Archives des étiquettes : Bosang

Festival des Ombrelles 2019 à Chiang Mai

L’on vous dit tout du Festival des Ombrelles de Bosang, non loin de Chiang Mai, dont l’édition 2019 commence le 18 janvier. Pourquoi donc est-il incontournable ? Quel en est le programme complet ? Qu’apporte la nouvelle collaboration du Payung, un festival frère indonésien ? Que vient faire Miss Chiang Mai 2019 là-dedans ? Quel jour parmi les trois du festival faut-il privilégier ? Et enfin un rappel historique sur le peuple des ombrelles. Non sans vous donner encore des conseils de visite à l’est de la Rose du Nord.

Un festival incontournable

Avec la Fête des Fleurs, la Fête de l’Eau (le Songkran, qui correspond au Nouvel An thaïlandais) ou encore la fameuse Fête des Lumières (Loy Kratong), le Festival des Ombrelles est sans aucun doute l’un des événements phares à vivre ici dans la Rose du Nord ! Organisé annuellement le 3e week-end du mois de janvier. La fabrication des ombrelles avec un papier caractéristique – appelé สา (sa) et tiré du mûrier – est une spécialité du Lanna, du nom de l’ancien royaume du Nord. Le festival se déroule 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, parfois orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai. Cette année 2019, il aura donc lieu du vendredi 18 au dimanche 20 janvier 😃

umbrellafestival2019coveraofficielle.jpg

Les habitants de Bosang sont en majorité des Thaï Lü venus du Xishuangbanna, au sud de la Chine (le peuple Dai). L’on trouve beaucoup de bambou (appelé ซาง (sang) dans la langue du nord) dans la région où ils se sont installés. Une région faite de marécages (บ่อ en thaï, bo signifiant étang). D’où le nom du village : บ่อสร้าง, Bo Sang.

L’artisanat fait la fierté des gens de la région. Leur savoir-faire permet aux ombrelles d’être exportées dans le monde entier. Le festival en est à sa 36e édition (cet album-photo vient nous le rappeler, la nostalgie n’est pas loin…). Les ombrelles peuvent aussi servir d’expression artistique originale.

Les rues se parent alors d’ombrelles et de lanternes – autre spécialité de la région – vous offrant une explosion de couleurs. Les divers ateliers sont embellis, les étals des marchands regorgent de produits artisanaux, un marché vous permet de goûter à la cuisine du Nord (suivez donc ce reporter coréen). Il y a là animation locale avec musique et danses traditionnelles. Sans oublier le bucolique cortège en vélo des demoiselles aux ombrelles – un sympathique défilé qui fait la singularité du festival –  et la parade des chars fleuris; de même, bien sûr, que l’élection de Miss Ombrelle.

Quelques mots de thaïlandais
ร่ม (rom), qui signifie ombrelle/parasol en thaï; ici au nord, on dira plutôt จ้อง (chong)
เทศกาลร่ม (thetsakan rom) correspond à Festival des Ombrelles
สา (sa) est le mûrier et กระดาษ (kradat) le papier, ce qui nous donne donc กระดาษสา (kradat sa) pour le papier de mûrier


Le programme complet

UmbrellaFestival2018LogoOn vous livre ci-dessous le programme complet du festival 2019, non sans l’accompagner de nos judicieux conseils. Bien qu’ouvert dès 9h, la matinée est plutôt calme à Bosang. La parade des Miss en vélo, vêtues d’un habit traditionnel, ne doit pas être manquée. Spectacle au charme suranné qui peut se voir les 3 jours de la fête (vendredi, samedi et dimanche), à 10h et à 14h. Nouveauté cette année : les candidates concourant au titre de Miss Ombrelle 2019 seront précédées d’un défilé d’enfants, qu’on nous promet en vélo lui aussi. Le marché, lui, s’ouvre à 15h sous forme de Walking Street chère aux Thaïlandais (la rue devient ainsi piétonne). Les deux soirées les plus intéressantes sont la première, le vendredi dès 18h, avec la cérémonie officielle et son magnifique spectacle folklorique, intégrant une parade de chars fleuris. Et la dernière, très animée, avec l’élection de Miss Ombrelle 2019, le dimanche dès 18h. Nous nous sommes laissés dire que Miss Chiang Mai 2019 et Miss Ombrelle 2018 seront présentes durant la parade du vendredi soir… Samedi est la journée où les enfants assureront les spectacles, l’après-midi dès 15h et en soirée.

umbrella festival 2019 - programme cmdcdl

Le Festival des Ombrelles sur Facebook :
Page Facebook officielle du festival (กลุ่มพัฒนาการท่องเที่ยวบ้านบ่อสร้าง)
Evénement FB
Municipalité de Tonpao
Coopérative Umbrella Making Centre
Hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง

Bandeau 1


Une collaboration indonésienne qui s’intensifie

UmbrellaFestival2018LogoPayungIndonesiaDans le cadre des échanges culturels des pays de l’ASEAN, le Festival des Ombrelles de Bosang collabore depuis 2016 avec son homologue indonésien, le Festival Payung. En indonésien, payung signifie ombrelle et c’est là un festival itinérant qui se produit à travers tout l’archipel indonésien, notamment sur le site de Borobudur en septembre dernier.

Et c’est à une véritable intensification des échanges que nous assistons : on parle désormais de ces deux festivals comme de Sister Festival (en français, on dirait plutôt des festivals frères). Et le public de Chiang Mai en profitera pleinement. Jugez-en plutôt à travers l’apport du Festival Payung Indonesia pour cette édition 2019 ici à Bosang :

umbrellafestival2019photonovaburdomarseline► Des ombrelles indonésiennes – non moins belles que celles locales – seront exposées dans la rue piétonne les trois jours du festival.

