Spectaculaire ascension du Doi Suthep par les nouveaux étudiants de la CMU

Prochaine ascension agendée au samedi 12 septembre 2020

Les habitants de la Rose du Nord considèrent que qui n’est pas venu au temple du Doi Suthep n’a pas visité Chiang Mai ! C’est dire le rôle primordial que joue ce temple bouddhiste ô combien vénéré – sans doute le temple le plus vénéré du nord de la Thaïlande. Et comme l’Université de Chiang Mai (dont l’acronyme est CMU mais que les habitants appellent affectueusement มช, se prononçant mor chor) se trouve à ses pieds, c’est tout naturellement qu’un rite de passage1 impliquant les nouveaux étudiants est organisé annuellement. Il s’agit, en anglais, du CMU Trekking, à savoir l’ascension, à pied obvie, du mont Suthep. Ils sont plus de 8’000, c’est dire que l’ascension est spectaculaire, d’autant que les traditions du Lanna sont mises en avant en commençant par les habits traditionnels. Spectacle immanquable que nous ne saurions que trop vous conseiller. Mais il faut vous lever tôt…

En 2019, l’événement s’est déroulé samedi 14 septembre, aux aurores

Bandeau 1

En tant que touriste, la visite du temple perché au sommet du Doi Suthep se doit d’être impérativement au programme. C’est la montagne tutélaire de la ville de Chiang Mai. De là-haut, la vue sur toute la vallée est splendide (encore plus si vous effectuez la visite aux aurores, seul ou presque, en participant aux aumônes matutinales, ou alors en soirée, assistant aux prières des moines bouddhistes). Mais la visite du temple du Doi Suthep prendra une tournure tout autre à trois occasions précises :

  • lors du pèlerinage annuel nocturne du Doi Suthep précédant visakha puja, la plus importante fête bouddhiste (elle a lieu généralement au mois de mai),
  • lors du pèlerinage effectué par des centaines de moinillons à l’occasion de khao phansa, autre importante fête bouddhiste qui a lieu généralement en juillet, et
  • lors de cet événement académique qui réunit plus de 10’000 participants et qui fait l’objet du présent article (il se déroule généralement le second samedi du mois de septembre). Ci-dessous, la splendide vidéo officielle de l’édition 2016.

Organisation de la cérémonie

CMUTrekking2016Photo6

© Chiang Mai Deci-Delà

C’est l’Union des Étudiants de l’Université de Chiang Mai (CMU) qui organise la manifestation. Il s’agit donc d’une célébration d’accueil des étudiants de première année de la CMU, soutenus par leurs coreligionnaires plus âgés (l’Université de Chiang Mai compte plus de 36’000 étudiants venus de toutes les provinces de la Thaïlande). Le nom officiel de l’événement est « La tradition d’accompagnement de nouveaux étudiants pour rendre hommage au temple du Doi Suthep ». Un événement qui se rapproche des baptêmes d’étudiants occidentaux en tant que rites de passage1 marquant le début de la nouvelle session académique. Tous les élèves universitaires de 1ère année se soutiennent afin de réaliser cette difficile ascension, à pied, ce qui leur permet de nouer de solides amitiés. Vous y verrez des scènes émouvantes, notamment celles où les étudiants handicapés (en chaise roulante par exemple), sont soutenus par leurs camarades afin que tous arrivent au sommet. Formidable cortège, avec chants et bavardages, qui ne manquera pas de vous impressionner.

Programme et horaire

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2018CheckPointsCe samedi 14 septembre 2019, l’événement débute officiellement à 5h du matin, à l’aube. Les premiers étudiants s’élancent donc aux aurores ! La place d’où part la marche reste animée jusque vers 10h; vous pourrez ainsi profiter des animations culturelles. Et comme les premiers étudiants arriveront au temple – au sommet de la montagne donc – vers 8h, un choix cornélien s’imposera à celui qui voudra vivre l’événement : soit participer au point de départ de tous les participants au bas du Doi Suthep, soit alors les attendre à leur arrivée au temple éponyme, sur les hauteurs. Vous pouvez également les encourager le long du parcours, notamment dans l’avant-dernier virage, celui en épingle à cheveux.

