Miss Universe Thailand 2020 (#MUT) – Le Canada préserve sa couronne

Au Pays du Sourire, les concours de beauté s’enchaînent ! Après Miss Grand Thailand 2020 (#MGT), qui a donné lieu à une polémique, et en attendant la prochaine résurrection de Miss Thailand, voilà que Miss Universe Thailand1 (#MUT, มิสยูนิเวิร์สไทยแลนด์) a couronné sa reine 2020, 21e du nom. La finale a en effet eu lieu à Bangkok samedi 10 octobre 2020. Un show haut en couleur – comme d’habitude – avec ses très attendus défilés des Miss en robe de soirée, en costume de bain ou encore en « costume national ».

Nous aimons à suivre ces joutes télévisuelles car réputée est la beauté des filles du royaume de Thaïlande – et avec elles celles provenant du Lanna, l’ancien royaume du nord thaïlandais. Durant ce concours national, ce sont des candidates issues des quatre coins du pays qui s’affrontent, notamment les miss de toutes les provinces thaïlandaises, et il y en a septante-sept.

Publicités

En 2018, elle s’appelait Ning; l’année dernière, la beauté couronnée répondait au surnom de Fahsai. Qui donc a été sacrée Miss Universe Thailand 2020 ? Les 30 finalistes convoitaient toutes cette couronne conçue par la joaillerie Mouawad :

Qui sait si toutes ces candidates ont déjà entendu parler de la fameuse métaphore du concours de beauté qu’utilisait l’économiste John Maynard Keynes en 1936 dans sa non moins fameuse Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie… Quoi qu’il en soit ce concours est organisé alors que sort sur les écrans occidentaux Miss Révolution, une comédie féminine anglaise qui conte la naissance du MLF – Mouvement de libération des femmes à travers un acte qui avait perturbé le concours de beauté Miss Monde 1970.

Avant la grande finale, les candidates au titre de Miss Universe Thailand se rendent en un endroit du royaume pour en faire la promotion (et lancer le concours à proprement dit). En l’an 2017, nous avions eu le plaisir de les recevoir ici à Chiang Mai. Elles ont embelli les lieux emblématiques de la ville dont le très sacré temple du Doi Suthep. Le plaisir ne s’est pas renouvelé cette année puisque, en dehors de Bangkok, pandémie sanitaire du Covid-19 oblige, la team MUT 2020 ne s’est déplacée qu’à Hua Hin, première station balnéaire du pays.

Les miss ont naturellement fait la promotion de quelques adresses qui les ont accueillies : le parc aquatique Vana Nava Water Jungle, le campus de Hua Hin de la l’université Rajabhat Suan Dusit, l’hébergement La Résidence (บ้านลา เรสซิดองซ์) sis à l’InterContinental, un resort en bord de mer, ou encore Somdul, un site d’agroforesterie où vous pouvez vous restaurer, entre la capitale et Hua Hin. Par ailleurs, elles ont posé en robes rétros et la séance vaut le coup d’œil (« Cindy », Miss Chiang Mai 2020, porte une jupe rayée blanche et bleue) :

Publicités

Miss Chiang Mai 2020 dans le Top 5

Parfum de Suisse pour Miss Chiang Mai

Si vous nous êtes fidèle, vous savez déjà que Miss Chiang Mai 2020 se nomme Alexandra, Cindy de son petit nom, et est moitié thaïlandaise moitié suisse. Vous pouvez faire plus ample connaissance avec elle en lisant l’article que nous lui avons consacré lors de son couronnement en début d’année.

Malheureusement, en raison de la pandémie du Covid-19, les sorties publiques de Miss Chiang Mai 2020 ont été terriblement réduites depuis son élection. Cependant, Cindy avait toute les chances de remporter le titre national puisqu’elle était l’une des candidates les plus populaires.

Sa devise n’aura pas suffi à la faire élire : réaliser tout objectif, même s’il semble difficile, elle qui aime à s’investir bénévolement dans l’humanitaire, tout en prônant le rire. Portant le no 91 (#MUT91), très à l’aise durant la compétition, elle aura finalement terminé au 5e rang, avec les félicitations de son université. C’est mieux que sa colistière de l’an dernier puisque Plaifah ne figurait que dans le Top 20. Mais avec ses 21 ans – elle est encore étudiante – Alexandra a un bel avenir devant elle. On espère la croiser encore dans la Rose du Nord lors d’un prochain événement public…

Quoi qu’il en soit, nous verrons que Chiang Mai s’en tire plutôt bien malgré la déception que peut représenter une 5e place finale.

