Archives de Catégorie: Agenda

Songkran 2561 – Le Nouvel An thaïlandais 2018 ici à Chiang Mai

Avec le Loy Kratong (la Fête des Lumières), Songkran (la Fête de l’Eau, สงกรานต์ en langue thaïlandaise) est sans nul doute la plus belle fête à vivre ici en Thaïlande. Il s’agit du Nouvel An siamois, célébré dans toute la Thaïlande (et au-delà). Cette année 2018 correspond à l’année 2561 du calendrier bouddhique siamois (+ 543 ans à ajouter au calendrier grégorien; facile à retenir 5-4-3, merci Objectif Thaïlande) mais pour des raisons pratiques, le passage à la nouvelle année se fait le 1er janvier comme l’année occidentale. Une fête ô combien arrosée… d’eau ! Il faut dire que c’est habituellement la période la plus chaude de l’année. Et c’est au nord de la Thaïlande que ce festival garde toute sa fraîche saveur, à Chiang Mai en particulier, où les festivités durent trois jours. Dès le début du mois d’avril, l’effervescence se manifeste d’abord avec l’habillement des habitants qui revêtent chemises et chemisiers festifs, fleuris et bigarrés. En tant que touriste de passage, il vous sera difficile d’assister aux diverses célébrations tant religieuses que familiales. La fête se résumera donc bien souvent pour vous aux batailles d’eau dans les rues.

En jetant un oeil sur le programme officiel (en thaïlandais, en anglais ou encore en mandarin), pas facile de savoir où et quand se déroulent les temps forts de la fête. D’autant qu’en parallèle ont lieu des festivités ignorées du programme officiel, à l’image du Water Festival Thailand, axé sur la tradition, des festivités au Royal Flora ou encore des fêtes organisées dans les temples comme le Wat Mok Moli. Où donc fêter Songkran ? On vous ici livre quelques pistes. Les nombres entre parenthèses renvoient à la numérotation de notre carte interactive sur Google Maps (version PDF). Notre page Facebook vous tient au courant de manière encore plus précise au fil des jours.

CarteSongkran2018ChiangMaiFRA

Points névralgiques et temps forts

C’est bien simple, tous les quartiers de la ville sont en fête, plus particulièrement les routes autour des douves de la cité historique («le carré») et la route Huay Kaew (9) ! Avec, comme points névralgiques et temps forts :

La place de la Porte Tha Pae (1). Cette place sera le coeur de la fête cette année avec de nombreux événements : offrandes aux jeunes moines vendredi de 6h à 8h suivies de la cérémonie d’ouverture à 8h09 avec une parade de Miss Ombrelle en vélo. Une cérémonie religieuse suit à 9h09 au Wat Phra Sing (convoi d’un Bouddha sacré). Vendredi, de 7h à 11h30, des concours sont organisées. Vous pourrez vous initier à divers arts du Lanna dans des ateliers tous les jours de 10h à 22h; des spectacles folkloriques (avec danses) s’y dérouleront. De même que des concours de beauté dès 19h. Animations aussi à la place des Trois Rois (2) avec, entre autres, des offrandes matinales aux moines, jeudi de 6h à 8h, et une cérémonie en honneur du roi Mengrai, fondateur de la ville, jeudi aussi de 6h à 10h30, avec une immanquable danse traditionnelle (fon leb).

Ne manquez surtout pas  3 grandes parades dont l’itinéraire est le suivant (l’épicentre sera la route Tha Pae (3) où elles passent toutes) :

  • entre Sanpakoi et le Wat Phra Singh, en passant par la route Tha Pae, procession des chars Phra Buddha Singh le vendredi 13 avril de 13h30 à 18h;
  • de l’Iron Bridge (pont en fer) jusqu’aux divers temples de la rue Thapae, procession des branches sacrés (kham salee) le samedi 14 avril, de 13h30 à 17h;
  • et la plus importante, la grande paradedu dimanche 15 avril, de 13h30 à 18h, de la Place des Trois Rois à la Maison du Gouverneur (pont Nawarat).

Songkran traditionnel Lanna

Songkran2018WaterFestivalCoverMontage

Celles et ceux qui recherchent l’authenticité du Songkran privilégieront ces autres endroits où la culture du Lanna est mise en avant.

LeMusée des Maisons Traditionnelles du Lanna (4), point de chute officiel du Water Festival Thailand cette année. Du 13 au 15 avril, de 11h à 22h, vous serez plongé au coeur de la culture du Lanna dans ce superbe emplacement. Vendredi à 16h : cérémonie d’ouverture avec un beau spectacle traditionnel; samedi à 18h45 : un show avec des artistes thaïlandais et dimanche à 18h30 : un défilé de mode avec de magnifiques costumes liés historique immanquable ayant pour thème le règne de Chao Dara Rasmi, une princesse renommée du Lanna. En savoir plus en cliquant ici.

Ne manquez pas de visiter les anciens temples bouddhistes où se déroulent des cérémonies religieuses, des bains rituels des statues du Bouddha, et d’originaux amas de sable avec des fanions typiques du Lanna. Comme par exemple le Wat Mok Moli (5), au nord-ouest de la cité historique, à l’extérieur des douves, où se tiendra un Songkran Traditionnel du 13 au 15 avril, de 18h à 21h, avec un marché « Kad Mua » qui vous permettra de goûter à une authentique cuisine du Lanna (programme).

Et enfin au parc royal Rajapruek (6),jusqu’au 30 avril, de 8h à 18h. Vous pourrez visiter le Royal Flora en habits traditionnels thaïlandais (un service de location est à votre disposition sur place). Découvrez ce qu’est réellement la tradition du Nouvel An Lanna dans une ambiance d’antan. Cet original événement a déjà fait l’objet d’un article complet. Jetez un oeil à quelques belles photos.


Animations dans les centres commerciaux

Songkran2018OneNimmanCoverLes centres commerciaux ne sont pas en reste; ici, ce sont la musique et le fun qui priment, généralement en soirée, avec de l’eau à profusion ! Relevons que les événements, qui attirent les jeunes, sont souvent sponsorisés par des marques de… bière. Elles en profitent pour faire leur promotion à l’image de ces trois vidéos-clips humoristiques (1, 2et 3). Mais dits centres mettent en place également des autels avec diverses statutes du Bouddha afin que tout un chacun – leur clients – puisse procéder à des bains rituels; certains érigent même des pagodes en sable où l’on plante des fanions typiques du Lanna, accompagnés de billets (de l’argent donc). C’est là une récupération commerciale des rites bouddhistes du Songkran. Vous pourrez voir ceci dans tous les centres commerciaux à l’image du One Nimman.

Songkran2018MallsMontage

  • Sans oublier la populaire Songkran Pool Party qu’organise Le Méridien (12) le vendredi 13 avril, de 15h à 22h. Deux autres établissements lui ont emboîté le pas. La piscine du Shangri-La (13) sera en effet elle aussi aussi en fête le même jour aux mêmes heures ! Et troisième pool party, mais d’un style différent, plus calme, au Rati Lanna (14) du 12 au 15 avril, de 13h à 18h.

Songkran2018PoolPartyMontage


Ambiance locale – Nos adresses

Les jeunes se retrouvent tous au Hom Bar (ฮอม บาร์, 15), où les festivités du Songkran ont lieu du 13 au 15 avril, de 18h à minuit. De même qu’au ChaCha Bar (ร้านชาชา, 16), samedi 14 avril, de 20h à minuit. Ambiance locale garantie ! Il va de soi que tous les autres lieux habituels de sortie nocturne seront de la partie pour animer le Songkran ! N’en citons que trois : The Edge (samedi 14 avril à 19h), le Warm Up (les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 avril) et le Hard Rock Cafe, au coeur du Night Bazaar (vendredi 13 avril, de 10h à minuit).


Restaurants et marchés

Certains restaurateurs vous proposent des menus spéciaux durant Songkran, à l’image du U Nimman qui vous propose un buffet du 12 au 15 avril, de 17h à 22h.

Et comme toujours, les marchés piétonniers de nuit («Walking Street»), celui de la route Wualai (17) le samedi soir (14 avril) et celui au cœur de la cité historique (18) le dimanche soir (15 avril).


Aux alentours

Songkran2018LampangCover1Il est tout aussi original de fêter Songkran dans les villes proches comme Mae Rim, Doi Saket, San Kamphaeng, Mae Jo (programme), Chom Thong, Lamphun (programme) ou encore Lampang (du 9 au 13 avril dans cette dernière cité; programme). Le tourisme n’a pas encore dénaturé ces endroits à l’écart que nous vous recommandons chaudement.

C’est bien tout le royaume de Thaïlande qui fête Songkran. Sa Majesté le roi Rama X anticipe les festivités à Bangkok à l’occasion de la Journée de la dynastie Chakri, le 6 avril. Impossible ici de relater toutes les fêtes, elles se comptent en centaines ! On vous renvoie à l’article en anglais du blogueur Richard Barrow qui en recense quelques-unes (ou alors Thailandee pour une version francophone). Signalons en plus une action originale de soutien, celle menée par la fondation Mai Khao Marine Turtle, sise à Phuket (et qui coûte THB 5’000.- tout de même), où il s’agit de relâcher une tortue dans la mer à l’occasion du Nouvel An thaïlandais, cet animal marin représentant un signe de longévité dans la culture asiatique. Mais Songkran est également fêté par la diaspora siamoise dans beaucoup de pays (comme ici en Suisse allemande).


