Archives des étiquettes : moine

Ok Pansa, la fin de la retraite monastique

Aujourd’hui en Thaïlande¹. Ok Pansa² (ออกพรรษา), importante fête marquant la fin de la retraite monastique bouddhique qui dure trois mois lunaires. Elle est fixée à la pleine lune du 8ᶱ mois du calendrier lunaire, coïncidant avec la fin de la saison des pluies (la mousson en Inde). Vous entendrez peut-être le terme thaï Wan Ok Pansa (วันออกพรรษา), wan (วัน) signifiant jour. Le terme thaïlandais Ok (ออก) quant à lui se traduit par sortir, quitteraller dehors. Et Pansa (พรรษา) signifie période, ici la saison des pluies. On vous explique en quoi consiste cette tradition, les cérémonies qui y sont liées, plus particulièrement à Chiang Mai, et l’on termine en vous expliquant pourquoi il ne faut pas parler de « carême ».


Vassa, la retraite monastique de trois mois

Il s’agit donc de sortir de la période correspondant à Vassa, la retraite monastique de la saison des pluies, une période plus favorable à la méditation, à l’étude auprès du maître, ou encore à la formation des jeunes moines. Cette période est aussi une occasion de rapprochement avec les laïcs, qui viennent dans les temples écouter des prêches et manifestent leur soutien aux moines tout en s’acquérant du mérite par des offrandes. Certains laïcs font vœu d’observer durant la période de Vassa une ou plusieurs règles qu’ils pensent favorables à leur évolution spirituelle, comme manger plus sobrement, s’abstenir de fumer ou de boire de l’alcool, s’abstenir de distractions vaines, faire une offrande quotidienne aux moines, etc. C’est durant cette période que les hommes thaïlandais, le plus souvent de jeunes célibataires, prennent l’habit temporairement pour la saison des pluies.

C’est le Bouddha historique qui a proposé à ses disciples de profiter de cette période, où ils pouvaient difficilement se déplacer du fait des conditions météorologiques, pour faire une « retraite des pluies » : se poser, recentrer la pratique et prendre une « résolution », dans le sens d’un effort particulier pour accélérer l’avancée sur la voie de la libération de la souffrance et de l’ouverture du cœur.

À l’issue des trois mois, a lieu le rite d’invitation (à discuter des fautes) ou Pavarana. Il débute par un rituel où la récitation des règles monastiques (Patimokkha) est généralement écourtée pour laisser plus de temps à l’examen par les moines de la pureté de leur conduite (Purisuddhi). Une coutume expliquée par le besoin de résoudre les frictions consécutives à trois mois de vie communautaire.

Pour celles et ceux qui pratiquent (ou qui sont attiré(e)s par la pratique bouddhique), on vous livre ici les suggestions de pratique du Dhamma de la Forêt, soit le bouddhisme Theravâda dans la Tradition de la Forêt, une tradition bouddhique née en Thaïlande dont un des derniers grands maîtres fut le Vénérable Ajahn Chah Subhatto : suggestion de pratique en 2018, 2017 et 2016 (profitez-en, tout est en français).


Cérémonies en lien avec Ok Pansa

En Isan, le nord-est thaïlandais, grenier à riz du royaume, cette journée est marquée par des défilés de bateaux illuminés remplis d’offrandes. Un moyen de faire plaisir aux esprits Nāga. Occasion également de lâcher des lanternes célestes. La mise à l’eau des bateaux et le lâcher des lanternes symbolisent l’élimination des sentiments négatifs inutiles et l’espoir d’une réalisation des souhaits.


Et à Chiang Mai ?

Photoวีรวัฒน์ พรหมเมือง

© Facebook – XXX

Rien de toute cela à Chiang Mai et sa région. Cependant, les temples ce jour-là sont plus animés qu’à l’accoutumée. Ainsi, en vous rendant dans les temples bouddhistes en matinée (tôt), vous pourrez alors y voir des prières et autres cérémonies religieuses spécifiques. Comme ici au Wat Doi Kham, au sud-ouest de la ville.

