Archives des étiquettes : Lanna

Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha

Cérémonie religieuse authentique que voilà ! Vous nous savez amoureux des traditions du Lanna, du nom de l’ancien royaume ici au nord de la Thaïlande. Double évocation aujourd’hui avec, d’une part, l’un des témoins exceptionnels de l’architecture Lanna et, d’autre part, une cérémonie agreste que vous ne trouverez que dans la région.

tankhaomai2019photochatchawanthongdeelert

Vue aérienne du Wat Intharawat ou Wat Ton Kwen © Facebook – Chatchawan Thongdeelert

Le Wat Ton Kwen, une perle cachée dans la verdure

Bucolique. Voilà le mot qui nous vient à l’esprit lorsque l’on pénètre dans ce site hébergeant un édifice religieux, témoin inestimable de l’architecture du Lanna. Actuellement nommé Wat Intharawat, du nom de l’abbé l’ayant construit (In), ce temple est communément appelé Wat Ton Kwen, correspondant au type d’un arbre qui se trouve sur le site (appelé en langue du nord ‘ma kwen‘). C’est l’un des plus beaux exemples d’architecture classique de style Lanna dans le nord de la Thaïlande; un modèle utilisé dans d’autres temples (et accessoirement lieu de tournage de séries TV). Le complexe se compose d’un viharn, d’un pavillon ouvert et d’un grand mondop, ouvert lui aussi. Aucun moine ne séjournant dans le temple même (un second temple les abritant est attenant), c’est le Département des Beaux-Arts thaïlandais qui est responsable du site. Le tout a fait l’objet de plusieurs rénovations, indispensables, la dernière au début des années 2000 (à défaut de rénovations, un pavillon en bois se détériore rapidement comme ici dans la province voisine de Lampang).

tankhaomai2019photovisutsuwanmongkol

Grand mondop ouvert du Wat Ton Kwen © Facebook – Visut Suwanmongkol

Datant du milieu du XIXe siècle, ce n’est donc pas un temple très ancien (construit en 1858 sous le règne du roi Kawilorot Suriyawong, grand défenseur du bouddhisme). Au centre, le viharn en bois du Wat Inthrawat, simple et petit mais très élégant, a été construit dans le style Lanna (sous influence Thaï Lü, minorité provenant du sud de la Chine). Son entrée est gardée par deux naga, serpents mythologiques. Le viharn est entouré sur trois côtés par un pavillon ouvert, nommé sala bat, qui lui donne cette singulière apparence. À l’origine, le plancher, aujourd’hui en béton, était en bois. Vous verrez encore un mondop qui a été construit comme abri temporaire à la relique du Bouddha Phra Boromathat Chom Thong, qui est maintenant enchâssée dans le temple Wat Phra That Si Chom Thong, près du Doi Inthanon. Si vous désirez en savoir plus sur ce temple, lisez donc le témoignage d’un voyageur qui a eu beaucoup de plaisir à découvrir ce temple insolite.

C’est une ambiance ô combien paisible qui vous attend (la vidéo ci-dessous en témoigne). Un endroit à l’écart du temps… et aussi des transports publics. Il n’y a en effet aucun arrêt à proximité. Mais il est cependant possible de prendre un song thaew jaune (les minibus locaux) qui vous laissera sur la route principale à partir de laquelle vous devrez marcher 20 minutes (itou au retour). Les minibus jaunes partent toutes les 10 minutes avec un service de 6h à 18h du terminal 1 de la gare routière, soit à Chang Phueak (สถานีขนส่งช้างเผือก). Il ne vous en coûtera que THB 30.-. Le mieux est encore d’y aller avec vos propres moyens (privatisation d’un song thaew, location d’un véhicule, que ce soit une voiture, une moto ou un scooter, ou encore utiliser Grab).

Ouvert tous les jours de 6h à 17h, l’entrée est gratuite. Le Wat Intharawat (วัดอินทราวาส) ou Wat Ton Kwen (วัดต้นเกว๋น) sur Facebook. Emplacement (à Ban Ton Kwen dans le district de Hang Dong) et avis TripAdvisor.


Une cérémonie qui mêle riz et feu

Voilà un événement annuel qui vous permettra de découvrir une nouvelle facette des riches traditions du Lanna. Une cérémonie qui mêle la ruralité et la religion. Composée de deux parties distinctes, elle se déroule durant « l’hiver » thaïlandais, et s’intitule tan khao mai (ตานข้าวใหม่) et tan lua ping fai prachao (ผิงไฟพระเจ้า). Si vous avez quelques notions de la langue thaï, vous aurez compris que khao signifie riz et fai fait référence au feu. Et c’est bien de cela qu’il s’agit, à savoir une offrande de riz (et autre nourriture), avec un feu de joie¹ en l’honneur du Bouddha.

tankhaomai2019covermontage

Programme de l’édition 2019 (voir ci-dessous)

Un rituel qu’on ne retrouve que dans les provinces de Chiang Mai et Phrae. Il s’agit d’une ancienne cérémonie du Lanna qui s’inscrit dans une tradition chère aux bouddhistes thaïlandais : ทำบุญ (tham bun), soit accumuler des mérites pour bénéficier d’une meilleure renaissance dans leurs vies futures.

La notion de mérite²
Notion très importante dans le bouddhisme ! Ce sont des actes bénéfiques, positifs, qui permettent au disciple d’édifier les fondations nécessaires indispensables qui l’aide à progresser sur la voie tant du point de vue moral que spirituel.
Les rituels d’offrandes pour l’acquisition de mérites permettent de se purifier, de s’améliorer. Mais c’est aussi pour essayer d’entrer sur le chemin, le « noble octuple sentier », un chemin de progression spirituelle et il faut s’entraîner à cela. Il faut donc acquérir des mérites par des actes bienfaisants qui vont progressivement aider à se libérer des attachements, des dépendances aux plaisirs.
Dans le theravāda, la doctrine des anciens ou petit véhicule – le bouddhisme vécu en Thaïlande – le mérite le plus important s’acquiert en devenant moine. Les moines ont une vie d’enseignement, une vie de méditation qui leur apporte beaucoup de mérite car ils progressent plus vite sur ce cheminement spirituel et donc ils accèdent également plus vite à des meilleures renaissances… et dès cette vie présente à une meilleure sérénité. Ici, la relation moine – laïc est essentielle. Par exemple, la ville de Chiang Mai compte 20’000 moines et 400 monastères. Il y a une symbiose très grande entre la communauté des moines et la communauté des laïcs, des échanges continus entre les deux communautés. Les dévots, en faisant des dons aux moines, des dons de nourriture, d’argent, etc., vont acquérir des mérites. Il n’y aura pas un transfert des mérites des moines sur les laïcs mais une possibilité pour les laïcs de gagner des mérites grâce aux dons qu’ils ont fait. Ainsi, dans les monastères, les moines vont pouvoir travailler pour le bien de la communauté. Les laïcs vont remercier les moines de leur permettre de leur faire ces dons.

Odon Vallet

Au froid – tout relatif – de l’hiver thaïlandais, s’oppose la chaleur de la foi du bouddhisme Lanna. Historiquement, les gens du Lanna gravissaient les montagnes à la recherche d’un bois spécifique, très odorant, qui doit être séché au soleil entre 4 et 5 jours. C’est le nombre de membres de la cellule familiale qui déterminait l’importance du bois à fournir au temple. Il est ensuite attaché à l’aide d’un fil de coton. Une fois le bois amené au temple, c’est le moine responsable du temple qui y mettait le feu, un feu qui éclaire symboliquement les Trois Joyaux du bouddhisme : le Bouddha historique, le Dharma, qui est son enseignement et la Sangha, la communauté bouddhiste. Et la chaleur du feu réchauffe les corps, encourageant ainsi les membres de la communauté³.

Ce rituel fait référence à une histoire vécue par le Bouddha que vous retrouverez résumée dans la vidéo ci-dessous (mais en langue thaï). Pour les touristes – ou les curieux – de passage, la cérémonie permet surtout d’être au contact des habitants du village de Ton Kwen dans une bien sympathique ambiance. Il y a là un cortège matinale avec danses traditionnelles, la cérémonie d’offrande du riz en tant que telle et des représentations folkloriques (danses et tambours traditionnels du Lanna). Nouvelle animation le soir avec un spectacle traditionnel et la mise à feu du bois par un moine (vous vous rendrez alors compte qu’il est très odoriférant). Le tout agrémenté d’un marché à l’ancienne. Le magnifique site du Wat Ton Kwen se prête à merveille à cet événement.


La date et l’heure de ce rituel  varient d’année en année, définies par un savant calcul basé sur le calendrier lunaire que seul les érudits Lanna maîtrisent. C’est censé être le jour le plus froid de l’année. Cette année, la cérémonie a été fixée au dimanche 20 janvier 2019. Alors que l’année dernière, le feu suivait de peu les offrandes de riz, cette année, une partie se déroule tôt le matin et une autre en soirée.

tankhaomai2019photoworalunboonyasurat

© Facebook – Woralun Boonyasurat

Programme officiel :
▸ 7h00 : cortège
▸ 7h30 : spectacle traditionnel Lanna (kwan khao)
▸ 8h00 : rituel tan khao mai (offrande de riz et de nourriture aux moines) avec culte pour la Déesse du riz

Puis en soirée :
▸ 18h00 : marché traditionnel à l’ancienne (Kad Mua) avec de la musique populaire Lanna
▸ 19h00 : cérémonie d’ouverture comprenant un spectacle traditionnel Lanna
▸ 20h00 : cérémonie nocturne tan lua ping fai prachao (qui a pour but de réchauffer le Bouddha durant la saison d’hiver)

Et pour vous faire une idée de quoi il en retourne, voici un montage-photo de la cérémonie célébrée en 2018 à laquelle nous avons eu le plaisir de participer (d’autres photos ici):

Bandeau 1


De l’importance du riz

Nul n’est besoin de vous faire prendre conscience de l’importance – vitale – du riz en Thaïlande. En commandant des mets thaïlandais, vous en mangerez forcément ! Et suivant la saison de votre venue au royaume, vous verrez de nombreuses rizières (du moins durant la saison des pluies). Nous pourrions remplir des pages sur ce thème mais c’est là déborder du sujet.

tankhaomai2019rpstphoto3

Offrande de riz au Bouddha © Facebook – RPST

Contentons-nous d’évoquer ici le concours récemment mis sur pied par la Société Royale de Photographie de Thaïlande. Deux thèmes étaient imposés, tous deux ayant trait au riz. Et les 30 finalistes ont été primés. Leurs photos sont superbes. Jugez-en par vous-même :

La Société Royale de Photographie de Thaïlande (RPST) sur Facebook et sur le web.

tankhaomai2019rpstphotomontage

Finalistes du concours photo de la RPST © Facebook


Autres événements organisés au temple

tankhaomai2018cover

Affiche de la cérémonie de 2018

Le Wat Ton Kwen est chéri des habitants du coin (il figure même sur des t-shirts). Les locaux organisent régulièrement des événements et autres activités religieuses (l’école est toute proche). Une communauté active (voyez ici les préparatifs de la cérémonie de cette année). Preuve de l’importance de ce temple, il avait été l’un des arrêts d’une procession royale de reliques du Bouddha en 2016. L’année suivante, peu avant le Nouvel An thaïlandais, le Songkran, c’est une manifestation réunissant l’artisanat et l’art qui avait animée les lieux. Avec comme toujours un marché et des spectacles folkloriques (quelques photos ici et ).

