Le monument des Trois Rois de Chiang Mai célèbre-t-il l’Épiphanie ?

C’est un des lieux touristiques emblématiques de Chiang Mai. On vous dit pourquoi et on vous apprend qui est l’artiste féminine qui l’a sculpté; l’on vous livre également les grandes manifestations annuelles organisées sur la place qui abrite le monument. Après lecture de cet article, vous saurez qui sont ces fameux Trois Rois et ce que représente cette sculpture.

Rappeler la « Théophanie » – qui signifie la « manifestation de Dieu » – peut paraître saugrenu en pays bouddhiste dont le concept philosophique ignore l’existence même d’un dieu créateur. Toujours est-il qu’aujourd’hui 6 janvier, comme tous les 6 janvier en terre chrétienne, est fêté ce qui est plus communément appelé l’Épiphanie, fête chrétienne qui célèbre le Messie venu et incarné dans le monde et qui reçoit la visite et l’hommage des rois mages (l’Évangile ne précisant pas qu’ils étaient trois). Or ici à Chiang Mai, pays de l’ancien royaume du Lanna, les rois, on connait – appelés localement chao (เจ้า) ou phaya (พญา), voire chao phaya (เจ้าพญา).

epiphanie - montage photo mut2017 miss universe thailand 2017

© Facebook – Miss Universe Thailand 2017 devant le Monument des Trois Rois

Le Monument des Trois Rois

Comme dans la tradition chrétienne consignée dans la « Légende dorée« , ils sont également trois rois mais ne se nomment ni Gaspard, ni Melchior et encore moins Balthazar. Les trois souverains du Lanna dont il est question ici ont donné le nom de « Trois Rois » au monument sis à la grande place située au cœur de la Cité historique¹. Cependant, ces trois rois-là n’ont rien de mage ! La statue en bronze les représentant commémore en fait l’alliance forgée entre le roi Ngam Meuang de Phayao, le roi Mengrai, fondateur du royaume Lanna et de sa capitale Chiang Mai, et le roi Khun Ramkhamhaeng de Sukhothai. Nous vous avons déjà parlé de ce dernier, souverain du royaume de Sukhothaï et figure historique importante, dans notre article « 29 juillet, Journée nationale du thaï, la langue officielle de la Thaïlande ».

epiphanie - photo phanai suwannaphat recadrée

© Facebook – Phanai Suwannaphat

อนุสาวรีย์สามกษัตริย์, à savoir anusawari sam kasat en thaï, littéralement le monument des Trois Rois. C’est ainsi qu’est nommée cette œuvre chère au cœur des locaux. Un monument créé en 1983 par feu la première femme sculpteur thaïlandaise, Kaimook Chuto, ce qui explique sans doute la douceur qui se dégage de l’œuvre. Google a célébré cette artiste avec un Doodle. La sculpture a été inaugurée à Chiang Mai le 30 janvier 1984 par feu Sa Majesté le roi Bhumibol le Grand, accompagné de son épouse, Sa Majesté la reine Sirikit.

Une place fort animée

Votre pérégrination pédestre dans la Cité historique devrait vous y mener. D’autant que la place fait partie intégrante du marché piétonnier du dimanche soir, le fameux Sunday Walking Street Night Market. La sculpture fait face au Musée folklorique Lanna (พิพิธภัณฑ์พื้นถิ่นล้านนา, Lanna Folklife Museum) avec, derrière elle, le Centre des Arts et de la Culture (หอศิลปวัฒนธรรมเมืองเชียงใหม่, Chiang Mai City Arts & Cultural Center) et, encore plus derrière, le Musée du Centre historique (หอประวัติศาสตร์เมืองเชียงใหม่, Chiang Mai Historical Centre); trois intéressants musées que nous ne pouvons que vous conseiller de visiter (page Facebook). Ajoutons encore la Maison de la Photographie (Chiang Mai House of Photography), charmante bâtisse en bois qui a été repeinte en bleu, caché derrière le Musée folklorique. Y sont régulièrement organisées des expositions en lien avec la photographie bien sûr. Non sans oublier d’admirer le très bel ouvrage religieux qui empiète sur la route, le magnifique Wat Inthakhin Sadue Muang (วัดอินทขีลสะดือเมือง), fort émouvant la nuit tombée, où des moinillons officient aux aurores. Le tout très joliment éclairé à la nuit tombante.

