Wai phra that, un jour férié régional destiné à l’adoration des reliques du Bouddha

Comme tous les pays du monde, la Thaïlande a ses jours fériés et, en la matière, elle est plutôt généreuse. Aux jours fériés nationaux s’ajoutent des jours fériés régionaux. Ce sera le cas dans tout le nord thaïlandais ce vendredi 26 mars 2021 avec le wai phra that. Mais à quoi correspond ce jour ? C’est ce que nous vous dévoilons aujourd’hui.

Publicités

Wai phra that, jour férié régional

Toutes les régions du royaume de Thaïlande bénéficient de jours fériés régionaux. Ainsi, le Nord-Est du pays – plus communément appelé l’Isan – fêtera Bun Bang Fai le 10 mai 2021; il s’agit en fait du Festival des Fusées. Le Sud de la Thaïlande n’est pas reste avec son Sart Thai, un festival qui est fixé cette année au 6 octobre 2021 (correspondant au 10e mois lunaire). La région centrale – incluant Bangkok – n’est pas oubliée puisqu’elle célèbre le 21 octobre 2021 ok phansa, la fin de la retraite des moines (appelée erronément le carême bouddhiste), célébration qui se tient bien entendu dans l’ensemble du pays mais qui n’est pas un jour férié ailleurs qu’au centre.

Le nord thaïlandais a lui aussi son jour férié, appelé wai phra that. Il est fixé au vendredi 26 mars 2021. En thaï, wai phra that (ไหว้พระธาตุ ou วันไหว้พระธาตุ, de son nom complet ประเพณีเทศกาลไหว้พระธาตุของภาคเหนือ) peut être traduit par le jour de l’adoration des reliques du Bouddha. Il est composé de ไหว้ (wai) qui, en tant que verbe, correspond à faire le geste empli de respect effectué mains jointes, le wai; de พระ (phra) qui a plusieurs acceptions : moine, prêtre, clerc, père (au niveau religieux), dieu ou encore une représentation du Bouddha (statue, peinture…), ou alors un titre ou un préfixe utilisé pour désigner une personne, un lieu ou un objet très vénéré, notamment dans le langage royal, et enfin de ธาตุ (that). S’agissant d’un mot-racine sanskrit, that a lui aussi plusieurs acceptions : il correspond soit à l’un des quatre éléments anciens : la terre, l’eau, l’air ou le feu, soit à un élément de chimie, soit à une disposition de la nature soit encore à un reliquaire. Les deux termes mis ensemble, พระธาตุ (phra that) s’appliquent à un chedi qui abrite des reliques du Bouddha, voire aux reliques du Bouddha elles-mêmes.

Vous l’aurez compris, le jour (férié ici au Nord) du wai phra that est destiné à honorer de sa présence un des temples qui contient des reliques, idéalement les reliques du Bouddha historique, Siddhārtha Gautama, que les Thaïlandais nomment พุทธ (phut, prononcé poute en français), plus respectueusement สัมพุทธ (sam phut, de manière complète พระสัมมาสัมพุทธเจ้า, phra samma sam phut chao) ou พระพุทธ (phra phut, de manière complète พระพุทธเจ้า, phra phuttha chao).

Nous dresserons un jour la liste des temples contenant des reliques sacrées du Bouddha ici au Nord de la Thaïlande. En attendant, fiez-vous simplement au nom du temple qui, s’il contient les termes พระธาตุ (phra that), signifie que son chedi possède des reliques du Bouddha historique, l’Éveillé, qui aimait à se faire appeler de son vivant le Tathāgata, le « Bien-venu ». C’est par exemple le cas du fameux Wat Phrat That Doi Suthep (วัดพระธาตุดอยสุเทพราชวรวิหาร), temple le plus vénéré du nord thaïlandais, au haut de la montagne éponyme, ou encore du Wat Phrat That Doi Kham (วัดพระธาตุดอยคำ), au sud-ouest de la ville de Chiang Mai. Deux parmi les temples qui verront affluer les dévots le jour du wai phra that, à savoir vendredi 26 mars 2021.

Si vous souhaitez vivre un moment de ferveur bouddhiste unique, l’on vous invite à découvrir ce circuit exclusif de notre partenaire, le Swiss-Lanna Tour : Doi Suthep matutinal – Offrandes aux moines.


