Festival Poy Lern Sib-Ed à Mae Hong Son

C’est l’un des festivals les plus colorés ici au nord de la Thaïlande. Toute la ville de Mae Hong Son (แม่ฮ่องสอน) est aux couleurs du Poy Lern Sib-Ed (ปอยเหลินสิบเอ็ด), initié par les Shan (une minorité ethnique que les Thaïlandais nomment les Thai Yai, cette même minorité qui célèbre le fameux Festival des Enfants de Cristal, Poy Sang Long). D’une durée de presque deux semaines, les festivités célèbrent Ok Pansa, la fin de la retraite monastique, incluant plusieurs célébrations qu’il ne faut en aucun cas manquer si vous êtes dans la région (après tout, Mae Hong Son n’est qu’à 2 heures de route de Pai, un lieu de villégiature qui monte, et 5 heures de Chiang Mai, ou seulement 40 minutes d’avion). Nombreux événements au programme : des processions très animées, des offrandes matutinales aux moines, une procession aux 1’000 bougies, un marché piétonnier et divers spectacles folkloriques. On vous renseigne plus en détail ci-dessous.

PoyLernSibEdFestival2018CoverMontage.jpeg

L’édition 2018

C’est pour honorer le Bouddha historique que ces fêtes sont organisées; les dates sont fixées par le calendrier lunaire, le 11e mois (สิบเอ็ด, sib-ed, « onze »). Voici les principales célébrations qui auront toutes lieu à Mae Hong Son dans le cadre du festival Poy Lern Sib-Ed 2018 :

  • Samedi 20 octobre 2018 : ouverture du festival avec un spectacle de marionnettes.
  • Lundi 22 octobre 2018 – Jong Para² :
    • À 10h et 11h : discours puis narration historique;
    • À 13h et 16h30 : spectacles folkloriques;
    • À 17hprocession Jong Para, un défilé de Prasat en bois, magnifiquement décorées avec des lanternes et d’autres ornements. À NE PAS MANQUER.
  • Mardi 23 octobre 2018 – Festival Ork Wa :
    • 4h du matin : offrandes matutinales de nourriture à 200 moines;
    • 16h : activités culturelles;
    • 18h & 19h : spectacles folkloriques;
    • 21h30 : concert.
  • Mercredi 24 octobre 2018 :
    • 4h du matin : c’est aux aurores qu’a lieu la cérémonie Tak Bat Devo, offrandes matutinales à 200 moines avançant en file indienne; les autochtones accumulent ainsi des mérites.
    • 16h : activités culturelles;
    • 18h & 19h : spectacles folkloriques;
    • 20h39 : discours du maire suivi de shows culturels et autres concerts.
  • Jeudi 25 octobre 2018 – Festival Ten Hen
    • 4h du matin : nouvelles offrandes matutinales de nourriture à 200 moines;
    • 16h : activités culturelles;
    • 19h : grande procession Ten Hen aux 1000 bougies. À NE PAS MANQUER.
  • Jeudi 1er novembre 2018 : fin des festivités avec la procession Ton PakÀ NE PAS MANQUER
PoyLernSibEdFestival2018Photo1

© Facebook – TAT Maehongson

Un marché rétro est organisé du samedi 20 au lundi 22 octobre 2018; vous y trouverez quantité de produits artisanaux de la région, de même que des articles OTOP. À ces mêmes dates, vous verrez moult concours et autres show en lien avec la culture Shan (danses folkloriques, Mong Kak, costumes Tai Yai…).

Le grand défilé des Prasat en l’honneur du Bouddha a donc lieu lundi 22 octobre. Les Prasat sont des constructions en bambou et feuilles de papier colorées, magnifiquement décorées avec des lanternes et d’autres ornements. Une sorte de château destiné à accueillir métaphoriquement le Bouddha, censé voyager du « ciel » à la terre. C’est là une procession que les pratiquants bouddhistes apprécient. Les spectacles folkloriques vous permettront d’admirer des danses traditionnelles caractéristiques des Shan. Il est demandé de venir en habits traditionnels.

