historique; c’est sans doute le temple le plus vénéré de la ville.
– le Wat Phra That Doi Suthep (วัดพระธาตุดอยสุเทพ), sur la montagne tutélaire de la ville;
– le Wat Lok Moli (วัดโลกโมฬี);
– ou encore le Wat Suan Dok (วัดสวนดอก พระอารามหลวง) qui abrite les mausolées royaux.

Canvas of Light vous permet d’admirer la magie des lieux en cette fête de Makha Bucha.

MakhaBucha2018PhotoCanvasOfLight2

© Facebook – Canvas of Light


Faire le bien et acquérir des mérites

Cette fête religieuse dynamise le prosélytisme bouddhique. Ainsi, le 26 février dernier, s’est ouverte la Semaine des missionnaires bouddhistes, occasion de répandre les enseignements du Bouddha (cet événement, organisée par le Bureau Provincial du Bouddhisme, dure jusqu’au 2 mars). Parmi les activités proposées : un Grand Nettoyage en journée (Big Cleaning Day) autour du Wat Phra Singh, au cœur de la cité historique, une compétition de questions/réponses sur le Dharma, l’écoute de sermons et la récitation de prières, de même qu’une méditation marché à la bougie.

MakhaBucha2018DonSangCover

En Thaïlande, faire Tham Boun c’est faire le bien pour acquérir des mérites dans le cycle des réincarnations. Cette acquisition des mérites, un concept cher aux Thaïlandais, passe également par des bonnes actions comme le don de sang. Ainsi, durant la fête de Makha Bucha 2018, les habitants de Chiang Mai sont invités à donner leur sang du 1er au 3 mars 2018 au centre de récolte sanguine de la Croix-Rouge (ภาคบริการโลหิตแห่งชาติที่ 10 จังหวัดเชียงใหม่, Red Cross Blood Donations).

On vous souhaite la plus belle des fêtes de Makha Bucha en espérant que vous aussi, à cette occasion, vous fassiez le Bien, évitiez le Mal et gardiez la pureté de votre âme 😌

MakhaBucha1

© DMC

Mise à jour le 07.03.2018

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Les apparitions nocturnes de Phra Upakut

Celles et ceux qui traîneront dans les rues de Chiang Mai ce soir après 22h risquent d’être quelque peu surpris : une cérémonie d’offrandes nocturnes aux moines réunira des centaines de pratiquants bouddhistes en l’honneur de Phra Upakut (พระอุปคุต en thaïlandais). Les dévots seront tout de blanc vêtus face aux moines et leur robe orange. Phra Upakut est souvent représenté dans les temples du nord de la Thaïlande, assis en position méditative, les mains sur son bol d’aumônes, coiffé de sa feuille de lotus, le visage souriant, légèrement renversé. Mais qui donc était ce saint homme ?

IMG_2500

Son existence relève plus de la légende que de l’histoire. Mais histoire et légende se confondent bien souvent en Asie. Phra Upakut (en sanskrit, Upagupta Thera) était un sarvāstivādin, un moine bouddhiste de la forêt (un courant dont nous vous parlerons un jour). Il vécut au nord de l’Inde au IIIe siècle avant J.-C. sous le règne de l’empereur Aśokas, grand protecteur du bouddhisme. Notez qu’Upagupta Thera n’est jamais mentionné dans le canon pāḷi. Ici en Thaïlande, sa légende est incluse dans le Phra Paṭhamasambodhikathā, un récit populaire jātaka (mot sanscrit qui décrit les histoires des naissances antérieures du Bouddha). On le retrouve également dans d’autres manuscrits du Lanna – le nord de la Thaïlande et au-delà.

Un moine né du liquide séminal du Bouddha

Histoire et légende

PhraUpakut201801WatUpakutPhotoRetenons deux légendes à son sujet. La première, la plus troublante, a trait à sa naissance miraculeuse : il serait ainsi le fils du Bouddha historique et d’une sirène. Connu sous le nom de Bua Khem, nom signifiant aiguille tranchante en référence à la tige de la feuille de lotus qui recouvre sa tête sur toutes les statues qui le représente. Selon cette légende, il a été conçu quand une sirène a ingurgité accidentellement du liquide séminal du Bouddha qui s’est détaché pendant qu’elle lavait ses robes dans une rivière.

Autre légende sanskrite ayant trait à ses vies passées, il aurait été le fils d’un parfumeur et l’un des premiers adeptes du Bouddha. Un arhat – un saint – doté de grands pouvoirs magiques. Avant que le Bouddha n’entre dans le nirvana, il demanda à Phra Upakut de rester en vie jusqu’à ce que l’Eveillé devienne Maitreya, la seconde venue historique du Bouddha. Ayant pour mission de protéger le sangha – la communauté bouddhiste – et le dharma – l’enseignement du Bouddha. Aussi, les Thaïlandais croient que Phra Upakut est toujours vivant, résidant dans un palais en crystal du Grand Océan (ce qu’un chrétien appellerait le Paradis), flanqué de sa coiffe de Lotus.

Et c’est précisément cette seconde légende qui explique la cérémonie de ce soir, semblable à l’angélophanie chrétienne. Ainsi, Phra Upakut, à la neuvième pleine lune de l’année, arpenterait les rues de Chiang Mai en tant que moine cherchant l’aumône. Le premier dévot à faire une offrande sera béni de sa bonne fortune.