A noter que la circulation est difficile ce jour-là dans tout le quartier de l’université, des tronçons de la route étant fermés tôt le matin. Perturbation à prévoir jusqu’à 18h. La pluie peut par ailleurs s’inviter car c’est saison verte en ce moment.

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2019YoungPrideMontage

Le Young Pride Club profite de l’occasion pour promouvoir sa cause © Facebook

Les vidéos personnelles de l’ascension devraient se multiplier sur les réseaux sociaux. D’autant qu’un concours est organisé.

Signalons encore la présence du groupement Young Pride Club (anciennement Pride CMU) qui regroupe la communauté LGBT. Ils seront également de la partie afin de sensibiliser leurs collègues et amis étudiants à leur cause. Inoubliable, la journée l’est forcément pour ces jeunes étudiants qui rejoignent le sommet à pied. Une cohorte de marcheurs qui pourra se sustenter sur le parcours jonché de nombreux stands (beaucoup d’entreprises sponsorisent l’événement). Mais la journée sera aussi inoubliable pour vous car c’est là un événement des plus authentiques, pratiquement inconnu des touristes. C’est pourquoi, nous vous conseillons grandement d’y participer.

Le CMU Trekking 2019 sur le net
Page Facebook de l’Union des Étudiants de l’Université de Chiang Mai (สโมสรนักศึกษามหาวิทยาลัยเชียงใหม่)
Événement Facebook (ประเพณีรับน้องขึ้นดอย 2562 (CMU TREKKING 2019))
‣ Autre page FB prenant part à l’événement : @TeamMorChor; et une troisième moins animée : CMLive CMU
‣ Hashtags de l’événement : #CMUtrekking2019 & #รับน้องขึ้นดอย62
FB Live (l’événement est diffusé en direct, avec le soutien d’AIS, opérateur télécom)
‣ Emplacement du départ de la marche sur Google Maps

Booking.com


Naissance d’un rite de passage1

Cette tradition remonte à 1964, année de la fondation de l’université de Chiang Mai (soit 2507 selon le calendrier bouddhiste thaïlandais), où 291 étudiants ont pris part avec piété à l’événement mis sur pied par le professeur Boonsom Martin. Il s’agissait alors de trouver un acte qui singularisait la nouvelle université. Comme une route, nouvelle elle aussi, menant au temple du Doi Suthep venait d’être construite à l’initiative de Khruba Siwichai et que l’université se trouve au pied de la montagne éponyme, c’est tout naturellement que ce trek est venu à l’esprit (photos d’époque et explications en anglais).

Il n’y a pas moins de 11 km et un dénivelé de plus de 1000 mètres pour arriver au sommet du Doi Suthep, escalade qui se fait en 3 à 4 heures de marche. Comme c’est la saison des pluies, l’air est humide est la chaleur présente. Ce qui n’empêche pas les étudiants d’effectuer d’étranges chorégraphies au départ, discipline de rigueur ! Quel que soit leur enthousiasme, tous les étudiants redoutent la déclivité du dernier virage, juste avant d’arrivée au temple, le Wat Phrathat Doi Suthep Rat Wora Wihan, de son nom complet. C’est notamment dans ce virage en épingle à cheveux qu’on peut voir les étudiants courir ensemble bras dessus bras dessous, s’élançant et en émettant des cris de guerre.

Accompagnés de leurs professeurs, les élèves se regroupent par faculté. Belle occasion pour eux de se faire de nouveaux amis, en formant de nouveaux liens. L’objectif de cette journée n’est pas seulement d’accueillir les nouveaux étudiants de l’université mais aussi de favoriser les relations entre les nouveaux arrivants et les anciens étudiants. Aux yeux d’un Occidental, cet impressionnant défilé est l’occasion de constater l’extrême obéissance des étudiants. Une expérience unique des plus émouvantes, inoubliable pour tous les étudiants de la CMU, étudiants qui sont invités à ne pas boire d’alcool ce jour-là. Et quelle fierté que d’être arrivé à pied au haut du Doi Suthep et d’y faire des offrandes au temple éponyme !

