Royal Project Fair – Les produits du Projet Royal s’exposent

Tous les Thaïlandais apprécient la Fondation du Projet Royal et, au-delà, les produits qu’elle commercialise sous différentes marques. Ils ont pour elle un grand respect, ayant été créée par le précédent roi de Thaïlande, très vénéré, feu Sa Majesté Bhumibol le Grand (Rama IX), père du roi actuel, Rama X.

Les Occidentaux peuvent en avoir entendu parler sous son nom anglophone, Royal Project. En thaï, l’on dira โครงการหลวง, soit โครงการ (khrongkan, signifiant projet) et หลวง (luang, terme se traduisant ici par royal).

Le but visé par la fondation en question est de fournir aux membres des diverses ethnies minoritaires du nord thaïlandais de quoi subvenir à leurs besoins à travers l’amélioration de leur production agricole. En dehors de ses nombreux employés, elle forme beaucoup d’agriculteurs. Et le fruit de leur travail est commercialisé, principalement sous la marque Royal Project. Des produits de qualité, sains, à un prix serré; d’où leur succès. Et ce sont là les raisons pour lesquelles nous évoquons souvent leurs diverses actions tout au long de l’année sur notre page Facebook.

La fondation du Projet Royal vient en aide aux minorités ethniques du pays

Bien représentée à travers ses divers points de vente ici à Chiang Mai, épicentre de la production, la Fondation du Projet Royal organise annuellement une foire qui est l’occasion de présenter ses produits sous forme festive, avec des expositions et de nombreuses animations. La Royal Project Fair donne à voir de très beaux arrangements, floraux comme agricoles. Si vous êtes à Chiang Mai durant la période de Noël, c’est là un événement qui ne saurait être manqué !

Aujourd’hui, on vous parle donc de la naissance de la Fondation du Projet Royal, de sa foire annuelle, de ses produits de qualité et de ses divers points de vente à travers le royaume.

Publicités

La Fondation du Projet Royal

La Fondation du Projet Royal (Royal Project Foundation en anglais, dont l’abréviation est RPF, โครงการอันเนื่องมาจากพระราชดำริ en thaï) est une organisation thaïlandaise à but non lucratif basée dans le nord de la Thaïlande. Elle a été fondée par feu le roi Bhumibol Adulyadej en tant qu’organisation cadre pour ses initiatives caritatives et ses recherches.

À sa création, elle visait deux objectifs :

  • principalement, développer et améliorer les conditions économiques et le niveau de vie des minorités ethniques peuplant le nord thaïlandais en utilisant les cultures de rente pour remplacer la culture du pavot;
  • et accessoirement préserver les forêts, les ressources en eau et l’environnement en général.

La fondation est considérée comme l’un des premiers projets d’élimination de la production d’opium dans le monde et l’un des plus réussis. Elle a été honorée en 1988 par le prix Ramon Magsaysay pour la compréhension internationale.

Un projet né à Chiang Mai

C’est en 1969 qu’a germé l’idée de cette fondation, lorsque le roi Bhumibol Adulyadej a visité un village Hmong producteur d’opium au Doi Pui, la montagne accolée au Doi Suthep. Au cours de sa visite, le roi a appris qu’une pêche locale pouvait fournir un revenu aux membres de cette minorité ethnique. Un centre de développement de la faculté d’agriculture de l’université Kasetsart testait et développait en effet un type de pêche adapté à cet environnement. Il a alors demandé au Bureau des Biens de la Couronne (CPR – Crown Property Bureau) de verser 200 000 bahts en faveur de ce projet.

Par la suite, le projet a reçu le soutien d’agences internationales. En 1972, les Nations Unies ont réalisé l’importance de l’agriculture alternative pour remplacer la culture de l’opium. Le programme ONU/Thaïlande de lutte contre la toxicomanie a alors été lancé. Entre 1973 et 1984, l’aide au développement américaine a également soutenu le projet en donnant de l’argent au projet de recherche et développement pour trouver les fruits et légumes les meilleurs et les plus adaptés aux hautes terres. C’est en 1992 que ce projet royal a changé de nom pour devenir la Fondation du Projet Royal, une organisation publique au service du peuple de façon permanente.

