Le jour du Vesak célébré à Chiang Mai : naissance, illumination et mort du Bouddha (Wisakha Bucha Day)

Les chrétiens ont leur Pâques (où Jésus-Christ est mort dans d’atroces souffrances). Les bouddhistes, eux aussi, fêtent la disparition de Siddhārtha Gautama, le Bouddha historique (qu’on dit mort suite à une indigestion). Toutes deux sont les fêtes les plus importantes de leur religion respective. Avant de vous indiquer les différentes cérémonies religieuses qui ont lieu dans la Rose du Nord le jour du Vesak – cérémonies auxquelles il vaut la peine de participer, d’autant qu’on vous dévoile sans nul doute la plus originale d’entre elles – penchons-nous sur la signification de cette fête bouddhiste. Une fête qui coïncide, en Thaïlande, avec la Journée nationale de l’Arbre.

Prochain Jour du Vesak en Thaïlande (wan wisakha bucha) : mercredi 26 mai 2021 (date à confirmer).

Publicités

La signification du Vesak

C’est donc mercredi 6 mai 2020 qu’est fêté le jour du Vesak1 en Thaïlande (Wisakha Bucha1 Day en anglais, วันวิสาขบูชา en thaï). En se référant au calendrier bouddhique en cours au royaume, on parlera alors du 6 mai 2563. Il s’agit de la fête commémorative la plus importante du bouddhisme (Makha Bucha, autre importante célébration bouddhiste en Thaïlande, commémore deux autres événements de la vie du Bouddha historique).

S’agissant d’un jour férié, beaucoup de commerces seront fermés. Sans doute un long week-end pour les fonctionnaires puisque vendredi 1er mai correspondait à la Fête du Travail et lundi 4 mai au Jour du Couronnement. Toutes les administrations thaïlandaises sont bien entendues fermées durant ces trois jours fériés, de même que les samedi et dimanche. En Thaïlande, si une fête tombe durant le week-end, le jour férié est alors rattrapé le lundi suivant.

Cette année, le Vesak suit une autre cérémonie chère à la population de Chiang Mai mais hélas annulée elle aussi, tak bat peng pud (ตักบาตรเป็งปุ๊ด), des offrandes nocturnes où est attendu un moine légendaire, Phra Upakut. Par ailleurs, durant le Vesak, la vente d’alcool est prohibée (et les bars préfèrent fermer ce soir-là). Évidemment, avec le confinement en cours dû à la pandémie du Covid-19, tout est chamboulé !

VishakaBucha
C’est là l’iconographie habituelle utilisée en Thaïlande à l’occasion de Wisakha Bucha © Facebook

Le jour du Vesak – pleine lune du 6e mois lunaire – commémore simultanément trois événements importants de la vie du Bouddha : sa naissance (ประสูติ), son illumination (ตรัสรู้) à 35 ans, qui a justement eu lieu durant ce mois, assis sous l’arbre Bodhi, et le nibbana (ปรินิพพาน), son « extinction définitive » (pari-nirvana) à l’âge de 80 ans, à Kusinagara, en Inde du Nord. Ces trois événements étant survenus à chaque fois durant le mois Vaïchaka (un mot sanskrit qui désigne originellement le mois des moissons), ils ont progressivement été réunis et sont maintenant célébrés ensemble ce mois-là, le jour de la pleine lune. Le tout est résumé en vidéo (certes en thaï mais les images sont parlantes).

« Sukho buddhaana“m uppaado
Source de bonheur est la naissance des bouddhas,
sukkhaa sadhammadesanaa
Source de bonheur est l’enseignement de l’excellent Dhamma,
Sukhaa sa“nghassa saamaggii
Source de bonheur est l’harmonie de la Sangha,
sammaggaana“m tapo sukho.
Source de bonheur est la discipline de celui qui est unifié.»