Ok Pansa est cependant un « jour du Bouddha », soit un jour de pleine lune, où la vente d’alcool est prohibée (ce qui explique que de nombreux bars ferment ce soir-là). Contrairement à Khao Pansal’entrée dans la retraite monastique de trois mois,  Ok Pansa – sa sortie – n’est pas un jour officiellement férié. Ici au nord de la Thaïlande, ce jour d’Ok Pansa est suivi, le lendemain aux aurores, d’offrandes spectaculaires aux moines, Tak Bat Thewo. Débute ensuite Thod Kathin (ou Kathina), un mois où les dévots offrent aux moines bouddhistes leurs nouvelles « robes » (on vous tient bien entendu informé des diverses célébrations dans la région de Chiang Mai, que ce soit sur le présent site web ou notre page Facebook).

Bandeau 1

Pourquoi parler (erronément) de Carême bouddhique ?

La plupart des blogueurs – qui ne s’intéresse manifestement pas à la théologie – et avec eux l’Office du tourisme thaïlandais, se réfèrent à des sites anglophones qui, pour cette fête, parle de Buddhist Lent (Lent provient du vieil anglais lencten signifiant printemps). Le problème est que le terme français carême retenu en guise de traduction provient du latin vulgaire quaresima et signifie une période de quarante jours (sans compter les dimanches) située entre le mardi gras et le jour de Pâques, événement central du christianisme, alors qu’Ok Pansa est une période de 3 mois lunaires. La durée du Carême fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Qui plus est, Ok Pansa ne concerne que les moines bouddhistes (bien que certains pratiquants bouddhistes s’engagent à certaines privations) alors que le carême touche, lui, toute la communauté chrétienne, laïques comme membres du clergé.

Que ce soit par extension (période de jeûne), par métonymie (privation de nourriture, de plaisirs) ou par analogie (période d’abstinence, de privations), le terme de carême ne recouvre qu’imparfaitement la période de retraite monastique dont il est question ! Évitons par conséquent de l’utiliser pour traduire la fête de Ok Pansa³. Si le Père P. Jean-Paul Sagadou précise que le ramadan n’est pas le carême des musulmans et le carême n’est pas le ramadan des chrétiens, nous ajouterons alors que Ok Pansa n’est pas le carême des bouddhistes.

Ceci dit, BuddhaChannel nous rappelle que le jeûne est une tradition de toutes les religions (juive, chrétienne, musulman comme bouddhiste).


Pour aller plus loin – Conseils de lecture

Peut-être que la pratique du bouddhisme vous attire. Si tel devait être le cas, le mieux est d’entamer une retraite dans un temple (celle de 10 jours a les faveurs de nombreux adeptes). Nous consacrerons un jour un article à cette pratique. À défaut, commencez donc par lire des ouvrages en lien avec le bouddhisme, une religion qui, sans être prosélyte, attire beaucoup de sympathisants occidentaux. On vous conseille ici quelques lectures introductives, omettant volontairement les ouvrages faisant référence à d’autres écoles du bouddhisme, telle le Véhicule du Diamant cher aux Tibétains ou le zen que pratiquent les Japonais.

Bouddhisme - Livres Montage 1.jpeg

Tout d’abord l’Introduction à l’enseignement du Bouddha et à sa pratique de Michel Henri Dufour, un auteur affilié à la tradition Theravâda de la forêt propre à la Thaïlande. Vous touchez là à l’enseignement de l’École des Anciens, l’essence du bouddhisme. Beaucoup de personnes sont venues au bouddhisme par la lecture de L’Enseignement du Bouddha – D’après les textes les plus anciens, best-seller de Walpola Rahula. Si vous optez pour une vision d’ensemble non dénuée d’humour, Le Bouddhisme Pour les Nuls est fait pour vous (version poche). Édition plus récente fort appréciée elle aussi, 50 notions clés sur le Bouddhisme pour les Nuls est l’œuvre de Marine Manouvrier, professeur au riche bagage académique. Un ouvrage clair et concis.