Les centres de développement

Un projet ici visité par les candidates de Miss Universe Thailand 2017

Aujourd’hui, la foundation dispose de 38 centres de développement répartis dans cinq provinces du nord de la Thaïlande. Bien que ces centres soient destinés à la recherche et au développement de projets pour la fondation, certains sont devenus des destinations touristiques prisées.

Dans la province de Chiang Mai, il y a 27 centres de développement qui comprennent trois stations royales d’agriculture (Doi Ang Khang, Doi Inthanon et Pangda), une station de recherche (Mae-Lod) et 23 centres de développement (Ka Noi, Khun Phae, Khun Wang, Teen Tok, Tung Rao, Tung Roeng, Tung Luang, Nong Khieo, Nong Hoi, Pa Mieng, Pang Ung, Mon Ngo, Mok Cham, Mae Tho, Mae The Nuier, Mae Phae, Mae Sa Pok, Mae Sa Mai, Mae Hae, Wat Chan, Haui Luk, Haui Siao et Huai Som Poi).

Ailleurs dans les provinces du nord, trois centres de développement sont exploités à Chiang Rai (Pha Tung, Mae Poon Luang et Sa Ngo), six à Mae Hong Son (Mae La Noi, Mae Sariang, Huai Nam Khun, Huai Nam Rin, Huai Pong et Huai Lang), un à Lamphun (Pha Bath Huay Tom) et un autre à Phayao (Pang Cha).

Les divers projets royaux

L’Institut de recherche et de développement des Hautes Terres (Highlands), dont l’acronyme anglais est HRDI, est partie intégrante du Projet Royal. Cet organisme public est responsable du développement de nouveaux processus et mécanismes pour soutenir et renforcer les activités de recherche et de développement du Projet Royal. Le HRDI se concentre sur le développement social et économique durable dans les Highlands thaïlandais en travaillant au-delà des zones d’opération existantes du Projet Royal. Il apporte un soutien au Projet Royal, étendant son succès à l’ensemble du pays.

L’Institut de recherche et de développement des Hautes Terres (HRDI) sur le web (saluons sa version anglaise), sur Facebook et sur YouTube.

Les projets changent, se développent et s’adaptent aux problématiques soulevées par les diverses communautés touchées dans toute la Thaïlande. Il s’agit cependant toujours d’améliorer la qualité de vie des communautés en question dans le cadre des principaux objectifs de la fondation du Projet Royal. Il y a près de 5 000 projets en cours touchant un large spectre de la société thaïlandaise : cela va des ressources en eau à l’intégration des minorités, en passant par l’agriculture, l’environnement, le développement de carrière, la santé publique, les transports et les communications, la protection sociale ou encore l’éducation.

En tant que « roi du développement », Sa Majesté a tendu la main aux populations les plus vulnérables de Thaïlande, sans se soucier de leur statut, de leur ethnicité ou de leur religion, a écouté leur problèmes et leur a donné les moyens de se prendre en charge.

Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies (2006), au sujet du roi Bhumibol le Grand

À titre d’exemple, un projet de marketing touche à la recherche sur le coût et la rentabilité des fruits et légumes du Projet Royal. Ce projet étudie également le comportement des clients dans le choix et l’achat des produits. Il s’agit d’élaborer le meilleur plan de marketing pour la vente des produits du projet. Quant aux projets de conservation de l’environnement, ce sont l’environnement des hautes terres, les forêts, l’eau et le sol qui sont étudiés, afin d’optimiser les rendements en appliquant les principes du développement durable. On vous renvoie à cet effet notre article qui vous parle de la Journée internationale des Sols, en hommage au défunt roi Bhumibol, lui qui a tant œuvré pour instaurer une économie d’autosuffisance. La communauté mondiale, à travers la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, a salué son engagement pour les communautés agricoles, souvent bafouées, dont l’existence même dépend de l’agriculture, d’où l’importance de la qualité des sols.