Fêter Songkran au jour le jour (à Chiang Mai donc) 💦

◉ Jeudi 12.04.2018 💦

Les festivités du Songkran débutent le vendredi 13 avril à proprement parler mais il y a déjà des célébrations ce jeudi 12 avril en lien avec la fondation de la ville de Chiang Mai, il y a 722 ans par le roi Mengrai. Elles se déroulent à la place des Trois Rois :
✺ De 6h à à 10h30, ce sera la traditionnelle cérémonie d’adoration du Roi Mengrai le Grand, fondateur de la ville, avec une cérémonie d’aumônes matinales aux moines entre 6h et 8h et une très belle danse traditionnelle fon lebà ne pas manquer. D’autres spectacles en lien avec la culture du Lanna sont donnés sur la place.
✺ De 10h09 à 11h39 à la Municipalité de Chiang Mai. Cérémonie rituelle en l’honneur de Kabillaphrom Almighty, la déité du Nouvel An thaïlandais.
✺ De 17h30 à 23h à la place des Trois Rois. Concours de création d’ornements de dévotion Lanna avec procession (à 17h30) et cérémonie de bain rituel.
La place des Trois Rois est donc l’endroit où il faudra être ce jeudi 12 avril, de 6h à 10h30.

◉ Vendredi 13.04.2018 💦

A NE PAS MANQUER : de 6h à 8h à la place de la Porte Tha Pae, cérémonie d’offrande aux jeunes moines, suivie par une parade de Miss Ombrelles en vélo. De 8h09 à 8h39 à cette même Porte Tha Pae se déroule la cérémonie officielle.
A NE PAS MANQUER : de 9h09 à 9h39 au Wat Phra Singh, cérémonie religieuse(la statue du Bouddha très vénérée de ce temple est transportée sur un charriot sacré).
✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
A NE PAS MANQUER : de 13h30 à 18h de San Pha Koi au Wat Phra Singh (en passant par la route Tha Pae). Grande parade du Phra Buddha Singh (nombreux chars fleuris surmontés de diverses statues du Bouddha).
✺ De 19h à minuit à la Porte Tha Pae, concours de beauté Miss & Mister Songkran.
✺ De plus, de 9h à 22h au Buddhasatharn (Buddhist’s Society, à côté du pont Nawarat). Cérémonie rituelle d’adoration des reliques de Bouddha, bain rituel de Phra Sirimangalajarn et construction de pagodes de sable.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

SongkranBolEauTATPhotograph

◉ Samedi 14.04.2018 💦

✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
✺ Le ‘Water Festival Thailand’ de 11h à 22h au Musée des Maisons Traditionnelles du Lanna.
A NE PAS MANQUER : la procession des branches sacrées de l’arbre de la Bodhi (kham salee) de l’Iron Bridge (pont en fer) jusqu’aux divers temples de la rue Thapae, de 13h30 à 17h.
A NE PAS MANQUER : la cérémonie d’ouverture du Songkran de style traditionnel au vieux temple Wat Lok Moli; elle se déroule à 16h et vous profiterez d’un spectacle typique des arts du Lanna avec notamment des danses folkloriques.
✺ A 18h45 : des artistes thaïlandais se produiront en spectacle au Water Festival Thailand.
✺ De 19h à minuit à la Porte Tha Pae, concours de beauté Miss & Mister Songkran (ce sont là les finales).
✺ Et enfin, n’omettez pas de visiter les vieux temples bouddhistes, joliment décorés durant ces festivités.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

◉ Dimanche 15.04.2018 💦

✺ De 10h à 22h à la Porte Tha Pae, beaucoup d’activités culturelles Lanna avec spectacles et ateliers.
✺ Le ‘Water Festival Thailand’ de 11h à 22h au Musée des Maisons Traditionnelles du Lanna.
A NE PAS MANQUER : une parade du Songkran (ce n’est pas là la grande parade) au @ Wat Lok Molee, à 10h.
A NE PAS MANQUER : la GRANDE PARADE (salutations aux ornements) de la place des Trois Rois à la Maison du Gouverneur (pont Nawarat), de 13h30 à 18h.
A NE PAS MANQUER : le spectacle (« sous le règne de la princesse Dara Rasmi ») au Water Festival Thailand, à 18h30.
✺ De 19h à 23h : concours de beauté des enfants sur la place de la Porte Tha Pae.
✺ Sans oublier, obvie, la visite des divers temples bouddhistes de la ville, très animés et joliment décorés en cette période festive.
N’oubliez pas le Songkran traditionnel qu’organise le Wat Mok Moli de 18h à 21h (วัดโลกโมฬี) et le merveilleux Water Festival Thailand au musée des Maisons traditionnelles du Lanna (CMU Lanna Traditional House Museum, พิพิธภัณฑ์เรือนโบราณ).

Si, par malheur, vous ne pouviez assister aux festivités du Songkran, ne manquez alors pas la très belle cérémonie de culte aux ancêtres et à la famille royale du Lanna, une cérémonie annuelle qui a lieu tous les 17 avril au Wat Suan Dok. De même que la fête du bain rituel du Bouddha au Wat Haripunchai, sis à Lamphun, qui se déroule plus ou moins aux mêmes dates (avril/mai).


Songkran, une fête très codifiée

Jours fériés et fermetures. Cette année, du jeudi 12 au lundi 16 avril, ce ne sont pas moins de 5 jours fériés dont vont profiter les Thaïlandais. Les attractions touristiques habituelles restent ouvertes. En revanche, les musées nationaux ferment durant cette période, de même que les banques, les agences gouvernementales, Bureaux de l’Immigration inclus. Mais pas de souci, les centres commerciaux, eux, restent ouverts.

Songkran3DaysTHA

Que nous dit l’Office national du tourisme de Thaïlande (ONT/TAT) sur Songkran, le Nouvel An thaïlandais ? Il se déroule [généralement] sur trois jours (du 13 au 15 avril).
Le premier marque le début de la Nouvelle Année, le second célèbre la famille à travers tout le Royaume et le troisième rend hommage aux personnes âgéesSongkran est donc l’occasion de grandes réunions familiales où tous se rendent ensemble au temple pour procéder au rituel du bain des représentations de Bouddha avec de l’eau agrémentée d’une essence thaïlandaise. Ce mélange est également versé sur les mains des personnes âgées en marque de respect et pour demander leur bénédiction. La plupart des activités liées à Songkran impliquent l’eau car l’essence de cette fête est de se nettoyer et de se purifier avant de commencer la nouvelle année. Bien sûr, Songkran n’est pas complet sans joyeuses batailles d’eau auxquelles il est difficile de résister.

 

 

SongkranBolEauMais ardu cependant pour un touriste d’assister à ces divers rites qui se déroulent, pour certains, dans les foyers thaïlandais, foyers qui se nettoient à fond à cette occasion. C’est pourquoi on vous invite à observer les rites religieux effectués, souvent en famille, dans les temples bouddhistes (par exemple le Songkran traditionnel du Wat Lok Moli). Sans parler, bien entendu, des batailles d’eau dans les rues de la ville.

 

Il n’est pas certain qu’un touriste d’assister à ces divers rites qui se déroulent, pour certains, dans les foyers thaïlandais. Un foyer qui se nettoie à fond à cette occasion. C’est pourquoi on vous invite à observer les rites religieux effectués, souvent en famille, dans les temples bouddhistes (par exemple le Songkran traditionnel du Wat Lok Moli). Sans parler, bien entendu, des batailles d’eau dans les rues de la ville.

 


Songkran, l’envers du décor

#BalanceSongkran. Bien que les autorités font la promotion d’une fête sans alcool, les excès de ce dernier font partie de la fête, hélas, trois fois hélas. Ainsi, l’alcool aidant, beaucoup d’hommes profitent de ses épanchements publics en ayant des gestes déplacés, voire en s’adonnant à des abus sexuels de plus forte ampleur. Beaucoup de femmes en sont les victimes.

Accidents de la route. Songkran correspond aussi à une période noire – appelée Les Sept Jours Dangereux – que craint Bison Futé : c’est l’hécatombes sur les routes siamoises (et l’alcool y est souvent mêlé) ! Chaque année apporte son lot d’accidents, de blessés et de morts (mise à jour : selon le Comité national de la sécurité routière, cette année 2018, les 3724 accidents auront blessé 3’897 personnes et causé la mort de 418 autres; la province de Chiang Mai est d’ailleurs la plus touchée avec 142 blessés et 133 morts comme le relève le Bangkok Post). La Société de la Croix-Rouge thaïlandaise appelle d’ailleurs la population à donner son sang (à Chiang Mai, entre aux lieux de collecte, la Croix-Rouge sera présente à l’étage 3 du centre commercial Kad Suan Kaew, le 11 avril de midi à 19h, et l‘hôpital Maharaj Nakorn est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h pour recueillir votre sang). Ci-dessous un clip de la Prévention routière :


L’importance de l’eau pour le peuple thaïlandais

Pourquoi les rivières et l’eau sont au cœur de la culture thaïlandaise ?

La nation thaïlandaise a grandi sur les rives de ses puissantes rivières. Pendant des siècles, les voies navigables du royaume ont fourni au peuple thaï riz et poissons, alimentées par les abondantes pluies de la mousson fertilisant la terre. Il n’est donc pas étonnant que tant de cérémonies et traditions locales soient basées sur l’eau, qu’ils s’agissent de rituels familiaux intimes ou de célébrations à travers tout le pays.