Quoi qu’il en soit, lorsque vous le visiterez, il y a une grande probabilité que vous soyez seul(e) ou presque sur le site. À moins bien entendu que vous ne vous y rendiez lors d’une des manifestations dont nous ne manquons pas de signaler sur notre page Facebook. Quelle que soit l’option choisie, c’est un peu de l’âme du Lanna que vous aurez rencontré en visitant le Wat Ton Kwen.

tankhaomai2019coverart&handicraftshow2wattonkwenrecadrée

© Facebook


¹ Une joie toute contenue selon la cérémonie à laquelle nous avons participé l’année dernière
² La notion de mérite par Odon Vallet (émission TV Voix Bouddhistes). Si vous désirez un éclairage chrétien sur cette notion bouddhiste, lisez donc l’Essai sur la notion de mérite dans le bouddhisme et le christianisme, par l’Abbé Philippe-Marie Airaud.
³ Celles et ceux lisant le thaï prendront connaissance avec intérêt de ces explications.

Sources rédactionnelles : Goodlife update et Renown Travel.
Image à la Une © Chiang Mai Deci-Delà. Mise à jour le 21.01.2019

12GoAsia - Général 1

Publicités

Festival des Ombrelles 2019 à Chiang Mai

L’on vous dit tout du Festival des Ombrelles de Bosang, non loin de Chiang Mai, dont l’édition 2019 commence le 18 janvier. Pourquoi donc est-il incontournable ? Quel en est le programme complet ? Qu’apporte la nouvelle collaboration du Payung, un festival frère indonésien ? Que vient faire Miss Chiang Mai 2019 là-dedans ? Quel jour parmi les trois du festival faut-il privilégier ? Et enfin un rappel historique sur le peuple des ombrelles. Non sans vous donner encore des conseils de visite à l’est de la Rose du Nord.

Un festival incontournable

Avec la Fête des Fleurs, la Fête de l’Eau (le Songkran, qui correspond au Nouvel An thaïlandais) ou encore la fameuse Fête des Lumières (Loy Kratong), le Festival des Ombrelles est sans aucun doute l’un des événements phares à vivre ici dans la Rose du Nord ! Organisé annuellement le 3e week-end du mois de janvier. La fabrication des ombrelles avec un papier caractéristique – appelé สา (sa) et tiré du mûrier – est une spécialité du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord. Le festival se déroule 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, parfois orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai. Cette année 2019, il aura donc lieu du vendredi 18 au dimanche 20 janvier 😃

umbrellafestival2019coveraofficielle.jpg

Les habitants de Bosang sont en majorité des Thaï Lü venus du Xishuangbanna, au sud de la Chine (le peuple Dai). L’on trouve beaucoup de bambou (appelé ซาง (sang) dans la langue du nord) dans la région où ils se sont installés. Une région faite de marécages (บ่อ en thaï, bo signifiant étang). D’où le nom du village : บ่อสร้าง, Bo Sang.

L’artisanat fait la fierté des gens de la région. Leur savoir-faire permet aux ombrelles d’être exportées dans le monde entier. Le festival en est à sa 36e édition (cet album-photo vient nous le rappeler, la nostalgie n’est pas loin…). Les ombrelles peuvent aussi servir d’expression artistique originale.

Les rues se parent alors d’ombrelles et de lanternes – autre spécialité de la région – vous offrant une explosion de couleurs. Les divers ateliers sont embellis, les étals des marchands regorgent de produits artisanaux, un marché vous permet de goûter à la cuisine du Nord (suivez donc ce reporter coréen). Il y a là animation locale avec musique et danses traditionnelles. Sans oublier le bucolique cortège en vélo des demoiselles aux ombrelles – un sympathique défilé qui fait la singularité du festival –  et la parade des chars fleuris; de même, bien sûr, que l’élection de Miss Ombrelle.

Quelques mots de thaïlandais
ร่ม (rom), qui signifie ombrelle/parasol en thaï; ici au nord, on dira plutôt จ้อง (chong)
เทศกาลร่ม (thetsakan rom) correspond à Festival des Ombrelles
สา (sa) est le mûrier et กระดาษ (kradat) le papier, ce qui nous donne donc กระดาษสา (kradat sa) pour le papier de mûrier


Le programme complet

UmbrellaFestival2018LogoOn vous livre ci-dessous le programme complet du festival 2019, non sans l’accompagner de nos judicieux conseils. Bien qu’ouvert dès 9h, la matinée est plutôt calme à Bosang. La parade des Miss en vélo, vêtues d’un habit traditionnel, ne doit pas être manquée. Spectacle au charme suranné qui peut se voir les 3 jours de la fête (vendredi, samedi et dimanche), à 10h et à 14h. Nouveauté cette année : les candidates concourant au titre de Miss Ombrelle 2019 seront précédées d’un défilé d’enfants, qu’on nous promet en vélo lui aussi. Le marché, lui, s’ouvre à 15h sous forme de Walking Street chère aux Thaïlandais (la rue devient ainsi piétonne). Les deux soirées les plus intéressantes sont la première, le vendredi dès 18h, avec la cérémonie officielle et son magnifique spectacle folklorique, intégrant une parade de chars fleuris. Et la dernière, très animée, avec l’élection de Miss Ombrelle 2019, le dimanche dès 18h. Nous nous sommes laissés dire que Miss Chiang Mai 2019 et Miss Ombrelle 2018 seront présentes durant la parade du vendredi soir… Samedi est la journée où les enfants assureront les spectacles, l’après-midi dès 15h et en soirée.

umbrella festival 2019 - programme cmdcdl

Le Festival des Ombrelles sur Facebook :
Page Facebook officielle du festival (กลุ่มพัฒนาการท่องเที่ยวบ้านบ่อสร้าง)
Evénement FB
Municipalité de Tonpao
Coopérative Umbrella Making Centre
Hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง

Bandeau 1


Une collaboration indonésienne qui s’intensifie

UmbrellaFestival2018LogoPayungIndonesiaDans le cadre des échanges culturels des pays de l’ASEAN, le Festival des Ombrelles de Bosang collabore depuis 2016 avec son homologue indonésien, le Festival Payung. En indonésien, payung signifie ombrelle et c’est là un festival itinérant qui se produit à travers tout l’archipel indonésien, notamment sur le site de Borobudur en septembre dernier.

Et c’est à une véritable intensification des échanges que nous assistons : on parle désormais de ces deux festivals comme de Sister Festival (en français, on dirait plutôt des festivals frères). Et le public de Chiang Mai en profitera pleinement. Jugez-en plutôt à travers l’apport du Festival Payung Indonesia pour cette édition 2019 ici à Bosang :

umbrellafestival2019photonovaburdomarseline► Des ombrelles indonésiennes – non moins belles que celles locales – seront exposées dans la rue piétonne les trois jours du festival.

► Du 18 au 20 janvier 2019, une exposition de photos des diverses éditions du festival indonésien vous est aussi proposée : Reflection of Indonesia Umbrella Festival 2014-2018.

► Plusieurs ateliers mettant en avant les arts de l’archipel pourront être suivis :

  • Du 18 au 20 janvier, Pieces of Beauty par Pingkan (ou l’art du tissu).
  • Les 19 et 20 janvier, Archipela par Retno Redwindsock (il s’agit ici de cuisine).
  • Les 19 et 20 janvier, Peinture sur ombrelles par Kris Wahyudi, Créativité des feuilles palmier par Sigit Paripurno et enfin Création d’ombrelles traditionnelles Juwiring par Ngadi Yakur.
  • Les 19 et 20 janvier toujours, Outsight Face Fantasy Makeup par Agasty Maulida (il s’agit donc d’un atelier de maquillage fantaisie du visage).

► Et, last but not least, comme l’année dernière, l’artiste indonésienne Nova Burdo-Marseline s’est associée à la designer de mode Dian Oerip pour vous proposer un spectacle qui s’annonce magnifique : Sheen of Toraja, soit Reflet des Toraja, les Toraja étant un groupe ethnique sis à Sulawesi (bande-annonce ci-dessous). Avec la participation du Madaloka Dance Studio; une collaboration fructueuse dont on se réjouit de voir le résultat sur place. Ce show fait partie de la cérémonie d’ouverture du vendredi soir. À ne pas manquer, évidemment ! Nous savons déjà que la jeune artiste locale Suling Eva Prayitno participe au spectacle. Voilà donc échanges culturels qui nous plaisent et que nous aimons à relayer. Ce sera aussi une belle occasion de découvrir les créations vestimentaires de cette designer de mode : défilés programmés samedi après-midi et dimanche soir soir. 

Le Festival Payung sur Facebook, sur le web, et sur Twitter (compte qui n’est plus alimenté).

umbrellafestival2019covermontage2


Et les ombrelles attirent les Miss

Bosang est une destination que ne manquent jamais de visiter les candidates aux divers concours de beauté dont la Thaïlande regorge. Ainsi de Miss Chiang Mai bien sûr, mais également des concours nationaux comme Miss Grand ou encore Miss Universe Thailand. Et il faut bien avouer qu’une miss sous une ombrelle gagne en élégance.