Le roi Bhumibol appliquant les principes du développement durable avant l’heure, les nombreux projets de la fondation font naturellement partie de l’Agenda 2030 des 17 objectifs de développement durable (ODD) de la Thaïlande.

En Thaïlande, la fondation joue un rôle fondamental dans la recherche agricole. C’est sous ses auspices par exemple que des cépages de vignes ont été introduits en 1981 dans les hautes terres. Ou encore que sont produites des fraises dans la région de Samoeng (un bourg qui fête annuellement ce fruit en février dans le cadre de la Fête de la Fraise). La recherche sur les fraises comme culture de remplacement a débuté en 1974, en collaboration avec l’université Kasetsart, à Bangkok. Les résultats de cette recherche ont permis aux tribus montagnardes et aux populations locales de tirer des revenus de la production de fraises et de plantes-filles. Les fraises, entre autres cultures, offrent maintenant à ces populations une source d’investissement rapide et à rendement élevé. Autre exemple avec cette production de champignons dans un village de montagne (vidéo).

Royal Project Kitchen, le Projet Royal Culinaire

L’originalité de la production agricole du Royal Project, sa qualité et ses prix doux contribuent au succès des produits vendus sous cette marque. Les fruits d’hiver du Projet Royal ont notamment été présentés au Forum du tourisme de l’ASEAN qui s’est tenu à Chiang Mai en 2018.

Des chefs cuisiniers thaïlandais réputés utilisent les produits du Projet Royal. Ainsi du célèbre chef Chumpol Jangprai. Autre exemple avec le restaurant Khao du complexe hôtelier Four Seasons ici à Chiang Mai : ses chefs s’approvisionnent en certains ingrédients exclusivement auprès des agriculteurs qui travaillent avec le Projet Royal, en s’attachant à préserver le savoir local sur l’agriculture et à aider les communautés à devenir autosuffisantes.

Vous pouvez d’ailleurs goûter à des plats composés des produits Royal Project à la Royal Project Kitchen (ครัวโครงการหลวง), non loin du parc Rajapruek (le Royal Flora). ici. Un restaurant que l’on retrouve sur Facebook; consultez donc son menu.

L’ensemble des projets de la fondation du Projet Royal touche près de 300 villages regroupant plus de 14 000 familles, soit environ 85 000 Thaïlandais des régions rurales, la majorité étant constituée des minorités ethniques.

Bien que les projets royaux aient été fondés pour résoudre les problèmes de déforestation, d’opium et de pauvreté, beaucoup sont depuis devenues des attractions touristiques, à l’image des parcs nationaux. L’un des plus visités est le Centre de développement du Doi Ang Khang, à Fang, célèbre pour sa production de thé, ses fraises et sa floraison hivernale de cerisiers.

La Fondation du Projet Royal
➥ sur le web (où tout n’est hélas qu’en thaï)
➥ sur Facebook (avec une page complémentaire dédiée aux relations publiques)
➥ sur YouTube


La Foire annuelle du Projet Royal

Chaque année, peu avant Noël, la Fondation du Projet Royal organise sa foire annuelle, la Royal Project Fair. C’est l’occasion pour elle de présenter ses nombreux produits – de qualité, rappelons-le – au public qui s’y rend.

Il y a là des animations quotidiennes, avec notamment une belle cérémonie d’ouverture. C’est l’occasion de rencontrer de nombreux membres des minorités ethniques (les tribus diront certains) qui effectuent par exemple des danses traditionnelles.