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2019Recommends

Les étudiants de la CMU reçoivent des recommandations pour réussir leur ascension : préparez votre corps en vous entraînant, en courant et en faisant de l’exercice, évaluez votre condition physique (préparez au besoin vos médicaments), évitez de boire de l’alcool avant le jour de la montée, évitez les buffets ou les aliments trop lourds ou trop épicés, reposez-vous suffisamment, préparez votre esprit à parcourir la distance de 14 kilomètres [bien que la route fasse 11 kilomètres…]. Rendez-vous est donné au 14 septembre.

En y allant, la première chose qui vous frappera sera leur habillement. Comme dans toutes les écoles du royaume, l’uniforme est de rigueur. Mais ici, non seulement le style Lanna – du nom de l’ancien royaume du nord – est respecté mais chaque faculté dispose de son propre costume. Ce sera aussi pour vous l’occasion de découvrir de magnifiques danseuses Lanna et des musiciens frappant les fameux tambours traditionnels du Lanna. C’est dire que le spectacle est aussi culturel.

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2019OnceUponATimeMontage

Une tradition plus que cinquantenaire puisque la première ascension par les étudiants de la CMU remonte à l’année 1964 © Facebook – สโมสรนักศึกษามหาวิทยาลัยเชียงใหม่


Tia, mascotte malgré lui

En vous promenant à Chiang Mai, vous croiserez de nombreux chiens errants, notamment en gravissant le mont Suthep. Tia était de ceux-là, traînant dans le campus de la faculté des sciences de la CMU. Jusqu’à ce qu’un jour, il y a quelques années, il se mette à suivre les étudiants durant cette randonnée annuelle. Depuis lors, il bénéficie de l’aile protectrice estudiantine, vivant son quotidien mieux loti que ses congénères. Et chaque année, il fait lui aussi la spectaculaire ascension du Doi Suthep, suivant les étudiants.

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2019PhotoTiaMontage

Tia, devenu en quelque sorte la mascotte du trekking © Facebook – เตี้ย มช.

Des pages Facebook lui ont été consacrées, suivies par des dizaines de milliers de fans. Voici les deux plus importantes : @DogStoryCS et @TiaDogCMU. Si son histoire vous a touché, voici son hashtag afin de suivre les aventures de Tia, un chien que vous pouvez bien sûr croiser en vous promenant dans le campus de la CMU : #เตี้ยมช.


Imbrication du bouddhisme dans la société thaïlandaise

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2017CoverFB

© Facebook – Édition de l’année 2017

La dimension religieuse est prégnante. Tous les étudiants sont bénis par un moine au départ, sur l’esplanade centrale de la CMU, à la jonction de la route Huay Kaew (vous risquez vous aussi d’être aspergé d’eau bénite). Un premier arrêt est effectué au sanctuaire dédié à Khruba Siwichai, non loin, juste après le zoo (vous saurez pourquoi en lisant notre article Khruba Siwichai, le saint homme de Chiang Mai, ô combien vénéré). Par ailleurs, des étudiants transportent une statue d’éléphant en verre contenant des reliques; il s’agit de Ganesh (que les Thaïlandais appellent พระพิฆเนศ, Phra Phikanet, ou encore พระพิฆเนศวร, Phra Phikanesuan). Avec son socle en bambou, cette châsse pèse près de 300 kg ! In fine, tout le monde rend hommage à Bouddha une fois arrivé au temple (306 marches closent l’ascension), en déposant une fleur de lotus. Il s’agit d’accumuler des mérites – notion plus que chère au cœur des Thaïlandais et que nous développerons un jour2 – et d’attirer la chance durant les années de leurs études. Anecdotiquement, des centaines de chaussures attendent les pieds de leur propriétaires car, comme dans tout temple bouddhiste qui se respecte, on se déchausse !

