Berthe à Chiang Mai. Le choc culturel

DeeunOomPhotoSadeHunt2

© Facebook

C’est l’histoire d’un amour pour un lieu, Chiang Mai. Muée en amour pour ses habitants, ceux du Lanna. Un peuple ouvert sur la culture étrangère. Voilà une initiative culturelle qui débroussaille, qui déchiffre, qui éclaire. Nous ne sommes pas peu fiers d’être à l’origine de la plupart des contacts qui ont pu être noués il y a quelques mois afin que ce projet un peu fou se réalise aujourd’hui. De quoi s’agit-il ?

 

De “DEEUN OOM”, art de rue franco-thaï. Un spectacle gratuit qui sera visible à la fin du mois de janvier et au début du mois de février 2018 ici à Chiang Mai.

DeeunOomPhotoEquipeN’hésitez pas à assister à ce spectacle d’art de rue. “Deeun Oom” (“เดินอ้อม”) signifie « la marche détournée » et c’est le  dernier fruit d’une collaboration entre artistes néo-Lanna et le Group Berthe, une compagnie de danse nantaise en espace public. La création de ce spectacle a été inspirée par le quotidien de la culture du nord de la Thaïlande, à savoir les cages et les combats de coqs, ainsi que les rues de Chiang Mai, délicieusement complétés par la question des genres et le rapport entre les autochtones et leur invités français.

 

Sous la houlette de la chorégraphe et danseuse Christine Maltête-Pinck, flanquée du régisseur général Christophe Blache et bercés par la bande-son de Guillaume Bariou, ces artistes-interprètes déambuleront et vous inviteront chaleureusement à les suivre pendant les 35 minutes de la performance : Sade Hunt, Cécile Jarsaillon, Ronnarong Khampha, Léonard Lesage, Christine Maltête-Pinck , Waewdao Sirisook, Marc Têtedoie et
Thanupon Yindee.

 

Avec la participation artistique très enthousiaste des 28 étudiants du département d’art thaïlandais de la Faculté des beaux-arts, de l’Université de Chiang Mai (CMU), des 10 élèves du club d’arts dramatiques de l’école Pa Tan Ban Thi (province de Lamphun) et de 10 habitants du village Baan Nong Ha (district de San Pa Tong).

DeeunOomPhotoRépétitions1

Laissez-nous vous présenter quatre des nombreux artistes impliqués :

Sade Hunt. Pour qui suit les événements publiques de l’ethnie des Tai Lüe, une minorité ethnique originaire de Chine (que nous apprécions énormément, avouons-le), Khun Sade Hunt est une figure incontournable. On pourrait la croire Tai Lüe elle-même, il n’en est rien. Originaire de Bangkok, Sade est professeur de danse auprès du club d’arts dramatiques de l’école Pa Tan à Ban Thi. Un village qui regroupe une forte communauté Tai Lüe (et dont nous vous invitons à visiter le centre, composé d’une ancienne maison traditionnelle en bois). Relevons ici sa gentillesse et l’enthousiasme avec lequel elle s’est investie dans ce spectacle.

RonnarOng Khampha. Cet homme est habité par la grâce ! Il suffit de le voir danser ici à Chiang Mai pour se rendre compte qu’il est l’héritier d’une riche culture. C’est donc avec plaisir que nous le suivons artistiquement parlant, lui qui est de tous les grands événements culturels de Chiang Mai. Si la culture du Lanna devait se choisir un digne représentant, elle n’aurait aucune peine à désigner Ong, son diminutif thaï. Danseur et chorégraphe, in interprète à merveille des danses traditionnelles du Lanna et réinterprète ces mêmes danses qui deviennent alors danses contemporaine. Ce professeur transmet avec passion son art à ses étudiants. Tout en poursuivant une carrière internationale, participant à de nombreux festivals à travers l’Asie. Retrouvez-le sur son site web Khampa Dance.

Waewdao Sirisook. Originaire de Chiang Rai, Khun Waewdao Sirisook s’est formée dans de prestigieuses universités, tant en Thaïlande qu’aux Etats-Unis. Chorégraphe et danseuse, elle est actuellement professeur à la Faculté des Beaux-Arts de la CMU, l’Université de Chiang Mai. Vous avez pu l’admirer récemment dans cette cérémonie religieuse d’offrande de riz au Wat Ton Kwen. C’est grâce à elle que les 28 étudiants du département d’art thaïlandais de la Faculté des beaux-arts de la CMU participent à cet événement culturel.

Avec Ronnarong Khampha, elle représente le fer de lance artistique de la culture du Lanna en matière de danse. C’est dire non seulement le plaisir mais aussi l’honneur que nous pouvons avoir à les voir danser ici à Chiang Mai. Tous deux représentent dignement la Thaïlande dans ce fructueux échange culturel.

