Suivre la Coupe du monde de foot à Chiang Mai et en Thaïlande (FIFA Russie 2018)

Ça y est ! Le grand raout mondial a commencé; le ballon rond sera dans toutes les discussions un mois durant. Il monopolisera les chaînes télévisuelles. On vous donne ici le regard asiatique (mais francophone) de l’événement. Avec en prime les chaînes TV où voir la Coupe du monde en Thaïlande et les endroits où vibrer à Chiang Mai (à Bangkok aussi, pour les francophones). En commençant par un bref historique du parcours de l’équipe nationale de Thaïlande, royaume où populaire est le football. Une popularité partagée en Europe et en Russie, ce qui influence d’ailleurs négativement les nuitées au Pays du Sourire.

Equipes asiatiques en lice. Une participation menue

Arabie Saoudite (67e, #KSA), Australie (36e, #AUS), Japon (61e, #JPN), République de Corée, soit la Corée du Sud (57e, #KOR) et République Islamique d’Iran (37e, #IRN). Ce sont là les 5 pays de la zone Asie qualifiés pour cette compétition sportive mondiale (entre parenthèses, leur classement FIFA) ! On n’écrira pas que les équipes du sud-est asiatique se sont illustrées puisque aucune d’entre elles n’a passé le cap des éliminatoires! La Thaïlande ne disputera donc pas la Coupe du Monde cette année, hélas, trois fois hélas (elle ne l’a d’ailleurs jamais disputée !). En revanche, il se murmure qu’une Coupe du Monde pourrait enfin être organisée en Asie du Sud-Est; on parle ici de la FIFA World Cup 2034. En attendant, c’est Singapour qui reçoit ce mois de juillet tant l’Atlético de Madrid, Arsenal que le Paris Saint-Germain dans le cadre de l’International Champions Cup.

Quid de l’équipe nationale de Thaïlande ?

Malgré tout, le football est un sport très populaire en Thaïlande. Vous pouvez le constater en observant les maillots vendus par milliers sur les marchés, en regardant la TV et ses nombreuses retransmissions sportives ou encore en vous penchant sur les paris sportifs, véritable fléau en Thaïlande qui véhicule beaucoup d’argent. Cependant, aucun club national ne s’est encore distingué au niveau international. Buriram est le plus connu d’entre eux; il trône d’ailleurs à la première place de la Thai Premier League. Ici au royaume, ce sont les clubs anglais qui sont vénérés – parfois propriété de milliardaires thaïlandais. Les liens footballistiques entre les deux royaumes sont étroits; pour preuve la récente rencontre ici à Chiang Mai avec des sommités de la Premier League anglaise. Un événement qui aura permis à plus de 70 jeunes thaïlandais chanceux de participer à un stage de foot en leur présence. Mais il est vrai que la planète foot ne s’intéresse à la Thaïlande qu’à titre anecdotique : soit pour parler de l’originalité des terrains (un terrain flottant dans la province maritime de Phang Nga ou encore un terrain non rectangulaire sur des immeubles à Bangkok), soit encore pour révéler des scandales comme l’exploitation de jeunes joueurs africains (en savoir plus dans cet article). Il y a cependant des transferts heureux. Il est intéressant de lire l’aventure siamoise vécue par Christian Kouakou :

C’est pour cela que vous avez accepté d’aller à Muanghtong United, en Thaïlande ?

Oui. Un agent m’a proposé cette solution et franchement, j’ai vite accepté. Il y a pas mal de gens qui m’ont dit que je faisais une connerie, que j’allais m’enterrer, que revenir en Europe serait compliqué. Mais pour moi, c’était au contraire un bon tremplin. Le championnat thaïlandais, c’est pas si mal. Je savais que j’allais jouer et c’était à moi de saisir ma chance, en marquant des buts (36 au total, ndlr). Et ça a marché ! J’avais dix-huit ans, et je me retrouve titulaire dans un des meilleurs clubs du pays. En plus, niveau climat, la Thaïlande, c’est plus proche de la Côte d’Ivoire que de Bruxelles. Vraiment, je me suis éclaté. C’est un jeu assez technique. Les Thaïlandais ne sont pas très grands, mais vifs, rapides, pas mal balle au pied. Et ce qu’il y avait de sympa, c’est que je croisais pas mal d’Africains. Dans mon équipe, j’avais un Ivoirien, un Guinéen. En plus, j’ai eu des entraîneurs qui parlaient français : un Belge (René Desaeyere, ndlr), un Portugais (Henrique Calisto, ndlr). On jouait les Coupes d’Asie : je suis allé en Chine, au Vietnam, au Japon, en Syrie avant que ça pète… Vraiment, ça m’a fait du bien, ce séjour de deux ans en Thaïlande.