Aspects pratiques

Au même titre que les jours fériés en Occident sont souvent liés aux fêtes chrétiennes, ceux octroyés en Thaïlande correspondent presque tous aux fêtes bouddhistes. C’est dire la prégnance du religieux sur le profane siamois. Dès lors, nous ne pouvons que vous conseiller de fréquenter les temples le jour du wai phra that, ces sites religieux étant plus animés qu’à l’accoutumée.

S’agissant d’un jour férié régional, les musées sont fermés ce jour-là, vendredi 26 mars 2021. Notez que le musée des maisons traditionnelles du Lanna sera également fermé les lundi 29 et mardi 30 mars 2021 en raison de la tenue sur place d’une conférence.

Ce sont en fait tous les organismes gouvernementaux qui ferment ce jour férié, à l’image du Bureau de l’immigration.

En revanche et malgré la solennité du jour, la vente d’alcool n’est point interdite ce jour-là mais le Bouddha vous sera reconnaissant de votre abstinence, lui qui prône de n’absorber aucune substance modifiant la conscience humaine.


Les temples, visite incontournable à Chiang Mai !

Le jour du wai phra that pousse naturellement l’Office du tourisme de Chiang Mai à promouvoir la visite des temples sacrés du nord thaïlandais, spécialement ceux contenant des reliques du Bouddha :

Publicités

Les hôteliers en profitent pour vous proposer d’importants rabais, avec un concours à la clef (séjour dans un hôtel 5 étoiles). Ça se passe au Central Festival.

Cette adoration des reliques du Bouddha aura lieu en moult villes du nord, à savoir Chiang Mai bien sûr mais également Mae Hong Son, Lampang, Lamphun, Chiang Rai, Nan, Phayao, Phrae, Tak, Phitsanulok, Phetchabun, Sukhothai, Uttaradit, Kamphaeng Phet, Nakhon Sawan, Phichit et Uthai Thani, là où le jour en question est férié.

Dans cette publication du Réseau des musées Klang Wiang, à Chiang Mai, l’on retrouve des images d’archives de cette célébration où feu le roi bien-aimé Bhumibol le Grand est présent. Et l’on apprend aussi que les gens du Lanna sont censés se rendre dans des temples précis en fonction de leur année de naissance. Ainsi, par exemple, les personnes nées durant l’année (chinoise) du Rat se rendront au temple royal Phra That Si Chom Thong, à Chom Thong, ville au sud-ouest de Chiang Mai.

Vous avez là une liste de 12 temples suggérés; leur visite – et surtout le versement d’un don – permettra à tout dévot bouddhiste d’accumuler des mérites. C’est là une notion chère aux bouddhistes théravadins – la branche du bouddhisme vécu en Thaïlande. Sur cet important concept cher aux Thaïlandais, l’on vous invite à lire les explications érudites d’Odon Vallet, historien des religions.

L’on vous souhaite un très bon wan wai phra that, en espérant que la sérénité vous accompagne en cette journée d’adoration, comme tous les autres jours de l’année 🙏

LES FÊTES BOUDDHISTES CÉLÉBRÉES EN THAÏLANDE
● La plus importante d’entre elles, le jour du Vesak (wisaka bucha), qui tombe généralement en mai. On y commémore à la fois la naissance, l’illumination et l’extinction définitive du Bouddha historique.
Entre mi-février et début mars, c’est makhabucha où deux autres événements de la vie du Bouddha sont célébrés, notamment son premier sermon.
● Autres moments-clés de l’année bouddhique, survenant généralement à fin juillet, durant la saison des pluies, asanhabucha & khao phansa, la retraite monastique, appelée par erreur ou commodité « carême bouddhiste ».
● Trois mois lunaires plus tard (généralement en octobre, après la saison des pluies), ok phansa, la fin de cette retraite des moines. Avec, le lendemain, une cérémonie spectaculaire, tak bat thewo, des offrandes matutinales à des moines en fille indienne.
● Cette fin de retraite monastique est suivie par une période d’un mois où se font des offrandes de nouvelles robes aux moines, thotkathin (ou kathina avec ses cérémonies à Chiang Mai).

Ce sont là les principales fêtes en lien avec le bouddhisme Theravāda, le courant largement majoritaire au royaume. En Thaïlande, elles donnent lieu à des jours fériés où la vente d’alcool est interdite.


Source de l’image à la une © Facebook – แอ่วดี-Review
Article composé le 25.03.2021

Booking.com

Laisser un commentaire