Un festival haut en couleurs, vous disions-nous. Les dévots seront nombreux à faire des mérites dans les temples; en tant que touriste, n’hésitez pas à vous joindre à eux. Et les festivaliers vous accueilleront en ami, dans la joie et la bonne humeur.  Cette année 2018, ce festival religieux sera plus festif que l’année dernière où les célébrations pâtissaient du deuil de feu Sa Majesté le Roi Bhumibol le Grand. À ne pas manquer si vous êtes dans la région. Plongez-vous dans l’ambiance féérique du festival en admirant ces photos.


PoyLernSibEdFestival2018Photo3

© Facebook – TAT Maehongson

Que visiter et que faire à Mae Hong Son ?

Bien que magnifiquement animée durant le festival, Mae Hong Son est à l’image de sa province, un endroit paisible (et c’est un euphémisme). Quelques visites sont incontournables, à commencer par les divers temples de la ville, bien différents des temples de Chiang Mai (qui eux sont différents des temples de Bangkok) : le Wat Chong Kham (วัดจองคำ) qui se reflète dans son joli plan d’eau et le Wat Phra That Doi Kong Mu (วัดพระธาตุดอยกองมู), édifié sur une colline depuis laquelle vous aurez une magnifique vue sur toute la vallée, entre autres temples. Vous complèterez votre visite de la ville par une journée vers Ban Rak Thai, un joli village chinois à la frontière birmane (le thé vous y attend), avec, comme intéressantes étapes : la fameuse passerelle en bambou Sutongpe, la cascade Pha Suea précédée d’un spa à ciel ouvert où vous pourrez faire un masque facial à la boue bienfaisante, et enfin, ce que les Thaïlandais appellent « la Petite Suisse de Thaïlande », Pang Ung, petit lac artificiel au paysage… helvétique (les Thaïlandais y campent). Sans oublier de superbes treks en des lieux où vous rencontrerez facilement des membres de diverses minorités ethniques. La province de Mae Hong Son a de quoi vous ravir.

TripAdvisor vous en dit plus sur les attractions et autres activités à réaliser sur place.

LIENS UTILES
Page Facebook de la municipalité de Mae Hong Son
Page Facebook de la TAT Maehongson (l’office du tourisme)


Comment se rendre à Mae Hong Son et où y dormir ?

PAR LA ROUTE. Belle est la route reliant Chiang Mai à Mae Hong Son. Que disons-nous ? Magnifique est ce tronçon (route 1095), refait à neuf en 2016 (jusqu’à Pai). Depuis Chiang Mai, le choix pour rejoindre Mae Hong Son est plutôt restreint. Soit vous y aller en minibus (sans climatisation) soit alors en minivans (qui eux sont climatisés). L’un comme l’autre moyen de transport vous obligera à subir les 1864 virages de cette route montagneuse en lacet (bonjour les vomissements).

  • Les minivans climatisés de la compagnie Prempracha sont l’option la plus populaire. Ils partent tous les jours; comptez 6 heures de route. Neuf départs de 6h30 à 14h30 (depuis la gare routière Arcade, terminal 2). Il vous en coûtera THB 250.-.

Prempracha Bus table

  • Si vous préférez voyager de nuit (à vos risques et périls), deux bus climatisés de cette même compagnie assurent le trajet. Départ tous les jours à 20h et 21h; vous en aurez pour 8 à 9 heures de route ! Deux tarifs à choix : normal à THB 350.- et VIP à THB 450.- (places situées à l’avant). Là aussi depuis la gare routière Arcade, terminal 2.

