Archives d’Auteur : cmdecidela

La Saint-Valentin rime-t-elle avec Chiang Mai et, au-delà, avec la Thaïlande ?

On pourrait croire que non, Saint-Valentin ne rime pas avec Chiang Mai ! Pas de plage pour se promener main dans la main avec sa dulcinée. Pas de quai ni berge romantique pour passer une soirée en amoureux (alors que la rivière Ping traverse la ville). Mais les Valentine et Valentin qui seront dans la Rose du Nord ce jeudi 14 février 2019 n’ont point à désespérer : voici quelques pistes pour que ce jour reste mémorable malgré tout. Un article fouillé qui se termine par les mots de l’Amour en langue thaï…

Une fameuse chanson du nord s’intitule La rose de Vieng Ping (กุหลาบเวียงพิงค์, clip vidéo), Vieng Ping étant un des anciens noms de l’actuelle ville de Chiang Mai. C’est bien entendu une métaphore, la rose parlant de la plus belle fille de la ville. Chiang Mai n’est donc pas appelée la Rose du Nord pour rien ! Conjuguons donc ce surnom avec la Saint-Valentin.

Valentin de Terni, fêté le 14 février, était désigné par l’Église catholique comme saint patron des amoureux. La Saint-Valentin étant devenue une fête laïque au XXe siècle, elle a donc logiquement été rayée du calendrier liturgique romain. L’origine de cette coutume amoureuse est à chercher du côté de l’Angleterre (sa commercialisation provenant d’Amérique, obvie). Quoi qu’il en soit, les Thaïlandais ont adopté ce concept étranger.

BouquetFleurTHB500

Est-ce sa composition – des billets de THB 500 – qui rend ce bouquet si appréciable ? © Facebook


La Saint-Valentin en Thaïlande

Bien que récente, la Saint-Valentin est une fête de plus en plus populaire en Thaïlande, surtout chez les jeunes. « Dans un pays où les manifestations d’affection en public sont rares, où les jeunes sont plutôt timides en amour et où il y a une tradition des petits cadeaux, la Saint-Valentin est l’occasion parfaite de déclarer sa flamme ! » *

On s’offre ainsi des cadeaux : chocolats, peluches ou mieux, des bijoux; tout ce qui a une forme de cœur est apprécié. Et les fleurs également (ดอกไม้, se prononçant dok maï), au rang desquelles les roses ont la primeur (ดอกกุหลาบ, dok kulap). Bouquetd’autant plus apprécié si dites fleurs sont élaborées avec des billets de 500 bahts… de couleur rose eux aussi (photo ci-dessus) 😉

1 rose offerte signifie « la seule et l’unique »
11 roses offertes signifie « ma favorite »
99 roses offertes signifie « pour toujours »
Et si 108 roses sont offertes, c’est alors une demande en mariage !

Ce jour-là, de nombreux mariages sont célébrés dans tout le pays, et plus particulièrement dans le district de Bang Rak (บางรัก), à Bangkok, littéralement le « district de l’Amour ». C’est par centaines que les couples s’y unissent, affolant le bureau municipal. Les Thaïlandais ne sont pas à une excentricité près : à la Saint-Valentin, ils peuvent célébrer des mariages sous l’eau, accrochés à une falaise, dans une montgolfière ou dans un cercueil, s’embrasser à n’en plus finirhabiller des enfants en cupidon ou encore distribuer des kits de fertilité.

Les autorités en profitent pour mener des campagnes de sensibilisation, notamment en distribuant gratuitement des préservatifs (les jeunes filles perdent souvent leur virginité ce jour-là). Saint-Valentin ou pas, le sexe reste encore un tabou en Thaïlande. Lisez à cet effet notre article Érotisme. Lorsque la presse francophone en Thaïlande se dévergonde !

18BestRomanticPlacesSuvarnabhumiAirport

© AOT Suvarnabhumi Airport

On ne vous parlera pas ici des rideaux tirés, alcôves siamoises où auraient très bien pu se dérouler les valentinages de jadis. Et encore moins des aphrodisiaques dont les Thaïlandais raffolent. Pas non plus des endroits féériques où fleurissent les cerisiers, notamment Khun Chang Kian au sommet du Doi Puila saison étant hélas terminée. En revanche, AOT, la société nationale responsable des aéroports publiques, a édité un guide gratuit (hélas plus disponible en téléchargement) listant les 18 endroits les plus romantiques en Thaïlande, à leurs yeux. Parmi ceux-ci, citons Pang Ung, dans la province voisine de Mae Hong Son. L’endroit, surnommé la Petite Suisse de Thaïlande, est en effet des plus romantiques, avec son lac, sa forêt et les montagnes au loin. De même que Ban Rak Thai, non loin du précédent, un village tranquille surplombant un petit lac, où vivent des Chinois venus du Yunnan (la culture du thé y est prégnante). Mae Kampong, plus près de Chiang Mai, est un petit village qui ravira les amoureux de la nature. On rajoutera à cette liste le gros bourg de Pai, à 3h de route de Chiang Mai. Endroit devenu très romantique aux yeux des Thaïlandais à la suite du film Pai in Love (ils l’envahissent le week-end).


La Saint-Valentin à Chiang Mai

A Chiang Mai-même, le Chiang Mai Erotic Garden – soit un jardin érotique qui a récemment fêté ses 4 ans – titillera les sens des amoureux. Il se trouve au nord de la ville, à Mae Rim. La propriétaire conduit les coquins dans les allées surprenantes de sa closerie, en pleine campagne (les vertes rizières forment un magnifique écrin durant la saison des pluies). Une visite fort agréable que nous recommandons aux amoureux et à tous les autres hôtes de la Rose du Nord. Vous pourrez en profiter pour visiter non loin le jardin botanique de la Reine douairière Sirikit (il y a là orchidées titillant l’imagination…). En revanche, cette année 2019, pas de Fête des Lanternes Chinoises, événement nocturne où les amoureux ont trouvé leur compte l’année dernière.

Autre activité prisée des femmes et aussi des couples – amoureux, on le suppute : organiser une séance photo « à l’ancienne » : vous serez paré de costumes royaux dans un décor typique du Lanna (du nom de l’ancien royaume régional fier de son riche passé culturel). Voilà assurément un beau souvenir pour les couples. Plusieurs studios le proposent ici à Chiang Mai; cette photo a été réalisée par Chongruk Studio, sis au centre commercial Kad Suan Kaew (étage 3 de la zone A).

Séance photo Kad Suan Kaew (notre hôte Chinoise francophone).JPG

On a connu fleuve plus romantique que la rivière Ping. Néanmoins, une option à retenir est le repas organisé en soirée par la compagnie fluviale Mae Ping River Cruise. Embarquez et fermez vos yeux pour vous imaginer transportant du riz sur les barges comme jadis…

N’omettons pas la visite du Royal Flora, soit le parc royal Rajapruek, au sud-ouest de la ville. En matière non commerciale, c’est ici qu’il faut venir pour une Saint-Valentin romantique. Les nombreuses fleurs que ce magnifique parc permet d’admirer – notamment dans la serre aux orchidées, de même que son pavillon royal – se conjuguent parfaitement avec le romantisme recherché. Ici, les amoureux aiment se laisser prendre en photo, profitant de jolies décorations fleuries. Une exposition de roses du Projet Royal se tient durant la Saint-Valentin (voir-dessous). Ils pourront ensuite se sustenter au restaurant accolé, le Royal Project Kitchen.

Lorsque l’on parle d’amour, les fleurs sont souvent conviées. La fondation du Projet Royal finance d’ailleurs un centre de recherche sur les roses, situé sur la route vers Samoeng. Le Jardin Royal Huai Phak Phai (โครงการหลวงห้วยผักไผ่ (ทุ่งเริง)), partie intégrante du Projet de Développement Royal Thung Roeng, est un agréable site que vous pouvez visiter, tous les jours de 9h à 20h (vous avez là quelques spécimens de roses). Plus loin à l’ouest, nous vous avons d’ailleurs déjà parlé des jolis champs de chrysanthèmes de Samoeng qui fleurissent dès mi-octobre. Mais en matière de fleurs ici au nord de la Thaïlande, le summum est bien entendu la Fête des Fleurs, un festival annuel qui se tient le premier week-end du mois de février. La Saint-Valentin permet tout de même de voir les restes de cette exposition fleurie au parc public Nong Buak Haad (สวนสาธารณะหนองบวกหาด). Et sinon, ici à Chiang Mai, tous les jours de l’année, les fleurs vous attendent au marché aux fleurs (กาดดอกไม้เชียงใหม่), ouvert jour et nuit (ou presque); il est accolé au fameux marché Warorot, dans le quartier chinois, plus précisément le marché Tom Lam Yai, en bordure de la rivière Ping. Une rose vous coûtera THB 20.-.

Les amoureux qui veulent concilier romantisme (lever de soleil depuis le Doi Suthep) et religion (aumônes matutinales aux moines bouddhistes du temple éponyme) pourront effectuer le circuit exclusif Doi Suthep matutinal avec Khun Wet, un ancien moine qui a enseigné 8 ans durant à l’Université bouddhiste du Wat Chedi Luang ici à Chiang Mai. Un circuit réalisable tous les jours de l’année.

Wat Doi Suthep - Lever de soleil Recadrée.jpg


cmflowerfestival2019chiangmaibloomscoverfbrecadrc3a9

Sous le concept de Chiang Mai Blooms, d’importants opérateurs touristiques proposent moult activités fort diversifiées durant le mois de février, des activités en lien avec les fleurs (blooms, mot anglais, signifie floraison), ceci afin que la magie de la Fête des Fleurs perdure.

Rien de particulier organisé ce 14 février – jour de la Saint-Valentin – mais trois événements qui intéresseront au premier chef les amoureux :

  • Flower in the Jungle les samedi 16 et dimanche 17 février 2019 : des ateliers avec dégustations culinaires au Jardin Royal Huai Phak Phai (โครงการหลวงห้วยผักไผ่ (ทุ่งเริง)) dont on vous a déjà parlé ci-dessus, partie intégrante du Projet de Développement Royal Thung Roeng. Avouons que la barrière de la langue risque d’être rédhibitoire en l’espèce.
  • Un marché – le Bloom Bazaar – qui aura pour thème l’univers des fleurs, au sens large. Stands de nourriture et animation musicale au centre commercial One Nimman, du 22 au 24 février 2019, de 11h à 23h.
  • Et enfin, clou de Chiang Mai Blooms, le Flower on the table, un repas qui s’annonce grandiose, concocté par 4 grands chefs réputés. Réservez votre table pour le mardi 26 février 2019, dès 17h30 (il n’y a que 500 places et il vous en coûtera THB 2’500.- tout de même). Mais l’événement gastronomique devrait être à la hauteur du prix demandé ! Un doute subsiste encore sur l’endroit exact où il se déroulera : soit au One Nimman soit alors, et plus probablement, au Royal Flora… (événement Facebook).

On vous tient bien entendu au courant de tout cela sur notre page Facebook.

SaintValentin2019ChiangMaiBloomsFlowersOnTheTableMontage

Chiang Mai Blooms
Page Facebook
Site web


Saint-Valentin – Les municipalités en rose

Quelques maires de la région profitent de la Saint-Valentin pour agrémenter les cérémonies civiles de mariage qui, en Thaïlande, relèvent généralement du pur acte administratif dénué de tout romantisme. Ainsi du côté de Doi Saket, le cadre merveilleux qu’offre le lac artificiel Mae Kuang Dam (เขื่อนแม่กวงอุดมธารา) et sa nouvelle passerelle (สะพานแขวน เขื่อนแม่กวงอุดมธารา) est utilisé par la mairie de Cheong Doi depuis l’année dernière pour célébrer quelques mariages en commun (photos). Cette année 2019, ce sont 17 couples qui se sont unis (vidéo).

Même type de cérémonie au temple Tilok Aram (วัดติโลกอาราม), seul vestige trônant au milieu du charmant lac de Phayao, dans la province voisine éponyme, un lac artificiel lui aussi. Cérémonie matinale avec la présence de moines. Si vous voulez savoir comment y aller…  Et au nord de Chiang Mai, plus précisément au camp d’éléphants, la mairie de Mae Taeng promet une célébration civile « à l’ancienne mode du Lanna » mais comme il est fait mention d’éléphants, on craint le pire (malgré la promotion qu’en fait l’Office du tourisme de Chiang Mai)… Quant aux heureux mariés par la municipalité de Chiang Mai, ils auront peut-être eu la chance ce jour-là de gagner un bon à l’hôtel Duangtawan .

SaintValentin2019MairiesMontage

Nous n’avons hélas pas réussi à savoir si la traditionnelle cérémonie officielle d’union de 100 couples organisée à Lamphun, la province voisine, aura lieu cette année (ce fut cependant le cas ces dernières années, notamment en 2016 et 2017). Le site en question constitue le romantisme aux yeux des locaux; il s’agit du fameux pont ferroviaire Tha Chompu, qui enjambe la rivière Ping, tout habillé de blanc, et dont la construction relève de l’histoire. Comme quoi la Thaïlande aime souvent à faire preuve d’originalité.


Les marchands aux anges

Les marchands ne sont pas en reste pour accueillir les amoureux. Pas de Fin Market et sa Fin Love Fest cette année; en revanche, l’adresse commerciale incontournable reste le Central Festival. Cet immense centre commercial organise le Love Festival 2019, soit le Festival de l’Amour. Du mercredi 13 au dimanche 17 février, en soirée, de 16h à 22h, il y a là animation musicale, marché spécial (produits artisanaux et nourriture) et des décorations permettant de prendre de belles photos entre amoureux. Les plus chanceux pourront gagner un des nombreux ours en peluche offerts. Photos d’ambiance.

Tous les autres centres commerciaux iront de leurs promotions et de leur décor propre à enchanter les amoureux désirant immortaliser leur passage, à l’image du Central Plaza Chiangmai Airport (Love is All You Need), du Central Kad Suan Kaew (dont le thème est Valentine’s Story), du MAYA (rien de particulier en dehors des offres spéciales) ou encore du Promenada, ce dernier organisant une exposition artistique, du 16 au 28 février 2019 : « Passion et Amour dans l’Art« . Le centre commercial à l’audacieuse architecture One Nimman est aussi de la partie avec une exposition artistique, One Love, qui prend possession de la place centrale du 13 au 17 février 2019 (6 invités animent les soirées vers 17h30; quelques photos). C’est une exposition itinérante nationale qui vient en aide à la fondation One Love, une ONG active ici au nord (en savoir plus). Ce centre commercial accueille un nouveau fleuriste qu’on cataloguera comme luxueux, Lamani. Pour ne citer que ces centres commerciaux-ci. Dans le même registre, le marché Anusarn, au sud du fameux Night Bazaar, attend lui aussi les amoureuses et amoureux en mal de cadeaux.

SaintValentin2019CentralFestivalLoveFestivalCoverFB

Dans cette même veine, pas d’offre spéciale au VR café, pionnier  de la réalité virtuelle dans la ville, qui offrait un rabais de 50% aux couples l’année dernière (il y avait là de quoi faire une demande en mariage virtuelle). On a un peu honte d’en parler mais le Tiger Kingdom y va de sa promotion de la Saint-Valentin : l’entrée à seulement THB 250.- par personne pour qui entre en couple. L’on doute que les tigres apprécient… En matière d’abomination avec les animaux comme victimes, les camps d’éléphants, comme celui de Mae Sa, font eux aussi des offres promotionnelles (ou lorsque l’on marie l’Amour à cette honteuse exploitation). À fuir !

Si vous estimez que rock & roll rime avec romantisme, alors la soirée Rock with Love qu’organise le Hard Rock Café, au cœur du Night Bazaar, est pour vous : dès 18h, défilé de mode, démonstration de danse salsa et une battle de groupes connus avec un DJ en live (Ying). Un shake spécial vous sera servi pour THB 199.-. Ambiance jazzy au The Mellowship, qui offre plus d’arguments pour nous seoir, avec un repas servi à la lueur des chandelles… Autre adresse-phare des soirées musicales chiangmaiennesThapae East, un club qui n’organise rien de particulier cette année (contrairement à l’année dernière) : soirée funk au programme.

Mentionnons encore que ce jeudi 14 février 2019, le Gymkhana Golf Club organise une compétition sportive intitulée We Love Gymkhana. Que vous jouiez au golf ou pas, vous pourrez y admirer un magnifique arbre, face à la terrasse du restaurant; on dit que c’est le plus vieux de Chiang Mai… In fine, relevons que la Fondation Love n’offrira pas ce 14 février – comme elle l’avait fait l’année dernière – un test de dépistage du VIH à tous les étudiants, ce qui n’était pas un mal ici en Thaïlande, pays touché par ce fléau.


Saint-Valentin au resto

On vous a parlé des fleurs ci-dessus car elles occupent une place non négligeable durant la Saint-Valentin. Mais en Thaïlande, les fleurs, c’est également en cuisine qu’elles sont apprêtées… Ainsi, les chefs des hôtels Dusit ont élaboré des menus spéciaux utilisant des fleurs fraîches locales. Des mets d’une haute tenue gastronomique. Ils vous sont servis du 1er au 28 février 2019 – Saint-Valentin inclus donc – au restaurant Cafe’ SOI (avis TripAdvisor) du Dusit D2 (avis TripAdvisor) et au Jasmin (avis TripAdvisor) du Dusit Princess (avis TripAdvisor), tous deux dans le quartier du Night Bazaar (en voici quelques photos). Même type d’offre culinaire – des menus en utilisant les fleurs, pâtisseries comprises – aux restaurants de l’hôtel Duangtawan (site web, page Facebook, avis TripAdvisor). Une offre faisant partie du concept Chiang Mai Blooms.