Extrait de l’interview de Christian Kouakou à So Foot.

FIFARussia2018FATCoverFB

L’Association de Football de Thaïlande (FAT) est plus que centenaire; elle a été fondée en 1916, rejoignant la FIFA en 1925. Sur 206 équipes reconnues par la FIFA, l’équipe nationale de Thaïlande se situe à l’heure actuelle au 122e rang du classement mondial FIFA/Coca-Cola. Aucune victoire n’a pu être fêtée lors de ses trois derniers matchs amicaux : emmenée par l’entraîneur Milovan Rajevac, la sélection nationale siamoise a du se contenter d’un match nul contre le Gabon et deux défaites, contre la Chine et la Slovaquie ! C’est dire qu’une qualification pour le Mondial relevait de l’exploit pour Les Éléphants de Guerre, surnom des joueurs siamois (ช้างศึก, Chansuk en thaïlandais); à ce jour, la Thaïlande n’a d’ailleurs jamais réussi à se qualifier. La compétition préliminaire de la Confédération Asiatique de Football délivre 4,5 places pour disputer la phase finale de la Coupe du Monde. Aussi, son parcours lors des éliminatoires de cette coupe du monde en Asie fut ardu, la route de la Russie s’étant malheureusement arrêtée au 3e tour. Sur 10 matchs, elle n’en aura gagné aucun ! Avec 2 matchs nuls (2 à 2 contre l’Australie et 1 à 1 contre les Emirats Arabes Unis) et 8 défaites (contre ces deux pays, de même que l’Arabie Saoudite, le Japon et l’Irak), l’élimination ne pouvait être évitée. N’en déplaise à Kawin Thamsatchanan, gardien de l’équipe et capitaine, connu peut-être de nos amis belges car il a été portier à Louvain lors de la saison 2017-2018. A notre connaissance, aucun joueur thaïlandais ne foulera les pelouses russes.


Leur coreligionnaires féminines font meilleure figure. FIFARussia2018Russia2018France2019ช้างศึกLa Thaïlande a en effet validé son ticket pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ en réalisant sa meilleure performance en Coupe d’Asie Féminine de l’AFC depuis plus de 30 ans et en se qualifiant pour son deuxième rendez-vous mondial d’affilée. La Thaïlande, l’une des nations asiatiques pionnières en matière de football féminin, a atteint la finale de la Coupe d’Asie Féminine de l’AFC à quatre reprises, remportant même le titre en 1983. Pourtant, sa percée sur l’échiquier mondial n’est survenue qu’il y a quatre ans, avec la qualification pour la Coupe du Monde 2015 au Canada.
Toutefois, comme dans nombre d’autres pays, le football féminin thaïlandais peine pour l’heure à attirer les investisseurs. On souhaite donc à cette équipe nationale féminine le plus beau des parcours sportifs l’année prochaine en France. Place pour l’heure au Mondial 2018, la Coupe du Monde de foot (des hommes donc).

LIENS UTILES

Coupe du Monde

– FIFA Russia 2018 (site officiel) sur le web et sur Facebook.

– La FIFA sur le web, sur Facebook, sur Twitter et Instagram. Avec son canal YouTube, FIFA TV.

Foot en Thaïlande

– FAT – Football Association of Thailand (web / Facebook / Twitter, contenu bien souvent en langue thaïlandais uniquement).

Page Facebook des Eléphants de Guerre, l’équipe nationale de foot.

– Site de référence du foot en Thaïlande (à en croire les 1,5 millions de fans sur Facebook) : GOAL (site web et page Facebook).

– Site thaïlandais avec moult résultats : ThaiFootball.com.

– Et d’autres pages Facebook (les trois premières ont l’avantage d’être en anglais) : Thai League FootballTHAI Premier League StuffsThailand Football, หลุดเดี่ยวLIVE Thai League & Football Thailand, ThaiFootBall, ฟุตบอลไทย Thaifootball (I Love Football Thai) et enfin Thai-football.

Les sources incontournables d’information sportive (en français) :

– EuroSport (web / Facebook)
– BeIn (web / Facebook)
– L’Équipe (web / Facebook)
– TF1 (web / Facebook)
– France Télévision (web / Facebook)
– Et les sites spécialisés tels que France Football ou So Foot


Les équipes francophones (européennes)

FRANCE – BELGIQUE – SUISSE. A défaut de pouvoir supporter l’équipe nationale de Thaïlande, les francophones que vous êtes soutiendront sans nul doute leur propre équipe nationale, à savoir la France, la Belgique ou encore la Suisse. Mentionnons ici d’autres équipes francophones, venues du continent africain et elles aussi qualifiées pour ce Mondial : le Maroc (41e, #MAR) et la Tunisie (21e, #TUN), sans oublier le Sénégal (27e, #SEN), et l’Égypte (45e, #EGY), dans une moindre mesure linguistique.