Lors de cette manifestation annuelle, la fondation présente ses nouveautés, que ce soit des produits manufacturés ou des nouveaux fruits et légumes, issus des recherches agricoles des divers centres de la fondation.

Bien bel écrin que le Royal Flora pour accueillir la foire des produits du Projet Royal

Pour tout visiteur qui s’y rend, c’est l’occasion d’admirer de très belles expositions où les fruits et les légumes, de même que les fleurs et autres plantes, forment de magnifiques arrangements colorés.

Alors que les premières éditions de la foire étaient organisées au Palais des Congrès de l’Université de Chiang Mai, depuis l’année 2019, c’est le parc royal Rajapruek qui héberge la foire. Plus connu sous le nom Royal Flora, c’est un magnifique écrin qu’il faut bien entendu profiter de visiter à cette occasion. Seul reproche que l’on peut lui faire : il se trouve à 13 km au sud-ouest de la ville. Notons que l’entrée au parc est gratuite durant la durée de la foire.

Royal Project Fair 2020

La Royal Project Fair 2020 a lieu du lundi 21 décembre au dimanche 27 décembre 2020, une pleine semaine donc, de 9h à 20h, dans les bâtiments d’exposition 1 & 2 (sur votre gauche peu après l’entrée), une entrée qui est gratuite.

Comme l’année dernière, c’est le parc royal Rajapruek (le Royal Flora, อุทยานหลวงราชพฤกษ์) qui accueille l’événement. Il se trouve à l’extérieur de la ville, ici. Difficile cependant de le rejoindre avec des moyens de transport public, surtout en cette période de pandémie où les bus RTC n’assument plus leurs services.

La cérémonie d’ouverture a lieu le lundi 21 décembre 2020, à 17h, en présence du couple royal, Leurs Majestés le roi Vajiralongkorn et la reine Suthida. Occasion d’assister notamment à une danse traditionnelle du Lanna où se produisent des centaines de danseurs et danseuses.

Le thème de cette année ? « La rivière de la connaissance coule vers un développement durable ». Et comme toujours, la vente des produits est agrémentée par des expositions et des animations. En plus de la vente de tous les produits du Projet Royal (il y en a près de 1 300 !), avec de nombreuses actions, vous pourrez acquérir 10 modèles différents de paniers-cadeaux. Occasion de découvrir aussi leurs nouveaux produits. Les expositions florales sont de la partie, de même que des expositions de fruits et légumes. À l’honneur cette année, un tout nouveau broccoli. Exposés également, des esturgeons qu’a réussi à acclimater le Projet Royal, afin d’en commercialiser le caviar.

En voici le programme officiel, avec quelques ateliers :

  • On vous rappelle que la cérémonie officielle a lieu le lundi 21.12.2020, à 17h, avec une grande danse traditionnelle lanna donnée en l’honneur du couple royal.
  • Mardi 22.12.2020, de 14h à 16h : démonstration culinaire (omelette farcie) par le chef Vip, directeur des produits Doi Kham 👨‍🍳
  • Mercredi 23.12.2020, de 10h30 à midi : démonstration culinaire (rouleau de printemps frais) par un styliste culinaire connu. Un concours culinaire a lieu de 15h à 16h 👨‍🍳
  • Jeudi 24.12.2020, de 9h à 10h : exposé sur le café par un responsable de la marque Akha Ama ☕️ Puis, de 10h30 à midi : démonstration culinaire (salade de fraises) et de 14h à 16h, nouvelle démonstration culinaire par Chef Table 👨‍🍳
  • Vendredi 25.12.2020, de 10h à midi : concours culinaire pour les jeunes de 12 à 18 ans. De 14h à 16h, atelier pour la réalisation de gâteaux 🧁
  • Samedi 26.12.2020, de 10h à 11h : concours « Cuisine en famille » puis de 15h à 17h : atelier de composition de paniers-cadeaux 🧺
  • Dimanche 27.12.2020, de 10h30 à midi : démonstration culinaire (curry vert à l’avocat 🥑 ) puis, de 13h à 16h : atelier de sculpture de fruits et légumes.