► Du 18 au 20 janvier 2019, une exposition de photos des diverses éditions du festival indonésien vous est aussi proposée : Reflection of Indonesia Umbrella Festival 2014-2018.

► Plusieurs ateliers mettant en avant les arts de l’archipel pourront être suivis :

  • Du 18 au 20 janvier, Pieces of Beauty par Pingkan (ou l’art du tissu).
  • Les 19 et 20 janvier, Archipela par Retno Redwindsock (il s’agit ici de cuisine).
  • Les 19 et 20 janvier, Peinture sur ombrelles par Kris Wahyudi, Créativité des feuilles palmier par Sigit Paripurno et enfin Création d’ombrelles traditionnelles Juwiring par Ngadi Yakur.
  • Les 19 et 20 janvier toujours, Outsight Face Fantasy Makeup par Agasty Maulida (il s’agit donc d’un atelier de maquillage fantaisie du visage).

► Et, last but not least, comme l’année dernière, l’artiste indonésienne Nova Burdo-Marseline s’est associée à la designer de mode Dian Oerip pour vous proposer un spectacle qui s’annonce magnifique : Sheen of Toraja, soit Reflet des Toraja, les Toraja étant un groupe ethnique sis à Sulawesi (bande-annonce ci-dessous). Avec la participation du Madaloka Dance Studio; une collaboration fructueuse dont on se réjouit de voir le résultat sur place. Ce show fait partie de la cérémonie d’ouverture du vendredi soir. À ne pas manquer, évidemment ! Nous savons déjà que la jeune artiste locale Suling Eva Prayitno participe au spectacle. Voilà donc échanges culturels qui nous plaisent et que nous aimons à relayer. Ce sera aussi une belle occasion de découvrir les créations vestimentaires de cette designer de mode : défilés programmés samedi après-midi et dimanche soir soir. 

Le Festival Payung sur Facebook, sur le web, et sur Twitter (compte qui n’est plus alimenté).

umbrellafestival2019covermontage2


Et les ombrelles attirent les Miss

Bosang est une destination que ne manquent jamais de visiter les candidates aux divers concours de beauté dont la Thaïlande regorge. Ainsi de Miss Chiang Mai bien sûr, mais également des concours nationaux comme Miss Grand ou encore Miss Universe Thailand. Et il faut bien avouer qu’une miss sous une ombrelle gagne en élégance.

UmbrellaFestival2018PhotoMissMontage

© Facebook

Le festival est donc l’occasion rêvée d’élire la plus belle des filles de la région qui ambitionnent de ravir le titre de Miss Ombrelle. Le concours en question aura lieu dimanche 20 janvier 2019, dès 18h. Et on vous a déjà dévoilé que Plaifah, Miss Chiang Mai 2019, animera elle aussi la parade du vendredi soir.

UmbrellaFestival2018PhotoMiss2

© Facebook


Booking.com - Chiang Mai

Visite du Festival – La journée idéale

UmbrellaFestival2018PhotoMisshiangMai

Miss Chiang Mai 2018 était présente l’année dernière © Facebook

Il serait exagéré de se rendre à Bosang et d’y rester toute la journée jusqu’au soir. Suivez donc nos conseils pour agrémenter votre visite. Rappelons ici les moments-phares du festival, à ne pas manquer donc :

  • La cérémonie d’ouverture avec son spectacle folklorique et le défilé de chars fleuris (vendredi 18 dès 18h).
  • Les parades des Miss en vélo (les trois jours, vendredi, samedi et dimanche, à 10h et 14h, précédé des enfants.
  • L’élection de Miss Ombrelle 2019 (dimanche 20 dès 18h).

L’on nous a promis la présence de Miss Chiang Mai 2019 lors du défilé de chars fleuris vendredi soir… Reconnaîtrez-vous Plaifah sur son char ?

UmbrellaFestival2018PhotoShow1

Show culturel © Facebook

Passez donc votre temps à visiter les divers ateliers d’ombrelles et autre artisanat (en remontant la route principale, et ce ne sont pas les seuls, ne citons ici que Sunisa), de même que le marché avec sa nourriture locale (la route devient piétonne dès 15h). La décoration de toute la rue vous ravira. Animation musicale et art de rue au programme les samedi 19 et dimanche 20 janvier. À noter encore l’organisation d’un concours de photos sur place.

Les expositions (photos et ombrelles), les ateliers et les défilés de mode assurés par Payung Festival, le partenaire indonésien, promettent une animation plus soutenue que d’habitude.

umbrellafestival2019covermontage1

Et durant les temps morts, profitez de visiter les attractions alentour :

