Thaïlande. Du nouveau sur le front des visas !

En matière de visa – sésame permettant d’entrer dans le royaume de Thaïlande – l’année 2019 aura été perçue comme une année de durcissement. Le laxisme des autorités permettant de vivre indéfiniment au Pays du Sourire muni d’un simple visa touristique (TR) est bel et bien révolu. Par ailleurs, les conditions demandées aux retraités étrangers désirant vivre en Thaïlande se sont quelque peu durcies (en matière de couverture maladie ou encore du blocage des liquidités). Mais le ciel s’est quelque peu éclaircit en fin d’année…

ATTENTION ! Au 2 mars 2020
Déménagement du Bureau de l’Immigration de Chiang Mai.
Les services concernés :
➤ demandes d’extension du visa touristique ou de l’exemption de visa;
➤ notification des 90 jours (visas de longue durée);
➤ TM 30 (formulaire de notification que doivent remplir les propriétaires des logements hébergeant des étrangers).

Tous les détails sur notre publication Facebook.

Heureux celui obtenant le fameux sésame © ThaiEmbassy.com

2020 : Un visa touristique à double entrée

Le sujet est quelque peu contradictoire… D’un côté, les autorités affirment que le nombre de touristes étrangers continue de croître, année après année1. Et de l’autre, les voyants sont au rouge : la diminution drastique de l’activité touristique constatée dans les principales destinations du pays. Nous n’alimenterons point ici la polémique quant à la véracité des chiffres avancés par les autorités – beaucoup les mettent en doute. Contentons-nous simplement de rappeler que d’autres sources confirment l’augmentation continue du tourisme en Thaïlande : que ce soit l’indice MasterCard2 (qui place Bangkok au premier rang des cités visitées dans le monde, avec plus de 22 millions de touristes) ou le nombre de passagers qu’accueillent les aéroports du pays3.

Indépendamment des chiffres, saluons ici la récente décision de la mise en place d’un visa touristique à double entrée. Vous savez déjà qu’actuellement la plupart des ressortissants occidentaux – dont les Français, les Belges, les Suisses et les Canadiens – peuvent entrer au royaume en tant que touristes, généralement de deux manières :

  • Avec une exemption de visa, gratuite, autrement dit munis de leur seul passeport valable 6 mois au-delà de leur sortie du pays. Cette exemption permet de rester 30 jours au maximum.
  • Avec un visa touristique (TR), payant, octroyé par une section consulaire royale thaïlandaise (donc forcément depuis un pays autre que la Thaïlande). La durée du visa est, elle, de 60 jours au maximum.

Tant l’exemption de visa que le visa peuvent être prolongés de 30 jours4 dans n’importe quel bureau de l’immigration une fois en Thaïlande (il en coûte THB 1’900.-).

Cependant, si vous sortez du pays, le visa comme l’exemption deviennent alors caducs dès le passage de la frontière ! Sauf bien entendu à penser à demander au préalable la permission de ré-entrée, payante (re-entry permit). Et c’est là qu’intervient cette nouvelle possibilité5  : le visa à double entrée va permettre de sortir de Thaïlande sans perdre les droits conférés par ce visa; vous pourrez donc revenir en Thaïlande avec le même visa. Ce qui simplifiera la vie de toutes celles et tous ceux qui envisagent de voyager simultanément dans les pays alentour. Deux questions restent en suspens :

  1. Le communiqué précise que cette mesure s’appliquera pour les visiteurs souhaitant se rendre dans les seuls pays limitrophes de la Thaïlande, tels que le Cambodge, le Laos, la Malaisie ou le Myanmar. Quid d’un saut aérien vers Singapour par exemple ?
  2. Nous ne savons pas si les jours passés à l’étranger diminueront d’autant le séjour en Thaïlande mais la logique voudrait que cela ne soit pas le cas afin qu’un séjour effectif de 60 jours soit possible.

Autre inconnue de notre part : la date d’entrée en vigueur de ce nouveau visa. Il est cependant indiqué que ce visa à double entrée devrait également être disponible en ligne… Il s’agit donc de rester attentif aux informations officielles qui ne manqueront pas d’être diffusées en début d’année 2020. Et l’avenir nous dira si ce nouveau visa thaïlandais à double entrée aura plus de succès qu’un autre visa introduit il y a peu et qui ne semble pas rencontrer les faveurs des touristes au long cours, le visa touristique à multiples entrées, valable 6 mois (METV). Un échec qui s’explique par les conditions de son obtention.

Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’une mesure qui vise à rendre le royaume plus attractif comme plaque tournante touristique et nous ne pouvons que nous en réjouir. Dans cette même veine, signalons encore que deux postes frontières terrestres seront ouverts 24 heures sur 24. Celui de Nong Khai (à la frontière du Laos, sans doute le plus usité par les étrangers vivant ou transitant par Chiang Mai) et celui de Sadao (frontière avec la Malaisie). C’est pour l’heure une mesure provisoire qui devrait a priori durer jusqu’à la fin du mois de février 2020. Après analyse des résultats, décision sera prise par le gouvernement pour savoir si dites ouvertures des postes frontières 24 heures sur 24 deviendront permanentes.