Les fêtes les plus importantes du calendrier thaï sont célébrées avec de l’eau. La plus connue est bien sûr la célébration du Nouvel An Thaï ou Songkran. Pendant trois jours, au cours du mois le plus chaud de l’année, le royaume accueille la plus grande fête de l’eau au monde. Chaque ville et village connait de frénétiques batailles d’eau auxquelles jeunes et vieux prennent part, un moyen de se rafraîchir et de se réunir. Les touristes apprécient la gaieté et l’ambiance de cette fête, qui est pour les populations locales un événement familial. Dans tout le pays, les gens se réunissent dans les maisons et les temples pour asperger d’eau sacrée les images du Bouddha, comme une forme de bain rituel. Dans la Thaïlande essentiellement rurale, c’est le temps des prières pour que des pluies abondantes arrosent les récoltes à venir. C’est aussi l’occasion de rendre hommage aux anciens de la famille. Durant ce qui est considéré comme le plus ancien rituel de Songkran, les personnes âgées barbouillent le visage et le cou des plus jeunes participants avec une poudre blanche parfumée appelée « dinso pong ». Si ce rituel a longtemps été supposé conjurer le mal, il a également l’avantage de protéger la peau du soleil et même de préserver des boutons, un remède populaire thaïlandais transmis de génération en génération.
Plus tard dans l’année vient Loi Kratong. Tenues à la pleine lune du 12ème mois lunaire, ces célébrations ont pour but de remercier les dieux de l’eau pour leur générosité au cours de l’année. Des kratongs, offrandes flottantes en fibre de bananier, ornées d’encens et d’orchidées, sont déposés sur tous les cours d’eau du royaume. Au gré du courant ils emportent les souhaits d’amour, de fortune et de succès des personnes qui les ont fabriqués. La charmante fête de Loi Kratong est célébrée de diverses manières. Dans la province occidentale de Tak, le festival est appelé Kratong Sai et les kratongs locaux sont faits d’écorce de noix de coco, abondantes dans la région mais aussi dans toute la Thaïlande, y compris dans les destinations balnéaires populaires de Ko Samui, Ko Phangan, Phuket et Ko Chang. Ces écorces de noix de coco sont remplies de cire et flottent sur la majestueuse rivière Ping qui arrose Tak. Dans le Nord à Chiang Mai, la fête de Loi Kratong, appelée Yi Peng, est célébrée par un lâcher de lanternes célestes dont les lumières se reflètent, telles milles chandelles, sur les canaux de la ville.
L’eau joue également un rôle dans certaines cérémonies thaïlandaises plus personnelles. Lors des mariages, elle est répandue sur les poignets des mariés pour bénir leur union. Aujourd’hui, des couples viennent du monde entier pour se dire « oui » en Thaïlande, et ils le font souvent en prenant part à des cérémonies traditionnelles.
Les vrais amateurs d’eau peuvent « se passer la corde au cou » sous les vagues, lors du fameux mariage sous-marin annuel célébré au large de la côte de Trang. Dans la province de Udon Thani, un autre mariage humide permet aux couples de flotter sur l’étonnante « mer de lotus rouges ». C’est de novembre à fin février que la floraison est la plus belle.
Bien sûr, les cours d’eau et les rivières de Thaïlande ont de tous temps façonné le paysage et l’histoire du royaume. Il en est ainsi pour le puissant fleuve Chao Phraya qui traverse Bangkok et est le plus important de l’histoire du pays. Trois des capitales de Thaïlande ont été érigées le long des rives du « fleuve des rois » : Ayutthaya (1351-1767) qui était à la fois un centre administratif et religieux, Thonburi (1767-1782), puis Bangkok, créée en 1782 et qui se développe encore là aujourd’hui.
Tandis que la Thaïlande s’est ouverte au monde, le Chao Phraya est devenu la porte d’entrée du royaume. Les commerçants et les ambassadeurs ont suivi l’exemple local et fait bâtir leurs maisons le long du fleuve. Aujourd’hui encore, des ambassades, des hôtels cinq étoiles et des sociétés en occupent les berges.
Bangkok s’est développée comme un réseau de canaux (khlongs) et les résidents locaux ont habité des bateaux ou des maisons sur pilotis au-dessus des eaux. Dans les années 1840, environ 90 % des habitants de la ville vivaient sur les canaux. Les théâtres, les magasins et les restaurants étaient des bateaux et les gens naviguaient de l’un à l’autre en petits canots à rame. De ce mode de vie aquatique, Bangkok a hérité le surnom de « Venise de l’Orient ».
De nos jours, le fleuve est toujours en pleine effervescence. Edifié sur les quais de l’ancienne East Asiatic Company, « Asiatique The Riverfront » est le lieu de shopping le plus populaire de ces dernières années. Il fourmille de visiteurs locaux et internationaux venus faire des courses, manger et profiter de l’atmosphère du bord du fleuve. Autre lieu, le Yodpiman River Walk , centre commercial créé dans un style colonial, restitue la gloire de l’ancien Siam. C’est l’endroit idéal pour observer le fleuve en tant que communauté. Le Chao Phraya c’est aussi le paisible petit parc de Suan Nagaraphirom près du Wat Pho, idéal pour réfléchir et se détendre, et même assister à la fête de Loi Kratong durant laquelle vous pouvez admirer les processions de bateaux illuminés.
Par dessous tout, le Chao Phraya est un fleuve royal. Il est le théâtre de l’un des plus beaux spectacles de la culture thaïlandaise : la cérémonie des barges royales. Plus de cinquante barges dorées sont manœuvrées majestueusement à la rame par 2 200 marins de la Marine royale thaïlandaise. Elles transportent des membres de la famille royale lors d’événements spéciaux comme la fin du carême bouddhique (Ok Phansa) où de nouvelles robes sont offertes aux moines. Il est très rare de pouvoir assister à ce merveilleux spectacle mais il suffit d’être un peu chanceux pour être à Bangkok s’il a lieu. Sinon, une visite au Musée des barges royales permet d’admirer ces superbes bateaux, pièces étonnantes de l’artisanat thaïlandais. Les barges royales furent commandées par le roi Rama I le Grand et les plus impressionnantes sont décorées de figures de proue tirées de la mythologie thaïlandaise.

A l’écart de Bangkok il existe de nombreuses communautés liées à l’eau. Les célèbres marchés flottants de Thaïlande restent populaires et sont une excellente façon d’interagir avec la population locale, de goûter la cuisine traditionnelle et de s’imprégner d’une atmosphère sans pareille. Certains marchés flottants, comme Amphawa dans la province de Samut Songkgram, encouragent les artistes et les artisans locaux à venir montrer leurs créations qui sont autant de souvenirs originaux à acheter tout en aidant à financer diverses organisations locales.

Les cours d’eau de Thaïlande sont vitaux pour tous, des rois aux roturiers, à toute personne d’autres conditions. Ils coulent à travers l’histoire du pays et ont nourri sa culture et ses traditions. Les touristes en quête de réelle thaïtude (thainess) doivent découvrir l’eau, l’âme véritable de la nation.

Ceci est l’histoire des voies navigables de Thaïlande, mais il y en a des milliers d’autres. Les touristes et voyageurs du monde entier sont invités à venir découvrir les nombreuses histoires étonnantes de l’Amazing Thailand.

Source : Office National du Tourisme de Thaïlande

Maintenant que vous en savez un peu plus sur Songkran, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une Bonne Année (สวัสดีปีใหม่ en thaïlandais, sawat dee pee mai) et une bonne journée de Songkran (สุขสันต์วันสงกรานต์, s̄uk̄hs̄ạnt̒ wạn s̄ngkrānt̒) 😄

HappySongkranCoverFB


Crédit de la photo à la Une : inconnu. Source : Thai Rat.
Mise à jour de l’article : 20.04.2018.

 

 

 

 

 

Publicités

Songkran. Le parc Royal Flora en mode traditionnel

Vous savez qu’on apprécie le parc royal Rajapruek, appelé également Royal Flora, à l’extérieur de Chiang Mai. Nous en avons déjà consacré un article : le Royal Flora en fête. Et rebelote en cette période de Songkran, le Nouvel An thaïlandais, où le parfum du Lanna flottera dans le parc du 1er au 30 avril 2018, de 8h à 18h.

Un récent sondage démontre que les Thaïlandais sont attachés à leur tradition. 85% d’entre eux pensent qu’il faut porter des vêtements traditionnels durant Songkran. Et les costumes traditionnels se vendent bien cette année. L’office du tourisme de la ville a organisé un concours sur ce thème et Major Cineplex offre par ailleurs l’entrée à ses cinémas dans tout le royaume à ceux qui seront habillés de la sorte ! On habille même les nouveaux-nés ainsi ! L’événement dont nous vous faisons part, qui dure 1 mois ici à Chiang Mai, vous donne l’occasion de visiter cette belle attraction – le parc royal Rajapruek donc – en habits traditionnels thaïlandais et ainsi faire de magnifiques photos-souvenirs (le service de location d’habits se trouve à l’Ayuttaya Garden au sein du parc, location à THB 150.-). Admirez donc le charme des orchidées du nord thaïlandais et visitez le pavillon royal tels des autochtones du passé.

RoyalFloraThaiTraditionalVisitCover1Montage

© Facebook – อุทยานหลวงราชพฤกษ์ + Mildalle

Durant le Songkran à proprement parler, c’est-à-dire le Nouvel An thaïlandais du 12 au 16 avril 2018, des animations spéciales sont au programme : vous verrez là ce que sont l’ablution purificatrice des statues du Bouddha et le versement d’eau sur les personnes accompagné des voeux de « Bonne Année » à la mode du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord 💦


On vous invite à en savoir plus sur ce parc en cliquant ici. Ce qui vous permettra également de connaître les attractions alentour.