L’on vous y emmène en vidéo. Alors que les blogueurs y sont déjà allés, à l’image de Jira Traveler ou encore Maria Journeys qui, elle, s’est attardée également au Royal Flora. De quoi nous livrer de magnifiques photos pleines de couleurs.

Présence exceptionnelle cette année du couple royal en personne qui a semble-t-il apprécié la cérémonie d’ouverture où des centaines de danseurs et danseuses ont exécuté une danse traditionnelle du Lanna.

Booking.com

Des produits de qualité, sains qui plus est

La qualité des produits est une caractéristique indéniable des produits du Projet Royal, quelle que soit la marque sous laquelle ils sont commercialisés. Cette qualité se retrouve dans le packaging de niveau international. L’autre élément caractéristique est un très bon rapport qualité-prix. Qui plus est, l’écrasante majorité – si ce n’est tous les produits – se réclament d’une production biologique (organic comme l’on dit en Thaïlande, reprenant le terme anglophone).

Il y a plus de 1 300 références proposées ! C’est dire l’étendue de leur production. Cela va des fruits et légumes aux herbes aromatiques, en passant par le riz bien sûr, de même que d’autres céréales, de l’huile, du thé et du café (aussi en capsules), des fleurs (sèches comme fraîches), du poisson (dont le fameux caviar), de la viande (de notre point de vue, la qualité du jambon fumé doit encore être améliorée), des salades et des sauces, et d’autres produits alimentaires (pain, yogurt, lait, fromage (leur feta est un pur délice), chips originales…). Sans oublier des cosmétiques et de l’artisanat.

Le tout est généralement vendu sous la marque Royal Project. Mais d’autres marques font leur apparition. Ainsi de la marque Doi Kham (ดอยคำ en thaï), fondée en 1994 à la demande du roi Bhumibol Adulyadej pour créer une entreprise permettant d’acheter les produits des projets royaux et d’autres agriculteurs affiliés à des prix équitables et de vendre des produits de qualité à la population thaïlandaise.

« Doi Kham » vient de deux mots du nord de la Thaïlande. Le mot doi (ดอย) qui signifie mont (montagne, colline) et le terme kham (คำ), mot abrégé pour thong kham (ทองคำ) qui signifie or, soit la Montagne d’Or en traduction littérale.

Doi Kham (la Montagne d’Or)

L’entreprise produit une grande variété de produits agricoles, notamment des jus de fruits prêts à boire, des concentrés de jus de fruits, des fruits déshydratés, de la confiture, du miel et des fleurs. Doi Kham exporte 30 % de sa production vers la région Asie-Pacifique. L’objectif de l’entreprise est de soutenir le développement des produits agricoles thaïlandais et de produire des biens à haute valeur nutritionnelle sans additifs chimiques. Leurs produits ne contiennent ni conservateurs ni arômes artificiels. Des produits de qualité obtenant de nombreuses récompenses.

Doi Kham Food Products est une société privée à responsabilité limitée dont le chiffre d’affaires dépassent les 2,4 milliards de bahts, employant plus de 200 personnes. Elle possède des usines de transformation à Fang, au nord de Chiang Mai, à Mae Chan (dans la province de Chiang Rai) et à Tao Ngoi (dans la province de Sakon Nakhon). L’entreprise compte plus d’une trentaine de magasins de détail dans tout le pays.

La marque Doi Kham
➥ sur le web
➥ sur Facebook


Les points de vente du Projet Royal

Tant le Royal Project que les marques affiliées – la plus connue étant Doi Kham – appartiennent au Bureau des Biens de la Couronne (CPR – Crown Property Bureau), que vous retrouvez sur le web et sur Facebook.

