Historiques (et émouvantes) Funérailles Royales en Thaïlande

FleursTouChorunchun

Facebook – Tou Chorunchun

Celles et ceux d’entre vous qui sont déjà venu(e)s en Thaïlande l’auront forcément remarquée : l’omniprésence du défunt roi, feu Sa Majesté Bhumibol Adulyadej le Grand. Son effigie est affichée quasiment partout, dans les lieux publics (écoles, hôpitaux…) comme dans les échoppes privées, sans parler des habitations. Bhumibol est décédé – ou a quitté son écorce terrestre, diraient les bouddhistes – le 13 octobre 2016. A suivi un deuil national de plus d’un an, période qui prendra officiellement fin le 27 octobre prochain. Une année après sa disparition, on continue de ressentir sa présence partout dans le royaume. Si vous êtes en Thaïlande ces jours-ci, vous ne pourrez manquer de croiser des Thaïlandais tout de noir vêtus, couleur du deuil. Une obscurité où perce le jaune, la couleur du lundi, le jour de naissance du défunt roi, grâce à des millions de fleurs plantées en son souvenir.

SanamLuang1962BangkokTATPhotographSectionLes Funérailles Royales auront donc lieu du mercredi 25 au dimanche 29 octobre 2017, selon un rituel emprunt d’hindouisme et de bouddhisme. Pas moins de 6 processions royales sont au programme, avec à chaque fois un palanquin différent. Le point d’orgue est la Crémation Royale, jeudi 26 octobre, à 17h30, sise à Sanam Luang, l’immense place au coeur du quartier historique de Bangkok, qui sera envahie par des centaines de milliers de Thaïlandais désirant rendre un dernier hommage à leur roi défunt (la foule s’y presse déjà). Cette cérémonie sera non seulement retransmise en direct par toutes les télévisions du pays – avec moult diffusions sur internet – mais également sur des écrans géants installés aux pieds des 85 répliques du Crématorium Royal. En soirée, des représentations publiques closeront la Crémation Royale. Ces festivités, tradition séculaire héritée de la période Ayutthaya, sont destinées au grand public et signalent la fin de la période officielle de deuil. L’événement se doit d’être grandiloquent puisqu’il a pour fonction de prouver la grandeur du monarque. Au programme le khon, drame masqué,  des spectacles de marionnettes, des jeux d’ombre, un opéra chinois, des danses traditionnelle et autres spectacles du Département des Beaux-Arts siamois. Ce sont des centaines d’artistes qui ont été mobilisés pour l’événement.

 

Une journée historique

Une journée historique donc, l’écrasante majorité des sujets siamois n’ayant connu que ce roi-ci, Rama IX, qui a régné 7 décennies, de 1946 à 2016. Attendez-vous à vivre une journée particulière, que vous participiez à l’événement ou non. Ainsi, c’est toute la Thaïlande qui vivra au ralenti, les fermetures annoncées étant nombreuses en ce jeudi après-midi. Même les supérettes 7-Eleven, qui ne ferment jamais, seront exceptionnellement closes, jeudi dès 14h.

Les Funérailles Royales à Chiang Mai

La Rose du Nord possède elle aussi sa réplique du Crématorium Royal, élevée sur la grande place du CMECC – Chiang Mai International Convention and Exhibition Center, au nord-ouest de la ville. C’est donc là que les habitants de la ville se réuniront en masse pour un dernier hommage. Ils y déposeront notamment des fleurs de bois de santal qu’ils ont confectionnées eux-mêmes. Ces fleurs sont utilisées dans les cérémonies de crémation en Thaïlande depuis les temps anciens; le parfum du bois de santal a pour but d’accompagner les âmes.

Feu Sa Majesté Bhumibol Adulyadej était fort apprécié parmi les minorités ethniques qu’il a aidées à travers son concept d’économie d’autosuffisance, en créant notamment la Fondation du Projet Royal. Des représentants de ces minorités seront évidemment présents lors des funérailles ici à Chiang Mai.
500 danseuses


Programme officiel du jeudi 26 octobre (merci au magazine local Citylife) :

  • Dès 9h00 : dépôt des offrandes de fleurs de santal par la population.
  • A 15h00 : bénédiction de la réplique du Crématorium Royal.
  • A 17h30 : diffusion en direct et sur grand écran de la Crémation Royale.
  • De 18h à 21h : dépôt des offrandes de fleurs de santal par la population.
  • A 22h00, embrasement des offrandes de fleurs de santal après que Sa Majesté Rama X ait mis le feu au Bûcher Royal de feu son père.