Il nous semble intéressant de savoir comment se vit le bouddhisme au quotidien. Et qui mieux que Fabrice Vidal sait transmettre et son expérience et ses connaissances ? Comment être bouddhiste ? C’est là le titre d’un livre que nous vous recommandons. Vous pourrez ensuite poursuivre avec le coffret Pratique de la méditation (il contient un livre, un CD audio et un DVD). Dans le 3e ouvrage présenté ici, Fabrice Midal nous parle de son expérience – ce que vingt-cinq ans de méditation lui ont appris. Un livre au très beau titre : Frappe le ciel, écoute le bruit.

Bouddhisme - Livres Montage 2

Ce sont là des références destinées aux personnes désirant s’initier au bouddhisme (et non pas à celles déjà versées dans la pratique). On se permet tout de même de vous rappeler que le propre du bouddhisme est la méditation. Vous pouvez lire tous les livres que vous voulez, votre connaissance du bouddhisme ne sera qu’intellectuelle. Or, l’essence-même du bouddhisme est d’oublier tout savoir et de pratiquer la méditation. Ceci afin d’atteindre l’Éveil.

Amazon Livre 12 - DvaravatiOn termine par un beau-livre, Dvaravati : Aux sources du bouddhisme en Thaïlande. Il s’agit du catalogue d’une ancienne et splendide exposition au musée Guimet, qui vous donne à admirer, en vous donnant quelques clefs explicatives, les œuvres bouddhistes de l’art Dvâravatî, une civilisation qui a perduré au nord de l’actuelle Thaïlande jusqu’à la conquête de Haripunchai par le roi Mengrai, fondateur de la ville de Chiang Mai, à la fin du XIIIe siècle.


Vous l’aurez compris, avec l’entrée des bonzes dans la retraite monastique de trois mois, Asaraha Bucha et Khao Pansa, cette sortie, Ok pansa, fait partie des plus importantes célébrations bouddhistes de l’année ici en Thaïlande, où le courant largement majoritaire est le bouddhisme Theravāda. Sans oublier la cérémonie des offrandes de nouvelles robes aux moines, Thod Khatin, de même que Makha Bucha, commémorant deux événements de la vie du Bouddha historique.

Quel que soit votre statut, n’hésitez pas à vous rendre dans les temples bouddhistes de Chiang Mai et d’ailleurs. Fête ou pas fête, il y règne toujours une ambiance particulière, certains temples étant porteurs d’une indéniable énergie tellurique.

Photo Saran Wiki - Groupe FB ‎ธรรมะของพระอรหันต์ สายหลวงปู่มั่น ภูริทัตโต

© Facebook – Saran Wiki


¹ En 2018, mercredi 24 octobre (en 2017, il s’agissait du 5 octobre).
² Nous avon adopté la transcription Ok Pansa pour le terme thaï ออกพรรษา et Wan Ok Pansa pour วันออกพรรษา. Cela nous semble correspondre à la meilleure solution pour les locuteurs francophones. Sur le web, vous trouverez moult variables, en fonction de la langue du site (généralement anglaise) : Ok, Ork ou Awk pour ออก et Phansa ou Pansa pour พรรษา. Quoi qu’il en soit, le Système général royal de transcription du thaï (RTGS) transcrit ออกพรรษา par aawk phan saa.
³ Feu Maître Capello vous en sera reconnaissant 😏

La source de la photo à la Une nous est malheureusement inconnue. Mise à jour le 25.10.2018

Publicités

Khru Bawong à Lamphun. Exhumation d’un moine qui a quitté son écorce terrestre

Où vous apprendrez qu’il existe non pas un mais bel et bien deux moines bouddhistes dont les corps ont été momifiés dans le district de Li, à Lamphun. Tous deux font l’objet d’une grande vénération et d’une cérémonie annuelle de changement de robe monastique, événements hauts en couleur fixés selon la date de leur décès (on vous en dévoile le programme). Où leur enseignement vous est rappelé. Où vous en saurez plus sur les offrandes faites par les dévots à ce moment-là, sous forme de jolis khrua tan. Où l’on évoque la conservation des saints hommes dans les différents courants religieux. Et finalement où l’on vous donne nos conseils de visite des attractions de Li, dans la province voisine de Lamphun donc. C’est tout cela que vous apportera la lecture de cet article.