Un peu d’indulgence, la suite de ce paragraphe doit encore être mise à jour (les indications datent principalement de l’année dernière). Malgré toute la bonne volonté qui est la nôtre, il nous est bien malheureusement impossible de lister ici tous les restaurants offrant un menu spécial de la Saint-Valentin. On vous livre, en vrac, les restos habitués à ce genre de promotion, souvent des restaurants offrant une cuisine internationale.

Commençons par un des complexes les plus huppés de Chiang Mai, le Dhara Dhevi et ses divers restaurants (Le Grand Lanna, Farang Ses, Allegro, Fujian, Horn Bar et encore Akaligo). Son concurrent direct, le Four Seasons Resort, a fait appel à un fameux cuisinier italien pour son repas de la Saint-Valentin. Privilégiez cependant les adresses sur les rives de la Ping, sujettes à plus de romantisme. Comme le Dahla, un des restaurants du Shangri-La, où la touche sera également italienne. Attention, bien que la soirée spéciale soit maintenue à l’Anantara Resort, la diva du jazz initialement prévue Coco Rouzier ne sera hélas pas de la partie. Autres recommandations – des valeurs sûres – sur les mêmes rivages : Le Crystal (vidéo promotionnelle), Le Coq d’OrThe Chiang Mai Riverside (The Vorra Bistro), X2 Riverside Resort (Oxygen dining room où officie un chef étoilé Michelin).

Et des adresses moins huppées mais tout aussi délicieuses, à l’image du Klerm Coffee (où il n’y a pas de menu spécial mais l’endroit est romantique et la carte remarquable).  Ou encore le récent Serene Back Yard, où vous profiterez d’une soirée avec musique live et un escompte de 15%. Deux adresses au bord de la Ping que nous vous recommandons chaudement.

Menus spéciaux de la Saint-Valentin auprès de 137 Pillars House et Le Méridien (Favola restaurant). A moins que vous ne préfériez les buffets comme celui du Chiangmai Grandview Hotel (seulement THB 359.- au restaurant White Elephant, repas du midi) ou celui du U Nimman (THB 450.- au restaurant Eat@Rincome).

PraewFactory

© Facebook – Praew Factory

Au surplus, vous pourrez consulter les bons conseils suivants :

  • Ceux de Anne (il n’y a qu’à lui demander);
  • Ceux de Wongnai, la référence locale en matière culinaire (et qui dit local dit aussi en langue thaïlandaise exclusivement mais les noms peuvent souvent se deviner); hélas, ces conseils datent;
  • La liste des restaurants les plus romantiques de Chiang Mai aux yeux de TripAdvisor (qui, à notre humble avis, n’est pas le meilleur conseiller en matière de restauration).

A défaut de mettre les pieds à la boulangerie/pâtisserie du Dhara Dhevi, encore lui, dont les prix sont européens (et la qualité aussi), les amateurs de pâtisseries, amoureux ou non, pourront se rendre à la Praew Factory qui offrira des pièces en rapport avec la Saint-Valentin. Ou alors en commander auprès de la Lanna Patisserie, notre pâtisserie chouchou.

Booking.com - Chiang Mai


Hôtels romantiques

On ne se risque pas à vous proposer un hébergement tant les hôtels de charme sont présents ici dans la Rose du Nord (en y mettant le prix, jamais excessif quand il s’agit d’amour). Notre conseil arriverait un brin tardivement, comme la pluie après la récolte (du riz) ! Néanmoins, nos pérégrinations nous ont amené à découvrir une petite perle que nous vous dévoilons aujourd’hui. Il s’agit du Na Nirand Romantic Boutique Resort. Croyez-nous sur parole : ici, le « romantic » du nom n’est point usurpé ! On vous en reparlera un jour de manière plus détaillée… Autre adresse plus abordable qui se conjugue avec romantisme, le Hongkhao Village. Situé au calme, sa piscine vous invite à l’oisiveté, vous et votre douce moitié.

Bandeau 1

En revanche, il ne vous sera hélas pas possible de dormir dans la chambre du Pacha du Swiss-Lanna Lodge, notre partenaire exclusif, puisque celle-ci est déjà réservée le 14 février, jour de la Saint-Valentin. Mais on vous met ci-dessous la vidéo, histoire d’aguicher les couples :

Au surplus, Booking.com vous propose une liste d’hôtels romantiques ici à Chiang Mai. À vous de trouver celui qui hébergera votre couple.


Et ailleurs en Thaïlande

Du côté de Chiang Rai, les amoureux pourront s’en donner à cœur joie dans les airs à l’International Balloon Fiesta 2019. Un festival de montgolfières qui a lieu du 13 au 17 février 2019 à l’enchanteur Singha Park. Humez l’ambiance avec ces quelques photos et cette vidéo (édition 2019).

Vous imaginez bien qu’à Bangkok, l’offre est démultipliée. En bons francophones que nous sommes, nous nous limiterons à vous signaler la soirée romantique promise par l’Alliance Française de la capitale : un récital de piano par le pianiste virtuose Philippe Guilhon-Herbert, le 14 février 2019, à 19h. Notez que tous les couples se rendant à l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok (BKK) du 11 au 25 février 2019 pourront participer à la fête organisée par AOT, l’organisme gérant les aéroports thaïlandais publics (porte 1 de l’étage no 2 et porte 5 de l’étage no 4).

Et pour les amoureux qui arriveraient à Chiang Mai après les 14 février, ils pourront toujours se rabattre sur le prochain Festival du Papier Saa à Tonpao. Les décorations se prêtent à merveille à de jolis photos-souvenirs.


Quelques mots siamois (pour le fun)

Comme la Saint-Valentin n’existait point au Siam, les Thaïlandais ont tout simplement repris le terme anglais « Valentine » (prononcé à l’américaine) en y adjoignant celui de « jour » (วัน, wan). Ce qui donne วันแห่งความรัก วันวาเลนไทน์ (phonétiquement : wạn h̄æ̀ng khwām rạk wạn wālenthịn̒) et pourrait se traduire par « le jour de l’Amour, la Saint-Valentin ». En résumé : วันวาเลนไทน์ (wanwalenthai).

Si vous voulez vous mettre au thaï (ou du moins baragouiner la moindre), rejoignez donc le groupe Facebook « Apprendre le Thai » (qui n’est hélas plus très actif). On remercie ici M. Ziad Attia pour l’établissement des deux fiches reproduites ci-dessous :

SaintValentinGroupeFBApprendreLeThaïAmourMontage.jpeg

© Facebook – Apprendre le thaï

Voici quelques autres mots pour draguer. Et si vous êtes anglophones, Mod vous apprendra 10 phrases romantiques et autres phrases d’amourShelby vous livre, lui, un vocabulaire plus cru pour « aller plus loin » ! Et Kru Jan vous propose 7 manières élégantes de repousser votre prétendant.

Il n’empêche ! Aux yeux des Thaïlandais, et surtout des Thaïlandaises, la langue française reste LA langue de l’amour 😏


On vous laisse trouver votre propre réponse à la question posée en guise d’entame : Saint-Valentin rime-t-il avec Chiang Mai et, au-delà, avec la Thaïlande ? Quelle que soit votre avis, à la lecture du présent article, vous aurez constaté que la Rose du Nord permet tout de même aux amoureux d’y passer une agréable Saint-Valentin.

Bonne Fête à toutes les Valentine et tous les Valentin, à Chiang Mai, en Thaïlande et partout ailleurs dans le monde 😍

Et l’on termine avec les conseils de l’Office du Tourisme thaïlandais :

Si vous avez la chance d’être en Thaïlande le 14 février pour la Saint-Valentin (« Wan Valentine » en thaï), vous repérerez facilement autour de vous les signes que l’amour est dans l’air. Les adolescents en moto transportent des peluches surdimensionnées, les marchés aux fleurs sont en effervescence, les restaurants et les hôtels offrent des promotions spéciales et de nombreux lieux sont décorés de coeurs rouges.
Si vous vous trouvez à Bangkok pour la Saint Valentin, essayez de prendre le temps de visiter le Sanctuaire Trimurti. Situé en face d’un centre commercial et adjacent à une route très fréquentée du centre ville, le cadre n’a rien de romantique. Pourtant c’est là que la population de tous âges se rend à longueur d’année pour faire des offrandes pour l’amour et la chance. A Wan Valentine, le Sanctuaire Trimurti est particulièrement fréquenté par les Thaïlandais qui font des vœux et déposent des roses.
Dans la capitale, si vous voulez épater votre moitié pour l’occasion, offrez-lui un dîner-croisière romantique sur le fleuve Chao Phraya ou un verre dans un rooftop bar à la vue magique, comme l’Eagle’s Nest Bar (Nid d’aigle) de l’Hotel Sala Arun qui jouit d’un panorama spectaculaire sur le Wat Arun.
Si vous êtes plutôt « plage » avec votre bien-aimé(e) les destinations balnéaires enchanteresses ne manquent pas dans le Royaume pour regarder le lever ou le coucher du soleil, blottis l’un contre l’autre. Mer Andaman, Golfe de Thaïlande, littoral ponctué d’étendues de sable fin ourlées de cocotiers ou encore centaines d’îles paradisiaques… Vous avez l’embarras du choix pour vivre votre romance au bord d’une eau azur. Et si en plus vous aimez la plongée, vous pouvez même vous marier sous la mer durant la cérémonie spécialement prévue chaque année à Trang le jour de la Saint-Valentin.
En février, la Thaïlande célèbre l’amour !

Afin de vous remercier de votre assidue lecture, nous vous livrons ci-dessous l’interprétation artistique de la Saint-Valentin par deux acteurs thaïlandais. À gauche, la vision du peintre Jirapat Tatsanasomboon et à droite celle du photographe Wanchana Sawaddikarn (Bon).

SaintValentin2019PhotoMontage

© Facebook – Jirapat Tatsanasomboon & Cup E


Source photographique de l’image à la Une : Ronnarong Khampha © Facebook. Mise à jour le 16.02.2019.

12GoAsia - Général 1

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités

Festival de la Fraise à Chiang Mai. C’est en février que Samoeng fête la fraise !

🍓 Des fraises en Thaïlande ? En venant ici au nord durant « l’hiver » (décembre et janvier), apercevoir des fraises au marché ne sera pas le moindre de vos étonnements. Un double plaisir pour vous : d’abord aller les cueillir dans un champ avant de croquer ce fruit succulent. Et ça tombe bien car la fraise a son festival et il se déroule chaque année dans la province de Chiang Mai. On vous dit tout de la Fête de la Fraise (avec nos conseils d’hébergement) et de la production de ce faux-fruit au royaume de Thaïlande (un éclairant travail académique clôt notre article). Qui sait si une nouvelle expression ne naîtra pas : aller aux fraises… à Samoeng ! Mais au fait, comment se dit fraise en langue thaï ?

SamoengStrawberryFair2017CoverFBancienne

© Facebook

La Fête de la Fraise à Samoeng

Ici à Chiang Mai, vous ne pourrez manquer de voir des fraises en y venant en hiver (décembre et janvier, mois qui correspondent au pic de production). Que vous alliez dans la touristique vallée de Mae Sa (au nord de la ville), vers Mae Kampong (à l’est) ou encore au Doi Inthanon (au sud-ouest), vous verrez quantité de champs de fraises où les amateurs sont attendus afin qu’ils cueillent ce fruit exquis. Un arrêt gourmand qui vous permet de vous mêler à la population locale qui apprécie de plus en plus la fraise.

Les voyageurs aimant à parcourir les routes du nord du royaume en scooter ou moto connaissent Samoeng pour la magnifique boucle qui part de Chiang Mai et y revient en passant justement par ce bourg montagneux, à l’ouest, s’arrêtant à son marché central qui draine moult minorités ethniques peuplant les montagnes alentour. Mais Samoeng est beaucoup plus connu par les Thaïlandais pour sa production… de fraises ! Ce sont près de 700 agriculteurs qui vivent de cette production, étalée sur 3’900 rai et produisant en tout 10’000 tonnes de délicieuses fraises¹Chaque année, la 2e semaine du mois de février, est célébré ce fruit qui représente, aux yeux des locaux, le fruit de l’amour.

SamoengStrawberryFair2019Cover

Ainsi, cette année, du mercredi 6 au dimanche 10 février 2019, Samoeng organise la Fête de la Fraise, 18e édition. Pour y être allé à plusieurs reprises depuis six ans maintenant, c’est un festival qui prend de l’ampleur – passant d’une durée de 3 à 5 jours – et l’ambiance qui y règne, à l’écart des routes touristiques du royaume, est à nulle autre pareille. C’est dire que nous ne pouvons que vous conseiller d’y participer. Sur les 5 jours du festival, le samedi en représente son point d’orgue avec la parade matinale et la cérémonie d’ouverture. Vous y verrez des danses traditionnelles effectuées par des membres des diverses ethnies minoritaires vêtues de leurs habits traditionnels. De Chiang Mai, Samoeng (สะเมิง) se rejoint en 1h30 d’une magnifique route de montagne. Ses lacets raviront les scootéristes et plus encore les motards. Ne manquez donc pas la parade du samedi matin (tôt, très tôt, mais cela en vaut la peine et cet album-photo de l’édition 2016 vous le prouve), suivie par une cérémonie d’ouverture et ses spectacles folkloriques !

A NE PAS MANQUER !
Samedi 9 février 2019
⇾ à 7h30 : cortège fleuri avec animations folkloriques
⇾ à 9h09 : cérémonie d’ouverture
● Et durant les 5 jours du festival, kad mua, marché typique du Lanna, avec expositions d’agriculture et produits locaux, dont les fameux produits OTOP.

En vous promenant dans les marchés de Chiang Mai ou dans la campagne alentour, vous aurez sans doute constaté en ce début d’année que les fraises sont partout ou presque. C’est de saison ! Et Samoeng fête donc ce fruit venu d’ailleurs (mais qui s’est très bien acclimaté). La Fête de la Fraise, à Samoeng, est un événement qui se déroule au cœur du bourg et offre moult activités : divers concours culinaires, une parade fleurie, un marché typique du Lanna (kad mua) avec des stands proposant… des fraises, obvie, mais aussi d’autres produits agricoles régionaux et de délicieux produits locaux, dont des produits estampillés OTOP. Au programme également : des jeux et des compétitions sportives. C’est aussi une magnifique occasion de côtoyer des membres des nombreuses minorités ethniques qui descendent des montagnes de la province, Hmong, Karen et autres Lisu. Et cette année, on nous promet la présence des Taï Lüe, une des minorités ethniques venues du sud de la Chine que nous apprécions particulièrement (un village ethnique se trouve non loin de Samoeng).

SamoengStrawberryFair2019PhotoEventsWeeklyNewsMontage

Miss Fraise entourée d’une charmante Karen et d’une non moins charmante Hmong © Facebook – Events Weekly News

En soirée, y règne une ambiance campagnarde avec animation musicale locale, danses, des combats de muay thai, la fameuse boxe thaïlandaise, des concours vocaux… Sans oublier l’incontournable concours de beauté : ici c’est Miss Strawberry qui sera élue, autrement dit, Miss Fraise. Une ambiance de kermesse qu’on apprécie.

Vous pourrez bien entendu acheter de succulentes fraises à emporter. À moins que votre intérêt ne se porte sur la liqueur qui en est tirée, vendue elle aussi sur place… Vous êtes également encouragé à visiter les plantations de fraises autour de Samoeng, une région connue pour abriter les plus grandes plantations de fraises en Thaïlande. C’est dire qu’il vaut mieux y venir avec votre propre moyen de transport et rayonner.


PROGRAMME OFFICIEL

Durant les 5 jours du festival, du 6 au 10 février 2019, en journée :

  • Diverses expositions agricoles, dont celle de la fondation du Projet Royal
  • Marché des fraises et de produits locaux, notamment OTOP
  • Concours des plus belles fraises

Mercredi 06.02.2019 : animation en soirée avec musique, danse et boxe thaïlandaise.

Jeudi 07.02.2019 : animation en soirée avec musique, danse et boxe thaïlandaise, concert de musique traditionnelle par les élèves de l’école de Samoeng.

Vendredi 08.02.2019 : animation en soirée avec musique, danse et boxe thaïlandaise, kermesse, élection de Miss Minorités Ethniques (tribus montagnardes).

Samedi 09.02.2019. En journée :

  • Dès 7h30 : grand cortège fleuri avec animations folkloriques
  • À 9h09 : cérémonie d’ouverture
  • Spectacle des élèves de l’école de Samoeng
  • Concours du plus beau costume (thème : la fraise, obvie)
  • Remise du prix au meilleur participant de la parade
  • Discours officiels

Animation en soirée avec musique, danse et boxe thaïlandaise, kermesse, concours de beauté des enfants.

Dimanche 10.02.2019 : animation en soirée avec musique, danse et boxe thaïlandaise, kermesse, élection de Miss Fraise.

La Fête de la Fraise sur internet
Evénement Facebook (เทศกาล สตรอว์เบอร์รี่ 2019)
Programme complet (mais en langue thaï)
● En savoir plus sur la page Facebook At Samoeng (ที่นี่ สะเมิง)
Conférence de presse à la campagne (par le département d’agriculture du district)
Emplacement des festivités, au cœur du village (carte)


Samoeng Center Photo Montage.jpeg

Il y a hébergement de qualité à Samoeng, comme ici le Samoeng Center

Dormir à Samoeng

Dans la mesure où le clou de la fête est la parade du samedi matin commençant avant 8h, nous vous recommandons vivement de dormir sur place le vendredi soir. C’est aussi une occasion de vous imprégner de l’ambiance à nulle autre pareille de ce festival attachant. Prenez garde : les nuits durant l’hiver thaïlandais peuvent être fraîches là-haut.