UmbrellaFestival2018PhotoMissMontage

© Facebook

Le festival est donc l’occasion rêvée d’élire la plus belle des filles de la région qui ambitionnent de ravir le titre de Miss Ombrelle. Le concours en question aura lieu dimanche 20 janvier 2019, dès 18h. Et on vous a déjà dévoilé que Plaifah, Miss Chiang Mai 2019, animera elle aussi la parade du vendredi soir.

UmbrellaFestival2018PhotoMiss2

© Facebook


Booking.com - Chiang Mai

Visite du Festival – La journée idéale

UmbrellaFestival2018PhotoMisshiangMai

Miss Chiang Mai 2018 était présente l’année dernière © Facebook

Il serait exagéré de se rendre à Bosang et d’y rester toute la journée jusqu’au soir. Suivez donc nos conseils pour agrémenter votre visite. Rappelons ici les moments-phares du festival, à ne pas manquer donc :

  • La cérémonie d’ouverture avec son spectacle folklorique et le défilé de chars fleuris (vendredi 18 dès 18h).
  • Les parades des Miss en vélo (les trois jours, vendredi, samedi et dimanche, à 10h et 14h, précédé des enfants.
  • L’élection de Miss Ombrelle 2019 (dimanche 20 dès 18h).

L’on nous a promis la présence de Miss Chiang Mai 2019 lors du défilé de chars fleuris vendredi soir… Reconnaîtrez-vous Plaifah sur son char ?

UmbrellaFestival2018PhotoShow1

Show culturel © Facebook

Passez donc votre temps à visiter les divers ateliers d’ombrelles et autre artisanat (en remontant la route principale, et ce ne sont pas les seuls, ne citons ici que Sunisa), de même que le marché avec sa nourriture locale (la route devient piétonne dès 15h). La décoration de toute la rue vous ravira. Animation musicale et art de rue au programme les samedi 19 et dimanche 20 janvier. À noter encore l’organisation d’un concours de photos sur place.

Les expositions (photos et ombrelles), les ateliers et les défilés de mode assurés par Payung Festival, le partenaire indonésien, promettent une animation plus soutenue que d’habitude.

umbrellafestival2019covermontage1

Et durant les temps morts, profitez de visiter les attractions alentour :

  • Le Dhara Dhevi, qui est un des hôtels les plus luxueux de la région. Y ont été réinstallés là d’anciennes maisons, pavillons et autres palais provenant du Lanna (Thaïlande, Myanmar et Laos). Il se visite sans autres jusqu’à la réception et cela vous suffira pour prendre conscience de la splendeur de cet ancien royaume. Les gourmands se délecteront avec un arrêt à la boulangerie, installée dans un ancien marché (kad), sur votre droite à l’entrée. Site webpage Facebook et emplacement.
  • Une manufacture de celadon où vous pourrez y découvrir la fabrication de nombreux objets – vases, vaisselles… – utilisant cette matière, la céramique à la couleur vert pâle typique, en vous introduisant dans les ateliers où la finesse d’exécution est reine. Notre préférence va au plus petit d’entre eux, le premier cité (qui se trouve bien opportunément avant le village de Borsang : Baan Celadon, Siam Celadon ou encore Chiang Mai Celadon à Doi Saket.
  • La soie est également à l’honneur dans cette région et les manufactures y son nombreuses. Ne citons que Jolie Femme, Thai Silk Village , Sankamphaeng Silk ou encore Shinawatra.
  • Et puisque vous êtes venu pour les ombrelles, visiter également un atelier artisanal de papier saa, un papier tiré du mûrier, utilisé entre autres pour la création des ombrelles. Il y en a plusieurs; on ne vous parle ici que d’U.M. Thai.
  • Les amateurs d’art contemporain ne manqueront pour rien au monde la visite du MAIIAM, musée d’art contemporain de classe mondiale, sis à Sankamphaeng un peu plus à l’est. Site web, page Facebook et emplacement.
  • Restaurants. Et les gourmets se régaleront chez Meena (qui ferme à 17h), une adresse méconnue des touristes qui vous permettra de régaler et vos yeux (vous mangez sous d’anciennes maisons typiques en bois) et vos papilles. Ou bien chez Huen Jai Yong, considéré comme un des meilleurs restaurant qui sert une cuisine nord-thaïlandaise (cet article en anglais vous en donne un aperçu). On vous parle ici de cuisine thaïlandaise authentique. Une perle culinaire, qui avait fermé temporairement, a repris du service : le Nasi Jumpru. On vous parle ici de gastronomie.
  • Votre pause-café pourra se prendre à Bosang-même (plusieurs cafés sont installés sur l’artère principale) ou mieux, au Rice Life, histoire de profiter de belles rizières (avouons cependant que la période actuelle ne s’y prête guère).
  • Si d’aventure Bosang ne devait pas avoir assouvi votre soif d’achat de souvenirs, rendez-vous alors à l’OTOP Center : vous  y trouverez moult articles artisanaux de la région à des prix corrects.
  • Un marché. Celles et ceux qui voudront se rendre au festival le samedi, le moins intéressant des trois jours, ou alors le dimanche, pourront profiter en matinée du petit mais charmant marché Cham Cha dont on vous parle régulièrement sur notre page Facebook.

Et si tous ces conseils ne devaient pas vous suffire, reportez-vous alors à notre article Un temple où repose un Bouddha couché à l’ombre des ombrelles… du Lanna bien sûr. L’exposition d’ombrelles qui était organisée au Wat Phranon Mee Pukha a pris fin il y a peu mais, d’une part, le temple vaut à lui seul le déplacement (il ne se trouve pas très loin de Bosang) et, d’autres part, l’article fourmille d’autres conseils de visite. De quoi vous remplir une belle journée de découverte.

Booking.com - Chiang Mai


Comment s’y rendre ?

UmbrellaFestivalSpark1InstagramLe festival se déroule donc 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai, route 1006 en direction de Sankampaeng. L’idéal est d’y aller pas ses propres moyens (en scooter ou en voiture louée). Vous vous rendrez alors compte d’une particularité propre à cette route, unique dans la région : les panneaux routiers comportent une écriture supplémentaire, en plus du thaïlandais et de l’anglais : l’ancienne écriture du Lanna, que seuls les érudits savent encore déchiffrer !

A défaut, et si vous ne désirez point privatiser un minibus local – les fameux song thaew – vous pourrez prendre un tel minibus. De couleur blanche, il vous attend près du marché Warorot, au bord de la rivière Ping (ici très précisément). Il ne vous en coûtera que THB 15.- l’aller (prix officiel mais il n’est pas rare de se voir demander THB 30.- en tant qu’étranger). Seul écueil à surmonter : l’heure du retour. Mais nous ne doutons pas que la gentillesse des habitants viendra à bout de toute difficulté à revenir à Chiang Mai, la capitale provinciale (et sans doute capitale culturelle du royaume).

Bandeau 1


Le Peuple des Ombrelles

L’ombrelle est le fruit d’une ancienne tradition artisanale. L’Office du Tourisme thaïlandais nous présente les artisans de Bosang :

Protection contre le soleil et la pluie, les ombrelles ont aussi un rôle culturel. Très utilisées en Thaïlande, elles sont notamment un symbole important de la royauté : les monarques thaïlandais sont assis sur des trônes abrités par neuf niveaux d’ombrelles représentant les huit points cardinaux de la boussole et le fardeau du pouvoir. Dans le bouddhisme, l’ombrelle ou parapluie représente la protection contre la souffrance et le mal. L’histoire raconte que les célèbres ombrelles de Thaïlande ont été rapportées de Birmanie (Myanmar) par un moine nommé Phra Intha. Elles étaient confectionnées avec de l’écorce de mûrier (sa) et huilées pour garder les gens au sec mais aussi au frais. Impressionné, le moine en ramena quelques unes chez lui, au village Bor Sang¹ à Chiang Mai et entreprit d’en enseigner la fabrication. Par la suite, le talent des artisans thaï les para de fioritures artistiques originales.
Bor Sang demeure encore aujourd’hui le centre de production des ombrelles faites à la main. Elles sont fabriquées dans une grande variété de tailles, ainsi que de superbes éventails brillamment colorés et des lanternes magnifiques.
Les artisans du village ont créé une coopérative en 1941 : le « Bor Sang Umbrella Making Cooperative Ltd. » se dédie au maintien des traditions et de l’artisanat. On peut se promener dans les différents ateliers et assister àchaque étape de la fabrication des ombrelles : préparation du bambou pour la poignée et les baleines, ajout du papier de sa (mûrier), laquage pour imperméabiliser, peinture de décoration et séchage.
On admire le talent des artistes peintres qui habillent de dessins et de couleurs ombrelles et éventails. Quelques minutes leur suffisent pour réaliser de très beaux motifs colorés généralement représentatifs de la Thaïlande comme des éléphants, des rizières ou des couchers de soleil.
Si vous avez un sac, des chaussures ou encore un vêtement que vous souhaitez relooker, ces sympathiques artisans vous proposent également de les peindre.
Sur place, vous pouvez bien sûr acquérir ombrelles, éventails et lanternes, des plus petites tailles à emporter aux plus grandes qui vous seront expédiées à votre domicile.
Les ombrelles si importantes pour l’économie locale, sont célébrées chaque année lors d’un festival de trois jours au mois de Janvier. A l’occasion du « Bor Sang Umbrella and Sankampaeng Handicraft Festival” les rues sont illuminées de lanternes et décorées des ombrelles sa les plus colorées.

La coopérative dont il est question est l’Umbrella Making Centre, ouverte chaque jour de 8h30 à 17h, autour de laquelle est organisé le festival. Un centre artisanal que vous retrouverez sur le web, sur Facebook et en réalité.

UmbrellaFestivalCoverFB2

L’érudit Jean de la Mainate, animateur du blog Merveilleuse Chiang Mai, une source inépuisable d’informations sur la Rose du Nord, est bien entendu déjà passé par le village de Bosang. Lisez donc son article.

