5 décembre en Thaïlande. Commémoration de l’anniversaire du roi Bhumibol Adulyadej

Le jeudi 5 décembre 2019, comme tous les 5 décembre, c’est jour férié au royaume de Thaïlande ! Cette journée correspond à la date de naissance du défunt roi Bhumibol le Grand. De même qu’à la Fête des Pères thaïlandais. Célébration moins connue, c’est aussi la Journée mondiale des Sols, fixée ce jour-là en hommage au roi siamois. On évoque ici les festivités liées à ces trois événements fêtés simultanément.

Un jour férié

Comme l’an dernier, le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, invite tous les Thaïlandais à rendre hommage au défunt roi. C’est la raison pour laquelle vous verrez plus de personnes vêtues de jaune ce mercredi, couleur du jour de naissance du roi, un dimanche. Prayut, tôt le matin, présidait la cérémonie où officiaient 489 moines bouddhistes

Le 5 décembre est un jour qui a été maintenu férié malgré la disparition de ce roi bien-aimé. C’est tout un peu qui tâchera aujourd’hui de mener de bonnes actions en mémoire du roi.

S’agissant d’un jour chômé, il faut compter avec les fermetures habituelles (tous les bureaux étatiques, les banques et assurances – mais pas les centres commerciaux, etc.). C’est notamment le cas de certains musées comme le musée des maisons traditionnelles du Lanna. Précisons encore que la vente d’alcool n’est pas prohibée.


Commémorations à Chiang Mai

© Facebook – Glow On Concept

À notre connaissance, ici à Chiang Mai, pas de grande commémoration officielle comme en 2018 au parc royal Rajapruek (ou Royal Flora). C’est dommage car il faut bien avouer que ces cérémonies aux chandelles sont toujours très émouvantes. Ce fût notamment le cas de l’événement ayant attiré énormément de monde quelques semaines après la disparition du monarque. On parle ici de l’immense manifestation organisée le 5 décembre 2016 où l’émotion était à son comble.

Notez que toutes les communes (ou presque) de Thaïlande commémorent officiellement cette journée, à l’image de Tonpao et sa cérémonie dès 10h, mais rien de transcendant à Chiang Mai, ou du moins rien de public qui puisse intéresser le touriste ou l’expatrié. Il s’agit surtout pour les Thaïlandais d’effectuer des offrandes matinales aux moines – ceci afin d’acquérir du mérite1, notion essentielle aux yeux de tout bouddhiste thaïlandais – et de rendre hommage au roi devant son effigie. Comme ici à l’aéroport CNX de Chiang Mai.

Quelques événements d’envergure sont néanmoins annoncés :

  • Le Royal Flora organise quelques activités mais qui n’attireront au premier chef que les personnes thaïlandaises (ce sont des expositions et des ateliers en lien avec son engagement dans l’agriculture, voir ci-dessous). Une cérémonie d’hommage a lieu le mercredi 4 décembre, à 9h30 (il est demandé d’y participer habillé de jaune). Petit clin d’œil de la nature : un phénomène solaire annuel se déroule là-bas une vingtaine de jours au mois de décembre, de 16h50 à 17h20; l’année dernière, on pouvait l’observer jusqu’au 10 décembre.
  • Le Centre international d’expositions et de congrès de Chiang Mai avait été l’objet de la grande réunion regroupant l’ensemble des personnalités gouvernementales importantes l’année dernière. Mais comme cette année s’y tient la TCC Fair 2019, cet événement, le plus important organisé ici à Chiang Mai, a lieu au Centre des congrès de l’Université de Chiang Mai (CMU, หอประชุม มหาวิทยาลัยเชียงใหม่), durant la matinée du jeudi 5 décembre 2019. Cet album-photo vous montre ce qu’il en était.
  • Il est précédé d’une cérémonie d’hommage au Wat Jed Yod (วัดเจ็ดยอด) le mercredi 4 décembre 2019, en présence du gouverneur.
  • L’organisation d’une cérémonie bouddhiste sur l’esplanade du centre commercial Central Festival (เซ็นทรัล เฟสติวัล เชียงใหม่) ne semble être qu’un prétexte afin d’attirer le chaland (elle a cependant lieu alors tôt le matin, à 6h30, jeudi 5 décembre 2019, alors que le centre n’est point encore ouvert). En voici quelques photos. À l’intérieur du centre vous attend une exposition dédiée au roi.