Voici donc nos recommandations hôtelières, sachant qu’il existe quantité d’autres hébergements, à Samoeng-même ou aux alentours. En cliquant sur le lien, vous serez dirigé vers le site Booking.com (avec qui nous sommes partenaires), où vous est présenté l’hôtel et où vous pourrez directement le réserver :
Sometime @ Samoeng, c’est l’adresse qu’on préfère, un peu en retrait. Privilégiez les bungalows au bord de la rivière Samoeng (petit canal) avec vue sur les rizières et les collines alentour. THB 1’500.-/nuit (hélas, pas de rabais sans utilisation de la climatisation, bien inutile en saison fraîche). Un resort au milieu des cultures (fruits de la passion et raisins qui vous seront servis au petit-déjeuner).
Lhongkhao Samoeng est l’adresse la plus prisée, non loin de la fête; elle ne devrait pas vous décevoir.
Samoeng Center. Il s’agit de l’établissement le plus luxueux en ville, là-même où vous pouvez profiter du spa (onsen accessible aux invités). Faites-vous donc plaisir ! Nous, on adore.
Li-su Camp @ Samoeng. Il peut être original de dormir sous tente ! Pour ceux qui veulent vivre une expérience authentique, au contact d’une des minorités de la région, en l’occurrence les Lisu.
► Et enfin notre petite adresse de derrière les fagots. Baan Khao (White House en anglais, บ้านขาวสะเมิง โฮสเทล แอนด์ คาเฟ่ en thaï), une petite maison en bois tout de blanc peinte, en ville. Ce n’est évidemment pas le confort qui est visé en dormant ici (le prix est de THB 400.-/personne). Ici, vous aurez vraiment l’impression de vivre comme des locaux. Trois chambre avec salle d’eau commune. Une maison qui nous a envoûtés et qui ravira les amateurs d’authenticité. Vous pouvez essayer d’appeler (089 701 0417) mais le mieux est de passer pour réserver (et ainsi de voir si l’offre est en adéquation avec vos exigences).

Hôtel

Booking.com

Avis TripAdvisor

Sometime @ Samoeng

Infos

Avis

Lhongkhao Samoeng

Infos

Avis

Samoeng Center

Infos

Li-su Camp @ Samoeng

Infos

Avis

Baan Khao (White House)

Booking - Samoeng


La production de fraises en Thaïlande²

On vous renvoie à la contribution académique closant cet article pour ce qui est de la production des fraises en Thaïlande. Mais sachez que la fraise fait l’objet de recherches universitaires afin de l’acclimater au pays. Ainsi de la fondation du Projet Royal, très présente dans la province de Chiang Mai (lire ci-dessous). Ou encore d’une ferme de recherche sur les fraises gérée par l’Université Naresuan, à Phetchabun. C’est là qu’un projet prometteur vise à mettre au point une nouvelle variété de fraises qui, en plus d’offrir un goût fort, présente des avantages pour la santé.

« Nous sommes en train de stimuler l’anthocynanine dans nos fraises. Les perspectives sont excellentes « , a déclaré Narongchai Pipattanawong, directeur du marketing de la fondation du Projet Royal. L’anthocyanine a des propriétés antioxydantes et anti-cancérigènes. « Nous attendons des résultats satisfaisants au cours des deux prochaines années « , a-t-il dit. Il a déclaré que certaines variétés italiennes de fraises contiennent une quantité importante d’anthocynanine, mais qu’elles ne poussent pas bien dans les conditions climatiques de la Thaïlande.

En conséquence, la fondation du Projet Royal et le Fonds de recherche thaïlandais (TRF) ont financé conjointement le projet de recherche, qui est mené par l’un des doctorants de l’Université Naresuan, pour développer une variété de fraise qui contiendra une quantité relativement élevée d’anthocynanine et qui fleurira également bien en Thaïlande. Peerasak Chaiprasart, qui dirige le Centre d’excellence en technologie post-récolte de l’université, est le conseiller du chercheur. « Nous avons déjà trouvé la variété de fraise qui contient les qualités désirables, mais nous l’expérimentons encore et nous ne pouvons pas encore divulguer les détails « , dit-il. Pourtant, il est fier de dire que cette variété peut fournir 100 milligrammes d’anthocyanine par fraise. « Avec une telle quantité, notre fraise sera en mesure de combattre les cancers « , a dit M. Peerasak. Prasert Pavasant, directeur du programme de recherche et de chercheurs pour les industries de la fondation, a déclaré que les recherches en cours sont très fructueuses.

Yuttana Bamrungkhiri, une agricultrice Hmong du district de Khao Kho à Phetchabun, a développé le Phrarachatan 80 pour attirer les touristes au cours des cinq dernières années. « Elle génère des profits de THB 350’000 sur les cinq mois de la période de floraison des fraisiers » dit-elle. Cela permet aux touristes de se promener dans sa plantation de fraises et de cueillir des fruits frais. « Beaucoup d’autres habitants de la région ont également ouvert leur ferme de fraises aux touristes », déclare l’agricultrice de 56 ans. Yuttana est reconnaissante au regretté roi de se soucier du bien-être de la population des tribus montagnardes. « Grâce à lui, nous n’avons pas à nous en tenir à la culture de l’opium, qui est illégale « , a dit Mme Yuttana. « Nous lui en sommes particulièrement reconnaissants parce qu’il aimait son peuple, y compris nous, les tribus montagnardes. »


Et comment dit-on fraise en thaï ?

SamoengStrawberryFair2019PhotoIAmSeason

© Facebook – Crédit : IAmSeason

La fraise étant un produit étranger à la Thaïlande, c’est le mot anglais qui a été repris tel quel mais avec une prononciation à la thaïlandaise. Aussi, en thaï, la fraise s’écrit สตรอเบอร์รี (satroboeri), strawberry en anglais. Comme ce mot peut aussi désigner la plante, on ajoutera ผล (phon) pour parler du fruit, ce qui donne au final ผลสตรอเบอร์รี (phon satroboeri). Attention ! La jeunesse thaïlandaise utilise ce même terme pour désigner un menteur (สตรอ, satro).

Aux yeux des Thaïlandais, la fraise est le fruit de l’amour (สตรอเบอรี่ : ผลไม้แห่งความรัก). Un fruit qui est nouveau (et encore exotique) pour eux. Peu d’entre eux apprécient manger des fraises agrémentées de jus de citron (manao) et d’un peu de sucre (et ne parlons pas des fraises à la crème de Gruyère, chère au cœur des Fribourgeois). Non ! Les Thaïlandais aiment à manger les fraises peu mûres (c’est un euphémisme car ils les mangent carrément vertes), avec un peu de… piment, comme souvent avec les fruits. Les mauvaises langues – qui hélas ont raison en la matière – rappelleront que la Thaïlande est un pays où une bonne partie de sa production de fruits et légumes est infestée de pesticides. Mais il est tout de même des producteurs offrant des fraises biologiques (on dit organic ici en Thaïlande). Le Projet Royal initié par feu Bhumibol le Grand, en est un des fers de lance (lire l’aparté en fin d’article). En dehors de Samoeng, c’est dans la région de Fang, plus au nord, que la production de fraises est importante. De même, vous pourrez en voir – et surtout en manger – à la Station Royale d’Agriculture du Doi Angkhang.

« Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de bonheur. »   Alain


La région de Samoeng

La région de Samoeng mérite une visite au-delà de la seule Fête de la Fraise. Nous vous avons déjà parlé des champs de chrysanthèmes plus à l’ouest du village (dont la floraison a lieu de mi-octobre à mi-novembre), vous proposant d’autres visites alentour. Et Samoeng est la région où notre ami Loolu, un jeune Karen pétillant, organise des treks et reçoit ses hôtes dans sa famille au village, avec possibilité d’y dormir (ici, pas d’autres touristes que vous). Consultez tous les treks proposés par Loolu (c’est Toto, la manager du Swiss-Lanna Lodge, qui gère toutes ses réservations en langue française). Nous consacrerons bientôt un article plus fouillé sur les attractions de cette verte région.

De peur de trop ramener notre fraise, on clôt là notre article 😏

La production de fraises et la Fondation du Projet Royal³

Le Projet Royal est une fondation créée en 1969 par Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej. A sa création, elle visait deux objectifs :

  • développer et améliorer les conditions économiques et le niveau de vie des minorités ethniques peuplant le nord thaïlandais en utilisant les cultures de rente pour remplacer la culture du pavot;
  • préserver les forêts et l’environnement.

La recherche sur les fraises comme culture de remplacement a débuté en 1974, en collaboration avec l’Université Kasetsart, à Bangkok. Les résultats de cette recherche ont permis aux tribus montagnardes et aux populations locales de tirer des revenus de la production de fraises et de plantes-filles. Les fraises, entre autres cultures, offrent maintenant à ces populations une source d’investissement rapide et à rendement élevé.

C’est en 1934 qu’un cultivar inconnu a été introduit par les Britanniques dans la province de Chiang Mai. Malgré sa chair très molle, sa petite taille, sa couleur peu avenante et son faible rendement, cette fraise a suscité un grand intérêt comme fruit dans les jardins thaïlandais. Les fraises sont cependant devenues économiquement importantes à partir du début des années 1980.

Les premiers cultivars provenaient des Etats-Unis. Après plusieurs tests, et de nombreux échecs, d’autres cultivars ont été introduits, cette fois du Japon. Les nouvelles variétés issues de la recherche siamoise sont connues sous le nom de Phrarachatan; aussi, de nombreuses variétés de fraises en Thaïlande font partie de cette lignée. La première variété de la lignée est connue sous le nom de Phrarachatan 16. La dernière variété de fraise nommée par Rama IX, décédé le 13 octobre 2016, est le Phrarachatan 88¹.

En gros, la production de fraises se limite aux provinces de Chiang Mai (principalement dans les districts de Fang et de Samoeng, de même que sur les pentes du Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande) et de Chiang Rai (principalement dans le district de Mae Sai), dans le nord de la Thaïlande donc, où le climat frais de décembre à mars en permet la production. La plupart des exploitations de fraises de ces deux provinces sont des petites et moyennes exploitations familiales d’une taille moyenne comprise 0,5 à 5 hectares. Des fraises sont également cultivées dans les montagnes de quelques provinces du nord-est de la Thaïlande, mais la production est relativement peu importante.

Les fraises constituent une culture annuelle en Thaïlande. Dans les régions montagneuses (plus de 1000 m d’altitude), la période optimale de plantation se situe à la fin du mois d’août, permettant ainsi d’obtenir un rendement élevé. Les fruits sont récoltés de début novembre à mai. C’est en janvier et février que la production atteint son maximum. Après la période de récolte, les stolons se développent pour la propagation de nouvelles plantes.

Ce sont les normes américaines qui sont appliquées pour définir la maturité du fruit sur la base de sa couleur, ce qui détermine le moment de sa récolte. Grosso modo, la production totale se répartit comme suit : 50% est destinée à l’expédition fraîche vers Bangkok, 30% à la transformation (par exemple pour de la confiture ou des colorants) et 20% pour des ventes à la ferme ou localement.

En 2013, la production de fraises a généré des ventes d’environ 500 millions de bahts (soit 17 millions de US dollars). Une production en continuelle augmentation. Le Japon est maintenant le plus important marché d’exportation.

De quelques problèmes rencontrés.

  1. En raison du manque de sélection de bonnes plantes mères pour la production de plants de stolons, de la mauvaise gestion des champs avant la plantation et de la non-utilisation de plantes exemptes de virus, la vigueur des plantes est faible, les rendements ne sont pas optimaux et la qualité des fruits n’est pas idéale. La recherche vise à résoudre ces problèmes afin d’améliorer et la qualité et la rentabilité.
  2. Les fraises immatures ont une saveur médiocre et les fruits plus mûrs deviennent rapidement invendables, surtout par temps chaud. Il convient de déterminer le moment idéal de la récolte.
  3. La prévalence de plusieurs champignons réduit la production (en 1994-95, c’est 50% de la production qui a ont été perdus dans le district de Mae Sai, par exemple). D’autres maladies contribuent à cette perte de production.
  4. Le prix élevé des fraises posent également un problème commercial non négligeable.

En conclusion, afin de répondre aux besoins de l’industrie, de nouveaux cultivars précoces et plus résistant produiront des fraises de haute qualité adaptés au marché frais et à la transformation. De meilleures techniques de culture, de détection et de contrôle des maladies, de stockage temporaire, d’emballage, de manutention après récolte, de transport et de sélection doivent être encouragées. L’expansion de la culture de la fraise en Thaïlande s’accompagne d’une augmentation de la demande, ce qui représente un certain potentiel d’expansion dans les hautes terres ici au nord. Une saison de récolte plus longue sera primordiale pour augmenter les exportations. Plusieurs pistes sont envisagées afin de trouver des solutions. Aussi, les recherches de la fondation du Projet Royal sont importantes car la plupart des producteurs de fraises en dépendent pour résoudre leurs problèmes. La combinaison d’un bon climat, de meilleures ressources et de recherches plus poussées fera progresser l’industrie thaïlandaise de la fraise.


¹ Source : ตามใจไทยแลนด์ Taam-Jai Thailand
² Source : New strawberry will be pick of the crop for flavour and health benefits, un article paru dans le quotidien anglophone The Nation
³ Le présent texte est un résumé librement traduit du travail académique de M. Narongchai Pipattanawong, directeur du marketing de la fondation du Projet Royal, et intitulé Strawberry Production and the Royal Project Foundation, Thailand. Il a été publié dans le Journal of Developments in Sustainable Agriculture 10: 15-18 ( 2015). Nous remercions l’auteur de cet intéressant éclairage qui démontre à l’envi le rôle non négligeable de la fondation du Projet Royal. Hélas, il ne pipe mot des pesticides (bien trop répandus en Thaïlande, hélas, trois fois hélas). Bien qu’on puisse lire dans la source no 1 que l’utilisation des pesticides est réduite dans le district de Samoeng…

Source de l’image à la Une : Naruthai Thunpradit © Facebook. Mise à jour le 10.02.2019

12GoAsia - Général 1

Chiang Mai fête aussi le Nouvel An Chinois 2019 – Bienvenue au Cochon de Terre

fPour qui veut fêter le Nouvel An chinois à Chiang Mai, c’est mardi matin qu’il faudra vous rendre dans le quartier chinois pour assister à la cérémonie d’ouverture. Mais la fête a également lieu en soirée, avec des spectacles folkloriques venus du grand voisin du nord, y compris les fameuses danses du Dragon et du Lion et… une parade dès 16h du côté du Night Bazaar !

On vous dévoile le lieu des festivités, le programme officiel, les autres manifestations liées à ce Nouvel An et… l’endroit où la parade aura lieu. Non sans vous en dire plus sur cette fête, comme à notre habitude.


Booking.com - Chiang Mai

Un Nouvel An, encore ?

ChineseNewYear2019IllustrationPRThaiGovernment.pg

© Facebook – PR Thai Government

Avouons-le, les festivités du Nouvel An chinois ne sont pas des plus spectaculaires ici à Chiang Mai. En premier lieu parce que la population n’est que très minoritairement chinoise¹.  Mais surtout parce que ce sont là festivités qui se déroulent dans l’alcôve familiale. Ici au nord de la Thaïlande, et contrairement à la Chine ou au Vietnam, point de rues pétaradantes durant toute la journée (à quelques initiatives privées près). Il n’en reste pas moins que vous pourrez humer une atmosphère chinoise saupoudrée d’une once de thaïtude en traînant dans le quartier chinois.

Le Nouvel An chinois – ตรุษจีน en thaï (trut chin) – est toujours fêté entre le Nouvel An occidental (Countdown), le 31 décembre de chaque année, et le Nouvel An thaïlandais (Songkran) qui a lieu les jours précédant le 15 avril. Il tombe toujours peu avant, pendant ou alors peu après la chatoyante – et immanquable – Fête des Fleurs. C’est donc à l’occasion de ce Nouvel An chinois 2019 que la 17e édition du Festival Chinatown de Chiang Mai se déroule cette année du lundi 4 au mercredi 6 février 2019. Notez qu’une bonne partie des commerçants en ville en profite pour fermer leur échoppe le mardi 5 février.

Petite anecdote thaïlandaise.
Le Nouvel An lunaire (农历新年 en mandarin, Nongli Xinnian), appelé Fête du Printemps en Chine (春节, Chunjie), célèbre l’arrivée de l’année du Cochon de Terre (correspondant à l’année chinoise 4717).
En thaï, l’Année du Cochon se dit ปีหมู (pi mu), ปี (pi) signifiant année et หมู (mu) cochon (on prononce mou en français). Mais en répétant le mot หมู (mu), soit หมู ๆ (mu mu), cela devient un terme populaire dont la signification est autre : simple, facile.


Lieu des festivités

C’est bien entendu à Chinatown que les festivités officielles auront lieu, soit le quartier chinois, là où se trouve le fameux marché Warorot (ตลาดวโรรส, avis TripAdvisor) que les habitants appellent kad luang, le grand marché. Déambulez donc entre les rues Chiang Moi (ถนน ช้างม่อย), Wichayanon (ถนน วิชยานนท์) et l’allée Lao Jow (ตรอกเล่าโจ๊ว). Vous ne manquerez pas de visiter brièvement les temples chinois, plus animés qu’à l’accoutumée, comme le Pung Thao Kong (ศาลเจ้าปุงเถ้ากง, avis TripAdvisor) ou encore le temple Saan Djao Kouaan Ouu (ศาลเจ้ากวนอู), tous deux des sanctuaires taoïstes. Et puisque vous êtes dans le quartier, reposez-vous donc au Thamel Coffee (ทาเมล คอฟฟี่, page Facebook, avis TripAdvisor et emplacement). Un café-restaurant qui n’est ni chinois ni thaïlandais mais qui ravira toute personne passionnée de voyages (il y règne une ambiance que l’on qualifiera d’indo-népalaise, le chai y est bon). Une pause bienvenue entre deux achats car qui dit quartier chinois dit forcément bonnes affaires à faire (on y trouve tout ou presque).

