Feu Bhumibol le Grand – Deux ans déjà

Aujourd’hui lundi 15 octobre 2018 se termine le long week-end de commémoration en souvenir du défunt roi bien-aimé, Bhumibol Adulyadej le Grand¹, un week-end où le jaune était de rigueur. Depuis l’année dernière, le 13 octobre est devenu un jour férié; il correspond à la date du décès de ce roi qui aura régné 70 ans durant (un billet commémoratif d’une valeur nominale de 70 bahts avait même été émis, une coupure devenue bien évidemment collector). Et comme en Thaïlande les jours fériés qui tombent sur le week-end se rattrapent le lundi, ce sont donc trois jours de congé d’affilée dont ont bénéficié beaucoup de Thaïlandais.

BhumibolSCBThailand

© Facebook – SCB Thailand

Né le 5 décembre 1927 aux États-Unis et mort le 13 octobre 2016 à Bangkok, il y a deux ans donc, à près de 89 ans, Bhumibol le Grand, de son nom dynastique Rama IX, a été couronné en 1950. Il a régné de 1946 à 2016, soit plus de 70 ans ! C’est dire l’influence qu’il a pu avoir sur son peuple qui le vénérait; la plupart des Thaïlandais n’ont connu que ce roi-ci. Ses funérailles royales, qui se sont déroulées du 25 au 29 octobre 2017, ont été historiques autant qu’émouvantes (relisez donc l’article que nous avions consacré à cette crémation royale ou visionnez un documentaire poignant).

Bhumibol Photo Aekachai Wanson‎ Photo-cm Club

© Facebook – Aekachai Wanson (Photo-cm Club)

La période de deuil national, qui a duré plus d’un an, s’est achevée le 29 octobre de l’année dernière (notre article). Formé en Suisse romande, Rama IX était non seulement francophone mais aussi francophile. À noter que dans le pays, on commémore également son anniversaire le 5 décembre (un jour qui marque encore la Fête des Pères).

C’est son fils, Sa Majesté Maha Vajiralongkorn, désigné en 1972 héritier du trône, qui lui a succédé (il doit encore être couronné). Souverain constitutionnel, Sa Majesté le roi de Thaïlande est le chef de l’État et le protecteur des religions du royaume. Sous le regard maternel de Sa Majesté la reine douairière Sirikit qui, elle, est née un 12 août, journée où est également célébrée la Fête des Mères en Thaïlande.

L’émotion est encore vive dans toute la Thaïlande. Il suffit de s’être rendu à l’une ou l’autre des manifestations organisées ce week-end partout dans le royaume pour s’en convaincre. Impossible de toutes les mentionner, il y en a eu une myriade.


Commémorations à Chiang Mai

Considéré comme le “Père de la Nation”, le roi Bhumibol Adulyadej le Grand a laissé tout un pays orphelin. À Chiang Mai, le 2e anniversaire de sa disparition a été marqué officiellement samedi 13 octobre 2018. Un hommage lui a été rendu à 6h du matin à travers une cérémonie d’offrande à 89 moines (cela s’est déroulé au CMECC – Centre international d’expositions et de congrès, au nord de la ville). Deux autres événements ont suivi dans le courant de la journée.

À 15h, une cérémonie religieuse s’est tenue au Wat Jed Yod, sur la route pour se rendre au Doi Suthep. Le Wat Jed Yod est un temple unique à Chiang Mai car d’inspiration hindoue. Et, à 18h30 au même CMECC, c’est une cérémonie solennelle aux bougies qui a été organisée. Nous vous en avions parlé sur notre page Facebook.

D’autres institutions étatiques n’ont pas manqué de commémorer l’événement. À commencer par le le parc Rajapruek (Royal Flora) et son exposition « En souvenir du roi Rama IX ». Un roi qui aimait à promouvoir une économie d’autosuffisance où l’agriculture était au cœur de son action. Ainsi, des activités agricoles ont été organisées au parc du 10 au 12 octobre 2018. Autre cérémonie religieuse en mémoire du souverain au zoo de Chiang Mai : des offrandes à 41 moines ont là aussi été organisées le 12 octobre au matin. Et comme à leur habitude, les centres commerciaux y vont aussi de leur hommage, en apprêtant un autel sur lequel les clients peuvent y faire leurs dévotions ou encore en organisant des offrandes aux moines (voyez la cérémonie d’offrandes au Central Plaza près de l’aéroport).

Du côté de Chom Thong, au sud-ouest (direction le Doi Inthanon, à 1h30 de route), s’est tenue également une cérémonie religieuse du souvenir dans l’après-midi (photos et vidéo). Au Wat Phra That Si Chom Thong Worawihan précisément, un temple royal.