Dhammapada, verset 1942

Pour un bouddhiste, il s’agira ce jour-là d’accumuler encore plus de mérites3 à travers diverses activités :

  • offrir de la nourriture aux moines;
  • se rendre au temple pour écouter le sermon et y faire un don;
  • libérer des oiseaux ou des poissons pour se débarrasser du mauvais karma.
VishakaBuchaDay2019VesakPhotoHannyman3
Hannyman © Facebook

Au quotidien, les fidèles doivent respecter les cinq préceptes définis par le Bouddha : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas commettre d’adultère, ne pas mentir, ne pas prendre de substances altérant la conscience (alcool, drogue…). Trois autres préceptes s’ajoutent lors de ce jour sacré : ne pas manger après le milieu de la journée, ne pas porter de couleurs vives, de bijoux ni de parfum. BuddhaLine nous rappelle que deux enseignements fondamentaux nous sont offerts par le Vesak :

  • Le premier est la foi (saddhaa) en la réalité de l’Éveil et la possibilité d’y parvenir par nos propres efforts, comme le Bouddha l’a lui-même accompli.
  • Le second enseignement est l’importance de l’harmonie de la Sangha, représentée par les moines, les nonnes, les anagaarika4 et les laïcs.

Si vous désirez en savoir plus, on vous invite à visionner l’émission Voix Bouddhistes dont l’invité était le sémillant Odon Vallet (on ne se lasse jamais de l’écouter).

Bonus. Buddha News nous propose l’éclairage de trois bouddhistes de traditions différentes, Dagpo Rinpoché et Nyanadharo, tous deux Vénérables, et le docteur Trinh Dinh Hy : Le Vesak, kesako ?

En Thaïlande, c’est traditionnellement le Patriarche Suprême qui ouvre les festivités par un message (il parle bien évidemment thaï) : messages 2020 et 2019. C’est d’ailleurs avec émotion que nous vous invitons à lire le reportage de feu Arnaud Dubus – récemment disparu – intitulé Bouddhisme et politique en Thaïlande: une relation complexe et ambiguë. Vous en apprendrez plus sur l’organisation religieuse du royaume siamois.

En vous rendant dans les temples, vous y verrez donc des offrandes matutinales aux moines (généralement vers 7h du matin) et des processions en soirée, après le coucher du soleil. Le rituel consiste à tourner trois fois autour du temple (que ce soit le chedi, l’ubosoth ou encore le viharn, en fonction du temple). Cette circumambulation se fait dans le sens des aiguilles d’une montre, trois bâtons d’encens, des fleurs (en principe un bourgeon de lotus) et une chandelle à la main. Le tout pourra vous sembler quelque peu désorganisé; en fait, chacun fait comme bon lui semble. Les offrandes – que vous pourrez acquérir à l’entrée des principaux temples pour une poignée de bahts – sont ensuite déposées sur l’autel. C’est ainsi que les dévots prennent refuge dans les Trois Joyaux du bouddhisme que sont le Bouddha, le Dhamma (l’ensemble des enseignements) et la Sangha (la communauté des disciples), symbolisés par les trois bâtons d’encens. Ce rite – le wian thian (เวียนเทียน) – ressemble à s’y méprendre à celui effectué durant une autre célébration bouddhiste, Makha Bucha. On vous a d’ailleurs résumé toutes les fêtes bouddhistes dans Chiang Mai De-ci De-là – Le Guide.

Bandeau 1


Célébrations à Chiang Mai et alentour

VishakaBuchaDay2019VesakPhotoHannyman4
Hannyman © Facebook

Indubitablement, la célébration la plus spectaculaire ici à Chiang Mai est le pèlerinage nocturne au haut du Doi Suthep, montagne tutélaire de la ville, qui a lieu chaque année la veille du jour du Vesak. Ce sont plus de 50 000 dévots qui grimpent, à pied et de nuit, vers le temple éponyme, en guise d’acte méritoire3. Un événement qui marque toute personne qui le réalise. Cette année 2020, il devait avoir lieu le mardi 5 mai 2020 mais il a lui aussi été annulé; nous en parlons dans cet article. Un pèlerinage que certains dévots effectuent également en journée le lendemain, jour du Vesak donc.