Comme à Bangkok, la Crémation sera suivie d’événements culturels dont voici le programme :

  • De 13h à 16h, sur la scène no 3 : concerts de musique classique (les orchestres et autres fanfares interpréteront des compositions du défunt roi).

Et ensuite toute la nuit :

  • De 18h à 6h du matin, sur la scène no 1 : interprétation par les élèves du Collège des Beaux-Arts (Chiang Mai College of Dramatic Arts en photos) de diverses pièces traditionnelles siamoises, notamment la danse masquée ‘khon’, le Ramakien, la légende de Mahajanaka…
  • De 22h à 6h du matin, sur la scène no 2 : danses traditionnelles du Lanna (il y aura notamment une danse aux chandelles interprétées par 500 danseuses; ici les répétitions).
  • De 22h à 6h du matin, sur la scène no 4 : orchestre de gamelan ‘Mon’.

 

PlanCitylifeMontage.jpeg

© Citylife Chiang Mai


Attention, les personnes souhaitant s’y rendre devront respecter strictement le dress code imposé ! Pas de jeans, tout noirs soient-ils !

 

DressCode.JPG

La circulation aux abords du site sera interdite. Des bouchons sont à craindre. De fort nombreux taxis collectifs (les fameux song thaew) amèneront gratuitement les participants (les point numérotés « P » sont les lieux de partance en ville, le site se trouvant au nord-ouest de la cité).

Trafic.jpg

Nous ne doutons pas que cette journée historique restera à jamais dans vos plus émouvants souvenirs, quelle que soit la manière dont vous la vivrez. Reposez donc en Paix, Votre Majesté royale Bhumibol Adulyadej le Grand 😔


Suivre l’événement en direct sur Internet

Le site officiel diffusera le flux vidéo en direct. Mais la probabilité que l’accès soit saturé est grande. Vous pourrez donc vous rabattre sur le site web de Thai PBS qui est le service public de radiodiffusion. A défaut, YouTube pourra vous venir en aide. Sur la page YouTube de Thai PBS, vous trouverez les diffusions en direct à venir. L’incontournable Richard Barrow vous donne d’autres pistes encore afin de vivre cet événement devant votre écran.


D’un point de vue touristique…

Sachez encore que le Palais Royal de Bangkok, accueillant en son sein le Temple du Bouddha d’Emeraude, le fameux Wat Phra Kaew, fermé exceptionnellement à l’heure actuelle, ouvrira à nouveau ses portes lundi prochaine, 30 octobre (en limitant cependant les entrées à 20’000 visiteurs). Ce palais, qui abritait la dépouille royale, a vu défiler pas moins de treize millions de sujets cette année, sujets venus rendre un dernier hommage au monarque disparu. Par ailleurs, le Crématorium Royal dont il est question dans cet article pourra être visité après les cérémonies officielles, soit du 2 au 30 novembre. Richard Barrow vous dit tout. Enfin, ici à Chiang Mai, une exposition est d’ores et déjà ouverte au public au CMECC, exposition dont le titre est ‘Chiang Mai: the land of Royal Projects’ (Chiang Mai, pays des Projets Royaux). On vous en reparle tantôt sur notre page Facebook (@CMDeciDela).


Pour aller plus loin…

Site officiel de la Crémation Royale à Bangkok (en langue anglaise).
Site officiel de la cérémonie à Chiang Mai (en langue thaïlandaise).
Page Facebook du CMECC – Chiang Mai International Exhibition and Convention Centre (en langue thaïlandaise).
Le mini-site web du quotidien anglophone Bangkok Post.
La page spéciale du quotidien concurrent, anglophone lui aussi, The Nation.
L’article « Viewing guide to Thursday’s Royal Cremation » de la version anglaise du quotidien thaïlandais Khaosod.

 

La presse internationale s’intéresse elle aussi à cet événement historique. Rappelons ici que feu Bhumibol s’exprimait parfaitement en français, ayant vécu et étudié à Lausanne, en Suisse romande.

BhumibolNB

Lecture de circonstance avec l’ouvrage Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un livre qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leur études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au voeu de S.M. le Roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier publie cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du Roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaïlandaise). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

«J’ai un peu laissé mon cœur à Lausanne et dans ses environs.»
Une confession du feu Bhumibol le Grand

CrematoriumBangkokTATPhotographSection1

Publicités