Le Parc Royal Rajapruek (อุทยานหลวงราชพฤกษ์) sur Facebook, sur le web et son emplacement.

Mise à jour le 17.04.2018

EnregistrerEnregistrer

« 7 Years Later » – 3 artistes qui magnifient les arts du Lanna

Vous nous savez défenseurs des arts et de la culture du Lanna (ล้านนา) du nom de cet ancien royaume ici au nord, annexé par le Siam pour former ce qui est aujourd’hui la Thaïlande. Le Lanna a sa propre langue et sa propre écriture (que plus personne ou presque ne sait lire), de même que des habits typiques issus d’une tradition textile ancestrale. Une culture riche qui revit grâce à l’engagement de certains passionnés. Et les trois artistes dont il est question ici en font indubitablement partie.

7YearsLaterLannaCollaborationCoverFBEvent

De qui s’agit-il ?
• de la fabuleuse chanteuse Maneerat Rattanang (อ้อม รัตนัง);
• du merveilleux peintre Neti Phikroh et
• et de l’exceptionnel danseur RonnarOng Khampha.

« 7 Years Later »

7YearsLaterLannaCollaborationNetiPhikrohPeintureRecadrée

© Facebook – Neti Phikroh

Enfants du Lanna, Ong, Manee et Neti ont travaillé ensemble en l’an 2010 accouchant d’un spectacle collaboratif intitulé «Before 30». Chacun a poursuivi ensuite sa brillante carrière artistique, ici à Chiang Mai, plus loin en Thaïlande et même à l’étranger. L’envie d’une nouvelle aventure artistique commune est née et donne, sept ans après leur première collaboration, le présent spectacle intitulé tout naturellement « 7 Years Later ».

 

Il s’agit d’une fructueuse collaboration ‘lanna’ mêlant chant, danse et peinture donc, une fusion des divers arts du Lanna. Ce nouveau spectacle donne à admirer toute la richesse des traditions du Lanna en matière d’art et de culture. Une réinterprétation contemporaine à la hauteur des normes internationales en matière de mise en scène, d’éclairage et de vidéographie.

Ces trois artistes représentent la nouvelle génération déterminée à propager les arts du Lanna à travers le monde.

Il y a donc la chanteuse Maneerat Rattanang (อ้อม รัตนัง), que vous pouvez voir et écouter sur cette vidéo. Retrouvez-là sur sa page Facebook.  Et le peintre Neti Phikroh (lui aussi actif sur Facebook, de même qu’Instagram). Et il y a Ong…

RonnarOng Khampha (Ong de son petit surnom)

7YearsLaterLannaCollaborationRonnarOngKhamphaPhotoRecadrée

© Facebook – Wongmuang Dhevabhuchom

Nous vous avons déjà parlé de cet exceptionnel danseur dans le cadre d’une récente collaboration artistique franco-thaïlandaise, “Deeun Oom” (เดินอ้อม). Ong, danseur contemporain qui saupoudre admirablement de tradition ses créations artistiques, est de tous les grands événements ici à Chiang Mai : retenons le spectacle Divine Dance – une création dans le cadre des festivités du 720e anniversaire de la fondation de la ville de Chiang Mai – qui nous a laissé le plus beau des souvenirs, la lumineuse représentation Au-delà du passage (กิ่วนางแก้ว), la collaboration internationale Mahabharata Part4, sa participation à la parade royale d’adieu en mémoire de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grandla cérémonie d’ouverture de la sublime exposition picturale Traces d’un royaume perdu, ou encore plus récemment Saen Han (แสนหาญ), un drame Lanna. Sans oublier qu’il est professeur à l’Université de Chiang Mai (CMU) et qu’il transmet l’art de la danse à ses étudiants qui, à leur tour, seront les dignes représentations des arts du Lanna. Ong a animé la dernière conférence TEDx Chiang Mai en février dernier : sa prestation en vidéo.

Ong est très présent sur Facebook (heureusement pour nous). Vous pouvez l’admirer à l’oeuvre ici (émotion garantie). Son site web.


7 Years Later – 3 soirs durant au Subsan Lanna Theatre

Le spectacle promet d’être magnifique. Trois représentations sont au programme, vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 mars 2018, à 19h au Subsan Lanna Theatre (siège de la Lanna Wisdom School,โฮงเฮียนสืบสานภูมิปัญญาล้านนา, l’un des coeurs artistiques actuels du Lanna). Allez-y avant l’heure de la représentation, histoire d’admirer et le calme des lieux et l’architecture du bâtiment principal, avec une décoration mettant en avant les arts de la région.

On termine avec la bande-annonce qui ne manquera pas de vous titiller. En espérant vous avoir convaincu qu’il vaut la peine de s’intéresser aux arts du Lanna.


Mise à jour du 27 mars 2018 : celles et ceux ayant admiré ce magnifique spectacle auront été ravi(e)s. La poésie était au rendez-vous, l’enchantement aussi. Et même les nanotechnologies étaient de la partie ! On vous livre ci-dessous deux liens de valeur :

  • Tout d’abord une vidéo d’Events Weekly comportant des interviews et de très larges extraits du spectacle :
  • Puis des photos-souvenirs, magnifiques : ici (merci à Worarit « Tui » Eampracha)
    et (merci à Pae Jakrapong Tienvichit). L’auteur de ces lignes s’est reconnu sur plusieurs d’entre elles 😏

Vivement que l’on puisse revoir ces artistes généreux (et ma foi fort sympathiques), en solo ou en commun. Encore merci à vous trois de nous avoir fait vivre ce moment d’émotion intense 🙏🏼

 

Mise EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Poy Sang Long – Le très scintillant Festival des Enfants de Cristal

En mars ici au nord de la Thaïlande, nous entrons dans la période des festivités du poy sang long – le Festival des Enfants de Cristal (en thaïlandais : ประเพณีปอยส่างลอง). Ce sont des cérémonies religieuses qui voient de jeunes garçons Shan se faire ordonner moines. Un événement haut en couleurs à ne pas manquer. Difficile de croire que vous êtes encore en Thaïlande : tant l’ambiance, les habits que les faciès vous renvoient au Myanmar voisin. Vous serez sans doute conviés à partager un repas dans l’enceinte du temple. Concert, danses et marché en soirée.

Les Enfants de Cristal

PoySangLongFestival@WatKuTao2017

© Flickr – Alongkot S.

Le Poy Sang Long ou le Festival des Enfants de Cristal est un rite de passage cher au peuple shan, minorité ethnique à cheval entre le Myanmar et le le nord de la Thaïlande (eux-mêmes se nomment les « Tai Yai » dans leur propre langue). Il s’agit d’une cérémonie d’ordination de novices qui réunit toute la famille au sens large, venue parfois de fort loin. Une fois les voeux monastiques prononcés, les jeunes – des garçons de 7 à 14 ans – se doivent de participer à la vie monacale pour une période qui varie, d’une semaine à une vie entière. En général, les ordinations («samanera» ou noviciat bouddhiste) se font pour un grand groupe de garçons simultanément. Ici en Thaïlande, où les immigrés shans ont apporté leur traditions du Myanmar, la cérémonie dure trois jours. Les jeunes garçons sont habillés de manière princière, en souvenir de Gautama Siddharta, qui était lui-même un prince avant d’effectuer sa quête spirituelle et de devenir l’Eveillé, le Bouddha historique. D’autres versions font référence au fils du Bouddha, le prince Rahula, qui a suivi les pas de son père en devenant moine. La cérémonie culmine avec l’entrée dans le noviciat le 3e jour.

PoySanLongPhotosSiraTuang

© Facebook – Sıra Tuang

Le Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, a été un pionnier dans la préservation de cette activité religieuse en l’organisant annuellement depuis 23 ans maintenant. En 2016, les disciples de la fondation religieuse Aram Pakruay Chompoo (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า), dans le district de Saraphi, ont proposé la création d’un nouveau temple. L’abbé supérieur du Wat Pa Pao, Phrakru Amarawirakhun, a été ravi de cette proposition. Ce temple à Chompoo est donc devenu une branche secondaire du Wat Pa Pao. En guise d’inauguration, la cérémonie du poy sang long s’est donc déroulée dans ce nouveau temple à titre exceptionnel l’année dernière. Elle est à nouveau organisée au siège du Wat Pa Pao, ici à Chiang Mai, dès cette année. Sur décision de l’abbé, 2019 devrait être la dernière année où ces festivités auront lieu au Wat Pa Pao. Ce qui correspondra aux 25 ans de cette manifestation religieuse. Plusieurs autres temples ont depuis repris le flambeau et maintiennent cette tradition shan. Jetez un oeil à ces photos de l’année 1980 prise à Mae Hong Son d’où est extrait le cliché noir-blanc reproduit ci-contre.

Déroulement des festivités : 3 jours de liesse

A noter que la ville de Mae Hong Son, capitale de la province voisine éponyme et berceau du peuple shan en Thaïlande, organise ses propres festivités à d’autres dates. Elles varient bien entendu d’un temple à l’autre. Ainsi, le poy sang long du Wat Pang Lo (วัดปางล้อ), à Mae Hong Son, se déroule de la sorte :
❂ Le premier jour, « Sang Long », correspond au jour de la réception des novices à qui on rase la tête. Revêtus d’habits de cérémonie multicolores, ils sont également maquillés et ornés de bijou.
❂ Le second jour, « Krua Lu », comporte une parade très rythmée (les novices, portés par leur aînés ou à dos de cheval, ne doivent pas toucher terre). Des offrandes aux moines complètent le tableau.
❂ Le troisième jour, « Kam Sang », c’est la cérémonie d’ordination à proprement parlé, donnant lieu à un défilé coloré vers le temple.