Tous les temples bouddhistes de Thaïlande ou presque célèbrent Wisakha Bucha. Occasion d’y voir de belles cérémonies à l’image de celle-ci qui enlumine le Wat Maheyong à Ayutthaya (วัดมเหยงคณ์).

Chiang Mai n’est pas en reste. Vous pouvez ainsi vous rendre dans le temple de votre choix, tôt le matin pour les offrandes matinales et ensuite en soirée pour la cérémonie circumanbulatoire. Ce jour-là, les dévots s’habillent bien souvent de blanc. En tant que touriste, vous privilégierez sans doute les plus populaires des temples (la position Google Maps vous est donnée en cliquant sur le nom des temples cités ci-dessous). Quoi qu’il en soit, s’agissant d’une fête qui tombe durant la basse saison touristique, l’authenticité de la cérémonie est quasi assurée.

Ainsi, beaucoup de dévots se rendront au Wat Phra Singh Woramahawihan (วัดพระสิงห์วรมหาวิหาร, le temple le plus vénéré de la ville), au Wat Chedi Luang Worawihan (วัดเจดีย์หลวง, avec son immense chedi en parti détruit et dont l’entrée est gratuite à cette occasion), au Wat Phan Tao voisin (วัดพันเตา, un petit temple qui aime à mettre en avant ses moinillons à l’occasion des diverses fêtes bouddhistes, ce qui donne des clichés très photogéniques, notamment lors de la Fête des Lumières, le Loi Kratong) ou encore au Wat Chiang Man (วัดเชียงมั่น, plus ancien temple de Chiang Mai). Ces quatre temples sont tous situés à l’intérieur de la cité historique (« le carré »).

VishakaBuchaDay2019VesakWatSuanDokCoverFB
Programme 2019 du Wat Suan Dok à l’occasion de Wisakha Bucha

On vous en conseille d’autres où la ferveur religieuse est tout autant palpable : le Wat Jed Yod (วัดเจ็ดยอด), sur la route du Doi Suthep, ou presque (offrandes aux moines à 6h et circumambulation nocturne à 19h), le Wat Lok Moli (วัดโลกโมฬี) et son superbe viharn en bois, ou encore le Wat Suan Dok (วัดสวนดอก), siège des tombeaux royaux du Lanna. Vous devrez forcément faire un choix car toutes ces cérémonies se déroulent peu ou prou au même moment, à la nuit tombée. Soyez-y vers 18h (les célébrations se passent entre 18h et 20h).

Traditionnellement, lors du Vesak, les membres de l’ethnie shan ou thai yai – et ils sont nombreux à Chiang Mai – revêtent leur habit national en se rendant au temple ce jour-là.


Wisakha Bucha 2020 annulé !

La pandémie du Covid-19 qui touche le monde entier a une néfaste conséquence sur le Vesak en cette année 2020 : les festivités dans les temples ont purement et simplement été annulées ! Alors bien sûr il y aura de toute façon quelques dévots qui seront là malgré tout, à effectuer leurs trois circumambulations munis de leurs trois bâtons d’encens, de leur bourgeon de lotus et de leur chandelle à la main. Mais les festivités traditionnelles sont interdites. Le fait que les temples ferment leurs portes habituellement à la tombée de la nuit aidera à respecter cette interdiction.

La technologie vient cependant à la rescousse. Il est par exemple proposé à tout bouddhiste désirant effectuer ses trois circumambulations de le faire… virtuellement ! Une application ad hoc a été conçue (elle a sa page Facebook). Il s’agit de créer un avatar à votre image qui tournera trois fois autour d’un ubusoth. Et comme tout est en thaï et qu’il vous sera difficile de vous y retrouver, on vous offre les images et même la vidéo.

