Thai Sakura. Lorsque la Thaïlande du Nord se pare de rose

Chiang Mai en rose   Le rose embellit les publications Facebook au gré de la floraison des cerisiers (de mi-décembre au tout début de mois de février). C’est un des trois rituels annuels liés à la (toute relative) saison froide ici au nord de la Thaïlande : l’observation des cerisiers en fleur. Au même titre que la cueillette des fraises (si, si) et la visite du Doi Inthanon dans le brouillard avec parfois du givre.

CerisiersSuthatCmuone

© Facebook – SuthatCmuone

Prunus serrulata. C’est son nom savant. Une espèce de cerisier originaire d’Asie (Japon, Corée et Chine), arbre d’ornement prisé pour sa splendide floraison. En français, il est appelé cerisier du JaponIl en existe de nombreuses variétés et cultivars. Sa floraison abondante est un événement naturel spectaculaire. Les pétales de ces fleurs tombent, ou plutôt « se dispersent ». Et ne cherchez point les cerises : ses fleurs sont stériles; elles ne produisent donc pas de fruit ! Dans la région, cela donne ceci :

 


Sakura et caractère éphémère de la vie…

… éphémère comme la beauté ! Au japon, d’où sont originaires ces cerisiers, le caractère transitoire de la floraison du sakura – une impermanence chère aux bouddhistes – est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère fugace de la beauté mais aussi de la vie. Le sakura sert ainsi à expliquer l’important concept esthétique japonais qu’est le mono no aware (« la sensibilité pour l’éphémère »). Chaque année, les Japonais se passionnent pour le sakura zensen, le front de floraison des cerisiers, du sud au nord de l’archipel. Et cette « contemplation des fleurs » (hanami en japonais) gagne peu à peu les Thaïlandais et les touristes de passage ici au nord de la Thaïlande. Qui sait si au fil des ans cette floraison n’inspirera pas les artistes siamois…

« Sous les cerisiers sont enterrés des cadavres ! »
Début proverbial d’une nouvelle de l’écrivain Motojirō Kajii à propos du hanami (1927)

Vous l’aurez deviné, cette activité est bien évidemment l’occasion de réaliser des selfies à n’en plus finir, clichés où le rose est roi.

SelfieMontage

© Facebook – KringNoon Lee & Korkiat Cnx


Mais aux yeux des Thaïlandais, la fleur de cerisier (ดอกพญาเสื่อโคร่ง) représente bien plus que le seul plaisir visuel que sa floraison procure. Elle est utilisée dans plusieurs desserts (ขนม, khanom), permet de créer de nouveaux macarons (มาการอง), est infusée pour donner une délicieuse boisson (ชาซากุระ). Et bien entendu employée dans la parfumerie (นำ้หอม). Un article nous le rappelle. Il va de soi que les fleuristes ne peuvent qu’être emballés par la joliesse de cette fleur, à l’image de Chong Ibss, designer floral.

Le cinéma, quant à lui, s’est déjà emparé du romantisme qu’inspire les lieux arc-en-ciélisés par cette beauté naturelle, tout éphémère soit-elle. Ainsi, la série TV Rak Nakara (รากนครา), tirée du roman d’amour de Piyaphon Sakkasem, a été tournée au Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande, qui cache en son sein quelques intéressants spots.

 


Les spots d’observation autour de Chiang Mai

Mais où donc ces merveilles florales se cachent-elles ?

CarteMontage

Khun Chang Kian (Doi Pui)

C’est le spot le plus proche de la Rose du Nord, à 30 kilomètres de Chiang Mai (comptez une heure de route montagneuse). Beaucoup s’en approchent en visitant le très vénéré – et très visité – temple bouddhiste du Doi Suthep. Mais peu s’y rendent, hélas, trois fois hélas. Il s’agit plus précisément du Centre de recherche et de formation agricole (สถานีวิจัยและศูนย์ฝึกอบรมเกษตรที่สูงขุนช่างเคี่ยน). Durant la floraison des cerisiers, vous pourrez profiter d’un petit marché tenu par les habitants du coin. Et goûter également aux délicieuses fraises produites dans la région. L’endroit se trouve au Doi Pui (c’est le nom de la montagne), en continuation du Doi Suthep, le sommet qui le précède, peu avant le village Hmong qui met fin à la route 1004, 1 kilomètre plus loin, Khun Chang Kian.