Alors que les produits Doi Kham sont plutôt bien représentés dans toute la Thaïlande (on en trouve notamment chez Rimping, Tops, 7 Eleven, Tesco Lotus ou encore Central), il en est autrement des produits de marque Royal Project.

Ici à Chiang Mai, le point de vente principal est situé à côté du parc Rajapruek; il s’agit du Royal Project Shop de Mae Hia (ร้านโครงการหลวงแม่เหียะ), ici. Le magasin le plus populaire se situe cependant plus près de la ville, non loin de l’université de Chiang Mai (CMU), sur Suthep Road, ici. Il s’agit du Royal Project Shop (ร้านโครงการหลวง), à ne pas confondre avec le point de vente des produits biologiques de la CMU, juste en face. Autre point de vente, plus petit, au centre commercial Plaza 89, ici. Les aéroports hébergent eux aussi une boutique estampillée Royal Project, avec cependant un choix restreint. Bangkok compte au moins trois boutiques mais qui ne sont pas situées où les touristes se rendent. Signalons encore deux autres points de vente, tous deux dans des centres commerciaux Central Plaza, à Chiang Rai et à Udon Thani. Vous en avez là la liste (hélas seulement en thaï).

Au niveau des commandes en ligne, il va vous falloir maîtriser la langue thaï pour pouvoir obtenir des produits Royal Project ! Oublions la boutique de leur page Facebook, qui ne promeut que quelques produits sans en vendre aucun. Quant au site web Royal Project Market, bien que présentant l’ensemble des produits, il n’est édité qu’en thaï et, pour l’heure, ne permet pas de commander des produits en ligne. Pour cela, vous devez passer par leur boutique Shopee, elle aussi exclusivement en thaï.

On ne peut que vous encourager à visiter cette foire agricole et, au-delà, à acheter des produits Royal Project / Doi Kham, que ce soit dans les boutiques ou encore en ligne. Vous profiterez ainsi de produits sains et d’excellente qualité, permettant d’améliorer les conditions de vie des populations composant les diverses ethnies minoritaires du royaume de Thaïlande.

Publicités

Royal Project Fair 2019

Organisée du 20 au 24 décembre 2019, de 9h à 20h, c’est la première fois que la foire se déroulait au parc Royal Flora, où l’entrée était gratuite.

Les activités culturelles furent nombreuses avec notamment des performances culturelles – chants et danses – du groupe des jeunes du Royal Project. Des jeunes qui venaient des divers centres de Chiang Dao, de Chom Thong, de Mae Wang, de Fang ou encore de Phrao. Autres activités fort prisées : les concours culinaires. Par ailleurs, cinq coopératives étaient à l’honneur, présentant leurs produits : Phrabat Huai Tom Royal Project Development Center, à Li (argenterie), Huai Siao Royal Project Development Center, à Hang Dong (huile noire pressée à froid), Huai Pong Royal Project Development Center, à Wiang Pa Pao (production de thé), Thung Rerng Royal Project Development Center, à Samoeng (production d’avocats) et enfin le Toong Tok Royal Project Development Center, à Mae On (production de café). L’on pouvait aussi admirer de la broderie et des tissus à motifs (Yao Hmong) et assister à une démonstration de pliage des fleurs de pandanus.

Une édition que nous vous avions annoncée par une publication Facebook (sur la base du communiqué de presse disponible sur le site web de la fondation). CM Daily Update nous en offre quelques belles photos. Et Feel-D Online News nous donne à voir la richesse des produits, visiblement appréciés des autorités présentes.


Sources rédactionnelles :
Thailand’s Royal Project sur le site web de l’HRDI
• Version anglaise de Wikipédia au 22.12.2020, tant pour la Royal Project Foundation que la marque Doi Kham

Source de l’image à la une © Facebook – @MariaNaklaiBaanTrip
Sans mention contraire les photos proviennent toutes des pages Facebook des institutions concernées.
Article composé le 22.12.2020 et mis à jour le 24.12.2020


Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