  • Le Dhara Dhevi, qui est un des hôtels les plus luxueux de la région. Y ont été réinstallés là d’anciennes maisons, pavillons et autres palais provenant du Lanna (Thaïlande, Myanmar et Laos). Il se visite sans autres jusqu’à la réception et cela vous suffira pour prendre conscience de la splendeur de cet ancien royaume. Les gourmands se délecteront avec un arrêt à la boulangerie, installée dans un ancien marché (kad), sur votre droite à l’entrée. Site webpage Facebook et emplacement.
  • Une manufacture de celadon où vous pourrez y découvrir la fabrication de nombreux objets – vases, vaisselles… – utilisant cette matière, la céramique à la couleur vert pâle typique, en vous introduisant dans les ateliers où la finesse d’exécution est reine. Notre préférence va au plus petit d’entre eux, le premier cité (qui se trouve bien opportunément avant le village de Borsang : Baan Celadon, Siam Celadon ou encore Chiang Mai Celadon à Doi Saket.
  • La soie est également à l’honneur dans cette région et les manufactures y son nombreuses. Ne citons que Jolie Femme, Thai Silk Village , Sankamphaeng Silk ou encore Shinawatra.
  • Et puisque vous êtes venu pour les ombrelles, visiter également un atelier artisanal de papier saa, un papier tiré du mûrier, utilisé entre autres pour la création des ombrelles. Il y en a plusieurs; on ne vous parle ici que d’U.M. Thai.
  • Les amateurs d’art contemporain ne manqueront pour rien au monde la visite du MAIIAM, musée d’art contemporain de classe mondiale, sis à Sankamphaeng un peu plus à l’est. Site web, page Facebook et emplacement.
  • Restaurants. Et les gourmets se régaleront chez Meena (qui ferme à 17h), une adresse méconnue des touristes qui vous permettra de régaler et vos yeux (vous mangez sous d’anciennes maisons typiques en bois) et vos papilles. Ou bien chez Huen Jai Yong, considéré comme un des meilleurs restaurant qui sert une cuisine nord-thaïlandaise (cet article en anglais vous en donne un aperçu). On vous parle ici de cuisine thaïlandaise authentique. Une perle culinaire, qui avait fermé temporairement, a repris du service : le Nasi Jumpru. On vous parle ici de gastronomie.
  • Votre pause-café pourra se prendre à Bosang-même (plusieurs cafés sont installés sur l’artère principale) ou mieux, au Rice Life, histoire de profiter de belles rizières (avouons cependant que la période actuelle ne s’y prête guère).
  • Si d’aventure Bosang ne devait pas avoir assouvi votre soif d’achat de souvenirs, rendez-vous alors à l’OTOP Center : vous  y trouverez moult articles artisanaux de la région à des prix corrects.
  • Un marché. Celles et ceux qui voudront se rendre au festival le samedi, le moins intéressant des trois jours, ou alors le dimanche, pourront profiter en matinée du petit mais charmant marché Cham Cha dont on vous parle régulièrement sur notre page Facebook.

Et si tous ces conseils ne devaient pas vous suffire, reportez-vous alors à notre article Un temple où repose un Bouddha couché à l’ombre des ombrelles… du Lanna bien sûr. L’exposition d’ombrelles qui était organisée au Wat Phranon Mee Pukha a pris fin il y a peu mais, d’une part, le temple vaut à lui seul le déplacement (il ne se trouve pas très loin de Bosang) et, d’autres part, l’article fourmille d’autres conseils de visite. De quoi vous remplir une belle journée de découverte.

Booking.com - Chiang Mai


Comment s’y rendre ?

UmbrellaFestivalSpark1InstagramLe festival se déroule donc 3 jours durant à Bosang (บ่อสร้าง, orthographié par erreur Borsang), à une dizaine de kilomètre à l’est de Chiang Mai, route 1006 en direction de Sankampaeng. L’idéal est d’y aller pas ses propres moyens (en scooter ou en voiture louée). Vous vous rendrez alors compte d’une particularité propre à cette route, unique dans la région : les panneaux routiers comportent une écriture supplémentaire, en plus du thaïlandais et de l’anglais : l’ancienne écriture du Lanna, que seuls les érudits savent encore déchiffrer !

A défaut, et si vous ne désirez point privatiser un minibus local – les fameux song thaew – vous pourrez prendre un tel minibus. De couleur blanche, il vous attend près du marché Warorot, au bord de la rivière Ping (ici très précisément). Il ne vous en coûtera que THB 15.- l’aller (prix officiel mais il n’est pas rare de se voir demander THB 30.- en tant qu’étranger). Seul écueil à surmonter : l’heure du retour. Mais nous ne doutons pas que la gentillesse des habitants viendra à bout de toute difficulté à revenir à Chiang Mai, la capitale provinciale (et sans doute capitale culturelle du royaume).

Bandeau 1


Le Peuple des Ombrelles

L’ombrelle est le fruit d’une ancienne tradition artisanale. L’Office du Tourisme thaïlandais nous présente les artisans de Bosang :

Protection contre le soleil et la pluie, les ombrelles ont aussi un rôle culturel. Très utilisées en Thaïlande, elles sont notamment un symbole important de la royauté : les monarques thaïlandais sont assis sur des trônes abrités par neuf niveaux d’ombrelles représentant les huit points cardinaux de la boussole et le fardeau du pouvoir. Dans le bouddhisme, l’ombrelle ou parapluie représente la protection contre la souffrance et le mal. L’histoire raconte que les célèbres ombrelles de Thaïlande ont été rapportées de Birmanie (Myanmar) par un moine nommé Phra Intha. Elles étaient confectionnées avec de l’écorce de mûrier (sa) et huilées pour garder les gens au sec mais aussi au frais. Impressionné, le moine en ramena quelques unes chez lui, au village Bor Sang¹ à Chiang Mai et entreprit d’en enseigner la fabrication. Par la suite, le talent des artisans thaï les para de fioritures artistiques originales.
Bor Sang demeure encore aujourd’hui le centre de production des ombrelles faites à la main. Elles sont fabriquées dans une grande variété de tailles, ainsi que de superbes éventails brillamment colorés et des lanternes magnifiques.
Les artisans du village ont créé une coopérative en 1941 : le « Bor Sang Umbrella Making Cooperative Ltd. » se dédie au maintien des traditions et de l’artisanat. On peut se promener dans les différents ateliers et assister àchaque étape de la fabrication des ombrelles : préparation du bambou pour la poignée et les baleines, ajout du papier de sa (mûrier), laquage pour imperméabiliser, peinture de décoration et séchage.
On admire le talent des artistes peintres qui habillent de dessins et de couleurs ombrelles et éventails. Quelques minutes leur suffisent pour réaliser de très beaux motifs colorés généralement représentatifs de la Thaïlande comme des éléphants, des rizières ou des couchers de soleil.
Si vous avez un sac, des chaussures ou encore un vêtement que vous souhaitez relooker, ces sympathiques artisans vous proposent également de les peindre.
Sur place, vous pouvez bien sûr acquérir ombrelles, éventails et lanternes, des plus petites tailles à emporter aux plus grandes qui vous seront expédiées à votre domicile.
Les ombrelles si importantes pour l’économie locale, sont célébrées chaque année lors d’un festival de trois jours au mois de Janvier. A l’occasion du « Bor Sang Umbrella and Sankampaeng Handicraft Festival” les rues sont illuminées de lanternes et décorées des ombrelles sa les plus colorées.