CMUTrekkingWalkUpDoiSuthep2017Cover3

© Facebook – Édition de l’année 2017


De la qualité du système éducatif siamois3

Tout éblouis que nous sommes par la splendeur de cet événement unique, n’en oublions cependant pas que le système éducatif du royaume de Thaïlande ne vaut tripette en comparaison internationale. Nous ne rappellerons ici que quelques faits : en 2013, parmi les pays de l’ASEAN, la Thaïlande n’occupait que le huitième rang (sur 10 pays) en termes de qualité de l’éducation. En 2015, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) a signalé que les résultats des élèves thaïlandais avaient considérablement baissé par rapport à l’évaluation précédente, notamment en lecture et en sciences. La Thaïlande a à nouveau été giflée en 2017 par le Rapport mondial de suivi de l’éducation 2017/2018 de l’UNESCO. Un système éducatif jugé archaïque et critiqué par le gouvernement ! Sachez encore pour conclure que le classement de Shanghai 20184 n’intègre plus aucune institution académique thaïlandaise dans les 500 meilleures universités du monde (alors qu’en 2017, l’université Chulalongkorn y figurait) ! Seules quatre universités siamoises sont encore classées et elles font piètre figure (au-delà du 501e rang, la CMU étant située entre la 801e et la 900e place, sur 1000 donc…).

Les élites thaïlandaises n’hésitent d’ailleurs pas à inscrire leur progéniture dans les écoles internationales puis à les envoyer à l’étranger pour terminer leurs études (principalement en Australie et aux USA). Néanmoins, Chiang Mai n’est pas à la traîne en matière d’amélioration pédagogique2. Dans un monde où l’interdépendance ne fait que s’accroître, espérons que le système éducatif des écoles thaïlandaises se modernisera sans renier la culture qui fait des Thaïlandais ce qu’ils sont, ceci afin que leurs étudiants s’intègrent au mieux et s’épanouissent dans la société qui sera la leur.

#CMUtrekking2019 #รับน้องขึ้นดอย62 #DoiSuthep #CMU


Édition 2019

La dernière édition a donc été été diffusée en direct sur Facebook (avec des moyens considérables, le tout sponsorisé par AIS, important opérateur télécom).

Chiang Mai News nous offre un album-photo du fameux avant-dernier virage, celui en épingle à cheveux où les étudiants effectuent une dernière course. Et comme à l’accoutumée, une vidéo récapitulative a été éditée.

Sinon, vous avez là quelques photos des instances dirigeantes de l’université.


Édition 2018

On vous livre ci-dessous le résumé vidéo de Chiang Mai News ( เชียงใหม่นิวส์ ) qui, à nos yeux, reflète parfaitement cette émouvante marche estudiantine vers le temple du Doi Suthep, événement que nous vous conseillons vivement de vivre… l’année prochaine 😉 Une autre vidéo, très belle elle aussi, vous dévoile un peu des coulisses de ce rendez-vous unique à travers le regard d’un participant.

Comme l’ascension est dorénavant diffusée en direct sur Facebook, rien ne vous empêche de revivre cette ancienne édition : premier direct officiel, second, troisièmequatrième et cinquième !


1 À lire à cet effet Les nouveaux rites de passage, une transmission expérientielle, une intervention de Fabrice Hervieu-Wane ou, plus spécifiquement, Le rite de passage dans nos sociétés contemporaines : l’exemple du baptême étudiant, une analyse de Bénédicte Loriers.
2 Sur cette notion de mérite, on vous renvoie aux érudites explications d’Odon Vallet, historien des religions, reprises dans notre article Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha.
Prenez donc connaissance de l’article Education is Coming Home: How Chiang Mai is Taking a Lead in Education Reform du magazine anglophone Citylife. Nous consacrerons un jour un article plus fouillé à ce sujet sensible.
4 Appellation commune du ARWU – Academic Ranking of World Universities en anglais (soit le classement académique des universités mondiales par l’université Jiao Tong de Shanghai).

Source de l’image à la une : © Facebook (lien plus fonctionnel hélas).
Mise à jour de l’article le 15.09.2019


Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏


 

Publicités

4 Commentaires

Laisser un commentaire