Autre initiative moderne, la diffusion des sermons en direct, bien souvent sur les réseaux sociaux. Ce sera par exemple le cas du Wat Bowonniwet Vihara, situé à Bangkok. Sermon diffusé le mardi 5 mai 2020, à partir de 18h puis le mercredi 6 mai 2020, le jour du Vesak : célébration matinale dès 6h comme si vous y étiez, puis la cérémonie principale en compagnie des moines du temple dès 19h et enfin la diffusion des divers sermons la nuit durant, le premier à 21h (ceci sans interruption jusqu’à l’aube du jeudi 7 mai 2020 via cette page Facebook).

Quoi qu’il en soit, cela n’a point empêché la cérémonie traditionnelle d’accueil de l’eau lustrale royale au temple du Doi Suthep. Une cérémonie où, cette année exceptionnelle, seules les instances officielles étaient conviées en fin d’après-midi : le Gouverneur de la province, reçu par le vénérable responsable de ce temple, monastère le plus vénéré du nord thaïlandais (photos ci-dessous, source). Une eau également distribuée au Wat Chom Thong (วัดจอมทอง) – connu pour ses cours de méditation – et au Wat Phra That Doi Saket (วัดพระธาตุดอยสะเก็ด), à l’est de Chiang Mai.

Vous l’aurez compris – à défaut de l’avoir vu sur place – ce Vesak 2020 a donné lieu à une ambiance très particulière dans tous les temples…


Édition 2019

วิสาขะ 169

De quelques autres cérémonies qui se sont déroulées l’année dernière…

Nous ne saurions que trop vous recommander ces trois autres événements religieux, hors des sentiers battus. À commencer par celui qui a lieu ce samedi 18 mai 2019 sur la route culturelle de l’Université de Chiang Mai (CMU) qui mène au Wat Fai In (วัดฝายหิน). 107 moines recevront les offrandes des fidèles dès 6h45 (si vous en ferez de même, privilégiez les dons de riz). La ronde nocturne autour du temple aura lieu, elle, à 19h. Bande-annonce et programme complet (en thaï cependant).

Le Wat Phra That Doi Saket (เชิงบันไดนาควัดพระธาตุดอยสะเก็ด), à l’est de Chiang Mai, est facile à reconnaître, perché sur sa colline. C’est là qu’aura lieu une cérémonie originale – avec un grand défilé en matinée – dont le programme est le suivant, samedi 18 mai 2019, jour du Vesak :

  • 6h30 : grande marche de charité en faveur des anciens;
  • 7h39 : enchâssement des reliques anciennes dans le monument de la statue du Bouddha;
  • 8h30 : réunion des participants au bureau du district et à l’école Ban Choeng Doi;
  • 9h19 : cérémonie d’accueil de l’eau lustrale royale;
  • 10h39 : défilé du Wat Phra That Doi Saket au Phra Chedi Phra Khsa That Lankhong;
  • 11h30 : offrande de nourriture aux moines;
  • 19h30 : prières et méditation;
  • 20h30 : circumambulation (la cérémonie se termine vers 21h30).
VishakaBuchaDay2019VesakDoiSaketMontage
Voilà ce que vous pourrez voir en vous rendant à Doi Saket © Facebook – ดอยสะเก็ด เพชรแห่งล้านนา

Mais la cérémonie sans doute la plus originale du nord de la Thaïlande aura lieu à Phayao, une chouette halte lacustre offrant une très belle – et trop méconnue – Riviera, chef-lieu de la province éponyme. Cela se passe précisément au Wat Tilok Aram (วัดติโลกอาราม), site semi-submergé au milieu du lac, un temple appelé également Wat Klang Nam (วัดกลางน้ำ). Au programme samedi 18 mai 2019 :

  • À 6h, les dévots qui se seront levés tôt pourront accumuler des mérites3 en offrant de la nourriture à 109 moines bouddhistes.
  • À 17h a lieu une cérémonie d’ouverture alors que la circumambulation est prévue à 18h.