 

Le défunt magazine Paris-Phuket avait consacré un article à cette fête dans son édition de mars 2016 (pages 34 à 38) : « Les enfants de cristal ». De même le vétéran des magazines francophones en Thaïlande, Gavroche : « Poï Sang Long : un rite d’initiation unique ». Une page Facebook est animée par cette minorité ethnique.

PoySangLongFestival2017PhotoMR

© M. Rugo

Quel que soit le temple où vous irez, vous serez cordialement invité à participer aux cérémonies. On vous en livre quelques-unes ci-dessous avec leur programme respectif. A Chiang Mai, c’est celle du Wat Pa Pao que vous devez impérativement mettre à votre agenda, avec une belle parade jeudi 5 avril. Sans omettre de vous signaler qu’il y a grande fête au temple en soirée, de 20h à minuit, avec bien souvent des concours de beauté et des spectacles folkloriques vous permettant par exemple de voir des danses traditionnelles. Les cahutes éphémères surmontées de banderoles numérotées, avec la photo du novice, réunissent sa famille au sens large, souvent venue de loin (il n’est pas rare d’y côtoyer de vieux Shans habitant le Myanmar).


PoySangLongFestival@WatKuTao2016CoverRecadrée

Wat Ku Tao à Chiang Mai – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 et samedi 24 mars, à 7h et 13h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Le Wat Ku Tao (วัดกู่เต้า ou Wat Welu Wanaram, วัดเวฬุวนาราม) se trouve derrière le stade municipal de Chiang Mai. Son entrée principale est située au bout du soi 6 de la route de Chang Phuak (le soi 6 est le second soi au nord de la gare routière de Chang Phuak). Caché comme il est, presque aucun touriste ne s’y aventure; c’est d’ailleurs ce qui en fait aussi son charme puisque les dévôts présents seront étonnés de votre présence.

Le Wat Ku Tao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 211 842.

PoySanLong2018WatKuManMongkolChaiCoverMontage

Wat Ku Man Mongkol Chai, en périphérie – Du 22 au 25 mars 2018

  • Jeudi 22 mars à 16h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • vendredi 23 mars, vers 15h : arrivée des novices au temple (défilant depuis la municipalité);
  • samedi 24 mars, à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • dimanche 25 mars : ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
Le Wat Ku Man Mongkol Chai (วัดกู่ม่านมงคลชัย) est un temple flambant neuf – enfin, disons qu’il reste quelques travaux inachevés 😏, construit à l’est de Chiang Mai, en périphérie, qui réunit la communauté Shan, laborieuse.
Le Wat Ku Man Mongkol Chai sur Facebook (pas de site web à notre connaissance), emplacement, téléphone : 086 341 5750.

Wat Mae Ead à Chiang Dao – Du 27 au 30 mars 2018

PoySanLong2018WatMaeEadChiangDaoCoverPhotoProgramme identique aux autres cérémonies, à savoir une cérémonie de coupe de cheveux suivie, un jour plus tard, d’une parade autour du temple et de l’ordination des novices avec aumône aux moines. Sans oublier, obvie, la fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).

Ici, la probabilité que vous soyez la seule personne occidentale à participer à la fête est grande ! A part la minorité Shan qui s’adonne à cette fête religieuse importante pour elle, Chiang Dao est l’occasion de croiser les membres d’autres minorités ethniques de la région, notamment les Lisus. Ne manquez surtout pas le marché du mardi matin (de 6h à midi), point de chute des vendeuses et vendeurs descendant des montagnes environnantes.

Le Wat Mae Ead (วัดแม่อีด ปากทางถ้ำเชียงดาว) sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 095 242 8558.


PoySangLong2018WatPhraBuddhabartTakPhaLamphunCover

Wat Phra Buddhabart Tak Pha à Lamphun – Les 29 et 30 mars 2018

En dehors des dates mentionnées en exergue, nous ne connaissons pas le programme précis des festivités (notez que ce festival-ci ne dure que deux seuls jours). Ceci dit, se rendre dans la province voisine de Lamphun est gage d’authenticité, loin des circuits touristiques attirant les farangs (le nom que les Thaïlandais donnent aux Occidentaux). On vous livre quelques photos qui vous permettront de vous rendre compte de l’ambiance : ici, ci (elles sont superbes),  , et encore (photos tout aussi superbes).

Si vous avez la bonne idée de vous rendre à cette fête, vous en profiterez pour visiter Lamphun-même, capitale de la province. C’est la plus ancienne ville du Lanna, appelée jadis Haripunchai. Ne manquez pour rien au monde la visite de son temple principal, le Wat Phra That Haripunchai Woramahawihan, au coeur de la ville, et de la statue géante de Kruba Srivichai, non loin, au Wat Doi Ti. Nous vous reparlerons un jour de manière plus précise de cette ville et de ses diverses attractions, sise dans une province que nous apprécions, beaucoup.

Le Wat Phra Buddhabart Tak Pha (วัดพระพุทธบาทตากผ้า) sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 005 200.


PoySanLong2018MaeHongSonCover1

Wat Klang Thung, à Mae Hong Son – Du 2 au 6 avril 2018

  • Lundi 2 avril à 17h : cérémonie de la coupe des cheveux;
  • mardi 3 avril, à 16h : défilé (de la municipalité au temple);
  • mercredi 4 avril, dès 19h : festivités en soirée avec spectacle folklorique Tai Yai
  • jeudi 5 avril,  à 8h et 14h : parade autour du temple;
  • vendredi 6 avril : ordination des novices avec aumône aux moines.
Le Wat Klang Thung (วัดกลางทุ่ง) se trouve en ville de Mae Hong Son. A notre connaissance, aucune page Facebook ni site web, emplacement, téléphones : 081 034 82 08 et 086 439 03 68. Les festivités à Mae Hong Son, c’est ça ! A noter que cette année, les cérémonies ne sont donc pas organisées au Wat Pang Lo comme l’année dernière.

Wat Pa Pao, à Chiang Mai – Du 4 au 8 avril 2018 – IMMANQUABLE

  • Mercredi 4 avril, à 8h : parade autour du temple (3 circumambulations);
  • jeudi 5 avril, à 9h09 : cérémonie d’ouverture sang long avec grand défilé de la place Tha Phae Gate vers le Wat Pa Pao en passant par la porte Chang Phuak. A NE PAS MANQUER !
  • vendredi 6 et samedi 7 avril : cérémonie de « kathin » au temple (on vous a déjà parlé d’une telle cérémonie ici et );
  • dimanche 8 avril : à 9h09 offrande de tissus (sang long) et à 13h ordination des novices avec aumône aux moines.
Et donc fête au temple en soirée avec marché, animation musicale et spectacle folklorique (généralement de 20h à minuit).
L’abbé du Wat Pa Pao (un nom facile à retenir, วัดป่าเป้า) est celui qui a fait renaître cette ancienne tradition bouddhiste shan ici en ville de Chiang Mai.
Le Wat Pa Pao sur Facebook, sur le web, emplacement, téléphone : 053 418 046.
PoySangLongFestival@WatKuTao2017recadrée

Fondation Aram Pakruay, à Chompoo

Contrairement à l’année dernière (2017), le temple de cette fondation religieuse, petite soeur du Wat Pa Pao à Chiang Mai, ne devrait organiser aucune cérémonie de poy sang long.

La Fondation religieuse Aram Pakruay (มูลนิธิส่งเสริมการศึกษา ศิลปและวัฒนธรรม วัดป่าเป้า) se trouve à Chompoo, dans le district de Saraphi, au sud de Chiang Mai donc.


PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée1

Wat Pa Pu, hors la ville de Mae Hong Son – Du 6 au 9 avril 2018

  • Vendredi 6 avril, à 9h : défilés au village;
  • samedi 7 avril, à 8h : défilés dans les villages alentour suivis de spectacles Tai Yai;
  • dimanche 8 avril : parades en matinée (dès 8h30), déjeuner au temple à midi et spectacles en soirée (dès 20h);
  • lundi 9 avril : les festivités commencent à 7h, l’ordination des novices a lieu à 11h, avec offrandes aux moines, et un repas commun est servi à midi.

 

 

PoySanLong2018WatPaPuMaeHongSonScheduleRecadrée2Le programme complet ici (mais en langue thaïlandaise – et non shan). Vous vous approchez là de la frontière birmane. Difficile de croire que vous êtes en pays siamois tant la présence Shan est prégnante dans la région (et toute la province septentrionale de Mae Hong Song). Et la tranquillité propre à cette province sera mise à rude épreuve durant les présentes festivités.

Le Wat Pa Pu sur Facebook, pas de page web à notre connaissance, emplacement, téléphone : 053 686 014.