ChineseNewYear2019CoverOfficialMontage.jpeg

© Facebook – Teerapat Limothai‎ / Photo-Chiang Mai Club

Programme des 3 jours de fête

La cérémonie d’ouverture aura lieu mardi 5 février 2019, en matinée. Mais c’est fête dès lundi soir dans le quartier chinois !

❖ LUNDI 04.02.2019
19h00 : ouverture officielle
19h10 : danse du Dragon
20h30 : spectacle de chants chinois
21h30 : spectacle culturel chinois
22h30 : danses du Dragon et du Lion (jusqu’à minuit).

❖ MARDI 05.02.2019
9h : cérémonie d’ouverture (jusqu’à midi). C’est là qu’il faut être
13h : danses du Dragon et du Lion avec des compétitions pour enfants
23h : danses du Dragon et du Lion (jusqu’à minuit)

❖ MERCREDI 06.02.2019
18h30 : ouverture de la scène
19h00 : élection de Miss Chinatown (finale)
23h : danses du Dragon et du Lion (jusqu’à minuit)

Et durant les 3 jours du festival, vous aurez l’occasion de goûter à des spécialités thaïlando-chinoises (ou sino-thaïlandaises, c’est selon). Le marché avec moult stands de nourriture est ouvert de 9h à minuit.

Notons encore que le festival tient conférence de presse quelques jours avant les réjouissances. Occasion de voir des danses chinoises. Les explications en vidéo et les articles de Chiangmai Press et CM108. Évidemment, tout est en langue thaï.


Quid de la parade ?

On ne sait s’il y a un problème de communication entre la communauté chinoise de Chiang Mai et les autorités voire entre les diverses communautés chinoises elles-mêmes. Toujours est-il que chaque année, c’est la grande surprise en matière de parade durant le Nouvel An chinois. L’année dernière, alors qu’elle ne figurait pas au programme, nous avons appris à la dernière minute qu’elle était organisée entre la place Tha Pae et le quartier chinois. Rebelote cette année ! Rien ne figure au programme officiel. La municipalité de Chiang Mai nous a assuré ce lundi qu’aucune parade n’était au programme. Sauf que… les divinité chinoises à qui cette parade est dévolue en décident toujours autrement !

ChineseNewYear2019PantipPlazaCoverAinsi, le centre commercial Pantip Plaza annonce, lui, une grande parade qui se tiendra mardi 5 février 2019, de 16h à 18h, sur la route Changklan (le centre commercial en question se trouve plus ou moins au milieu de cette artère, à l’intersection de la route Sridonchai). Une parade que les organisateurs – dont le marché Anusarn en est – nous ont confirmée. Le Pantip Plaza (พันธุ์ทิพย์), rénové l’an dernier : page Facebook, événements FB 1 & 2 (la parade donc), avis TripAdvisor et emplacement.

On nous promet donc une grande parade et des spectacles d’artistes chinois, avec les incontournables danses du Dragon et du Lion. Comme toujours en Thaïlande, c’est peut-être comme cela mais ce n’est pas sûr. Et encore, cela peut changer. Quoi qu’il en soit, on vous invite à vous y rendre. Et si d’aventure rien ne devait se dérouler, vous pourrez vous consoler en traînant au Night Bazaar (ไนท์บาซาร์เชียงใหม่, avis TripAdvisor). Nous, on aime bien le marché Anusarn (ตลาดอนุสาร, page Facebook, avis TripAdvisor) qui sera, lui aussi, aux couleurs de la Chine. Un marché où s’est récemment déroulée une campagne visant à promouvoir une nourriture saine. Ou alors repas de circonstance au restaurant chinois Jia Tong Heng (voir ci-dessous). Et si vous passez par le Night Bazaar, ne manquez pas la jolie décoration des lanternes chinoises (elles sont rouges), peu après le Hard Rock Café, au temple chinois juste en face (pour admirer cela il faut y aller entre 18h et 22h).

ChineseNewYear2019AnusarnMarketCover1


Et les inévitables centres commerciaux

À chaque événement d’envergure, et le Nouvel An lunaire en est, les centres commerciaux déploient un trésor d’imagination pour attirer le chaland. Cette année c’est MAYA qui s’y colle. On fait un rapide tour d’horizon.

Le conglomérat Central, qui gère les plus grands centres commerciaux du royaume, organise bien entendu lui aussi des événements spéciaux liés au Nouvel An mais rien de renversant :

  • Dans son plus ancien centre commercial, le vieillot Kad Suan Kaew, c’est le lundi 4 février qui a été choisi pour fêter l’événement. Des mandarines (qu’on appelle ici oranges) ont été distribuées. De même que de belles acrobaties offertes au public (เซ็นทรัล กาดสวนแก้ว, page Facebook et avis TripAdvisor).

  • Rien de spécial au Central Plaza Airport si ce n’est des offres promotionnelles par quelques échoppes. Une bande-annonce vous le rappelle (ซ็นทรัลพลาซา เชียงใหม่ แอร์พอร์ต, page Facebook et avis TripAdvisor).
  • Même animation timide au vaisseau amiral du groupe, le Central Festival (bien que la promotion marketing soit intense) : une décoration spéciale permettant de se prendre en photo (qui a dit selfie ?), des consultations de voyants, un marché spécial « Chiangmai China Town » pour y manger et y faire ses courses, de même que les inévitables danses du Dragon et du Lion à admirer. L’événement The Great Chinese New Year 2019 se tient du 1er au 10 février 2019 (เซ็นทรัลเฟสติวัล เชียงใหม่, page Facebook, plus d’infos et avis TripAdvisor).

On ne peut dire que le centre commercial Promenada, souvent vide mais dont l’architecture nous plaît, s’est foulé : seul événement organisé à l’occasion du Nouvel An, une roulette porte-bonheur ! En la tournant, vous pourrez gagner des prix, pour autant que vous disposiez d’un ticket avec un minimum de THB 300.- d’achats (du 5 au 10 février, halle A). Le centre commercial sur Facebook et les avis TripAdvisor.

ChineseNewYear2019MAYACover1Non, en fait, cette année, c’est MAYA qui tient la vedette (en ce qui concerne les animations des centres commerciaux). Ce centre commercial hyper moderne propose deux journées pleines d’animations aux personnes qui fouleront son parterre extérieur, à côté de la fontaine, les mardi 5 et mercredi 6 février 2019, de 10h30 à 22h. Au programme, des spectacles culturels, des mini-concerts et un marché de nourriture thaïlandaise inspirée par la cuisine de l’Empire du Milieu (la Chine donc). Nous n’avons pas obtenu le programme-horaire précis mais sachez qu’auront lieu les danses du Dragon et du Lion (oui, encore !) et qu’on nous promet en l’espèce le plus long dragon doré du nord de la Thaïlande… C’est pour mardi 5 février 2019. Puisse l’ambiance du lieu être comme la belle porte d’entrée montée à l’occasion : prometteuse. L’endroit est animé depuis plusieurs jours déjà avec, notamment, l’élection de Mister Chiangmai Chinois 2019 (le 31 janvier), son acolyte Miss Chiangmai Chinoise 2019 (le 2 février dernier). et, entre deux, les mêmes concours pour les enfants (Little Boy & Girl Chinese Chiangmai 2019). Les Thaïlandaises et Thaïlandais adorent ça. Le centre commercial MAYA sur Facebook, avec les détails de cet événement et les avis TripAdvisor.


Parfum de Chine

Vous ne serez pas étonné d’apprendre que beaucoup de restaurants ici à Chiang Mai offrent une nourriture chinoise provenant de diverses régions de l’Empire du Milieu. Un des plus appréciés de la clientèle locale est le restaurant Jia Tong Heng (เจี่ยท้งเฮง สาขาฟ้าฮ่าม). Un immense complexe vous accueille à l’extérieur de la ville, sur la route périphérique no 11, mais vous préférerez celui proche du Night Bazaar (site web, page Facebook, avis TripAdvisor). Autre lieu dont l’écrin vous impressionnera, c’est Tulou. Un restaurant chinois immense qui reprend le nom Akha propre à sa structure circulaire (site web, page Facebook, avis TripAdvisor). Plus huppé, le restaurant Fujian du complexe hôtelier Dhara Dhevi – l’un des plus beaux de Chiang Mai, et l’un des plus chers – vous propose lui aussi un menu spécial, chinois donc (site web, page Facebook, menuavis TripAdvisor). Et les amateurs de buffet pour se régaler avec un buffet chinois mis sur pied par le restaurant Jasmine (page Facebook, événement FB) de l’hôtel Dusit Princess (page Facebook, avis TripAdvisor), dans le quartier du Night Bazaar (il vous en coûtera THB 599.-). Sans oublier évidemment la street food, bon marché, concoctée par de nombreux stands au cœur de Chinatown, là-même où se fête le Nouvel An ici à Chiang Mai.

Nouvel An chinois ou pas, vous aurez constaté que les touristes chinois sont nombreux à visiter la Rose du Nord. Plusieurs éléments expliquent cela. En premier lieu, les Chinois peuvent aisément sortir du pays depuis quelques années maintenant. Ensuite, ils en ont de plus en plus les moyens. Par ailleurs, beaucoup de lignes aériennes directes ont été inaugurées mettant Chiang Mai à très peu d’heures de vol. Mais surtout, l’effet Lost in Thailand perdure (c’est un blockbuster chinois qui a été tourné à Chiang Mai et ses fans aiment à revoir les lieux du tournage, ici en ville de Chiang Mai et à l’Université CMU, de même qu’à Pai). Ayant demandé pourquoi Chiang Mai attire autant de Chinois, il nous a plusieurs fois été répondu que pour eux, Chiang Mai est une ville « spirituelle ». Vous reconnaîtrez les Chinois à leur teint généralement plus clair que les Thaïlandais; et lorsqu’ils s’expriment avec un local, ils le font… en anglais ! Beaucoup d’hôtels se construisent afin de répondre à cette nouvelle demande touristique.

Bandeau 1

Le sujet déborde du cadre de cet article mais l’immigration chinoise vers le sud – et donc la Thaïlande – est millénaire. Ce n’est point le peuple Han mais une partie du peuple Tai, au sud de la Chine (avec qui les Taï Lüe, une des minorités ethniques présentes ici à Chiang Mai, entretiennent d’excellents liens, à travers des échanges culturels). Lisez donc le très instructif article d’Arnaud Leveau Thaïlande : une influence chinoise diluée mais acceptée.

Sachez encore que la Chine étend son emprise à travers ses instituts Confucius (qui jouent le même rôle que les Alliances Françaises de par le monde mais avec bien plus de moyens et un prosélytisme politique d’une remarquable efficacité). Et elle envoie des centaines d’artistes hors de Chine durant le Nouvel An afin de s’y produire. Le consul général de Chine sera bien évidemment de la partie en ces célébrations festives.

Dans un tout autre domaine, le Nouvel An chinois peut se montrer fort émoustillant… Ainsi de l’exubérante Mint, de l’innocente Nooky, de la très légère Pinny, de Janet, qui semble savoir jouer du pipeau, de la provocante Mook et enfin de la fort dénudée Jajah.

ChineseNewYear2019PhotoTATPhotographSection

Le Nouvel An chinois, c’est dans toute la Thaïlande qu’il est fêté ! Preuve de la prégnance du peuple Taï. Pour celle et ceux d’entre vous qui seront à Bangkok, voici le programme des festivités, très précis mais en anglais.

Google, qui ne manque jamais de célébrer les occasions spéciales, a d’ores et déjà publié son Doodle du Nouvel An chinois (et ce ne sont pas seulement les pays asiatiques qui voient agrémenter leur moteur de recherche de ce Doodle, toujours humoristique). 

ChineseNewYear2019DoodleGoogle

Nouvel An Chinois³. L’année du COCHON DE TERRE (année 4717) commencera le 5 février 2019; elle se terminera le 24 janvier 2020 pour laisser la place au signe du Rat de Métal. Le Nouvel An lunaire ou Nouvel An Chinois (农历新年, Nongli Xinnian) aussi appelé Fête du Printemps (春节, Chunjie) est le festival le plus important pour les communautés asiatiques à travers le monde entier. Le terme Nongli Xinnian signifie littéralement « Nouvel an du calendrier agricole » car il se célèbre suivant le calendrier chinois qui est luni-solaire. Cette fête est un moment dont on profite en prenant des vacances et en se réunissant en famille. Les festivités s’étendent sur quinze jours, à partir de la nouvelle Lune jusqu’à la première pleine Lune de l’année qui correspond à la Fête des Lanternes [en Chine].
Dire « Bonne Année » en chinois : 新年快乐 (Xinnian Kuaile) ou 新年好 (Xinnian Hao). Découvrez plus de phrases et vœux à déclarer (en mandarin) lors du Nouvel An en cliquant ici.

Aux bons vœux de prospérité du Bangkok Hospital s’ajoutent les nôtres afin que cette Nouvelle Année chinoise qui commence vous apporte joie et bonheur. Et comme nous nous trouvons en Thaïlande, ซินเจียยู่อี่ ซินนี้ฮวดไช้³ qui se traduit par nous vous souhaitons une Nouvelle Année heureuse et prospère.

Booking.com - Chiang Mai


¹ Cependant, beaucoup de Thaïlandais sont originaires de Chine (tout dépend au nombre de générations auquel on fait référence).
² Il est vrai qu’avec plus de 300 temples bouddhistes – représentant presque 10% de la surface de la ville – il y a de quoi impressionner tout visiteur
³ Extrait du site Chine Informations. Et pour ce qui est de l’expression ซินเจียยู่อี่ ซินนี้ฮวดไช้, en voici l’explication.

Source de l’image à la Une (Teerapat Limothai‎ / Photo-Chiang Mai Club © Facebook).
Mise à jour le 06.02.2019

12GoAsia - Général 1

 

La Fête des Fleurs 2019 à Chiang Mai

Avec la Fête de l’Eau à mi-avril (Songkran, qui correspond au Nouvel An thaïlandais) et la Fête des Lumières généralement en novembre (Loy Kratong¹), la Fête des Fleurs fait partie de la trinité festive de Chiang Mai à ne pas manquer. C’est un événement annuel qui attire des milliers de passionnés. Il a lieu le premier week-end du mois de février. En participant à ce festival haut en couleur, vous comprendrez sans doute mieux pourquoi Chiang Mai est appelée «la Rose du Nord». Une région qui abrite une grande variété de fleurs : du rajaphruek jaune aux chrysanthèmes blancs, en passant par les orchidées multicolores. Le nord thaïlandais possède en effet l’une des plus grandes biodiversités végétales du sud-est asiatique.

cmflowerfestival2019photomarco8


43édition de la Fête des Fleurs

La Fête des Fleurs de Chiang Mai 2019, qui en est à sa 43e édition, est l’un des événements les plus colorés de Thaïlande. Cette année, le thème du festival est Chiang Mai Welcome Smile qu’on traduira librement par Chiang Mai vous accueille avec le sourire.

Son point d’orgue est la grande parade de chars fleuris du samedi matin. Étalé sur 3 jours, ce festival vous propose des expositions de fleurs et autres plantes (bonsais, orchidées…), un concours d’art floral, un concours de beauté (Miss Fleur), des produits locaux, entre autres OTOP, et, comme dans tout festival thaïlandais qui se respecte, de la nourriture (ici du nord, du Lanna donc). Des spectacles folkloriques présentant la culture du Lanna égaieront les soirées. Le parc Nong Buak Haad (situé dans le coin sud-ouest des douves, « le carré »), spectaculairement décoré, s’animera de mille feux. Voici déjà la bande-annonce qui augure encore une fois d’une fête inoubliable pour celles et ceux qui la vivront in situ :

cmflowerfestival2019cover0


Le programme 2019

Tout se passe au parc public Nong Buak Haad (สวนสาธารณะหนองบวกหาด), écrin de verdure bienvenue, magnifiquement décoré pour l’occasion et point névralgique du festival.

VENDREDI 01.02.2019

  • 9h : ouverture officielle du parc (et par conséquent de la fête)
  • 19h : cérémonie d’ouverture. À NE PAS MANQUER!
  • De 20h à minuit : concours de beauté (élections de Miss Fleur 2019 et Miss Fleur Internationale 2019)

SAMEDI 02.02.2019Google Maps Chiang Mai Flower Festival 2019 - La Fête des Fleurs

  • Dès 8h : grande parade de chars fleuris, du pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) au parc Nong Buak Haad (parcours sur Google Maps). On nous parle de 23 chars cette année, tous plus munificents les uns que les autres. Un cortège qui devrait se terminer vers midi (les chars s’élancent vraiment du Pont Nawarat vers 9h, après les officialités). À NE PAS MANQUER DONC ! Une partie des chars fleuris reste aux abords du parc l’après-midi. Occasion pour vous de les admirer encore jusqu’au soir.
  • 19h : cérémonie de remise des prix du plus beau char fleuri
  • 19h à 23h : danses classiques thaïlandaises et show culturel Lanna

DIMANCHE 03.02.2019

  • De 20h à minuit : danses classiques thaïlandaises et show culturel Lanna

ET DURANT LES 3 JOURS DU FESTIVAL :

Au parc public Nong Buak Haad :

  • De 9h à minuit : exposition florale et horticole
  • De 9h à minuit : marché avec produits OTOP
  • De 16h à 18h : concert classique

Sur la place de la porte Tha Pae (ประตูท่าแพ), de 18h à 22h : spectacles culturels Lanna (avec danses traditionnelles, notamment)

cmflowerfestival2019photomarco2


Où donc se déroule le festival ?