Nous ne vous parlerons pas ici de vos équipes nationales francophones favorites : vous en savez sur elles sans doute bien plus que nous ! Contentons-nous d’un très bref résumé, vous indiquant les liens utiles et le calendrier des matchs.

Honneur à la Belgique, meilleure équipe classée puisque on retrouve les Diables Rouges au 3e rang mondial FIFA ! Sponsorisés par Adidas, ils affronteront dès lundi 18 juin le Panama (55e, #PAN), la Tunisie (21e, #TUN) le samedi 23 juin et l’Angleterre (12e, #ENG) le vendredi 29 juin. Heure des matchs selon le fuseau horaire thaïlandais :

FIFA2018Belgique

Les LiveBlogs de la FIFA : Belgique-Panama / Belgique-Tunisie / Angleterre-Belgique

La Belgique sur le net :

  • L’Équipe nationale (Facebook, pas d’autre page officielle dédiée à notre connaissance / Instagram / Twitter / web / FIFA / Wikipedia).
  • Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association (Facebook / web).
  • RTBF Sport (web / Facebook).
  • RTBF La 1ère (web / Facebook)
  • Hashtags : au hashtag officiel #BEL (complété des trois lettres de l’équipe adverse) doit s’ajouter le hashtag de ralliement du peuple belge, multilingue, #RedTogether (qui ressemble étrangement à la maxime de la dictature militaire ayant pris le pouvoir en Thaïlande, Strong Together !), sans oublier #BelgianRedDevils, #RedDevils ou encore #DiablesRouges.

FIFA2018SuisseASF

Vient ensuite l’étonnante Suisse. Classée au 6e rang mondial par la FIFA, la petite Suisse n’a plus peur des compétitions internationales. Ses joueurs, tous internationaux, se montrent intrépides et ils pourraient bien surprendre plus d’une équipe adverse… Les fans helvétiques de l’équipe nationale devront s’accrocher pour rester debout jusqu’à 3 heures du matin : leur matchs préférés débutent tous après minuit, à 1h exactement ! Entrée en matière fracassante puisque les coéquipiers du capitaine Stephan Lichtsteiner affronteront dès dimanche soir 17 juin le… Brésil (2e, #BRA), puis la Serbie (34e, #SRB) le vendredi soir 22 juin et enfin le Costa Rica (23e, #CRC) le mercredi soir 27 juin. Hop Suisse ! Ou alors Ole! Ole! tel que le proclame la chanson officielle. Heure des matchs selon le fuseau horaire thaïlandais :

FIFA2018SuisseLes LiveBlogs de la FIFA : Brésil-Suisse / Serbie-Suisse / Suisse-Costa Rica


La Suisse sur le net :

  • L’Équipe nationale (Facebook, pas d’autre page officielle dédiée à notre connaissance / Instagram / Twitter (où l’allemand règne en maître) / web / FIFA / Wikipedia).
  • ASF – Association Suisse de Football (Facebook / web).
  • RTS Sport (web / Facebook).
  • RTS La 1ère (web / Facebook)
  • Hashtags : le hashtag officiel #SUI est à compléter des trois lettres de l’équipe adverse. Cependant, s’agissant d’un pays quadrilingue, les hashtags sont variés : #HoppSchwiiz, #HopSuisse, #ForzaSvizzera et le romanche #HopSvizra.

FIFA2018FranceFFF

La France ferme la marche avec son 7e rang au classement FIFA. Emmenés par un «bleu» qui ne l’est plus – on parle bien sûr de Didier Deschamps, le sélectionneur national – Les Bleus rééditeront-ils leur exploit de 1998 qui avait vu la bande à Zizou ravir le titre mondial ? On en aura une premier aperçu dès samedi 16 juin avec leur première rencontre : ce sera contre l’Australie (36e, #AUS). Puis le redoutable Pérou (11e, #PER) le jeudi 21 juin et, pour terminer ce premier tour, le Danemark (12e, #DEN) le 26 juin 2018. Heure des matchs selon le fuseau horaire thaïlandais :

FIFA2018France

Les LiveBlogs de la FIFA : France-Australie / France-Pérou / Danemark-France

La France sur le net :