ATTENTION : restrictions du visa à l’arrivée pour le Laos

Beaucoup de voyageurs visitant la Thaïlande utilisent le Laos voisin pour prolonger leur séjour… en Thaïlande. Il suffit de quitter le territoire thaïlandais à l’un des postes frontières et de revenir en Thaïlande, muni d’un visa, ou pas (exemption).

La plupart des voyageurs obtient un visa au poste frontière laotien (visa on arrival coûtant 30 US$); c’est notamment le cas des ressortissants français, belges ou canadiens. Et bien cela ne sera plus possible à tous les postes frontières dès le 1er janvier 2020. L’information initiale venait du site web du ministère allemand des affaires étrangères, confirmée par la suite par les autres représentations diplomatiques. Aussi, les visas à l’arrivée ne seront émis que jusqu’au 31 décembre 2019 à Nam Ngeun (frontière avec la Thaïlande). Les postes de l’aéroport international de Savannakhet et de Nam Heugang (frontière avec la Thaïlande) fourniront le visa à l’arrivée jusqu’au 31 mars 2020. D’autres postes frontières (sur la frontière avec le Vietnam) sont touchés par cette mesure restrictive, neuf en tout6 (liste complète dans les notes de bas de page).

Cela ne signifie évidemment pas que la frontière du Laos sera fermée aux ressortissants en question ! Il s’agira pour ces derniers d’obtenir – au préalable – un visa en passant par les services consulaires des ambassades laotiennes ou alors, et c’est sans nul doute là le but des autorités laotiennes, par la procédure du visa électronique, le e-visa. Aucun impact pour les Suisses et les Luxembourgeois, seuls Européens qui peuvent entrer au Laos avec une exemption de visa de 15 jours, gratuite qui plus est7.

Lao eVisa est la plate-forme officielle en ligne permettant aux étrangers de demander un visa laotien avant d’arriver dans le pays.

Publicités

Vers un visa de 90 jours ?

L’Office du tourisme thaïlandais (TAT) a choisi Chiang Mai pour lancer son nouveau projet de maisons d’accueil, Home Lodge. Il s’agit de soutenir et de développer les communautés locales par l’accueil de voyageurs. Ces derniers pourront découvrir le mode de vie communautaire au contact de la population locale. 1 500 établissements devraient accueillir quelques 10 000 touristes étrangers. L’accent sera mis sur l’aspect pratique, la propreté et la sécurité des visiteurs, et surtout sur le respectueux de l’environnement. Ce sont les régions périphériques qui sont visées par ce projet.

C’est dans ce cadre que le ministre thaïlandais du Tourisme et des Sports était présent à un séminaire réunissant des acteurs du tourisme ici à Chiang Mai samedi dernier, le 14 décembre 2019. Parmi eux, Mlle Toto, gérante du Swiss-Lanna Lodge, notre partenaire. C’est dans ce cadre qu’a été évoquée la mise sur pied d’un visa touristique d’une durée de 90 jours. C’est dire que les autorités ont la volonté de proposer des solutions afin de favoriser le tourisme au Pays du Sourire.

Swiss-Lanna Lodge, une auberge francophone fort appréciée à Chiang Mai
Notre partenaire, le Swiss-Lanna Lodge, vous permet d’être au contact de la population locale. Ses conseils valent de l’or pour qui souhaite découvrir le mode de vie local.

Sources fiables en matière de visa

Pour conclure, on vous rappelle qu’en matière de visa, vous pouvez bien entendu glaner quelques informations ici et là. Mais il est essentiel de vous renseigner ensuite sur les seuls sites officiels sous peine de subir de tristes déconvenues.

Pour les visas thaïlandais, d’utiles informations vous sont données par exemple sur la version anglaise de Wikipédia ou encore (pour les citoyens français) par Siam Legal, un cabinet juridique. Autre source considérée souvent comme fiable : le forum anglophone ThaiVisa (qui porte bien son nom). Les retraités francophones ne jurent que par le groupe Facebook quasi éponyme, animé de main de maître par Jean-Louis, heureux retraité à Hua Hin : Retraité français en Thailande. Ils y trouvent une mine d’informations, notamment sur les visas. Mais nous ne sommes plus là dans le domaine des visas TR, ceux qui intéressent les touristes de passage.

Il faut savoir que c’est le ministère thaïlandais des Affaires étrangères qui a la haute main sur la délivrance des visas (cependant, les Bureaux de l’immigration dépendent, eux, de la police royale thaïlandaise et donc du ministère de l’Intérieur) ! On ne saurait que trop vous conseiller de consulter les informations en lien avec les visas sur son site web (c’est en anglais).

Le message est limpide ! © Trat Immigration

Dans un premier temps, vous pouvez aussi consulter les conseils des services consulaires royaux dans votre pays ou encore ceux de votre propre ambassade installée à Bangkok.