Il y a trois lieux incontournables liés à ce festival.

  • Le parc public Nong Buak Haad (สวนสาธารณะหนองบวกหาด) en est le point névralgique. Le lieu vaut à lui seul le déplacement. Parler de poumon vert de la ville serait exagéré mais il reste un parc vert fort agréable, avec son ravissant étang, qui permet de s’extraire de la pollution du centre. Il ferme d’ailleurs les deux semaines précédant la fête. Ceci afin que les employés le parent de magnifiques arrangements floraux (voyez les photos des privilégiés qui l’on vu en avant-première, ici et ). C’est dire qu’en journée vous apprécierez les ornements provisoires. Et en soirée, vous serez subjugués par les nombreuses animations culturelles. Quantité de stands horticoles prennent place sur les rues qui enserrent le parc : la rue Arak à l’ouest (principalement des stands de vente) et la rue Bamrung Buri au sud (où se déroulent les expositions). Les étals de nourriture sont nombreux eux aussi. Bien que les décorations soient démontées dès le lendemain du festival, les fleurs exposées restent un bon mois, de quoi vous donner envie de revenir admirer le parc au calme. Et si vous souhaitez un peu de calme durant le festival-même, vous pourrez vous reposer un brin dans le parc Kanchanaphisek (สวนกาญจนาภิเษก), tout en longueur, de l’autre côté de la route. Bouffée d’air frais et calme garanti car il n’y a jamais personne !

    cmflowerfestival2019photomarco4

    Parterre fleuri à la porte Tha Pae

  • La place de la porte Tha Pae (ประตูท่าแพ), épicentre touristique de la Rose du Nord, a elle aussi été magnifiquement décorée. C’est un parterre de fleurs qui vous y accueille. Comme indiqué dans le programme ci-dessus, les trois soirs durant, elle sera animée de 18h à 22h : au programme des spectacles où la culture du Lanna est magnifiée.
  • Les douves : deux des portes de la Cité fortifiée (« le carré », qui en compte cinq) ont été spécialement décorées, la porte Chang Phuak, au nord (ประตูช้างเผือก), et la porte Suan Dok, à l’ouest (ประตูสวนดอก). Mais là les fleurs sont fausses, ce qui n’enlève en rien à la joliesse des décorations (joliment éclairées de nuit).

cmflowerfestival2019photomarco9


Le cortège du samedi matin

C’est le clou de la Fête des Fleurs ô combien chatoyante ! La grande parade des chars fleuris débute officiellement à 8h (pour se terminer généralement avant midi; dans les faits, les chars s’élancent vers 9h, après les officialités). Du pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) au parc Nong Buak Haad (สวนสาธารณะหนองบวกหาด), elle drainera des milliers de participants venus de toute la province et encore plus de badauds. Des chars magnifiquement décorés défilent, accompagnés de danseurs et de danseuses en costume traditionnel. Les prestations des fanfares ne manqueront pas de vous étonner (ce sont celles des diverses écoles); il y aura également là les fameuses percussions du Lanna. Et, cerise sur le gâteau, les membres des minorités ethniques seront aussi de la fête (Hmong, Karen, Akha et autres Taï Lüe…). Un cortège qui ne manquera pas de vous ravir et de vous émerveiller !

cmflowerfestival2019photocortc3a8ge2018-3

Exubérance florale des chars © Facebook

Vous pourrez jouir du spectacle sur tout le trajet du cortège. Et c’est gratuit ! Certains commerces offrent les meilleures places, en hauteur (cafés et autres hôtels). Nous, on apprécie regarder la parade aux deux virages en épingle à cheveux : à la porte Tha Pae et au coin sud-est du « carré ». Vous vous rendrez cependant compte que beaucoup de monde s’amasse sur tout le parcours. À vous de trouver l’emplacement qui vous siéra. Soyez mobile et déplacez-vous au gré de votre envie sur tout le parcours du cortège fleuri. Vous verrez que l’ambiance est plutôt bon enfant. Mais surtout, protégez-vous du soleil (ombrelle et casquette hautement conseillées). On ne vous parlera pas ici du pont Nawarat (สะพานนวรัฐ) où des gradins attendent les popotins des officiels. C’est là que s’amorce le cortège du samedi matin (et que des places assises sont vendues, payantes donc).

Attendez-vous à des bouchons dans toute la zone du cortège (on déplore cependant que la municipalité ne ferme pas ces routes toute la matinée, laissant régulièrement passer les cohortes de véhicules – voitures comme motos – ce qui enlaidit passablement ce magnifique cortège, hélas, trois fois hélas). Sachez encore que dit cortège devrait être diffusé en direct sur internet (voir plus bas).

Et Jean de la Mainate, érudit animateur du site ô combien recommandable Merveilleuse Chiang Maï, de nous susurrer un très bon conseil : dès 6h du matin, les chars fleuris étant parqués sur la route Charoen Muang (ถ.เจริญเมือง) avant leur départ, entre le pont Nawarat et la gare ferroviaire, c’est là que vous ferez sans doute les plus belles photos. Lisez donc sa propre expérience de la fête des fleurs.

Un peu de vocabulaire (fleuri) thaï

มหกรรมไม้ดอกไม้ประดับ (mahakam mai dok mai pradap) c’est le nom officiel de la Fête des Fleurs (dont la traduction littérale est : Festival des plantes fleuries et des plantes d’ornement).

ดอกไม้ (dok mai) : fleur
ไม้ดอก (mai dok) : plante de jardin, arbuste à fleurs
บุปผาชาติ (buppha chat) : fleur nationale (en langage soutenu)
ช่อดอกไม้ (chong dok mai) : bouquet de fleurs
ให้ช่อดอกไม้ (hai chong dok mai) : offrir un bouquet de fleurs
กระเช้าดอกไม้ (krachao dok mai) : panier de fleurs
พวงมาลัย (phuang malai) : guirlande (traditionnelle) de fleurs
คนขายดอกไม้ (khon khai dok mai) : fleuriste
บาน (ban) : fleurir, éclore
ร่วงหล่น (ruang lon) : se faner
ดอกไม้หอม (dok mai hom) : fleur parfumée
ดอกไม้แห้ง  (dok mai haeng) : fleur séchée
กลีบ (klip) : pétale
ใบ (bai) : feuille
ดอกกุหลาบ (dok kulap) : rose
ดอกกล้วยไม้ (kluai mai) : orchidée (et par ici, il y en a de belles : ดอกกล้วยไม้สวย (kluai mai suai) signifie donc une belle orchidée)
ดอกมะลิ (dok mali) : jasmin
ดอกราชพฤกษ์ (rajaphruek) : fleur de cassier²
เก๊กฮวย (kekhuai), ตังโอ๋  (tango) ou encore เบญจมาศ (benchamat) : ce sont là trois types de chrysanthèmes différents

Et ดอกฟ้า (dok fa), par comparaison, est le nom que l’on donne à une femme de rang supérieur à l’homme qui la poursuit. Une fameuse chanson du nord s’intitule La rose de Vieng Ping (กุหลาบเวียงพิงค์, clip vidéo), Vieng Ping étant un des anciens noms de l’actuelle ville de Chiang Mai. Mais le sous-entendu est limpide, il s’agit bien entendu de la plus belle fille de la ville🌹

Apprenez et écoutez d’autres mots en lien avec les plantes.

Le langage des fleurs en Thaïlande est sans nul doute différent de celui appliqué en occident. N’oublions pas qu’à l’origine, ici l’offrande est religieuse et n’a pas vocation à déclarer un amour (vous verrez par conséquent moult fleurs dans les temples) . Qui plus est, en Thaïlande, l’utilisation des couleurs est très codifiée (nous en reparlerons).

cmflowerfestival2019photomisschiangmai1

Plaifah, Miss Chiang Mai 2019 © Facebook

Et les Miss sont légion

C’est Miss Chiang Mai 2019, Plaifah de son petit nom, qui ouvrira les feux. C’est en effet elle qui aura l’honneur d’être en tête du cortège samedi matin. Elle était déjà présente il y a deux semaines au Festival des Ombrelles de Bosang. L’année dernière, les plus belles miss de la région ont défilé dans des voitures de collection, dont Baby Bow (qu’on adore).

Deux nouvelles miss seront élues vendredi soir : Miss Fleur 2019 (officiellement Miss Fleur Nationale de Chiang Mai, นางงามบุปผาชาติเชียงใหม่) et Miss Fleur Internationale 2019 (Miss International Flower Bloom 2019 en anglais, un concours ouvert aux femmes de 17 à 26 ans, qu’elles soient touristes ou étudiantes dans le cadre d’un échange).

Le programme de votre journée de ce samedi est tout trouvé : cortège en matinée, parc de la fête dans l’après-midi et marché piétonnier du samedi soir du côté de Wualai, le fameux Saturday Walking Street Night Market. Vous savez déjà³ qu’au cœur de ce marché, au Wat Srisuphan, le Temple d’Argent, se tient une cérémonie religieuse vers 21h, rite auquel nous vous recommandons de participer. Il y a évidemment beaucoup d’autres manifestations en ce moment ici dans la Rose du Nord et notre page Facebook vous tient bien entendu informé.

FÊTE DES FLEURS 2019 DE CHIANG MAI sur le net

En thaï : มหกรรมไม้ดอกไม้ประดับ จังหวัดเชียงใหม่ 2562 et en anglais : Chiang Mai Flower Festival 2019

Page Facebook officielle avec une probable diffusion en direct sur FB
Bande-annonce
Instagram (où il y aura bien vite des photos de cette édition)
Hashtag (en anglais) : #CMFlowerFest (bien peu utilisé il est vrai) et en thaï : ‪#‎สุขสราญงามบุปผา‬ et ‪#‎นามล้ำค่านครพิงค์‬
Emplacement du parc public Nong Buak Haad (สวนสาธารณะหนองบวกหาด)

Cette manifestation attirant les visiteurs par milliers, on vous conseille vivement de réserver votre chambre d’hôtel. Celles et ceux choisissant le Marigold Lanna, un hôtel flambant neuf offrant des chambres de qualité supérieure, seront aux premières loges. Portant judicieusement le nom d’une fleur, il est situé à côté du parc où se déroule le festival et si vous choisissez une chambre donnant sur la route, vous verrez alors la parade dans les meilleures conditions qui soient. Encore plus luxueux, le Pingviman Hotel vous offre le luxe qu’il sied à ce genre d’établissement. Il est tout aussi proche du parc où a lieu la fête sans toutefois vous donner la possibilité de voir de haut la grande parade du samedi (avis TripAdvisor).

Booking.com - Chiang Mai


Autres attractions en lien avec les fleurs

On vous rappelle que les fleurs exposées au parc Nong Buak Haad le reste un bon mois ! N’hésitez pas à y faire un tour même après la Fête des Fleurs à proprement dite. Et si vous êtes à Chiang Mai et que les fleurs sont votre dada, vous en profiterez pour visiter le marché aux fleurs (กาดดอกไม้เชียงใหม่) situé dans le quartier chinois, presque accolé au fameux marché Warorot. Il se situe sur la route qui longe la rivière Ping. Ouvert tous les jours jusqu’à pas d’heure (mais ce n’est pas le cas de tous les marchands), on dira qu’en y allant entre 8h et 20h, vous verrez l’essentiel. Durant la nuit, les producteurs de fleurs parquent leur camionnette au bord de la route pour vendre leur marchandise colorée et capiteuse. C’est là un marché qui ravira tout un chacun et qui peut se visiter tous les jours de l’année (avis TripAdvisor). Pour ce qui est des plantes et autres arbustes, il y a la grande jardinerie et marché horticole Kham Thiang (ตลาดคำเที่ยง, avis TripAdvisor et emplacement), près du Tesco Lotus de la route périphérique 11.

cmflowerfestival2019photomarco5

Les arbres n’attendent pas le festival pour fleurir © Chiang Mai Deci-Delà

Comment ne pas citer ici le parc Royal Flora (avis TripAdvisor) et sa magnifique serre aux orchidées, un parc à l’extérieur de la ville, au sud-ouest, toujours très animé durant l’hiver avec son festival de fleurs qui dure trois mois, jusqu’à fin février 2019. Signalons également le jardin botanique de la Reine Sirikit, à Mae Rim (สวนพฤกษศาสตร์สมเด็จพระนางเจ้าสิริกิติ์, site web, page Facebook, avis TripAdvisor et emplacement). Voire le palais Bhubing, qui offre lui aussi de très beau jardin, en prolongation de votre visite du temple du Doi Suthep (พระตำหนักภูพิงคราชนิเวศน์, site webpage Facebook, avis TripAdvisor et emplacement). Sans oublier également le très agréable jardin botanique Tweechol du côté de Doi Saket, à l’est de la ville donc (สวนพฤกษศาสตร์ทวีชล, site web, page Facebook, avis TripAdvisor et emplacement). Un site intégré à un resort où vous pouvez dormir au calme (Horizon Village, avis TripAdvisor). Autres fleurs à admirer, jaunes celles-ci, en honneur à feu Bhumibol le Grand, le précédent roi ô combien vénéré, au parc de Sansai Luang qui se trouve ici. Vous constaterez que ce ne sont point les endroits qui manquent pour admirer de jolies fleurs dans la région de Chiang Mai. Les mordus se rendront quant à eux chez AGA Agro, une grande jardinerie qui peut se visiter et qui vend une très grande variété de fleurs cultivées avec passion (บริษัท เอกะ อะโกร จำกัด, site web, page Facebook et emplacement).

À Chiang Mai, il est des artisans aux doigts d’or… Le domaine des fleurs ne fait pas exception. Ainsi de Baibua Flowers, qui réalise de véritable prouesses en matière de fleurs artificielles (ดอกไม้ประดิษฐ์ เชียงใหม่, page Facebook). Et pourquoi ne pas profiter de votre séjour dans la Rose du Nord pour participer à un atelier d’arrangement floral, avec des fleurs naturelles cette fois-ci, un art maîtrisé depuis des siècles ici dans le Lanna ? C’est ce que vous propose Wankaomai. Vous repartirez de Chiang Mai avec un savoir supplémentaire qui étonnera vos convives (หวานข้าวใหม่สตูดิโอ สอนศิลปวัฒนธรรมไทย, site web, page Facebook, avis TripAdvisor et emplacement).

cmflowerfestival2019photomarco3Fort étonnamment, les grands centres commerciaux, qui ne manquent jamais une occasion de marquer les événements afin d’attirer les chalands, n’organisent absolument rien durant cette fête des fleurs ! Il faut dire qu’ils ont leur propre agenda et qu’ils préfèrent privilégier le Nouvel An chinois qui se fête peu après. Les fleurs sont toutefois mises en avant à certaines occasions, comme lors de l’exposition florale qui se tient chaque année, au mois de novembre, au centre commercial Central Plaza Chiangmai Airport (édition 2018).

Les fleurs, c’est également en cuisine qu’elles sont apprêtées… Ainsi, les chefs des hôtels Dusit ont élaboré des menus spéciaux utilisant des fleurs fraîches locales. Des mets d’une haute tenue gastronomique. Ils vous sont servis du 1er au 28 février 2019 – Saint-Valentin inclus donc – au restaurant Cafe’ SOI (avis TripAdvisor) du Dusit D2 (avis TripAdvisor) et au Jasmin (avis TripAdvisor) du Dusit Princess (avis TripAdvisor), tous deux dans le quartier du Night Bazaar (en voici quelques photos). En Thaïlande, peut-être avez-vous déjà bu une boisson à base de fleurs sans même le savoir… Elle est d’un bleu caractéristique – couleur qui se transforme étonnamment en violet lorsque vous y ajoutez du jus de citron. Il s’agit du thé de pois bleu – ou Clitoria ternatea, espèce de plantes appartenant à la famille des Fabaceae – généralement servi froid (en anglais, Butterfly pea, น้ำอัญชัน en thaï, soit nam an chan). Et c’est plutôt bon.

cmflowerfestival2019chiangmaibloomscoverfbrecadrc3a9

On termine en évoquant ici le concept touristique Chiang Mai Blooms. Vous en verrez le logo dans les diverses expositions de la Fête des Fleurs. C’est un regroupement de tous les acteurs actifs dans le tourisme (Office du tourisme national, hôteliers et restaurateurs et leur association respective…) qui tente de prolonger l’intérêt des touristes pour la Rose du Nord au-delà du seul festival. Mais avouons que les événement organisés sont plutôt du genre huppé et s’adressent en premier lieu à une clientèle thaïlandaise. Quoi qu’il en soit, la Fête des Fleurs en fait partie. Chiang Mai Blooms sur internet et sur Facebook.