  • L’Équipe nationale (Facebook / web (un site pris d’assaut, à défaut celui-ci) / FFF TV la chaîne officielle / Instagram / Twitter / Application iOS & Androïd / FIFA / Wikipedia).
  • FFF – Fédération Française de Football (Facebook / web).
  • France TV Sport (web / Facebook).
  • Radio France, sur ses nombreux canaux (web / pas de page Facebook dédiée au sport, sauf erreur). Mais les autres radios sont là : Europe 1, RTL et RMC Sport, de même que France Inter.
  • Hashtags : le hashtag FIFA officiel #FRA (complété des trois lettres de l’équipe adverse) est talonné par celui officiel de l’équipe, #FiersdetreBleus. On lui préfère #AllezLesBleus ou encore le plus ramassé #LesBleus.

Voir la coupe du Monde en Thaïlande

FIFA2018FAThailand.jpg

… à la télévision

Les Thaïlandais sont plutôt chanceux ! Sept sociétés privées et entreprises d’Etat se sont associées pour acheter les droits de diffusion de la Coupe du Monde de football 2018 en Thaïlande. On ne résiste pas à vous communiquer les bienfaiteurs : il s’agit de King Power International (la société gérant les magasins hors taxes des aéroports, propriétaire de l’équipe anglaise de Premier League Leicester City), CP All (un conglomérat propriétaire de True Visions et, notamment, des… 7 Eleven, hé oui, ou encore des Makro), Thai Beverage (la bière Chang, c’est à eux, de même que la série des restaurants Oishi), PTT (vous connaissez sans doute leur station d’essence), Gulf Energy Development (un groupe énergétique), Bangkok Mass Transit System (BTS, le métro aérien de Bangkok) et enfin Government Lottery Office (le bureau de la Loterie Nationale). S’y sont d’autres entreprises : Kasikorn Bank (une des grandes banques du pays, semblable au Crédit Agricole), Bangchak Corporation (une compagnie pétrolière) et Carabao dang connu pour leur boisson énergétique éponyme (concurrent du Red Bull qui a inondé le monde). Les droits de diffusion ont coûté environ 1,3 milliard de bahts, soit environ 44 millions de US$, payés par les investisseurs à parts égales.

Les matchs en direct sont diffusés sur trois chaînes de télévision gratuites,  » […] afin que le peuple thaïlandais puisse regarder les matches en direct ». Sachez encore que tous les matches de la Coupe du monde sont retransmis en Thaïlande en direct – et gratuitement – depuis la phase finale de 1990. Les Thaïlandais amateurs de football – ou amateurs de paris sportifs, ce peut être les mêmes 😏 – pourront donc voir tous les matchs de la Coupe du monde 2018 (ou 2561 pour eux si l’on se réfère au calendrier bouddhique thaïlandais), et ce gratuitement. Ces trois chaînes sont les suivantes :

  1. True 4U 24 : diffusion des matchs en direct sur ce lien ou encore sur TrueVisions Anywhere (en choisissant le canal 24 une fois inscrit via Facebook mais le module semble inopérant) / web / Facebook.
  2. Amarin TV – appartenant à la famille multimillionaire Sirivadanabhakdi : diffusion des matchs en direct / web et l’adresse dédiée WorldCupActivity qui ne semble hélas pas réussir à répondre à la très forte demande / Facebook.
  3. Channel 5 – une des deux chaînes de l’Armée Royale Thaïlandaise : diffusion des matchs en direct / web / Facebook.

Et True a eu la bonne idée de résumer tout cela (cf. tableau ci-dessous), ce qui permettra à celles et ceux d’entre vous qui seront devant un poste TV de trouver le bon canal (la première colonne représente le jour). L’approximation étant au Thaïlandais ce que la précision est au Suisse, ne soyez pas étonné de lire Spian (au lieu de Spain), Protugal (au lieu de Portugal), Polan (et non Poland) ou encore Switzer Land (au lieu de Switzerland) mais enfin l’essentiel y est :

FIFA2018TrueTVmontage

Une fois le 1er tour terminé, vous pourrez alors vous rabattre sur ce tableau récapitulatif pour connaître les heures et les canaux TV de diffusion. Mais True Visions a tout résumé sur cette page web 😏 Channel 5 a, elle aussi, magnifiquement bien résumé le calendrier des matchs sur cette page-là (un Suisse y travaille-t-il ? 😂). Last but not least, en allant sur la page d’un match en particulier sur le site officiel de la FIFA, s’affiche tout en haut à gauche une icône « visionner » qui vous communique la chaîne diffusant le match dans le pays où vous vous trouvez ! Merci la FIFA 🙏🏼

Si les commentaires en thaïlandais vous semblent rébarbatifs, n’hésitez pas à brancher en fond sonore votre radio préférée (elles diffusent pratiquement toutes sur le net sans restriction de droits aucune), ce qui vous permettra de suivre la partie dans de bonnes conditions avec un commentaire dans votre langue maternelle.