Vous trouverez d’autres informations (la plupart en langue thaïlandaise) sur la page Facebook officielle du festival et sur celle de la Municipalité de Tonpao. Il y a aussi le hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง pour se plonger virtuellement dans l’ambiance de l’événement. Et enfin Events Weekly qui nous offre un florilège de photos (tirées de l’édition 2017). Mais plus que les pages internet, on vous invite à vous rendre sur le lieu-même du festival afin d’y rencontrer l’âme du Lanna et ses habitants, fort attachants… sans parler de la joliesse de Miss Ombrelle 😏

UmbrellaFestivalCoverFB3

On vous livre pour terminer un document historique de l’INA sur Chiang Mai. Où les réalisateurs découvraient la Rose du Nord en 1960, Au Pays des Ombrelles.


umbrellafestival2019covermontagephotos

Alors, dites-nous, êtes-vous convaincu par la beauté que véhiculent les ombrelles ?


¹ Nous avons retenu ici l’orthographe erronée utilisée dans le texte original

Source photographique de l’image à la Une. Mise à jour le 02.02.2019

12GoAsia - Général 1

Féerique Nouvel An 2018 à Chiang Mai

Et la magie opère ! Le lancement des lanternes célestes dans le ciel de Chiang Mai est sans nul doute un des événements qui marquent les touristes de passage dans la Rose du Nord et qui continuent d’enchanter ses habitants, enfants comme adultes.

C’est durant le Yee Peng, la Fête des Lanternes Célestes venue de Chine, un festival qui se confond avec le Loy Kratong siamois, la Fête des Lumières, tous deux célébrés généralement en novembre, que des dizaines de milliers de lanternes célestes illuminent le ciel dans toute la Thaïlande du nord. L’apothéose se déroule durant les lancers géants où des milliers de participants lâchent leur lanterne au même moment.

CADCountdownFestival2018Montage4


Chiang Mai CAD Festival Countdown New Year 2018

Et c’est à un tel lancer que vous convie cette année le Chiang Mai CAD Festival Countdown New Year 2018 ce 31 décembre. Un moment magique que vous ne vivrez fort probablement qu’une seule fois dans votre existence ! L’organisateur devient un habitué de ce genre de manifestations. C’est lui qui a organisé le fameux lancer géant de lanternes célestes durant le Yee Peng/Loy Kratong 2018 : 5000 personnes émerveillées s’y sont données rendez-vous en novembre dernier. Le CAD Festival en est à sa 2e édition : il s’étalait sur plusieurs jours l’année dernière. Et ceux qui y ont participé – nous en sommes – savent la richesse culturelle qui est offerte là : délicieuse nourriture locale typique du nord thaïlandais, belle décoration Lanna (ombrelles, lampions, lanternes…), envoûtantes danses traditionnelles et musique folklorique, le tout présenté dans un show spectaculaire.

CADCountdownFestival2018Photo11FireworksRebelote cette année mais sur une seule soirée, le réveillon du Nouvel An. Comme l’année dernière, nous tâcherons de vous tenir informé ces jours prochains des nombreuses manifestations qui auront lieu durant le Nouvel An (occidental) qui approche. Un réveillon qui verra affluer les touristes selon le site AirBnB. En Asie, c’est en effet la ville de Chiang Mai qui est accueillera le plus de nouveaux voyageurs (+70%) pour le réveillon du 31 décembre selon les réservations de cette plate-forme¹. Le site Booking.com vous sera sans nul doute d’une grande aide si vous ne deviez pas encore avoir réservé votre hébergement dans la Rose du Nord.

Le présent article n’est cependant focalisé que sur le CAD Countdown Festival 2018, un festival qui vous permettra donc de vivre un lancer géant de lanternes célestes ici à Chiang Mai.

Booking.com - Chiang Mai

Cela se passera le lundi 31 décembre 2018, dès 18h, sur le terrain Lan Nein Num, là où est situé le Cowboy Army Riding Club, à Don Kaeo, dans le district de Mae Rim, à 11 km au nord de Chiang Mai. C’est une fête payante (billets Standard à THB 2’999.- et VIP à THB 3’999.-, prix officiels, avec des rabais pour les enfants). Le prix inclut l’entrée dans la zone ad hoc, le buffet Lanna à volonté (nourriture et boissons non alcoolisées), deux lanternes célestes avec leur lampion et un cadeau-souvenir. Difficile de savoir quelles agences vendent des billets (l’organisateur ne fournit aucune liste et l’information ne figure pas sur sa page Facebook) ! Vous pourrez cependant les acquérir chez notre partenaire, le Swiss-Lanna Lodge, avec un service en français.

Le lancement géant de lanternes se verra loin à la ronde, obvie. C’est à minuit qu’il aura lieu. Vous pourrez bien entendu profiter visuellement du spectacle gratuitement. Mais sans payer, vous ne bénéficierez ni de la nourriture ni des animations sur place, il va de soi. La majorité des touristes sera d’ailleurs en ville pour fêter le réveillon. Certains grimperont sur le Doi Suthep, montagne tutélaire de la ville, afin de jouir du spectacle dans son ensemble. À l’heure qu’il est cependant, nous ne connaissons pas encore les restrictions qu’imposera la municipalité (il devrait y avoir une plage horaire durant laquelle le lancement des lanternes sera autorisé, à des endroits précis).


À quoi s’attendre durant cette soirée ?

En thaï, khomloy (โคมลอย) signifie lanterne ascendante. Et vous en verrez ce soir-là, par milliers ! Le compte à rebours qui verra le lancement massif de lanternes célestes est une des fiertés de Chiang Mai (les images et vidéos qui en sont tirées font généralement le tour du monde). Le ciel de la Rose du Nord aspirera ainsi des milliers de lanternes illuminées par leur lampion. Le concept retenu, La lumière de l’amour sous les lanternes célestes, se veut attirer bonne fortune et bon augure pour la nouvelle année. C’est donc un réveillon qui restera mémorable pour les milliers de participants réunis.

CADCountdownFestival2018Photo3FoodCet événement s’inscrit dans le cadre de la promotion d’un tourisme culturel. Il y aura là un marché Lanna « à l’ancienne » (kad mua) et un buffet faisant la part belle à la cuisine du nord de la Thaïlande, dont ses fameux hors-d’œuvre. Les mets ont été concoctés par une cheffe fameuse, Mme Chamnain Eamcharoen, plus connue sous le nom de « PATA ». Et en matière culturelle, ce sont les meilleurs artistes qui ont été conviés : danseuses et danseurs traditionnels Lanna, musiciens, maîtres ès tambours traditionnels Lanna, ou encore maître des épées Lanna. Sans oublier des adeptes de la muay thai, la fameuse boxe thaïlandaise. La soirée sera pimentée par la présence de membres des diverses minorités ethniques, dont les Hmong. Le tout intégré dans un spectacle haut en couleur. Avant le lancement à proprement dit de votre lanterne, vous assisterez à une cérémonie religieuse avec chants, prière et méditation. Une soirée qui sera close par un feu d’artifice.

Bandeau 1

Dans un cadre harmonieux, les organisateurs veulent préserver les traditions héritées des anciens en présentant le mode de vie simple du peuple Lanna. Une composante environnementale est prise en compte. Une partie des bénéfices sera distribuée à des œuvres de bienfaisance. À noter encore : pas de tabac ni d’alcool durant cette soirée qui revêt également un caractère religieux.

Que vous viviez votre réveillon au CAD Festival ou en ville, que vous soyez à Chiang Mai ou ailleurs, on vous souhaite d’ores et déjà une très Bonne Année !

Chiang Mai CAD Festival 2018 (Nouvel An)
Festival des Lanternes célestes (Countdown)

Page Facebook de l’organisateur
Achat des billets (service en français, appelez Toto au +66 83 566 2333, WhatsApp)
Emplacement du festival

CADCountdownFestival2018Montage3

 

CADCountdownFestival2018Montage1


¹ Voici la destination la plus prisée pour célébrer le jour de l’an selon Airbnb (journal Métro, Montréal)

Crédit photographique : © Facebook – Chiangmai CAD Khomloy Sky Lantern Festival 2018. Mise à jour le 19.12.2018.

12GoAsia - Général 1

 

Spectaculaire ascension du Doi Suthep par les nouveaux étudiants de la CMU

Les habitants de la Rose du Nord considère que « qui n’est pas venu au temple du Doi Suthep n’a pas visité Chiang Mai ! ». C’est dire le rôle primordial que joue ce temple bouddhiste ô combien vénéré – sans doute le temple le plus vénéré du nord de la Thaïlande. Et comme l’Université de Chiang Mai (dont l’acronyme est CMU mais que les habitants de Chiang Mai appellent affectueusement มช, se prononçant mor chor) se trouve à ses pieds, c’est tout naturellement qu’un rite de passage¹ impliquant les nouveaux étudiants est organisé annuellement. Il s’agit, en anglais, du CMU Trekking, à savoir l’ascension, à pied obvie, du mont Suthep. Ils sont plus de 8’000, c’est dire que l’ascension est spectaculaire, d’autant que les traditions du Lanna sont mise en avant en commençant par les habits traditionnels. Spectacle immanquable que nous ne saurions que trop vous conseiller.

Cette année 2018, l’événement se déroulera le samedi 8 septembre, aux aurores

En tant que touriste, la visite du temple perché au sommet du Doi Suthep se doit d’être impérativement au programme. C’est la montagne tutélaire de la ville de Chiang Mai. De là-haut, la vue sur toute la vallée est splendide (encore plus si vous effectuez la visite aux aurores, seul ou presque, en participant aux aumônes matutinales, ou alors en soirée, assistant aux prières des moines bouddhistes). Mais la visite du temple du Doi Suthep prendra une tournure tout autre à deux occasions précises :

  • lors du pèlerinage annuel nocturne du Doi Suthep précédant Visakha Puja, la plus importante fête bouddhiste (elle a lieu généralement au mois de mai),  et
  • lors de cet événement académique qui réunit plus de 10’000 participants et qui fait l’objet du présent article (il se déroule généralement le second samedi du mois de septembre). Ci-dessous, la splendide vidéo officielle de l’édition 2016.