DeeunOomPhotoMontage.jpeg

Christine Maltête-Pinck. C’est l’âme de ce projet artistique interculturel. Un projet né de sa rencontre avec un pays, la Thaïlande. Danseuse professionnelle, Christine Maltête Pinck est depuis 2008 chorégraphe du Group Berthe. Cette compagnie qu’elle a créée est établie à Nantes et propose régulièrement des spectacles de rue à la croisée de plusieurs disciplines. La mise en scène de l’intime, de la place et du rôle de chacune et chacun dans nos sociétés contemporaines sont les problématiques essentielles de son travail.
Les spectacles du Group Berthe ont lieu au cœur de l’espace public, dans l’échange de regards et de pratiques. Il n’est pas seulement question de donner à voir mais de partager une expérience. L’intime mis sur la place publique, tout cela dans une profusion d’énergie et de moyens d’expression : le corps, la danse, la parole, le dialogue, la musique. Investir l’espace public fait partie de ce travail.
DeeunOomPhotoChristineMaltetePour la chorégraphe, le travail consistera à s’approprier une danse traditionnelle à l’esthétique raffinée, à la gestuelle maîtrisée témoignant d’un rapport particulier au temps et à la transposer dans le monde d’aujourd’hui. L’idée première est d’intégrer cette danse, de s’approprier sa gestuelle et sa pratique afin de la transformer et tenter, à travers la danse contemporaine occidentale, de rendre hommage aux traditions thaïlandaises très fortement ancrées.
Il faut qu’il y ait rencontre, puis naissance d’un mouvement qui soit vu et partagé avec les habitants. Passer du temps sur place, n’être plus touristes mais au travail autour d’un projet artistique, a déclenché une réflexion sur la perception que chacun a de l’autre, thaïlandais comme farang (étranger). Il s’agit d’aller au delà des clichés, de se rencontrer vraiment, de provoquer le sourire des habitants.

La forme : un défilé. Deeun oom proposer une déambulation chorégraphiée s’inspirant des danses traditionnelles du nord de la Thaïlande dans des lieux géographiques choisis. Des habitants (formés lors de workshops) participent à la chorégraphie menée par un groupe de danseurs professionnels , 6 Français et 3 Thaïlandais. Les femmes et les filles sont à la tête de la déambulation, suivies d’un groupe de ladyboys et de tomboys. Un groupe d’hommes et de garçons ferme la marche.

La dimension plastique. Des cages de coq et d’autres objets du quotidien sont détournés de leur utilisation première mais pourtant reconnues et participent par leur ampleur et leur nombre à faire de la marche un défilé chorégraphique, monumental et plastique.
La dimension sonore. Un musicien – Guillaume Bariou – est présent pour la composition de la bande-son qui accompagnera la marche. Tout comme la chorégraphie doit attester d’une rencontre et d’un mélange, la musique doit être basée sur le recueil et le détournement. Il a composé la musique à partir de sons entendus et récoltés sur place, que ce soit des bruits du quotidien ou des tubes inondant les radios du pays.


5 représentations à Chiang Mai et alentour

Ce spectacle de 35 minutes aura lieu dans cinq endroits différents :


A noter que les cinq représentations ici en Thaïlande ne sont qu’une partie du projet. La dernière étape est aussi significative de ses intentions puisqu’il s’agit d’organiser une tournée en France de DEEUN OOM. Le travail de prospection par l’équipe de production a débuté en septembre 2017 pour une diffusion en été 2018. Vivement que la riche culture du Lanna soit représentée en France.

Group Berthe

Fondé en 2008 par Christine Maltête Pinck, Group Berthe propose des spectacles en espace public, hybrides, plastiques, chorégraphiques, interactifs, au croisement des genres et animés par une énergie forte. Après The Zen – improbable conférence dansée créée en 2009 et sa version jeune public The Zen Kids’, Group Berthe présente en 2011 Les Pieds sur la Nappe quintet pour 4 femmes et une nappe au crochet de 17 mètres posée au milieu d’une rue. En 2012/2013, avec Passez, passez – carte blanche donnée par l’Usine à Tournefeuille et sur le grand Toulouse – Group Berthe  crée avec et pour 9 habitants, 9 tableaux chorégraphiques et plastiques, filmés et restitués en espace public. En 2014, la compagnie crée ORTIES, spectacle pour danseurs comédiens.

Retrouvez le Group Berthe sur Facebook et sur le web.


Vous pouvez lire le dossier de ce singulier et insolite projet artistique.

Avec le soutien de :
Institut Français
Ambassade de France en Thaïlande
Alliance Française de Chiang Mai
Ville de Nantes
Département Loire Atlantique
Région des Pays de la Loire

Merci à Christophe Blache et Nune Udomsinn. Mise à jour le 24.01.2018.

.

Publicités