… sur internet

Les trois chaînes thaïlandaises qui ont acheté les droits de diffusion émettent également sur internet (et donc sur mobile). On vous redonne ci-dessous les liens vous permettant de regarder aisément les matchs en direct sur le web :

Vous l’aurez compris, les commentaires sont forcément en thaïlandais. Et un test effectué aujourd’hui-même (sur Amarin TV) démontre qu’il peut y avoir saturation. À voir à l’usage…

Hélas l’écrasante majorité des sites des grandes chaînes permettant de visionner les matchs de foot, à l’instar de TF1, oblige à utiliser un VPN, ceci même pour les extraits ! La FIFA multimilliardaire a la main lourde contre les fraudeurs qui n’osent de ce fait ouvrir les vannes d’une diffusion tous azimuts. Certains ont opté pour la solution Molotov, avec VPN donc, ce qui permet des replays à l’heure qu’il vous convient. D’autres préfèrent payer des abonnements puisque des solutions légales sont proposées un peu partout (exemple avec BeIn en version française).

Quant à capter un flux sur internet, c’est la jungle ! Nous refusons ici de faire la promotion de sites plus obscurs les uns que les autres (avec des liens menant on ne sait où). Toutefois, des sites arrivent encore à vous proposer de manière simple des chaînes en direct sur internet (en version gratuite, avec de la publicité et sans replay). Sans passer par un VPN donc ! On apprécie ces 3 offres (quoique nous puissions subodorer leur illégalité) :

  • FilmOn (choisissez simplement « French TV » dans la colonne de gauche)
  • FirstOneTV
  • LiveTV (spécialisé dans la diffusion d’événement sportifs en direct, un site un peu plus compliqué à utiliser que les deux précédents)

Télérama nous offre un tableau récapitulatif qui devient dès lors intéressant pour qui capte TF1 et BeIn ici en Thaïlande (donc en utilisant un VPN ou en passant par l’un des trois sites susmentionnés). Remarquez que la FIFA offre elle aussi un tableau de tous les matchs, avec mention du diffuseur (en haut à droite où l’on n’y a d’ailleurs pas trouvé la Thaïlande, ce qui est pour le moins étrange). Et rappelons également l’icône « visionner »   qui s’affiche tout en haut à gauche de la page d’un match en particulier sur le site officiel de la FIFA.


Le Mondial à Chiang Mai (et à Bangkok)

FIFA2018Photo2ChiangmaiNewsRecadrée

Les stades des différentes villes russes accueillant les matchs de la Coupe du Monde sont plutôt plaisants. Mais nous sommes à Chiang Mai (où quelques figaros proposent des coupes originales) et non en Russie. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour voir les matchs du Mondial 2018 ici dans la Rose du Nord, selon vos envies : à la maison bien au frais devant sa TV (si l’air est climatisé) , dans les bars sportifs offrant parfois des écrans larges (bars sportifs, c’est un oxymore !) . On y croise beaucoup d’expatriés alcoolisés au premier rang desquels des Français et des Anglais. Ou encore, et c’est notre conseil, les centres commerciaux qui offrent des animations particulières, avec bien entendu des marchés où vous pourrez vous sustenter (souvent sponsorisés par des marques de bière). Mais nous sommes loin des fan zones avec écran géant et folle animation car, devons-nous le rappeler, la Thaïlande n’est pas qualifiée.

Pour ce qui est de votre chaumière, suivez les conseils ci-dessus quant aux diverses possibilités pour profiter d’une diffusion télévisuelle optimale.

En matière de bars – un monde qui nous est quelque peu étranger, avouons-le – il y a l’embarras du choix. Lâchons tout de même des noms où les francophones risquent d’être présents :

  • On commence par un nouveau bar-restaurant sur Loy Kroh, la sulfureuse rue de Chiang Mai, le French Connection (l’inauguration aura lieu le samedi 16 juin).
  • Le Franco-Thaï est un restaurant bien implanté (il offre une cuisine française depuis de nombreuses années).
  • Le Barfly, tenu par Christian, reçoit les habitués (il se trouve aux alentours de Moon Muang Rd Lane 1).
  • Les amateurs du ballon rond se retrouvent au Sheryle’s Sport Bar; une vingtaine de Français sont attendus .
  • Autre ‘sport bar’ attirant la clientèle anglophone, le My Place Lounge qui offre 4 grands écrans HDTV avec commentaires en anglais (sur Loy Kroh lui aussi).
  • Un bar sportif vient d’ouvrir chez Ugo, sympathique monégasque qui tient un restaurant qui ne désemplit pas. Il s’agit du Renegade Sports Bar avec un grand choix de bières (il se trouve derrière le resto, entrée par le stade de boxe Thapae).