Source photographique de l’image à la Une : © TourOnThai.com

Mise à jour le 01.04.2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

17 mars – La ‘muay thai’ à l’honneur

Depuis 2005, la Thaïlande célèbre tous les 17 mars la Journée nationale de la Muay Thai, la fameuse boxe thaïlandaise. Ce n’est pas un jour férié mais divers événements commémoratifs sont organisés, principalement dans les stades dédiés à ce sport. A noter qu’ici à Chiang Mai, aucun des principaux stades de la muay thai – Thapae, Kawila & Chiang Mai Boxing – n’organise quoi que ce soit de particulier 😩

WorldWaiKruMuayThaiCeremony2018Photo1

© Facebook – Thailand Festival

14e cérémonie du Wai Kru Muay Thai à Ayuthya

La cérémonie annuelle du Wai Kru Muay Thai est un rendezvous incontournable pour de nombreux fans de muay thai (la boxe thaïlandaise) à travers le monde. La 14e édition de cet événement aura lieu ce samedi 17 mars dans le parc historique d’Ayutthaya. Elle y verra affluer plus de 1800 disciples de ce sport, venus d’au moins 60 pays. La cérémonie du Wai Kru Muay Thai permet aux boxeurs de rendre hommage à leur maîtres ainsi qu’à Naia Khanom  Tomlégendaire et célèbre guerrier de la période Ayutthya qui demeure encore à ce jour un héros pour tous les boxeurs thaïlandais; il est considéré comme le « père de la Muay Thai ». Dite cérémonie débutera samedi à 18h Tout le monde peut y assister et admirer ces rituels empreints de respect. Plusieurs camps et écoles de seront présents pour renseigner les personnes intéressées sur leur divers cours proposés dans tout le royaume.

WorldWaiKruMuayThaiCeremony2018Cover

© Facebook – ONT Thaïlande


Programme de la cérémonie

L’événement se déroule sur 2 jours, dès le vendredi 16 mars 2018, avec des matchs de boxe et de nombreuses animations :
  • De 14h à 18h, premier jour du Festival « Miracle Muay Thai » au Wat Langkhakhao (en face du Wat Maha That), organisé par l’Association Professionnelle de Boxe de Thaïlande (PBAT) et la TAT, l’autorité touristique thaïlandaise.
  • De 16h à 18h, exposition d’artisanat siamois, des fameux tatouages sacrés sak yant, des yantra, supports graphiques de méditation,  des armes blanches du village d’Aranyik, dont la fameuse épée, un village connu pour sa production coutelière, ainsi que des shows d’arts martiaux et d’autres sports de combat. Des stands vous permettront d’acquérir des souvenirs et de vous sustenter (nourriture locale obvie).

Le point d’orgue de l’événement se déroule le samedi 17 mars 2018, Journée nationale de la muay thai :

  • De 13h à 17h, second jour du Festival « Miracle Muay Thai » au Wat Langkhakhao.
  • De 15h à 17h, rebelote de l’exposition d’artisanat siamois, des fameux tatouages sacrés sak yant, des yantra, supports graphiques de méditation,  des armes blanches du village d’Aranyik, dont la fameuse épée, un village connu pour sa production coutelière, ainsi que des shows d’arts martiaux et d’autres sports de combat. Des stands vous permettront d’acquérir des souvenirs et de vous sustenter (nourriture locale obvie).
  • A 17h, spectacles d’arts martiaux thaïlandais, notamment combats d’épée. Rencontre de célèbres boxeurs de muay thai, dont Buakaw Banchamek, une figure de légende très populaire en Thaïlande.
  • A 17h30, procession du maître de cérémonie, suivi des maîtres de muay thai et des boxeurs vers le pavillon cérémoniel.
  • A 18h, cérémonie à proprement dite du waï kru (rendre hommage au maître, waï = saluer et kru = le maître). Où chaque participant rend hommage aux anciens rois et guerriers thaïlandais qui ont protégé la souveraineté du pays, à savoir le roi Naresuan le Grand, Phrachao Suea et Phraya Phichai Dap Hak. Une danse ‘wai kru’ est ensuite effectuée par tous les boxeurs participant à la cérémonie.
  • A 19h30, cérémonie de bienvenue (seules les personnes invitées y participent).
  • A 20h30, spectacle “Amazing Muay Thai” (fin programmée à 21h).

Les mordus peuvent consulter le site web officiel de la manifestation ou encore télécharger l’application iOS officielle.

Mises à jour :

La légende de Nai Khanom Tom

En 1760, les Birmans ont envahi l’ancienne capitale thaïlandaise d’Ayutthya (à cette époque, la Thaïlande s’appelait le Siam). Beaucoup d’habitants d’Ayutthya ont été déportés en Birmanie. Parmi ceux-ci se trouvaient un certain nombre de boxeurs, y compris un homme connu sous le nom de Nai Khanom Tom.

Selon la légende, Mangra, le roi birman, a organisé une fête religieuse avec de nombreux divertissements. Il voulait confronter la boxe birmane à la boxe siamoise. Nai Khanom Tom a été sélectionné pour représenter le Siam contre un champion de Birmanie. Nai Khanom Tom a donc exécuté le rituel traditionnel du wai kru avant le combat (cf. la vidéo ci-dessus). Une fois ce dernier commencé, le boxeur lança un barrage imparable de coups de poing, de coups de pied et de coudes qui ont écrasé son adversaire birman. Cependant, l’arbitre a invalidé ce knock-out affirmant que le concurrent birman avait été distrait par l’étrange danse wai kru. Le roi birman a demandé à Nai Khanom Tom de faire encore ses preuves. Le combattant siamois a accepté et l’histoire affirme qu’il a ensuite vaincu 9 champions de boxe birmans l’un après l’autre et sans aucun intervalle de repos entre les combats. Le roi Mangra fut tellement impressionné par ce qu’il avait vu qu’il accorda sa liberté à l’homme siamois (certaines versions de cette légende affirment que les autres prisonniers siamois furent également libérés). Le roi Mangra offrit au boxeur siamois le choix entre un prix d’une grande valeur et deux belles épouses (pourquoi deux ? l’histoire ne le dit pas !). Apparemment, Nai Khanom Tom, affirmant que la richesse était plus facile à obtenir, a donc choisi les deux femmes birmanes avant de retourner au Siam. L’histoire ne précise pas s’ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants  😏


Un enracinement culturel

WorldWaiKruMuayThaiCeremony2018Photo2

© Facebook – TAT

Véritable religion en Thaïlande, la muay thai, en plus d’être un sport spectaculaire, fait partie intégrante de l’histoire et de la culture thaïlandaises. C’est un art martial dont les origines remontent aux champs de bataille où les soldats siamois se battaient pour la souveraineté du pays.

Les diverses cérémonies qui ponctuent la boxe thaïlandaise, très codifiées, plongent leur racines dans le brahmanisme. Thibaut, du site de référence francophone Muaythai Galaxy, vous parle de la tradition du waï khru dans le muay thai.
Notez que le wai kru, soit la cérémonie de respect vis-à-vis de son maître, est une cérémonie qui se déroule dans d’autres contextes, comme par exemple dans les écoles du pays (le 16 janvier de chaque année).

InternationalAndThaiMartialArtGames&Festival20183e Festival international et Jeux des Arts Martiaux Thaïlandais

La WMO, l’Organisation mondiale de la muay thai, profite de cette journée de commémoration pour organiser pour la 3e année consécutive une manifestation sportive qui se déroule en parallèle, du 12 au 21 mars 2018 cette année. Elle a lieu au coeur de Bangkok, au stade national Nimibutr (National Stadium, สนามกีฬาแห่งชาติ นิมิบุตร, arrêt du BTS National Stadium).

Ce Festival international des Arts Martiaux inclut bien évidemment la Muay Thai où excellent des professionnels mais également moult autres arts martiaux, qu’ils soient thaïlandais (la Muay Boran pratiqué par des amateurs, le Dap Thai (combat d’épée), le Muay Keta (une sorte d’aérobic) ou encore les ‘Anges Guerriers’, combats d’enfants) ou qu’ils proviennent d’ailleurs à l’mage du karaté japonais, du jiu-jitsu brésilien, du kick boxing. En plus des compétitions, des ateliers et des séminaires complètent le programme.

Tous les détails de cette manifestations à laquelle nous vous invitons vivement de vous y rendre afin de vous frotter à la culture siamoise. WMO : page Facebook, événement FB et site web.


Vous l’aurez sans doute déjà constaté à la télévision par exemple, la muay thai est un sport spectaculaire. Le vivre en direct dans un stade dédié est une expérience qui marque généralement les touristes. Un sport qui donne lieu à des photos (officielles) émouvantes, comme ici celles du photographe Nicolas Asfouri. Nous vous en reparlerons très certainement et vous donneront les meilleurs adresses pour y participer ici à Chiang Mai (c’est possible quotidiennement).

Et encore

WorldWaiKruMuayThaiCeremonyBouquinAmazon

Cette cérémonie a déjà eu les honneurs des télévisions occidentales : No comment sur Euronews par exemple. Celles et ceux désirant aller plus loin dans la connaissance de cet art pourront visionner ce court et intéressant reportage en français et y faire la connaissance du Français Antoine Pinto, un champion ici interviewé. Autre reportage qui passionnera les aficionadosLes Secrets de la Boxe Thaïe, un documentaire diffusé par L’Équipe 21. Citons encore les deux sites de référence de la muay thai en langue française :

Et plus généralement ActuMMA.com, un site d’actualité autour des MMA (Arts Martiaux Mixtes) en France et à l’étranger.

Si le sujet vous passionne, vous lirez alors avec gourmandise l’excellent ouvrage Les coulisses du Muay Thai. Anthropologie d’un art martial en Thaïlandeun livre de référence en français qui illustre un pan significatif de la société thaïlandaise. C’est l’œuvre de Stéphane Rennesson, un docteur en anthropologie qui mène des recherches sur ce sport et son implication sociétale. Autre livre plus abordable et écrit par un auteur thaïlandais, Muay Thai : La boxe thaïlandaise authentiqueAmazon vous propose bien entendu moult autres ouvrages sur cet art martial et ses techniques de combat.