La coopérative dont il est question est l’Umbrella Making Centre, ouverte chaque jour de 8h30 à 17h, autour de laquelle est organisé le festival. Un centre artisanal que vous retrouverez sur le web, sur Facebook et en réalité.

UmbrellaFestivalCoverFB2

L’érudit Jean de la Mainate, animateur du blog Merveilleuse Chiang Mai, une source inépuisable d’informations sur la Rose du Nord, est bien entendu déjà passé par le village de Bosang. Lisez donc son article.

Vous trouverez d’autres informations (la plupart en langue thaïlandaise) sur la page Facebook officielle du festival et sur celle de la Municipalité de Tonpao. Il y a aussi le hashtag เทศกาลร่มบ่อสร้าง pour se plonger virtuellement dans l’ambiance de l’événement. Et enfin Events Weekly qui nous offre un florilège de photos (tirées de l’édition 2017). Mais plus que les pages internet, on vous invite à vous rendre sur le lieu-même du festival afin d’y rencontrer l’âme du Lanna et ses habitants, fort attachants… sans parler de la joliesse de Miss Ombrelle 😏

UmbrellaFestivalCoverFB3

On vous livre pour terminer un document historique de l’INA sur Chiang Mai. Où les réalisateurs découvraient la Rose du Nord en 1960, Au Pays des Ombrelles.


umbrellafestival2019covermontagephotos

Alors, dites-nous, êtes-vous convaincu par la beauté que véhiculent les ombrelles ?


¹ Nous avons retenu ici l’orthographe erronée utilisée dans le texte original

Source photographique de l’image à la Une. Mise à jour le 02.02.2019

12GoAsia - Général 1

Publicités

Un temple où repose un Bouddha couché à l’ombre des ombrelles… du Lanna bien sûr

Voilà une excursion réalisable à l’année mais qui prendra une saveur particulière en l’effectuant durant l’événement dont il est question. C’est le détour idéal pour qui se rend au village des ombrelles de Bosang ou encore aux sources chaudes de San Kamphaeng. Ici au nord, la période festive du Yi Peng – le Festival des Lanternes Célestes – se déroulant peu ou prou en même temps que le Loy KratongLe Festival des Lumières – ressemble un peu aux veillées de Noël occidentales. Toutes proportions gardées, les nuits se rafraîchissent et les rues se parent de mille lanternes qui illuminent les bâtiments, au premier rang desquels les nombreux temples.

Amazing Lanna Umbrella 2018 Wat Phranon Mee Pukha Photo John Huang 2

Crédit : John Huang

Les lanternes, โคม en thaï (khom) sont un des arts artisanaux du Lanna, du nom de l’ancien royaume du nord. Et les artisans du sous-district de Wat Ket, sur la rive gauche de la rivière Ping, se frottent les mains en ce moment : c’est bien ici qu’elles sont réalisées et tout le monde ou presque en achète. Vous en trouverez de toutes les tailles – de la plus petite à l’immense lanterne – de différentes formes – souvent octogonales  – et aussi de toutes les couleurs. Les lanternes de couleur crème sont les plus élégantes. Et les responsables communaux les utilisent pour créer de magnifiques décorations sur les places publiques. On vous invite à vous promener à l’intérieur et aux alentours de la cité fortifiée – « le carré » que nous appelons erronément « la vieille ville » – pour admirer le spectacle qui devient enchanteur à la tombée du jour (album-photo).

Amazing Lanna Umbrella 2018 Wat Phranon Mee Pukha Photo John Huang

Crédit : John Huang

La place des Trois Rois (พระบรมราชานุสาวรีย์สามกษัตริย์), au cœur de la cité, en est le plus bel exemple, de même les portes de la ville (Pratu Tha Pae, Pratu Chang Phuak…) mais beaucoup de temples sont à l’avenant, comme le Wat Lok Molee (วัดโลกโมฬี), ouvert en soirée, tout comme le Wat Jed Lin (วัดเจ็ดลิน) où est psalmodié le sermon Tang Tham Luang. Sans oublier les centres commerciaux qui s’embellissent eux aussi afin d’attirer le chaland. Certaines villes en ont fait des festivals à part entière, à l’image du Festival des 100’000 Lanternes du Lanna, à Lamphun.