FIFA2018TawangCoverOn rappelle ici que, tenant compte du décalage horaire, le début des matchs se fait entre 17h et 2h du matin. C’est dire que la plupart des adresses habituelles des nuits chiangmaiennes offriront la possibilité de voir les matchs, sauf ceux commençant à 1h du matin et au-delà (soit tous les matchs de la Suisse et le dernier du 1er tour pour la Belgique). Les restaurateurs n’ont en effet pas reçu d’autorisation d’aller au-delà de l’heure légale de fermeture (peut-être que cette position sera assouplie pour les matchs de fin de tournoi…). Ceci dit, la Thaïlande étant pays conciliant, les patrons de bar font entrer leur clientèle jusqu’à minuit, fermant alors leur troquet… avec les clients à l’intérieur qui peuvent ainsi jouir du spectacle jusqu’au petit matin ! Ecueils à surmonter : la qualité de diffusion et surtout la langue du commentaire qui appauvrit l’expérience (sauf à comprendre le thaïlandais, obvie). Du côté de Nimman, le quartier branché, on vous conseille fortement le Tawang Mahason, ici; ce sera pour vous une expérience mémorable, l’ambiance étant des plus locales. Il y a d’autres lieux du même acabit à l’image du tout proche Infinity Club et ses hôtesses sportives, du Maldives Old School, lui aussi par là, ou bien encore le WarmUp Cafe, sur Nimman Rd. On termine par une adresse récente, le แรด ChiangMai (@RadChiangMai), face au centre commercial Promenada, qui vous offre une ambiance locale typique où les hôtesse légèrement vêtues vous servent avec le sourire (cf. photo ci-dessous). L’endroit dispose de plusieurs écrans, dont deux grands (mais qui donc regarde les écrans au Rad ? 😆).

FIFARussia2018แรดChiangMaiPhotoMontage1

© Facebook – แรด ChiangMai

Difficile d’être exhaustif sauf à y passer des heures ! Néanmoins, il ne faut aucun doute que les « zones à bar » seront animées, à savoir la route Loy Kroh bien sûr, le Night Bazaar (ici et ), le nord du quartier Santitham ou encore les bars autour du JJ Market. N’hésitez pas à flâner dans les rues de Chiang Mai. Vous y trouverez peut-être des endroits originaux à l’image du เตี๋ยวขี้เมา, un bar/resto typique qui projette les matchs sur la façade d’une maison de l’autre côté de la route !

Il y a des milliers d’expatriés ici dans la Rose du Nord, parmi lesquels des experts ès football. Jean-Philippe en fait partie, lui qui vit au royaume depuis plus de 20 ans. Une partie de son temps libre est consacrée à l’entraînement d’une équipe de jeunes joueurs. Il nous livre son pronostic (sachant qu’il est Français) :

Une finale France-Espagne se terminant par un match nul, 1 à 1, avec la victoire de la France aux pénaltys. Précédée des demi-finales : France-Brésil (1 à 1, victoire de la France toujours aux pénaltys) et Espagne-Allemagne (avec une large victoire de l’Espagne). 😏

Selon lui, la meilleure équipe asiatique est le Japon, haut la main (et l’extraordinaire résultat contre la Colombie semble lui donner raison).

Donnons rendez-vous à Jean-Philippe le lundi 16 juillet au petit matin, au lendemain de la finale, afin de voir si ses pronostics tiennent la route 

FIFARussia2018MallsMontage2

Le Mondial de foot à Chiang Mai, ce sera aussi dans les populaires centres commerciaux :