Organisation de la cérémonie

CMUTrekking2016Photo6

© Chiang Mai Deci-Delà

C’est l’Union des Étudiants de l’Université de Chiang Mai (CMU) qui organise la manifestation. Il s’agit donc d’une célébration d’accueil des étudiants de première année de la CMU, soutenus par leurs coreligionnaires plus âgés (l’Université de Chiang Mai compte plus de 36’000 étudiants venus de toutes les provinces de la Thaïlande). Un événement qui se rapproche des baptêmes d’étudiants occidentaux en tant que rites de passage¹ marquant le début de la nouvelle session académique. Tous les élèves universitaires de 1ère année se soutiennent afin de réaliser cette difficile ascension, à pied, ce qui leur permet de nouer de solides amitiés. Vous y verrez des scènes émouvantes, notamment celles où les étudiants handicapés (en chaise roulante par exemple), sont soutenus par leurs camarades afin que tous arrivent au sommet. Formidable cortège, avec chants et bavardages, qui ne manquera pas de vous impressionner.

Programme et horaire

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2018CheckPointsCe samedi 8 septembre 2018, l’événement débute officiellement à 5h du matin, à l’aube. Les premiers étudiants s’élancent donc aux aurores ! La place d’où part la marche reste animée jusque vers 10h; vous pourrez ainsi profiter des animations culturelles. Et comme les premiers étudiants arriveront au temple – au sommet de la montagne donc – vers 8h, un choix cornélien s’imposera à celui qui voudra vivre l’événement : soit participer au point de départ de tous les participants au bas du Doi Suthep, soit alors les attendre à leur arrivée au temple éponyme, sur les hauteurs. Vous pouvez également les encourager le long du parcours, notamment dans l’avant-dernier virage, celui en épingle à cheveux.

A noter que la circulation est difficile ce jour-là dans tout le quartier de l’université, des tronçons de la route étant fermés tôt le matin. Perturbation à prévoir jusqu’à 18h. La pluie peut par ailleurs s’inviter car c’est saison verte en ce moment.

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2018PrideCMUMontage

Signalons encore la présence du groupement Pride CMU qui regroupe la communauté LGBT. Ils  seront également de la partie afin de sensibiliser leurs collègues et amis étudiants à leur cause. Inoubliable, la journée l’est forcément pour ces jeunes étudiants qui rejoignent le sommet à pied. Une cohorte de marcheurs qui pourra se sustenter sur le parcours jonché de nombreux stands (beaucoup d’entreprises sponsorisent l’événement). Mais la journée sera aussi inoubliable pour vous car c’est là un événement des plus authentiques, pratiquement inconnu des touristes. C’est pourquoi, nous vous conseillons grandement d’y participer.

Le CMU Trekking 2018 sur le net
Page Facebook de l’Union des Étudiants de l’Université de Chiang Mai (@SMOCMU, สโมสรนักศึกษามหาวิทยาลัยเชียงใหม่)
Événement Facebook (ประเพณีรับน้องขึ้นดอย มหาวิทยาลัยเชียงใหม่ 2561 (Official))
‣ Hashtags de l’événement : #CMUtrekking2018 & #รับน้องขึ้นดอย61
FB Live (l’événement en direct) : premier direct officiel, second, troisièmequatrième et cinquième !
‣ Emplacement du départ de la marche sur Google Maps


Naissance d’un rite de passage¹

La tradition remonte à 1964 (soit 2507 selon le calendrier bouddhiste thaïlandais), année où 291 étudiants ont pris part à l’événement (vidéo historique). Il n’y a pas moins de 11 km pour arriver au sommet du Doi Suthep, escalade qui se fait en 3 à 4 heures de marche. Comme c’est la saison des pluies, l’air est humide est la chaleur présente. Qui plus est, tous les étudiants redoutent la déclivité du dernier virage, juste avant d’arrivée au temple, le Wat Phrathat Doi Suthep Rat Wora Wihan, de son nom complet. C’est notamment dans ce virage en épingle à cheveux qu’on peut voir les étudiants effectuer une chorégraphie bras dessus bras dessous (ici et ), s’élançant et en émettant des cris de guerre.

Accompagnés de leurs professeurs, les élèves se regroupent par faculté. Belle occasion pour eux de se faire de nouveaux amis, en formant de nouveaux liens. L’objectif de cette journée n’est pas seulement d’accueillir les nouveaux étudiants de l’université mais aussi de favoriser les relations entre les nouveaux arrivants et les anciens étudiants. Aux yeux d’un Occidental, cet impressionnant défilé est l’occasion de constater l’extrême obéissance des étudiants. Une expérience unique des plus émouvantes, inoubliable pour tous les étudiants de la CMU, étudiants qui sont invités à ne pas boire d’alcool ce jour-là.

En y allant, la première chose qui vous frappera sera leur habillement. Comme dans toutes les écoles du royaume, l’uniforme est de rigueur. Mais ici, non seulement le style Lanna – du nom de l’ancien royaume du nord – est respecté mais chaque faculté dispose de son propre costume. Ce sera aussi pour vous l’occasion de découvrir de magnifiques danseuses Lanna et des musiciens frappant les fameux tambours traditionnels du Lanna. C’est dire que le spectacle est aussi culturel.


Imbrication du bouddhisme dans la société thaïlandaise

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2017CoverFB

© Facebook – Édition de l’année 2017

La dimension religieuse est prégnante. Tous les étudiants sont bénis par un moine au départ, sur l’esplanade centrale de la CMU, à la jonction de la route Huay Kaew (vous risquez vous aussi d’être aspergé d’eau bénite). Un premier arrêt est effectué au sanctuaire dédié à Kruba Srivichai, non loin, juste après le zoo. Par ailleurs, des étudiants transportent une statue d’éléphant en verre contenant des reliques; il s’agit de Ganesh (que les Thaïlandais appellent พระพิฆเนศ, Phra Phikanet, ou encore พระพิฆเนศวร, Phra Phikanesuan). Avec son socle en bambou, cette châsse pèse près de 300 kg ! In fine, tout le monde rend hommage à Bouddha une fois arrivé au temple (306 marches closent l’ascension), en déposant une fleur de lotus. Il s’agit d’accumuler des mérites – notion plus que chère au cœur de Thaïlandais et que nous développerons un jour – et d’attirer la chance durant les années de leurs études. Anecdotiquement, des centaines de chaussures attendent les pieds de leur propriétaires car, comme dans tout temple bouddhiste qui se respecte, on se déchausse !

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2017Cover3

© Facebook – Édition de l’année 2017

 


De la qualité du système éducatif siamois²

Tout éblouis que nous sommes par la splendeur de cet événement unique, n’en oublions cependant pas que le système éducatif du royaume de Thaïlande ne vaut tripette en comparaison internationale. Nous ne rappellerons ici que quelques faits : en 2013, parmi les pays de l’ASEAN, la Thaïlande n’occupait que le huitième rang (sur 10 pays) en termes de qualité de l’éducation. En 2015, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a signalé que les résultats des élèves thaïlandais avaient considérablement baissé par rapport à l’évaluation précédente, notamment en lecture et en sciences. La Thaïlande a à nouveau été giflée en 2017 par le Rapport mondial de suivi de l’éducation 2017/2018 de l’UNESCO. Un système éducatif jugé archaïque et critiqué par le gouvernement ! Sachez encore pour conclure que le classement de Shanghai 2018³ n’intègre plus aucune institutions académiques thaïlandaises dans les 500 meilleures universités du monde (alors qu’en 2017, l’université Chulalongkorn y figurait) ! Seules quatre universités siamoises sont encore classées et elles font piètre figure (au-delà du 501e rang, la CMU étant située entre la 801e et la 900e place, sur 1000 donc…).

Les élites thaïlandaises n’hésitent d’ailleurs pas à inscrire leur progéniture dans les écoles internationales puis à les envoyer à l’étranger pour terminer leurs études (principalement en Australie et aux USA). Néanmoins, Chiang Mai n’est pas à la traîne en matière d’amélioration pédagogique². Dans un monde où l’interdépendance ne fait que s’accroître, espérons que le système éducatif des écoles thaïlandaises se modernisera sans renier la culture qui fait des Thaïlandais ce qu’ils sont, ceci afin que leurs étudiants s’intègrent au mieux et s’épanouissent dans la société qui sera la leur.

#CMUtrekking2018 #รับน้องขึ้นดอย61 #DoiSuthep


Mise à jour du 9 septembre 2018, au lendemain de l’événement

On vous livre ci-dessous le résumé vidéo de เชียงใหม่นิวส์ Chiang Mai News qui, à nos yeux, reflète parfaitement cette émouvante marche estudiantine vers le temple du Doi Suthep, événement que nous vous conseillons vivement de vivre… l’année prochaine 😉 Une autre vidéo, très belle elle aussi, vous dévoile un peu des coulisses de cet événement unique à travers le regard d’un participant.


¹ Lire à cet effet Les nouveaux rites de passage, une transmission expérientielle, une intervention de Fabrice Hervieu-Wane ou, plus spécifiquement, Le rite de passage dans nos sociétés contemporaines : l’exemple leu baptême étudiant, une analyse de Bénédicte Loriers.
² Lire à cet effet l’article Education is Coming Home: How Chiang Mai is Taking a Lead in Education Reform du magazine anglophone Citylife. Nous consacrerons un jour un article plus fouillé à ce sujet sensible.
³ Appellation commune du ARWU – Academic Ranking of World Universities en anglais (soit le classement académique des universités mondiales par l’université Jiao Tong de Shanghai).

Source de l’image à la Une. Mise à jour le 11.09.2018

La libération du Wat Phra That Lampang Luang par le roi Thipchang, magnifique reconstitution historique

La Thaïlande dans son ensemble et le Lanna en particulier aiment à se souvenir des hauts faits guerriers de leurs illustres prédécesseurs. La légende se mêle à l’histoire et permet au peuple de se remémorer avec émotion son glorieux passé. Et lorsque ce souvenir prend la forme d’une reconstitution historique, Chiang Mai Deci-Delà ne peut qu’en faire la promotion et vous conseiller vivement de participer à ce genre de festival. C’est l’occasion de voir des locaux en costume traditionnel (et le Lanna en produit de très beaux depuis fort longtemps), d’admirer des danses traditionnelles (et là aussi le Lanna excelle) et, bien évidemment, de découvrir des mets typiques de la cuisine locale (il n’est de fête sans nourriture au Siam).