Ici, vous êtes en pays hmong, une des ethnies minoritaires de la région. Ne vous étonnez pas de voir de jeunes enfants habillés de manière traditionnelle. Nous vous recommandons vivement d’y aller. Avant ou après la visite des cerisiers, mais allez visiter ce village ! Vous y rencontrerez des Hmong affairés à la récolte et au séchage du café (en janvier, après la récolte), spécialité locale qu’il vous faudra goûter, forcément.

En revenant, vous ne manquerez pas le joli point de vue qu’offre le Doi Pui (à moins que vous ne l’ayez déjà aperçu sur la gauche en arrivant). En montant, on vous rend encore attentif à la bifurcation, quelque peu après le palais Bhuping :  à gauche le village touristique de Doi Pui et à droite le village Hmong de Baan Khun Chang. L’accès à tous les sites susmentionnés est gratuit.

Emplacement précis sur Google Maps et sur Facebook (ici, ici et ). Cette vue aérienne vous permet d’embrasser la magie du lieu :

On vous livre également plusieurs pages FB où cette magie opère à travers l’œil photographique de leur auteur : Paisan Tinnachatarak (qui nous régale une seconde fois ici), Top Chiangmaiแอ่วดีไหม?-แอ่วใหนดี?, พาเที่ยวแม่แจ่มChiang Mai News et enfin 100 Lanna News.

Pas moins de 3 spots de cerisiers au Doi Inthanon

Le Doi Inthanon (ดอยอินทนนท์ en thaïlandais), est particulier pour tout Thaïlandais qui se respecte : ses 2565 mètres représentent le plus haut sommet du pays. Il porte le nom d’un ancien prince du Lanna, Intha Witchayanon, le dernier roi de Chiang Mai, qui repose près du sommet. C’est là que vous admirerez les plus belles cascades de la Thaïlande du nord, ce qui en fait un site touristique populaire – Mae Ya en est la plus attrayante. L’Inthanon est une source de nombreux cours d’eau qui viennent alimenter la rivière Ping, tributaire de la Chao Phraya. Un parc national qui couvre un peu moins de 500 km2 protège des forêts de pins et de tecks. On y trouve des roses sauvages, notamment les « roses de mille-années ». Mais aujourd’hui, on vous en parle parce qu’il recèle pas moins de trois emplacements où vous pourrez y admirer des cerisiers en fleur (l’entrée peut être payante en fonction de l’endroit par où vous accèderez aux sites, THB 30.- pour les Thaïlandais, THB 300.- pour les touristes étrangers).

Khun Wang – Royal Project Development Center

A 82 km au sud-ouest de Chiang Mai (par la route 3035 puis 1013), soit plus de 2 heures de route. Situé au nord du parc national du Doi Inthanon, le Centre de développement Khunwang du Projet Royal (ศูนย์พัฒนาโครงการหลวงขุนวาง) vous permettra d’admirer de magnifiques cerisiers en fleur. Jugez-en par vous-même :

On vous livre un article avec photos. Emplacement précis sur Google Maps et sur Facebook (ici, ici et ).

PopoPinpinSi la splendeur des cerisiers en fleur vous ensorcelle, vous pourrez alors dormir au coeur de cette exubérante floraison. Au Popo Pinpin par exemple, géré par Khun Ou, de son vrai nom Waraporn Ariyasapwattana. Ses nombreuses publications FB devraient vous titiller (ici, ici, ici, ici et encore ).

Et ils sont nombreux les amateurs de la Rose du Nord à se rendre sur le site. Vous trouverez quelques magnifiques photographies par ici : Songkran Kaewkhamfu (Mypixs), Paisan TinnachatarakAew Dee Review et Chom Thong Chiang Mai. Par les nombreuses publications de cette dernière page FB, nous en avons sélectionnées deux : une première et une seconde.

Attention. la page Facebook non officielle du Centre royal de recherche agricole de Chiang Mai (ศูนย์วิจัยเกษตรหลวงเชียงใหม่) vous induira en erreur. Ce centre se trouve entre le parc royal Rajapruek et le Night Safari, non loin de Chiang Mai. Mais il ne recèle aucun cerisier (et donc encore moins de cerisier en fleurs). En faits, les images que dite page contient proviennent plus vraisemblablement du Khun Wang Royal Project Development Center.