Et comme à chaque grande commémoration, les Thaïlandais sont invités à donner de leur sang. La collecte officielle a lieu au principal Centre de collecte de la région 10 (ภาคบริการโลหิตแห่งชาติที่ 10 จังหวัดเชียงใหม่), le 5 décembre donc, de 8h30 à 15h30. Mais chaque donneur peut se rendre à tout moment pour cet acte ô combien empathique (qui, de notre point de vue, est une bien belle manière d’accumuler des mérites).

Les artistes, de leur côté, ne manquent jamais de composer des chansons en l’honneur du défunt – et bien-aimé – roi. Tel ce morceau intitulé L’arbre du père et interprété par un duo populaire ici à Chiang Mai, Mai Muang (ไม้เมือง).


Parade We Love the King

C’était là l’événement public marquant de la journée commémorative du 5 décembre dans la Rose du Nord : la grande parade internationale We Love the King qui arrivait sur la place des Trois Rois. Un défilé qui prenait de l’ampleur au fil des ans, impliquant des centaines d’intervenants et pas moins de badauds. Initiée par la communauté étrangère de Chiang Mai, l’événement fédérait une communauté hétéroclite allant des écoles internationales aux divers consulats étrangers, en passant par les associations d’expatriés. Les Thaïlandais n’étaient pas insensibles à cette marque d’affection vis-à-vis d’un roi, le défunt Bhumibol, qu’ils appréciaient. Et cela donnait un spectacle de toute beauté ! La manifestation honorait le présent roi, Sa Majesté  Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun, Rama X, non sans oublier bien entendu de commémorer la mémoire de feu Sa Majesté le roi Bhumibol Adulyadej le Grand, de même d’avoir une pensée pour dame son épouse, Sa Majesté la reine douairière Sirikit.

Las ! Vous aurez cependant remarqué que nous avons utilisé l’imparfait pour vous parler de cet événement festif. Tout simplement parce que les organisateurs nous ont confirmé qu’il n’y aura pas de 8e édition de cette grande parade We Love the King cette année 2019, hélas, trois fois hélas 😫 Nous devrons dès lors nous consoler avec cette seule vidéo qui remémore avec émotion la parade vécue l’année dernière :


Et à Bangkok

Comme déjà indiqué ci-dessus, la cérémonie officielle qui verra convier l’ensemble des membres du gouvernement se tient à Bangkok, sur la place Sanam Luang (สนามหลวง). 489 moines recevront des aumônes à 7h du matin. Suivront à 8h30 une cérémonie d’offrande d’arbustes et, à 9h, une cérémonie d’hommage devant le portrait du roi Rama IX.

Une place qui sera animée du 5 au 14 décembre 2019. Toute la population, de même que les visiteurs de passage, pourra rendre hommage au roi. Il y a là une très belle exposition liée à la royauté, animée tant par des institutions étatiques que de grandes entreprises nationales. La nourriture thaïlandaise sera au rendez-vous. Les amateurs de folklore seront aux anges avec des spectacles traditionnels.

Horloge singulière. En vous rendant à la nouvelle gare ferroviaire de Bang Sue, au nord de Bangkok, vous pourrez voir une horloge géante affichant un seul chiffre, le neuf en version thaï, en hommage au défunt roi Rama IX. Cette gare moderne devrait entrer en fonction en janvier 2021 (plus de détail dans l’article du magazine Gavroche).


La Fête des Pères thaïlandais

Ce roi était considéré comme le Père de la Nation, c’est donc aussi la Fête des Pères en Thaïlande (une fête pour l’heure maintenue à cette date malgré l’accession au trône de son fils, Rama X, né, lui, un dimanche 28 juillet). L’avenir nous dira si les pères thaïlandais continueront à être fêtés ce 5 décembre – ce qui est fort probable tant Bhumibol était aimé de son peuple. C’était donc, lui aussi, un père aimant qui a élevé plusieurs enfants.

Gratuité des entrées pour les pères thaïlandais dans les parcs nationaux et au Night Safari, ici à Chiang Mai, des offres qui se renouvellent chaque année