On vous parle aujourd’hui de Lampang, d’un de ses très beaux festivals, en vous donnant des conseils de visite et d’hébergement en fin d’article.

KingThipChakHistoricalShowLampang2018Cover1

N’hésitez donc pas à participer à cet intéressant événement culturel qu’est la reconstitution historique d’une bataille menée par le roi Thipchang au Wat Phra That Lampang Luang (วัดพระธาตุลำปางหลวง ตำบลลำปางหลวง อำเภอเกาะคา จังหวัดลำปาง, ici, à 15 km au sud-ouest de la ville de Lampang, elle-même située à 2 heures de route au sud-est de Chiang Mai). Comme chaque année, un des épisodes historiques de l’ancien royaume du Lan Na fera l’objet d’un magnifique spectacle son & lumière, avec danses et musique traditionnelles. Ce sont là deux magnifiques jours que vous passerez à Lampang. Au programme : cortège en habits traditionnels avec des éléphants et des chevaux (Lampang est réputée pour ses carioles en ville), ancien marché traditionnel (kad mue kua luang), cérémonie religieuse dans un magnifique temple bouddhiste. Le Lanna dans toute sa splendeur ! Cette année, rendez-vous est pris les mercredi 18 et jeudi 19 juillet 2018.

Notre reporter sur le terrain a assisté au spectacle, magnifique, donné l’année dernière… sous la pluie. Cette année, les météorologues annoncent un temps tout aussi capricieux.


Programme 2018

Mercredi 18 juillet

  • 07h00 : cérémonie religieuse avec le dépôt d’une couronne aux pieds de la statue.
  • 10h00 : ‘Saw Lanna’ (musique folklorique).
  • 15h30 – A NE PAS MANQUER : grande parade en habits traditionnels; il y aura là des éléphants et des chevaux.
  • 18h00 : cérémonie officielle d’ouverture (avec danses traditionnelles).
  • 20h00 – A NE PAS MANQUER ! Show historique du roi Jao Thipchang (spectacle son & lumière).

Jeudi 19 juillet

  • 10h00 : ‘Saw Lanna’ (musique folklorique).
  • 15h00 : démonstrations culturelles Lanna.
  • 20h00 – A NE PAS MANQUER ! Show historique du roi Jao Thipchang (spectacle son & lumière). Il s’agit du même spectacle que le jour précédent ! Il est cependant mentionné que 200 danseuses y participeront ce soir-là.

Cette reconstitution historique fait l’objet d’une page Facebook dédiée : สืบสานตำนานพ่อเจ้าทิพย์ช้าง 2561 (une page qui risque cependant d’être supprimée comme l’a été la page idoine de l’édition de l’année 2017, 2560 en Thaïlande).


Le roi Thip Chak (ทิพย์จักร) ou Thip Chang (ทิพย์ช้าง), mort en 1759, a été un souverain indépendant (aucunement soumis, ni aux Birmans, ni au royaume d’Ayuthya, ni encore à d’autres royaumes du Lan Na). En 1730, Lampang faisait face à une guerre civile. Thip Chak, qui était un chasseur, a dirigé un groupe de soldats qui a assassiné le chef de la rébellion, Thao Maha Yot. Selon les Chroniques de Chiang Mai, il a ensuite ourdi un soulèvement à Lamphun et, dans ses dernières années, a influencé les fondements de la doctrine bouddhiste locale.


Le Wat Phra That Lampang Luang (en thaïlandais : วัดพระธาตุลำปางหลวง ตำบลลำปางหลวง อำเภอเกาะคา จังหวัดลำปาง), situé dans le district de Ko Kah (province de Lampang), est l’un des meilleurs exemples d’architecture Lanna en Thaïlande. Il a été construit au sommet d’une petite colline et est entouré d’une muraille défensive. Sa fondation remonte au XIIIe siècle. Indépendamment d’être superbe architecturellement, deux points le caractérisent :

  1. Le grand chedi du temple renfermerait un cheveu du Bouddha historique. Cette relique explique que le site est l’un des plus vénérés de Thaïlande. La légende dit même que le Bouddha a visité le lieu il y a plus 2500 ans…
  2. En regardant par une ouverture sise dans une petite chapelle attenante – où l’entrée est interdite aux femmes – l’on peut voir, par un effet optique surprenant, le sombre chedi du temple… à l’envers !

Wat Phra That Lampang Luang. Wat est le terme thaïlandais pour désigner un temple. Étymologiquement, phra that, signifie relique de Bouddha (phra est un terme honorifique et that signifie relique). Lampang est bien sûr le nom de la ville toute proche. Le mot Luang vient de ในหลวง (Nai Luang), une façon de désigner le roi de Thaïlande, et indique que le monument est parrainé par Sa Majesté, généralement pour sa reconstruction ou sa rénovation. La traduction de son nom complet signifie « le temple de la Grande Relique du Bouddha de Lampang ».

Ce temple a été conservé dans son état d’origine et ses restaurations successives ont respecté son architecture, mélange des styles Lanna et Tai Lü. Ainsi, ses viharns ouverts sur tous les côtés sont typiques du style Lanna. Il s’agit d’un temple fortifié ou wiang, entouré de hauts murs de briques. Au début du XVIIIe siècle, lorsque Lampang était occupée par les Birmans, les envahisseurs occupaient le temple. Il a été libéré par des troupes locales conduites par un homme nommé Thipchang, dont on peut voir la statue sur le terrain du temple. Et c’est justement cette libération qui est commémorée ici.

Le temple est en fait un complexe bouddhique contenant un grand nombre de bâtiments, y compris le plus ancien viharn en bois de Thaïlande. Protégé par deux grands lions gardiens, vous y accédez par un escalier Naga menant à une grande porte d’entrée. Le Viharn Luang est un grand bâtiment avec un toit à trois niveaux qui a été construit dans la seconde moitié du XVe siècle. Ouvert sur tous les côtés, sa structure est soutenue par un grand nombre d’énormes piliers en béton qui ont remplacé les piliers d’origine en bois de teck. A l’intérieur, les piliers sont décorés de lai kham, des motifs dorés sur de la laque noire. Vous y admirerez d’importantes images de Bouddha enchâssées au centre du viharn. De belles peintures murales représentant les Jataka, les histoires légendaires des vies antérieures du Bouddha, agrémentent le bâtiment.

Le chedi – ou stupa – est probablement la structure la plus ancienne du temple. Bien qu’on ne sache pas exactement quand il a été construit, il a été agrandi et reconstruit au XVe siècle jusqu’à sa hauteur actuelle d’environ 45 mètres. Le sombre chedi,  qui n’est pas ouvert au public, est recouvert de feuilles de bronze et de cuivre qui ont vieilli au fil des siècles et ont changé de couleur. La structure renferme donc une relique de cheveux du Bouddha, très vénérée. Quant au Viharn Nam Tam Tam, il a été construit au début du XVIe siècle. On pense qu’il s’agit du plus ancien temple en bois de Thaïlande qui est encore dans son état d’origine.

WatPhraThatLampangLuangPhotoพาไปวัดMontage

© Facebook – พาไปวัด

On vous laisse découvrir les autres bâtiments du complexe religieux. Non sans terminer par vous parler de la chapelle Ho Phra Phutthabat, une chapelle au sol qui est fermée aux femmes; elle contient une sculpture de l’empreinte du Bouddha. C’est de là qu’une ouverture permet de voir le chedi sombre… à l’envers ! Un effet d’optique pour le moins surprenant.

Si vous désirez en savoir plus sur ce temple, il fait partie de ceux visités par Loris, le jeune passionné qui anime le site Temple-Thaï.com.


My Post.jpg

ASPECTS PRATIQUE. Comment se rendre au Wat Phra That Lampang Luang ?
Le temple est situé dans le district de Ko Kah, à environ 15 kilomètres au sud-ouest de la ville de Lampang, à quelques kilomètres à l’ouest de l’autoroute 1 (Phahon Yothin road). Si vous ne disposez pas d’un véhicule privé, le moyen de transport le plus rapide et le plus confortable pour s’y rendre est le taxi (votre hôtel à Lampang vous en réservera un sur demande). A défaut, vous pouvez affréter un songthaew, camionnette convertie avec deux bancs à l’arrière. Mode de transport plus lent et plus amusant, typique de Lampang, la calèche (comptez THB 300.- minimum depuis la ville). Sur place, des calèches font le tour du temple (il vous en coûtera de THB 150.- à THB 200.-).

Le temple est généralement ouvert de 7h30 à 17h. L’entrée est gratuite et, comme pour tout temple en Thaïlande, un don est apprécié.

Nom du temple Wat Phra That Lampang Luang en thaïlandais : วัดพระธาตุลำปางหลวง ตำบลลำปางหลวง อำเภอเกาะคา จังหวัดลำปาง. Page Facebook et emplacement.