Publicités

Les dauphines

Real you, Real Universe, and Empowering Beauty – Une beauté qui donne du pouvoir. Tel était le concept de la compétition de cette année. La finale s’est déroulée à la salle True Icon du flambant centre commercial Icon Siam, à Bangkok. Comme True sponsorisait l’événement – parmi de nombreuses autres marques – cette finale n’a hélas pas été diffusée sur les réseaux habituels (YouTube et Facebook) mais seulement à la télévision, sur le canal PPTV HD 36 (qui l’a certes retransmise en direct sur son site web), de même que via une application mobile payante (histoire de promouvoir le réseau 5G de cet opérateur téléphonique). Originalité cependant avec une diffusion sur le compte TikTok officiel, sponsor de l’événement.

La classe du Top 5 MUT2020

Avant de vous dévoiler l’heureuse élue, faisons connaissance avec ses trois dauphines au joli minois. On passe rapidement sur la 3e d’entre elles, Mlle Praewwanich Ruangthong, pour se concentrer sur le podium final.

Un podium de Miss Universe Thailand 2020 qui est constitué de Mlle Punika « Polfah » Kulsoontornrut (ปุณิกา กุลสุนทรรัตน์), candidate no 18 (#MUT18) et donc 2e dauphine de Miss Universe Thailand 2020. Elle habite la province de Prachuap Khiri Khan (dont le chef-lieu éponyme offre une charmante station balnéaire très courue des locaux). Mesurant 1m78, à presque 28 ans, elle remporte également le Swimsuit Wildcard (soit la plus belle Miss en maillot de bain) et le titre de Miss Real Beauty Real You. Ce en quoi elle croit ? Se battre jusqu’au dernier souffle, surmontant tous les obstacles, en tirant le meilleur parti de chaque seconde de la vie. Retrouvez Polfah sur la page Facebook de son fan-club.

Quant à la 1ère dauphine – une place à se mordre les doigts – elle revient à une résidente de Chiang Mai (si, si), Mlle Pavina Singh (ปวีนา ซิงห์, officiellement retranscrit Praveenar), candidate no 8 (#MUT08). Elle a 24 ans et mesure 1m78. Son nom de famille trahit une origine indienne (elle aussi est donc une métisse) et en plus de l’anglais, elle parle le russe. Une candidate qui aurait pu l’emporter puisque c’est elle qui a gagné le vote populaire, de même que le titre de Miss Perfect Skin, soit la candidate à la plus belle peau (un prix sponsorisé par une marque, il va de soi). Autres récompenses obtenues (voir ci-dessous) : le vote populaire de la soirée de gala Miss Prissana et le prix Golden Tiara. Son leitmotif ? Représenter une société multiculturelle dans laquelle les différences sont acceptées. Et prouver que cette diversité permet de vivre en société de manière harmonieuse, pacifiquement; « différents mais pas divisés ». Elle aussi a un fan-club qui se délecte de sa page Facebook.

On retiendra donc que le Top 5 de cette année est constitué de deux créatures féminines venant de la Rose du Nord (le Top 10 en contient trois avec, en plus d’Alexandra « Cindy » et Pavina, Mlle Emmy Kym Sawyer, elle aussi de Chiang Mai, une candidate qui pourra se représenter puisqu’elle n’a que 19 ans).


And the winner is…

Votre patience va être récompensée avec la divulgation de Miss Universe Thailand 2020. Elle arborait le no 97 (#MUT97 donc), un numéro qui lui aura porté chance du haut de ses 1m70. Âgée de 25 ans, elle s’appelle Amanda Obdam (อแมนด้า ออบดัม) et nous vient de l’île de Phuket. Celles et ceux l’ayant vu lors des diverses interviews durant la compétition n’auront pas manqué d’être touché.e.s par son charisme. C’est donc elle qui succède à Fahsai, Mlle Paweensuda Drouin.

Comme sa devancière Fahsai, Amanda est elle aussi une luk khrueng, à savoir une métisse, de mère thaïlandaise et de père canadien. En tant que binationale, à la question de savoir, si elle devait gagner le concours, comment elle se représentait en tant qu’icône de la Thaïlande, elle a répondu qu’elle est née à moitié canadienne et à moitié thaïlandaise mais qu’elle est vraiment une Thaïlandaise, donc qu’elle va présenter au monde toute la Thaïlande en elle et défendre au mieux les couleurs siamoises.