Vous l’aurez deviné, le tout nécessite de s’y rendre en barques (le ticket est bon marché, THB 30.- au plus) et c’est ce qui fait toute l’originalité de cette cérémonie que nous vous recommandons chaudement. On vous a déjà donné tous les détails pour rejoindre Phayao depuis Chiang Mai dans cet article. Et l’on vous offre en prime la vidéo de cet événement à nul autre pareil :


Revenons à Chiang Mai car, comme à leur habitude, les centres commerciaux ne manquent pas de célébrer le Vesak eux aussi, aimantant leurs clients ce samedi 18 mai 2019 – après tout, ne sont-ce pas des temples de la consommation (ou du consumérisme, comme dirait un ami sociologue) ? Bien qu’il s’agisse d’un jour férié, dits centres restent ouverts tous les jours de l’année (en 2020, ils sont cependant fermés durant la pandémie du Covid-19) !

  • Le Central Festival (เซ็นทรัลเฟสติวัล) promet 99 moines qui recevront les offrandes à 7h du matin. Événement Facebook.
  • Le centre commercial MAYA (เมญ่า) n’est pas en reste : le même nombre de moines attend les offrandes des dévots à 8h. Événement FB.
VishakaBuchaDay2019VesakMallsMontage

Il arrive parfois que le jour du Vesak et d’autres célébrations religieuses se télescopent. Ce fut le cas en 2018 au Wat Ket Karam (วัดเกตการาม), ici en ville de Chiang Mai, avec la cérémonie du bain rituel de son chedi. Rien de cela cette année puisque ce temple n’organise que des offrandes aux moines à 7h et la circumambulation rituel à 20h ce samedi 18 mai 2019. En revanche, le faste sera de la partie du côté de Lamphun avec une même cérémonie, plus grandiose cependant : le bain rituel du chedi du Wat Phra That Haripunchai. Ce sont là des occasions de fêter Wisakha Bucha de façon plus somptueuse. Aucun regret à y aller, foi de Chiang Mai De-ci De-là 😏



Booking.com


La fête en langue thaï

Pour celles et ceux qui s’intéressent à la langue thaï, sachez que วัน (wan) signifie jour, วิสาข (wisakha) jour de pleine lune et บูชา (bucha) adorer, chérir, vénérer. Le jour du Vesak (วันวิสาขบูชา, wan wisakha bucha) est donc un jour d’adoration de la pleine lune, ici le 6e mois lunaire. Le nom de ce mois en langue thaïlandaise est วิสาขมาส (wisakhamat). On parle également de wan phra yai (วันพระใหญ่ en thaï), soit le plus grand jour bouddhiste. Quoi qu’il en soit, rappelez-vous qu’il s’agit donc là de la fête commémorative la plus importante des bouddhistes.

Pour parler du seigneur Bouddha, les Thaïlandais diront phra phut tha chao (พระพุทธเจ้า). Et le jour du Vesak commémore tant sa naissance (ประสูติ, phra sut), son illumination (ตรัสรู้, tratsa ru) que son « extinction définitive », le nibbana ou pari-nirvana (ปรินิพพาน, pari nipphan). Et voici les termes spécifiques des rites liés, entre autres célébrations bouddhistes, au Vesak, et dont nous avons parlés en début d’article. Il s’agit donc d’accumuler des mérites3 (ทำบุญ, tham bun), notion plus que chère aux yeux des bouddhistes thaïlandais, à travers

  • Tak bat (ตักบาตร) : offrir de la nourriture aux moines;
  • Fang tham (ฟังธรรม) : écouter l’enseignement bouddhiste (concrètement le sermon)
  • Ploi nok (ปล่อยนก) et ploi pla (ปล่อยปลา) : remettre en liberté des oiseaux (นก, nok) ou des poissons (ปลา, pla), dans le but de se débarrasser du mauvais karma..