Et puisque l’on parle de fleurs, on vous rappelle que c’est justement en ce moment – et pour quelques jours encore – que les cerisiers de Chiang Mai sont en fleur ! Pour ce qui est des champs de chrysanthèmes du côté de Samoeng, il vous faudra patienter jusqu’au mois d’octobre de l’année prochaine…

Et Chiang Mai reste comme toujours très animée, même durant cette Fête des Fleurs. On vous a déjà parlé du marché piétonnier du samedi soir du côté de Wualai, le fameux Saturday Walking Street Night Market, un marché qui complétera agréablement le cortège du samedi matin. Idem dimanche soir avec l’autre grand marché piétonnier, l’encore plus fameux Sunday Walking Street Night Market, dont la porte d’entrée est la place Tha Pae, celle-là même qui est animée à l’occasion de la Fête des Fleurs. Et dimanche matin, un sympathique événement est organisé qui donnera un petit air de Venise à un canal de la ville, Mae Kha (en savoir plus).

Il y a également un marché dont nous vous parlons régulièrement, celui de la Fondation Lanna Wisdoms, une école qui permet de préserver la riche culture du Lanna. Il aura lieu les samedi 2 et dimanche 3 février 2019. Autre événement qui se télescope avec cette Fête des Fleurs et qui attirera sans doute une clientèle différente : le festival Jai Thep. Il en est à sa 4e édition, mêlant musique, ateliers divers, performances, art et nourriture. Plus loin encore dans les montagnes, à Mae Chaem précisément, se tient aux mêmes dates que la Fête des Fleurs un événement annuel qui brille également de mille feux : la Foire du Coton de Mae Chaem. Elle dure 5 jours et permet elle aussi d’admirer un très joli cortège, le dimanche matin de très bonne heure. Vous êtes là dans une manifestation authentiquement Lanna avec le risque que vous soyez peu ou prou le seul touriste présent. Vous savez déjà que notre page Facebook vous tient régulièrement informé des nombreuses autres manifestations organisées dans la Rose du Nord. Une page à laquelle on vous invite à vous abonner.

Vous l’aurez compris, la Fête des Fleurs de Chiang Mai est un des festivals à ne manquer sous aucun prétexte. Une atmosphère authentique comme seul le Lanna peut vous l’offrir.

Bandeau 1


¹ qui se conjugue avec la Fête des Lanternes ici au nord, le festival Yi Peng
² Rajaphruek (ou ratchaphruek, ต้นดอกราชพฤกษ์ en thaï) correspond à l’arbre cassia fistula dont les noms communs sont le cassier, le faux séné ou encore le faux caroubier. Il produit de magnifiques fleurs jaunes; ce qui explique son autre nom populaire, la douche d’or. Sa fleur est de facto la fleur nationale de la Thaïlande. Et la couleur jaune correspond à la couleur du lundi en Thaïlande, jour-anniversaire du défunt roi Bhumibol. Explication tirée de notre article Le Royal Flora en fête.
³ Sur notre page Facebook, l’on vous parle régulièrement de cette cérémonie depuis sa création, en novembre 2015

Source photographique de l’image à la Une © Facebook. Mise à jour le 14.02.2019.

12GoAsia - Général 1

 

 

 

Festival annuel du Tourisme thaïlandais 2019 au parc Lumpini, au coeur de Bangkok

Pour y résider, nous nous concentrons sur les événements qui se déroulent à Chiang Mai sans toutefois oublier les grandes manifestations organisées ailleurs en Thaïlande. Et le TTF 2019 – Thailand Tourism Festival, soit le Festival du Tourisme thaïlandais 2019 est un de ces grands événements qu’il ne faut manquer pour rien au monde si vous êtes de passage dans la capitale – ou y vivez. Mais pourquoi donc ?

thailandtourismfestival2019coverfbmontage

Un Festival du Tourisme au cœur de Bangkok

C’est bien simple : en un lieu emblématique du pays, le parc Lumpini (สวนลุม), poumon vert de la capitale, est concentré chaque année tout ce que la Thaïlande peut vous offrir en matière touristique. C’est dire que tout voyageur transitant par la Cité des Anges entre ce mercredi 23 et le dimanche 27 janvier 2018, de midi à 21h, ne manquera surtout pas d’y faire un tour. Il s’y attardera avec plaisir, à n’en pas douter.

La TAT (Autorité du tourisme de Thaïlande) espère attirer plus de 600’000 visiteurs,  locaux comme étrangers – c’est dire que vous ne serez pas seul ! Cette année, l’accent est mis sur le voyage vert, écologique et durable. Vert ou pas vert, le but est tout de même d’attirer encore plus de touristes. Ils sont près de 40 millions par an à venir au Pays du Sourire, dont 10 millions de touristes chinois (sans parler des Thaïlandais eux-mêmes qui effectuent près de 170 millions de voyages annuels). En les rendant attentifs aux destinations provinciales, tout aussi attractives.

ThailandTourismFestival2019PhotoOsothoMontage.jpeg

Le magazine Osotho nous rappelle ce que fut l’édition 2018 du festival © Facebook

La plus grande foire touristique de la Thaïlande vous donne un aperçu des merveilleuses attractions du Pays du Sourire. L’entrée est gratuite. Beaucoup d’animations culturelles, avec un marché offrant de la nourriture locale provenant des diverses régions de Thaïlande, de l’artisanat et des ateliers, des danses traditionnelles et autres concerts. Le parc Lumpini, au cœur de Bangkok, sera transformé en mini-représentation du royaume avec des répliques de sites touristiques. Chaque Office du tourisme provincial (la TAT) est accompagné de ses meilleurs représentants, culturels comme artisanaux; et la TAT Chiang Mai n’échappe pas à la règle. Un événement d’envergure à ne pas manquer donc !

Extrait du programme

La cérémonie d’ouverture de cette 39e édition aura lieu aujourd’hui, mercredi 23 janvier 2019, dès 17h. Inutile de vous y rendre car elle s’annonce plutôt protocolaire. Et cette année, selon ce que nous en savons et contrairement à l’année dernière, pas de grande parade dans les rues de la capitale !

Que vous soyez présent ou non, une diffusion Facebook en direct est assurée durant les cinq jours du festival.

thailandtourismfestival2019ttf2019appVoici le programme officiel des événements qui se dérouleront sur la scène principale. Il faut cependant savoir que quantité d’autres événements sont organisés dans les autres zones, que ce soit des ateliers, des concerts ou des spectacles. Tout est contenu dans une application mobile, TTF2019 (sur iOS et Android). Seul écueil à surmonter, et de taille : tout est en thaï !

MERCREDI 23.01.2019 : dans le cadre de la cérémonie d’ouverture, spectacle à 18h40 puis show son & lumière à 19h20 et concert de Palmy, jeune chanteuse de pop belgo-thaïlandaise, à 19h50 (Facebook, Instagram, vidéo, Wikipédia pour celles et ceux désirant en savoir plus sur elle).

JEUDI 24.01.2019 : spectacle folklorique dès 16h20, concert dès 18h10 et show son & lumière à 19h30. À 19h40, concert de Getsunova (Facebook, Instagram, vidéo).

VENDREDI 25.01.2019 : spectacle folklorique dès 16h20 (théâtre khon) et concert dès 18h10, show son & lumière à 19h30. À 19h40, concert de Tono & The Dust (Instagram, YouTube).

SAMEDI 26.01.2019 : concert de Chant Aen Sputnik à 15h20 (Facebook, Instagramvidéo), spectacle folklorique moderne à 16h40, concert de Scrubb à 18h (Facebook, Instagram, vidéo), show son & lumière à 19h et concert de Stamp à 19h30 (Facebook, Instagram, vidéo).

DIMANCHE 27.01.2019 : spectacle théâtrale à 15h20, concert de Yinglee, chanteuse de molam, le blues de l’Isan, très populaire dans le royaume, à 16h40 (Facebookvidéo), concert de Twopee à 18h (Facebook, Instagram, YouTube), show son & lumière à 19h et concert de Potato à 19h30 (Facebook, site web, Instagram, vidéo).

TTF 2019 – Thailand Tourism Festival – Festival du Tourisme thaïlandais
Du mercredi 23 au dimanche  27 janvier 2019
Ouvert de midi à 21h (samedi et dimanche, ouverture à 11h)
Au parc Lumpini Park, à Bangkok (avis TripAdvisor sur ce parc)
Page Facebook / FB Live / TTF2019 app (iOS & Android)
Hashtags : #TTF2019, ‪#‎เทศกาลเที่ยวเมืองไทย2562 et ‪#‎ThailandTourismFestival2019‬‬

Comment s’y rendre ?
– Arrêt Silom du métro souterrain (MRT), à défaut arrêt Lumpini.
– Arrêt S2 Sala Daeng du métro aérien (BTS)
– Bus no 4, 13, 14a, 15, 29, 45, 47, 50 62, 67, 76, 77, 89 ou 505

Booking.com - Bangkok Quartier Historique


Pas moins de 9 secteurs différents !

Ce festival incontournable draine chaque année des centaines de milliers de festivaliers, locaux ou touristes. Cette année, pas moins de 9 zones différentes vous présenteront le meilleur de ce qu’offre la Thaïlande.

thailandtourismfestival2019map

  • Zone 1 : Tourisme durable au mémorial du roi Rama VI. Plus de 90 nouveaux circuits ont été concoctés par l’Office du tourisme thaïlandais.
  • Zone 2 : À la découverte de la Thaïlande – Vente de séjours bon marché tout inclus.
  • Zone 3 : 5 villages pour vous présenter les 5 régions de la Thaïlande (avec leurs propres animations culturelles et musicales) :
    • thailandtourismfestival2019moregastronomyThaïlande du Centre – Davantage de patrimoine (album-photo). Ce village vous présente le patrimoine du vieux Siam à travers une maison traditionnelle thaïlandaise et l’ancien mode de vie rural des habitants, avec des démonstrations comme la fabrication traditionnelle de guirlandes.
    • Thaïlande du Nord – Davantage d’authenticité (album-photo). Ce village présentera, entre autres, les magnifiques tissus en coton tissés à la main et en soie qui ont rendu la région célèbre en mettant en valeur des modèles complexes. La nature artistique des peuples du Nord sera à l’honneur avec une gamme de produits d’arts contemporains inspirés de cette belle région montagneuse.
    • Isan, le nord-est de la Thaïlande – Davantage de gastronomie (album-photo). Ce village reproduira la cuisine la plus dynamique de Thaïlande. La gastronomie est l’une des principales sources d’inspiration pour qui voyage dans cette région, en la reliant aux festivals traditionnels et aux valeurs culturelles tout en faisant la promotion de ses trois principaux pôles touristiques.
    • Thaïlande de l’Est – Davantage de fun. La photographie 3D sera utilisée pour promouvoir l’identité de cette région à travers un prisme ludique.
    • Sud de la Thaïlande – Davantage d’inspiration (album-photo). Ce village a pour ambition de  présenter de nouvelles perspectives du Sud qui vont au-delà des plages et des îles, y compris les villes secondaires comme Surat Thani et Phatthalung, les joyaux cachés dans les grandes villes comme Peranakan à Phuket ou encore les arts des trois provinces méridionales.
  • Zone 4 : Amazing Bangkok ! Bangkok n’a plus besoin d’être promue, c’est la ville au monde accueillant le plus de touristes !
  • Zone 5 : Scène centrale (passage obligé, voir programme ci-dessus).
  • Zone 6 : TAT Studio & Start up. C’est le coin multimédia qui diffuse quotidiennement et en direct le TTF 2019 sous toutes ses formes : des reportages, des scoops spéciaux, des interviews, des activités et des performances artistiques.
  • Zone 7 : « Réduire, réutiliser et recycler », c’est le nom de cette zone qui veut vous sensibiliser en promouvant un tourisme responsable et durable à travers diverses activités, jeux et autres concours.
  • Zone 8 : TAT – Zone de repos et de rencontre.
  • Zone 9 : Partenaires et sponsors. Nous n’avons malheureusement pas réussi à obtenir la liste de ceux-ci. L’année dernière, cette section était animée par de nombreuses organisations partenaires, y compris le Département des ressources minérales; l’Association des parcs zoologiques, ThaiBev, ; SUPPORT – Centre international d’arts et d’artisanat, Centre touristique de la Marine nationale, la Compagnie nationale d’Electricité (qui regroupe toutes les sociétés provinciales, PEA), la centrale électrique de Lam Takhong, la Poste Thaïlandaise; Nakonchai Air (une compagnie de transport fort appréciée notamment pour ses bus de qualité), AirAsia, une compagnie aérienne low cost qu’on ne présente plus, la Police touristique thaïlandaise et la compagnie qui gère les transports publiques de la capitale (Bangkok Mass Transit Authority). Bref, du beau monde aux grands moyens pour vous laisser le meilleur des souvenirs du festival.

Vous l’aurez deviné, il y aura à boire et à manger ! Le guide Michelin ne s’est pas trompé en venant ici en Thaïlande, pays de délices culinaires. C’est sans doute là une des raisons principales de la venue de nombreux festivaliers, de même que les touristes, attirés par l’alléchante (et souvent piquante) cuisine siamoise 😋  De nombreux stands proposent de la nourriture provenant de toutes les régions de la Thaïlande, sans parler de Bangkok, avec des démonstrations culinaires, donnant aux visiteurs un avant-goût de la vivacité de la cuisine du royaume.

12Go Asia Bus Thaïlande


Le Nord sera bien représenté

L’artisanat est une des richesses du nord thaïlandais. Et la TAT de Chiang Mai sera accompagnée des meilleurs artisans de la Rose du Nord, à l’image de Chiang Mai Celadon, afin de présenter les produits artisanaux du nord aux nombreux festivaliers. D’autres artistes et artisans venus de Phayao, Lampang, Uthai Thani ou encore Phrae animeront des ateliers, reflétant la créativité, le dynamisme et la modernité du Nord (Benja Natural, HUG HOM Design, KAMON Indigo, Be Natural Project, Hand to Heart art and craft by Aimbun, ou encore Ta-Na-Ka Studio).

thailandtourismfestival20197craftworkshopsmontage

Les artistes et artisans du chef-lieu, Chiang Mai, ne sont pas oubliés. Feront partie du voyage à Bangkok, entre autres : Commune Malai เวิ้งมาลัย, Rukbatik, Rissara, Khun Jack ชุดผ้าไทย ผ้าทอมือ ย้อมสีธรรมชาติ, YANO Handicraft, Chickawa, Thai Alaya BaTik (ไทย อลยา บาติก), bokeh item, Homlom Studio, Siyada. Et tous de proposer des ateliers sur place ! Egalement de la partie, la marque Playworks เล่นงาน. Signalons également la présence au village de Twister Bike Blender, un fort original concept que vous avez peut-être déjà eu l’occasion de voir ici à Chiang Mai. Vous commandez votre smoothie et… vous pédalez pour l’obtenir ! Pour le dire autrement : rien de plus écologique pour consommer un délicieux jus de fruits. D’autres partenaires accompagneront cette joyeuse équipe : des producteurs textiles ayant le label OTOP, des ateliers de celadon, de même que la sympathique communauté Loang Him Kao qui organise le non moins sympathique marché du week-end Cham Chaa (et une fois par année, durant le Festival Yi Peng, le marché Ton Yon). Présentation en vidéo.

thailandtourismfestival201910craftworkshopsmontage

La province voisine et septentrionale de Mae Hong Son sera aussi de la partie, obvie. Elle présentera un ambitieux projet : MaeHongSon DoiSter CraftStay. Il s’agit d’un tourisme doux et vert, au sein de communautés locales, basé sur l’artisanat et le partage. Nous vous en reparlerons sans nul doute…

En immersion chez les locaux du côté de Chiang Mai
Il n’est pas dans la nature des Thaïlandais d’accueillir des inconnus chez eux. Mais peu à peu, l’offre des séjours chez l’habitant s’étoffe. Ce sont surtout les membres des ethnies minoritaires qui offrent cette prestation. Ainsi des Karens dans la région de Chiang Mai. Et pour qui a déjà vécu cette expérience, elle reste bien souvent le plus beau des souvenirs d’un voyage en Thaïlande, loin du farniente en bord de mer. Un des avantages, et non des moindres, est que votre geste profite directement aux communautés locales. Jetez donc un œil à ces offres proposées par le Swiss-Lanna Tour : une journée verte dans les rizières de la province de Lamphun avec Mr Pee, la visite matutinale du temple du Doi Suthep en compagnie de Khun Wet, ancien moine bouddhiste, dormir dans le village de la famille de Loolu, pétillant Karen, en combinant le séjour avec un trek dans la jungle ou la rencontre avec des éléphants. Prendre un cours de cuisine thaïe avec Pee Pook ou encore apprendre la sculpture sur fruits et légumes avec Nita. Ce n’est là qu’un bref aperçu de ce qui peut être effectué lorsque l’on va à la rencontre des locaux.

Le Nord recèle de fort nombreuses minorités ethniques, souvent installées dans les montagnes, ce sera là une belle occasion d’en rencontrer (espérons que cette promotion aille au-delà des seules femmes-girafes, faisant partie de l’ethnie Karen). Mais le Nord, c’est aussi sa cuisine, bien différente de celles des autres régions de Thaïlande. Vous pourrez donc en goûter sur place. Notamment en dégustant du café produit dans la région, dont le fameux café Doi Tung (mais il y en a beaucoup d’autres; lisez à cet effet notre article sur la folie du café ici à Chiang Mai).

La culture, c’est aussi des danses et de la musique. Et en la matière, le Nord est riche, très riche. Vous en admirerez donc sur place. En espérant que cela donne envie aux visiteurs de se déplacer ici dans la Rose du Nord où la culture était bien présente au récent Festival des Ombrelles à Bosang et à celui à venir début février, la fameuse Fête des Fleurs à Chiang Mai-même. Venez donc respirer le bon air de la montagne (en dehors de Chiang Mai, s’entend).