On termine par quelques images de la 13e édition du Wai Kru Muay Thai, celle de l’année dernière (2016) :


Sources rédactionnelles : site web officiel, TAT et Thaizer.
Mise à jour 26.03.2018

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

13 mars. Journée Nationale de l’Eléphant en Thaïlande. Bombance éléphantesque

Chaque année depuis 1998, la Thaïlande célèbre la Journée Nationale de l’Eléphant le 13 mars, wan chang en langue thaïlandaise (วันช้างไทย), «chang» signifiant l’éléphant. Notez qu’elle ne coïncide pas avec le World Elephant Day, soit la Journée Mondiale de l’Eléphant célébrée le 12 août, plus récente et pratiquement ignorée en Thaïlande. Ce jour a été choisi parce que c’est le 13 mars 1963 que le Département Royal des Forêts a désigné l’éléphant blanc (ช้างเผือก, chang phueak) comme animal national du royaume. Ces derniers sont considérés comme sacrés et représentent un symbole du pouvoir royal. Malheureusement, la superstition entretient le commerce de l’ivoire; certains riches Thaïlandais continuent de croire que les défenses sont le signe d’un grand pouvoir… On vous dévoile encore quelques éléments historiques avant de vous donner le programme des diverses festivités à Chiang Mai.

Depuis l’Antiquité, les Thaïlandais entretiennent des relations étroites avec les éléphants, ceux-ci jouant un rôle important dans le transport, le travail et la guerre. De nombreuses légendes y font référence. Hélas, trois fois hélas, leur existence-même est menacée en raison de la raréfaction de leur habitat naturel, grignoté peu à peu par l’invasion humaine, du changement climatique et également du braconnage, entre autres raisons. En un siècle, malgré la protection dont ils sont l’objet, ils sont ainsi passés de plus de 100’000 individus à moins de 3’000 éléphants sauvages et environ 2’700 éléphants domestiques.

Eléphant et bouddhisme. Les représentations d’éléphants sont nombreuses dans les temples thaïlandais. Selon une légende, Mayadévi, la propre mère du Bouddha historique, rêva qu’un éléphant blanc venu du paradis entrait dans son ventre, signe de la prochaine venue d’un être pur et puissant. Aussi, l’éléphant blanc est considéré comme très favorable et jouit d’un statut royal en Thaïlande. Le bouddhisme thaïlandais incorpore des éléments de croyances hindoues; il est courant de voir des sanctuaires dédiés aux dieux et divinités hindous : Ganesh, dieu hindou à tête d’éléphant, et Erawan, mont des éléphants d’Indra, sont souvent représentés dans les sanctuaires et temples siamois.

ThaiElephantDay2018FlagL’éléphant en tant que symbole national. Les visiteurs arrivant en Thaïlande, et plus encore à Chiang Mai, ne manqueront pas de remarquer que les représentations d’éléphants apparaissent sur une gamme infinie d’objets du quotidien allant des réverbères aux souvenirs, en passant par les serviettes des hôtels pliées en forme d’éléphants ou encore les tasses où la trompe sert d’anse.

ThaiElephantDay2018CheismElephantMap

© cheism

Pendant près de 100 ans*, le drapeau national du Siam a intégré un éléphant blanc. Eléphant qui fait toujours partie du blason de la Marine Royale thaïlandaise.
Coïncidence ou non, si vous regardez le contour d’une carte de la Thaïlande, vous pouvez voir la ressemblance avec un éléphant : les «oreilles» au nord et au nord-est et le «tronc» se baissant vers le sud de Bangkok et s’étendant vers la Malaisie.

Quelques mots de thaïlandais :
ช้าง (cháang) : l’éléphant
ช้างเผือก (cháang phueak) : l’éléphant blanc
งา (ngaa) : l’ivoire
งวง (nguang) : la trompe
หาง (hăang) : la queue

Vous l’aurez compris, l’éléphant fait partie du patrimoine thaïlandais. Et c’est peut-être cette intimité qui empêche le peuple siamois d’apporter un regard critique sur la façon dont il a traité et traite encore ce majestueux mammifère. Prenez l’exemple de la King’s Cup, récemment organisée à Bangkok : des joueurs de polo à dos d’éléphants ! Un vil asservissement embaumé sous le couvert d’un événement de charité. Lorsqu’un des organisateurs affirment par exemple «Notre but c’est de les emmener ici pour une semaine de vacances. Nous avons nos vétérinaires, ils sont bien nourris et passent un très bon moment», précisant que chaque animal ne joue que 35 minutes par jour, on se rend compte du chemin à parcourir pour éveiller les consciences. La condamnation est facile mais la problématique de la coexistence des éléphants et des humains est complexe. Et les réponses que l’on peut apporter ne sont jamais faciles à mettre en oeuvre.

Trois objectifs ont été assignés à cette journée de commémoration :

  • Montrer à quel point les éléphants sont importants en Thaïlande.
  • Rappeler l’importance de l’éléphant dans la culture siamoise.
  • Sensibiliser la population à leur protection et leur conservation dans leur habitat naturel.

Vous avez là en vidéo quelques exemples des festivités, dans le camp de Mae Sa, au nord de Chiang Mai, à Surin, dans l’Isan, avec une grande parade (où le religieux n’est jamais loin) permettant d’admirer, par exemple, un impressionnant éléphant blanc. Espérons que cette célébration annuelle participera du lent changement de mentalité afin que le sort des éléphants s’améliore et leur existence à plus long terme soit garantie.


Festivités à Chiang Mai. Buffet pour plus de 80 éléphants

Les principaux camps d’éléphants de la région marquent l’événement en octroyant généralement l’entrée gratuite. Des festivités sont organisées, notamment avec des parades et des danses traditionnelles. Le point d’orgue est constitué par un buffet gigantesque offert aux pachydermes, le satoke.
ThaiElephantDay2018MaeSaCover1Depuis quelques années maintenant, la cérémonie la plus spectaculaire a lieu au camp d’éléphants de Mae Sa, au nord, dans le district de Mae Rim, le plus proche de la ville de Chiang Mai. Un camp qui se vante de préserver l’espèce (sa nurserie est populaire). Nous n’apprécions pas vraiment les attractions proposées généralement par cet endroit, assimilable à un camp de torture animalière, toujours est-il que c’est là que se déroule le fameux satoke officiel réunissant plus de 80 éléphants ! L’entrée est gratuite (don apprécié) et la fête sera spectaculaire, à défaut d’être belle. Au programme en ce mardi 13 mars :
  • 12h00 : ouverture
  • 12h30 : bai sri su kwun, une cérémonie religieuse
  • 13h00 : arrivée des invités d’honneur, dont le gouverneur de la province, suivi du spectacle « Le peuple de Thaïlande et l’éléphant blanc »
  • 13h45 : satoke, soit le khantoke des éléphants (impressionnant buffet qui réunira plus de 80 pachydermes: PS : les personnes sur place en ont compté moins de 60)
  • 14h30 : spectacle folklorique par les minorités ethniques de la région
  • 15h00 : fin de l’événement.

Camp d’éléphants de Mae Sa (ปางช้างแม่สา) : site web, page Facebook, emplacement.
Mise à jour : le magazine Events Weekly en a fait un reportage avec photos.

Encore plus au nord, le camp d’éléphants de Mae Taeng organise lui aussi son satoke. Ce ne sont pas moins de 60 éléphants qui profiteront de cette bombance dès 15h. Ici, vous pourrez revêtir l’habit typique des mahouts, souvent karens, une des minorités ethniques du nord, et nourrir les pachydermes. Avec diverses animations, dont un concours de photos. Vous y trouverez également des stands de nourriture locale; l’entrée est gratuite.

Camp d’éléphants de Mae Taeng (ปางช้างแม่แตง คลับ) : site web, page Facebook, emplacement.

ThaiElephantDay2018MaeTaengCover


Aux portes de la ville, le zoo de Chiang Mai organise lui aussi sa Journée Nationale de l’Eléphant le 13 Mars 2018. Une exposition vous fera mieux connaître les éléphantidés.  Les activités se destinent plus particulièrement aux enfants, avec notamment un atelier de dessin et de peinture. Là aussi un satoke, buffet dont les éléphants raffolent (d’autant que le quotidien des éléphants enfermés dans de minuscules parcs n’est pas rose). Ouvert de 8h à 17h (prix d’entrée habituel).

Zoo de Chiang Mai (สวนสัตว์เชียงใหม่) : site web, page Facebook, emplacement.

ThaiElephantDay2018ChiangMaiZoo.Cover


Enfin, signalons l’exposition-photo organisée au centre commercial Central Festival depuis le 7 mars dernier (étage 3, zone éducative). Intitulée Les éléphants thaïlandais à travers la lentille – Les gens et les éléphants, elle prendra fin ce 13 mars, Journée Nationale de l’Eléphant. Diverses animations sont proposées.

Thai Elephants through the Lens –  People and Elephants, au Central Festival : page Facebook, événement FB, emplacement, quelques photos.

ThaiElephantDay2018ThaiElephantsThroughTheLensCover

ThaiElephantDay2018ElephantParadeLandLogoFB


Cette journée de célébration peut aussi être l’occasion de visiter l’Elephant Parade Land, une adresse prisée des familles avec enfants. Vous pourrez en apprendre beaucoup sur l’éléphant d’Asie, admirer à l’extérieur les superbes sculptures des artistes ayant créé des oeuvres pour soutenir la fondation et peindre vous-même votre propre exemplaire. Nous vous reparlerons de cet endroit admirable.