« Quitter son écorce terrestre »

Certains reprochent à la Thaïlande son explosion touristique. Il est vrai que les attractions du royaume, fort nombreuses et variées, attirent les touristes par millions, toujours plus d’année en année¹. Bangkok est d’ailleurs une des villes les plus visitées au monde, si ce n’est la plus visitée². Chiang Mai attire également moult touristes parmi lesquels beaucoup de Chinois (nous consacrerons un jour un article à cet intéressant sujet). Malgré cette affluence, il est fort aisé de se balader en des contrées où le touriste se fait plus rare : Chiang Mai De-ci De-là s’escrime à vous faire connaître des lieux et des fêtes qui devraient titiller votre curiosité. Et l’événement annuel dont il est question aujourd’hui, un événement religieux exceptionnel, en fait indubitablement partie.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Photo3

© Facebook

« Quitter son écorce terrestre », voilà une bien belle expression pour parler de la mort, qui est vue bien différemment selon que l’on soit chrétien, bouddhiste ou encore agnostique ! Khruba Chaiyawongsa (ครูบาชัยยะวงศา), un moine bouddhiste devenu célèbre dans la région, appelé plus communément Khru Bawong (ครูบาวงศ์), a donc « quitté son écorce terrestre » en l’an 2000, le 17 mai. Mais son corps, qui ne s’est point décomposé et est donc momifié, fait l’objet d’un culte des plus étonnants. Ainsi, chaque année, les dévots procèdent à une cérémonie de changement de sa robe monastique. Cela se passe à Baan Phra Bat Huai Tom, dans le district de Li (sous-district de Na Sai), dans la province voisine de Lamphun, au sud de Chiang Mai (à 2h30 de route). Du 15 au 17 mai, les disciples de Luang Pu Khru Bawong, avec l’aide de nombreux moines et des villageois de la région, sont en fête; ils invoquent le corps de feu ce moine vénéré en se remémorant son enseignement. Le 16 mai a lieu le défilé et le 17 est le jour solennel où se déroule le changement de la robe monastique. Participez à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (et soyez vêtu dignement).

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018Cover

Programme des festivités :

Mardi 15 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Mercredi 16 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;

  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 10h30 : prières;
  • 11h00 : repas pris en commun avec les moines et les novices;
  • 14h00 : grande procession autour du village;
  • 19h00 : prières avec sermon.

Jeudi 17 mai 2018 :

  • 06h00 : offrandes matutinales aux moines;
  • 09h00 : réunion des moines au temple;
  • 13h00 : changement de la robe monastique de Khru Bawong avec procession, suivi d’une cérémonie où les fidèles peuvent apposer des feuilles d’or sur son corps.
  • 19h00 : prières finales avec sermon.