Quant aux fameuses circumambulations autour des sites sacrés, on parle de wian thian (เวียนเทียน), littéralement tourner autour avec une bougie.

VishakaBuchaDay2019VesakPhotoHannyman2
Hannyman © Facebook

Une fête reconnue internationalement

VishakaBuchaDay2019Vesak(DrapeauBouddhique)

La Journée du Vesak a été proclamée en 1999 par les Nations Unies pour saluer « la contribution que le bouddhisme, l’une des plus vieilles religions du monde, apporte depuis plus de 2 500 ans et continue d’apporter à la spiritualité de l’humanité ». Grâce à une résolution de l’ONU, elle est célébrée sur le plan international au siège de l’Organisation des Nations Unies. Et c’est la seule fête à caractère religieux qui a droit à cet honneur. En guise de remerciement, la Thaïlande, entre autres pays, a transféré douze de ses ossements – des saintes reliques – au siège des Nations Unies, à New York. Le Vesak est un symbole fédérateur du bouddhisme, au même titre que le drapeau bouddhique ci-contre. Contrairement à l’année dernière où une célébration de la Journée du Vesak a eu lieu le 23 mai 2019 à la Maison de l’Unesco, à Paris, cette institution n’organise rien de tel cette année (sans doute en lien avec la pandémie du Covid-19).

Annulée également la Fête bouddhique du Vesak organisée sous l’égide des Nations Unies. En 2019, a eu lieu du 12 au 14 mai au Vietnam et était placée sous le thème « L’approche du bouddhisme à l’égard du leadership mondial et du partage de la responsabilité pour une société durable ». Le Courrier du Vietnam en a parlé à l’occasion des préparatifs et de l’ouverture de cet important événement international qui a attiré près de 10 000 participants, dont 1 500 dignitaires, dirigeants de mouvements bouddhistes, universitaires et chercheurs de 100 pays et territoires du monde entier. L’organe central du Parti communiste du Vietnam y était aussi allé de son communiqué.

« À l’heure où l’intolérance monte et où les inégalités se creusent, le message de non-violence et de dévouement du Bouddha résonne plus fort que jamais. »

António Guterres, Secrétaire général de l’ONU (2019)

Les différents courants bouddhistes n’ont pas d’organe central les représentant, à l’image du Saint-Siège pour l’Église catholique romaine où règne le Pape. Le Vatican adresse d’ailleurs chaque année un message d’amitié à l’occasion du Vesak à travers son Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux (messages 2020 et 2019). Néanmoins, des membres de toutes les écoles bouddhistes sont actifs au sein de l’Organisation mondiale des bouddhistes (WFB – World Fellowship of Buddhists).  Fondée en 1950 à Sri Lanka, elle a son siège en Thaïlande. Assurant l’unité entre bouddhistes, elle propage la sublime doctrine du Bouddha et travaille au bonheur, à l’harmonie et à la paix sur Terre (mais est très peu active sur son site web).

Impossible ici de répertorier toutes les célébrations de par le monde (un travail vain en cette année de pandémie) ! L’année dernière le Centre Bouddhique International attendait ses sympathisants à la grande Pagode du Bois de Vincennes, à Paris donc, pour célébrer Vesak. Divers temples de Toronto, au Canada, devraient aussi marquer l’événement, le samedi 30 mai 2020 en l’occurrence, mais on ne sait s’il pourra effectivement avoir lieu (site web et page Facebook). Les bouddhistes de Suisse romande, terre d’accueil de moult courants bouddhistes, célébrent eux aussi ce jour sacré mais plus discrètement. Comme le font les bouddhistes indonésiens, ici à Borobudur (très beau reportage vidéo du magazine GEO).


