9 août – Journée Internationale des Populations Autochtones du Monde

Il est des journées qui accaparent les médias et aimantent les commerçants (prenez la Saint-Valentin en guise d’exemple). La journée dont il est question ici n’en fait pas partie, hélas, trois fois hélas. Les Journées internationales – voire mondiales – servent parfois à mettre en avant des problématiques complexes – certes moins populaires mais non moins importantes. Et cette Journée Internationale des Populations Autochtones du Monde – célébrée le 9 août de chaque année – en fait indubitablement partie.

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoMontage2

© IMN Voices – ทักษ์ดนัย & บัวลอย

Le Nord thaïlandais est l’épicentre des minorités ethniques¹ – souvent venues du Nord – présentes dans le royaume : Karen, Shan, Lahu, Lisu, Hmong, Mien, Akha, Tai (dont les Tai Lüe que nous apprécions), pour ne citer que ces quelques minorités (en photo ici). Nous ne pouvions donc passer sous silence cette commémoration d’autant que nous défendons, autant que faire se peut, ces peuplades aux droits souvent bafoués. La modernisation rapide de la Thaïlande va bien souvent à l’encontre des besoins de ces populations, par exemple en ce qui concerne la gestion forestière. Il s’agit aussi pour elles de préserver leur identité, leur langue et leur culture à travers la transmission de leur mode de vie aux générations futures, un mode de vie qui encourage une gestion efficace des ressources naturelles dans le pays. Cette transmission se fait par exemple à travers des réseaux éducatifs.

Les autochtones, peuples et individus, sont libres et égaux à tous les autres et ont le droit de ne faire l’objet, dans l’exercice de leurs droits, d’aucune forme de discrimination fondée, en particulier, sur leur origine ou leur identité autochtones.

 Déclaration des Nations unies sur les les droits des peuples autochtones, article 2

IndigenousPeoplesDay2018CoverBhumibol(2017)A cette occasion, la 3e Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande s’est tenue l’année dernière ici à Chiang Mai, réunissant pas moins de 38 groupes autochtones. Cette assemblée coïncidait avec le 10e anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. C’est là un échelon important dans la reconnaissance des droits des minorités ethniques présentes dans tous les pays, a fortiori s’agissant des peuples premiers. Entre autres thèmes qui ont été évoqués, les défis et l’avenir des peuples autochtones en Thaïlande. Selon le Département du bien-être et du développement social, la Thaïlande compte 3’429 villages de « tribus montagnardes » totalisant une population de 923’257 personnes. Et 2017 marque une date historique pour les ethnies minoritaires : leur reconnaissance par le gouvernement central thaïlandais ! Si vous désirez en savoir plus, Alain et Bernard font un rapide survol des  « populations montagnardes » du nord-ouest de la Thaïlande. Des populations dont le quotidien s’est amélioré grâce notamment à la Fondation du Projet Royal créée par feu le roi Bhumibol le Grand. Un roi qui a beaucoup œuvré à l’intégration des minorités ethniques au sein de la nation thaïlandaise, tout en préservant leurs spécificités culturelles.


Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande

IndigenousPeoplesDay2018CoverFBEvent

Cette année, la 4e Assemblée Nationale du Conseil des Peuples Autochtones en Thaïlande est organisée du 8 au 10 août 2018 à l’Université Rajabhat de Chiang Rai (มหาวิทยาลัยราชภัฏเชียงราย, ici, précisément au The King Rama IX Philosophy Building). Elle a pour thème : « Coutumes indigènes à l’ère du 4.0 : vers la sécurité, la durabilité et la justice ». Un thème qui emprunte au modèle économique « Thailand 4.0 » (lui-même inspiré du concept mondial Industrie 4.0).

Ce ne sont pas moins de 1500 participants d’horizons divers qui sont attendus durant cette manifestation. Un événement au budget de 2 millions de bahts soutenu par diverses organisations dont l’Union Européenne. Le programme, sur trois jours, comprend une Assemblée des enfants et des jeunes autochtones, la présentation d’une base de données en ligne, un Conseil des peuples autochtones de Thaïlande qui se réunit à cette occasion (CIPT – Council of Indigenous Peoples in Thailand), un festival de nourriture, des séminaires, colloques et débats pour le plaidoyer et la promotion des droits des peuples autochtones en Thaïlande. La Journée internationale du 9 août sera bien entendu célébrée. Il y aura également un concours de photographie, des expositions sur les coutumes autochtones, des concerts et des spectacles folkloriques, de même qu’un défilé de mode.