Les conseils de notre reporter sur le terrain

De Chiang Mai, pour vous rendre dans le district de Li, privilégiez l’ancienne route Chiang Mai-Lamphun (route no 106). Après Pasang, elle devient vallonée, bordée de chaînes montagneuses de part et d’autre (en transports publics, passage obligé par la gare routière de Lamphun depuis laquelle un song thaew vous amènera à Li où vous devrez négocier pour vous rendre jusqu’au temple, à 5 kilomètres de là). Comptez 2h30 de route (bien plus par les transports publics). On vous conseille de passer la nuit sur place, ce qui vous permettra de vivre et la procession du 16 mai et celle du 17 mai où le corps est transporté. Le meilleur établissement doit être le récent Baan Paylin Resort; il est moderne et confortable, offrant une très belle vue sur les montagnes depuis le balcon de votre chambre (attention, réservation anticipée obligatoire car il affichait complet durant cet événement annuel). Réservez-le sur Booking.com. Autres attractions bouddhistes à visiter sur place : en bordure de route, vous ne pourrez manquer le site du Wat Mon Luang Sa (วัดมณหลวงษา) et ses divers éléments architecturaux éparpillés. De même que le Monument des Trois Moines (Three Khruba Monument, อนุสาวรีย์สามครูบา), au cœur de Li. Tout proche, deux autres temples valent le détour : le Phrathat Ha Duang (วัดพระธาตุห้าดวง) et ses deux imposantes portes, et, juste à côté, le Wat Phra That Duang Diao. Et bien sûr le magnifique chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย), qui correspond à l’attraction immanquable du district de Li. Ceux qui s’intéressent aux conditions de vie des Karens peuplant la région ne manqueront pas de faire un saut au Ban Huai Tom Royal Project (ศูนย์พัฒนาโครงการหลวงพระบาทห้วยต้ม), qui offre des opportunités professionnelles aux membres de cette minorité ethnique venue de Birmanie. Il y a également à l’est le lac Doi Tao (à sec durant la saison sèche) et plus au sud le parc national Mae Ping mais pour visiter pleinement ces deux derniers sites il vous faudra alors plus de temps à disposition !

Vous serez sans nul doute émerveillé par l’écrin où repose le corps momifié de Khru Bawong. Le bâtiment où les dévots viennent se recueillir recèle de très belles sculptures blanches sur les hauteurs. Sous le regard d’une statue du Bouddha, le corps du moine lui-même est protégé par une sorte de catafalque vitrifié, déposé sur un socle immense où l’argent brille, le tout dans un environnement protégé (et sous air conditionné).

La procession du 15 mai part du Wat Phra Bat Huai Tom et fait le tour du village avec comme halte le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai où sont déposés d’immenses khrua tan (explications en fin d’article). Dès lors, vous pouvez très bien l’attendre dans ce dernier lieu. A moins que vous ne vouliez prendre part à dite procession qui dure plus de 2 heures. Bien que de nombreuses boissons (le plus souvent sucrées) soit distribuées sur l’entier du parcours, il vous faudra encore vous protéger du soleil tapant, à l’aide d’une ombrelle ou d’un couvre-chef (qui ne pas fournis sur place).


Khru Bawong parcourant les collines

Durant son existence, Luang Pu Khruba Wong a parcouru cette région vallonnée, abattant une quantité de kilomètres à pied et visitant beaucoup de villages des provinces de Lamphun, Tak, Mae Hong Son et Chiang Mai. Par conséquent, nombre d’habitants ont bénéficié de son enseignement (la région compte une importante communauté de Karens, une des nombreuses minorités ethniques du Nord thaïlandais). Jusqu’à ce qu’il s’établisse dans le temple du village de Baan Phra Bat Huai Tom, attirant de nombreux disciples. Lui-même végétarien, cet érudit insistait sur les méfaits de la consommation de viande, convertissant beaucoup de disciples au végétarisme (il faut savoir que nombre de temples bouddhistes en Thaïlande n’interdisent étonnamment pas de consommer de la viande). Khru Bawong a contribué à propager l’enseignement du bouddhisme, combattant l’ignorance (les habitants, très superstitieux, sont profondément attachés à l’animisme et croient à l’existence des pee, les fantômes). A travers cette commémoration annuelle, l’enseignement de Khru Bawong perdure. Restent les superstitions : les grands moines décédés font l’objet d’une grande vénération, à travers ces cérémonies commémoratives mais aussi en alimentant un marché immense, typiquement thaïlandais, celui des amulettes.


Quid de la conservation des corps dans le bouddhisme ?