Pour aller plus loin – Conseils de lecture

Peut-être que la pratique du bouddhisme vous attire. Si tel devait être le cas, le mieux est d’entamer une retraite dans un temple (celle de 10 jours a les faveurs de nombreux adeptes). Nous consacrerons un jour un article à cette pratique. À défaut, commencez donc par lire des ouvrages en lien avec le bouddhisme, une religion qui, sans être prosélyte, attire beaucoup de sympathisants occidentaux. On vous conseille ici quelques lectures introductives, omettant volontairement les ouvrages faisant référence à d’autres écoles du bouddhisme, telle le Véhicule du Diamant cher aux Tibétains ou le zen que pratiquent les Japonais.

Bouddhisme - Livres Montage 1.jpeg
De quelques ouvrages fort instructifs

Tout d’abord l’Introduction à l’enseignement du Bouddha et à sa pratique de Michel Henri Dufour, un auteur affilié à la tradition Theravâda de la forêt propre à la Thaïlande. Vous touchez là à l’enseignement de l’École des Anciens, l’essence du bouddhisme. Beaucoup de personnes sont venues au bouddhisme par la lecture de L’Enseignement du Bouddha – D’après les textes les plus anciens, best-seller de Walpola Rahula. Si vous optez pour une vision d’ensemble non dénuée d’humour, Le Bouddhisme Pour les Nuls est fait pour vous (version poche). Édition plus récente fort appréciée elle aussi, 50 notions clés sur le Bouddhisme pour les Nuls est l’œuvre de Marine Manouvrier, professeur au riche bagage académique. Un ouvrage clair et concis.

Il nous semble intéressant de savoir comment se vit le bouddhisme au quotidien. Et qui mieux que Fabrice Vidal sait transmettre et son expérience et ses connaissances ? Comment être bouddhiste ? C’est là le titre d’un livre que nous vous recommandons. Vous pourrez ensuite poursuivre avec le coffret Pratique de la méditation (il contient un livre, un CD audio et un DVD). Dans le 3e ouvrage présenté ici, Fabrice Midal nous parle de son expérience – ce que vingt-cinq ans de méditation lui ont appris. Un livre au très beau titre : Frappe le ciel, écoute le bruit.

Bouddhisme - Livres Montage 2
Le bouddhisme côté pratique

Ce sont là des références destinées aux personnes désirant s’initier au bouddhisme (et non pas à celles déjà versées dans la pratique). On se permet tout de même de vous rappeler que le propre du bouddhisme est la méditation. Vous pouvez lire tous les livres que vous voulez, votre connaissance du bouddhisme ne sera qu’intellectuelle. Or, l’essence même du bouddhisme est d’oublier tout savoir et de pratiquer la méditation. Ceci afin d’atteindre l’Éveil.

Amazon Livre 12 - Dvaravati

On termine par un beau-livre, Dvaravati : Aux sources du bouddhisme en Thaïlande. Il s’agit du catalogue d’une ancienne et splendide exposition au musée Guimet, qui vous donne à admirer, en vous donnant quelques clefs explicatives, les œuvres bouddhistes de l’art Dvâravatî, une civilisation qui a perduré au nord de l’actuelle Thaïlande jusqu’à la conquête de Haripunchai par le roi Mengrai, fondateur de la ville de Chiang Mai, à la fin du XIIIe siècle.


Journée nationale de l’Arbre

Sachez encore qu’en Thaïlande le Jour du Vesak coïncide avec la Journée nationale de l’Arbre (ou Jour de l’Arbre, Arbor Day en anglais, วันต้นไม้แห่งชาติ en thaï). Une célébration où les habitants sont invités à planter ou à entretenir des arbres. C’est là un sujet fort intéressant au royaume de Thaïlande, pays animiste s’il en est, car beaucoup d’arbres sont sacrés. Nous vous promettons d’y consacrer un article à part entière dans le futur.