ThailandTourismFestival2018PhotoMontageNord


Un bouddhisme ancré dans le quotidien…

… mais absent du festival ! Les Thaïlandais ne se posent pas la question de savoir si le bouddhisme est une religion ou une philosophie : il le vive au quotidien. Mais contrairement à l’année dernière, cette pratique ne sera pas mise en avant cette année (c’est le village de l’Isan qui s’y était collé). La région de l’Isan mettra en effet en avant sa gastronomie.

BNK48 – la jeunesse thaïlandaise adore ! De nombreux concerts de tous types de musique sont au programme en soirée. De grands artistes nationaux et locaux se produiront (programme ci-dessus). Et comme l’année dernière, ce sera encore le cas d’un groupe dont vous devriez déjà avoir entendu parler si vous nous suivez : BNK48 ! C’est un groupe de musique thaïlandais avec pas moins de 28 membres, des adolescentes s’habillant comme des écolières. Elles ont toutes leur propre page Facebook regroupant des dizaines de milliers de fans ! Découvrez leur jolie minois. La mode est venue du Japon qui a son propre groupe, l’AKB48, puis a essaimé en Indonésie (où un même groupe s’appelle JKT48) et en Chine (là-bas, ce son les SNH48). Et la traînée de poudre continue dans les autres contrées asiatiques ! On nous annonce la présence de toutes ses demoiselles ce mercredi 23 janvier 2019 à 20h dans la zone no 7…

Voici leur site web, leur page Facebook officielle et leur canal YouTubeWikipedia vous en dira plus (en anglais). Et Chiang Mai De-ci De-là vous offre une vidéo 😁

Suivez ce festival 5 jours durant sur la page Facebook d’Amazing Thailand


Booking.com - Bangkok Quartier Historique

Et puisque vous êtes à Bangkok

thailandtourismfestival201910tatstudiophoto1

Pas sûr que l’humour de TAT Studio soit du goût des dirigeants du tourisme © Facebook

Bangkok est certes noyée sous le smog ces dernières semaines mais ses habitants continuent de vivre à un rythme effréné. Et les événements sont toujours aussi nombreux dans la capitale. On vous a parlé de BAB2018 à son ouverture. Il s’agit de la Biennale d’art de Bangkok qui continue de se déployer dans la capitale, avec de nombreuses expos et autres animations. Prenez donc connaissance du regard du quotidien en ligne Le Petit Journal et du magazine Gavroche. Et surtout, allez à la rencontre des œuvres artistiques proposées en ville (jusqu’au 3 février 2019).

Occasion également de vous rappeler l’existence d’un nouveau service qui ravira les touristes désirant visiter la partie historique de la ville : le tour de ville en bus « Hop-on Hop-off ». Un de ses arrêts frôle le parc Lumpini où se déroule justement le Festival du Tourisme. Peut-être serez-vous tenté de grimper à bord et de découvrir ainsi le périmètre historique de la Cité des Anges confortablement assis…

Et puisque l’on en est à vous donner des conseils, terminons alors par la sympathique ambiance du Talakkia Friendly Market (ตะลักเกี้ยะ) qui a lieu les samedi 26 et dimanche 27 janvier 2019 du côté du centre commercial River City. Un agréable complément à votre sortie au parc Lumpini ce week-end.

On vous souhaite de passer le plus agréable des moments au cœur de la culture thaïlandaise. Vous rappelant que c’est toute l’année que les splendeurs du Pays du Sourire sont à visiter. Amazing Thailand, vraiment 😉

Mise à jour – Édition 2019

thailandtourismfestival2019photoosothowidescreenmontage

L’édition 2019 du festival vue par le magazine Osotho © Facebook

Les blogueurs ne pouvaient manquer ce rendez-vous ! Exemple avec Onezy Oneza, @LaPakTeaw (ลาพักเที่ยว) et Chill Journey (เที่ยวอย่างชิว). À l’année prochaine !


Sources rédactionnelles : TAT Amazing Thailand, Bangkok Post et The Nation.
Source photographique de l’image à la Une : SM Magazine © Facebook.
Mise à jour le 27.01.2019.

12GoAsia - Général 1

Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha

Cérémonie religieuse authentique que voilà ! Vous nous savez amoureux des traditions du Lanna, du nom de l’ancien royaume ici au nord de la Thaïlande. Double évocation aujourd’hui avec, d’une part, l’un des témoins exceptionnels de l’architecture Lanna et, d’autre part, une cérémonie agreste que vous ne trouverez que dans la région.

tankhaomai2019photochatchawanthongdeelert

Vue aérienne du Wat Intharawat ou Wat Ton Kwen © Facebook – Chatchawan Thongdeelert

Le Wat Ton Kwen, une perle cachée dans la verdure

Bucolique. Voilà le mot qui nous vient à l’esprit lorsque l’on pénètre dans ce site hébergeant un édifice religieux, témoin inestimable de l’architecture du Lanna. Actuellement nommé Wat Intharawat, du nom de l’abbé l’ayant construit (In), ce temple est communément appelé Wat Ton Kwen, correspondant au type d’un arbre qui se trouve sur le site (appelé en langue du nord ‘ma kwen‘). C’est l’un des plus beaux exemples d’architecture classique de style Lanna dans le nord de la Thaïlande; un modèle utilisé dans d’autres temples (et accessoirement lieu de tournage de séries TV). Le complexe se compose d’un viharn, d’un pavillon ouvert et d’un grand mondop, ouvert lui aussi. Aucun moine ne séjournant dans le temple même (un second temple les abritant est attenant), c’est le Département des Beaux-Arts thaïlandais qui est responsable du site. Le tout a fait l’objet de plusieurs rénovations, indispensables, la dernière au début des années 2000 (à défaut de rénovations, un pavillon en bois se détériore rapidement comme ici dans la province voisine de Lampang).

tankhaomai2019photovisutsuwanmongkol

Grand mondop ouvert du Wat Ton Kwen © Facebook – Visut Suwanmongkol

Datant du milieu du XIXe siècle, ce n’est donc pas un temple très ancien (construit en 1858 sous le règne du roi Kawilorot Suriyawong, grand défenseur du bouddhisme). Au centre, le viharn en bois du Wat Inthrawat, simple et petit mais très élégant, a été construit dans le style Lanna (sous influence Thaï Lü, minorité provenant du sud de la Chine). Son entrée est gardée par deux naga, serpents mythologiques. Le viharn est entouré sur trois côtés par un pavillon ouvert, nommé sala bat, qui lui donne cette singulière apparence. À l’origine, le plancher, aujourd’hui en béton, était en bois. Vous verrez encore un mondop qui a été construit comme abri temporaire à la relique du Bouddha Phra Boromathat Chom Thong, qui est maintenant enchâssée dans le temple Wat Phra That Si Chom Thong, près du Doi Inthanon. Si vous désirez en savoir plus sur ce temple, lisez donc le témoignage d’un voyageur qui a eu beaucoup de plaisir à découvrir ce temple insolite.

C’est une ambiance ô combien paisible qui vous attend (la vidéo ci-dessous en témoigne). Un endroit à l’écart du temps… et aussi des transports publics. Il n’y a en effet aucun arrêt à proximité. Mais il est cependant possible de prendre un song thaew jaune (les minibus locaux) qui vous laissera sur la route principale à partir de laquelle vous devrez marcher 20 minutes (itou au retour). Les minibus jaunes partent toutes les 10 minutes avec un service de 6h à 18h du terminal 1 de la gare routière, soit à Chang Phueak (สถานีขนส่งช้างเผือก). Il ne vous en coûtera que THB 30.-. Le mieux est encore d’y aller avec vos propres moyens (privatisation d’un song thaew, location d’un véhicule, que ce soit une voiture, une moto ou un scooter, ou encore utiliser Grab).

Ouvert tous les jours de 6h à 17h, l’entrée est gratuite. Le Wat Intharawat (วัดอินทราวาส) ou Wat Ton Kwen (วัดต้นเกว๋น) sur Facebook. Emplacement (à Ban Ton Kwen dans le district de Hang Dong) et avis TripAdvisor.


Une cérémonie qui mêle riz et feu

Voilà un événement annuel qui vous permettra de découvrir une nouvelle facette des riches traditions du Lanna. Une cérémonie qui mêle la ruralité et la religion. Composée de deux parties distinctes, elle se déroule durant « l’hiver » thaïlandais, et s’intitule tan khao mai (ตานข้าวใหม่) et tan lua ping fai prachao (ผิงไฟพระเจ้า). Si vous avez quelques notions de la langue thaï, vous aurez compris que khao signifie riz et fai fait référence au feu. Et c’est bien de cela qu’il s’agit, à savoir une offrande de riz (et autre nourriture), avec un feu de joie¹ en l’honneur du Bouddha.

tankhaomai2019covermontage

Programme de l’édition 2019 (voir ci-dessous)

Un rituel qu’on ne retrouve que dans les provinces de Chiang Mai et Phrae. Il s’agit d’une ancienne cérémonie du Lanna qui s’inscrit dans une tradition chère aux bouddhistes thaïlandais : ทำบุญ (tham bun), soit accumuler des mérites pour bénéficier d’une meilleure renaissance dans leurs vies futures.

La notion de mérite²
Notion très importante dans le bouddhisme ! Ce sont des actes bénéfiques, positifs, qui permettent au disciple d’édifier les fondations nécessaires indispensables qui l’aide à progresser sur la voie tant du point de vue moral que spirituel.
Les rituels d’offrandes pour l’acquisition de mérites permettent de se purifier, de s’améliorer. Mais c’est aussi pour essayer d’entrer sur le chemin, le « noble octuple sentier », un chemin de progression spirituelle et il faut s’entraîner à cela. Il faut donc acquérir des mérites par des actes bienfaisants qui vont progressivement aider à se libérer des attachements, des dépendances aux plaisirs.
Dans le theravāda, la doctrine des anciens ou petit véhicule – le bouddhisme vécu en Thaïlande – le mérite le plus important s’acquiert en devenant moine. Les moines ont une vie d’enseignement, une vie de méditation qui leur apporte beaucoup de mérite car ils progressent plus vite sur ce cheminement spirituel et donc ils accèdent également plus vite à des meilleures renaissances… et dès cette vie présente à une meilleure sérénité. Ici, la relation moine – laïc est essentielle. Par exemple, la ville de Chiang Mai compte 20’000 moines et 400 monastères. Il y a une symbiose très grande entre la communauté des moines et la communauté des laïcs, des échanges continus entre les deux communautés. Les dévots, en faisant des dons aux moines, des dons de nourriture, d’argent, etc., vont acquérir des mérites. Il n’y aura pas un transfert des mérites des moines sur les laïcs mais une possibilité pour les laïcs de gagner des mérites grâce aux dons qu’ils ont fait. Ainsi, dans les monastères, les moines vont pouvoir travailler pour le bien de la communauté. Les laïcs vont remercier les moines de leur permettre de leur faire ces dons.

Odon Vallet

Au froid – tout relatif – de l’hiver thaïlandais, s’oppose la chaleur de la foi du bouddhisme Lanna. Historiquement, les gens du Lanna gravissaient les montagnes à la recherche d’un bois spécifique, très odorant, qui doit être séché au soleil entre 4 et 5 jours. C’est le nombre de membres de la cellule familiale qui déterminait l’importance du bois à fournir au temple. Il est ensuite attaché à l’aide d’un fil de coton. Une fois le bois amené au temple, c’est le moine responsable du temple qui y mettait le feu, un feu qui éclaire symboliquement les Trois Joyaux du bouddhisme : le Bouddha historique, le Dharma, qui est son enseignement et la Sangha, la communauté bouddhiste. Et la chaleur du feu réchauffe les corps, encourageant ainsi les membres de la communauté³.

Ce rituel fait référence à une histoire vécue par le Bouddha que vous retrouverez résumée dans la vidéo ci-dessous (mais en langue thaï). Pour les touristes – ou les curieux – de passage, la cérémonie permet surtout d’être au contact des habitants du village de Ton Kwen dans une bien sympathique ambiance. Il y a là un cortège matinale avec danses traditionnelles, la cérémonie d’offrande du riz en tant que telle et des représentations folkloriques (danses et tambours traditionnels du Lanna). Nouvelle animation le soir avec un spectacle traditionnel et la mise à feu du bois par un moine (vous vous rendrez alors compte qu’il est très odoriférant). Le tout agrémenté d’un marché à l’ancienne. Le magnifique site du Wat Ton Kwen se prête à merveille à cet événement.


La date et l’heure de ce rituel  varient d’année en année, définies par un savant calcul basé sur le calendrier lunaire que seul les érudits Lanna maîtrisent. C’est censé être le jour le plus froid de l’année. Cette année, la cérémonie a été fixée au dimanche 20 janvier 2019. Alors que l’année dernière, le feu suivait de peu les offrandes de riz, cette année, une partie se déroule tôt le matin et une autre en soirée.

tankhaomai2019photoworalunboonyasurat

© Facebook – Woralun Boonyasurat

Programme officiel :
▸ 7h00 : cortège
▸ 7h30 : spectacle traditionnel Lanna (kwan khao)
▸ 8h00 : rituel tan khao mai (offrande de riz et de nourriture aux moines) avec culte pour la Déesse du riz

Puis en soirée :
▸ 18h00 : marché traditionnel à l’ancienne (Kad Mua) avec de la musique populaire Lanna
▸ 19h00 : cérémonie d’ouverture comprenant un spectacle traditionnel Lanna
▸ 20h00 : cérémonie nocturne tan lua ping fai prachao (qui a pour but de réchauffer le Bouddha durant la saison d’hiver)

Et pour vous faire une idée de quoi il en retourne, voici un montage-photo de la cérémonie célébrée en 2018 à laquelle nous avons eu le plaisir de participer (d’autres photos ici):

Bandeau 1


De l’importance du riz

Nul n’est besoin de vous faire prendre conscience de l’importance – vitale – du riz en Thaïlande. En commandant des mets thaïlandais, vous en mangerez forcément ! Et suivant la saison de votre venue au royaume, vous verrez de nombreuses rizières (du moins durant la saison des pluies). Nous pourrions remplir des pages sur ce thème mais c’est là déborder du sujet.

tankhaomai2019rpstphoto3

Offrande de riz au Bouddha © Facebook – RPST

Contentons-nous d’évoquer ici le concours récemment mis sur pied par la Société Royale de Photographie de Thaïlande. Deux thèmes étaient imposés, tous deux ayant trait au riz. Et les 30 finalistes ont été primés. Leurs photos sont superbes. Jugez-en par vous-même :

La Société Royale de Photographie de Thaïlande (RPST) sur Facebook et sur le web.

tankhaomai2019rpstphotomontage

Finalistes du concours photo de la RPST © Facebook


Autres événements organisés au temple

tankhaomai2018cover

Affiche de la cérémonie de 2018

Le Wat Ton Kwen est chéri des habitants du coin (il figure même sur des t-shirts). Les locaux organisent régulièrement des événements et autres activités religieuses (l’école est toute proche). Une communauté active (voyez ici les préparatifs de la cérémonie de cette année). Preuve de l’importance de ce temple, il avait été l’un des arrêts d’une procession royale de reliques du Bouddha en 2016. L’année suivante, peu avant le Nouvel An thaïlandais, le Songkran, c’est une manifestation réunissant l’artisanat et l’art qui avait animée les lieux. Avec comme toujours un marché et des spectacles folkloriques (quelques photos ici et ).

Quoi qu’il en soit, lorsque vous le visiterez, il y a une grande probabilité que vous soyez seul(e) ou presque sur le site. À moins bien entendu que vous ne vous y rendiez lors d’une des manifestations dont nous ne manquons pas de signaler sur notre page Facebook. Quelle que soit l’option choisie, c’est un peu de l’âme du Lanna que vous aurez rencontré en visitant le Wat Ton Kwen.

tankhaomai2019coverart&handicraftshow2wattonkwenrecadrée

© Facebook


¹ Une joie toute contenue selon la cérémonie à laquelle nous avons participé l’année dernière
² La notion de mérite par Odon Vallet (émission TV Voix Bouddhistes). Si vous désirez un éclairage chrétien sur cette notion bouddhiste, lisez donc l’Essai sur la notion de mérite dans le bouddhisme et le christianisme, par l’Abbé Philippe-Marie Airaud.
³ Celles et ceux lisant le thaï prendront connaissance avec intérêt de ces explications.

Sources rédactionnelles : Goodlife update et Renown Travel.
Image à la Une © Chiang Mai Deci-Delà. Mise à jour le 21.01.2019

12GoAsia - Général 1

Festival des Ombrelles 2019 à Chiang Mai

L’on vous dit tout du Festival des Ombrelles de Bosang, non loin de Chiang Mai, dont l’édition 2019 commence le 18 janvier. Pourquoi donc est-il incontournable ? Quel en est le programme complet ? Qu’apporte la nouvelle collaboration du Payung, un festival frère indonésien ? Que vient faire Miss Chiang Mai 2019 là-dedans ? Quel jour parmi les trois du festival faut-il privilégier ? Et enfin un rappel historique sur le peuple des ombrelles. Non sans vous donner encore des conseils de visite à l’est de la Rose du Nord.

Un festival incontournable

Avec la Fête des Fleurs, la Fête de l’Eau (le Songkran, qui correspond au Nouvel An thaïlandais) ou encore la fameuse Fête des Lumières (Loy Kratong), le Festival des Ombrelles est sans aucun doute l’un des événements phares à vivre ici dans la Rose du Nord ! Organisé annuellement le 3e week-end du mois de janvier. La fabrication des ombrelles avec un papier caractéristique – appelé สา (sa) et tiré du mûrier – est une spécialité du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord. Le festival se déroule 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, parfois orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai. Cette année 2019, il aura donc lieu du vendredi 18 au dimanche 20 janvier 😃

umbrellafestival2019coveraofficielle.jpg

Les habitants de Bosang sont en majorité des Thaï Lü venus du Xishuangbanna, au sud de la Chine (le peuple Dai). L’on trouve beaucoup de bambou (appelé ซาง (sang) dans la langue du nord) dans la région où ils se sont installés. Une région faite de marécages (บ่อ en thaï, bo signifiant étang). D’où le nom du village : บ่อสร้าง, Bo Sang.