Autre élément prégnant de la culture du Lanna, l’ombrelle, ร่ม en thaï (rom), plus communément จ้อง (chong) dans la langue du nord. Vous avez sans nul doute déjà entendu parlé du village des ombrelles de Bosang (บ่อสร้าง, parfois orthographié par erreur Bor Sang), à l’est de Chiang Mai, qui organise chaque année un ravissant – et incontournable – Festival des Ombrelles. Et bien un temple bouddhiste de la région, le Wat Phra Pan (วัดพระป้าน), que les locaux appellent aussi Wat Phranon Mee Pukha (วัดพระนอนแม่ปู๋คา), a eu la bonne idée de mettre en valeur les ombrelles et le travail artisanal des artisans du cru, au sein même du temple.


Exposition en plein air d’ombrelles du Lanna

Aussi, du 23 octobre 2018 au 15 janvier 2019, de 6h à 22h, vous aurez l’occasion d’assister à une exposition, pittoresque, que nous pourrions traduire par « Incroyables ombrelles artisanales du Lanna » (มหัศจรรย์จ้องล้านนา). Il est dit qu’il y en a mille… Elles égaient joliment le site religieux.

Amazing Lanna Umbrella 2018 Wat Phranon Mee Pukha Cover

Elle se déroule à même le temple, ce qui l’enjolive agréablement. Et pour y être allé un dimanche après-midi, nous pouvons vous confirmer que l’événement attire la population et rend le lieu fort animé (avec, sans surprise, quelques stands de nourriture locale). Il faut dire que des blogueurs ont pris des clichés avenants (les photos de cet article en sont). Cette manifestation vise plusieurs buts : elle est organisée en hommage à la grande statue du Bouddha couché, certes moins imposante que celle du Wat Pho à Bangkok. Elle se veut une vitrine du savoir-faire artisanal local en dévoilant le mode de vie des gens du quartier. Le tourisme généré permet de préserver cette tradition dont les gens du Lanna sont fiers. L’exposition tend à attirer les bonnes fortunes sur ses visiteurs. In fine, le temple a pour but de récolter des fonds afin de continuer le projet architectural du sanctuaire de Kruba Srivichai.

Pour en savoir plus sur la production d’ombrelles

Amazing Lanna Umbrella 2018 Wat Phranon Mee Pukha Photo Marco 2

© Chiang Mai Deci-Delà

Le Wat Phranon Mee Pukha est un temple de quartier rural. C’est sa grande statue du Bouddha couché, très vénérée, située à l’intérieur du bâtiment, qui en fait un lieu de pèlerinage. Il y a des curiosités, certaines humoristiques, que nous ne dévoilerons point afin d’en préserver la surprise. Mais ce temple transpire tout l’art du Lanna avec son immanquable statue de Phra Upakut, occupé à préserver le dharma et dont le retour nocturne est attendu régulièrement.

L’endroit a été récemment remodelé : des dons ont permis la création d’un sanctuaire à la mémoire du moine le plus vénéré du nord thaïlandais, Kruba Srivichai, grand défenseur de la culture du Lanna (alors que la langue thaï était imposée par le Siam, lui se faisait un malin plaisir à enseigner dans la langue du nord). On doit à celui-ci la création de l’ancienne route qui mène au temple perché sur le Doi Suthep, la montagne tutélaire de la ville de Chiang Mai. Nous consacrerons un jour un article plus fouillé à cette éminente figure religieuse du Lanna. En attendant, vous pouvez jeter un œil aux grands panneaux qui ont été posés là (certes, les explications sont en langue thaï…). Et admirer la grande statue à son effigie, immanquable, à l’entrée du temple.

Rien ne vous empêche de visiter ce temple en dehors du festival en question qui, rappelons-le, dure jusqu’au 15 janvier 2019. Le seul sanctuaire dédié à Kruba Srivichai, avec sa grande statue, vaut le déplacement, de même que le Bouddha couché et les autres curiosités que nous taisons. Mais alors vous vous retrouverez à visiter un temple de campagne, relativement calme, ce qui sied d’ailleurs aux moines qui méditent car tel est leur vocation. Durant le festival, un choix cornélien devra être effectué de votre part :  visiter l’exposition de jour ou de nuit, où l’ambiance est tout autre (fermeture à 22h).

En transport public, les song thaew blancs, camionnettes locales distinctives de la ville, qui partent du marché Warorot, au bord de la rivière Ping (plus ou moins ici), en direction de San Kamphaeng, vous déposeront au bord de la route 1006 pour THB 40.-. De là, vous devrez marcher un peu plus d’un kilomètre vers le nord pour atteindre le temple, une quinzaine de minutes en empruntant cette route villageoise. Rebelote pour rentrer à Chiang Mai.

Emplacement du Wat Phra Pan (วัดพระป้าน, ou Wat Phranon Mee Pukha, วัดพระนอนแม่ปู๋คา).
Page Facebook du temple (pas mise à jour, l’ancienne page a été laissée à l’abandon), de l’organisation religieuse qui y est reliée (animée aléatoirement) et enfin de Nan Louang, un moine qui est plutôt actif. Vous pourrez voir des photos récentes sur la page FB du lieu, sur Instagram et sur Twitter (hashtag #วัดพระนอนแม่ปูคา).

Exposition « Incroyables ombrelles artisanales du Lanna » (มหัศจรรย์จ้องล้านนา), du 23 octobre 2018 au 15 janvier 2019, de 6h à 22h.