Les billets s’achètent directement à la gare routière ou alors via votre établissement hôtelier. Notons encore que peu effectuent le trajet d’une seule traite, privilégiant le voyage par étapes (avec Pai comme agréable arrêt). Par ailleurs, beaucoup de voyageurs louent un scooter ou une moto pour bénéficier des joies que procurent les 1864 virages entre ces deux chefs-lieux (c’est la légendaire boucle de Chiang Mai – Pai – Mae Hong Son). La location d’une voiture est aussi une option intéressante (privilégiez les compagnies internationales).

PAR AVION. Tenant compte du temps qu’il faut pour rejoindre le chef-lieu de cette province septentrionale, certains préfèrent l’avion. Pleurant encore la disparition de la sympathique compagnie aérienne Kan Air (remplacée par Wisdom Air, une compagnie qui n’a (encore) jamais décollé), vous devrez vous rabattre sur la non moins sympathique (mais plus chère) compagnie Bangkok Airways. Jusqu’au 27 octobre, un seul vol est assuré quotidiennement à 15h45 (PG 239 CNX-HGN). Il dure moins de 45 minutes. Les prix tournent autour de THB 2’000.- l’aller (avec des promotions web de temps à autre). Dès le 28 octobre 2018, correspondant au début de la haute saison touristique, deux vols par jour vous sont proposés : PG 351 à 9h20 et PG 353 à 16h15. Vous pouvez acheter vos billets d’avion directement sur le site de Bangkok Airways (en anglais) ou alors via 12Go Asia (en français, à un prix légèrement supérieur).

Y DORMIR. Nous ne saurions pas vous conseiller une adresse en particulier mais l’offre hôtelière est importante et nul doute que vous trouverez là hébergement à votre convenance. En étant véhiculé, le choix est forcément plus important puisque vous pourrez alors dormir sans difficulté aucune à l’extérieur de la ville. Jetez donc un œil sur les meilleures adresses proposées par Booking.com.

Booking.com Mae Hong Son


La minorité Shan (ou Tai Yai)³

Les Shan sont un groupe ethnique venu de Birmanie. Vivant tant en Birmanie, en Inde, en Chine, au Laos, au Vietnam et en Thaïlande, ils seraient environ six millions. Les Chinois appellent cette ethnie Tai Shan (ou Dai Shan) et les Thaïlandais Thai Yai. Leur langue est spécifique; la langue la plus proche du shan est le du sud de la Chine. La plupart des Shan sont bouddhistes.

Nous, on apprécie et la région et le festival. Pourquoi donc ? Visiter la province montagneuse de Mae Hong Son, coincée entre la province de Chiang Mai, à l’est, et le Myanmar à l’ouest (nom de l’ex-Birmanie), c’est sortir des sentiers battus et rebattus du tourisme de masse qui envahit le royaume de Thaïlande. Exception faite de Pai, charmant village dont on reparlera sans doute, les touristes occidentaux sont relativement peu à s’aventurer ici. Le contact avec les locaux s’en ressent. À Mae Hong Son, c’est un tourisme doux qui est promu, par exemple avec le concept de CBT – Community Based Tourism, un tourisme de proximité, responsable, du slow tourisme. À l’image de ce que propose DoiSter ดอยสเตอร์. Ou encore le village communautaire des Lahu noirs de Baan Jabo. Voilà donc une destination et un événement qui vous laisseront un émouvant souvenir, gage d’authenticité.

#PoyLernSibEd #PoiLernSibEd #Jong Para #ChongPara #Prasat #TakBatDevo #OkPansa #MaeHongSon #Shan #TaiYai


¹ Écrit également Poi Lern Sib-Ed
² Écrit également Chong Para
³ Source : Wikipédia. Celles et ceux voulant en savoir plus sur le peuplement de la Thaïlande septentrionale liront avec intérêt la contribution de Michel Bruneau parue dans les Cahiers d’outre-mer en 1974 : Ethnies, peuplement et organisation de l’espace en Thaïlande septentrionale.

Mise à jour le 26.10.2018

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s