Beaucoup d’autres cérémonies ont pu être observées au hasard de pérégrinations dans la Rose du Nord. Où bon nombre d’habitants était habillé de jaune. Mais les hommages ne s’arrêteront pas ce week-end puisqu’une exposition se tient au CMECC encore, et ce jusqu’au 31 octobre : « Chiang Mai : le pays des Projets Royaux ». On vous en reparle en détail sur notre page Facebook. Sachez cependant qu’un grand événement aura lieu vendredi 26 octobre où les senteurs des jonquilles envahiront l’espace. Il durera 24 heures, soit jusqu’au matin du samedi 27, avec notamment des concerts et des danses traditionnelles du Lanna. À ne pas manquer donc ! En attendant, découvrez le bel hommage photographique qu’a rendu le magazine online ร้อยเรื่องเมืองล้านนา (@100LannaNews).


Commémorations à Bangkok

Bhumibol Photo Nation Montage

© Facebook – NationPhoto (1, 2, 3)

A Bangkok, c’est le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, qui a mené la cérémonie d’aumônes à la mémoire du Roi Bhumibol. Tôt le matin du 13 octobre 2018, accompagné de personnalités parmi lesquelles des responsables du gouvernement, ce sont 890 moines et novices qui ont reçu des offrandes, en souvenir des 89 ans de feu Bhumibol Adulyadej. Sa Majesté le roi Maha Vajiralongkorn, fils du défunt roi, a également rendu hommage à feu son père à travers une cérémonie qui s’est déroulée au Grand Palais. D’ailleurs, de l’aube au crépuscule, la grande place Sanam Luang était remplie de jaune, malgré les pluies de l’après-midi. Une cérémonie aux bougies a illuminé l’espace à 18h. Les fonctionnaires n’étaient pas en reste; sur leur lieu de travail, nombreuses et nombreux ont rendu hommage comme par exemple les infirmières de l’hôpital Siriraj. Autres photos de cette marée jaune (et orange puisque les moines bouddhistes étaient de la partie).

Bhumibol Photo Nation Montage 2

© Facebook – NationPhoto (1 et 2)

La contribution des artistes est également importante à cette occasion. Ainsi le 7e art est à l’honneur dans l’exposition « Les Arts Suprêmes Thaïlandais du Règne du Roi Rama IX » qui s’est ouverte le 12 octobre au Siam Paragon (Hall of Fame). Autre exposition dont la cérémonie d’ouverture est agendée au 30 octobre : The Artists of the 2 Reigns Exhibition. Evénement qui souligne la transition familiale entre les deux premiers souverains thaïlandais de ce siècle (présentation vidéo). Signalons encore qu’un artiste de renom, Suwit Jaipom, initiateur de la galerie Art Bridge à Chiang Rai, a composé un portrait au fusain du roi disparu; son œuvre sera exposée prochainement à Chiang Mai. On rappelle la contribution de 89 artistes visible dans ce musée virtuel, de même que le travail de deux artistes que nous apprécions : le peintre Jirapat Tatsanasomboon et le danseur Ronnarong Khampha.

Par ailleurs, un concours de photographie est organisé par l’APDA Thailand, soit l’Association asiatique pour le développement de la photographie; vous pouvez voir le résultat avec le hashtag #KingRama9OfMemory. Rappelons la passion de Bhumibol pour la photographie. En matière musicale – Bhumibol jouait du saxophone et il a composé plusieurs pièces encore interprétées – des concerts ont été donnés en son honneur, hommages musicaux toujours émouvants, à l’image de celui de Boyd Kosiyabong ou encore celui-ci :

Les chancelleries du monde entier se sont fendues de communiqués rappelant les liens qui unissaient le monarque à leur pays respectif comme ici l’Ambassade de France. Et les entreprises privées de rappeler les réalisations de Bhumibol, lui qui a parcouru son pays de long en large, sensible aux difficultés quotidiennes vécues par ses sujets. Il est l’initiateur de nombreuses réalisations, la plus connue étant sans nul doute la Fondation du Projet Royal qui vient en aide aux minorités ethniques et, au-delà, aux communautés rurales, parents pauvres du spectaculaire développement économique de la Thaïlande (nous consacrerons un jour un article plus complet à cette fondation). Voyez par exemple le diaporama de la banque SCB.


Rama, la dynastie régnante des Chakri² !