Cérémonie religieuse nocturne

En cette nuit de pleine lune du mardi 30 au mercredi 31 janvier 2018 sont organisées des cérémonies bouddhistes en divers lieux de la ville. Chants, sermons et autres prières débuteront à 22h et les offrandes de nourriture à des dizaines de moines à même la rue se font après minuit (il y avait pas moins de 300 moines lors de la cérémonie de novembre 2015, appelé Tak Bat Peng Pud ou Tak Bat Thiang Kuen). C’est là une tradition typique du Lanna que l’on vous invite vivement à découvrir.

Le lieu emblématique où se rendre est bien entendu le temple bouddhiste éponyme, soit le Wat Upakut, qui se trouve sur Tha Phae Road, après le pont Nawarat, à gauche en allant vers la Cité Historique (« le carré »), et donc au nord du fameux Night Bazaar. Ce temple, fondé au XIVe siècle, accueillera la cérémonie la plus importante (emplacement et page Facebook).
Parmi d’autres temples, le Wat Suan Do, là où sont érigés les tombeaux royaux du Lanna, organise lui aussi cette cérémonie nocturne. Attention ! Ici ls cérémonie débutera à 20h et les offrandes aux moines se font à minuit une (emplacement et page Facebook).

Si vous deviez manquer ce rituel nocturne, sachez encore que deux autres dates vous permettront de le revivre : mardi 26 juin 2018 et mardi 23 octobre 2018.

Un moine très vénéré dans tout le Lanna

Phra Upakut est une figure importante en Birmanie, au nord de la Thaïlande et au Laos, soit la région de ce qui était jadis le royaume du Lanna. Divinité bienveillante possédant de grands pouvoirs magiques, il protège contre tous les maux et les dommages physiques; ses auspices sont censés attirer la richesse.

La Thaïlande étant le pays des amulettes, vous comprendrez dès lors que Phra Upakut est souvent représenté sur celles-ci, objets sacrés à qui la population attribue des pouvoirs magiques. Le bouddhisme siamois, qui s’inscrit dans l’école du bouddhisme Theravāda, s’accommode de cette particularité… hérétique s’il en est !

Qui sait, peut-être qu’en plus de voir les nombreuses représentations de Phra Upakut dans les temples du nord de la Thaïlande, vous rencontrerez ce saint homme ce soir, transformé en moine mendiant…

Sources bibliographiques : Thai Buddhist Amulets et The not so innocents abroad.

Cérémonies « Thod Kathin » à Chiang Mai

Processed with VSCO with a6 presetOn vous a déjà parlé de la période des offrandes des nouvelles robes aux moines, Kathina, qui donne lieu à des cérémonies religieuses des plus orangées. Si vous avez l’occasion d’en vivre une, n’hésitez pas ! Vous verrez alors comment s’animent les temples bouddhistes de la région 🙏🏼

On vous communique ici quelques cérémonies « Kathina » qui se déroulent à Chiang Mai et alentour.


❂ Samedi 14 octobre @ Wat Santitham, Chiang Mai.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatSantithamCover


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Nong Kai, Mae Taeng.
DétailsSite web

ThodKathin2017WatNongKaiCover.jpg


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Doi Tan Prapha Luang, San Sai.
Détails

ThodKathin2017WatDoiTanpraphaLuangCover.jpg


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Phra That Sri Chom Tong, Chom Tong. Une cérémonie conduite par un dignitaire d’Etat au nom de S.M. Rama X.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatPhraThatSriChomTongA.jpg



❂ Vendredi 20 octobre @ Wat Phrathat Doi Suthep, Chiang Mai.
Aucun détail disponible si ce n’est que là aussi, un émissaire royal sera présent durant la cérémonie / Site web (non mis à jour) / Page Facebook (non mise à jour).


❂ Samedi 21 octobre @ Wat Fai Hin, Chiang Mai (CMU).
Détails : cérémonie dès 13h30 ou 14h / Page Facebook

ThodKathin2017WatFaiHinCMUCover


❂ Dimanche 22 octobre @ Wat Inthakin, Chiang Mai.
Détails : préparation dès 10h, parade à 13h à la place des Trois Rois. Pas de site web ni page Facebook à notre connaissance.


❂ Dimanche 22 octobre @ Wat Chiang Yuen, Chiang Mai.
Détails : début de la cérémonie en matinée, de 9h à midi, avec offrande de nourriture aux moines, suivie d’un repas en commun avec une parade à 13h. Pas de site web ni page Facebook à notre connaissance.


❂ Dimanche 29 octobre @ Wat Ban Den, Mae Taeng.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatBanDenCover


❂ Mardi matin, le 31 octobre @ Wat Jed Yod. Avec un fabuleux spectacle de danse khon en soirée, le lundi 30 octobre, dès 19h. A ne pas manquer s’agissant d’un spectacle culturel thaï exceptionnel ! Les détails ici.

ThodKathin2017WatJedYodCover


❂ Vendredi 3 novembre @ Wat Thung Pa Ket, San Sai.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatThungPaKetCover.jpg


❂ Vendredi 3 novembre @ Wat Thung O Luang, Hang Dong.
Détails

ThodKathin2017WatThungOLuangCover.jpg

Crédit photographique : DMC TV

« Entrées précédentes