dayofangelsceremony(seubchatamuang)2016photo

Le Jour des Anges © Facebook

Cette place est fort animée l’année durant. Beaucoup de touristes s’y arrêtent – les cars bondés sont légion. Les lanternes traditionnelles du Lanna, illuminées durant la nuit, égayent l’endroit durant la Fête des Lumières, l’enchanteur Loy Kratong. Avec l’exécution d’une danse traditionnelle Lanna de toute beauté (cf. la vidéo ci-dessous). C’est à la place des Trois Rois qu’arrive la grande parade internationale « We Love the King » les 5 décembre, commémoration de l’anniversaire de feu le roi Bhumibol le Grand. En décembre encore, ce sont les installations de la Chiang Mai Design Week qui envahissent l’espace. Durant la Saint-Sylvestre (le 31 décembre donc), c’est le Countdown Festival qui y est régulièrement organisé, en alternance avec la place Tha Pae, autre épicentre touristique de la Rose du Nord. Chaque 1er janvier, généralement à 7h, une importante cérémonie d’offrandes aux moines afin d’attirer le bon augure chaque jour du Nouvel An (occidental). Une même cérémonie d’aumônes aux moines célèbre ici la fondation de la ville de Chiang Mai, il y a plus de 700 ans; elle se déroule à l’ouverture de la Fête de l’Eau (Songkran, le Nouvel An siamois), le 12 avril, dès 6h. S’ensuit une cérémonie d’adoration du roi Mengrai le Grand avec des prestations folkloriques (y compris une danse traditionnelle ‘fon leb’). Et début juin, c’est au tour du Jour des Anges d’être célébré, cérémonie animiste se déroulant sur les 10 sites sacrés de la cité historique, et la place des Trois Rois en est, un rituel honorant les esprits, gardiens de Chiang Mai.

Dire que l’âme du Lanna flotte sur cet espace n’est pas expression usurpée. Les habitants ne s’y trompent pas, eux qui viennent déposer régulièrement des offrandes au pied du monument des Trois Rois, des monarques représentés en costumes royaux du XIVᵉ siècle et affublés d’une étoffe en guise de ceinture. La place est un lieu de promenade apprécié.

Le Monument des Trois Rois (อนุสาวรีย์สามกษัตริย์) : emplacement et avis TripAdvisor

Bandeau 1


L’alliance de 1280

Alors que deux empires voisins s’effritaient, celui birman de Pagan, à l’ouest, et celui khmer au sud-est, l’empire mongol, au nord, s’étendait. En 1280, les trois monarques conclurent un traité de paix pour défendre leur État contre cette menace. Et la sculpture dont il est question rappelle cette alliance. Un acte qui a assuré la pérennité du royaume du Lan Na.

On dit même que le roi Mengrai faisait office de médiateur entre les deux autres souverains, rétablissant par exemple la paix entre le roi Ngam Muang de Phayao et le roi Ramkhamhaeng de Sukhothaï, ce dernier ayant séduit la reine du précédent. Légende ou histoire, Jean de la Mainate, érudit animateur du site Merveilleuse Chiang Maï, donne son avis. Celles et ceux que l’histoire passionne liront avec intérêt les Notes sur la fondation politique et religieuse du Lanna dans le mythe de Suvanna Khamdaeng établies par François Lagirarde. Rappelons pour terminer l’ouvrage de référence édité par les Presses Universitaires de France (PUF), dans la collection Que Sais-Je ? : Histoire de la Thaïlande, un livre qui dresse un panorama historique du royaume de Thaïlande.

Epiphanie - Photo Thinapob Proongsak‎ (Photo-cm Club) recadrée.jpg

© Facebook – Thinapob Proongsak‎ (Photo-cm Club)

Si malgré tout vous recherchez des édifices religieux chrétiens ici dans la Rose du Nord, nous en avons déjà répertoriés dans notre article sur Noël, qu’ils soient catholiques (oui, il y a une cathédrale à Chiang Mai !), protestants ou même orthodoxes. Et pour respecter la tradition, on s’est laissé dire que l’on pouvait trouver des galettes des rois en ce 6 janvier ici à Chiang Mai à la boulangerie L’Opéra (emplacement, page Facebook et avis TripAdvisor). Galette ou pas galette, recevez nos chaleureux sentiments. Bonne Fête à vous tous.


¹ ou la Cité fortifiée, soit « le carré », souvent appelée, de manière erronée, « la vieille ville »

Source photographique de l’image à la Une © Facebook (notez que peu de personnes savent lire le nom des rois sur cette image puisque écrits dans l’ancienne langue Lanna !). Mise à jour de l’article : 07.01.2019.

 

Powered by 12Go Asia system
Publicités

18 Commentaires

Laisser un commentaire