Autres attractions dans la région

Et comme bien souvent, Chiang Mai révèle ses charmes quand on visite ses alentours. C’est pourquoi on vous conseille de rayonner dans la région, la demi-journée et même la journée entière, en louant un scooter ou une voiture, ou en privatisant un song thaew. On vous dévoile quelques adresses dont certaines de derrière les fagots, fruit des déambulations de nos reporters sur le terrain 😏

Umbrella Making Centre Photo Recadrée

© Facebook – Umbrella Making Centre

VILLAGE DES OMBRELLES. Vous vous situez donc à l’est de Chiang Mai et la région a beaucoup à offrir. Cet article ne se veut nullement exhaustif mais a pour ambition de rendre votre visite mémorable à travers quelques autres arrêts et visites. L’exposition des ombrelles complète bien évidemment à merveille la visite d’un centre de fabrication des ombrelles. Ils sont concentrés dans le village de Bosang, que vous avez dépassés si vous vous trouvez au Wat Phra Pan. Le centre communautaire le plus visité est le Umbrella Making Centre (en anglais dans le texte). Qui se compose d’une zone de fabrication à l’arrière, d’une petite exposition et d’une grande zone de vente. L’entrée est bien entendu gratuite. On regrette quelque peu que les artistes se concentrent sur la réalisation de coques pour téléphones portables mais cela répond là à une forte demande et leur travail est d’excellente facture. Autre centre artisanal tout aussi touristique, le Saa Paper and Umbrella Handicraft Center (ศูนย์หัตถกรรมกระดาษสาและร่ม), quelques centaines de mètres avant. On vous a déjà parlé des ombrelles dans cet article-ci.
Umbrella Making Centre. Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h. Page Facebook et site web.
Saa Paper and Umbrella Handicraft Center. Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30. Page Facebook et site web (avec une boutique en ligne).
Avis TripAdvisor sur le village des ombrelles de Bosang (à lire les avis, nous constatons hélas que peu s’y rendent de la manière que nous préconisons).

PARC AQUATIQUE. Si vous êtes en famille avec des enfants, ceux-ci seront emballés par les diverses surprises que vous verrez à l’intérieur du temple et que nous ne voulons pas vous dévoiler. Vos enfants n’auront pas manqué de repérer le parc aquatique pratiquement attenant, le Tube Trek, qui correspond à un grand parc aux normes internationales (avec des prix d’entrée qui le sont tout autant).
Tube Trek water park. Ouvert de 11h à 18h30, fermé le mercredi. Page Facebook, site web et avis TripAdvisor.

TubeTrek Montage

MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN. Les parents cultivés seront plus intéressés, eux, par ce qui est un musée de calibre mondial dans le domaine de l’art contemporain, ouvert en 2016. On parle bien sûr du très beau MAIIAM (พิพิธภัณฑ์ศิลปะร่วมสมัยใหม่เอี่ยม). Fruit d’un collectionneur franco-thaï argenté. On vous en parle régulièrement sur notre page Facebook, continuant de mettre en avant ses expositions et autres animations. Ce bijou muséal se trouve à deux pas du temple. Le miroitement de la devanture vous met directement dans l’ambiance et vous attire irrésistiblement…

MAIIAM PhotoMAIIAM – musée d’art contemporain. Ouvert de 10h à 18h, fermé le mardi. Page Facebooksite web et avis TripAdvisor.

MUSÉE D’ART. Dans le même registre, à savoir l’art, un art local qui a su nous emballer, vous avez également une adresse ignorée de tous, ou presque, et qui pourtant vaut vraiment le déplacement. Il s’agit du Chiangmai Art Museum. C’est au milieu des rizières que ce musée a été construit. Une très belle salle d’exposition a su nous captiver le jour de notre visite. Mais surtout, c’est le contact avec les artistes présents en résidence qui nous revient à l’esprit (il faut dire que nous étions accompagnés d’une Thaïlandaise de Chiang Mai, ce qui nous a permis de discuter aisément avec eux). Nous ne doutons pas cependant que l’endroit vous plaira autant qu’à nous. Un sympathique café s’y trouve, le Naive Cafe.
Chiangmai Art Museum. Horaires d’ouverture inconnus. Page Facebook (aucun site web à notre connaissance).

CAFÉ. À seulement 1,5 km du temple, ne manquez pas de boire un verre au Mai Jai Dum, un café créé dans un paisible écrin de verdure. Les arbres environnants vous transmettront leur force naturelle. Le logo – un chien, maa étant le terme familier pour dire chien – vous rappellera peut-être quelque chose puisqu’en fait, Mai Jai Dum est une distillerie de spiritueux inventive bien connue à Chiang Mai.
Mai Jai Dum House. Ouvert tous les jours de 8h à 18h. Page Facebook et site web (vente des produits de la maison mais tout est en thaï).

Maa Jai Du Cover FB recadrée


SOURCES CHAUDES. Il y a mille raisons de se rendre aux sources chaudes de San Kamphaeng (hot springs en anglais, น้ำพุร้อนสันกำแพง อ.แม่ออน). La première c’est que les journées sont généralement chaudes à Chiang Mai et les sources chaudes – paradoxalement – sont un espace des plus rafraîchissants (on parle bien sûr de l’ombrage du parc et non de la températures de l’eau). Ensuite, visiter cette attraction, c’est rencontrer une ambiance thaïlandaise typique, avec les familles qui prennent du bon temps, surtout le dimanche et les jours fériés. Une autre raison qui vaut le déplacement, c’est que vous verrez les locaux s’adonner à une activités culinaire des plus étonnantes : ils… Non ! Mieux vaut ne pas vous la dévoiler. Vous la découvrirez ainsi sur place – elle est pratiquement identique dans toutes les sources chaudes du royaume – et l’étonnement sera vôtre comme il a été nôtre. Pour cela, il faut vous rendre tout en haut, là où jaillissent les sources. On vous donne tout de même un indice : observez bien la sculpture à l’entrée du parc…

C’est un endroit où vous apprécierez vous faire masser (les pieds). De notre point de vue, il n’est pas utile d’utiliser l’espace « piscine » et les services ad hoc, un espace payant – qui singe les sources occidentales. Passer un moment avec les locaux les pieds dans l’eau – chaude, bouillante même – et effectuer la même activité culinaire qu’eux – celle-là même que nous ne voulons pas vous dévoiler – est pour nous la meilleure des choses à réaliser en ce lieu qui vous laissera un agréable souvenir.
Ouvert tous les jours de 7h à 19h (billets vendus jusqu’à 18h). Plusieurs pages Facebook : celle des sources chaudes, de même que celles liées au onsenici et , site web du onsen et avis TripAdvisor.