Doi Pha Thung

Il s’agit d’une ferme où paissent des moutons (ผาตั้ง ดอยอินทนนท์ en thaïlandais). Toujours aux alentours du Doi Inthanon donc, dans le district de Chom Thong. Son nom ? Doi Pha Thung (ou Doi Pha Tang). Emplacement précis sur Google Maps et sur Facebook.

Paisan Tinnachatarak, animateur du Lanna Photo Club, nous livre de superbes photos : ici et . Mais ce n’est pas le seul, à l’instar de แอ่วดีไหม?-แอ่วใหนดี? ou encore Chom Thong Chiang Mai, et plutôt deux fois qu’une !

École de Ban Khun Klang

Un endroit moins fréquenté que les deux précédents. Emplacement sur Google Maps et sur Facebook. Les photos de Baag Klong vous en donneront une idée.

Vous l’aurez compris, autour de Chiang Mai, le parc national du Doi Inthanon tient la vedette en matière de floraison des cerisiers. Les deux pages Facebook indispensables pour profiter du spectacle sans bouger de chez soi sont celles-ci : celle du Doi Inthanon et celle du district de Chom Thong. Le mieux étant bien entendu de se rendre sur place 😏


Khun Mae Ya

A ne pas confondre avec la cascade de Mae Ya, sise au parc national du Doi Inthanon ! Khun Mae Ya, du côté de Pai, dans la province de Mae Hong Son. L’endroit se trouve à plus de 100 km de Chiang Mai (comptez plus de 2h30 de route en empruntant la route 107 puis la 1095 vers Pai). Il s’agit plus précisément du Bureau de gestion des bassins hydrographiques (หน่วยจัดการต้นน้ำขุนแม่ยะ). Emplacement sur Google Maps et sur Facebook. Et un article avec des photos. Mais la vidéo vous en dira plus :

Signalons également quelques cerisiers pour qui se rend à Pang Ung, dans cette même province voisine de Mae Hong Son, où une retenue d’eau forme un joli lac. C’est un endroit bucolique surnommé “la petite Suisse de Thaïlande” où les photographes aiment s’y rendre pour y prendre de romantiques clichés (et les vacanciers pour y camper).

JantiraNamwong.jpg

© Facebook – Jantira Namwong


Doi Mae Ta Man

Peut-être viendrez-vous ici pour les cerisiers en fleur. Mais c’est la vue somptueuse sur le Doi Chiang Dao, une montagne proche de la frontière birmane qui culmine à 2175 m d’altitude, qui attire les amateurs de nature. C’est le 3e plus haut sommet de Thaïlande. Imposante masse karstique, toujours sombre.

Emplacement sur Google Maps et sur Facebook. Et là aussi un article avec de jolies photos.


Parc national du Doi Ang Khang

Floralies ! C’est ici que les vrais passionnés de la floraison des cerisiers se retrouvent. A la station agricole royale du Doi Ang Khang (ดอยอ่างขาง, on vous rappelle que doi signifie montagne dans la langue du nord). Ils y dorment souvent la nuit, profitant ainsi d’émouvants levers de soleil. A 160 km au nord de Chiang Mai, à la frontière avec la Birmanie. Comptez plus de 3 heures de route par la route 107 puis la 1249 (les motards privilégieront la route 1178 puis la 1340).

L’emplacement sur Google Maps et sur Facebook. Un article avec des photos où le rose domine. Et enfin une vidéo où vous pourriez presque sentir l’odeur de ces fleurs :

Facebook regorge de sources photographiques sur cet endroit idyllique : Amazing Thailand, Chong Ibss ou encore I Am Season.