La Fête des Pères, c’est surtout, comme partout ailleurs, une fête commerciale où il s’agit de consommer ! Les centres commerciaux ne sont pas les derniers à proposer leurs alléchantes offres. On le signale avec quelques réticences, mais sachez que ce mercredi 5 décembre les pères ont accès gratuit au Night Safari (เชียงใหม่ไนท์ซาฟารี), sans doute le plus beau zoo de Chiang Mai (évidemment, l’idée est d’y aller avec ses rejetons, qui eux paieront). De même pour les personnes nées le 5 décembre. Cette offre est la même au QSBG – Queen Sirikit Botanic Garden (สวนพฤกษศาสตร์สมเด็จพระนางเจ้าสิริกิติ์), soit le jardin botanique de la reine Sirikit, à Mae Rim (offre). Autre bonne nouvelle, mais qui ne concerne que les pères thaïlandais, l’accès à tous les parcs nationaux est gratuit aujourd’hui ! Rappelons ici que c’est le roi Rama IX qui a été l’instigateur de la création des nombreux parcs nationaux thaïlandais. Une cérémonie officielle est organisée, cette année le 4 décembre au Centre de pratique religieuse (Buddha Sathan, พุทธสถานเชียงใหม่); en voici quelques photos. Invité de marque, Frank Sethi, résident indien de Chiang Mai, l’un des lauréats du Father Of The Year Award.

Toujours est-il que Google célèbre régulièrement cette Fête des Pères thaïlandais à sa manière, avec un sympathique doodle. On vous laisse découvrir le doodle animé de cette année 2019, reproduisant ci-dessus celui de l’année dernière et ci-dessous celui de l’année précédente encore 😄


Journée mondiale des Sols 2019

JournéeMondialeDesSolsSignalons encore que ce 5 décembre correspond à la Journée mondiale des Sols dont le thème cette année est Empêchons l’érosion des sols, protégeons notre avenir. L’objectif est de sensibiliser la population sur l’importance du maintien d’écosystèmes sains pour le bien-être humain, en abordant les défis croissants liés à la gestion des sols,  et accroître la visibilité du thème des sols en encourageant les gouvernements, les organisations, les communautés et les individus du monde entier à s’engager activement pour améliorer la santé des sols. La qualité des sols pour l’agriculture, une problématique qui était chère au défunt roi, lui qui a tant œuvré pour instaurer une économie d’autosuffisance respectant et la nature et ses habitants (les membres des minorités ethniques, nombreuses ici au nord, lui en sont encore fort reconnaissants). Rappelons que le roi Bhumibol Adulyadej a reçu un prix décerné par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin de saluer son action exceptionnelle dans le domaine du développement humain, de la réduction de la pauvreté et de la conservation de l’environnement en Thaïlande. Un article du journal L’Express nous en parle.

En tant que « roi du développement », Sa Majesté a tendu la main aux
populations les plus vulnérables de Thaïlande, sans se soucier de leur statut, de leur ethnicité ou de leur religion, a écouté leur problèmes et leur a donné les moyens de se prendre en charge.

Kofi Annan, secrétaire général des Nations Unies (2006)

C’est avec beaucoup de reconnaissance – on laisse la fierté aux Thaïlandais qui, en l’espèce, la méritent – que nous avons appris que le choix du 5 décembre pour fixer cette Journée mondiale n’est pas un hasard : c’est justement en l’honneur du défunt roi que cette date – son anniversaire – a été choisie ! La communauté mondiale, à travers la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, salue ainsi l’engagement du roi Bhumibol pour les communautés agricoles, souvent bafouées, dont l’existence-même dépend de l’agriculture et donc de la qualité des sols.

Cette journée est très populaire dans les campagnes du royaume. Sur cette page Facebook sont répertoriées toutes les initiatives organisées, et elles sont nombreuses. Ainsi l’année dernière, dans la région de Chiang Mai, c’était un séminaire de trois jours qui a été organisé au Bureau du district de Mae Chaem, avec une exposition à la clef. Cette année et comme déjà indiqué, une exposition vous attend au parc Royal Flora.

La Journée mondiale des Sols sur le net #JMS #WSD
Site web officiel (sous l’égide de la FAO; page Facebook et site web)
Page Facebook officielle (sous l’égide de l’IUSS – Union internationale des sciences du sol; page Facebook et site web)
Évènement FB officiel

Journée des Sols en Thaïlande
Page Facebook officielle (World Soil Day วันดินโลก)
Évènement FB officiel (วันดินโลก 2562)

La brève vidéo ci-dessous dresse l’historique de cette journée pour laquelle le défunt roi de Thaïlande a joué un roi essentiel.

Et si besoin était, ce film d’animation vous permet de prendre conscience de la réalité des ressources en sols dans le monde, couvrant les questions de dégradation, d’urbanisation, d’accaparement des terres et de surexploitation ; le film offre des options pour rendre notre façon de gérer nos sols plus durable. Les Thaïlandais ont réalisé une bien belle vidéo pour illustrer le sujet de cette année, soit le combat contre l’érosion des sols (et il n’y a pas besoin de comprendre le thaï pour en saisir les enjeux).