KingThipChakHistoricalShowLampang2018Cover2

KingThipChakHistoricalShowLampang2018Cover0MISE A JOUR : LIENS DE L’ÉDITION 2018 EN VIDÉO

La grande parade
Le spectacle de mercredi en direct
Le spectacle de jeudi (1ère partie)
Le spectacle de jeudi (2e partie)


Autres attractions

Si vous passez par Lampang, la visite de ce temple hors de la ville se doit d’être impérativement mise au programme ! Et si vous avez la chance d’être présent lors de ce festival culturel annuel (vers mi-juillet), n’hésitez pas à y passer la nuit. Lampang, qui se languit au bord de la rivière Wang, recèle quelques intéressants sites et activités touristiques. Dont les deux sites-phares :

  • Le Pont en Bambou du Bouddha (c’est là la traduction du nom donné en anglais, Bamboo Buddha Bridge; en thaïlandais : ขัวแตะ สะพานบุญวัดพระธาตุสันดอน ลำปาง). Il s’agit d’un magnifique site vous permettant d’admirer des rizières durant la saison verte (grosso modo de juillet à octobre). La passerelle en bambou mène à un joli temple en rénovation, le Wat Phrathat San Don (วัดพระธาตุสันดอน), offrant une belle vue sur les montagnes alentour. Nous vous en avons déjà parlé sur notre page Facebook. Le temple dispose de sa propre page FB (mais elle n’est que peu animée; il y a aussi deux pages de lieu, générée par Facebook donc, celle-ci et celle-là). Emplacements Google Maps : le Wat Phrathat San Don et le Pont en Bambou du Bouddha (c’est donc à 30 km au sud de la ville de Lampang, sur la route no 11).
  • Le second site-phare de Lampang est l’étonnant temple perché sur des pics montagneux, le Wat Chalermprakiat Prajomklao Rachanusorn. C’est l’un des temples incontournables à visiter en Thaïlande, incontournable car singulier. Nulle part ailleurs vous ne verrez une telle architecture religieuse ! On vous laisse découvrir cela en vidéo. Le temple se trouve sur le mont Pu Yak, dans le district de Chae Hom, dans la province de Lampang donc; très précisément ici (à 70 km au nord de la ville de Lampang).
AttractionsMontage

© Facebook (Bangkok Airways) + MThai (Pornphen.c)

Par ailleurs, la production de céramique de Lampang est réputée dans tout le royaume. N’hésitez pas à visiter un de ces ateliers de production (ils accueillent tous des visiteurs dans leur showroom; certains ont même créé des musées). Pourquoi pas le Ko Kha Ceramic Village où vous pourrez acquérir des produits OTOP venant du district éponyme, là-même où se trouve le temple Wat Phra That Lampang Luang. Sans oublier le parc national de Chaeson et les agréables balades qu’il offre.

Se rendre à Lampang depuis Chiang Mai

Depuis Chiang Mai, on vous conseille fortement de vivre une expérience locale mémorable au prix d’une bouchée de pain en y allant en train (de Chiang Mai à Nakhon Lampang). C’est là sans nul doute le tronçon le plus intéressant de la ligne ferroviaire du nord Bangkok-Chiang Mai. Et si vous deviez vous y rendre en voiture (ou en moto), faites donc une pause-café au Cocolampang (les familles préféreront le Hug You (ฟาร์มแกะฮักยู), juste à côté, où des moutons et des lapins attendent les enfants). Entre ces deux établissements, n’hésitez pas à suivre la petite route qui vous amène à une très belle retenue d’eau – un petit lac si vous préférez – qui ne se trouve étrangement pas répertoriée sur Google Maps… Ces trois endroits sont très proches du temple dont il est question dans cet article.

Notez que le service de taxis à la demande Grab n’est toujours pas fonctionnel à Lampang¹. Vous pourrez prendre les taxis locaux (minibus ouverts jaunes) mais le soir, c’est plutôt denrée rare.

My Post-2.jpg


Dormir à Lampang – Hébergements

LadaHouseVoici trois adresses hôtelières que nous vous recommandons :

  • Le Neuf est un hôtel moderne qui maintient sa bonne réputation; nous y avons dormi, l’ayant choisi pour son bon rapport qualité-prix (il était récent en 2017). Réservez-le sur Booking.com ou lisez les avis d’autres voyageurs sur TripAdvisor.
  • Celles et ceux qui veulent passer la nuit dans une maison de caractère se tourneront vers la Lada House, la bonne adresse du moment. Elle offre des chambres à des prix variés (mais bon marché pour la qualité proposée). Réservez-la sur Booking.com ou lisez les avis TripAdvisor.
  • Et enfin, pour les amateurs d’auberges de jeunesse – qu’on appelle ici en anglais les hostels – en quête de lits bon marché, il y a le flambant neuf Memmoth Hostel. Memmoth fait référence aux… mammouths ! À peine arrivé, la façade de l’immeuble et surtout la décoration du hall de la réception vous emballera. L’accueil est des plus agréables. Les places communes sont nombreuses. Ne manquez d’ailleurs pas de monter au rooftop (escaliers tout au fond, à l’étage).  Vous remarquerez avec plaisir qu’ici les hôtes sont majoritairement thaïlandais. En lisant les avis sur le site Booking, c’est la propreté qui est mise en avant. Certains trouveront les oreillers trop durs, d’autres pourront être gênés par la mauvaise isolation (comme souvent en Thaïlande). Nous, on a adoré. L’établissement offre des lits en dortoir mais également des chambres privées à des prix ma foi fort attirants. Grand avantage : il est situé non loin de la gare ferroviaire. Bref, un très bon choix d’hébergement à Lampang. Réservez-le sur Booking.com ou prenez connaissance des avis déposés sur TripAdvisor.

Plus proche du Wat Phra That Lampang Luang, là où se déroule le festival du roi Thipchang, vous avez le Lampang Green Garden Resort. De ravissantes maisonettes dans un agréable parc. Vous pourrez alors vous rendre au festival en vélo, prêté par le resort. Réservez-le sur Booking.com (encore aucun avis TripAdvisor¹). En résumé :

Le Neuf Réservez-le sur Booking Avis TripAdvisor
Lada House Réservez-le sur Booking Avis TripAdvisor
Memmoth Hostel Réservez-le sur Booking Avis TripAdvisor
Lampang Green Garden Resort Réservez-le sur Booking Avis TripAdvisor

A défaut de prêter l’oreille aux conseils hôteliers prodigués ci-dessus, faites votre choix sur Booking.com parmi les établissements hôteliers les mieux notés.

Alors, convaincu de visiter Lampang ? Si ce ne devait toujours pas être le cas, on vous invite à lire cette intéressante contribution de Travellers Art Donating : Lampang : terre du bois sacré.

On termine en vous dévoilant le show de l’année 2016 en vidéo; qui sait, peut-être vous convaincra-t-il de faire enfin halte à Lampang, une halte que vous ne regretterez guère.


¹ Situation au 27.12.2018

Source principale du texte sur le temple Wat Phra That Lampang Luang : Renown Travel (traduction libre). Source du texte sur le roi Thipchang : Wikipédia (traduction libre, texte plus complet en langue thaïlandaise).
Source photographique de l’image à la Une : EventsWeekly (que nous remercions). Mise à jour le 27.12.2018

Lanna Expo 2018 – L’âme du Lanna qui s’exhibe

LANNA EXPO. En tant que touriste de passage, ce serait vraiment dommage de passer à côté de cet événement annuel se déroulant généralement en juin 10 jours durant ! Les expatriés et les locaux le savent, la Lanna Expo permet de tutoyer l’âme du Lanna, du nom de cet ancien royaume du Nord, annexé par le Siam. Tout ce que la région a de meilleur est exposé ici. Les arts et la culture y ont une place prépondérante. Et c’est la raison pour laquelle nous vous conseillons chaudement de vous y rendre, rendez-vous idéal si la journée est pluvieuse.

Il s’agit donc d’une grande foire régionale regroupant diverses expositions, impliquant quatre provinces du Nord : Chiang Mai, Lampang, Lamphun et Mae Hong Song. En plus des foires aux nombreux stands et des expositions elles-mêmes, quantité d’animations sont au programme, que ce soit des présentations et autres concerts sur la grande scène (une petite partie du programme), ou encore du folklore local sur d’autres plus petites scènes. Avec un grand show d’ouverture. Que vous soyez touriste ou résident, ne manquez pas cette nouvelle édition de la Lanna Expo (celle de l’année dernière a attiré 400’000 visiteurs).

LannaExpo2018CoverMontage.jpeg

© Facebook – Lanna Expo 2018 + Instagram – ching_pron

LANNA EXPO 2018 – RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

❖ Durée : 10 jours, du vendredi 22 juin au dimanche 1er juillet 2018.
❖ Horaires : tous les jours de 10h à 20h (jusqu’à 21h les samedi et dimanche).
❖ Entrée gratuite.
❖ Transport : navette gratuite (minibus rouges munis des panneaux violets « Lanna Expo » depuis les centres commerciaux suivants : MAYA (เมญ่า), Central Festival (เซ็นทรัลเฟสติวัล), CentralPlaza Airport (เซ็นทรัลพลาซา), Ruamchok (รวมโชคมอลล์, devant le KFC) et enfin le grand marché Warorot (Kad Luang, ตลาดวโรรส -กาดหลวง), près de la rivière Ping.
❖ Emplacement de la foire : CMECC – Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (sur la route du Canal, au nord de la ville, ศูนย์ประชุมและแสดงสินค้านานาชาติ เชียงใหม่). Site web et page Facebook du centre.
❖ Un événement organisé par la Chambre du Commerce (Chiangmai Chamber of Commerce, หอการค้าจังหวัดเชียงใหม่). Site web et page Facebook.

Page Facebook (@LannaExpo).
Evénement FB.
❖ Hashtags : #LannaExpo2018 (sur Instagram) et #LannaExpo (sur Instagram).

LannaExpo2018CoverShuttleBusMontage.jpeg

La Lanna Expo regroupe en fait plusieurs foires au sein du même écrin, l’immense centre d’exposition CMECC (Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre), au nord de la ville. La devise de cette édition 2018 est : Arts & Culture du Lanna – Création de valeur pour une « thaïtude » durable (en anglais : Lanna Arts & Wisdom – Create the value of sustainable thainess). La thaïtude – ou thaïtitude, thainess en anglais – pourrait se décrire comme le caractère distinctif de la population thaïlandaise et de sa culture unique (un concept difficile à résumer, vulgarisé ici par les érudits expatriés Alain et Bernard; celles et ceux désirant en savoir plus liront avec intérêt cet ouvrage).

La Lanna Expo permet donc de se frotter à la riche culture du Lanna (danses, chants et autre artisanat). Elle est annoncée par une conférence de presse. Le premier jour a lieu une cérémonie d’ouverture où vous pouvez profiter d’un très beau show . Cette année ce sera donc le vendredi 22 juin 2018, à 15h30 (cérémonie repoussée à 17h).


Lanna Expo 2018 – Au programme cette année

Cette foire est bien entendu une occasion en or pour les entreprises locales et régionales de faire leur promotion. Il y est question de nourriture, de santé, de produits agricoles et d’agriculture en général. Les domaines du travail et de l’éducation ne sont pas négligés (on parle ici au nord de Lanna 4.0 au même titre que le plan directeur Thailand 4.0). A l’extérieur, pléthore de stands vous offre une nourriture locale souvent méconnue.