Programme 2018 de l’événement

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoPhoto5

© IMN Voices – สังคม

Nous vous invitons vivement à vous déplacer à Chiang Rai, capitale de la province éponyme, qui a pour frontière le Myanmar – l’ancienne Birmanie – et le Laos, et à vivre ce moment de partage. Ci-dessous, extrait du programme complet, les principaux événements qui pourront vous intéresser en tant que touriste ou du moins en tant qu’étranger à ces ethnies :

  • Mercredi 8 août 2018, de 18h à 21h : spectacles culturels assurés par les enfants et les jeunes issus des minorités ethniques.
  • Jeudi 9 août 2018, de 9h à 10h : cérémonie d’ouverture avec notamment un rituel effectué par les Bisu, un groupe ethnique vivant au sud de la Thaïlande, suivi de divers spectacles folkloriques. Une cérémonie d’ouverture qui vous permettra de découvrir l’art et la culture des minorités ethniques qui peuplent la Thaïlande, plus particulièrement le Nord. Le Ministre de l’Agriculture thaïlandais s’exprimera à cette occasion.
  • Jeudi 9 août 2018, de 11h à 14h : Festival de la cuisine indigène avec des expositions, des démonstrations de chefs connus et, bien sûr, des dégustations.
  • Jeudi 9 août 2018, dès 19h : soirée festive avec un concert de Anan, artiste issu des minorités ethniques, ainsi que d’autres artistes. Spectacles culturels avec danses et musiques traditionnelles, défilé de mode. Belle occasion d’admirer les magnifiques costumes des membres de ces minorités (les minorités ethniques influencent la mode vestimentaire, un constat qu’il est facile de faire en se promenant ici au nord). A NE PAS MANQUER DONC !
  • Vendredi 10 août 2018, de 13h à 14h30 : spectacle folklorique avec danses et musiques traditionnelles.

En parallèle et durant les trois jours de la manifestation, vous pourrez profiter de diverses expositions dont une exposition de plantes (les minorités ethniques dont les Akha savent en utiliser moult, que ce soit pour la cuisine ou pour la santé), de marchés vous proposant nourriture et articles artisanaux, notamment des habits, d’un concours de photos avec expo, de même que d’échanges en direct du monde entier avec des membres des minorités ethniques d’autres horizons. Et pour entrer en contact avec des membres de ces minorités, Lonely Planet a édité un petit dictionnaire de langues mais il est en anglais, le Phrasebook Hill Tribes. De quoi faciliter la première approche.

IndigenousPeoplesDay2018ConcoursPhotoMontage3

© IMN Voices – ศรีเพชร & รศ.ดร.จิรวัฒน์

Chiang Rai est à 3 heures de route au nord-est de Chiang Mai. Plus d’une vingtaine de bus  quotidiens relient les deux villes. Si vous ne pouviez vous y rendre, suivez la manifestation sur cette page Facebook (lors de la rédaction de cet article, nous ignorons s’il y aura ou non une diffusion en direct Live FB).


Organisation

La reconnaissance de leur statut par les autorités siamoises, la sensibilisation des gouvernements au niveau mondial, le soutien des ONG internationales, la révolution technologique (internet et réseaux sociaux), le soutien selon les principes du case management, ce sont là quelques-unes des raisons qui ont facilité l’autonomie des minorités ethniques qui n’hésitent plus à revendiquer leurs droits.

IndigenousPeoplesDay2018LogosMontage

Cet événement est soutenu par beaucoup d’associations et d’ONG, entre autres :

  • Le Réseau des Peuples Autochtones de Thaïlande (NIPT – Network of Indigenous Peoples in Thailand, เครือข่ายชนเผ่าพื้นเมืองแห่งประเทศไทย en thaïlandais), que vous retrouvez sur Facebook.
  • Le Réseau des médias autochtones (IMN – Indigenous Media Network) qui dispose d’une page Facebook et d’un site web en thaïlandais (la version anglaise est rachitique). C’est lui qui gère l’événement Facebook, en thaïlandais comme en anglais.
  • สมาคม IMPECT, une ONG qui déploie ses diverses activités en faveur des minorités ethniques dans la région du Nord. IMPECT est un acronyme signifiant éducation et culture des divers peuples de la montagne en Thaïlande. Cette ONG défend le développement durable des minorités ethniques; elle a été fondée et est composée entièrement par des représentants de groupes autochtones. IMPECT sur Facebook et sur le web (mais tout est en langue thaïlandaise).
  • Diakonia Thailand, une ONG suédoise qui soutient les diverses minorités en prônant des valeurs chrétiennes (page Facebook et site web). Attention en la matière, le prosélytisme n’est jamais loin…

Les peuples autochtones ont le droit d’observer et de revivifier leurs traditions culturelles et leurs coutumes. Ils ont notamment le droit de conserver, de protéger et de développer les manifestations passées, présentes et futures de leur culture, telles que les sites archéologiques et historiques, l’artisanat, les dessins et modèles, les rites, les techniques, les arts visuels et du spectacle et la littérature.