  • Au Central Festival tout d’abord (เซ็นทรัลเฟสติวัล เชียงใหม่), sur la route de contournement no 11, au nord-ouest de la ville. Un événement soutenu par la marque Chang (bières et eaux), un des sponsors officiels ici en Thaïlande. A noter l’installation d’un « Stade Virtuel » le dernier week-end pour vivre le match pour la 3e place et surtout la finale de ce raout sportif.
  • Au One Nimman, nouvel écrin commercial à l’ouest de la ville, qui vous accueille de 17h à minuit. C’est la ravissante place centrale qui a été aménagée à cette occasion mais avouons que l’écran – de moins de 3 mètres de diagonale – est petiot.
  • Egalement au The Wall, non loin du MAYA, nouveau centre architecturellement fort réussi. Hélas, peu, très peu d’ambiance les premiers soirs. Et un écran de moins de 2 mètres de diagonale, petit petit 😦
  • Ajoutez à ces trois adresses le Joy Market, sis au Think Park, entre les centres commerciaux MAYA et One Nimman. L’exiguïté de la zone aménagée apporte un brin de chaude ambiance. Seul reproche à formuler : l’écran, placé trop bas, nous offre à admirer les têtes des autres spectateurs au lieu de celles des joueurs sur le terrain !

Enfin, oubliez la zone aménagée au sein du marché NightOut (entre The Wall et MAYA) : l’écran, riquiqui, est de piètre qualité. Dans tous ces endroits cependant, l’ambiance n’est de loin pas celle des grands rendez-vous sportifs drainant les foules; les Thaïlandais sont plutôt calmes et comme leur équipe ne joue pas…

On termine avec des adresses à Bangkok : Le Petit Journal vous dévoile 5 lieux francophones pour vivre le Mondial de foot dans la capitale siamoise alors que ThaïlandeFR vous livre une liste de 8 bars où regarder la Coupe du Monde 2018 dans la cité des Anges. Chock dee !


Les pronostics de « Madame Soleil » et des cochons du Hidden Park

Qui des cochons du Hidden Park  – qui ont pronostiqué correctement la Russie comme gagnante du match d’ouverture (vidéo ci-dessous) – ou des requins du zoo de Chiang Mai – qui eux se sont lourdement trompés en pronostiquant vainqueur l’Arabie Saoudite – fera donc les meilleurs pronostics ? Feront-ils mieux que Newton, le perroquet d’Eurosport (il s’est lui aussi trompé) ? Paul le Poulpe, qui avait fait sensation lors du Championnat d’Europe 2008 et de la Coupe du monde 2010 attend son digne successeur 🤣


Réseaux sociaux – De quelques hashtags

Aux hashtags spécifiques indiqués dans notre article, s’ajoutent bien entendu les hashtags officiels ou non liés à l’événement en lui-même. En vrac : #Russia2018 #Russie2018 #FIFA #FIFA2018 #FIFA18 #CDM2018 #WorldCup #WorldCup2018 #WC2018 #FIFAWorldCup #CoupeDuMonde #CoupeDuMonde2018. Et en thaïlandais : #ตบอลฟีฟ่า2018. Sans oublier la mascotte, #Zabivaka

Vous aurez sans nul doute téléchargé l’application mobile qui vous convient le mieux. Au niveau sportif, c’est sans surprise que celle de la FIFA trône à la première place du classement. Lisez donc les conseils des fins limiers de l’App Store ou du Google Play.

Google y va de son inévitable Doodle quotidien.

FIFARussia2018ThaiFootballCoverFB

© Facebook

Mais comme tout événement sportif d’envergure, la Coupe du Monde (une vitrine à 10 milliards pour la Russie), c’est aussi son lot de paris, légaux et moins légaux (et le Thaïlandais est plutôt joueur…). Moins risqué, et gratuit qui plus est, Gavroche organise un concours. A la clef : des abonnements gratuits à ce magazine francophone, le plus ancien de Thaïlande.

In fine, qui n’a pas connu les albums Panini qui vous permettaient de collectionner les images de tous les joueurs du Mondial ? Ils existent toujours et font encore la joie des jeunes et moins jeunes. Panini s’est associé à la FIFA pour vous offrir un jeu sous la forme d’un album virtuel. Bonne chance à vous.

Et pour nos amis italiens, lo sapete già, la Nazionale italiana non partecipa a questa gara mondiale 😢

FIFA2018Mascotte.jpg

Puisse être Zabivaka de bon augure ! Ce loup, qui irradie la bonne humeur, la séduction et la confiance, est la mascotte officielle de la Coupe du Monde. Son nom signifie “celui qui marque » en russe.

Au fait, si vous n’aimez pas le foot, sachez que vous n’êtes pas seul : feu Pierre Desproges criait déjà « À mort le foot » ! 