LannaExpo2018CoverNorthernFoodValleyCMCoffeeCity

Northern Thailand Food Valley + Lanna Coffee Hub
Qui n’apprécie pas la cuisine thaïlandaise ? Celle du Lanna en fait bien évidemment partie mais est bien différente de la conception que s’en font les touristes lorsque l’on évoque la cuisine thaïlandaise. Le khao soy (ข้าวซอย) est sans doute le plat le plus connu; il y a également la fameuse saucisse aux herbes sai ua (ไส้อั่ว), sans oublier moult produits OTOP (One Tambon One Product), une appellation d’origine contrôlée (AOC) ou protégée (AOP) à la sauce thaïlandaise. Découvrez d’autres produits alimentaires et boissons parmi les meilleurs à la Northern Food Valley grâce à des dégustations sur place. Y est intégré le Lanna Coffe Hub : le dynamisme des producteurs de café explique sans nul doute qu’il y ait presque plus de coffee shops que de 7 Eleven dans la Rose du Nord ! On vous en a déjà parlé dans cet article (Le café, grain de folie à Chiang Mai). Beaucoup d’acteurs s’évertuent à ériger Chiang Mai comme une cité du café : Chiang Mai Coffee City – เชียงใหม่เมืองกาแฟ.
▪︎ Northern Food Valley sur le web et sur Facebook (tout est pour l’heure en thaïlandais).
▪︎ Lanna Coffee Hub sur Facebook.
▪︎ Chiang Mai Coffee City – เชียงใหม่เมืองกาแฟ sur Facebook.


LannaExpo2018CoverCMWorldFair+KPopMontage.jpeg

Chiang Mai World Fair
Cet événement, mettant en valeur les cultures et les produits du monde, promeut les échanges culturels, éducatifs et touristiques internationaux. L’année dernière a vu la participation de 22 pays (un événement sur trois jours qui avait attiré plus de 180 000 visiteurs). Cette année, 16 consulats actifs dans la Rose du Nord y prennent part, avec le Consul d’Australie à leur tête (le pavillon australien anime même une page Facebook dédiée). Animations quotidiennes avec des shows provenant de diverses parties du monde.

Dans ce cadre-là, c’est vendredi 22 juin 2018, de 17h30 à 22h à la salle Leelawadee 1, qu’a lieu le Chiang Mai Sundowners hosted by AustCham, en présence du gouverneur de la province et des 16 consuls (idéal pour les entrepreneurs désirant réseauter du côté de Chiang Mai). Événement FB.

De plus, la Chiang Mai World Fair accueillera dimanche 24 juin, de 14h à 17h, la K-Pop Competition, concours du meilleur chanteur et du meilleur danseur. La K-Pop est un genre musical venu de Corée du Sud qui fait fureur dans toute l’Asie et au-delà. On peut comprendre pourquoi en visionnant le bonjour du groupe Rose Quartz 😏


LannaExpo2018CoverLannaHealthFairMontage

Lanna Health Fair – Foire de la Santé et du Bien-Être en Pays Lanna
Avec son Lanna Health Hub, auquel sont intégrés non seulement des prestataires de santé mais également des instituts universitaires de recherche, la région offre un bon niveau de soins. La médecine du Lanna partage avec la médecine chinoise son approche holistique; elle se concentre donc sur la prévention (avant que la maladie ne survienne). C’est dans cette optique qu’il faut considérer les bienfaits du massage du nord thaïlandais par exemple. On vous en reparlera un jour en détail. Une zone entière de la foire est réservée à la santé et la beauté (Health & Beauty zone). Une Convention sur le Massage thaïlandais et le Bien-Être est organisée. Il s’agit de la Wellness & Thai Massage Convention avec une impressionnante cérémonie de wai khru où les élèves ayant été formés par leur maîtres ès santé leur rendent hommage avec déférence. Cette dernière aura lieu le dimanche 24 juin 2018, de 9h10 à 10h30. On vous conseille vivement d’être présent. Vous pourrez alors bénéficier des conseils personnalisés prodigués par des thérapeutes d’horizons divers.
▪︎ Le Lanna Health Hub sur le web (tout est en thaïlandais) et sur Facebook (avec une page hélas moribonde).


LannaExpo2018CoverSriSuphanCommunity

Communauté locale du Wat Srisuphan
Il s’agit des fameux artisans travaillant l’argent, ceux-là mêmes qui ont érigé le splendide Temple d’Argent, sis à Chiang Mai. Sur leur pavillon, vous en apprendrez plus sur le mode de vie traditionnel de cette ancienne communauté du Lanna. Plus de 40 exposants vous démontreront leur savoir-faire. S’y ajoute une exposition retraçant l’histoire de la civilisation lanna. A ne pas manquer donc.


LannaExpo2018CoverAmazingEthnicChiangmaiCulture

Amazing Ethnic Chiang Mai Culture – Le charme des tribus du Nord
Pas moins de 19 minorités ethniques sont présentes à la Lanna Expo, sous la forme d’un stand bien sûr, où vous découvrirez leur divers produits, culinaires comme artisanaux, mais également par le biais d’activités culturelles (représentations de danses par exemple). C’est sans nul doute l’endroit où vous rencontrerez le plus de représentants des nombreuses minorités qui peuplent tout le nord thaïlandais, Hmongs, Karens, Lahus, Lisus et autres Tai Lüe. Les fameuses femmes-girafes du village touristique tout proche sont également de la partie.


LannaExpo2018CoverOTOPSME

OTOP & SMEs FAIR
Vous l’aurez compris, les dynamiques PME locales et régionales sont à l’honneur à la Lanna Expo. Beaucoup d’ateliers dans la halle destinée aux PME. Notamment ceux qu’organise le Centre halal d’études scientifiques de l’Université Chulalongkorn. Et si l’envie de vous lancer dans l’exploitation d’un food truck devait vous titiller, ne manquez pas la journée du jeudi 28 juin 2018 où le Food truck Club-Thailand organise une foire/exposition.


LannaExpo2018CoverChiangMaiForumMontage

D’autres manifestations enrichissent la Lanna Expo à l’image du Chiang Mai Forum 2018 du lundi 25 au mercredi 27 juin 2018, de 9h à 16h. Sous la houlette du Ministère thaïlandais de la Culture, il sera débattu (hélas en langue thaïlandaise seulement) de la promotion des arts et de la culture du Lanna dans le monde. Vaste sujet s’il en est !


LannaExpo2018CoverConcerts.jpg

Il y a également des mini-concerts d’artistes célèbres, locaux et nationaux. On vous épargne leur noms qui vous sont sans doute parfaitement inconnus ! De nombreux ateliers agrémentent également la manifestation. Signalons encore une zone spéciale dédiée aux produits du Projet Royal (on vous promet de vous en parler un jour de manière plus précise tant le sujet est intéressant car il touche à l’amélioration des conditions de vie des minorités ethniques, amélioration voulue et initiée par le défunt roi Bhumibol le Grand).

LannaExpo2018Map


Ce riche programme vous permet de passer quelques heures à la Lanna Expo. Entre les expositions, les animations et le repas (à l’extérieur, pléthore de stands vous offre une nourriture locale souvent méconnue), le temps s’écoulera rapidement. Allez-y donc les yeux fermés et vous saurez ensuite pourquoi le Lanna nous ravit. Un ravissement que l’on partage à travers notre site qui aime à promouvoir les arts et la riche culture du Lanna. Sawat dee jao 😁

On vous quitte avec ces deux joyeux lurons qui devraient vous donner envie de vous déplacer jusqu’au centre d’exposition afin de participer vous aussi à la Lanna Expo 2018 et, qui sait, y rencontrer l’âme authentique du Lanna… La vidéo dévoile une partie de l’ambiance de cette foire; il s’agit en l’occurrence de l’édition de l’année dernière, 2017 donc.


Mise à jour le 24.06.2018

EnregistrerEnregistrer

Songkran. Le parc Royal Flora en mode traditionnel

Vous savez qu’on apprécie le parc royal Rajapruek, appelé également Royal Flora, à l’extérieur de Chiang Mai. Nous en avons déjà consacré un article : le Royal Flora en fête. Et rebelote en cette période de Songkran, le Nouvel An thaïlandais, où le parfum du Lanna flottera dans le parc du 1er au 30 avril 2018, de 8h à 18h.

Un récent sondage démontre que les Thaïlandais sont attachés à leur tradition. 85% d’entre eux pensent qu’il faut porter des vêtements traditionnels durant Songkran. Et les costumes traditionnels se vendent bien cette année. L’office du tourisme de la ville a organisé un concours sur ce thème et Major Cineplex offre par ailleurs l’entrée à ses cinémas dans tout le royaume à ceux qui seront habillés de la sorte ! On habille même les nouveaux-nés ainsi ! L’événement dont nous vous faisons part, qui dure 1 mois ici à Chiang Mai, vous donne l’occasion de visiter cette belle attraction – le parc royal Rajapruek donc – en habits traditionnels thaïlandais et ainsi faire de magnifiques photos-souvenirs (le service de location d’habits se trouve à l’Ayuttaya Garden au sein du parc, location à THB 150.-). Admirez donc le charme des orchidées du nord thaïlandais et visitez le pavillon royal tels des autochtones du passé.

RoyalFloraThaiTraditionalVisitCover1Montage

© Facebook – อุทยานหลวงราชพฤกษ์ + Mildalle

Durant le Songkran à proprement parler, c’est-à-dire le Nouvel An thaïlandais du 12 au 16 avril 2018, des animations spéciales sont au programme : vous verrez là ce que sont l’ablution purificatrice des statues du Bouddha et le versement d’eau sur les personnes accompagné des voeux de « Bonne Année » à la mode du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord 💦


On vous invite à en savoir plus sur ce parc en cliquant ici. Ce qui vous permettra également de connaître les attractions alentour.

Le Parc Royal Rajapruek (อุทยานหลวงราชพฤกษ์) sur Facebook, sur le web et son emplacement.

Mise à jour le 17.04.2018

EnregistrerEnregistrer

« Entrées précédentes