Déclaration des Nations unies sur les les droits des peuples autochtones, article 11,

IndigenousPeoplesDay2018LogoONUChiang Mai abrite de nombreuses ONG – Organisations non gouvernementales venant en aide aux diverses minorités ethniques. Une guesthouse est même gérée de manière autonome par les membres de diverses communautés. Il s’agit de l’INA House, à côté du Pont de Fer, non loin du Night Bazaar. Par ailleurs, leur situation au niveau nationale est largement étudiée. A titre d’exemple, lisez le rapport (en anglais) de Micah F. Morton, chercheur au sein de l’ISEAS – Yusof Ishak Institute de Singapour, Le mouvement des peuples autochtones en Thaïlande s’étend. En français, vous avez cette étude-ci : Les politiques de gestion des minorités en Thaïlande.

Autre ONG, l’IWGIA – International Work Group for Indigenous Affairs, d’origine danoise, est une organisation mondiale de défense des droits humains qui se consacre à la promotion, à la protection et à la défense des droits des peuples autochtones. Elle édite un rapport annuel mondial sur les droits des peuples autochtones, The Indigenous World (Monde autochtone). Un rapport implacable. C’est Kittisak Rattanakrajangsri qui dresse la situation des minorités ethniques en Thaïlande. L’auteur est lui-même Mien du nord de la Thaïlande. Il travaille avec des communautés et des organisations autochtones depuis 1989. Il est actuellement secrétaire général de la Fondation des peuples autochtones pour l’éducation et l’environnement (IPF), basée ici à Chiang Mai. Vous pouvez lire son travail pour l’année 2017 (dès la page 352) et l’année 2018 (dès la page 306).

Prenez le temps de connaître leur problématique à travers ces quelques liens. Et une pensée en cette journée particulière pour ces peuples aux droits souvent bafoués –  ici un documentaire sur la situation des Karens en Birmanie – ne leur fera pas de mal !


Et au niveau institutionnel

Les peuples autochtones sont représentés à l’ONU – Organisation des Nations Unies par l’Instance permanente sur les questions autochtones (IPQA) qui dispose d’un Secrétariat (SPFII). Un secrétariat qui ne met pas vraiment à jour la version française de son site web ! La page Facebook, en anglais, est en revanche bien vivante. Sachez que la Thaïlande a voté en faveur de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des peuples autochtones en 2007. Wikipédia nous donne une brève explication sur cette Déclaration qui a rencontré beaucoup d’obstacles avant son adoption ! Mais à force de persévérance, les droits des peuples autochtones sont peu à peu reconnus. Ainsi, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution sur les droits des peuples autochtones, proclamant l’année 2019 Année internationale des langues autochtones.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH), qui représente l’engagement du monde envers les idéaux universels de la dignité humaine, promeut et protège tous les droits de l’Homme. Les observations sur la Thaïlande sont disponibles sur cette page web. On vous invite à prendre connaissance plus spécifiquement de ce document (en anglais et qui date) résumant les droits des peuples indigènes en Thaïlande. Et plus généralement en Asie (un travail de Stefania Errico sous l’égide du BIT – Bureau International du Travail, ILO en anglais).

Les peuples autochtones ne sont pas oubliés par l’UNESCO – Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture mais l’UNESCO semble hélas oublier de mettre à jour son site web !

L’UNICEF – Fonds des Nations unies pour l’enfance avait mené une campagne de sensibilisation des adolescent(e)s issu(e)s de ces peuples.

Et enfin d’autres ONG qui défendent les droits de ces peuplades, entre autres (là, tout ou presque est en anglais et/ou en thaïlandais, obvie) :

Vous pouvez encore visionner le reportage qu’avait consacré ThaiPBS à l’Assemblée de l’année 2015. De notre côté, nous parlons à chaque fois que nous en avons l’occasion des différents événements organisés par ces communautés très vivantes ici à Chiang Mai et alentour. Puisse cette Journée internationale sensibiliser le monde à la problématique vécue par les minorités ethniques, où qu’elles se trouvent, afin que leur culture soit préservée.

Si la rencontre des minorités ethniques vous tente, ne manquez alors pas le Festival de la Vie Tribale qui a lieu dès le 15 août 2018.

On se quitte avec cette bande-annonce de l’année dernière (hélas, le site de nouvelles The North องศาเหนือ, sis à Chiang Mai, n’assumera aucun direct cette année) :


En complément à cet article, on vous invite à lire nos autres articles connexes :


¹ Les minorités ethniques présentes au nord de la Thaïlande ne sont pas à proprement parler des autochtones, ce terme signifiant « originaire du lieu (pays, contrée, région, par affaiblissement ville, village) où il habite et que ses ancêtres ont également habité ». Elles sont en effet arrivées après l’envahisseur thaï. Elles profitent cependant de cette Journée internationale des Peuples Autochtones afin de sensibiliser la population et de revendiquer leurs droits, à juste titre.

Crédit photographique de l’image à la Une (que nous remercions vivement) : BangkokBlue (Blue Johnson). Mise à jour le 22.08.2018.

Publicités