Il peut paraître fort étonnant qu’un corps humain se conserve ainsi au fils des ans, évitant tout signe de décomposition, sans qu’il y ait eu un processus manuel de momification (nous n’avons pas – encore – réussi à savoir si le corps de Khru Bawong a fait l’objet d’analyses médicales poussées). La chrétienté connait aussi ses corps qui subissent peu ou ne subissent pas de putréfaction, évitant le processus normal de décomposition après la mort. Un état touchant les saints et les béatifiés appelé incorruptibilité, mis au bénéfice de l’intervention divine et perçu par les fidèles comme un signe de sainteté. L’histoire du monachisme bouddhique nous apprend que des états spirituels supérieurs, atteints par une intense méditation, agissent sur la conservation des corps (ici en Russie, en Mongolie et bien sûr en Thaïlande); on retrouve parfois des moines momifiés à l’intérieur de statues (comme en Chine). C’est notamment le cas d’un état spirituel rare connu sous le nom de tukdam et réalisable après la mort. Au Japon par exemple, les Sokushinbutsu, des moines bouddhistes, suivaient jadis une longue pratique ascétique, les amenant à se momifier vivants – pratique interdite depuis. Ailleurs, d’autres observations font état d’un « corps arc-en-ciel » correspondant à l’état spirituel le plus élevé, proche de celui du Bouddha historique. La littérature et la tradition orale du bouddhisme font état de nombreux cas où la conscience, sous une forme subtile, voyage hors du corps grossier³.

Vous pourrez donc vous-même observer les restes momifiés en vous rendant à cet événement. Exceptionnel, disions-nous. Et l’on vous rappelle de participer à cette cérémonie religieuse plus avec piété qu’avec curiosité (en étant vêtu dignement).


Liens

  • Emplacement du Wat Phra Bat Huai Tom sur Google Maps.
  • Page Facebook dédiée à Khru Bawong.
  • Page Facebook Je suis Karen (ฮา กะเหรี่ยง, une des pages de la communauté karenne, parmi d’autres).
  • Village to the World (présentation officielle du village par Amazing Thailand – l’Office national du tourisme thaïlandais, en anglais).
  • CM77 (site web d’une radio régionale, avec le programme complet mais tout est en thaïlandais).
  • La radio locale, Li Radio, sur Facebook et sur le web.

RobeChangingCeremonyKhruBawong2018PhotoChediSaPageFB

Le splendide Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai © Facebook – AnuKun..AR.boy

Que vous y alliez durant cette fête religieuse annuelle ou à un autre moment de l’année, vous ferez là un bien beau voyage dans une Thaïlande authentique, préservée du tourisme de masse, au contact d’une population campagnarde qui vous ravira. Un village à majorité karenne connu pour son tissage – il produit des textiles variés – et son argenterie (bagues, colliers), de même qu’une production coutelière. Magnifique est son chedi doré, le Chedi Phra Mahathat Si Wiang Chai (พระมหาธาตุเจดีย์ศรีเวียงชัย, photo ci-dessus), encore en construction, au milieu de la vallée (la procession y fait halte). Découvrez ici le village de Baan Phra Bat Huai Tom en vidéo :


Célébration 2018

(Mise à jour du 20 mai 2018). Plusieurs médias locaux ont consacré des articles à cet événement exceptionnel. A l’image de la chaîne de radio CM77. Et comme dit événement a été filmé, on vous en livre ci-dessous la vidéo en espérant qu’elle vous donne envie de mettre ce rendez-vous à votre agenda l’année prochaine :


Et un autre moine momifié à 15 km de là, Khruba Khaopi !

(Mise à jour du 28 février 2019). Après avoir participé aux festivités 2018, quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre, dans le courant de l’année 2019, qu’une autre figure religieuse reposait elle aussi dans les mêmes conditions que Khru Bawong, à seulement 15 km de là ! Il s’agit de feu Khruba Khaopi4 (Khrubachao Aphichai Khaopi de son nom complet, ครูบาเจ้าอภิชัย ขาวปี en thaï). Moins connu que le précédent, son corps reste intacte alors que sa mort remonte à l’année 1977, le 3 mars pour être précis…

Or, Khruba Khaopi fait lui aussi l’objet d’une célébration annuelle de changement de robe monastique. L’événement, tout aussi exceptionnel, est étalé sur quatre jours et a lieu, en cette année 2019, du vendredi 1er au lundi 4 mars, au Wat Phraputthabat Pha Nam (วัดพระพุทธบาทผาหนาม), dans ce même district de Li donc, sous-district de Pa Phai cette fois-ci.

