Faut-il visiter Chiang Mai lors de votre premier séjour en Thaïlande ?

Force est de l’avouer : aucune ville de Thaïlande n’est globalement belle ! Alors bien sûr, vous aurez toujours une ou même plusieurs belles attractions qui mériteront le déplacement. Qui ne s’émeut pas devant le Wat Arun à Bangkok ou encore les ruines du parc historique de Sukhothai ? Ici à Chiang Mai, l’iconique chedi endommagé du Wat Chedi Luang marque tout touriste qui le visite; plus encore si la découverte a lieu de nuit. Mais les cités siamoises rivalisent difficilement avec le génie architectural des villes européennes. Et les musées ne regorgent pas de toiles déplaçant les foules. Pour ne prendre que ces deux exemples. La qualité de vie est loin des standards occidentaux; ici pas de rives aménagées, de rues piétonnes, de pistes cyclables, de transports en commun non polluants… Alors pourquoi donc visiter Chiang Mai ?

Les marqueurs de la ville

Si elle est poétiquement surnommée la Rose du Nord, il doit bien y avoir une raison. Trois éléments marquent tout visiteur découvrant la ville :

  1. La prégnance des temples bouddhistes – on dit qu’il y en a plus de 300 et une récente étude urbanistique attribue près de 10% de sa surface aux édifices religieux.
  2. Les fortifications entourées de douves qui forment « le carré »  – que tout le monde appelle à tort la vieille ville alors qu’il s’agit en fait de l’espace dédié jadis au roi – de même que les anciens chédis parsemant la cité.
  3. Et enfin la majesté de ses vieux arbres, imposants – allez donc voir le plus ancien d’entre eux au Gymkhana Golf Club.

Mais ce qui ravira avant tout le visiteur qui s’y risque, c’est la nonchalance de ses habitants, une certaine douceur de vivre propre aux gens du lieu, semblable au calme de la rivière Ping traversant la ville. On pourrait parler de dolce vita à la sauce Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord annexé par le Siam pour donner ce qui est aujourd’hui la Thaïlande. Ajoutons à cela la jeunesse de ses résidents – il y a moult universités aimantant des milliers d’étudiants – et vous aurez là la quadrature du cercle qui explique que bon nombre de visiteurs tombent sous son charme.

La capitale Bangkok, mégalopole surnommée la Cité des Anges.
Une cité historique (notre préférence va à Sukhothai).
Le Nord culturel avec ses nombreuses ethnies tribales.
Et le Sud balnéaire, que ce soit une île ou non.
Esquisser un tel itinéraire pour un premier voyage en Thaïlande vous donnera un excellent aperçu du Pays du Sourire.

Ses alentours

Paradoxalement, Chiang Mai devient charmante en visitant ses alentours ! Et les attractions sont nombreuses. Le temple bouddhiste du Doi Suthep, montagne tutélaire de la ville, est un incontournable que tout touriste se doit de visiter – idéalement aux aurores, sans oublier une halte au Wat Palad, un temple des moines de la forêt. On peut également se frotter à l’artisanat local, qui inonde tout le royaume et bien au-delà, que ce soit du côté de Borsang, le fameux village des ombrelles, à l’est, ou bien Ban Tawai, au sud, où les artisans travaillent le bois avec passion et savoir-faire. Les vallées de Mae Wang, au sud-ouest, et Mae Sa, au nord, regorgent d’activités pour les touristes actifs : camps d’éléphants (c’est là que se trouve le fameux sanctuaire d’éléphants ENP – Elephant Nature Park), fermes aux orchidées et autres attractions sportives (dont les parcours d’accrobranche et les tyroliennes). Vous avez également de grands parcs, à l’image du Royal Flora, ou des jardins botaniques, comme celui de la Reine douairière Sirikit à Mae Rim. Les amateurs de road trip effectueront avec plaisir la boucle de Samoeng, en scooter ou en moto, parcourant les premiers contreforts. Ceux qui préfèrent le vélo se baladeront au Wiang Kum Kam, l’ancienne capitale du roi Mengrai : ambiance agreste garantie. La plus haute montagne de Thaïlande, que les Thaïlandais visitent avec fierté, dresse ses 2565 mètres au sud-ouest : il s’agit du Doi Inthanon, coeur du parc national éponyme qui permet d’admirer les plus belles cascades du nord (à moins que vous vous contentiez de la jolie cascade étagée de Mae Sa, du côté de Mae Rim, au nord de la ville).