Bhumibol Adulyadej était le 9e roi de Thaïlande issu de la dynastie actuellement régnante des Chakri, une dynastie fondée en 1782 qui prit la succession des rois d’Ayutthaya défaits par les Birmans. Cette date correspond à la fondation de Bangkok comme capitale du royaume. Les rois Chakri prirent le nom dynastique de « Rama ». Dix rois se sont pour l’heure succédé sur le trône. Le règne de Rama IX fut exceptionnellement long (plus de 70 ans donc). Résumons les 10 règnes :

  • Rama Ier – Chao Phraya Chakri, roi de 1782 à 1809 (27 ans de règne);
  • Rama II – Loet La, roi de 1809 à 1824 (14 ans de règne);
  • Rama III – Phra Nang Klao, roi de 1824 à 1851 (26 ans de règne);
  • Rama IV – Phra Chom Klao (appelé Mongkut), roi de 1851 à 1868 (17 ans de règne);
  • Rama V – Chulalongkorn, roi de 1868 à 1910 (42 ans de règne);
  • Rama VI – Vajiravudh (nommé aussi Mongkut Klao), roi de 1910 à 1925 (15 ans de règne);
  • Rama VII – Prajadhipok, (aussi appelé Pokklao), roi de 1925 à 1935, date de son abdication (9 ans de règne);
  • Rama VIII – Ananda Mahidol (qui n’est autre que le grand frère de Bhumibol), roi de 1945 à 1946 (1 an de règne);
  • Rama IX – Bhumibol Adulyadej, roi de 1946 à 2016 (70 ans de règne);
  • Rama X – Maha Vajiralongkorn, roi depuis le 1er décembre 2016 (il doit encore être couronné).
Chakri Memorial Day HD Wallpapers

La dynastie Chakri (source)

DynastieChakriVénérés comme des demi-dieux par leurs sujets, les rois, de confession bouddhiste, sont eux aussi incinérés à leur décès, après de spectaculaires funérailles royales. Les cendres des neuf rois de cette dynastie reposent toutes dans un temple spécifique, à Bangkok-même ou aux alentours.

Vous pouvez bien entendu les visiter; leur dépôt se fait au pied d’un Bouddha (il vous suffira de demander sur place). En cliquant sur le nom du temple bouddhiste, vous le verrez sur Google Maps.

Retrouvez une photo de tous ces lieux royaux sur le blog de Richard Barrow.

Bhumibol Photo Marco Rugo

© Chiang Mai De-ci De-là


En savoir plus

Celles et ceux désirant en savoir plus sur feu le roi Bhumibol Adulyadej pourront commencer par lire la fiche que lui consacre Wikipedia. La monarchie thaïlandaise est présente sur le web : site officiel, en anglais, quelque peu austère. Il y a également des pages Facebook panégyriques, à l’image de celles-ci : King Bhumibol The Great et Royal Family of Thailand. Ou encore ce musée virtuel : 89 years of King Rama IX.

Les férus de lecture peuvent télécharger gratuitement Le roi Bhumibol. Force de la nation, un ouvrage illustré édité par le gouvernement thaïlandais en 2009. Et l’on vous invite également à plonger avec délice dans le livre Le Roi Bhumidol et la famille royale de Thaïlande à Lausanne. Un ouvrage qui révèle pour la première fois les souvenirs professionnels de Cléon C. Séraïdaris, précepteur particulier de Leurs Majestés les Rois Rama VIII et Rama IX durant leurs études en Suisse, qui resta pendant vingt-six ans au service de la Famille Royale. C’est pour répondre au vœu de S.M. le roi Bhumibol de faire connaître la carrière de son précepteur auprès de la Famille Royale en Suisse que le fils de ce dernier a publié cet ouvrage, quinze ans après la disparition de son père. Par discrétion et loyauté, Cléon C. Séraïdaris n’avait pas révélé ces épisodes historiques, estimant être astreint à un devoir de réserve. Ces pages n’auraient donc jamais vu le jour sans la suggestion du roi qui, lors d’une audience privée, encouragea l’auteur à éditer ce recueil (il en existe deux autres versions, en anglais et en langue thaï). Un témoignage unique, abondamment illustré de photographies et de documents issus des archives familiales de l’auteur, un point de vue intimiste et familial, une part de l’Histoire du Royaume de Thaïlande.

La mémoire du défunt monarque reste vive ici en Thaïlande; vous aurez sans nul doute constaté que ses portraits sont toujours présents, que ce soit dans les échoppes privées ou sur les places publiques, souvent accompagnant celui de son fils, le roi actuel Rama X dont les sujets attendent le couronnement…

#Bhumibol #BhumibolAdulyadej #RamaIX #Thaïlande


¹ Selon le système général de transcription du thaï (RTGS), Bhumibol Adulyadej (en langue thaï : ภูมิพลอดุลยเดช) devrait s’écrire Phumiphon Adunyadet.
² Source : Wikipédia

Source de l’image à la Une (© Facebook – NationPhoto). Mise à jour le 17.10.2018

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s