Ainsi, disciples, moines et villageois invoqueront le corps de Khruba Khaopi, qui ne s’est pas décomposé, durant cette cérémonie de changement de robe. Cette année, tous les fidèles participeront à la construction d’une pagode de sable afin d’accumuler les mérites5.

RobeChangingCeremonyOfKrubachaoApichaiKhaopeeCover

Les temps forts du programme (le jour principal étant le dimanche) :

► VENDREDI 01.03.2019
▪︎ 7h00 : aumônes matinales aux moines
▪︎ 9h00 : divers préparatifs de la cérémonie

► SAMEDI 02.03.2019
▪︎ 7h00 : aumônes matinales aux moines
▪︎ Dès 9h30 : cérémonie de dépôt des khrua tan par les villageois alentour (la journée durant)
▪︎ 10h29 : prières et dévotions en compagnie de 42 moines
▪︎ 11h30 : partage du repas avec les moines et les novices
▪︎ 19h30 : prières et sermon

► DIMANCHE 03.03.2019 – A NE PAS MANQUER
▪︎ 7h00 : aumônes matinales aux moines
▪︎ Dès 9h30 : cérémonie de dépôt des khrua tan par les villageois alentour (la journée durant)
▪︎ 10h29 : prières et moulage du corps de Khruba Khaopi effectué par 42 moines
▪︎ 11h30 : partage du repas avec les moines et les novices
▪︎ 13h29 : CEREMONIE DE CHANGEMENT DE ROBE effectuée par 42 moines
▪︎ 19h00 : prières et sermon par 9 moines

► LUNDI 04.03.2019
▪︎ 7h00: aumônes matinales aux moines (fin de la célébration)

EN SAVOIR PLUS PLUS LE NET
Evénement Facebook.
Page Facebook du Wat Phraputthabat Pha Nam (วัดพระพุทธบาทผาหนาม จ.ลำพูน).
En savoir plus sur cette événement : CM77 97.5 MHz วิทยุล้านนา (mais c’est en thaï, source de la présente publication).
Plus d’information sur Khruba Khaopi (hélas en thaï seulement).

Un moine qui fait même l’objet de groupes Facebook comme celui-ci (ครูบาเจ้าอภิชัยขาวปี วัดพระพุทธบาทผาหนาม) et celui-là (บารมีอภิชัยโย(ครูบาเจ้าอภิชัยขาวปี)), groupes dans lesquels la vente d’amulettes va bon train !

La célébration religieuse à laquelle on vous convie est événement marquant et plutôt fastueux, en voici trois vidéos : geukmadotcom (célébration 2018) où l’on voit le corps de Khruba Khaopi, TV Lampang Online et enfin บริการรับถ่ายภาพทางอากาศ และถ่ายภาพทั่วไปทุกชนิด.

RobeChangingCeremonyOfKrubachaoApichaiKhaopeePhotoKhruaTan

Confection des khrua tan © Facebook

Indépendamment du changement à proprement dit de la robe monastique de Khruba Khaopi, clou de cette cérémonie religieuse, le temps fort du week-end, samedi et dimanche donc, est constitué par le dépôt des khrua tan par les villageois alentour. Les khrua tan (ครัวตาน en thaï) sont des jolies structures souvent en forme de sapin, pouvant être coiffées d’une ombrelle et constituées d’objets utiles aux moines, nourriture et autre argent nécessaire au fonctionnement du temple. Ces offrandes sont effectuées la journée durant afin d’accumuler des mérites, notion chère aux bouddhistes thaïlandais5. Vous avez là quelques exemples de khrua tan.