PAYSAmbassades royales
thaïlandaises
Affaires étrangères
FranceAmbassade en FranceFrance Diplomatie
BelgiqueAmbassade en BelgiqueDiplomatie Belgium
SuisseAmbassade en Suisse
Consulat à Genève
(infos en français)
Département fédéral des Affaires étrangères – DFAE
CanadaAmbassade au CanadaGouvernement du Canada

Et si d’aventure vous deviez vivre avec un compagnon ou une compagne de nationalité thaïlandaise, on vous renvoie à notre article Foin de visa ! Que vaut le passeport thaïlandais. Vous y découvrirez la liste des pays où un/e Thaïlandais/s peut se rendre sans démarche aucune. De même que la valeur de votre propre passeport – quelle que soit votre nationalité – au regard du Passport Index. Il semble bien encore lointain le jour où l’humanité pourra se déplacer sans toutes ces contraintes bureaucratiques…

Que vous traversiez la frontière avec un visa ou à travers une simple exemption de visa, soyez bienvenu(e) au Pays du Sourire. La question sera alors de savoir s’il faut visiter Chiang Mai lors de votre première venue en Thaïlande… 😏


1 Le pays devrait terminer l’année autour de 40 millions de visiteurs internationaux et table sur 42 millions de touristes en 2020 (Luc Citrinot, Bangkok).
2 Mastercard Global Destination Cities Index
3 AOT Air Transport Statistic
4 D’autres spécificités s’appliquent (comme une extension supplémentaire de 7 jours) mais cet article n’a pas vocation à être exhaustif.
5 Pas si nouvelle que cela puisqu’un lecteur attentif nous signale que le visa à double entrée existait déjà dans le passé. La subtilité du « re-entry permit » nous a été rappelée par un autre lecture, tout aussi attentif. Qu’ils soient tous deux remerciés ici.
6 Voici la liste complète des postes frontières laotiens touchés par les changements (sources : La France au Laos – Ambassade de France à Vientiane et France Diplomatie, pages consultées le 12.01.2020) :
– poste-frontière Nam Ngeun, Province de Sayaboury (Laos) – Houay Kon (Thaïlande), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 décembre 2019 ;
– poste-frontière Nam Soy, Province de Houaphanh (Laos) – Na Meo (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 décembre 2019 ;
– poste-frontière Pang Hok, Province de Phongsaly (Laos) – Taichang (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 décembre 2019 ;
– poste-frontière Nam Heuang pont de l’amitié (Laos-Thaïlande), Province de Sayaboury, visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 mars 2020 ;
– poste-frontière aéroport international de Savannakhet, Province de Savannakhet, visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 mars 2020 ;
– poste-frontière Nonghaed, Province de Xiengkhouang (Laos) – Nam Kanh (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 30 mars 2020 ;
– poste-frontière Nam Phao, Province de Borikhamxay (Laos) – Cau Treo (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 29 juin 2020 ;
• poste-frontière Na Pao, Province de Khammouane (Laos) – Cha Lo (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 29 juin 2020 ;
– poste-frontière Phoukeua, Province d’Attapeu (Laos) – Kontoum (Vietnam), visa à l’arrivée seulement jusqu’au 29 juin 2020.
7 Les ressortissants des pays pouvant bénéficier d’une exemption de visa laotien figurent sur le site du Département de l’Immigration du Laos; une liste publiée également par le ministère des Affaires étrangères du Laos.

Sources rédactionnelles :
Davantage de flexibilité pour les touristes en Thaïlande (aboutTravel)
Restrictions du visa à l’arrivée pour le Laos (aboutTravel)
Tourism Authority of Thailand to Launch the Home Lodge Project (Chiang Rai Times)

Image à la Une par Jacqueline Macou de Pixabay. Illustration « stop » par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay.
Article composé le 29.12.2019 et mis à jour le 02.03.2020.


Powered by 12Go Asia system

Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏


Publicités

5 Commentaires

  • Merci de cet éclairage sur les visas en Thaîlande

  • Le visa « double-entrée » existait déjà il y a une dizaine d’année . Il est simplement remis en marche mais ce n’est nullement une nouveauté .

    • Merci de ce rappel Rudy 🙏 Nous allons intégrer l’info. Mais cet article ne voulait pas trop rentrer dans les détails (il existe par exemple pour certains pays le visa de 90 jours. Et dans un passé pas si lointain par exemple, le consulat royal thaïlandais de Genève délivrait d’un coup trois visas qui permettaient de rester au Pays du Sourire durant presque 9 mois, certes avec l’obligation de sortir tous les 90 jours).

    • Stephane Magliano

      Non ce n’est pas le meme sorte de visa
      L’autre permettait de faire deux séjours de 60 jours avec une sortie entre les deux séjours , Qui fessait une période de 120 jours

      Le nouveau visa de 60 jours aura une possibilité de sortir du pays sans perdre le bénéfice du visa et de reprendre son séjour . Mais la totalité restera toujours 60 jours

Laisser un commentaire