Et c’est bien elle qui a été élue ! Qui plus est, lors d’une soirée de gala, elle a également obtenu le titre de Miss Prissana qui relève l’élégance dans un style rétro. Autres récompenses : elle figure dans le Top 5 des Golden Tiara (on vous avoue ne pas savoir de quoi il s’agit !), de même que dans le Top 10 des Wildcard (joker) en maillot de bain (swimsuit) et pour le portrait. Alors qu’elle a remporté le prix Speech Wildcard, soit le Joker du meilleur discours.

Amanda a attiré tous les regards et toute l’attention du public et des juges tout au long du concours. Elle est venue en toute confiance avec son deux-pièces gris foncé lors du concours de maillots de bain et une magnifique robe de couleur rouge lors du concours en robe du soir. Lors d’une interview, il lui a été demandé qui, dans cent ans, aurait la chance de devenir une femme influente au XXIe siècle. Elle a répondu que « toutes les femmes ont une chance de le devenir parce que « nous » sommes très fortes et puissantes. » Voici sa prestation intégrale en vidéo lors de la finale.

En tant que gagnante du concours, Mlle Obdam a reçu un prix en espèces d’un million de bahts, une Honda Civic, ainsi qu’un appartement entièrement meublé d’une valeur de plus de 3 millions de bahts, sans parler de la couronne Mouawad. Découvrez l’émotion qui a été la sienne lors de son couronnement :

Amanda, dont le second prénom est Charleen (ชาลีสา), n’en était pas à son coup d’essai en matière de concours de beauté. En 2015 déjà, alors qu’elle n’avait que 20 ans, elle a fini dans le Top 10 du concours Miss Thailand World. Une année plus tard, elle a été élue Miss Grand Phuket, finissant au Top 10 du concours national Miss Grand Thailand 2016. On la retrouve au lendemain de son couronnement, prenant son petit-déjeuner au Hyatt Regency Bangkok Sukhumvit.

Toutes nos félicitations à elle, de même que d’ores et déjà nos meilleurs vœux pour la prochaine étape, Miss Univers 2020, Amanda représentant tout naturellement la Thaïlande à ce concours international. Rappelons encore qu’il s’agit d’un concours de beauté d’origine américaine qui fait partie des quatre plus grandes compétitions mondiales, avec Miss World, Miss International et Miss Earth. Nous ne connaissons point encore ni la date ni le lieu de la finale de Miss Univers 2020, 69e édition du nom. La gagnante succèdera cependant à la Sud-Africaine Zozibini Tunzi, sans doute en décembre. Jusqu’à ce jour, la Thaïlande a organisé trois fois ce concours international, le remportant à deux reprises : en 1965 avec Apasra Hongsakula puis en 1988 avec Porntip Nakhirunkanok, il y a 32 ans.

Amanda Obdam, Miss Universe Thailande 2020, une reine de beauté que vous retrouvez sur Facebook

Amanda Obdam, sa page professionnelle que vous pouvez aimer
Amanda Obdam (แมนด้า), sa page personnelle à laquelle vous pouvez vous abonner

De même que sur Instagram.

Comme Miss Grand Thailand avant elle, Amanda soutient elle aussi les jeunes manifestants qui réclament depuis plusieurs mois maintenant une véritable démocratie au Pays du Sourire. Elle a déploré la force employé par les autorités contre les étudiants. (son post).

Écoutez donc les réponses d’Amanda, sûre d’elle, données dans un excellent anglais lors des interviews de la compétition (il faut préciser qu’elle a étudié à la British International School (BISP), à Phuket) :

Publicités

Celles et ceux s’intéressant à ce concours de beauté consulteront le classement complet que nous livre, en anglais, Wikipédia.

Retrouvez MUT – Miss Universe Thailand 2020 sur le net
Site web
Page Facebook
Instagram
YouTube
Twitter 

L’obsession de la blancheur que l’on observe ici en Thaïlande – et plus généralement en Asie – amène à privilégier le métissage. On le constate encore une fois avec la gagnante de cette année, une luk khrueng, à savoir une métisse. Amanda, Miss Universe Thailand 2020, est fière d’être mi-Thaïlandaise et mi-Canadienne, sans renier aucune de ses deux patries. C’était d’ailleurs également le cas de sa devancière, Fahsai, Mlle Paweensuda Drouin, Canadienne francophone. Cet aspect a d’ailleurs créé la polémique dans un concours de beauté concurrent, beaucoup de Thaïlandais n’appréciant pas le teint foncé de Nam, Miss Grand Thailand !