En attendant, le jardin botanique de la reine Sirikit (QSBG – Queen Sirikit Botanic Garden, สวนพฤกษศาสตร์สมเด็จพระนางเจ้าสิริกิติ์), à Mae Rim, ne manque pas de marquer cette journée en plantant des arbres.

JOURNÉE NATIONALE DE L’ARBRE
Département Royal des Forêts sur Facebook et sur le web.
Site web consacré à la plantation d’arbres (mais tout est en thaï hélas).


Et en ce soir de Vesak, vous n’oublierez pas de lever votre regard et de jeter un œil au magnifique spectacle que vous offre cette nuit de pleine lune. C’est avec un sentiment de paix que l’on vous quitte, espérant que les bienfaits de ce jour du Vesak se répandent au loin, éternellement 🙏

VishakaBuchaDay2019VesakPhotoLune100LannaNewsMontage
Facéties permises par les nuits de pleine lune durant le Vesak 2019 – Crédit photographique : Hannyman © Facebook – @100LannaNews

LES FÊTES BOUDDHISTES CÉLÈBRÉES EN THAÏLANDE
● La plus importante d’entre elles, le jour du Vesak (wisaka bucha), qui tombe généralement en mai. On y commémore à la fois la naissance, l’illumination et l’extinction définitive du Bouddha historique.
Entre mi-février et début mars, c’est makhabucha où deux autres événements de la vie du Bouddha sont célébrés, notamment son premier sermon.
● Autres moments moments-clés de l’année bouddhique, survenant généralement à fin juillet, durant la saison des pluies, asanhabucha & khao phansa, la retraite monastique, appelée par erreur ou commodité « carême bouddhiste ».
● Trois mois lunaires plus tard (généralement en octobre, après la saison des pluies), ok phansa, la fin de cette retraite des moines. Avec, le lendemain, une cérémonie spectaculaire, tak bat thewo, des offrandes matutinales à des moines en fille indienne.
● Cette fin de retraite monastique est suivie par une période d’un mois où se font des offrandes de nouvelles robes aux moines, thotkathin (ou kathina avec ses cérémonies à Chiang Mai).

Ce sont là les principales fêtes en lien avec le bouddhisme Theravāda, le courant largement majoritaire au royaume. En Thaïlande, elles donnent lieu à des jours fériés où la vente d’alcool est interdite.


Qui peut aussi s’écrire Vesakh ou Wesak. En anglais, on parle de Buddha Day ou encore de Buddha Purnima, Buddha Jayanti et, plus spécifiquement en Thaïlande, de Wisakha Bucha Day (orthographe selon le RTGS – Système général royal de transcription du thaï), souvent écrit cependant Visakha Bucha (ou Puja). Vesākha est le terme pali (ou pāli), langue indo-européenne parlée autrefois en Inde. Les premiers textes bouddhiques, tipitaka, sont conservés dans cette langue, qui est utilisée encore aujourd’hui comme langue liturgique dans le bouddhisme theravada, le courant majoritaire ici en Thaïlande. En sanskrit, on écrira Vaiśākha. Toutes ces dénominations correspondent à la même fête (Wikipédia en dresse un panorama plus complet).
2 Source : Continents Insolites
3 Sur cette notion de mérite, on vous renvoie aux érudites explications d’Odon Vallet, historien des religions, reprises dans notre article Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha.
4 Anagaarika : laïc vêtu de blanc qui vit généralement dans un monastère, observant les huit Préceptes. Outre sa propre pratique méditative, il aide les moines ou les nonnes dans certaines tâches. On le nomme “postulant” car c’est, en règle générale, le stade préparatoire à l’ordination monastique (BuddhaLine).

Crédit photographique de l’image à la une : Hannyman © Facebook
Article publié le 18.05.2019 et mis à jour le 17.05.2020

Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏

Powered by 12Go Asia system

4 Commentaires

Laisser un commentaire