Elephant Parade Land : site web, page Facebook, emplacement.

ThaiElephantDay2018MaeTaengPhoto

© Facebook – Maetaeng Elephant Park

Et à Lampang, siège du Centre national de conservation des éléphants

ThaiElephantDay2018LampangCoverAutre très belle cérémonie (si l’on fait fi de l’exploitation qu’est faite des pachydermes impliqués), à Lampang, à seulement 1h30 de route de Chiang Mai. Le Centre de Conservation des Eléphants de Lampang (ศูนย์อนุรักษ์ช้างไทย จ.ลำปาง) organise une cérémonie similaire sur deux jours, les 12 et 13 mars 2018. Les moines bouddhistes y participent et elle commence généralement à 8h09 (difficile de mettre la main sur le programme précis). Les activités habituelles du centre sont remplacées par les activités spéciales en l’honneur de l’éléphant (et en souvenir de Sa Majesté feu le roi Bhumibol Adulyadej le Grand, Rama IX, qui soutint de son vivant ce centre). A cette occasion, une impressionnante parade d’éléphants est organisée. Ces deux jours sont également des jours de repos semi-officiels des éléphants (et ils le méritent bien).
Centre de Conservation des Eléphants, à Lampang (ศูนย์อนุรักษ์ช้างไทย จ.ลำปาง) : site web, page Facebook, emplacement.
Bien évidemment, ces célébrations ne sont pas l’apanage du seul nord thaïlandais. C’est tout le royaume qui célèbre les éléphants, notamment la région de Surin, dans l’Isan, ou encore cette cérémonie qui a eu lieu chaque année dans la province de Tak, aux frontières de la Birmanie, non loin de Sukhothai (le reportage concerne celle de 2017).

Défense et préservation des pachydermes

On vous laisse encore prendre connaissance d’un ancien et du dernier message de Lek Chailert, l’iconique fondatrice de l’ENP – Elephant Nature Park ici à Chiang Mai (les festivités ne concernent que les visiteurs du jour, payants donc). Depuis des décennies, elle ne cesse de dénoncer les souffrances qu’endurent les éléphants exploités dans l’industrie touristique. Nous aurons sans doute l’occasion de revenir sur le côté sombre qu’induit l’existence des camps d’éléphants destinés au tourisme.
Et l’on termine avec le superbe reportage que l’émission Faut Pas Rêver avait consacré à Lek, Thaïlande, la route des rois – pour l’amour des éléphants :

ElephantsAsie

Que ce soit le 13 mars ou non, les éléphants sont une des attractions touristiques-phares pour toute personne venant à Chiang Mai. A défaut de vous rendre dans un parc national pour observer ces majestueux pachydermes, vous pouvez visiter un sanctuaire ou un camp d’éléphants sis dans la jungle autour de Chiang Mai. Préparez votre visite en connaissant mieux ce mammifère géant à travers la lecture. On vous conseille le beau livre Éléphant d’Asie. Un géant menacé, recueil d’images captivantes, intrigantes et parfois provocantes de Palani Mohan qui a consacré de nombreuses années à étudier cet animal. Sinon, vos enfants apprécieront L’histoire vraie de Siam l’éléphant (dès 6 ans) ou encore Savais-tu ? Les éléphants, tiré de la série documentaire humoristique sur les animaux servis à la manière d’une BD (à partir de 9 ans).
Ces achats peuvent aussi se faire ensuite de votre rencontre avec les éléphants et permettront ainsi de vous remémorer l’émouvant souvenir que laisse une telle rencontre. Chose que fera sans difficulté aucune ce magnifique calendrier 2018 de photos noir-blanc Des Eléphants et des Hommes 2018 (qui capte brillamment la relation entre les éléphants et les êtres humains en Asie du sud-est).


*de 1820 à 1917, sous trois aspects différents

Sources rédactionnelles : programmes des divers camps d’éléphants évoqués, Wikipedia, Thaizer, Learn Thai with Mod, EREC – Centre de recherche de la Faculté vétérinaire de l’Université de Chiang Mai (CMU)
Source photographique de l’image à la une : © Facebook
Mise à jour le 21.03.2018

 

 

 

 

8 mars. Journée internationale des Droits des Femmes… à Chiang Mai aussi !

Aujourd’hui 8 mars à Chiang Mai (et ce partout dans le monde), c’est la Journée internationale des Droits des Femmes 2018 (appelée également Journée internationale de la Femme ou des Femmes; en thaïlandais : วันสตรีสากล, phonétiquement wạn s̄trī s̄ākl). Cette journée de commémoration a pour but de défendre et d’améliorer le statut de la femme, bien malmené en certains endroits du monde.

WomensDay2018UNWomenFRA

Le thème 2018 de cette Journée internationale du 8 mars est « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». Cette année, elle s’inscrit dans le fil d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits des femmes, de l’égalité et de la justice alors que le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination à l’encontre des femmes ont fait la une des médias, suscitant un débat public stimulé par une détermination affirmée à instaurer un changement. Cette Journée internationale attire l’attention sur les droits et l’activisme des femmes rurales qui, bien qu’elles représentent plus d’un quart de la population mondiale, sont laissées pour compte dans chaque aspect de développement. C’est donc l’occasion de transformer cette dynamique en action, de favoriser l’autonomisation des femmes dans tous les contextes – ruraux et urbains – et de célébrer les activistes qui travaillent sans relâche à revendiquer les droits des femmes et à réaliser leur plein potentiel.

« L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux. »
Message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres


Une marche à Chiang Mai

ONU Femme Asie & Pacifique, organisation gouvernementale sise à Bangkok, organise dans la capitale une commémoration en matinée.

Ici à Chiang Mai, beaucoup d’ONG et autres associations soutiennent les femmes, notamment celles issues des minorités ethniques. Le mouvement Chiang Mai Women Act a mis sur pied une marche qui se déroulera sur la route Taphae. Rendez-vous à 17h au centre bouddhiste Chiang Mai Religion Practice Center (พุทธสถานเชียงใหม่). Les manifestant-es rejoindront la place de la Porte Taphae qui sera animée de 18h à 20h30 pour l’occasion.

WomensDay2018coverFBmontage.jpeg


Et Google y va de son Doodle

Le moteur de réservation ne pouvait manquer l’occasion de rappeler cette journée. Ainsi, son Doodle du 8 mars, diffusé mondialement et plutôt réussi, vous permet de lire 12 bandes dessinées au travers de petits dessins interactifs. La particularité de celles-là est d’être réalisées exclusivement par des dessinatrices. Et parmi ces dernières Tunlaya Dunnvatanachit, illustratrice thaïlandaise œuvrant sous le nom de TUNA Dunn. Admirez son travail sur Cargo, sur GIPHY ou encore sur Facebook.

WomensDay2018Doodle

Google a également tenu à délivrer une mention spéciale à toutes les femmes « de notre propre vie qui continuent à bouger et à changer le monde avec leurs propres histoires » invitant celles qui le souhaitent à raconter la leur via le hashtag #HerStoryOurStory.


La lutte des femmes, un long combat… jusqu’en Thaïlande

WomensDay2018ChiangMaiNewsDans nos sociétés patriarcales, les inégalités dont sont victimes les femmes par rapport aux hommes remontent à la nuit des temps. Cette journée, officialisée par les Nations Unies en 1977, a pour vocation de mettre en avant la lutte pour leur droits afin que dites inégalités régressent. C’est une journée issue de l’histoire des luttes féministes menées en Occident, luttes qui peu à peu gagnent également l’Asie.

Notez que la manifestation new-yorkaise censée être à l’origine de la Journée internationale des femmes n’a… jamais eu lieu ! Le Journal du CNRS vous conte la véritable histoire du 8 mars. Et l’histoire a également été mouvementée à l’est nous rappelle le journal Le Temps dans son article « Les femmes russes, par qui la Révolution de 17 est arrivée« . Le site 8mars.info résume l’histoire de cette journée, vous donne quelques chiffres et propose diverses actions.

Cette année, la plateforme AirBnB profite de l’occasion pour rappeler que les femmes représentent plus de la moitié de sa communauté en Thaïlande, générant ainsi un important revenu. En tant qu’hôtes AirBnB, elles en bénéficient financièrement, professionnellement et socialement, accueillant des voyageurs du monde entier.

On termine ce survol mondial par le parcours fort intéressant de Dhammananda, première nonne bouddhiste ordonnée selon le rite de la Thaïlande. Et dans ce pays, cela n’allait pas de soi… La Gazette des femmes vous en dit plus.

 

 


Pour aller plus loin

  • Site web des Nations Unies
  • Site web ONU Femmes et son antenne asiatique ONU Femmes Asie & Pacifique (Facebook)
  • Wikipedia
  • Hashtags#JIF #JIF2018 #8mars #femme #femmes #DroitsFemmes #JournéeInternationaleDeLaFemme #JournéeInternationaleFemme #JournéeInternationaleDesFemmes #JournéeInternationaleFemmes #JournéeDeLaFemme #JournéeFemme #JournéeDesFemmes #JournéeFemmes #Dhammananda #ChiangMai #Thaïlande #MaintenantOnAgit #IWD #IWD2018 #TimeisNow #DíadelaMujer, #AhoraEsElMomento #PressforProgress

Maintenant On Agit

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

« Entrées précédentes