ChiangMai1erVoyageThaïlande?Photo14

© Facebook – Eikkyo Shrisudham‎ (ChiangMai Photo Club)

Les minorités ethniques

Chiang Mai est un amalgame de minorités ethniques. C’est en dehors de la ville que vous observerez des villages tribaux authentiques, qu’ils soient Hmong, Karen ou encore Lisu. La communauté Shan est omniprésente (elle célèbre ses propres fêtes à l’image du poy sang long). Et il y a aussi des quartiers où vivent des Dai (les Tai Lüe à Banthi ou Doi Saket par exemple). En observant les faciès de ses habitants, leur taille, leur tenue vestimentaire, vous pourrez reconnaître leur origine fort diverses, comme les Akha et autres Mieo.

ChiangMai1erVoyageThaïlande?Photo5

© Facebook – Paitawan Ox (ChiangMai Photo Club)

Son animation culturelle

ChiangMai1erVoyageThaïlande?Photo6

© Facebook – Moo Cnx‎ (ChiangMai Photo Club)

Sans parler des nombreuses manifestations, fêtes et autres evénement qui arc-en-ciélisent la capitale culturelle de la Thaïlande. Citons, en vrac : le fameux loy kratong, la Fête des Eaux en l’honneur d’une déesse, fête à laquelle s’en est greffée une autre, le yi peng et ses spectaculaires lanternes célestes. Ou encore Songkran, le Nouvel An thaïlandais, ô combien arrosé d’eau. La Fête des Fleurs et son cortège fleuri sont, eux, attendus par toute la population. Le Festival des Ombrelles n’est pas dénué de charme. Le pèlerinage nocturne du Doi Suthep est fort émouvant – l’effectuent tant les étudiants de la CMU – Chiang Mai University, que les habitants de la ville, à des dates différentes. Des manifestations plus récentes, à l’image de la Chiang Mai Design Week, complètent ce tableau culturel déjà riche.

 

Et c’est oublier l’animation assurée par ses fort nombreux marchés, dont le plus fameux est le marché piétonnier du dimanche soir, concurrencé par celui du samedi, de part et d’autres du Temple d’Argent. Le Night Bazaar est, lui, quotidien et se déroule, comme son nom l’indique, en soirée. Plus au nord, le quartier chinois abrite le kad luang, le grand marché, soit le marché Warorot, avec son marché aux fleurs, encore animé de nuit.

Il y a des villes qui ont le don d’envoûter d’emblée le visiteur de passage. Il s’agit d’une impression à priori difficile à définir. Elle vous saisit sans vraiment qu’on en connaisse la raison. Elle s’installe en vous de manière indélébile. Tant et si bien que lorsqu’on a quitté les lieux, on n’a qu’une seule envie, celle d’y revenir encore et encore. Étrange fascination, n’est-ce-pas ? Telle est Chiang Mai, belle enchanteresse septentrionale d’une autre Thaïlande culturelle, celle d’un ancien royaume entouré de montagnes où l’air frais de la grande forêt tropicale insuffle une brise légère sur une cité aux mille et une pagodes.
Christian Sorand


Alors, votre premier voyage en Thaïlande, avec ou sans Chiang Mai ?

Pour celles et ceux qui se posent encore la question de la pertinence d’intégrer Chiang Mai à leur itinéraire en Thaïlande, la réponse coule de source et elle est positive. D’autant s’il s’agit d’un premier voyage ! Avec la visite incontournable de Bangkok, frénétique capitale, celle non moins indispensable d’une cité historique – Ayuthya ou mieux, Sukhothai – et enfin une destination balnéaire – il y en a pléthore au sud, Chiang Mai complètera agréablement le tableau que tout touriste se doit d’admirer. Et nul doute alors que l’envie de revenir humer le parfum de la Rose du Nord se fera très vite ressentir… Sawat dee jao 😄

ChiangMai1erVoyageThaïlande?Photo8

© Facebook – Emmanuel Pervé‎ (ChiangMai Photo Club)


Crédit photographique de la photo à la une : © Facebook –  Vera Wang‎ (ChiangMai Photo Club).
Mise à jour de l’article le 1er avril 2018.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Publicités