Il ne faut d’ailleurs pas remonter très loin pour voir des candidates métisses accéder à la première marche du podium : Mlle Maria Poonlertlarp, la tenante du titre 2017, s’appelle en fait Maria Lynn Ehren et est à moitié suédoise. En 2014, c’est Allison Samson, moitié Allemande et née aux États-Unis, qui a été couronnée (son nom thaïlandais : Pimbongkod Chankaew). Et en 2012, c’est Farida Waller qui a ravi le titre (elle est à moitié Autrichienne, s’appelant également Nutpimon Natthayalak). Wikipédia garde trace de tout cela (classement encore plus complet en version anglaise, et thaïlandaise bien sûr). Il faut savoir qu’en Thaïlande les luk khrueng, enfants issus du métissage, sont souvent portés aux nues. Libération, par la plume de feu Arnaud Dubus, en avait déjà parlé dans cet article. Une liste de ces personnalités est même tenue à jour.


Défilé en « costume nationale »

Avant la finale regroupant les 30 plus belles femmes du concours, il est une soirée que tous les fans regardent avec un plaisir non dissimulé : la compétition préliminaire qui voit défiler toutes les candidates en « costume national ». En fait, il il s’agit de promouvoir un aspect culturel de la région d’où vient la miss, ce qui permet aux designers de s’en donner à cœur joie (la preuve en photo ci-dessous).

Vous retrouverez d’autres clichés dans cet album-photo Facebook. Plus intéressant encore sont les coulisses de cet événement populaire. Et cette année, les organisateurs nous offrent de magnifiques photos dans cet album FB Backstage. De quoi nous faire patienter pour la prochaine édition de Miss Universe Thailand.

Nos articles sur Miss Universe Thailand
Amanda en 2020
Fahsai en 2019
Ning en 2018

Bandeau 1


Les concours de beauté se suivent…

Ne vous a-t-on pas déjà dit que les concours de beauté pullulent ici en Thaïlande ? Peut-être parce que le pays recèle beaucoup de beautés féminines… À peine un concours est-il terminé (Miss Grand Thailand 2020) que s’annonce déjà le suivant !

Nang sao thai (นางสาวไทย), c’est le nom en thaï du plus vénérable concours de beauté du royaume, Miss Thailand. Créé en 1934 – ce qui lui confère pas moins de 86 ans – il s’appelait auparavant Miss Siam (นางสาวสยาม, soit nang sao sayam). Ce concours de beauté, mis en veille, a été relancé. Les anciennes Miss avaient d’ailleurs été mises à contribution (vidéo). Mlle Thanaporn Sriwirach, de Phayao, en tremble encore : c’est elle la tenante du dernier titre attribué en l’an 2016.

L’heureuse élue détiendra non seulement le titre de Miss Thailand mais devrait concourir ensuite au titre de Miss International. Nous en saurons plus le 24 octobre prochain… On suit l’affaire de près en vous tenant bien entendu informé sur notre page Facebook 😉


Comme bien souvent en matière de concours de beauté, on ne déshabille que les femmes, pour le plus grand bonheur des hommes, nous aurions apprécié terminer cette article par un concours de beauté masculin. Hélas et à notre connaissance, Mister Star Thailand n’a pas été organisé cette année. Ce qui n’a pas permis d’envoyer un représentant siamois au concours Man of The World organisé aux Philippines.

#RealU #RealUniverse #EmpoweringBeauty #MissUniverseThailand2020 #MissUniverseThailand #MUT2020 #MUT #เดินหน้าคว้ามงสาม #มิสยูนิเวิร์สไทยแลนด์


1 Nous avons opté pour la graphie anglophone (et non francophone, Miss Univers Thaïlande)

Sources rédactionnelles :
• Miss Universe Thailand, tant le site web que la page Facebook
• Wikipédia : Miss Univers & Miss Universe Thailand
• Publication Facebook du NNT – National News Bureau of Thailand

Sans mention contraire, les photos proviennent des pages Facebook © officielles des concours de beauté mentionnés ou du diffuseur télévisuel, PPTV HD 36.
Article composé le 11.10.2020 et mis à jour le 17.10.2020

Vous appréciez notre travail ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences et des connaissances. Utilisez nos liens d’affiliation tant pour vos hébergements, vos déplacements que les achats multimédias. Votre soutien ne vous coûtera rien de plus et nous aidera à continuer à vous offrir les informations que vous appréciez. Un grand merci à vous 🙏

Laisser un commentaire