Encore un conseil exclusif de Chiang Mai De-ci De-là : si vous êtes arrivé jusque là – vous êtes à plus de 40 km de la ville de Chiang Mai – alors vous ne devez en aucun cas manquer de visiter, même brièvement, le magnifique temple situé non loin (à quelque 2,3 kilomètres pour être précis), le Wat Doi Phoothi Yaan (วัดดอยโพธิญาณ, à ne pas confondre avec le temple encore plus proche, le Wat Bo Nam Un, วัดบ่อน้ำอุ่น). Ce temple au milieu de nulle part – on parle donc bien du Wat Doi Phoothi Yaan – est un véritable chef-d’œuvre caché dans la nature. Au moment où nous y sommes passés, il était encore en construction (ou plutôt en rénovation). Et croyez-nous : vous serez fort impressionné de ce que vous allez admirer là… Nous pourrions vous donner d’autres conseils, comme la belle grotte de Mae On toute proche mais l’objet principal de cet art est de visiter l’exposition d’ombrelles (à défaut le temple qui l’abrite). On reviendra donc sur la visite de cette partie de Chiang Mai (on parle de la province)…


ARCHITECTURE LANNA. Toujours dans cette partie de Chiang Mai, ne manquez pas de faire un arrêt au Dhara Devi, puisque vous passerez pratiquement devant. C’est l’un des fleurons hôteliers de la Rose du Nord. Vous ne pourrez pas accéder à l’intérieur – c’est là une adresse exclusive réservée à sa seule clientèle. Mais l’extérieur vaut à lui seul le déplacement. L’originalité du resort, c’est d’avoir implanté des anciennes structures architecturales du Lanna (Thaïlande, Birmanie et Laos). Il y a par exemple à l’intérieur un véritable palais birman (que nous avons eu l’occasion de visiter grâce aux connexions d’un moine d’une famille respectable de Chiang Mai). Ne manquez pas de visiter l’ancien marché – kad en langue locale (le kham muang, คำเมือง) alors que le terme thaï est talat – sur votre droite en rentrant, où est maintenant exploité un tea-room/boulangerie (les prix sont certes européens mais la qualité et le service le sont aussi). L’allée d’entrée est fastueuse et le splendide bâtiment qui fait office de réception vous donnera une idée de ce dont profite la clientèle huppée. Ne manquez pas de visiter le bâtiment octogonale, à droite une fois passé l’impressionnante porte d’entrée. Jetez également un œil du côté du restaurant Le Grand Lanna, sur votre gauche à l’entrée, l’un des meilleurs de Chiang Mai (et aux prix pas excessifs).
Complexe hôtelier de luxe Dhara Dhevi. Si vous n’avez pas les moyens de réserver (sur Booking.com), lisez au moins les avis de TripAdvisor… Visite de l’entrée du site hôtelier en tout temps. Page Facebook et site web.

Dhara Dhevi Cover FB

RESTAURANT. Meena Rice Based Cuisine (ร้านอาหารมีนา). C’est là notre adresse préférée dans le coin. Nous l’avions découverte dès son ouverture et son succès nous ravit, d’autant que le touriste est denrée rare. Une cuisine thaïlandaise inventive et raffinée à des prix locaux. Les recettes proviennent de la famille – lui vient du sud et elle est une fille du Lanna. Vous mangez sous d’anciennes maisons en bois de type Lanna dans un cadre exquis. Nous savons avec certitude que vous en repartirez émerveillé. Ne nous remerciez pas, c’est tout naturel.
Meena Rice Based Cuisine. Ouvert de 10h à 17h, fermé le mercredi. Page Facebook et avis TripAdvisor.

Meena Rice Based Cuisine - Cover FB

พรรณี กาละแมกะทิสด Logo FBMARCHÉ et BONBONS. Meena se trouve dans la même rue où est organisé tous les week-ends le marché Cham Chaa (ฉำฉา). Il faut dire que le propriétaire du restaurant est l’instigateur du marché. On adore son ambiance nonchalante et c’est là un rendez-vous à ne pas manquer si vous prévoyez votre sortie samedi ou dimanche. Le Bus Pizza ne manquera pas de vous étonner. Si vous avez l’occasion de voir ouvert l’atelier de bonbons à la noix de coco de marque พรรณี (c’est le bâtiment bleu sur votre droite à l’entrée du soï), n’hésitez pas à y entrer. L’on vous montrera alors comment sont confectionnées ces sucreries et vous pourrez en acheter (on les trouve en ville au marché Warorot). À noter encore que la période du Loy Kratong est l’occasion pour la communauté locale qui anime ce marché, Loang Him Kao (โหล่งฮิมคาว), d’agrandir le lieu et d’y organiser le marché Ton Yon. Beaucoup plus de stands à cette occasion, avec diverses animations (ateliers et accompagnement musical). Cette année, il a lieu du 22 au 25 novembre 2018, de 10h à la tombée de la nuit..
Marché du week-end Cham Chaa. Ouvert tous les samedis (de 9h à 14h) et dimanches (de 9h à 15h). Page Facebook.