Les habitants du village de Baan Phra Bat Huai Tom sont plutôt accueillants; un village et son temple qui ont d’ailleurs fait l’objet d’un reportage que l’on vous offre ci-dessous :


1 Top 20 des destinations touristiques et des pays émetteurs – Réseau Veille Tourisme
2 Tourisme : Bangkok est la ville la plus visitée au monde en 2016 Mediaphore.com
Les états extra corporels dans le bouddhisme par Tsenshab Serkong Rinpotché – Study Buddhism
4 Autres graphies du nom ครูบา ขาวปี : Khruba Khaopee ou encore Kawpe.
Sur cet important concept cher aux bouddhistes thaïlandais, l’on vous invite à lire l’interview d’un grand spécialiste des religions, Odon Vallet, reproduite dans notre article Wat Ton Kwen à Chiang Mai. Offrande de riz et feu en l’honneur du Bouddha.

Crédit photographique de l’image à la Une : inconnu. Source : CM77.
Mise à jour de l’article : 04.03.2019.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Cérémonies « Thod Kathin » à Chiang Mai

Processed with VSCO with a6 presetOn vous a déjà parlé de la période des offrandes des nouvelles robes aux moines, Kathina, qui donne lieu à des cérémonies religieuses des plus orangées. Si vous avez l’occasion d’en vivre une, n’hésitez pas ! Vous verrez alors comment s’animent les temples bouddhistes de la région 🙏🏼

On vous communique ici quelques cérémonies « Kathina » qui se déroulent à Chiang Mai et alentour.


❂ Samedi 14 octobre @ Wat Santitham, Chiang Mai.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatSantithamCover


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Nong Kai, Mae Taeng.
DétailsSite web

ThodKathin2017WatNongKaiCover.jpg


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Doi Tan Prapha Luang, San Sai.
Détails

ThodKathin2017WatDoiTanpraphaLuangCover.jpg


❂ Dimanche 15 octobre @ Wat Phra That Sri Chom Tong, Chom Tong. Une cérémonie conduite par un dignitaire d’Etat au nom de S.M. Rama X.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatPhraThatSriChomTongA.jpg



❂ Vendredi 20 octobre @ Wat Phrathat Doi Suthep, Chiang Mai.
Aucun détail disponible si ce n’est que là aussi, un émissaire royal sera présent durant la cérémonie / Site web (non mis à jour) / Page Facebook (non mise à jour).


❂ Samedi 21 octobre @ Wat Fai Hin, Chiang Mai (CMU).
Détails : cérémonie dès 13h30 ou 14h / Page Facebook

ThodKathin2017WatFaiHinCMUCover


❂ Dimanche 22 octobre @ Wat Inthakin, Chiang Mai.
Détails : préparation dès 10h, parade à 13h à la place des Trois Rois. Pas de site web ni page Facebook à notre connaissance.


❂ Dimanche 22 octobre @ Wat Chiang Yuen, Chiang Mai.
Détails : début de la cérémonie en matinée, de 9h à midi, avec offrande de nourriture aux moines, suivie d’un repas en commun avec une parade à 13h. Pas de site web ni page Facebook à notre connaissance.


❂ Dimanche 29 octobre @ Wat Ban Den, Mae Taeng.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatBanDenCover


❂ Mardi matin, le 31 octobre @ Wat Jed Yod. Avec un fabuleux spectacle de danse khon en soirée, le lundi 30 octobre, dès 19h. A ne pas manquer s’agissant d’un spectacle culturel thaï exceptionnel ! Les détails ici.

ThodKathin2017WatJedYodCover


❂ Vendredi 3 novembre @ Wat Thung Pa Ket, San Sai.
DétailsPage Facebook

ThodKathin2017WatThungPaKetCover.jpg


❂ Vendredi 3 novembre @ Wat Thung O Luang, Hang Dong.
Détails

ThodKathin2017WatThungOLuangCover.jpg

Crédit photographique : DMC TV