L’artisanat fait la fierté des gens de la région. Leur savoir-faire permet aux ombrelles d’être exportées dans le monde entier. Le festival en est à sa 36e édition (cet album-photo vient nous le rappeler, la nostalgie n’est pas loin…). Les ombrelles peuvent aussi servir d’expression artistique originale.

Les rues se parent alors d’ombrelles et de lanternes – autre spécialité de la région – vous offrant une explosion de couleurs. Les divers ateliers sont embellis, les étals des marchands regorgent de produits artisanaux, un marché vous permet de goûter à la cuisine du Nord (suivez donc ce reporter coréen). Il y a là animation locale avec musique et danses traditionnelles. Sans oublier le bucolique cortège en vélo des demoiselles aux ombrelles – un sympathique défilé qui fait la singularité du festival –  et la parade des chars fleuris; de même, bien sûr, que l’élection de Miss Ombrelle.

Quelques mots de thaïlandais
ร่ม (rom), qui signifie ombrelle/parasol en thaï; ici au nord, on dira plutôt จ้อง (chong)
เทศกาลร่ม (thetsakan rom) correspond à Festival des Ombrelles
สา (sa) est le mûrier et กระดาษ (kradat) le papier, ce qui nous donne donc กระดาษสา (kradat sa) pour le papier de mûrier


Le programme complet

UmbrellaFestival2018LogoOn vous livre ci-dessous le programme complet du festival 2019, non sans l’accompagner de nos judicieux conseils. Bien qu’ouvert dès 9h, la matinée est plutôt calme à Bosang. La parade des Miss en vélo, vêtues d’un habit traditionnel, ne doit pas être manquée. Spectacle au charme suranné qui peut se voir les 3 jours de la fête (vendredi, samedi et dimanche), à 10h et à 14h. Nouveauté cette année : les candidates concourant au titre de Miss Ombrelle 2019 seront précédées d’un défilé d’enfants, qu’on nous promet en vélo lui aussi. Le marché, lui, s’ouvre à 15h sous forme de Walking Street chère aux Thaïlandais (la rue devient ainsi piétonne). Les deux soirées les plus intéressantes sont la première, le vendredi dès 18h, avec la cérémonie officielle et son magnifique spectacle folklorique, intégrant une parade de chars fleuris. Et la dernière, très animée, avec l’élection de Miss Ombrelle 2019, le dimanche dès 18h. Nous nous sommes laissés dire que Miss Chiang Mai 2019 et Miss Ombrelle 2018 seront présentes durant la parade du vendredi soir… Samedi est la journée où les enfants assureront les spectacles, l’après-midi dès 15h et en soirée.

umbrella festival 2019 - programme cmdcdl

Le Festival des Ombrelles sur Facebook :
Page Facebook officielle du festival (กลุ่มพัฒนาการท่องเที่ยวบ้านบ่อสร้าง)
Evénement FB
Municipalité de Tonpao
Coopérative Umbrella Making Centre
Hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง

Bandeau 1


Une collaboration indonésienne qui s’intensifie

UmbrellaFestival2018LogoPayungIndonesiaDans le cadre des échanges culturels des pays de l’ASEAN, le Festival des Ombrelles de Bosang collabore depuis 2016 avec son homologue indonésien, le Festival Payung. En indonésien, payung signifie ombrelle et c’est là un festival itinérant qui se produit à travers tout l’archipel indonésien, notamment sur le site de Borobudur en septembre dernier.

Et c’est à une véritable intensification des échanges que nous assistons : on parle désormais de ces deux festivals comme de Sister Festival (en français, on dirait plutôt des festivals frères). Et le public de Chiang Mai en profitera pleinement. Jugez-en plutôt à travers l’apport du Festival Payung Indonesia pour cette édition 2019 ici à Bosang :

umbrellafestival2019photonovaburdomarseline► Des ombrelles indonésiennes – non moins belles que celles locales – seront exposées dans la rue piétonne les trois jours du festival.

► Du 18 au 20 janvier 2019, une exposition de photos des diverses éditions du festival indonésien vous est aussi proposée : Reflection of Indonesia Umbrella Festival 2014-2018.

► Plusieurs ateliers mettant en avant les arts de l’archipel pourront être suivis :

  • Du 18 au 20 janvier, Pieces of Beauty par Pingkan (ou l’art du tissu).
  • Les 19 et 20 janvier, Archipela par Retno Redwindsock (il s’agit ici de cuisine).
  • Les 19 et 20 janvier, Peinture sur ombrelles par Kris Wahyudi, Créativité des feuilles palmier par Sigit Paripurno et enfin Création d’ombrelles traditionnelles Juwiring par Ngadi Yakur.
  • Les 19 et 20 janvier toujours, Outsight Face Fantasy Makeup par Agasty Maulida (il s’agit donc d’un atelier de maquillage fantaisie du visage).

► Et, last but not least, comme l’année dernière, l’artiste indonésienne Nova Burdo-Marseline s’est associée à la designer de mode Dian Oerip pour vous proposer un spectacle qui s’annonce magnifique : Sheen of Toraja, soit Reflet des Toraja, les Toraja étant un groupe ethnique sis à Sulawesi (bande-annonce ci-dessous). Avec la participation du Madaloka Dance Studio; une collaboration fructueuse dont on se réjouit de voir le résultat sur place. Ce show fait partie de la cérémonie d’ouverture du vendredi soir. À ne pas manquer, évidemment ! Nous savons déjà que la jeune artiste locale Suling Eva Prayitno participe au spectacle. Voilà donc échanges culturels qui nous plaisent et que nous aimons à relayer. Ce sera aussi une belle occasion de découvrir les créations vestimentaires de cette designer de mode : défilés programmés samedi après-midi et dimanche soir soir. 

Le Festival Payung sur Facebook, sur le web, et sur Twitter (compte qui n’est plus alimenté).

umbrellafestival2019covermontage2


Et les ombrelles attirent les Miss

Bosang est une destination que ne manquent jamais de visiter les candidates aux divers concours de beauté dont la Thaïlande regorge. Ainsi de Miss Chiang Mai bien sûr, mais également des concours nationaux comme Miss Grand ou encore Miss Universe Thailand. Et il faut bien avouer qu’une miss sous une ombrelle gagne en élégance.

UmbrellaFestival2018PhotoMissMontage

© Facebook

Le festival est donc l’occasion rêvée d’élire la plus belle des filles de la région qui ambitionnent de ravir le titre de Miss Ombrelle. Le concours en question aura lieu dimanche 20 janvier 2019, dès 18h. Et on vous a déjà dévoilé que Plaifah, Miss Chiang Mai 2019, animera elle aussi la parade du vendredi soir.

UmbrellaFestival2018PhotoMiss2

© Facebook


Booking.com - Chiang Mai

Visite du Festival – La journée idéale

UmbrellaFestival2018PhotoMisshiangMai

Miss Chiang Mai 2018 était présente l’année dernière © Facebook

Il serait exagéré de se rendre à Bosang et d’y rester toute la journée jusqu’au soir. Suivez donc nos conseils pour agrémenter votre visite. Rappelons ici les moments-phares du festival, à ne pas manquer donc :

  • La cérémonie d’ouverture avec son spectacle folklorique et le défilé de chars fleuris (vendredi 18 dès 18h).
  • Les parades des Miss en vélo (les trois jours, vendredi, samedi et dimanche, à 10h et 14h, précédé des enfants.
  • L’élection de Miss Ombrelle 2019 (dimanche 20 dès 18h).

L’on nous a promis la présence de Miss Chiang Mai 2019 lors du défilé de chars fleuris vendredi soir… Reconnaîtrez-vous Plaifah sur son char ?

UmbrellaFestival2018PhotoShow1

Show culturel © Facebook

Passez donc votre temps à visiter les divers ateliers d’ombrelles et autre artisanat (en remontant la route principale, et ce ne sont pas les seuls, ne citons ici que Sunisa), de même que le marché avec sa nourriture locale (la route devient piétonne dès 15h). La décoration de toute la rue vous ravira. Animation musicale et art de rue au programme les samedi 19 et dimanche 20 janvier. À noter encore l’organisation d’un concours de photos sur place.

Les expositions (photos et ombrelles), les ateliers et les défilés de mode assurés par Payung Festival, le partenaire indonésien, promettent une animation plus soutenue que d’habitude.

umbrellafestival2019covermontage1

Et durant les temps morts, profitez de visiter les attractions alentour :

  • Le Dhara Dhevi, qui est un des hôtels les plus luxueux de la région. Y ont été réinstallés là d’anciennes maisons, pavillons et autres palais provenant du Lanna (Thaïlande, Myanmar et Laos). Il se visite sans autres jusqu’à la réception et cela vous suffira pour prendre conscience de la splendeur de cet ancien royaume. Les gourmands se délecteront avec un arrêt à la boulangerie, installée dans un ancien marché (kad), sur votre droite à l’entrée. Site webpage Facebook et emplacement.
  • Une manufacture de celadon où vous pourrez y découvrir la fabrication de nombreux objets – vases, vaisselles… – utilisant cette matière, la céramique à la couleur vert pâle typique, en vous introduisant dans les ateliers où la finesse d’exécution est reine. Notre préférence va au plus petit d’entre eux, le premier cité (qui se trouve bien opportunément avant le village de Borsang : Baan Celadon, Siam Celadon ou encore Chiang Mai Celadon à Doi Saket.
  • La soie est également à l’honneur dans cette région et les manufactures y son nombreuses. Ne citons que Jolie Femme, Thai Silk Village , Sankamphaeng Silk ou encore Shinawatra.
  • Et puisque vous êtes venu pour les ombrelles, visiter également un atelier artisanal de papier saa, un papier tiré du mûrier, utilisé entre autres pour la création des ombrelles. Il y en a plusieurs; on ne vous parle ici que d’U.M. Thai.
  • Les amateurs d’art contemporain ne manqueront pour rien au monde la visite du MAIIAM, musée d’art contemporain de classe mondiale, sis à Sankamphaeng un peu plus à l’est. Site web, page Facebook et emplacement.
  • Restaurants. Et les gourmets se régaleront chez Meena (qui ferme à 17h), une adresse méconnue des touristes qui vous permettra de régaler et vos yeux (vous mangez sous d’anciennes maisons typiques en bois) et vos papilles. Ou bien chez Huen Jai Yong, considéré comme un des meilleurs restaurant qui sert une cuisine nord-thaïlandaise (cet article en anglais vous en donne un aperçu). On vous parle ici de cuisine thaïlandaise authentique. Une perle culinaire, qui avait fermé temporairement, a repris du service : le Nasi Jumpru. On vous parle ici de gastronomie.
  • Votre pause-café pourra se prendre à Bosang-même (plusieurs cafés sont installés sur l’artère principale) ou mieux, au Rice Life, histoire de profiter de belles rizières (avouons cependant que la période actuelle ne s’y prête guère).
  • Si d’aventure Bosang ne devait pas avoir assouvi votre soif d’achat de souvenirs, rendez-vous alors à l’OTOP Center : vous  y trouverez moult articles artisanaux de la région à des prix corrects.
  • Un marché. Celles et ceux qui voudront se rendre au festival le samedi, le moins intéressant des trois jours, ou alors le dimanche, pourront profiter en matinée du petit mais charmant marché Cham Cha dont on vous parle régulièrement sur notre page Facebook.

Et si tous ces conseils ne devaient pas vous suffire, reportez-vous alors à notre article Un temple où repose un Bouddha couché à l’ombre des ombrelles… du Lanna bien sûr. L’exposition d’ombrelles qui était organisée au Wat Phranon Mee Pukha a pris fin il y a peu mais, d’une part, le temple vaut à lui seul le déplacement (il ne se trouve pas très loin de Bosang) et, d’autres part, l’article fourmille d’autres conseils de visite. De quoi vous remplir une belle journée de découverte.

Booking.com - Chiang Mai


Comment s’y rendre ?

UmbrellaFestivalSpark1InstagramLe festival se déroule donc 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai, route 1006 en direction de Sankampaeng. L’idéal est d’y aller pas ses propres moyens (en scooter ou en voiture louée). Vous vous rendrez alors compte d’une particularité propre à cette route, unique dans la région : les panneaux routiers comportent une écriture supplémentaire, en plus du thaïlandais et de l’anglais : l’ancienne écriture du Lanna, que seuls les érudits savent encore déchiffrer !

A défaut, et si vous ne désirez point privatiser un minibus local – les fameux song thaew – vous pourrez prendre un tel minibus. De couleur blanche, il vous attend près du marché Warorot, au bord de la rivière Ping (ici très précisément). Il ne vous en coûtera que THB 15.- l’aller (prix officiel mais il n’est pas rare de se voir demander THB 30.- en tant qu’étranger). Seul écueil à surmonter : l’heure du retour. Mais nous ne doutons pas que la gentillesse des habitants viendra à bout de toute difficulté à revenir à Chiang Mai, la capitale provinciale (et sans doute capitale culturelle du royaume).

Bandeau 1


Le Peuple des Ombrelles

L’ombrelle est le fruit d’une ancienne tradition artisanale. L’Office du Tourisme thaïlandais nous présente les artisans de Bosang :

Protection contre le soleil et la pluie, les ombrelles ont aussi un rôle culturel. Très utilisées en Thaïlande, elles sont notamment un symbole important de la royauté : les monarques thaïlandais sont assis sur des trônes abrités par neuf niveaux d’ombrelles représentant les huit points cardinaux de la boussole et le fardeau du pouvoir. Dans le bouddhisme, l’ombrelle ou parapluie représente la protection contre la souffrance et le mal. L’histoire raconte que les célèbres ombrelles de Thaïlande ont été rapportées de Birmanie (Myanmar) par un moine nommé Phra Intha. Elles étaient confectionnées avec de l’écorce de mûrier (sa) et huilées pour garder les gens au sec mais aussi au frais. Impressionné, le moine en ramena quelques unes chez lui, au village Bor Sang¹ à Chiang Mai et entreprit d’en enseigner la fabrication. Par la suite, le talent des artisans thaï les para de fioritures artistiques originales.
Bor Sang demeure encore aujourd’hui le centre de production des ombrelles faites à la main. Elles sont fabriquées dans une grande variété de tailles, ainsi que de superbes éventails brillamment colorés et des lanternes magnifiques.
Les artisans du village ont créé une coopérative en 1941 : le « Bor Sang Umbrella Making Cooperative Ltd. » se dédie au maintien des traditions et de l’artisanat. On peut se promener dans les différents ateliers et assister àchaque étape de la fabrication des ombrelles : préparation du bambou pour la poignée et les baleines, ajout du papier de sa (mûrier), laquage pour imperméabiliser, peinture de décoration et séchage.
On admire le talent des artistes peintres qui habillent de dessins et de couleurs ombrelles et éventails. Quelques minutes leur suffisent pour réaliser de très beaux motifs colorés généralement représentatifs de la Thaïlande comme des éléphants, des rizières ou des couchers de soleil.
Si vous avez un sac, des chaussures ou encore un vêtement que vous souhaitez relooker, ces sympathiques artisans vous proposent également de les peindre.
Sur place, vous pouvez bien sûr acquérir ombrelles, éventails et lanternes, des plus petites tailles à emporter aux plus grandes qui vous seront expédiées à votre domicile.
Les ombrelles si importantes pour l’économie locale, sont célébrées chaque année lors d’un festival de trois jours au mois de Janvier. A l’occasion du « Bor Sang Umbrella and Sankampaeng Handicraft Festival” les rues sont illuminées de lanternes et décorées des ombrelles sa les plus colorées.

La coopérative dont il est question est l’Umbrella Making Centre, ouverte chaque jour de 8h30 à 17h, autour de laquelle est organisé le festival. Un centre artisanal que vous retrouverez sur le web, sur Facebook et en réalité.

UmbrellaFestivalCoverFB2

L’érudit Jean de la Mainate, animateur du blog Merveilleuse Chiang Mai, une source inépuisable d’informations sur la Rose du Nord, est bien entendu déjà passé par le village de Bosang. Lisez donc son article.

Vous trouverez d’autres informations (la plupart en langue thaïlandaise) sur la page Facebook officielle du festival et sur celle de la Municipalité de Tonpao. Il y a aussi le hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง pour se plonger virtuellement dans l’ambiance de l’événement. Et enfin Events Weekly qui nous offre un florilège de photos (tirées de l’édition 2017). Mais plus que les pages internet, on vous invite à vous rendre sur le lieu-même du festival afin d’y rencontrer l’âme du Lanna et ses habitants, fort attachants… sans parler de la joliesse de Miss Ombrelle 😏

UmbrellaFestivalCoverFB3

On vous livre pour terminer un document historique de l’INA sur Chiang Mai. Où les réalisateurs découvraient la Rose du Nord en 1960, Au Pays des Ombrelles.


umbrellafestival2019covermontagephotos

Alors, dites-nous, êtes-vous convaincu par la beauté que véhiculent les ombrelles ?


¹ Nous avons retenu ici l’orthographe erronée utilisée dans le texte original

Source photographique de l’image à la Une. Mise à jour le 02.02.2019

12GoAsia - Général 1

« Entrées précédentes