Lâcher géant de lanternes célestes à Chiang Mai. Y aller, ou pas ?

Bandeau 1

Vous savez que le Loy Kratong – la Fête des Lumières – qui se confond avec le Festival Yi Peng ici à Chiang Mai, a lieu généralement en novembre, durant la nuit de la pleine lune, soit le 23 novembre 2018, avec des festivités qui se dérouleront du mardi 20 au vendredi 23 novembre.

Bien qu’il ne soit en rien partie prenante du Loy Kratong original, beaucoup considèrent que le fameux lâcher de lanternes géant est l’événement-phare de la Fête des Lumières. Avouons que lancer une lanterne en compagnie de milliers d’autres festivaliers procurent une émotion unique. Sans parler de la féerie que d’admirer des milliers de lanternes célestes s’élevant au ciel éclairées à la seule lueur d’une bougie.

On doit cette lumineuse idée au Dhammakaya, un mouvement bouddhiste aux méthodes marketing éprouvées. C’est lui qui le premier a eu l’idée d’organiser un tel événement : réunir des milliers de participants afin qu’ils lâchent tous au même moment leur lanterne céleste. Cela se passe au nord de Chiang Mai, à Mae Jo, au centre bouddhiste Lanna Dhutanka. Pour vous donner une idée de l’ambiance magique qui y règne – nous y étions, jetez donc un oeil sur le compte-rendu de Stéphane Bidouze (photos et vidéo).

YeePeng2017LannaDuthankaLogo

Généralement, deux lâchers de lanternes étaient organisés, un premier événement gratuit destiné à la population locale, très populaire, et un second, payant, où les touristes étrangers devaient s’inscrire longtemps à l’avance. Cependant, les milliers de lanternes lâchées au vent causent deux problèmes d’importance : en premier lieu, certaines retombent et créent des incendies, mais surtout, ces lanternes gênent la circulation aérienne, l’aéroport de Chiang Mai étant près de la ville. Ainsi, dès 2015, les autorités ont décidé de restreindre ces lâchers de lanternes. Cette année-là, deux seuls créneaux-horaires ont été autorisés. Face à cette situation, le Dhammakaya, étant réputée pour son avidité financière, a bien entendu choisi de privilégier le jour payant au détriment du lâcher gratuit où était conviée la population siamoise.

Booking.com - Chiang Mai


Dhammakaya, une secte bouddhiste controversée

L’événement est organisé par la fondation Duangtawan Santiparp. Il se déroule à Thudongkhasathan Lanna (Lanna Dhutanka). Cette fondation est une émanation du Dhammakaya, secte bouddhiste. Certains d’entre vous pourront être étonnés de voir accolé au terme « bouddhiste » – un terme généralement bien perçu en Occident – celui de « secte » – qui, lui, a clairement une connotation des plus négatives. Or, il se trouve que ce mouvement sectaire est très controversé ici en Thaïlande. Mais il faut lui reconnaître un sens du marketing des plus aiguisés (et l’organisation du lâcher géant de lanternes célestes en fait partie – de même que l’aumône à 10’000 moines par exemple).

C’est la raison qui nous pousse à poser la question : y aller, ou pas ? De notre point de vue, c’est avec les plus grandes réticences que nous répondrions positivement. Mais franchement, si vous deviez nous poser la question, on préférerait encore vous répondre : « Non, n’y allez pas » ! Pourquoi donc ? Comme seule la version touristique de l’événement – payante, à prix d’or, rappelons-le – a été maintenue, il ne nous semble pas opportun d’y participer. La magie qu’avait la version populaire ne s’y retrouve point. Venir en Thaïlande pour partager un tel moment avec la population locale, oui. Y venir pour lâcher une lanterne en compagnie des seuls touristes, non !  Sans parler du prix prohibitif demandé (plus de THB 5’000.- pour le ticket Standard et près de trois fois plus en version VIP !). In fine, à vous de voir si vous voulez participer à l’expansion d’une secte bouddhiste, tout impressionnants que soient les événements qu’elle organise. Précisons qu’il est dit que les bénéfices de la manifestation viennent en aide aux enfants des minorités ethniques montagnardes de la région… Maintenant, avouons tout de même qu’un aspect pratique règle cette question : la manifestation est chaque année « sold out » des mois avant son déroulement. Ainsi, vous ne devriez plus trouver de billet d’entrée (ou du moins plus aux prix faciaux).

Deux éléments à prendre en compte : si vous vous rendez aux abords du Lanna Duthanka (à l’ouest du canal, sur la route no 4034) le jour du lâcher géant, en y étant à 20 heures précises, vous serez aux premières loges pour assister au dit lâcher sans bourse délier. D’autant que l’entrée n’est plus contrôlée et permet d’y accéder gratuitement 😏 Mais le plus important est de savoir que, quel que soit l’endroit où vous vous trouverez à Chiang Mai, en regardant le ciel à 20h précises, vous verrez de toute manière le lancer géant des lanternes célestes effectué à Mae Jo ! Et c’est là sans doute l’essentiel.

Rappelons enfin que cette fête est gratuite à Chiang Mai-même. Et concluons par une note réjouissante. Avec ou sans lâcher géant de lanternes, vivre le Loy Kratong / Yi Peng Festival ici à Chiang Mai reste une expérience inoubliable. La magie enveloppe la ville durant les trois jours de festivités, avec de nombreux lâchers de lanternes dans le ciel et de tout aussi nombreux dépôts de kratongs sur la rivière Ping; les temples sont plus qu’animés à ce moment-là. Et nous avons gardé le meilleur pour la fin : il y a d’autres lâchers géant de lanternes à Chiang Mai et alentour. On vous dit tout très bientôt.


Loy Kratong & Yi Peng Festival – Nos autres articles :


Source photographique : KKDay.com. Mise à jour le 15.11.2018

12GoAsia - Général 1

Publicités

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s