On vous récapitule tout cela :

Cerisiers en fleurs autour de Chiang Mai

NOM MONTAGNE PROVINCE EMPLACEMENT

DISTANCE

Khun Chang Kian Doi Pui Chiang Mai Google Maps

30 km

Khun Wang Doi Inthanon Chiang Mai Google Maps

82 km

Doi Pha Thung Doi Inthanon Chiang Mai Google Maps

94 km

Ban Khun Klang Doi Inthanon Chiang Mai Google Maps

92 km

Khun Mae Ya Mae Hong Son Google Maps

106 km

Doi Mae Ta Man Doi Mae Ta Man Chiang Mai Google Maps

84 km

Doi Ang Khang Doi Ang Khang Chiang Mai Google Maps

160 km


Et ailleurs en Thaïlande

Evidemment, Chiang Mai n’est pas la seule région du Nord a offrir ce somptueux spectacle floral !

La province voisine de Chiang Rai n’est pas en reste avec la route menant au Doi Pha Tang (ดอยผาตั้ง), district de Wiang Kaen. Jetez un oeil à cet article avec quelques photos et d’autres magnifiques clichés. Autres cerisiers en fleur du côté de Doi Mae Salong et au Doi Chang.

Plus près de Chiang Mai, il y a également le parc national de Khun Jae, plus précisément le district de Wiang Pa Pao, toujours dans la province de Chiang Rai, qui vous permet d’admirer des sakuras. En voici quelques photos et la page Facebook.

Les habitants de la province de Nan se rendent, eux, au parc national Khun Sathan. Et ceux de la province de Phayao doivent grimper pour admirer les cerisiers du Phi Chu Fah. Plus d’informations dans cet article en anglais.

Du côté de Lampang, il faut se rendre au parc national de Chae Son, au village de Paa Miang. Emplacement sur Google Maps et page Facebook. Quelques photos, toujours aussi belles.

Celles et ceux parcourant l’Isan pourront se rendre dans la province méconnue de Loei. Ici, la référence est le Phu Lom Lo (จุดชมวิว ภูลมโล), dans le district de Dan Sai (connu pour son Festival des Esprits, Phi Ta Khon). Emplacement sur Google Maps et sur Facebook. Avec les détails communiqués par l’Office du tourisme de Phitsanulok.

PhuLomLoTATPhotographSection.jpg

© Facebook – TAT Photograph Section

Pour les mordus, nous avons reproduit sur Google Maps l’itinéraire proposé par Nostra Maps (la carte à droite tout en haut de cet article où tout est écrit en thaïlandais). Cet itinéraire de 10 étapes inclut quelque autres spots dans la province de Chiang Rai. Vous en aurez pour plus de 25 heures de route en parcourant 1200 km ! Pour les mordus, disions-nous 😏


Les blogueurs en rose

Les blogueuses et les blogueurs s’en donnent à coeur joie durant cette floraison, aussi éphémère soit-elle. Ils restituent une ambiance ma foi des plus romantiques. Relevons le beau travail photographique de quelques-un(e)s d’entre eux :

Jira Traveler nous offre un superbe album-photo de divers spots que nous avons évoqués dans notre article.

Si cela ne devait pas vous suffire, vous pouvez rejoindre un groupe Facebook du nom de cette fleur en langue thaïlandaise (ชื่นชอบโลกสีชมพู « พญาเสือโคร่ง » qu’on pourrait traduire par “Tigre Royal”) : il y a là des photos de cerisiers à foison puisque dit groupe regroupe les amateurs  de cerisiers thaïlandais. Attention à l’overdose !

NamkarngRoongarune

© Facebook – Namkarng Roongarune

Hashtag

Vous en redemandez ? On vous livre encore le hashtag qui vous permettra de retrouver les meilleures publications et les plus belles photos de cerisiers en fleur (#ดอกพญาเสือโคร่ง) :


Y aller, ou pas ?

Alors, faut-il absolument se rendre là où les sakuras thaïlandais fleurissent ? Si vous en faites votre destination unique, vous risquez d’être quelque peu déçu : Chiang Mai et le nord de la Thaïlande n’est pas le Japon ! En revanche, si votre but est de faire une balade à la journée incluant d’autres attractions, alors les cerisiers en fleur et la dispersion de leur pétales égaieront joyeusement votre randonnée. Et vous en reviendrez apaisé, le sourire aux lèvres, les yeux plein « enrosés » 🤩

ParaneeChaipunya

© Facebook – Paranee Chaipunya

Crédit photographique de la photo d’entête : pex maechaem © Facebook
Dernière mise à jour : 30.01.2018

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s