ฉำฉา market Photo

© Facebook – ฉำฉา market

CAFÉ avec vue sur les RIZIÈRES. On vous livre encore une de nos autres perles : allez donc boire un café au Chiang Mai Rice Life. Créé par le fils du propriétaire qui a étudié en Australie, ce café vous donne une très belle vue sur les rizières de la société (il faut évidemment y être avant la récolte qui se fait généralement en novembre).
Chiang Mai Rice Life. Ouvert tous les jours de 9h à 18h. Page Facebook.

Chiangmai Rice Life Montage.jpeg

ATELIER DE CÉLADON. Et comme l’on est dans une partie de Chiang Mai où l’artisanat est roi, profitez-en pour visitez par exemple l’un des trois ateliers de céladon les plus réputés de Chiang Mai, Baan Celadon. Le céladon, un type de céramique fort prisé en Chine comme en Corée, a ce coloris typique vert pâle du jade, la pierre sacrée (il peut aussi être bleu-gris translucide). L’atelier, qui se visite, est en retrait par rapport à la zone de vente. Vous y verrez de petites mains à l’œuvre où patience et dextérité se conjuguent. Quand on vous disait que le Lanna possédait de bons artisans.
Baan Celadon. Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30. Page Facebook, site web et avis TripAdvisor.Baan Celadon Cover FB

C’est muni de toutes ces bonnes adresses que vous ne manquerez pas d’observer une singularité propre à cette route, la 1006 donc. Regardez bien les les panneaux routiers… C’est une étrange 3e langue qui y figure, en plus du thaï et de l’anglais. Ce n’est pas du chinois, non. C’est une langue que seuls les érudits maîtrisent, souvent de vieux moines. C’est l’ancienne langue du Lanna. Il vous sera difficile de trouver un habitant qui sache la déchiffrer. Mais cet aspect démontre la volonté des autorités de préserver la culture qui est la leur, celle du Lanna. Et les ombrelles dont il est question ici participent de cette indispensable héritage culturel dont nous saluons la préservation et que nous vous invitons à découvrir pour être, vous aussi, charmé par la richesse du Lanna. Sawat dee jao (สวัสดีเจ้า).

Bandeau 1


Nos conseils d’itinéraire

On vous l’a dit en guise d’entame, si vous avez prévu de vous rendre au village des ombrelles de Bosang ou encore aux sources chaudes de San Kamphaeng, la visite de l’exposition en plein air des ombrelles du Wat Phranon Mee Pukha se doit impérativement d’être effectuée, du moins jusqu’au 15 janvier 2019.

Voici nos conseils d’itinéraire (aller-retour depuis Chiang Mai) pour une balade réussie :

  • Sur une demi-journée, vous pouvez vous arrêter au Dhara Dhevi puis poursuivre vers le village des ombrelles de Bosang pour arriver enfin au Wat Phranon Mee Pukha et profiter de l’exposition. Repos mérité au café Mai Jai Dum. La visite du musée d’art contemporain MAIIAM peut clore cette sortie.
  • Disposant d’une journée, votre choix sera plus vaste. En partant vers 10h, visite du Dhara Dhevi puis en route pour le village des ombrelles de Bosang. Revenez ensuite vers le Baan Celadon et aller déjeuner (dîner diront les Helvètes) au Meena Rice Based Cuisine. Le café peut se prendre au Chiang Mai Rice Life avant de rejoindre le Wat Phranon Mee Pukha et son exposition d’ombrelles. Vous terminerez la journée en choisissant votre attraction en fonction de vos intérêts.
  • La variante nocturne permet de visiter une ou plusieurs des attractions susmentionnées dans l’après-midi, selon vos intérêts, pour terminer au Wat Phranon Mee Pukha, dont l’exposition ferme à 22h.
  • Et enfin, le week-end, ne manquez pas le marché Cham Chaa !

Booking.com San Kamphaeng

Vous pourriez également être tenté par une nuit sur place, à l’extérieur de Chiang Mai donc, ce qui est la meilleure des manières d’apprivoiser l’endroit, dans une ambiance champêtre. Si vous êtes véhiculé, aucun souci pour vous. A défaut, les minibus blancs (song thaew) relient abondamment la ville, du moins en journée. Et Grab sera votre ami. En ce cas, réservez votre hôtel sur Booking.com ou consultez les avis de TripAdvisor sur les meilleurs établissements. Ce dernier vous fournira également d’autres conseils quant aux attractions et activités du coin, en plus des nôtres.

Quels que soient nos conseils, on vous rappelle que le plaisir du voyage est amplifié lorsque l’on se laisse bercer par la grâce de l’inattendu.

TripAdvisor San Kamphaeng


¹Notez que les Anglo-Saxons transcrivent Loy Krathong (avec h) pour le terme thaïlandais ลอยกระทง et Yee Peng pour le terme thaïlandais ยี่เป็ง.

S’agissant d’un article pratique, les données peuvent varier au fil du temps (horaires, liens…). N’hésitez pas à nous signaler toute modification en laissant un commentaire. Merci.

Source de l’image à la Une : © Facebook – สะพายกล้องท่องเที่ยว กับ มาเรีย ณ ไกลบ้าน (@MarianaKlaiBaanTrip). Mise à jour le 25.11.2018.

12GoAsia - Général 1