Nous reproduisons ci-dessous le communiqué officiel de l’Office du Tourisme de Thaïlande (TAT) quant à la commémoration de l’anniversaire du roi Bhumibol Adulyadej :

« Le 5 décembre demeure un jour férié en Thaïlande en l’honneur de l’anniversaire de naissance du défunt roi Bhumibol Adulyadej. À cette date la fête des Pères est également célébrée car le souverain était affectueusement considéré comme le « Père de la Nation ».
De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique. Si les événements commémoratifs sont susceptibles d’être plus modérés dans les années à venir, il n’en reste pas moins que le 5 décembre restera un jour où les Thaïlandais continueront à rendre hommage à leur souverain bien aimé. À Bangkok, la tradition voulant que l’avenue Ratchadamnoen et les environs du Grand Palais soient somptueusement illuminés pour l’occasion sera perpétuée. Le roi Bhumibol Adulyadej était un photographe et un marin passionné, mais également un musicien renommé. Saxophoniste et clarinettiste accompli, son penchant pour le jazz l’a amené à composer ses propres œuvres. Cet amour du défunt roi pour la musique a inspiré la série de concerts gratuits « Concert in the Park », qui se dérouleront au parc Lumphini à Bangkok.
Le souverain a accédé au trône et est devenu Rama IX, le neuvième roi de la dynastie Chakri, en 1946 alors qu’il n’avait que 18 ans. Afin de permettre au jeune monarque de compléter son éducation, le couronnement fut retardé jusqu’en 1950. Il épousa la reine Sirikit le 28 avril 1950 et son couronnement eut lieu une semaine plus tard, le 5 mai. Le roi Bhumibol et la reine Sirikit ont mis en place de nombreux projets royaux et œuvré pour améliorer la vie des populations rurales à travers la Thaïlande. La compassion du couple et la longévité de leur règne les ont conduits à être perçus affectueusement par de nombreux Thaïlandais comme le « père et la mère de la nation ». C’est pourquoi tout comme l’anniversaire du roi marque également la célébration de la fête des Pères, l’anniversaire de la reine, le 12 août, est considéré comme le jour de la Fête des Mères. »

De son vivant, son anniversaire a toujours été une journée de fête nationale. Toutes les provinces du pays le célébraient à travers de belles festivités animées de feux d’artifice, de cérémonies aux chandelles ou encore de concerts de musique.

Celles et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La monarchie thaïlandaise est présente sur le web (c’est un site officiel, en anglais, quelque peu austère). Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great, Information Center for King Rama 9Nous aimons le roi Bhumibol Adulyadej – Rama IX (en thaïlandais) et Thai Royal Family News. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à LausanneLes férus de lecture plongeront avec délice dans l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les rois Rama VIII et Rama IX durant leurs études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la famille royale (il devait sans nul doute être fêté durant la Journée des Professeurs). C’est pour répondre au voeu de S.M. le roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’histoire du royaume de Thaïlande.

Autre ouvrage plus récent, celui de Marie-Sybille de Vienne, universitaire fine connaisseuse du sud-est asiatique (surtout son versant économique). Il s’intitule Thaïlande, une royauté bouddhique aux XXe et XXIe siècles. Vous y ferez connaissance des arcanes du pouvoir mis en place par Bhumibol, s’articulant autour du Conseil Privé, du Bureau des propriétés de la Couronne (CPB) et de la symbolique royale. Un système d’influence qu’assoit son fils, le roi régnant, S.M. Rama X, en continuant de moderniser cette royauté bouddhique de la dynastie Chakri. Une dynastie qui, pour l’heure, a su éviter la crise née de l’exceptionnelle durée du règne de son défunt père.


Retrouvez tous les articles que nous avons consacrés à Bhumibol le Grand sur cette page.

Vous pouvez revoir ci-dessous la gigantesque cérémonie d’hommage organisée en 2017 au pont Bhumibol qui enjambe le fleuve Chao Phraya  à Bangkok, quelques semaines après la disparition du roi bien-aimé.


1 L’accumulation de mérites est une notion essentielle du bouddhisme Theravada, la religion implantée en Thaïlande. Sur cette importante notion de mérite, on vous renvoie aux explication érudites d’Odon Vallet, historien des religions, dans le paragraphe ad hoc de notre article Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha.

Source de l’image à la une : © Facebook – Chiang Mai International Airport-CNX. Mise à jour de l’article le 09.12.2019.


Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏

Publicités

Laisser un commentaire