Ces joutes sportives, véritable communion religieuse, sont aussi l’occasion d’enrichir votre bibliothèque ! Nous avons sélectionné trois ouvrages de circonstance :

  • L’Histoire officielle de la Coupe du monde de la FIFA. La Coupe du monde de football est devenue le rendez-vous incontournable des fans de foot, celui où l’élite du ballon rond se retrouve pour en découdre un mois durant avant de s’incliner devant le pays champion : Brésil, Italie, Allemagne, Argentine, Uruguay mais aussi France, Espagne, Angleterre ont inscrit leur nom au palmarès. Les exploits de Pelé, Zidane, Maradona et autres Iniesta sont donc relatés et mis en perspectives dans ce livre événement proposé par la FIFA elle-même, qui a ouvert grand les portes de ses archives iconographiques à l’éditeur Marabout pour offrir un livre haut en couleur et agrémenté d’interviews exclusives des champions du monde les plus célèbres (Beckenbauer, Zidane, etc). 304 pages de bonheur pour tout fou de foot.
  • BUT ! Ils ont marqué en finale de Coupe du Monde de la FIFA. Que ressent un buteur lorsqu’il marque en finale de Coupe du Monde ? Quels souvenirs garde-t-il de ce moment unique ? Quelles conditions étaient réunies pour que le miracle s’accomplisse ? Ils sont peu nombreux à pouvoir répondre à ces questions. Depuis les débuts de la Coupe du Monde de la FIFATM en 1930, seuls 58 joueurs ont réalisé l’exploit de marquer un but lors de la finale. Vingt-neuf sont encore en vie aujourd’hui. Au cours de six ans de recherches, Michael Donald a retrouvé, interviewé et photographié chaque membre de ce panthéon exclusif.
    « Seules trois personnes ont fait taire le Maracanã : le pape, Frank Sinatra et moi. » Alcides Ghiggia
    « Quand les gens revoient mon but, ils voient le centre et me demandent : “Comment as-tu fait pour sauter si haut ?” […] Je réponds alors : “C’est Dieu. Il m’a pris dans ses mains et m’a élevé pour que je marque ce but.” » Pelé
    « J’étais libéré. Un but et j’étais transformé. On peut parler de l’ensemble d’une carrière, mais marquer deux buts en finale de Coupe du Monde et gagner, je ne crois pas que beaucoup de joueurs puissent s’en vanter. » Zinédine Zidane
  • Fifa Coupe du monde 2018 : Le guide officiel. Un guide détaillé permettant de tout savoir sur le plus grand rendez-vous footballistique au monde. Il se destine aux adolescents.

D’autres livres s’adressent particulièrement aux enfants : Le Guide Junior (dès 6 ans), un Livre d’activités ou encore un Livre de coloriage (à partir de 3 ans), histoire de faire participer toute la famille à l’événement.

Sinon, la sélection des éditeurs eux-mêmes comprend beaucoup d’autres ouvrages. On vous laisse en prendre connaissance.

Mais hélas, FIFA rime également avec scandale. Et les livres dénonçant les excès et dérapages de cette instance sportive sont là pour le rappeler. N’en citons que deux : Le scandale de la FIFA, par Andrew Jennings, un journaliste d’investigation écossais, connu pour ses enquêtes sur la corruption à la FIFA et au comité des jeux olympiques. Un livre qui est le fruit de quinze années de travail et qui a mené à l’arrestation de plusieurs dirigeants de la FIFA ! Plus ancien, Carton rouge ! Les dessous troublants de la FIFA, un livre choc, totalement explosif, qui avant même sa parution en 2006 a provoqué la colère de la FIFA et de son président, Joseph « Sepp » Blatter. Lesquels ont tenté d’obtenir son interdiction. En vain. Où l’on découvre le sens de la famille, le goût du secret, du pouvoir et de l’argent du président ayant succédé au tout aussi sulfureux Joào Havelange…

Tous ces livres sont livrables par Amazon, en Thaïlande aussi.


Remercions les courageux qui auront lu cet article jusqu’à son terme par un lien coquin, celui de quelques modèles thaïlandaises qui posent avec comme thème la Coupe du monde… Notez que les jeunes Thaïlandaises regardent peu les matchs de foot mais ne sont pas insensibles au sex-appeal des stands du ballon rond; la preuve en images.

On se quitte avec le clip officiel de cette cérémonie sportive en souhaitant bien évidemment que la meilleure équipe gagne (et ce ne sera pas l’Italie) !

 


Sources principales (non citées ci-dessus) : FIFA.com, Bangkok Post, SportsPro
Image à la Une (recadrée) : Oil – Concept : WorldCup2018 – Modèle : เจนจิรา แก่นอินทร์ – Photographe : Petchy Saosri © Cup E
Mise à jour le 14.07.2018

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

2 Commentaires